252
Commentaires

La ministre, et l'humanitaire musulman qui refusait de condamner Daech

Une question, deux malaises. Invité sur le plateau du Supplément (Canal+) pour évoquer l'incarcération au Bangladesh d'un jeune humanitaire français converti à l'Islam, le président de l'ONG Baraka City, Idriss Sihamedi, a également été interrogé sur Daech. Refusant de "condamner" l’État Islamique, Sihamedi a suscité le "malaise" de la ministre de l'Education, présente sur le plateau, laquelle a ensuite été critiquée pour la "faiblesse" de cette réaction. L'ONG explique aujourd'hui ce refus de condamnation par les risques qu'encourent ses humanitaires en Syrie.

Derniers commentaires


Attendez, Pierre Mas, ne partez pas tout de suite ! J'ai une devinette.
A votre avis, à qui appartient le compte Twitter sur lequel j'ai trouvé cette info ?..

Caroline Fourest bien sur ! La complaisance des autorités françaises avec l'intégrisme juif c'est pas dans les réunions du MEMRI, à Jérusalem ou sur les plateaux de télé qu'elle s'en inquiète mais sur twitter ça donne l'impression qu'elle dénonce les "compromissions" à égalité.

Concernant les rapports entre la France et Israël je ne vois pas l'intérêt de faire un pataquès a deux balle sur ce non serrage de main. Il y a bien plus grave du côté de la Judée Samarie mais les contre feux qui évite de parler des sujets majeurs vous aimez vous y vautrer.

Un ptit lien vers un humoriste de france inter qui n'a pas été recruté par Philippe Val. Si ça pouvait par miracle vous ouvrir les yeux?

https://www.youtube.com/watch?v=PVOvLwGchLs
Encore un abruti arriéré* qui refuse de serrer la main des femmes :
Ce spécimen est ministre de la santé en Israël.

*Trou du cul est aussi approprié et plus imagé, mais tombe sous le coup de la censure @sienne.
Autre victime peu médiatisée: Giulio Regeni
http://www.itele.fr/monde/video/un-etudiant-italien-retrouve-mort-en-egypte-152485
Des morts sans importance à Damas, il y a deux jours; 50 morts au moins, 110 blessés; attentat revendiqué par l'EI. Pas grand chose dans les médias.

Monsieur Bolloré a fait le ménage sur sa chose Canal+; les guignols le dérangeaient, mais pas le sympathique Idriss Sihamedi,
Daesh servirait-il les intérêts de Monsieur Bolloré?

Extrait d'un article de Karim Mohsen paru dans Le Grand Soir:
"Mais le groupe Etat islamique n’est que l’iceberg d’une action entamée dès la chute en 1989 du bloc soviétique et l’avènement du pouvoir unipolaire états-unien. Le terrorisme, tel qu’on le connaît aujourd’hui, est de fait l’aboutissement d’une longue période de gestation, commencée en Afghanistan dans les années 1970-1980, destinée à asservir ceux qui s’opposent à la mondialisation annoncée et au Nouvel ordre mondial qui ne devaient laisser sur le terrain qu’un pouvoir : celui des Etats-Unis. Cette domestication du monde a connu sa première réalisation au Moyen-Orient [qui renferme une gigantesque concentration de gaz et de pétrole] par la première Guerre du Golfe de 1991. Un processus qui devait aboutir à la mise au pas des Etats laïcs arabes."
.
Moussa de Baraka City emprisonné au Pakistan. Dieudonné retenu dans une zone de transit, à l'aéroport de Hong-Kong...
Il y en a qui feraient mieux de ne jamais mettre les pieds hors du territoire de cet Etat policier qu'est devenue la France.
Je pense que les moeurs de ce Sihamedi font un peu passer à coté d'une question bien plus intéressante que de savoir s'il est plus grave de tourner autour du pot quand on lui demande une condamnation du terrorisme ou de ne pas serrer la main aux femmes ou si NVB aurait dù réagir plus fermement ou pas.

A savoir la question du "djihad pacifique" qu'il revendique (pour rappel djihad signifie effort autant que lutte pour la justice ou satisfaire la volonté de dieu dont la guerre sainte ne serait qu'une forme extrême).

Qu'on pourrait globalement analyser de 3 manières (de la plus en sa faveur à la plus en sa défaveur) :

- il existe déjà des énergies qui poussent des musulmans de certains milieux à un djihad de combat, extériorisé (par opposition au djihad "effort sur soi même" auquel le réduiront les "imams républicains" médiatiques que beaucoup ont du mal à pifrer), mais qui peut prendre une forme pacifique ou violente, et son association n'aurait vocation qu'à canaliser ces énergies (dont celle qui conduit les musulmans vers la Syrie vue comme l'endroit où il y a les plus gros problèmes à résoudre) pour les tourner vers son expression pacifique à travers l'humanitaire. L'attitude de Sihamedi sur d'autres sujets pourrait même être interprétée comme une volonté d'attirer ce type de public (se montrer exemplaire selon les critères salafistes, tout en étant non violent ; comme il le dit lui même ne pas condamner d'emblée les candidats aux djihadisme pour avoir l'occasion d'établir un dialogue, etc..) mais sa finalité (plus d'humanitaires moins de guerriers) en ferait plutôt une partie des solutions que du problème.

- il existe des énergies (un retour de la foi) qui pousse les musulmans au djihad au sens large, et son association aurait vocation à les soutenir tout en les conduisant vers son interprétation extériorisée, et une interprétation de la justice / volonté de dieu rétrograde, mais tout en s'opposant tout autant à l'interprétation du djihad comme guerre sainte. Il s'agirait d'un projet de prosélytisme, si pacifique, utilisant l'humanitaire, plus que de détourner l'énergie conduisant tant au prosélytisme qu'aux dérives violentes vers l'humanitaire. Néanmoins ce projet serait basé sur une foi profonde en la capacité de l'islam de s'imposer pacifiquement, et rival plus que complice du djihadisme qui ne fait que nuire à ses chances d'y parvenir. Ni le même problème que le djihadisme armé, ni une solution, il en serait juste un autre, légèrement moindre.

- il existe des mouvements qui poussent le djihad jusqu'à la lutte armée, qu'il ne renie pas dans son fort intérieur, poursuivant le même idéal de triomphe d'un islam rigoriste, mais à la manière traditionnelle des "branches politiques" inavouées de mouvements armés il développe un discours apparaissant plus modéré et non-violent, l'action humanitaire plutôt que politicienne dans son cas lui offrant des capacités (accès aux zones de guerre, collecte de fonds, etc...) qu'il est susceptible d'utiliser dans leur intérêt commun. Cette hypothèse justifie à mon avis les perquisitions dont son association a été l'objet, si le fait que rien n'ait été trouvé contre elle aurait tendance à l'infirmer. Si elle était confirmée, il pourrait aussi être vu, tout en étant bien entendu une partie du problème, comme faisant partie des interlocuteurs intéressants, si on pousse le parallèle avec d'autres luttes armées, la branche politique "pacifique" étant celle qui sert d'intermédiaire pour parvenir à des accords de paix (après un accord n'étant possible que sur la base d'un compromis, je ne dis pas qu'il serait souhaitable avec les djihadistes, ne voyant pas ce qui pourrait être trouvé dans leurs revendications qui soit assez compatible avec nos sociétés pour parvenir à un accord global - y'a un peu beaucoup d'écart entre un mouvement fanatique religieux et les luttes indépendantistes ou même les guérillas marxistes ou fascisantes habituelles).

Enfin voilà pour les 3 interprétations qui me viennent à l'esprit, il y en a certainement d'autres.
En définitive, Schneidermann n'aura eu que ce qu'il mérite (selon l'expression consacrée par les fondamentalistes de type Sihamedi, en référence aux victimes des massacres perpétrés par leurs amis jihadistes).
Un forum investi par une poignée d'abrutis intégristes, et par leurs habituels soutiens, islamogauchistes rampants.
Et ce n'est qu'un début...
Doit-on ranger cette "sidération" dans les actes islamophobes?
La réaction de NVB dans le Parisien.
Idriss Sihamedi, prochain invité d'@si ?
Tiens, mon message d'hier (en tête de gondole) vient d'être partiellement censuré.
Surtout ne pas user de termes insultants, visant les islamistes. La charte ne tolère pas les noms d'oiseaux.
Sauf qu'en cherchant un peu, on peut trouver, entre autres exemples sur le forum, le message d'un intervenant traitant un contradicteur de con, l'insulte étant même utilisée à l'encontre d'un @sinaute qui n'est plus là pour répondre.
Vous n'en avez pas ras-le-bol, DS, de vous ridiculiser ?
On a pas fini d'entendre parler de Baraka City, la chasse aux associations radicalisées est lancée. Encore un narratif abrutissant dans lequel le gouvernement va s'enfoncer cyniquement et sans grande réflexion, pour montrer ses muscles.

Oui, refuser de serrer la main d'une femme par principe fait de vous un connard sexiste, non ce n'est pas illégal. Si l'anathème était jeté sur tous les comportements sexistes de tous les hommes de ce pays, et pas seulement des musulmans orthodoxes, notre pays ne s'en porterait que mieux.
Pour autant, la position de neutralité adoptée pour ne pas mettre en danger les membres de son association sur le terrain, c'est une règle de conduite classique de l'humanitaire et c'est vraiment malhonnête de la refuser à BarakaCity.

Enfin, l'absence de totale de soutien de l'Etat à Moussa Ibn Tacoub est absolument scandaleuse. C'est son rôle de défendre les ressortissants français à l'étranger. On a été moins regardant lorsqu'il s'agissait de rapatrier les pilotes traficants de cocaïne de République Dominicaine ou les zozos de l'Arche de Zoé qui flirtaient dangereusement avec le trafic d'enfants.
Ce que je comprends de la vidéo http://www.huffingtonpost.fr/2016/01/24/najat-vallaud-belkacem-choquee-daech-barakacity-idriss-sihamedi_n_9065030.html, c'est que Simahedi condamne Daech quand l'état islamique pratique des atrocités (cf attentats ou quand ils ont brûlé vif ce pilote jordanien), mais il est d'accord avec sa morale et son existence.

Et ça, ça fait une grande différence. Quel plaisir de pouvoir pratiquer la religion du livre dans un monde où tout serait à sa place : les femmes sous les hommes, la morale tatillonne et rétrograde appliquée dans toute sa splendeur et où les contrevenants seraient punis (comment ?). Un univers parfait où tout serait facile, où le monde ne serait pas à inventer, avec toutes les incertitudes et les souffrances, inhérentes, mais entièrement à consulter dans un livre.
Quel pied ! Le rêve de tous les réactionnaires !
Après, comment fait-on pour imposer cette morale, sinon par la violence ? Justifiée par le pendant humanitaire des religions !
BarakaCity fait partie du dispositif qui se referme sur les musulmans partout dans le monde. Que Sihamedi en ait conscience ou non : de toutes façons, il veut que le fondamentaliste musulman gagne.

Si on prend une religion, c'est dans son ensemble : la sécurité qu'elle apporte pour les insécures qui ont besoin de "spiritualité", et le fait que pour convertir la plupart des gens qui ne veulent pas changer, ou retenir les hérétiques quand la religion a gagné, il faut user de coercition et de violence, et que la plupart de ces croyants ferment les yeux pour ne pas voir ce revers de la médaille.

Les exactions de Daech, Gross Malheur !
Malaise, oui. Et je trouve que NVB s'en est très bien sortie.

Malaise parceque le mec est sur le terrain, et comme ça a été dit ça peut craindre pour ceux qui sont là-bas de condamner trop vertement Daesh.

Malaise parceque le mec est un connard. Faut pas tourner autour du pot, ce type me fout la gerbe.

Malaise enfin et surtout, devant ce plateau télé, mélange de show-buziness juteux, d'entre-soi parisien friqué, qui intime l'ordre de condamner. Est-ce qu'on fait chier tous les journalistes pour se dédouaner de la poignée de salopards qui installent … ce malaise ???

On devrait, tiens !
Perso, je préfère - si j'ai le choix- être égorgé par un jeune con daechiste dont la connerie m'est familière, plutôt qu'effacé par un drone.
J'ai une très grande méfiance pour les humanitaires religieux. On sait qu'une des choses qui de tout temps a permis aux intégristes de gagner du terrain c'est leurs bonnes œuvres.
Il me semble donc plutôt légitime d'exiger qu'une organisation humanitaire musulmane orthodoxe soit ferme dans sa condamnation du djihadisme. D'ailleurs si elle ne l'était pas je me demanderais s'il est pertinent de lui laisser envoyer des gens en Syrie.
Le cirque autour de "Najat aurait dù être encore plus colère", "ouh le méchant il ne serre pas la main des femmes", etc... Par contre me semble un peu ridicule.
D'accord, l'essentiel dans cette polémique, est bien le refus de l'humanitaire de condamner Daech.
Mais pensez-vous pour autant, que ne pas vouloir serrer la main d'une femme est sans importance ?
Je suis pour la liberté de chacun de faire ce qu'il veut de sa main.
Après je regarderais certes bizarrement quelqu'un qui me déclarerait ne pas serrer celle de telle ou telle catégorie d'être humains mais bon, c'est son choix quoi.
Mais bon vu que perso j'essaye d'éviter de serrer celles de la catégorie d'humains définie par "ayant les mains moites" je ne saurais trop m'en offusquer.
Une femme aux mains moites, ce doit être l'horreur absolue pour vous.
Et oui, c'est leur choix de considérer, comme je l'évoquais plus haut, que la femme ne mérite pas le statut d'être humain.
Un choix tout à fait acceptable, selon vous. Quelle misère...
Ce qui n'est pas acceptable pour moi c'est que la société se mêle de ce qu'un individu décide de faire de sa main (tant qu'il ne s'agit pas de la mettre dans la gueule de quelqu'un bien sùr).
Le contact physique c'est un truc bien trop intime pour être décrété, je suis désolé.
Je comprends que vous soyez désolé. Vous êtes gerbant.
Vous êtes donc favorable à ce que la société décide qui vous devez toucher ou pas et comment ?
Je doutais ailleurs des liens entre islamophobes et fascisme, mais à la réflexion...
Vous ne tirez donc, de ce refus, aucune conclusion sur la manière dont la femme est traitée par ces intégristes ?
Ce forum regroupe un certain nombre de négationnistes pro-islamistes, mais vous battez des records.
Ah mais si tout à fait. Et comme je le disais je ne vois pas ça d'un bon oeil.

Il n'empêche qu'il s'agit de liberté individuelle fondamentale que la société ne dicte pas de règles en matière de choses relevant de l'intime comme les contacts physiques.
Je ne vois pas comment on peut être contre les sociétés (islamistes par exemple) qui imposent tel ou tel comportement relevant de l'intime, tout en étant pour en dicter nous mêmes.
Si je reconnaissais le droit à la société de dicter à cet homme de serrer la main des femmes, je reconnaitrais le droit des sociétés, islamistes par exemple, à imposer de ne pas les serrer (ou pourquoi pas à une société d'imposer à telle ou telle catégorie de la population d'autres contacts physiques non voulus et autrement moins anodins).
Par ailleurs pour connaitre une personne dans ce cas, je n'oublie pas aussi qu'il y a des personnes qui ont une aversion profonde pour tout contact physique avec des inconnus (jusqu'à supporter difficilement toute proximité de moins d'un mètre), et (si je lui suggère parfois de consulter) je ne pense pas qu'elle prendrait bien que la société l'exige.
Je me suis toujours plié aux règles des pays musulmans dans lesquels j'ai voyagé. Il valait mieux pour moi d'ailleurs, mais cela ne m'a jamais posé de problème.
En France, serrer la main d'une personne est une coutume à laquelle, effectivement, nul n'est contraint de se soumettre, mais ce refus prend une signification particulière lorsqu'il participe de la misogynie la plus radicale.
Vous devriez éviter de comparer la phobie de votre sœur à ce genre de comportement. C'est ridicule.
"Il n'empêche qu'il s'agit de liberté individuelle fondamentale que la société ne dicte pas de règles en matière de choses relevant de l'intime comme les contacts physiques. "

Pas vraiment. sauf à considérer que la liberté est un espace indétermination qui laisse à chacun la faculté de faire absolument ce qu'il veut.

Vous avez raison sur le fait juridique : le droit ne contraint pas à serrer la main des femmes.

Mais il pose le principe d'égalité, et il serait souhaitable que ce principe élémentaire dans une démocratie libérale ne soit pas contredit par la revendication d'une liberté individuelle n'ayant d'autre finalité que de pouvoir discriminer ceux qui ne nous plaisent pas ou que nous jugeons inférieurs.

Si je vous disais que je refuse de serrer la main d'un arabe, vous seriez dégoûté.
Si je vous répondais candidement que "c'est pas interdit de refuser de serrer la main à un arabe" vous m'insulteriez et me traiteriez, avec raison, de raciste.
Si j'insistais en revendiquant ma liberté individuelle vous aimeriez probablement trouver un moyen de me faire changer de comportement.

Bref j'ai déjà fait beaucoup de suppositions sans vous connaître mais il me semble, pour avoir lu vos billets et me souvenir de leur contenu, que vous faites preuve de réactivité face à ce qui vous semble constituer des "discriminations" anti musulmans et anti arabes.

Il est donc surprenant que l'on puisse conclure tranquillement que "ils font ce qu'ils veulent " et que "on va pas les obliger".

A minima, il faudrait, parce que ces types ne sont pas plus cons ni plus bêtes que ceux qui tiennent des propos racistes, qu'on puisse les détester librement de refuser de toucher une femme parce qu'elle en est une.

Au passage, celui qui refuse de toucher la main, ne donnera pas de travail, gardera sa femme à la maison, ne souhaitera pas que sa fille pubère aille à la piscine, se méfiera de la mixité à l'école, et changera le monde en conséquence autour de lui. Les actes privés sont toujours un peu normatifs pour la collectivité.
La question n'est pas le fait juridique mais le principe. Si une société était aussi intrusive dans les rapports entre personnes qu'elle contraignait les gens à serrer ou ne pas serrer des mains, ou à se faire ou ne pas faire de bises, à sourire à tout le monde pour que les gens ne se sentent pas "discriminés" ou whatever du style, je la jugerais totalitaire, indépendamment des causes pour lesquelles qui que ce soit y contreviendrait.
Si je suis effectivement soucieux des discriminations vous aurez peut être noté, que je m'attache toujours à différencier nettement les discriminations réelles (à l'embauche, au logement, etc...) du sentiment de discrimination, étant allergique à la dérive donnant une importance démesurée au "ressenti" de tel ou tel groupe considéré dominé par rapport aux faits mesurables. La sociologie à la Lagasnerie ce n'est pas trop ma tasse de thé.

Ce qui n'interdit pas de marquer une personne x comme un connard pour son attitude envers telle ou telle catégorie de personnes (clairement je n'irai pas serrer la main à quelqu'un qui ne la serre pas aux arabes ou aux femmes). Simplement dans les deux choses reprochées au barbu de l'émission, il me semblait que ses circonvolutions quand on lui parle de daech étaient moins anecdotiques (qu'on considère ou pas les explications ultérieures de l'association satisfaisantes).

Ceci étant dit je relativiserais quelque peu le parallèle établi entre ne pas serrer une main pour cause de racisme et ne pas serrer la main d'une femme, ce qui est se soustraire à une tentation, pour les religieux visant la sainteté.
Nonobstant qu'il est complètement débile de penser qu'on soit d'avantage saint en se soustrayant à la tentation qu'en s'y confrontant sans y céder (et que par déformation progressive se soustraire à la tentation soit devenu considérer la femme impure) il faut bien reconnaitre que c'est une tendance aussi ancienne que la religion, et qui peut concerner des femmes autant que des hommes (nonnes, moines, rabbins, ou même laïcs épris de sainteté de toutes confessions) à divers degrés. Pour avoir grandi dans le XIXème juste à coté d'une communauté loubavitch, lesquel(le)s ont pour coutume de baisser les yeux quand ils croisent le sexe opposé (j'ignore s'ils serrent les mains, la plupart des gens les ignorant et réciproquement, je ne me rappelle d'aucune interaction directe avec eux), ça ne me semble pas nécessairement le signe d'autre chose que d'une pratique religieuse orthodoxe un peu désuète. Qui ne se fait vivement condamner dans le cas du barbu musulman se comportant "comme un rabbin" (il vient peut être du XIXème ?) que parce qu'on établit tout de suite un lien avec le sort des femmes dans les pays islamiques qu'on le soupçonne d'emblée de vouloir étendre ici (les intervieweurs auraient peut-être dù en profiter pour l'interroger là dessus, tant qu'à le passer au grill). Enfin tel quel ça m'apparait comme son choix perso de cul béni tartuffien, plus ridicule que raciste (enfin je trouve qu'on est un peu prompt à le priver du bénéfice du doute).
D'autant que "celui qui refuse de toucher la main, ne donnera pas de travail", semble faux dans son cas, son association employant bien des femmes (si son étrange orthodoxie semble s'opposer à publier leurs photos).

Enfin ce qui n'empèche que mon choix serait de ne pas serrer la main à des individus refusant de la serrer à mes copines, mais j'irais pas leur faire de procès en fascisme pour autant.
C'est intrusif de refuser de serrer la main à une femme parce qu'elle en est une, en tout cas ça peut être vécu comme tel.
Je n'ai pas envie de savoir que je suis une "tentation" potentielle.Au lieu d'éviter le désir, ça le met au milieu de la table. Jamais je n'ai soupçonné un homme de me désirer parce qu'il m'a serré la main. Un homme qui refuse sur cette base, il m'oblige à penser à SON désir, à SA sexualité, il m'oblige à penser qu'il pourrait me désirer. Quand on force les gens à éviter quelque chose à tout prix, en fait on les oblige à y penser tout le temps. C'est ça qui est malsain au final.
Vous avez conscience du fait qu'on peut penser le monde en dehors des catégories : obligatoire / pas obligatoire ?

ce n'est pas parce que serrer la main à une femme n'est pas imposé qu'il n'est pas souhaitable que tous pensent que c'est normal de le faire.

Bref, je ne sais pas si je suis claire, mais en gros, le sous texte, c'est qu'il faut éduquer (oui oui j'assume le mot, c'est fasciste etc. je sais) pour que les hommes, quelle que soit leur confession ou leur origine, ne perçoivent pas les femmes comme des êtres, au choix "impurs" ou "inférieurs". Et les excuses de pudeur ne valent pas mieux, elles accusent une différence qui rend la vie au travail, en collectivité, impossible.
Boarf, je pense qu'il n'en est encore qu'au stade de l'insulte proférée dans le confort rassurant de son ordinateur.
J'ai déjà rencontré des haters dans la vraie vie. Ca commence souvent par: "J'le pensais pas, hein" :) Donc bon.
Rappelez moi le contenu du message dans lequel je vous ai insulté.
Impossible de le retrouver.
Ce n'est pas ce que fait la main qui en jeu ici, c'est la religion qui la guide, la vilaine. C'est comme un chiffon rouge pour certains, la religion. La religion musulmane, hein. Mes voisins sickhs qui nous saluent chaleureusement d'un hochement tête tous les matins... tout va bien.

La religion musulmane, donc. Un petit jeu ?
Je ne sers pas la main, je suis pudique = mais grand bien te fasse.
Je ne sers pas la main, je suis pudique, c'est ma religion = mais casse- toi de la France si t'es pas content !

A vous :
J'ai un foulard sur la tête, c'est mon coté baba cool...
J'ai une barbe, c'est très tendance dans mon quartier parisien..
Etc.
Mais putain, vous habitez vous vous?

Vous avez jamais été emmerdé, vous, par un barbu qui est venu vous cassez les couilles, paske c'est ramadan et que patatati patata boire une biere a ce moment la c'est pas respectueux?
Ou que patatati patata vinsulter une fille c'est pas bien, mais elle se respecte pas quand meme?

Ou que "sur le coran" faut pas mélanger dans la vitrine le truc avec du porc et ceux sans?
Ou alors que quand tu arrives à la piscine municipale sur un créneau club, tous les gars du boxing club avant, sont tous en short qui va du nombril aux genoux ??????

Ou que les machins viennent te peter les couilles paske, mais "pourquoi tu bois une biere? tu t'es deja demandé?"
Ben non, c'est bizarre.
Je ne dis pas que ces situations n'existent pas. J'ai habité Bezons, Argenteuil, Asnières. Je vois bien qu'il y a plus de musulmans qui se tournent vers un Islam plus rigoriste. Mais des gars qui sont venus me dire comment vivre ma vie, non. Quand je dit bonjour, on me répond, personne n'a voulu me vendre un Coran, tout ça.
Je comprends que ça puisse faire flipper un Français blanc, catholique ou pas. Moi aussi, ca me faisait peur, cette évolution. Et puis bon, je me suis rendu compte que ça faisait parti d'une évolution normale de nos sociétés et non une anomalie.
Ben c'est sur, c'est normal de plus pouvoir faire ce qu'on veut....

Je bois une biere quand je veux.

Et j'emmerde ceux qui veulent m'en empecher. Merde à la fin!
Evolution normale de nos sociétés?

Si je me permets de résumé votre pensée exprimée ici ( dites moi si je me trompe) :
"Pour vous, le fondamentalisme de ce mr ( Idriss Sihamedi,) est un phénomene normal.
Effectivement, dans notre pays, il est possible de vivre sa religion de façon tres fondamentale.Et il a le droit de penser ce qu'il veut et de l'exprimer."

Effectivement, je partage ce constat , celui du fondamentalisme de nos sociétés, et le fait de vivre sa vie religieuse ou pas comme on le souhaite.

Mais je vois un danger ( je le vois pour n'importe quelle religion), quand cet homme s'exprime devant une grande audience, peu importe les questions orientées ou pas, il nous exprime le fait qu'il est d'accord avec le mode de vie de l'EI globalement meme si il est contre le fait de tuer/massacrer. On comprend qu'il en désacord avec nos principes de vie républicain. Pour moi et c'est mon ressenti, quand il dit qu'il ne veut pas serrer la main d'une femme, je ressens cela comme une incitation à la haine/mépris envers les femmes.
Vous remplaçer le mot femme par " noirs,juifs,arabes" et vous voyez tout de suite la portée nefaste du propos.
J'ai ressenti la meme chose pendant la manif pour tous, ces jours la c'etait des cathos qui disaient non à l'égalité, qui avec leur slogans , propos, méprisaient les homos, les rabaissaient( de mon point vue) et banalisaient cette haine. ils étaient dans un fondamentalisme eux aussi.
Conséquence de ces manifs, d'entendre à la télé leur dirigeants ou responsable, de cette banalisation de la haine d'autrui ? augmentation des actes homophobes.

Voila pour moi le risque de laisser ces gens la s'exprimer dans les médias, ils banalisent la haine de l'autre , ici c'est celle de la femme et du non musulman.
y-a-t-il des imams femmes ? Ai-je écrit une connerie ?
"y-a-t-il des imams femmes ?"
Je ne sais pas, mais des curés femmes, non !
Charlie Hebdo avait donc raison !
Mais des rabbins femmes oui !
Faudrait rechercher mais a priori le Coran ne s'est pas prononcé la dessus (Merle, au secours !) et il y en a peut-être eu.
Dans l'Eglise Catholique Romaine, non en effet, il n'y a pas de curé femme.

Mais dans l'Eglise Vieille-Catholique, oui : les femmes peuvent être ordonnées prêtres, et les prêtres peuvent être mariés.
en Algérie, Aux USA.
Il y en a aussi en Italie! Au Maroc !

*Je sais , vous avez autre chose à foutre ! Alors pourquoi commenter la-dessus ?
Pour éprouver l'équivoque plaisir de me faire corriger par Robert, bien sûr.
Finalement, c'est bien toi, Église Catholique, Apostolique et Romaine qui détient le pompon !
be on est pas au meme endroit, ou alors vous êtes barbu vous même...
Barbu, barbu ou barbu hipster ?
des barbus hipsters j'en connais pas.

Des barbus fascisants, j'en vois pleins tout le temps.
Qui parlent pas au femmes par exemple.
Alors j'ai une question: en quoi ne pas parler aux femmes est fasciste ? Non parce que les nazis parlaient aux femmes, voyez-vous.

Ne seriez-vous pas plutôt dépassé par l'évolution d'une société que vous ne reconnaissez plus ? Moi, c'est le cas, mais je garde mon sang-froid.
Je me fous des Nazis.
Ils n'existent pas en dehors d'Internet.
Daesh et les salafs en revanche il y en a plein. Mais ils sont loin d'etre majoritaires.
Et surtout, surtout ils ne gagneront pas.
Ben alors, ya de l'espoir !
Vous pensez quo de l'essor de l'athéisme en Egypte?
C'est marrant, quelque chose me dit que vos connaissances à propos de l'Egypte sont aussi limitées que celles concernant le féminisme.
Lol! J'ai toujours adoré cet argument. Sauf quand il sort de la bouche d'un technocrate européen (vous savez les insectes), parce qu 'immédiatement après on se fait enfler d'une décision non démocratique.

Je sais qu'il y a précisément 866 athées en Egypte. C'est le chiffre officiel.
Je sais que ce chiffre effraie affreusement la médiacratie, qui le relaie en disant qu'il augmente.


J'en déduis que l'athéisme augmente (ca me réjouit) et que les athées sont persécutés (ca me désole).
Et ca m'amuse d'emmerder Olivier le copain salaf de baraka city sur le sujet.

Voilou tu sais tout mon petit poisson étrange.
Sans parler des "le prof de toute facon c'est un feuj" entendu la semaine derniere.
Sans parler des niqabs (j'en ai croisé une dizaine de fois, et ca je m'y fais pas).

Et vous pouvez trouver tous les arguments foireux,, la vérité c'est que la pression sur les filles augmente.
D'ailleurs Elles sont de moins en moins visibles.

Alors merde à la bien pensance.
Si mes argument sont l'avance foireux, je ne vais pas vous embêter avec :)
Laissez tomber, aucun argument ne peut faire face à autant de mauvaise foi... Bientôt sur ce forum Olivier (ou d'autres, y'a le choix) finirons par tenter de nous démontrer que Daech finalement y'a du pour et y'a du contre... Ce forum devient risible (même si le rire est un peu jaune).
Diantre votre bonne foi me cloue le bec. Quant à la suite de votre commentaire, vous devez me confondre avec l'abbé de Vilecourt. Ce n'est pas gentil :) https://www.youtube.com/watch?v=q64oDKv-KnE
"Je suis pudique", cette excuse mainte fois râbachée pour faire passer pour des saintes des femmes qui adhèrent à un discours d'endoctrinement.
La pudeur c'est pas ça.
Ouais, mais ce n'est ni plus ni moins intime en fonction de l'interlocuteur, non ?

S'il acceptait de serrer les mains de tout le monde sauf des Noirs, vous invoqueriez l'intimité aussi ?
Je ne considère pas les noirs comme moins un groupe humain que les gens aux mains moites, donc je me verrais dans cette obligation par souci de cohérence.
Oui, dans la France de 2016 et son taux de pauvreté, d'inégalité, la monnaie unique qui plombe tout, la crise des migrants, l'exil fiscal (inventaire à la Prévert), je pense que ce n'est pas important. Mais alors pas du tout.

Je pense même que l'on est tous bien ballots de ne parler que de ça au lieu de faire de la politique et dégager cette vieille oligarchie qui nous appauvrit depuis plus de trente ans. Chaque jour, Hollande, Valls et toute la classe politique mesurent leur bonheur.
Que pense votre épouse (ou votre compagne) du sort enviable de certaines de ses sœurs musulmanes ?
Vous, vous n'êtes pas loin de la quarantaine, encore une fois. Fin de la conversation avec vous en ce qui me concerne.
(Si ça peut vous faire plaisir, je jetterai un œil à vos futures insultes)
Moi j'ai une question pour vous Olivier,

vous vous êtes converti il y a longtemps?
Ça, c'est la question dont se contentent ceux qui préfèrent se divertir.
Ben on a un salaf en face qui avance masqué.

Il vient et nous dit que non personne ne l'a jamais emmerdé.

Tu m'étonnes! Il fait partit du gang des casses couilles fascistes!
Diable, je suis entrain de vous répondre au-dessus et vous m'insultez ici. Tss...
De la part du salafiste" :) https://www.youtube.com/watch?v=s__rX_WL100
Vous n avez pas répondu....
Ca devient un peu limite nan ?

Ça fait un peu gestapo vos question non?
Nan pas un, au moins deux puisque que je n'ai jamais été emmerdé non plus !

--
Merde ça fait 3 avec moi. Si ça se trouve on est plein en fait. Mais c'est pas possible, on en aurait entendu parler à le télé...

D'accord, l'essentiel dans cette polémique, est bien le refus de l'humanitaire de condamner Daech.


Non, l'essentiel de cette polémique, c'est le refus de l'humanitaire de céder à l'injonction de la meute des chiens de garde de condamner Daech
L'explication vient du fait que lorsque l'on agit sur un terrain ou Daesh n'est pas loin et que l'on est amené à rencontrerdes jeunes tentés par le jihad, faire une dénonciation tonitruante de l'EI sur un plateau télé n'est pas le truc le plus futé à faire. D'autres ONG, religieuses ou non, pratiquent le même "silence diplomatique" ; on ne se pointe pas dans une dictature pour faire du caritatif en hurlant mort au tyran.
C'est marrant (ou pas) mais ça me fait penser à David Thomson à qui aucun journaliste à ma connaissance n'a demandé de dénonciation franche et direct de l'EI.
Pensent t-ils que cette dénonciation va de soit? Ou le ménage t-il sachant que son boulot requière une certaine "diplomatie" pour qu'il puisse garder ses contacts au sein de l'EI?
+1
mais le pire c est caillet...

un raté intégriste qui n a pas réussi a finir sa thèse, qui s est fait expulser du Liban et qui cause patout...
Mais ce n'est pas dans l'histoire ça. De quelle dictature vous parlez? On nous dit que l'association (Moussa) est dans un pays qui persécute une minorité musulmane à laquelle ils viennent en aide. Alors quoi?

Tout cela est soit un aveu qu'un genre de mafia daechique avec laquelle ils n'ont rien à voir leur impose une omerta, soit que tout est du pipeau, le pays avec une minorité musulmane à secourir, et qu'on vient se construire une jolie image d'Épinal.

Non on n'a pas trop envie d'être bon, indulgent, bienveillant, avec des gens pour qui le plus important dans la vie est de ne pas serrer la paluche aux femmes, et pas de façon discrète, normale, respectable après tout, mais au point de se fritter sur un forum, de s'en vanter sur canal. Donner de l'importance à un minuscule geste, c'est exactement la chose qui nous met la puce à l'oreille et nous rend méfiant.

Pour moi islamophobie et islamisme marchent de concert. Et nous, concernés de loin et cherchant à préserver l'humanisme au mieux, aurons-nous l'énergie suffisante pour s'attaquer aux deux? À quoi on joue à vouloir nous faire choisir entre les deux? Vous ne mesurez pas les conséquences? Tout comme l'humanitaire musulman ne serait pas capable d'anticiper les problèmes au sujet de sa posture?

Je n'ai que de l'incrédulité et de l'incompréhension, limite de l'indifférence forcée, pour échapper à l'époque. Comment en arrive-t-on là?
Pas faux, mais il aurait mieux valu le dire un peu plus clairement.
Sinon vous avez pas d'autres sujets a traiter de temps en temps ?
De toutes façons, le bonhomme partait perdant, hein. Barbu, serre pas les mains des femmes. Sauf que ce n'est pas interdit par la loi. Barakacity n'est pas hors la loi non plus et son travail est reconnu internationalement. Il était venu parler de Moussa, on lui a parlé burka. Et si Idriss Sihamedi avait serré la main des invitées, lui aurait-on reproché de ne pas leur avoir claqué une bise ?
Alors, alors, n'y aurait-il point eu, sur ce plateau, comme un léger - léger, hein - relent d'intolérance ?
Tout ce que j'ai vu, dans cette émission, c'est une incapacité française à recevoir correctement des gens qui ne correspondent aux canons en vigueur à la télévision, de les piéger alors qu'ils sont des invités, de sur-jouer la colère et le dégoût comme pour dire que l'on est du bon côté des choses. Il n'était pas question pour l'émission d'inviter un musulman barbu sans lui faire la misère. L'humanitaire, tout le monde s'en moquait bien sur le plateau.
Ce que j'ai vu, c'était un "Supplément" de racisme, point barre.
En gros, on reproche à Najat Vallaud-Belkacem de ne pas avoir joué "la bonne Arabe de service" face au "méchant Arabe de service". Une femme, ministre, a été ici ramenée ici à son patronyme.
Mme Vallaud-Belkacem s'est justifiée avec un communiqué défensif sur le mode: lui, ce n'est pas moi, c'est de bonne guerre.
Mais au fond, ressent-elle à quel point elle et Idriss Sihamedi sont mis dans le même sac depuis deux jours ?
Tiens, encore un [Message modéré - Merci de respecter les règles d'usage du Forum] béni qui refuse de serrer la main des femmes ! [Message modéré - Merci de respecter les règles d'usage du Forum].
En écho à ce que me racontait récemment ma voisine, infirmière libérale recevant une musulmane voilée et son mari, à qui elle tend la main.
Celui-ci marque un temps d'hésitation, et se résout finalement à la lui serrer.
La patiente musulmane lui explique ensuite qu'il ne le fait jamais, mais qu'il a été pris de court.
Rappeler à tous ces incurables [Message modéré - Merci de respecter les règles d'usage du Forum] dans quel pays ils vivent et se soignent.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.