51
Commentaires

La mine d'or et les arbitres

C'est l'histoire d'un projet de mine d'or, à ciel ouvert, en Roumanie.

Derniers commentaires

Les six jours sont passés et la vidéo reste disponiblesur le compte Youtube officiel de l’émission...
Manquerait plus que le jour où on fera payer des impôts à Google and co, il vienne pleurer au nom du tafta and co... Et qu'il gagne!
À ce stade, c'est pas le président des riches qu'il est, le Macron. C'est le président des c0ns...
Le plus extraordinaire dans tout cela, c'est le culot
Le culot de ces conglomérats qui accapare le pouvoir et se joue des démocraties en soudoyant les uns, en rendant inoffensifs les autres par des manipulations incroyables et qui en plus s'ils sont déboutés demandent des compensations qui dépassent toute mesure

Nous sommes dépossédés
et l'idée de démocratie devient même risible
Le sujet est encore visible ici :
https://replay.orange.fr/tvreplay/4/Envoye_special/FR2CU0489380.html#tvreplay/content/catchuptv_france2&FR2CU0489380
Vous la sentez venir la balayette?
le lien sur le sujet de la mine n'est plus valide, alors que celui de l’opération sentinelle l'est encore :

http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/envoye-special/envoye-special-du-jeudi-16-novembre-2017_2460116.html

Censure ?
"Sur le papier, la procédure peut sembler équitable."

Quoi ??

Non un arbitrage entre la démocratie et les intérêts industriels ça ne peut pas être équitable, déjà "sur le papier" c'est un scandale juridique...
Merci pour cette chronique qui donne envie de regarder le reportage. L'arbitrage est un continent méconnu, un rouage indispensable, comme les paradis fiscaux, de la mécanique capitaliste. J'en ai compris l'importance dans un article de la revue du Crieur qui a été publié sur Mediapart : "Un intellectuel discret au service du capital". L'accès est réservé aux abonnés, mais l'article n'est pas difficile à trouver ailleurs en ligne. Je le conseille vivement, il est vraiment de ceux qui ouvrent les yeux sur des pans de réalités méconnus, et on en apprend beaucoup sur des vrais intellectuels de droite influents, avec une vraie pensée structurée, pas comme les clowns néo-réacs de la télé.
Merci beaucoup pour l'article !
Wahou, Envoyé spécial dévoile les turpitudes des tribunaux d'arbitrage et les dangers des traités de libre-échange. Merci Envoyé spécial de donner à ce sujet ses lettres de noblesse.

Moi ça fait des années que j'étais au courant. Depuis combien de temps je ne saurais le préciser mais à mon avis au moins depuis 2010. Et je ne fréquente pourtant pas les cénacles européens.

Comment je fais? Je fréquente des sites complotistes chavisto-poutiniens. Notamment le blog d'un mec qui est dans la ligne de mire du canon à merde depuis des années, et qui se défend en allumant des contrefeux face aux questions tellement pertinentes des limiers de Capital et de l'Express.

Mais lui concéder que ses prédictions auraient pu se vérifier, ou que, tout bien considéré, il aurait pu avoir raison sur tel ou tel sujet, ça ferait de nous des mis-sous-un, adorateurs du lider minimo.
Dommage que les députés qui ratifient ces traités en expliquant qu'ils vont "augmenter le pouvoir d'achat" de leurs électeurs ne voient pas à quoi ils servent.
vu un débat intéressant sur 28", sur l'écologie, le malthusianisme, l'appel des 15000.
Un intervenant explique que la disparition des services publics, de santé notamment, en Afrique est une cause de la
reprise de la natalité : on revient encore au moment où les enfants sont la richesse des pauvres.

Ils sont devenus fous, en effet, ceux qui oraganisent la compétition, la fuite en avant, la privatisation totale
des rares services publics qui restent.

Il est temps pour les premiers de cordée de couper la corde qui les lient aux boulets, ceux qui coûtent des sous :
travailleurs, salariés, fonctionnaires.
On assiste petit à petit au détricotage de la prééminence de l'état. Economie, justice ne nous appartiendront bientôt plus. Il nous faut ployer genoux face au dieu Marché. Le libéralisme devient doucement une caricature de lui même. Face à la diminution du champ d'action, le politique ne peut plus réagir que ce sur quoi il a prise, le sociétal. Alors il tente d'exister sur des sujets facilement assimilable (à tort) par tous (charlie et mediapart par exemple).

Il est tout de même étonnant de voir la force et la capacité d'indignation des politiques, des médias et donc mécaniquement du peuple sur la guerre picrocholine Valls/Mdp et l'absence totale de débat enflammé sur la disparition de l'état autrement plus grave.

Ils sont tous devenus fous!
chui déçu, j'ai cru que ça allait parler de foutchebôl
Un excellent sujet de chronique pour Fabrice Nicolino.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.