18
Commentaires

La loi Macron veut-elle la peau des lanceurs d'alerte ?

Une "mobilisation sans précédent dans le monde du journalisme d'enquête" : c'est ainsi que Mediapart qualifie la vague de protestation qui agite la presse française, inquiète d'un amendement à la loi Macron semblant menacer la possibilité d'enquêter dans les milieux économiques au nom du "secret des affaires". Le ministre des Finances Michel Sapin a promis que le texte serait retravaillé lors du débat parlementaire.

Derniers commentaires

Qu'en est il aujourd'hui???
C'est certainement pour faciliter la fameuse "concurence libre et non faussée" qu'il faut assurer "le secret des affaires".
Les arguments se suivent et se contredisent mais c'est toujours pour aller dans le même sens : permettre à la très sainte entreprise de s'affranchir des lois, de la morale et de la démocratie pour qu'enfin elle puisse assurer le bonheur de tous!
L'Europe a troqué ses vieilles religions contre une autre : la foi à toute épreuve en l'économie.
Le scientisme en est l'archange St Michel, qui combat l'horrible dragon défaitiste des écolos.
Sainte Merkel notre Messie sait remettre dans le droit chemin les brebis égarées...
L'économie est grande, cac40 est son prophète.
Tremblé mécréant, la Grèce la fautive telle Sodome sera punie !
Lanceurs d'alerte oui, mais si l'alerte est conforme à la nouvelle morale, à la bonne religion, si leur combat va dans le bon sens...
texte dont @asi n'a pas pu trouver la source" . c'est ballot, Assemblée Nationale, l'état exact du débat au moment où la corporation se levait, courageuse, déterminée, belle dans sa douleur et sa force, pour défendre la démocratie menacée (se foutant totalement, mais franchement on n'est pas là non plus pour s'occuper de tout, des PME qui se font dépouiller leurs barèmes de prix) . Donc voilà, bonne lecture :) http://www.assemblee-nationale.fr/14/rapports/r2498-tI-v2.asp#P4868_1270826
Cette loi est inepte car elle mélange la chèvre et le choux et permet une nouvelle vague catastrophique de réduction des droits liés au travail : notamment l'inadmissible article permettant à un employeur de proposer des contrats de travail ne relevant plus des prud'homme... Le reste à l'avenant. Ok les journaliste, la question soulevée est parfaitement légitime et merci de la porter à l'information et au débat public. Quid des autres articles et de leur explications dans les journaux ? Ah pardon, il faudrait travailler pour celà.... Ben au boulot, ça urge !!!!
Apparemment, l'entrepreneur / investisseur actuel est un animal craintif. Il a peur de tout. Si nous voulons (et nous voulons) qu'il s'épanouisse chez nous, il faut lui fournir un biotope adapté. En particulier lui épargner toute insécurité juridique (j'adore ce terme*). Mais aussi le préserver de tout risque, qui viendrait de ses salariés, de ses concurrents, de la pluie ou du soleil... Alors, et alors seulement, il pourra prospérer, et ainsi devenir milliardaire comme Macron nous y invite.
(*) l'insécurité juridique, si j'ai bien compris, résulte du risque de se faire sanctionner si on viole une loi. Le meilleur moyen d'y échapper est donc de supprimer cette dernière. En voilà un concept qu'il est moderne!
J'ai l'impression que ça va surtout permettre de supprimer les clauses de non concurrence dans les contrats du travail, qui doivent, d'après le code du travail, faire l'objet d'une contrepartie financière et d'un cadre clairement défini... Ce qui, pour l'instant, limite l'envie des employeurs de mettre en place ce genre de clause sauf réelle nécessité.
Cette loi serait donc encore un bon moyen d'empêcher les salariés d'une entreprise de quitter la dite entreprise et de pouvoir les mettre encore plus sous pression. Encore des bâtons dans les roues de l'émancipation des travailleurs !

Je vois déjà les scénarios du genre : "si tu te casses, d'une part tu vas devoir chercher du boulot, mais d'autre part un autre boulot que celui pour lequel tu es qualifié, alors ne discute pas les ordres et soumet toi servilement !"

Je n'ai pas lu l'article de loi donc ce n'est qu'une hypothèse à creuser... D'autant plus que cette histoire d'espionnage industriel me semble bien farfelue, la loi actuelle donne suffisamment de protection avec les systèmes de brevets, de licences,... Et ces histoires de secret industriel ne concerne que quelques boîtes en France pour le reste c'est essentiellement du fantasme...
Bref, ça sent le coup fourré cette histoire et je crois que l’excitation des journalistes limitée au seul risque sur leur droit d'information est une belle illustration de "jeter de la poudre aux yeux".
A rapprocher de l'interdiction de survol du territoire pour l'avion d'Evo Morales, avion contraint d'atterrir à Vienne pour complaire aux USA qui pensaient que le lanceur d'alerte Edward Snowden était à bord.

Interdiction de dévoiler les turpitudes. Servilité par rapport aux USA.
Justine Brabant , merci infiniment .
La menace de censure contre les journalistes d'investigation se précise avec l'amendement qui permettra leur mise en examen et leur emprisonnement . Pour obetinr leur silence , notre silence ?

Lanceur d'alerte Vincent Nouzile , journaliste d'investigation dont le livre "Tueurs de la République "' vient de paraître ?

http://www.franceinfo.fr/actu/politique/article/francois-hollande-le-president-qui-assume-le-plus-les-operations-clandestines-vincent-nouzille-636917
Encore un signe de la privatisation de l'Etat: le " secret des affaires" se rapproche de l'omerta mafieuse.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.