87
Commentaires

Koh-Lanta : six nouveaux témoignages accusent la production

Après l'émotion légitime, place à l'enquête. Grâce à six nouveaux témoignages, @si est en mesure de préciser le récit du drame qui s'est noué sur le tournage de l'émission Koh-Lanta, au Cambodge, et a conduit à la mort du candidat Gérald Babin. Au lendemain du suicide du médecin Thierry Costa, la production - après des communiqués lapidaires, un refus de répondre à nos questions et une plainte en diffamation - a livré sur Canal+ un nouveau récit du drame. Un récit à trous, d'un tournage où la mécanique du jeu l'a emporté sur les règles de sécurité élémentaires. Jusqu'au suicide d'un médecin, qui a dû assumer presque seul la prise en charge des candidats choqués, des membres de la production traumatisés, et l'accompagnement d'une famille venue sur les lieux du drame pour tenter de comprendre comment un jeune homme de 25 ans a pu mourir au cours d'un programme de téléréalité.

Derniers commentaires

Relance du Point.fr:
http://www.lepoint.fr/medias/gerald-babin-le-medecin-de-koh-lanta-ne-serait-pas-intervenu-tout-de-suite-21-04-2013-1657497_260.php
Quelle déception... Quelle maladresse de la part d'@si... Et pourquoi s'entêter à vouloir recueillir de nouveaux témoignages... Si l'on faisait le choix de l'élégance... Juste tirer sa révérence... Car enfin il était malhonête d'incriminer de la sorte ce jeune médecin
Je suis triste
jamais un article de presse n'aura autant ressembler à une mise à mort
Si comparer ASI à Closer et prétendre, qu'il ne fallait pas faire de sujet là dessus cas c'est du People, voir qu'il n'y a aucun témoins, et bien je pense qu'ils se sont fait allumer.
Au moins c'est la première fois que à une heure de grande écoute et sur France 5, sur l'espace qu'ils occupaient, on réentends parler de ASI!
Bonjour,
Aujourd'hui j'ai écouté l'émission de Média le magazine, ho mon dieu!
Ils ont allumé ASI comme pas un sur Koh lanta, ils l'ont mis sur le pied d'égalité avec CLOSER.
J'ai mal pour toute l'équipe.
a+
P B
Manifestement le jeune était atteint d'une pathologie cardiaque difficilement détectable avec des examens de routine.
Y a de grandes chances que l'affaire fasse pschiiiiiit et que les révélations qu'@SI est en mesure de nous révéler fassent de même...
Plusieurs commentaires pour dire que traiter ce genre d'info c'est people et qu'on attend autre chose d'@si: je suis pas d'accord, on est en plein dans toujours le même truc, la prévalence du profit sur la vie humaine. Qui se manifeste crûment dans ces émissions de téléréalité. Ceux qui sont séduits par l'adrénaline de ce genre d'émissions ont le droit de savoir de quel prix ça se paie. Ya des choses que je faisais et que je fais plus simplement parce que j'ai compris quel impact elles avaient, sous leur apparence soft et sympa.

Et je crois que ça recoupe quelque chose de très important, de philosophique: pourquoi, du côté du public, ces engouements trash, si savamment utilisés par nos zélites? Quel malaise, quelles souffrances ça recouvre? Pourquoi trouve-t-on encore des candidats pour risquer leur dignité, leur sérénité et leur peau dans des machins comme ça? Nous sommes en plein dans le sujet de "On achève bien les chevaux", et pas si loin du "Viva la muerte" des fascistes de Franco.

Bon, c'est vrai que, compte tenu de l'actualité Cahuzac qui bouffe tout, ça laisse peu de place à l'ANI, dont une clause importante vient d'être votée par "nos" députés. J'ai particulièrement savouré la formulation de France Info. Une entreprise pourra payer moins et faire travailler plus les ouvriers, en s'engageant à ne pas licencier pendant ce laps de temps. Je certifie pas le verbatim, et je pense que la formulation était maladroite, mais elle dit clairement que si l'entreprise qui utilise cette extravagante possibilité s'engage à ne pas licencier, rien ne dit combien de temps est valable cet engagement. Clairement, les ouvriers commencent à travailler plus pour être payés moins, et ne sont licenciés que plus tard. Bravo!
Réaction à chaud suite aux différentes interviews données aujourd'hui par Julien Magne, réalisateur de Koh Lanta, en réponse à l'article d'ASI d'hier soir. Je parle notamment des interviews parus dans Puremédia et dans Téléloisir : c'est intéressant de lire les deux, car les deux versions sont légérement différentes et comportent chacune des éléments spécifiques. Celle de Teleloisir, en particulier, donne des éléments nouveaux de timing sur l'évacuation en hélico que l'on ne retrouve pas dans celle de Puremédia.

Ma première réaction est de constater que Julien Magne confirme l'essentiel des faits mentionnés par ASI ( je reviendrai sur les différences plus bas ). Il confirme notamment, en apportant des détails supplémentaires :

- Les 4 à 5 heures passées par les candidats sur le banc de sable, par plus de 40°, avec des conditions de protection précaires.

- Pendant le jeu, il confirme l'essentiel du déroulement et notamment les 6mn entre le premier malaise de Gérald et l'intervention du médecin (pas de malaise cardiaque, mais malaise au point de ne plus pouvoir se tenir debout). 6 min cela peut sembler court installé dans un fauteuil en regardant sa TV, mais dans les conditions du jeu (sur un banc de sable par 40° avec un soleil quasi au zenit à cette heure-là , dans un état tel que l'on n'est même plus capable de se relever), c'est très long. On comprend très bien d'ailleurs qu'à ce moment, Gérald est toujours mentalement dans le jeu. Il ne réalise pas plus que la production la gravité de son état : il se bat pour se relever, il doit probablement s'en vouloir de constater que son corps ne lui obéit pas, que son équipe compte sur lui et qu'il débute ainsi aussi mal son entrée dans le jeu. Des éléments supplémentaires qui ne peuvent qu'aggraver son stress et empirer les choses. 6 minutes donc.

- Julien Magne confirme ensuite le délai extrêmement long avant l'évacuation en bateau, en apportant des détails sur ce que fait Thierry Costa entre temps. Il confirme implicitement ainsi que Gérald Babin a bien été évacué vers l'infirmerie après que les autres candidats aient été transférés vers leur ile respective, près de deux heures après le malaise initial. Il ne faut pas oublier que même à l'ombre, les conditions sont difficilement supportables même en étant en bonne santé.

- C'est donc parti pour 1h30 de bateau. Julien Magne précise les horaires : ainsi, ce serait une heure après le départ du bateau que Gérald ferait un "malaise cardiaque", a 15h45. Au deux tiers du parcours entre l'ile de tournage et l'ile "camp de base", il semble en effet crédible d'imaginer de pouvoir rejoindre un rivage avec environ dizaine de minutes de navigation (voir carte sur Google Earth). Une fois sur l'ile, Gérald ferait "son premier arrêt cardiaque" à 15h59. J'avoue ne pas connaitre la différence entre un malaise et un arret cardiaque. Les "9mn" (sur lesquelles ALP n'arrêtent pas de communiquer) correspondraient donc au délai entre "l'arret cardiaque" sur la plage et l'évacuation en hélico. Mais cela représente 24mn après le "malaise cardiaque" dans le bateau, selon le propre timing donné par Julien Magne. Cela reste des temps assez courts, mais significativement différents des "9mn" répétés sans cesse par ALP. Et nous sommes 3h après le malaise initial !

- Julien Magne confirme aussi les infos d'ASI sur un tournage prévu au Cambodge au dernier moment, meme s'il en minimise les conséquences. Il confirme différents éléments d'impréparation (non réception des parasols par exemple..)

L'ensemble des éléments révélés par ASI additionnés aux ITW de Julien Magne permettent je pense maintenant de se faire une idée assez précise de ce qui c'est passé durant cette journée, et finalement, presque tout le monde semble s'accorder sur l'essentiel.

Il reste néanmoins des points de discordance. Le principal c'est : est-ce que quelqu'un de la production s'est opposé par deux fois à l'intervention du médecin ?

Julien Magne nie farouchement et ne cesse de renvoyer aux rushes qui détiendraient "la vérité".

Problème : les rushes ne risquent pas de montrer cela puisque, si quelqu'un a demandé au medecin de ne pas intervenir, c'est très probablement... Julien Magne lui-même, en régie, comme réalisateur de l'emission !

C'est en effet la seule personne en régie qui dispose de l'autorité nécessaire pour cela (le médecin et le réalisateur sont tous les deux en régie pendant le jeu). C'est donc parole des témoins "anonymes" contre parole de Julien Magne.

Si, effectivement, Julien Magne a bien demandé au médecin de reporter son intervention, et que la direction d'ALP le sait, n'est ce finalement pas logique qu'ALP envoie Julien Magne en première ligne aujourd'hui ? Si jamais ce fait devait être établi par l'enquête, c'est lui qui aura menti et c'est lui qui sautera...

D'autres commentaires :
- Les différentes interviews de Julien Magne (ainsi que toute la com d'ALP depuis qu'ils se sont mis à parler), tout en soulignant les qualités de Thierry Costa, reportent en fait la plupart des points à responsabilité sur le médecin lui-même : c'est lui qui prend la décision de ne pas intervenir, c'est lui qui décide de l'intervention en bateau, qui prend toutes les décisions importantes, qui estime que l'état de Gérald ne semble pas très grave... Ce n'est peut-être pas faux, mais en tout cas c'est très pratique depuis que le médecin est mort.
- Précisément, Julien Magne esquive complètement la question de la responsabilité d'ALP dans le suicide de Thierry. Il se contente de parler de son émotion, etc...
- Détail : Julien Magne affirme à un moment dans l'ITW de téléloisirs que "la régie se trouve à environ 150 mètre à pieds du plateau, soit une quinzaine de secondes à pied". Faire 150mètres en 15s, cela fait du 36 Km/heure ! Ce point est manifestement faux.

Au final, pourquoi personne ne fait remarquer à ALP que la version qu'ils donnent aujourd'hui est à mille lieux des communiqués initiaux de TF1 !

En effet, il y a beaucoup moins de différences entre la version d'ASI et la version donnée par Julien Magne aujourd'hui, qu'entre la version initiale donnée par TF1/ALP et la version officielle d'ALP d'aujourd'hui !!!
Je persiste à ne pas comprendre l'énergie et la mobilisation des journalistes d'arret sur images autour de ce "fait divers" médiatique. J'ai mené mon enquête perso et j'ai un énorme scoop : il s'avère que parfois, les gens meurent.... voilà. Même jeunes. Desfois. Sans prévenir. Une petite artère qui pète sans prévenir dans le cerveau, une faiblesse cardiaque pas détectable... 25 ans, et tu claques. Bon.

Je ne peux pas m'empêcher de mettre en regard cette investigation du site avec le peu de contenus produits ces trois ou quatre derniers jours sur tout le reste et Dieu sait si ça chauffe de partout et si, plus que jamais, les médias sont à scruter à la loupe ! (faudrait faire le compte mais je ne suis pas loin de penser qu'il n'y a jamais eu aussi peu d'articles et de vite-dits publiés cette semaine depuis des années !). Les dernières émissions ont toutes été absolument passionnantes néanmoins, quant aux contenus écrits, je suis un peu en manque... désolé, mais je me fous des tripatouillages de TF1 et la boite de prod de Koh-Lanta pour tenter de sortir le moins noir possible de cette affaire là. Je dirais même que, dans une période ou chaque péripétie (y compris météorologique) de l'actu, il faut absolument trouver un RESPONSABLE (la bête médiatique en a besoin !), je suis pas loin de comprendre que TF1 et ALP tentent désespérément de s'en prendre le moins possible plein la gueule, partant du principe que, même si ils avaient été absolument sans reproche, ils se seraient immanquablement fait pourrir. Il reste cette réalité... desfois, les gens meurent. En une quinzaine d'émissions et donc plusieurs centaines de candidats rudoyés dans ce programme, une fois, il y a eu un pépin, un garçon malade et qui l'ignorait... et qui peut-être, aurait pu gagner cette émission et mourir trois semaines après de cette affection ! Allez savoir... alors bon...

Parlez-nous d'autre chose, je vous en supplie !
Perso, je trouve l'approche de TF1 et ALP un peu chichiteuse, limite scrupuleuse.
C'est pas avec leurs dispositifs que nous, téléspectateurs, trouverons notre compte de divertissement, de bonheur et de joie.

France 2, eux, c'est pas des mauviettes, ils ont le Rallye Dakar.
C'est franc, direct, pas de détours : splatch l'autochtone, zbooing le participant.
C'est assez équilibré, y'a des morts partout. J'aime bien.
ALP ne cesse de sous-entendre publiquement que "les médias ont tué Thierry Costa".

Ils oublient juste de préciser qui sont les médias qui ont tué Thierry Costa.

Indiscutablement, Thierry Costa ne se serait jamais suicidé s'il n'avait pas participé à une émission de télé-réalité regardée par 7 millions de téléspectateurs et diffusée par l'un des plus grand groupe européen de médias. Thierry avait-il été préparé à faire face à la pression (énorme) qui vous retombe nécessairement dessus lorsqu'un accident survient dans un tel contexte, dans des circonstances pour le moins troubles ? Avait-il seulement conscience que le moindre accident grave survenant sur l'épreuve pouvait braquer tous les projecteurs sur lui ?

La télé-réalité tue : c'est maintenant une évidence prouvée.

Thierry Costa, pratiquement seul, a pris en charge la détresse des candidats, des membres de l'équipe de prod et de la famille du défunt...

Mais qui d'autre qu'ALP, son employeur, avait la responsabilité d'aider Thierry Costa à faire face à cette pression et à cette détresse ?
Bonjour,
Cela me donne des idées d'émissions possibles, le nom "le prix du danger", ou 'lon prends des gens qui veulent se suicider eton les faits poursuivre par des malfaiteurs.(film avec Michel Piccoli)
Très bonne recherche journalistique.
P.B.
J'invite les @sinautes à lire successivement les 2 articles. Le premier est ici. En multipliant les sources, on arrive à un récit sensiblement différent de celui que vous aviez donné la première fois… trop différent à mon goût pour affirmer que le travail a été bien fait. Se fier à une source unique était insuffisant. Ce n'est pas une règle de base du journalisme ? La mémoire humaine n'est pas très fiable. Interroger Kevin Treloar, directeur de l'entreprise d'hélicoptère, me paraît un peu léger pour recouper vos informations. Il aurait peut-être fallu attendre d'autres témoignages avant de publier un article. C'est la première fois qu'un article d'@si s'éloigne autant de la vérité (ou épouse autant le témoignage d'une source unique; ce qui n'est pas contradictoire).

[quote=rédaction]@si est en mesure de révéler le récit détaillé du drame qui s'est noué sur le tournage de l'émission Koh-Lanta

Comme le dit l@sinaute 'Mon Nombril', je ne veux pas voir ce genre de formule sur le site. D'ailleurs, depuis quelques temps, les formules inappropriées fleurissent sur @si. Elles sont quasiment toutes signées par David Medioni. Je parie qu'il a écrit celle-là aussi… ainsi que cette remarque bancale :

[quote=rédaction]Ce récit détaillé du drame, recoupé par de nombreux témoignages, met donc le doigt sur toute une série de dysfonctionnements liés peut-être à l'habitude, à un manque de vigilance collective.

Je me passerais bien de ce genre de supposition. "L"habitude" : mais qu'est-ce que vous en savez ?

[quote=rédaction]C'est vers 7h30, ce vendredi 22 mars, que débute le naufrage, l'épreuve qui consiste pour les candidats à parcourir environ 200 mètres à la nage pour se rendre sur l'île du jeu. L'épreuve suivante, le jeu du tir à la corde par équipes, ne débute que cinq heures plus tard, à 12h47 selon Firmin-Guion. Entre-temps, d'après plusieurs témoignages, les candidats restent en plein soleil sous 40°C. Une chaleur tellement étouffante que deux techniciens ont raconté par la suite avoir été eux-mêmes au bord du malaise alors qu'ils pouvaient s'abriter sous les tentes de la régie. Ce qui n'est pas le cas des candidats : d'après nos informations, faute de parasols et de coin d'ombre sur un banc de sable où la végétation est quasiment absente, la production n'a pu dérouler qu'une simple bâche pour l'équipe des Rouges, et a mis du temps pour en trouver une deuxième afin de protéger les Jaunes du soleil.

Quand les candidats étaient sous les bâches, ils n'étaient plus en plein soleil… Ce passage est source de confusion. Au final pendant combien de temps les candidats sont-ils restés en plein soleil ? Pas la totalité des 5 heures en tout cas. Si vous ne connaissez pas la durée, dites-le. Et puis bâches, parasols ou tentes, ça fait une grande différence ? Difficile de répondre à la question quand on ne les a pas vues. Même dans la tente il ne devait pas y avoir de clim.

[quote=rédaction]faute de parasols et de coin d'ombre sur un banc de sable où la végétation est quasiment absente
Pas de coins d'ombre ??? Et tous les arbres à 50 mètres de là que l'on voit sur la vidéo ?

[quote=rédaction]Ce vendredi 22 mars, lorsque les candidats de Koh-Lanta débutent l'aventure vers 7h30 du matin dans une île du Cambodge, la fatigue pèse déjà sur les organismes. Et pour cause, les candidats sont partis de Paris le mercredi à 11h du matin. Et ils ont enchaîné près de 16 heures d'avion avec escales (Paris-Singapour, puis Singapour-Phnom Penh), plus 4 heures de bus pour rejoindre leur hôtel. Après ce long périple, cette première nuit sera très courte: on les réveille à 3 heures du matin pour partir sur le site du jeu lors du premier jour de tournage.

Vous auriez pu précisez le décalage horaire entre la France et le Cambodge (6h à la montre, 7h en réalité) ainsi que le temps de sommeil des candidats. Vous alternez les heures de Paris et du Cambodge… on s'y perd.

Si les candidats sont partis de Paris à 11h (heure de Paris), ils sont arrivés à leur hôtel au Cambodge 20h plus tard, soit à 7h heure de Paris (1h, heure du Cambodge). Vous nous dites qu'ils ont été réveillés à 3 heures du matin. En supposant que vous vous référez à l'heure du Cambodge, les candidats auraient dormi au mieux 2 heures (sans compter leur temps de sommeil dans l'avion ou les correspondances). Ils arrivent à 7h30 (toujours en heure du Cambodge; 13h30 heure de Paris) sur l'île où va se dérouler la première épreuve. Donc les candidats n'auraient pratiquement fait que voyager pendant 26h30 (moins les temps des correspondance et les 2 heures à l'hôtel).

Une infographie aurait été bienvenue (une flèche chronologique avec en haut l'heure de Paris et en bas l'heure du Cambodge). On n'en voit jamais sur @si ("i" pour "image" au cas où vous l'auriez oublié :P ).

Vous connaissez le point-virgule ?

[quote=rédaction]
Il aura fallu attendre le suicide du médecin de Koh-Lanta pour qu'Adventure Line Productions (ALP), fournisse un récit chronologique, avec des horaires, du drame qui a coûté à la vie à Gérald Babin. Ce récit, c'est Franck Firmin-Guion qui l'a fait sur le plateau du grand journal de Canal+ le 2 avril. Une émission produite par KM, une filiale de Zodiak Media Group, laquelle détient également... ALP, le producteur de Koh-Lanta.
?
[quote=rédaction]
Il aura fallu attendre le suicide du médecin de Koh-Lanta pour qu'Adventure Line Productions (ALP), fournisse un récit chronologique, avec des horaires, du drame qui a coûté à la vie à Gérald Babin. Ce récit, c'est Franck Firmin-Guion qui l'a fait sur le plateau du grand journal de Canal+ le 2 avril; une émission produite par KM, une filiale de Zodiak Media Group, laquelle détient également... ALP, le producteur de Koh-Lanta.

On va dire que je pinaille mais c'est le genre de détail qui perturbe la lecture.
Ben dites, à trois pour écrire un billet relatif à la TV réalité.
J'imagine que pour le prochain (et non prioritaire) billet sur les Honduras et le silence médiatique à la mesure de la gravité de ce qu'il s'y passe, tout le monde va s'y mettre.
http://www.youtube.com/watch?v=qXJFs-riOQ0
Voir aussi l'excellent article que vient de sortir Télérama : “Le grand journal” se mouille pour “Koh-Lanta”
Les médias se sont prêtés à la communication de crise de TF1 et d'AVL : on ne va pas tarder à voir apparaître Fouks et RSCG.

Depuis le premier jour europe1 par la voix de Morandini a passé son temps à donner la parole à la production pour lui permettre de s'affranchir de sa part de responsabilité et accabler le net et tout particulièrement ASi.

Le peu que j'ai pu voir et entendre ailleurs va dans le même sens.
Bonsoir

Je pense que ces témoignages sont le fait de jaloux qui n'ont jamais compris la portée philosophique et dépaysante de ce type de programme.
Les animateurs de TF1 sont des êtres sensibles et désintéréssés, l'émotion de Denis Brognard n'était pas feinte et j'imagine qu'aujourd'hui il doit avoir bien du mal à se reconstruire blessé par toutes ses accusations indignes de journalistes qui se prétendent sérieux.
J'espère qu'il ne mettra pas fin à ses jours comme le médecin de cette très belle émission, qu'il sera soutenu par Arthur, un grand monsieur, un producteur hors pair qui a permis à TF1 de devenir la chaine leader en Europe avec des programmes fédérateurs, Jean Pierre Pernaut qui a le sens des valeurs comme celles de la famille, du travail et de la patrie sera, n'en doutons point, présent pour soutenir les principaux intéréssés,j'imagine également qu'une femme de coeur comme Carole Rousseau saura trouver les mots pour remettre sur de bons rails toute l'équipe de production et de fabrication de Koh Lanta afin que nous puissions encore nous divertir avec une nouvelle saison dès l'été prochain.
Merci également à léquipe du grand journal qui a permis au producteur de Koh lanta d'exprimer ses souffrances en direct à une heure de grande écoute afin de remettre les pendules à leur place comme n'oublie jamais de le rappeler notre philosophe franco-helveto-belge Johnny Halliday, qui souhaitons le, sera aussi reconnu un jour, pour ses pensées aussi profondes que les lagons où reposent en paix les cendres des valeureux candidats des émissions de divertissement tombés au champ d'honneur !
Putain, que je déteste ce genre de formule : " @si est en mesure de révéler le récit détaillé du drame ".

C'est typiquement, pour moi, une expression de journaliste plus intéressé à se faire mousser et faire mousser sa rédaction et faire mousser son média qu'à informer.

Faudrait que vérifie pourquoi, mais ce n'est sans doute pas un hasard, si là, je repense soudain et obscurément au bûcher des [s]vanités[/s] innocents ( lapsus significatifs ) de Laurence Lacour.

Utiliser cette formule "@si est en mesure de révéler le récit détaillé du drame", c'est d'emblée se mettre soi-même en scène comme le personnage principal ( et finalement le seul qui compte ) de l'histoire, se la raconter plus que raconter quelque chose.

Je ne sais pas ce qu'il y a dans cette article, je ne peux pas aller plus loin dans la lecture, je ne suis pas abonné à @si pour avoir dans les oreilles du TF1 ou du Morandini. J'attends autres choses et bien plus de la Rédaction d'Arrêt sur Image.

je ne sais pas si je suis le seul à le penser, mais je souhaite que vous vous repreniez. Comme d'autres, j'ai pu critiquer des choix et des refus de sujets, des traitements... mais là, c'est plus grave, il s'agit de votre manière d'aborder l'information, de vous mettre au cœur du spectacle et vous substituer au message.

Je n'attend pas d'@si qu'il m'annonce qu'il me révèle quoi que ce soit. Ça va, j'ai les témoins de Jéhovah qui frappe à ma porte pour ça.
Je n'attend pas d'@si qu'il se prenne pour le messie.
Et ceux qui s'y sont laissé prendre, on sait comme ils ont tous fini : lynchés sous les hourras de la foule.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.