53
Commentaires

Juste avant de se quitter

Derniers commentaires

je ne suis d'habitude pas fan, mais là, j'ai beaucoup aimé le papier de david.

c'est touchant, en fait, pour tout dire
bon.
heureusement que j'ai lus vos messages avant de réagir, j'aurais choqué tout le monde.
je vais le dire plus en douceur : j'ai trouvé cette chronique ridicule et larmoyante.

non, je rectifie. ce qui y est dit est plutôt intéressant, mais le traitement de l'info est pour le moins étrange : pourquoi tout ce lyrisme, toute cette mélancolie ?

j'ai ri. mais je crois que j'étais toute seule : aucun signe de second degré là-dedans...
Je reste sceptique...

mais à présent je m'interroge : pourquoi vous touche-t-elle tant ?

"Pourquoi la mort devrait-elle nous rendre bons ?" Jean-Luc Lagarce, in Juste la fin du monde
"C’est aussi pour ça que je trouve cette photo réussie. Je l’aime aussi pour la séparation qu’elle suggère entre les deux amis et qui aura lieu dans quelques instants."

J'ai compris en lisant cela, mais je suis peut-être tordue, que vous vous séparez de Dany…
Suis-je la seule à avoir interprétée votre chronique ainsi ?
Encore un drame de la misère! si les riches meurent aussi ! c'est déprimant...
pensée émue aux enfants qui meurent toutes les 10 secondes de faim, de misère de pollution
... c'etait ma minute gauchiste primaire ;o)
Bonjour David
C'est très bien
4 pavillons plus bas que chez moi un gentil voisin, Roger, est décédé et je ne l'ai su que 10 jours plus tard
"no photo"
Bonjour David,

Il y avait longtemps...

Votre délicat billet me touche d'autant plus qu'il se trouve que j'ai reçu un courrier du Sidaction ces jours-ci. Il était signé Pierre Bergé et ne s'adressait évidemment pas qu'à ma modeste personne.
Etre ou avoir été "l'un de ces deux-là", je connais trop bien. J'ose ajouter que c'est sans doute l'un des moments où les humains sont égaux, enfin, mais si cruellement.

Merci David.
Bravo David ! C'est si beau qu'il n'y a rien à dire ou à redire...
Bonjour
Quelle belle chronique sur la douleur qui peut exprimer la douleur d'un amour perdu , un homme.
Quant à Mme.............., je ne partage pas votre avis. Elle était là pour elle-même pour s'afficher devant le monde du show bizz et la de la mode, devant les caméras de télé. Seulement, vous oubliez, M. Abiker, que ce jour-là, des parents effondrés enterraient leur enfant en Savoie, lors d'un tragique accident de car, de retour d'une visite pédagogique. Tout n'est question de point de vue. Valait-il mieux voir le couple présidentiel auprès de ces familles en Savoie ou , à Paris, à parader devant les caméras de télévision, pour dire un dernier au revoir à Yves Saint Laurent? Erreur de communication et narcissisme de ce couple présidentiel rattrapé par ces vieux démons !
Peu de commentaires. Ça se comprend, personnellement je suis refroidie. Il n'y a plus qu'à me coller un tapis vert avec des pompons jaunes dessus. Vous m'avez cloué le bec et mis des poignées métal.
C'est beau, c'est beau. À regarder, mais vous savez bien que ce n'est pas le but. Si il y a une situation où on ne souffre pas complaisament en pleurant sur soi-même et en désirant prendre les autres à témoin, c'est bien celle-là où on aimerait tellement se cacher pour pleurer. Dans des pays on met des fausses pleureuses pour que ceux qui pleurent en vrai puissent se laisser aller en passant inaperçus. J'ai entendu Pierre Bergé à la radio. On voyait qu'il avait le soucis de se montrer digne, de surmonter l'émotion, d'éviter aux médias de dire des choses indignes. Et le voilà piégé, son chagrin exposé. C'est beau, c'est émouvant, et c'est moche tout à la fois. Et si votre chronique est belle à lire, David Abiker, c'est parce qu'elle efface le côté moche et nous permet de se regarder dans la photo. On n'est pas beau à voir dans ces moments là, mais on sent que les regards sont désolés et compréhensifs comme le votre et vous excusent de n'avoir pas mis de lunettes de soleil et de voile noire pour cacher votre nez qui renifle.
Vous avez tout bon !!! David c'est exactement ça !!!! bravo, merci !!! OUI !!! nous serons un jour un de cela. Courage Monsieur Bergé, acceptez mes condoléances.

Quand à carla !!!!!!
Du Bergé à la bergère, une bien belle photo indiscrète. Grand respect bien sûr.
Cette photo est magnifique d'émotion,

Vous avez parfaitement raison David !

Une de mes amies, très proche, est morte aujourd'hui d'un cancer, je serai donc "l'un de ceux-là" cette semaine,

Moins connue qu'YSL elle n'aura pas les honneurs des gazettes et autres étranges lucarnes,

Mais elle les aurait mérités !

P.S. : Comme le dit si bien notre Bysonne vos chroniques sont réellement sensibles, merci !

***
Waouh David, vous vous êtres surpassé ! Votre chronique respire l'humanité, la sensibilité et l'empathie. Merci !
Merci pour cette chronique, et votre talent journalistique pour évoquer, avec des mots simples et un regard juste, les peines et les joies de la race humaine, surtout quand il n'y a pas de buzz à l'horizon, de plan média, de service marketing tapi dans l'ombre de l'évènement.
Je regrette simplement la légende sous la photo "Cliquez sur l'image pour un gros plan".
Pas besoin de gros plan pour comprendre la peine d'un homme.
Est-ce l'inhumanité du protocole informatique d'insertion d'image dans l'interface qui est à l'origine d'une telle indélicatesse ?

Mais, je n'oublie pas que mon commentaire est surtout et quand même pour vous complimenter sur la qualité de ce papier.
Voilà une chronique bien belle et délicate, un véritable arrêt sur une image, subtil, et dépourvu des polémiques parfois artificiellement soulevées ici.
Merci David pour cette belle chronique.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.