Juste avant de se quitter
Le jeu des 7 erreurs
Le jeu des 7 erreurs
chronique

Juste avant de se quitter

Réservé à nos abonné.e.s

Rien ne m'a davantage ému cette semaine que Pierre Bergé qui pleurait mardi soir au JT sur la disparition de l’homme auquel il avait «tenu la main jusqu’au bout». Daniel m’a envoyé cette photo comme il le fait souvent quand je m’éloigne un peu trop. Il a eu raison, il faut rattraper les gens qui s’éloignent.

Les larmes de Pierre Bergé se prolongent aux obsèques d’Yves Saint-Laurent, jeudi dernier. Ce n’est pas la douleur de Bergé qui m’a le plus touché mais qu’il puisse publiquement la montrer devant une société qui a changé et qui peut comprendre, désormais, la peine des hommes qu...

Il vous reste 81% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.