13
Commentaires

Jeff Bezos (Amazon) s'offre le Washington Post

La fin d'une ère pour le Washington Post. Le célébrissime quotidien américain, celui qui a fait tomber le président Richard Nixon en 1974 après le scandale du Watergate, vient d'être vendu à Jeff Bezos, 49 ans, patron et fondateur d'Amazon. Cette acquisition à titre personnel est une révolution pour les médias américains. Elle est un nouveau symptôme de la crise de la presse américaine, mais qui sera peut-être, aussi, une chance pour le Washington Post.

Derniers commentaires

L'avenir le dira. Bezos sera-t-il un mécène ou cherchera-t-il à faire de l'argent avec le Post ?

Je ne suis pas sur que l'intention soit une très bonne question, @si fait plus fin. Sans trop le connaître, si ça a été bien accueilli il n'est probablement pas verreux, ça ne fait pas celui qui acquiert pour une manipulation directe. Ni sans doute en business man ne laissera-t'il les comptes libres.


Il faut voir ce qu'il veut faire comme "expérimentation" : ça sent l'internalisation d'un organe de presse dans sa vue 'numérique' (même si ce n'est pas Amazon qui achète mais Jeff Bezos) pour tenter de l'innovation ou des coups.
Il parle de ce qui intéresse les gens : va-t-il faire une médiamétrie poussée de son site? Ca ne sera ni libre-cours, ni forcément 'profitabilité' ; mais mesurer que les ouvertures de restaurant sont "ce que les gens attendent" et non l'international ; c'est une influence majeure de la ligne éditoriale sur les concepts d'offre et demande, avant même de causer argent (qui renforce, car évidemment du coup le budget a besoin de la vente de "ce que les gens attendent")
Il possède Amazon et un journal : va-t'il développer une offre numérique du Washington Post différente (prix cassé par ex.) ? Va-t'il oeuvrer contre Google et ses indexations ?
Il n'a investi que 1% de sa fortune dans cette acquisition, peut-être ne fait-il que se payer une
danseuse qu'il laissera librement s'exprimer dans son art.

Il n'a investi que 1% de sa fortune dans cette acquisition, peut-être ne fait-il que se payer une

danseuse qu'il laissera librement s'exprimer dans son art.


Je viens de croiser une poule avec deux canines et je crois bien une petite incisive (mais elle ne dansait pas). Qui sait, les deux événements sont-ils liés ?
Des rumeurs insistantes sur un futur rachat d'ASI par la Camif. Wait and see.
"Voilà Bezos prévenu".
Mouais... Je pense qu'on est en présence d'un grand garçon qui sait où il met les pieds.
Et quand on voit l'apathie avec laquelle l'amérique réagit à l'affaire Snowden par exemple, on peut se demander si le post est capable de bousculer des idées. C'est tellement devenu une machine à produire du conformisme que, finalement, si il se transforme en machine à fric, ce sera pas une si grande perte.
Et est-ce que le nouveau patron du Washington Post permettra qu'on écrive dans son journal que Amazon a ccollaboré avec la NSA?
Ho shocking that ..Vous avez écrit Ricard Nixon au lieu de Richard Nixon ! Je veux bien que se soit l'heure et l'envie et vous en avez le droit mas bon je doutes que là-bas aux states, le "Ricard" soit la boisson de Jeff Bezos.

Sinon c'est très drôle comme faute. Vous êtes des nôtres bien sur ...

A la bonne votre !
L'objectif visé par le patron d'amazon est le même que les autres grandes multinationales: pouvoir manipuler l'information de façon industrielle. S'en servir pour faire l'opinion. Fou est celui qui pense que le but est de gagner de l'argent ou faire du mécénat.

Ce n'est pas pour rien que le CNR placait dans ses priorités de libérer les journaux des puissances de l'Argent...
Voilà Bezos prévenu.

Nous aussi...
gamma
[quote=Paul Vacca]L’arme est encore le choc. Il s’agit de heurter pour créer une onde de choc médiatique.

Et oui. Pour générer autant d'argent à partir d'Internet, qui n'est avant tout qu'un outil médiatique, il faut bien être un as de la com, non ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.