82
Commentaires

"Je traverse la rue" : tout le macronisme en un échange

Commentaires préférés des abonnés

L’image contient peut-être : ciel et plein air


Un ancien élève m'a envoyé ceci.  Pirouette de dérision pou résister à la connerie. 

(...)

En fait, c’est tout un pan de notre société (en marche, mais vers quoi ?) que dévoile cette réplique. J’entendais hier sur LCI des « experts » nous réprimander : « ILS » font des études d’horticulture, de psychologie, le STAPS, sans se demander s’il (...)

Pas de boulot dans l'horticulture ? Va bosser à la cuisine. Pas de pain ? Qu'on leur donne de la brioche. Quand on nait avec une cuillère d'argent dans le bec, on ne sait même pas que ça existe, les cuillères en plastique. Pire, et c'est sans doute l(...)

Derniers commentaires

Le qualificatif approprié ?  Couillon...le président!

:D

Mais Hidalgo va essayer d’y remédier.

Yep,


Instituons un droit à un travail épanouissant pour tous, élevons chacun de nos enfants dans l'affirmation absolue de ce droit immanent et universel, interdisons les emplois qui portent atteinte aux droits des humains, revendiquons revendiquons revendiquons, et mettons fin à cet esclavagisme millénariste qui nous contraint à nous nourrir et à nous loger. 


Au XXIème siècle, il n'est pas admissible que nous soyons encore obligés de boire et manger, surtout quand on a pris la haute conscience de l'ensemble des emplois abrutissants que le secteur de la nutrition génère.


Au XXIème siècle, il n'est pas admissible que nous soyons encore obligés de nous loger, surtout quand on a pris la haute conscience de l'ensemble des emplois abrutissants que le secteur du logement génère.


Exigeons de chacun de nos enfants nés sur la planète de faire advenir leur vocation et donnons leur les moyens de refuser tout emploi contraire à cette déclaration personnelle.


L'artiste est, l'écrivain est, sortons tous du faire et exigeons l'être. L'identité est une à faire de déclamation.


 


On a retrouvé le chômeur conseillé par Macron : "venez avec moi chercher du travail", lui répond l’intéressé


L’horticulteur Jonathan Jahan:


«"Je me lève à 6 heures pour chercher du travail". "J'ai déjà travaillé dans la restauration, j'ai déjà fait de la plonge", indique-t-il. "Aujourd'hui, j'envoie des CV et je reçois des lettres et des lettres de refus. Je me lève le matin et je me dis : 'pourquoi je me lève à 6 heures pour aller chercher du travail alors que je sais la réponse'. Malgré tout je le fais quand même", poursuit le jeune homme. "Je ne fais pas ça pour faire le buzz, je fais ça pour savoir ce qu'il en est par rapport à l'emploi", assure-t-il, avant de glisser, amer : "Et je vois que ça n'avance pas… »


«Les horticulteurs se mobilisent. Toutefois, la discussion qu'a eu Jonathan Jahan avec le président de la République, mais surtout les remous suscités sur les réseaux, pourraient bien l'aider à débloquer sa situation. Le président de la Fédération nationale des producteurs de l'horticulture et des pépinières (FNPHP) a en effet indiqué lundi à Franceinfo  avoir reçu de nombreuses offres d'emplois à son attention. "On s’est transformé en Pôle emploi ! Donc, on appelle ce jeune chômeur à se mettre en contact avec nous ", a-t-il déclaré, tout en rappelant que l'horticulture restait un secteur assez fragile avec 5.000 emplois perdus en sept ans


(Il me semblait bien qu’il y a eu une baisse des effectifs en horticulture. Tu me diras, on s’en fout des fleufleurs.)

Quand tu ne cherches qu'un travail à mi-temps..

L'imagination au pouvoir!


L’image contient peut-être : nuit et plein air

Mais ce que je trouve le plus marrant de cette histoire, c'est que Macron est victime d'une intox pure et simple : de toutes façons, le soit-disant manque de personnel du BTP et de la restauration, c'est fait pour justifier un pourcentage de travail au noir faramineux. 

Le tout, non parce qu'il y a manque de personnel réel, mais un manque de personnes qui acceptent de déclarer 3 fois moins que ce qui est réellement payé, avec évidemment, très peu de droits sociaux attachés, alors que ces boulots vous cassent définitivement et rapidement. Donc c'est tellement simple de faire bosser des sans papiers en prétextant que personne ne veut venir travailler dans ces boulots de m.rde.... Évidemment, il y a des exceptions, de bons patrons, mais en général, ils embauchent peu car leurs salariés restent...

Alors, après, on voit pleurer les dirigeants de ce genre d'entreprise véreuses : "On ne trouve personne...".


Heummm !


Et croyez-moi, je sais de quoi je parle.... Les chaînes de sous-traitance qui servent, de géants de BTP à des petites entreprises de 300 000 € de chiffres d'affaires, à faire disparaître mystérieusement la TVA et les cotisations sociales, le BTP, c'est mon lot tous les jours.... Je vous passe les détails, un truc professionnel.

Ne soyez pas si vilains avec Manu. il a juste oublié qu'avec le grand chantier qu'ils mènent su l'environnement et le climat, il aurait dû répondre: 

"Horticulture ! Alors là pas de souci, c'est un métier d'avenir ! Nous allons inciter les communes à massivement végétaliser les villes. Nous allons d'ailleurs voter une loi pour imposer des pourcentages d'espaces verts, des surfaces obligatoirement plantées dans les écoles. Nous devons enlever du bitume et planter. Nous allons débloquer des fonds importants. Alors franchement, je ne m'inquiète pas pour vous. Avec Mr de Rugy, on a décidé d'aller très vite là-dessus. Vous avez vraiment choisi le bon métier, utile et écoresponsable ! Bravo jeune homme ! "


Mais il a oublié. Dans le feu de l'action on ne place pas toujours les bonnes répliques...


L'adaptation, c'est la capacité d'un travailleur à être interchangeable... Les présidents libéraux en savent quelque chose!

le retour d'Emmanuel Bonisseur de la Bath.

https://www.youtube.com/watch?v=E0GQtSQnRyQ

(au passage je viens de me rendre compte qu'on voit Benalla à 2:21)

Dans le même style, au mec qui se plaint de n'avoir pas mangé depuis trois jours: "mais il faut vous forcer, malheureux!".

Je pense effectivement que la réponse généraliste à une question d'un interlocuteur précis est déplacée et on peut lui reprocher.
Mais dire à quelqu'un que s'il ne trouve vraiment rien dans son secteur depuis des mois d'essayer un autre boulot ne me parait pas choquant en soi.

Après, possibilité que je n'écarte pas vu la réponse saugrenue qu'il fait : il ne sait pas ce qu'est un horticole et n'a pas voulu l'avouer en sortant une réponse sur les CHR. Ou alors il pense qu'horticole est un métier de CHR.

Il y aurait sans doute un travail à faire avec quelques psys pour analyser les névroses de notre président. Mais le crime de lèse-majesté ne serait sans doute pas très loin... et ce n'est peut-être pas l'objet de ce site... Je trouve que sa façon de renvoyer ce malheureux jardinier ( formé à un métier qu'il a choisi ) à des emplois de serviteur du prince (larbin)

 pose question...



Votre chronique,  qui, une fois de plus, sonne si juste, devrait interpeller la Com de l'Elysée... Mais, comme l'a rappelé, un porte-parole du Président il y a quelques semaines sur France Inter " le Président a de l'empathie, mais il ne l'exprime pas" ... 

Merci Daniel de mettre cette sortie macronesque sous les projecteurs. Comme vous dites, ça nous montre dans quel monde se trouve notre bon président. Bien sûr il ne dit rien au hasard. C'est la droite décomplexée de Sarkozy, l'arrogance et la condescendance en plus. C'est un message aux chômeurs et aux travailleurs précarisés, mais c'est aussi un message en sens inverse, à ceux qu'il représente et qui l'ont mandaté: "je vais dire tout haut ce que vous pensez tout bas".

C'est intolérable. C'est la continuité de la remarque du "costard" pour la jeunesse qui l'interpelle, de ceux "qui ne sont rien" ou des "fainéants". Dans le monde de M. Macron, les chômeurs sont ceux qui ne veulent pas travailler. Ceux qui ont beaucoup d'argent sont ceux qui le "méritent". Le "mérite" est une invention des classes dominantes pour se donner bonne conscience et clouer le bec à ceux qui trouvent leurs revenus et leur train de vie indescents. Cela se retrouve dans les media mainstream qui sont de la même caste: Jean-Michel Apathie et Michel Denisot avaient refusé de dévoiler ce qu'ils gagnaient en arguant que ce qu'ils gagnaient, ils le "méritaient".

On comprend que le candidat Macron ait reçu un tel soutien médiatique et que Mélenchon soit jugé comme celui à éviter à tout prix, quitte à faire passer Le Pen.

On comprend aussi cet effet d'annonce du revenu universel d'activité.

Il y a plus de trente ans, Alain Souchon a chanté Poulailler's song. Cette chanson parle du monde de Macron. En voici un extrait: "On peut pas être gentils tout le temps, on peut pas aimer tous les gens, 'y a une sélection c'est normal, on lit pas tous le même journal [..] Que font ces jeunes assis par terre habillés comme des traine-misères, on dirait qu'ils n'aiment pas le travail, ça nous prépare une belle pagaille"...

Poulailler's song (le monde de Macron)

Macron n'est que le porte-parole de ses mandants, les très riches qui ont financé sa campagne et qui l'ont porté à bouts de bras avec leurs organes de "presse" et leurs "instituts de sondage".

Ce genre de propos, c'est ce qu'on entend dès qu'on entre dans un salon bourgeois ou qu'on assiste à une quelconque rencontre patronale...

Bonjour

Macron donne dans le Marie-Antoinette : "Donnez-leur de la brioche". Aussi bête devant la réalité. Cela se terminera-t-i de la même façon ? Faudra-t-il ressortir la guillotnine ?

Ce gars a tout à fait digéré le principe d'inégalité qui régit le néo-libéralisme.

Il le disait il y a longtemps déjà, "le plus important c'est sans doute la liberté" et puis plus tard "il y a ceux qui réussissent et les autres...tant pis".

https://youtu.be/sVJpvO-ywjE?t=199

Dans ce "tant pis" il y a tout le mépris des bourgeois, ceux qui laissaient crever les pauvres dans les mines de charbon et qui aujourd'hui ferment bien les yeux quand ils achètent chez amazon.

Bref Macron est un homme de son époque, il énerve sans doute à cause de son mépris de premier de la classe mais des comme lui notre système en produit des milliers....sans doute pour ça qu'il se prends pour jupiter, au moins il ressort un peu du lot.

Est - ce que quelqu'un lui a dit/expliqué qu'il a été élu pour éviter que l'extrème droite arrive au pouvoir ?

L’image contient peut-être : ciel et plein air


Un ancien élève m'a envoyé ceci.  Pirouette de dérision pou résister à la connerie. 

Macron a dit "*Je* traverse la rue et *je* vous en trouve.". Il faut le comprendre, il évoquait probablement un souvenir personnel : Attali traversant la rue du Faubourg Saint-Honoré pour lui, et lui trouvant un emploi au siège de la banque Rotschild.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Le type avait l'air content en tout cas. Avec un peu de poudre de perlimpinpin, la macronie va lui trouver un taf dans un café, peut-être un logement pas cher, le type est heureux de son sort, et est érigé en modèle. Plan com en cours de développement.

Oui, la honte n’étouffe pas ce président, ça c’est sûr...

Après que le capitalisme a dépossédé les artisans de leur outils de production, le néoliberalisme croit pouvoir s'affranchir de l'existence de métiers. Ils ont finit par croire à leur marché du travail avec des producteurs, que dis-je ! des vendeurs de force de travail, interchangeables. 

Le grand souci est que j'ai bien peur que notre Jupiter croit dur comme fer à ces fables idéologiques, et, comme tout fanatique, ça le rend d'autant plus dangereux car imperméable au doute devant l'échec évident de ses mesures.

Nous verrons bientôt ce qu'il en est concernant l'héritage, ce qui nous permettra de départager si il s'agit d'une application dogmatique du néolibéralisme, ou d'une plus habituelle politique de classe.

En fait, c’est tout un pan de notre société (en marche, mais vers quoi ?) que dévoile cette réplique. J’entendais hier sur LCI des « experts » nous réprimander : « ILS » font des études d’horticulture, de psychologie, le STAPS, sans se demander s’il y a des débouchés ? C’est vrai ça : C’est pôle-emploi qui devrait gérer le cursus des collégiens-lycéens-étudiants. Mais voila t il pas que les jeunes prétendent faire les études qui leur plaisent ? ( Outre la restauration et le bâtiment, il y a un domaine où la demande est amplement supérieure à l’offre, qui plus est où la formation est gérée par l’Etat et où pourtant c’est le bazarnéolibéral le plus complet : La médecine ???).


Notons toutefois un progrès dans la réplique. : Avant, il fallait « aller le chercher ». Maintenant, c’est lui qui se déplace. A ce train là, il risque de rencontrer les français d’ici 4 ans …


Puis ces experts, bien assis dans leur fauteuil et sur des revenus confortables, de divaguer sur la nécessité de changer de métier au gré du vent et des gains des messieurs de Cac 40…. Braves gens : IL faut travailler, travailler dur si vous voulez gagner du pognon, mais inutile d’aimer votre travail puisque vous allez en changer comme de chemises… J’ai toujours été étonné de voir combien ceux qui sont ‘(étaient ?) fiers de leur travail sont ceux qui avaient les métiers les plus durs : Mineurs, sidérurgistes, paysans ; mais ils y tenaient, le déracinement eût été un crime ...


En fait on veut des gens qui ne tiennent plus à rien, travail, maison, région, amis mais qui soient fiers quand même . De quoi ? De leurs gouvernants ? Du Nouveau Monde ? Le nouveau monde c’est des robots dans les maisons de retraite pour apporter un peu de chaleur roboïque aux vieux ( Ne protestez pas ; on est en train d’élaborer l’algorithme de l’amour et de la compassion. Alors ? ( comme dirait Fillon))


En fait, il faut se le mettre dans la tête : La démocratie, fut une brève période de l’Histoire, maintenant révolue. La mondialisation, on vous a demandé votre avis ? L’Europe, on vous a demandé votre avis ? « Ben, oui, en 20005, quand…. ». Oui, bon, ça va. A qui doit servir l’économie, au peuple ou l’inverse ?

Ce XXI° siècle permet de clore avec certitude ce vieux débat. Non, ce ne sont pas les hommes qui font l’Histoire. Enfin… Pas tous.

"C'est dans cette réplique, que s'exprime le hors-sol du macronisme. Où veut-il que ce jeune homme trouve à se loger ? Connait-il le montant des loyers dans le quartier de Montparnasse, à Paris ? Connait-il le montant des loyers à Paris en général ? Pense-t-il que le loyer d'une simple chambre y soit accessible avec une paie de plongeur ?  "



vous êtes sérieux ? parce que la c'est moi qui vous trouve un peu hors sol sur ce coup.

Fantastique, à quoi sert Pôle Emploi !!!!

Tout ce fric perdu, tout ce fric fichu en l'air

Il suffit d'un petit conseil de notre Expert emploi national et v'là le problème résolu


Vous êtes à la recherche d'un emploi : n'hésitez pas, adressez-vous à l'adresse suivante:

Palais de l’Élysée, 55 Rue du Faubourg Saint-Honoré, 75008 Paris 

Notre expert traversera la rue pour vous et vous trouvera un job "avec les contraintes du métier"


 D'accord , mais Macron est aussi capable de rendre justice  à Maurice Audin .

Notre Président fait...du Trump à la sauce libéral EU. Il se lance dans provocation sur provocation, sortie outrancière sur sortie outrancière. Il donne à manger pour les plateaux télés, les réseaux à s'indigner...La journée passe.


Et ça marche, son électorat apprécie, sa base libéral apprécie. Et il n'y a aucune forme d'opposition concrète qui se forme. L'opposant croit avoir remplit son rôle en s'indignant sur internet. Mais il n'y a, et n'aura pas de traduction. Souvenez vous de l'épisode "qu'ils viennent me chercher" et ce moment gênant des milliers de tweet "allons le chercher !" avez vous vu un embryon de quelque chose en sortir ?

Traverser la rue.

Un peu plus, et il l'envoyait  faire le trottoir.

Décidément, notre Président ( que Dieu Le garde ) a du mal à rester dans les clous.

Pas de boulot dans l'horticulture ? Va bosser à la cuisine. Pas de pain ? Qu'on leur donne de la brioche. Quand on nait avec une cuillère d'argent dans le bec, on ne sait même pas que ça existe, les cuillères en plastique. Pire, et c'est sans doute le cas de pas mal de macronistes : quand on finit par décrocher la timbale, on oublie aussitôt qu'à une époque, on a été obligé de boire dans des gobelets en carton, et que des tas d'autres doivent continuer à le faire. Le pouvoir, et l'argent, rendent sourd et aveugle. Mais pas muet, hélas.

le même qui prône haut et fort l'efficacité dans le travail, qui promeut l'esprit de performance... mais, foin de médisance : y a quelqu'un pour laver son magnifique service de table, à l'Elysée?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.