654
Commentaires

"Je suis Dieudonné" : incompréhension à l'étranger sur les contradictions françaises

Jon Stewart, l'un des plus célèbres animateurs de late-show aux Etats-Unis, a consacré hier quelques minutes à l'arrestation récente de Dieudonné, après son message "Je me sens Charlie Coulibaly" posté sur Facebook. Un Jon Stewart désorienté, qui juge peu compatibles, sur le plan intellectuel, l'arrestation de Dieudonné et la manifestation de dimanche qui l'a précédée.

Derniers commentaires

Dieudonné a été condamné ce jour à deux mois de prison avec sursis.

Rappelons l'odieux délit auquel il s'est livré: Il a déclaré sur Twitter le 11 janvier dernier :

"Après cette marche historique, que dis-je…Légendaire ! Instant magique égal au Big Bang qui créa l'univers !…ou dans une moindre mesure (plus locale) comparable au couronnement de Vercingétorix, je rentre en fin chez moi. Sachez que ce soir, en ce qui me concerne, je me sens Charlie Coulibaly".

http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2015/03/18/dieudonne-m-bala-m-bala-condamne-a-deux-mois-de-prison-avec-sursis_4596071_3236.html
Je réponds ici à Fan de canard:

"les juifs, c’est une secte, une escroquerie. C’est une des plus graves parce que c’est la première "
En entier, ça donne :
"Juifs et musulmans pour moi, ça n'existe pas. Donc, antisémite n'existe pas, parce que juif n'existe pas. Ce sont deux notions aussi stupides l'une que l'autre. Personne n'est juif ou alors tout le monde ... pour moi, les juifs, c'est une secte, une escroquerie. C'est une des plus graves parce que c'est la première. Certains musulmans prennent la même voie en ranimant des concepts comme "la guerre sainte" ..."

Et la décision de justice. Bon j'ai pas tout compris (je n'y connais pas grand chose en droit), mais contrairement à ce que les médias ont dit, il n'a pas été condamné pour le moment. Ceci dit, il finira peut etre par etre condamné d'une façon ou d'une autre, mais bon l'antisémitisme de cette pensée n'est vraiment pas évident, puisqu'il réfute l'idée de "juif", et qu'il dénonce la meme escroquerie chez les musulmans qui "raniment des concepts comme "la guerre sainte""


"L’antisémitisme, ça ne veut plus rien dire (...). C'est une vaste escroquerie (…) une manipulation. Je parle de pornographie mémorielle. Je pense que ça devient pornographique "
Que ça devienne pornographique, c'est pas complètement faux. Il a aussi dit : "La Shoah est un drame que je n'ai jamais remis en cause, qui appartient à l'histoire de l'humanité, qui est terrible." Que l'antisémitisme soit une manipulation, oui et non. Il existe un antisémitisme, mais empêcher toute réflexion critique par l'insulte d'antisémite est une manipulation.

"un lobby juif très puissant qui a la mainmise sur les médias "
le phrase:
« (L’animateur) Arthur fait partie d’« un lobby juif très puissant qui a la mainmise sur les médias. Sa société de production finance de manière très active l’armée israélienne. Cette armée qui n’hésite pas à tuer des enfants palestiniens ». (Le Monde) »
L'idée du "lobby juif" est certes utilisée à tort par les antisémites. Mais il existe bel et bien des lobby juifs (le CRIF, (ou l'AIPAC aux Etats-Unis). Certains sont sionistes, d'autres sont antisioniste (et se font violemment attaquer par les premiers). Donc là encore, pas d'antisémitisme. Il dénonce l'appartenance d'une animateur télé à un "lobby juif très puissant". Maintenant quelles est la puissance réelle du lobby sioniste (qui comprends des juifs mais aussi des chrétiens, d'ailleurs) ? J'aimerais bien le savoir


"Le puissant lobby de youpins sionistes (…) est voleur, raciste et menteur "
le contexte
Source: 20Minutes.ch 3 Juin 2009 | L’ex-humoriste Dieudonné passe à l’offensive. Il a publié sur le site « La Banlieue s’exprime » un sketch dans lequel il se moque de Pascal Bernheim et Daniel Zappelli, procureur genevois, comme le révèle le site 20Minutes.ch dans son édition de ce mercredi. Dieudonné avait porté plainte contre un producteur de la RSR Pascal Bernheim qui l’avait traité de «nègre» le 27 novembre 2008 lors de « Tard pour bar ». Ironie du sort, le thème de l’émission ce soir-là était «Peut-on rire de tout?» Par la suite, Pascal Bernheim avait admis avoir fait un «gag à deux balles, manquant totalement de clairvoyance». Daniel Zappelli avait motivé ainsi sa décision: «Il a souhaité via internet faire part de ses regrets et présenter des excuses publiques. (…) Ce qui a permis de réparer la lésion alléguée à l’honneur du plaignant.» L’affaire a donc été tranchée et classée sans suite. Mais Dieudonné ne s’arrête pas à cette décision judiciaire. Il réplique maintenant via cette vidéo postée sur le web. L’occasion pour lui de remercier « le procureur car votre courageuse décision me permet de répondre, dans un contexte tout aussi humoristique que Mr Bernheim, ceci: le puissant lobby de youpins sionistes qu’il représente est voleur raciste et menteur. J’ajoute que je l’emmerde profondément, lui et toute sa clique d’enculés. Ceci dans un contexte humoristique.»

Il réponds donc à quelqu'un qui l'a traité de "nègre". ça n'excuse pas tout, ok, mais c'est une réponse au même niveau que l'attaque.

"Les Juifs sont tous des négriers reconvertis dans la banque, le spectacle et aujourd'hui l'action terroriste (...) "
non il n'a pas dit ça:
extrait de wikipedia:
« Sale nègre », « les Juifs auront ta peau », voilà le genre de slogans que j’ai entendus. Ce sont tous ces négriers reconvertis dans la banque, le spectacle et aujourd’hui l’action terroriste qui manifestent leur soutien à la politique d’Ariel Sharon. Ceux qui m’attaquent ont fondé des empires et des fortunes sur la traite des Noirs et l’esclavage. Ils m’accusent d’être antisémite. Ça n’a aucun sens, personne dans ma famille n’a servi dans la Wehrmacht. Mais c’est Israël qui a financé l’Apartheid et ses projets de solution finale. »
Il ne dit pas "les juifs sont tous des", mais "Ceux qui m'attaquent [...] sont tous CES négriers reconvertis dans la banque", ce qui n'a plus du tout le même sens.

"Il n’y a qu’en Algérie où je peux jouer parce que les autres pays africains sont sous contrôle du lobby juif "
le contexte: Dieudonné qualifie de “criminelle” l’agression israélienne contre la “Flottille de la liberté”



"90% des navires et la majorité des marchands d'esclaves étaient juifs "
La citation:
« Il faut savoir que 90 % des bateaux qui déportaient les Noirs d’Afrique vers les Antilles appartenaient à des Juifs, et la majorité des marchands d’esclaves étaient des Juifs. De toute évidence, aujourd’hui, les Juifs ne sont pas responsables de ce qui s’est passé, mais c’est une réalité, et c’est, par exemple, quelque chose dont nous ne sommes pas autorisés à parler. [... Des personnes] ont été enlevées d’Afrique, placées dans des bateaux et emmenées aux États-Unis ou aux Caraïbes pour travailler dans les champs, être vendues à des familles qui sont plus tard devenues les Rothschild et les Rockefeller. Jamais nous n’avons eu la chance de voir cette histoire, parce que le lobby très puissant qui domine le monde raconte l’histoire à l’aide d’un cinéma qui lui sert. C’est une propagande. » (16) (Interview pour la chaîne iranienne Press TV, 7 avril 2010) Passage souligné par moi.
Il reprends là une théorie controversée. N'étant pas historien (et j'ai pas le temps d'aller vérifier toutes les sources), je ne peux pas réfuter la thèse, mais apparemment ce n'est pas clair. Il a été démontré que les juifs ont effectivement profité de la traite négrière. Qu'ils aient été "une majorité" ou pas, ça reste très compliqué à dire, et je suis d'accord que ce parti pris pourrait être interprété comme de l'antisémitisme. Mais c'est un procès d'intention (extrait):
"On peut multiplier les exemples de ce type pour montrer que la part des juifs dans le commerce des Nègres est loin d’un mythe destiné à attiser la propagande antisémite, mais correspond à une réalité écrite dans des livres sérieux.
Pour revenir à Dieudonné, force est de reconnaître que ses dérapages posent de vraies interrogations : a-t-on le droit de remettre en question la doxa des textes canonisés, tel le mythe du peuple élu ? Pourquoi Dieu aurait-il élu un peuple au détriment d’autres ? Un tel dogme n’est-il pas porteur de violence et de haine ? Ne fait-il pas le lit de la « rivalité mimétique » ? Ne contribue-t-il pas à la radicalisation de l’altérité ? Dieudonné l’a dit devant l’Olympia : ni peuple élu ni peuple déchu, son peuple, à lui, se décline sous le label de l’Humanité. Il est donc à mille lieues de Jean-Marie Lepen ou de Louis Farrakhan."


"Les juifs sont un peuple qui a bradé l’Holocauste, qui a vendu la souffrance et la mort pour monter un pays et gagner de l’argent (…) Maintenant, il suffit de relever sa manche pour montrer son numéro et avoir droit à la reconnaissance "
Le contexte:
En octobre 2002, dans un entretien accordé au site Internet Blackmap et qui passe inaperçu dans un premier temps, Dieudonné parle des Juifs comme d'un « peuple qui a bradé l'holocauste, qui a vendu la souffrance et la mort, pour monter un pays et gagner de l'argent ». Interrogé sur « l'amélioration de la visibilité des Noirs en France, que ce soit dans le domaine artistique ou dans d'autres domaines », il se plaint ainsi de la situation : « Non, je pense que les Noirs font toujours peur. Il existe toujours un lobby très puissant qui a le monopole de la souffrance humaine et qui ne nous reconnaît absolument aucune existence ! […] le lobby juif déteste les Noirs, vraiment ! Étant donné que le Noir, dans l'inconscient collectif, porte la souffrance, le lobby juif ne le supporte pas, parce que c'est leur business ! Maintenant, il suffit de relever sa manche pour montrer son numéro et avoir droit à la reconnaissance72. »
Là, il était allé trop loin. Mais enfin c'est son opinion, que je trouve excessive, mais qui dénonce l'exploitation de la Shoah.


"On a eu pendant la guerre l’occupation allemande ; aujourd’hui c’est l’occupation sioniste. Non seulement la guerre n’est pas terminée mais elle se durcit car l’occupant est pire que les précédents"
Contexte. Il dénonce le sionisme, pas "les juifs".


"Le projet de loi sur le mariage pour tous est un projet sioniste qui vise à diviser les gens "
C'est son opinion. Ce n'est pas de l'antisémitisme mais de l'antisionisme

"Moi, tu vois, quand je l’entends parler, Patrick Cohen (journaliste à France Inter. NDLR), je me dis, tu vois, les chambres à gaz... dommage "
Sketch, réponse d'un "esprit malade"


Alors voila, son combat contre le sionisme peut-être interprété comme de l'antisémitisme. Et les exemples fournis recontextualisés ont tout de suite un autre sens. Les détracteurs de Dieudonné utilisent le procédé malhonnete de selectionner des bouts de phrase, les décontextualiser, les regrouper en prenant soin d'enlever toutes les citations inverses, pour faire croire à un tout cohérent.

Malheureusement, il existe bel et bien une ambiguïté "antisionisme/antisémitisme", et donc il est de notre devoir d'être très clair là dessus. Mais Dieudonné a été très clair. Même si quelques tournures de phrase sorties de leur contexte peuvent laisser planer le doute, il a lui-même répété à de multiples reprises qu'il n'était pas antisémite. Et si on regarde l'ensemble de son discours (et pas seulement deux trois morceaux de phrases plus ou moins modifiées), son discours global est cohérent, antisioniste et pas antisémite. Même s'il a pu dire des phrases qui pourraient laisser penser qu'il est antisémite (exagérations, utilisation d'expressions fortement connotées, dérapages provocateurs ou humour noir), ça ne le rends pas fondamentalement antisémite. Son combat, c'est l'antisionisme, car ce sont eux qui l'ont attaqué. Il ne confonds pas antisémitisme et antisionisme, contrairement à ce que pensent ses détracteurs. Reste qu'il soulève la question: quel est le pouvoir réel du lobby sioniste ? Cette question mérite d'être posée me semble-t-il. Suis-je antisémite si je pose cette question ? Si on montre que le sionisme n'a que très peu d'influence, alors le problème Dieudonné sera terminé. Dans le cas contraire, il aura eu raison. Dans les deux cas, il faut défendre sa liberté d'expression, car ce n'est pas de l'antisémitisme.

Et si malheureusement la révélation de certaines vérités (je pense à l'influence du lobby sioniste, dans l'hypothèse où elle est réellement forte), fait monter l'antisémitisme (par récupération), ça ne doit pas nous empêcher de réfléchir et de dénoncer ce lobbying antidémocratique. Mais ça doit aussi nous obliger à être extrêmement rigoureux, de faire preuve de discernement. et surtout d'être extrêmement clairs sur le fait de ne pas confondre antisémitisme et antisionisme. Dénoncer à la fois l'antisémitisme et le sionisme. Dénoncer la récupération fasciste d'une volonté de liberté. Dénoncer la diabolisation de Dieudonné, et le fascisme de Soral.
je réponds au post de Sandy:
Vous n'auriez aucunement besoin de vous disculper si à la base vous n'avanciez pas des idées [...] politiques qui rejoignent les intérêts des racistes et en particulier des antisémites et qui les aident à gagner le rapport de force idéologique et politique.
il ne faut pas tout confondre: s'il y a de bonnes idées, qu'elles soient portées par des racistes ou pas n'y change rien. On peut être raciste et prôner des idées qui n'ont rien à voir avec le racisme. Vous gagnerez le rapport de force avec de bons arguments, pas parce que l'argument est énoncé par un "gentil", mais parce qu'il est intrinsèquement juste.

Si on veut réfléchir, il ne faut pas avoir de préjugés. Une théorie est bonne si les arguments sont logiques, cohérents et en accord avec la réalité des faits.
Le problème c'est qu'au fond toute théorie est basée sur, légitimée par un système de valeurs (le "Bien"), qui, lui, n'est pas vraiment rationnel (d'où l'influence du religieux). Mais si on est d'accord sur le système de valeurs (par exemple: liberté, égalité, fraternité), alors on peut trouver des arguments logiques qui nous mènent à construire un modèle qui nous permette de prendre des décisions correctes.

Le racisme s'appuie sur un système de valeurs que je n'accepte pas (dois-je vraiment le rappeler ?), et c'est en basant nos arguments sur les valeurs que nous défendons, que nous pouvons contrer les racismes, pas en les diabolisant. Et il faut faire la part des choses, l'antisionisme n'est pas un racisme, pour en revenir au sujet.
réponse de Dieudonné aux journalistes de nos "grands" médias (à 1 mn 25)...

hahaha
réponse de Dieudonné aux journalistes de nos "grands" médias (à 1 mn 25)...

hahaha
>>Il y a intérêt que les français se réveillent et vite qu'ils agissent !..
Voilà pourquoi j'ai dépassé le stade du keyboard-warrior pour militer.
Et j'ai comme le sentiment que les endormis commencent à bouger.
Dernières nouvelles du front: un anonyme a soudain découvert un autre pays : le sien :apologiste du terrorisme à l'insu de son plein gré !
Etonnant !
"Sur le plan légal" Pierrat a raison, inviter Faurisson est une faute.
Mais la liberté d'expression m'autorise à dire que je ne suis pas d'accord avec la loi contre le négationisme.
Le négationisme est une connerie, ça ne devrait pas être un délit.
Je ne suis pas sûre que la confusion en l'occurence soit du côté du journaliste américain. Nos lois nous mettent dans des contradictions compliquées.
Le comble est sans doute les condamnations récentes pour "apologie du terrorisme". Des années de prison pour des mots prononcés en état d'ivresse, dans le pays qui se dit champion de la liberté d'expression.
Malhonnêteté intellectuelle de tous les journalistes autour de Tariq Ramadan. L'islamologue une fois encore est soumis à la question par un aeropage de fou furieux persuadés de débusquer le double discours chez celui qui a été désigné comme un cerveau malade. A chaque explication limpide deTariq Ramadan ils feignent avec acharnement de ne pas comprendre ce qu'il dit.

L'humiliation et le traitement inéquitable est flagrant.

https://www.youtube.com/watch?v=JTP61wQZa3o&feature=youtu.be

Hallucinant! Interview profondemment raciste.
Lamentable ce plan insulte sur les forum. Pitoyable, minable, mesquin. On se croirait chez Soral ou dans une cour de récréation. "Facho, antisémite, islamophobe, connard, on sait qui tu es toi," ... Mais non, Cirneaf, c'est de l'humour au 600ème degré, c'est une juste lutte pour rendre le monde meilleur. Ça t'échappe, ma pauvre Cirneaf pasque t'es pas assez futée pour comprendre le grand dessein de ces joutes d'insultes. Y a un insondable fond, sous tout ça. On a tous plein de choses passionnantes et révolutionnaires à dire, mais on est pudiques et modestes. Alors, on joue aux cons. Et on joue bien.
Alors, dans ma profonde débilité, je remercie tous les autres, tous ceux qui font l'effort de dire des choses intéressantes et claires, qui prennent le risque de passer pour des naïfs, des sérieux, des emmerdeurs, des empêcheurs d'insulter en rond, qui se fatiguent à discuter en sachant très bien qu'ils ne récolteront pas l'approbation des grandes gueules. Merci au nom des pas "furbi", des pas malins comme moi qui se prennent à se demander comment, dans ces conditions, on va changer quoi que ce soit à cette saloperie de monde.
Internet n'oublie rien ! N'est-ce pas M. Le Président ?

http://www.dailymotion.com/video/x81fnm_pour-hollande-le-gouvernement-inven_news
Et vive la liberté d'expression où il faut montrer sans arrêt patte blanche, se justifier, expliquer qu'on est du bon côté, si si, qu'on a les amours et les haines qu'il faut là où il faut. Ah, le délicieux fumet de liberté de discussion des forums...
Concrètement, il n'y a pas apologie du terrorisme dans la sale blague de Dieudonné. C'est ça qui est dramatique dans l'intervention du Pouvoir dans cette histoire.

Alors d'aucuns diront "Oui mais c'est sous-entendu". Mais si on en est à mettre en examen pour "sous-entendu"...
Ca je suis entièrement d'accord, c'est une provocation d'extrêmement mauvais gout(l'épicerie Kascher) au pire moment possible.

Il sait qu'il ne sera pas condamné pour ses propos ça lui fait de la pub gratuite, comme le coup du outing de Philippot dans voici ou gala. Tout le monde en a parlé.
quand il fait monter Faurisson sur scène. Il ne peut plus dès lors être rangé dans la case humour

Si Dieudonné est convoqué devant un tribunal correctionnel (audience le 3 février), ce n'est parce qu'il a fait monter Faurisson sur scène, mais pace qu'il a déclaré "Je suis Charlie Coulibaly".
Evoquer les sketches (d'ailleurs assez médiocres) où apparait Faurisson (qui joue un juif dont j'ai oublié le nom) pour justifier que Dieudonné "ne soit plus classé dans la case humour" n'est vraiment pas très sérieux.
On pourrait d'ailleurs aussi bien soutenir que, désormais, c'est Faurisson qui a changé de case et lui accorder le statut d'humoriste ...
Bon alors allons-y.
Que du Dieudo.
Humour.
(attention ça pique un peu les yeux):

" Arrêtez avec l'antisémitisme, vous me faites de la pub. Je n'ai pas dit que je ne le serai jamais. Je réfléchis... Je n'ai pas à prendre partie pour les juifs ou les nazis, je suis neutre dans cette affaire. Je n'étais pas né... Qui a commencé ? Qui a provoqué ? Qui a volé qui ? J'ai ma p´tite idée... » Humour

" C'est quoi le projet nazi en 2013 ? Fabriquer des savonnettes avec le gratin du show bizz français ? Oh... C'est un très joli projet." (attribué à Guillaume, néo-nazi belge). Humour.

Guillaume évoque également « une mafia juive, la juiverie, la juivasse ». Humour.

"J't'emmerde Cohen, j't'emmerde jusqu'à l'os... Patrick Cohen c'est un petit-fils de déporté. Pas en ligne directe hein... Par la belle mère de son chat... Si le vent tourne, je suis pas sûr qu'il ait le temps de faire sa valise, faut qu'il aille vite. Tu vois, les chambres à gaz ... Dommage..." Humour

" Dîtes lui bien à Patrick(Timsit), si le vent venait à tourner, pour raison X ou Y, et que l’on se retrouverait dans une ambiance des années 30, il ne faudra pas venir se planquer dans ma cave. En cas de match retour, moi je le balance aux autorités. De toute façon, c’est la loi, il sera obligé de s’y soumettre, moi je le ferai avec les trompettes." Humour.

"La religion a disparu dans notre système [l'occident] pour être remplacée par le sionisme en réalité, et les valeurs du sionisme ... [le sionisme] c'est le malin, le vice et le mensonge... c'est la recherche de la manipulation et du mensonge, c'est la religion, enfin la religion.. c'est une philosophie, enfin on ne sait pas vraiment ce que c'est si ce n'est la perversion, le vice et le racisme [...] il faut savoir que le sionisme, en France, ça commence dans les manuels scolaires, Fernand Nathan il s'appelle, celui qui écrivait l'histoire pour tous les petits français [...] il n'y a pas plus bête, plus menteur que le sioniste, Le sionisme c'est ce qu'il y a de plus... de plus... mauvais de ce que l'on a en nous. C'est les instincts les plus bas. Le sionisme vous tire systématiquement vers la facilité, il ne vous élève jamais, il vous écrase il vous domine, il fait de vous un esclave." Humour... Ah, là, non, sérieux. Interview donnée en 2011 à SAHAR TV, télévision iranienne.

Dieudo.
Humour...
Et du coup, la liberté d'expression de Dieudo, vous je sais pas, mais moi j'aimerais pas trop que ça devienne l'expression de sa liberté de penser...
C'est assez terrifiant de voir qu'une chose extrèmement claire et simple n'est pas comprise. Dieudonné a écrit une lettre où il s'est expliqué et une fois n'est pas coutume, elle est limpide. Il dit se sentir personnellement Charlie (humoriste recevant des menaces, par exemple celles de Tesson il y a quelques mois, dont la violence sidérante n'avait alors géné personne) alors que la république le traite comme l'ennemi public n°1, ce qu'on peut difficilement nier (et qu'il n'est pas nécessaire d'apprécier Dieudonné pour reprocher cet état de fait à ce gouvernement qui alors qu'il déplace les montagnes pour écraser Dieudonné fait des économies de bout de chandelle sur la protection policière de Charlie deux mois avant les attentats).

La lettre est là. Qu'est ce qui n'est pas clair dedans ? Pourquoi n'est ce pas presque jamais indiqué dans les articles sur le sujet ?

http://quenelplus.com/wp-content/uploads/2015/01/Communiqué-Dieudonné.jpeg
tiens... Je me disais "c'est bizzare les dieudonnistes ont abandonné la partie sur le forum de l'emission de la semaine". Ben non, c'est normal, ils sont venus se répandre ici.

Une semaine de forumage intensif (après deux ans sans intervenir) et je me sens déjà vidé, plus tenté par le fait d'abandonner à nouveau ces cons dans leurs idées merdeuses que par le fait de continuer le combat.......... Pourtant j'en ai compté que trois... Ca devrait être facile de les contrer quand on est tellement en façe a leur dire que c'est des cons ? Eh ben non. Parce que certains sont insensibles a tous les arguments, qu'ils ne marchent qu'a l'émotion, et que rien ne pourra leur faire lever la tête du guidon.

Ils ont compris la réalité révélée, celle qui s'explique seulement avec les tripes, celle qui dit qu'on est tous des ennemis. Et rien ne les fera revenir. Toutes nos salves de pensées, même les plus brillantes, tous nos arguments, même les plus fins, sont inutiles face a ces cons.

Je sens que je vais vite abandonner la discussion a nouveau. Qui sait, peut-être reviendrai-je dans un an ou deux. Après un nouveau carnage ou un nouveau gros score des f-haineux, qui me fera croire, l'espace d'un instant, qu'on peut raisonner avec ces gens, qu'on a pour un instant l'occasion de leur faire ouvrir les yeux... Avant d'abandonner de nouveau, désespéré comme aujourd'hui...
Je n'ai pas compris ou est "l'apologie du terrorisme" dans la phrase de Dieudonné. Alors des intervenants sur les médias disent que les terroristes sont malheureusement aussi les enfants de la france.
Ne peut on pas interpréter sa phrase ainsi?
Dieudonné, qui est tout sauf un idiot impulsif, s'est bien gardé de dire "je suis les frères Kouachi".

Alors, quand il jure qu'il n'est pas antisémite...
D.S. a enfin trouver la machine ideale pour faire tourner au max le blog d'asi.....dieudonne

Les vrais , les bons , les intelligents se retrouveront sur un autre site , avec judith et les autres , plus cher , plus mieux , plus plus , dont je ne ferais pas la pub


les autres , les cons , les "nous" , asi ,

salut ds , bon vent....
La liberté est concept qu'il faudrait définir, et qui ait propre à chacun. Personellement, elle n'existe pas. Alors parlons plutôt de droit d'expression pour la France, plutôt que de liberté.

Dieudonné est dans son droit, le plus fondamental ; débiter des idioties. Ce n'est pas en l'interdisant de parler, ou en le condamnent juridiquement pour ses bêtises que cela réglera le cas de la droitisation de la société et l'extrême droitisation du prolétariat (parce que j'aime penser nos juges en rouges, M. Paul Bismut n'en dirait pas tant). De la monté du terrorisme (vraiment, c'est quoi le terrorisme ? Le droit à résister ? La guerre ? Les massacres idéologiques ? ASI, une petite émission sur le sujet serait bien venue) Ceci donne même de la légitimité à ses gogoleries qui par des efforts intelectuels, un peu chronophages et désperants peuvent être démontée. Mais à mon grand despoir ni l'effort, ni l'intelect existent chez nos "élites" et j'ai bien des desperances vis-à-vis d'eux.

Tout ceci ne fait que renforcer la droitisation, et le processus de fascisation de la France, quoiqu'un grand chercheur parlerait de congoliximasation avancée. Mais j'ai l'espoir dans notre capacité à faire du pire, le pire ! Pour terminer avec du bon. Enfin confiance dans les minorités qui ont changé l'Histoire de France. Oui camarade de gôshe ! Tu n'as pas à despérer de notre effondrement, de notre nombre qui se réduit, ceci n'est qu'une fenetre du temps, une phase à un processus historique bien plus grand.
Plaçons nous du côté de la justice qui va statuer en toute indépendance (du moins on l'espère, la pression médiatique et gouvernementale est forte) : on prend le tweet de base "Je me sens Charlie Coulibaly". Doit-on y adjoindre la lettre d'explication qui a suivi ? Première difficulté, parce que si on prend cette lettre, les accusations d'apologie du terrorisme tombent immédiatement.
Et même le tweet de base peut se lire de bien des façons et gageons que l'avocat de Dieudonné prendra la plus innocente : "mon client voulait dire qu'il se sentait à mi-chemin des deux, à la fois Charlie pour le côté impertinent menacé dans sa liberté d'expression, et Coulibaly pour le côté noir relégué socialement, sans toutefois bien sûr approuver le recours à la violence qu'il n'a d'ailleurs écrit nulle part".

Résultat, un acquittement fort probable, et l'impression confirmée pour les jeunes de banlieue que la liberté d'expression c'est valable juste pour taper sur les noirs, les arabes et les musulmans. Par contre manifester en soutien à Gaza, faire un sketch sur un colon extrémiste israélien, faire une caricature sur les juifs, ça c'est interdit !
Et que dire du symbole désastreux véhiculé par ces 24h de garde-à-vue immédiate ! Pour un délit d'opinion !
Juste une remarque en passant, sur la traduction (sous-titres):
"routine" en anglais ne signifie pas "rengaine" mais "sketch", ou "numéro".
"ni d'appeler à la haine contre un groupe ethnique ou national donné." ha bon parceque , les Valls, Sarko, Gueant, Le Pen, Hortefeux, Coppé … et bien d'autres experts meidatique n'appellent pas a l'Islamophobie , a communautariser notre peuple Français ? Ca c'est de l'appel a la haine de l'autre .
Au fait, l'Arabie Saoudite (premier client de la France en matière d'armement, membre de la coalition anti-Daesh, amie des Grands de ce monde) était représentée dans les manifs "JeSuisCharlie" :

http://www.liberation.fr/monde/2015/01/16/en-arabie-saoudite-1-000-coups-de-fouet-pour-un-blog_1181335

Raef Badaoui (Raif Badawi, selon l'orthographe anglo-saxonne) condamné à 10 ans de prison et à 1000 coups de fouet. Il en recevra aujourd'hui cinquante.
Quand on donne le bâton pour se faire battre :

Dieudonné poursuivi par le ministère public
Philippe Tesson poursuivi par un particulier
"quand il fait monter Faurisson sur scène. Il ne peut plus dès lors être rangé dans la case humour. Au sens juridique, c’est sa faute. Cela a définitivement connoté tout le reste".

Si on retient cet argument pour condamner Dieudonné, pourquoi ne pas faire un procès à Sarkozy qui reçut avec tous les honneurs de la République; Kadhafi, un terroriste reconnu et fit donc de ce fait l'aoplogie du terrorisme ce qu'il reconnaîtra implicitement quelques années plus tard en intervenant en Lybie pour renverser ce même Khadafi. Mais en 2008 les crimes de Khadafi étaient bien connus au moment où on lui déroulait le tapis rouge. Et ce n'était pas de l'humour.

Et que dire de la réception, sans humour mais affirmée, de la brochette d'affreux soi-disant en tête de la manif (en réalité isolés dans une rue parallèle) de dimanche dernier.
Dans le tas quelques terroristes, tyrans ou assassins.
Donc Valls et Hollande qui les accompagnaient ou serraient avec courtoisie la main du Roi d'Arabie Saoudite, pays grand formateur des terroristes de DAESH, ont fait leur "apologie".

La loi est appliquée de façon aléatoire, ou plutôt très dirigée.
Mais bon sang, invitez Dieudonné et qu'on en parle plus...
Alors j'ai lu ce que Dieudonné a expliqué qu'il "est Charlie et est traité comme un terroriste" mais j'avoue être moyennement convaincu. Je lui fait peu être un procès d'intention mais que ce soit celui qui ai attaqué l'épicerie kascher ne semble relever d'un très mauvais gout préparé en amont plus que de l'apologie de terrorisme.

Faut avouer que parfois la justice ne juge pas seulement les faits mais aussi l'intention supposée de l'émetteur. C'est un peu comme la caricature de Taubira avec "elle garde la banane" qui était pour le coup dans le style de hara-kiri ou C.H. avec "le pape en France, les français con comme des nègres".
Pour moi c'est kif-kif entre minute et C.H. sur cet exemple précis.
Mon conseil aux humoristes, politiques et journalistes: lorsque vos fans et opposants sont majoritairement cons, abandonnez le 2nd degré... ou mieux encore: rappelez leur ce que c'est.
Je ne supporte pas Dieudonné et sa secte, mais entre les lois s'opposant à la neutralité du net, et maintenant la mise en prison de Dieudonné pour un tweet nul oui, mais juste débile, c'est bien la dernière fois qu'on me prendra à faire une manifestation pour la liberté d'expression en France. Quelle vaste blague.
J'ose espérer que le manque de subtilité de l'excellent Jon Stewart est à mettre sur le compte de sa méconnaissance du dossier, un peu comme ce jour où il avait déroulé le tapis rouge et léché le c.. à cette naze de Lagarde - comme savent si bien le faire les américains dès qu'ils reçoivent un(e) français(e), clichés, bref.
J'avais été surpris par sa méconnaissance du dossier concernant cette personne qui, si j'ai bien compris toutes les émissions que j'ai vues de lui, aurait été placée illico dans le camps des pires... enfoirés si elle était américaine.
Aussi juste et fabuleux soient-ils au Daily Show concernant la politique américaine, ça n'empêche pas quelques à peu près sur le reste...
Jon Stewart sait-il que Dieudonné fait monter un négationniste sur scène ? Pas sûr. Des exemples inconnus de lui, il y en a sans doute à la pelle... Peut-être qu'avec une connaissance plus fine du dossier, Jon Stewart se serait moins fait l'attaché de presse d'une parole qui ne mérite, au fond, que le mépris.
Oh mince, j'ai ris quand j'ai lu le tweet en question.
C'est grave docteur ? je dois aller voir un psy ? aller directement en prison ? ;-)
ça y est, je dois sûrement être Soralien-Dieudonno-antisémite.

Bon, fini de rire. Non bon, j'ai ris je crois car dans ma tête ça a fait un jeu de mot entre "Coulibaly" et "Chamboulé", j'aurais donc encore plus ris s'il avait écrit "Je suis tout Charlie-Coulibaly" sous-entendant "Je suis tout chamboulé".
C'est tout.

Et tout à fait sérieusement, je crois même que c'est bien vu de sa part, car ça résume bien la gêne et la ~polémique qui vient sur le fait que "l'on soit Charlie" tout en enfantant d'un autre côté des terroristes tels Coulibaly.
La connerie fondamental et le très mauvais calcul de vals c’est de ne pas avoir compris que dieudonné est un non événements si on ne jette pas en permanence la lumière sur lui #creertespropreenmerde
Je ne suis pas du tout DieudoSoraliste, mais c'est quand même incroyable que suite a une manif ou tout le monde revendique la liberté d'expression, on coffre quelqu'un parcequ'il a écrit une connerie sur sa page facebook!

Merde mais sérieux ça lui donne vraiment du grain à moudre a Dieudonné pour le coup, deux poids deux mesures etc... Et il n'aura pas tord!
C'est pourtant pas compliqué :
En France
Il est parfaitement autorisé de se foutre de la gueule de la religion musulmane des musulmans et des musulmans integristes sans que se soit de l'islamophobie.
Par contre, je défi n'importe qui de me montrer une caricature de la religion juive, des juifs ou des juifs integristes du même niveau que faisait charlie hebdo qui ne soit pas instantanément placé dans la case antisémitisme.

Tant que l'antisémitisme sera placé dans une case différente et donc supérieur au racisme : LICRA, Les différences de traitements seront toujours présentent.
Le problème est que les deux "camps" ne fonctionnent jamais sur le même tableau. Lorsqu'on demande pourquoi ce deux poids deux mesures, c'est toujours la même réponse (même chose dans cet article) : "l'antisémitisme/le racisme etc. sont des délits". Alors que l'autre camp réfute justement le fait qu'on puisse être condamné légalement pour des propos qui n'ont pas d'effets immédiats (ex d'effet immédiat : "tue ce juif", non couvert par la liberté d'expression). C'était très manifeste lorsque Bricmont est passé chez Taddeï, les autres le "réfutaient" toujours en amenant le plan légal sur la table, alors que c'est précisément ce qui est remis en question.
Le problème, c'est que Stewart et al., empêtrés dans leur vision libertarienne bien étatsunienne de la liberté d'expression, n'arrivent pas à saisir qu'en France, cette liberté d'expression rentre dans le cadre des lois de la République, et que l'antisémitisme et toutes les autres formes d'appels à la haine sont des délits réprimés par la loi.
Les lois s'écrivent et se défont. Se cacher derrière un argument légaliste est d'une lâcheté incommensurable. D'autant plus que cet argument légaliste est le résultat d'une série de loi d'exception (pléven, gayssot, etc.) qui limitent la portée de la loi de 1881, qui est la loi d'origine qui transcrit dans le droit commun les articles 10 et 11 de la DDH.


Juste pour le plaisir de montrer, que non en France, il y a bien eu une tradition libérale de la liberté d'expression voici un extrait du rapport devant le Sénat de la commission parlementaire à l'origine de la loi sur la liberté de la presse de 1881 (à l'époque, il n'y a pas de journalistes professionnels (loi Brachard de 1935), donc liberté de la presse = liberté d'expression pour les rédacteurs).


(Le rapport complet est ici: http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k56601362.r=Loi+de+1881+sur+la+presse%2C+accompagn%C3%A9e.langFR)


"Tout ce qui a pu être dans le passé délit d'opinion disparaît du projet. La loi ne punit que l'acte; la pensée n'est pas un acte. Mais la parole, nous dit-on, en est un; pas plus que la pensée elle-même dont elle n'est que la forme. La pensée, ou ce qui est la même chose, la parole ne peut être un délit qu'autant qu'elle est associée à un acte et qu'elle en est partie intégrante, soit pour l'avoir déterminé, soit pour l'avoir dirigé.

Quand une intelligence parle à une autre intelligence, lui impose-t-elle son opinion? non; elle ne fait que la proposer; on est toujours libre de l'accepter ou de la rejeter. Parler et convaincre sont deux choses distinctes. Si celui qui parle n'a pas converti celui qui écoute, pourquoi le punir? et s'il l'a converti, est-ce-que l'adhésion de l'auditeur n'est pas une présomption de vérité? Cette vérité présumée cependant pourrait bien être une erreur. Mais dans ce cas qui donc pourrait oser faire la police du cerveau humain?

La croyance aux délits d'opinion repose sur ce préjugé que la raison est toute-puissante quand elle parle, et purement passive quand elle écoute; mais, qu'elle parle ou qu'elle écoute, elle est toujours la même raison et l'unique autorité qui ait juridiction sur la vérité. Elle a l'orgueil de croire qu'elle saura toujours mieux la protéger que n'importe quel réquisitoire.

Il était temps enfin de reconnaître qu'en fait d'opinions particulières il n'y a qu'un tribunal possible, le bon sens public; c'est devant lui que toutes viennent comparaître, que toutes viennent plaider, parce que tous reconnaissent qu'il a seul compétence en pareille matière. Et pourquoi donc a-t-on donner au jury le soin de confier les délits de parole, si ce n'est parce que le juré est précisément le juge le plus près de l'opinion publique, et qu'il peut en être le meilleur interprète?

Donc, plus de délit d'excitation à la haine ou au mépris du Gouvernement. Le mépris, pas plus que la haine, n'est un délit. Comment ce qui n'est pas un délit en soit pourrait-il en devenir un par voie d'excitation? La popularité d'un Gouvernement ne dépend pas, d'ailleurs, d'un coup de plume; elle ne dépend que de lui-même; qu'il gouverne bien et sa politique sera son escorte d'honneur; elle saura bien écarter de lui la haine ou le mépris.

Plus de poursuite pour apologie de faits qualifiés crimes ou de délits. Si cette disposition de loi eût existé au siècle dernier, elle eût frappé Turgot pour avoir soutenu la légitimité du prêt à intérêt alors qualifié crime, et, de notre temps, elle eût atteint un homme d'\'Etat aussi éminent pour avoir fait l'apologie du duel, qualifié tantôt crime, tantôt délit, selon la gravité de la blessure.

Plus de délit d'attaque à la propriété; rassurons-nous sur son compte, elle ne court aucun danger. La charrue du paysan l'a écrit si avant dans le sol que le vent d'aucune utopie ne saurait effacer son titre de propriétaire.

Plus de délit d'attaque à la famille; pour en retirer le culte du c\oeur de l'homme, c'est le c\oe ur de l'homme lui-même qu'il faudrait arracher. Quand une institution repose sur la première de toutes les lois, sur une loi de nature, il est inutile de la croire menacée pour avoir le prétexte de la venger.

Plus de délit d'attaque à la morale. Oui sans doute il y a une morale, ou il n'y aurait plus de société; la morale est sa première condition d'existence, mais si elle impérissable dans son principe, elle n'en est pas moins progressive comme toute chose humaine, et par conséquent matière à controverse.

On ne fera plus désormais aux institutions fondamentales, constitutives de toute civilisation, l'injure de les défendre à coups d'amendes; elles sauront se défendre elles-mêmes par leur propre évidence, sans avoir besoin d'aller plaider leur cause devant un tribunal de police et réclamer à un attendu de jugement un supplément de vérité.

Le projet écarte résolument tous ces dangers imaginaires, tous ces délits arbitraires, qui n'étaient que des réminiscences du moyen âge égarées dans la législation moderne; il fait le bon sens public seul juge des doctrines; il soulage le juge ordinaire du fardeau passablement embarrassant de décider du haut de son siège si une idée est une erreur et si cette erreur est un danger."


Les soit-disant républicains pourront aussi allez lire à l'occasion ce que Robespierre avait à dire sur le sujet : http://www.gutenberg.org/files/29775/29775-h/29775-h.htm


En tous cas, je suis rassuré. Les journalistes ont toujours défendu la liberté d'expression des opinions qu'ils toléraient. Il y a quelque chose de satisfaisant à constater que l'événement de la semaine dernière n'est pas de nature à changer cet état de fait.
Bon, alors moi ce qui me surprend dans les propos de Valls ou du Monde, c'est que l'on dit "racisme et antisémitisme".
Bon OK.
Mais c'est quoi le semitisme ?
J'ai toujours été contre la loi Gayssot. De la même manière qu'il est bien utile que les islamistes se déguisent pour qu'on les reconnaisse de suite (le niqab est une étoile jaune volontaire), je pense qu'il est bon de laisser les salauds parler librement, comme ça on le reconnait facilement.
Et comme on ne peut pas surveiller tout le monde, un petit plus de liberté ne peut que simplifier le travail de nos services de renseignement, fiscaux, etc.
Étrange surtout qu'il se prenne les pieds dans le tapis : pourquoi, dans le pays à la liberté illimitée - tellement illimitée qu'on n'y comprend pas que Dieudonné soit poursuivi pour ses propos - ne pas montrer la une assez tiède du Charlie de cette semaine ?
J'aimerai bien pouvoir lui expliquer à ce cher Jon qu'il y a une différence entre droit au blasphème et apologie du terrorisme...il a l'air vraiment "confused"....comme quoi les subtilités du droit d'expression are easily lost in translation...
J'ai trouvé, et je trouve encore, l'interdiction faite à Dieudonné de donner son spectacle choquante.
C'était, me semble-t-il, un acte politique, qui a donné (à juste titre) du grain à moudre à ses défenseurs (dont je ne suis pas).

Et qui leur ouvre maintenant un boulevard pour dénoncer avec raison un "deux poids deux mesures" plus ou moins fantasmé auparavant.

Pour le reste (ses propos sur twitter), on peut parler de morale, mais c'est la justice qui tranchera, en toute indépendance j'ose espérer !
La justice s'est ridiculisée avec l'arrêt minute du conseil d'état.....il semble que le ridicule ne tue pas.....
Ps je ne suis pas Dieudonniste,alors les hystériques,de grâce foutez moi la paix!
La liberté d'expression, c'est le fondement de la démocratie. Mais uniquement pour ceux qui sont d'accord avec moi.
Sinon, y a plus de limite.
Entre Charlie Bathilly et Charlie Coulibaly, monsieur M'bala M'bala a fait son choix.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.