180
Commentaires

"J'ai longtemps boycotté le Front National. Mais maintenant, c'est trop tard"

Plusieurs jours durant, tout le système médiatique français a été suspendu à une élection cantonale partielle dans le Var, pour la seule raison que le FN y a gagné l'élection avec près de 54% des voix. Est-ce justifié ou non? Cette surmédiatisation sert-elle le mouvement de Marine le Pen? Faut-il donner la parole à ses dirigeants, à ses militants comme à ceux des autres partis?

Derniers commentaires

Quelle sujet de conversation... Qui vote pour le FN ?
Mais toutes les catégories sociales, bien sûr !
C'est aujourd'hui le seul parti qui dit vraiment haut ce que la majorité des français pensent !
Est-ce sa position de directeur adjoint qui donne cette incapacité de Bourmeau de laisser parler un interlocuteur, ou ai-je raison de penser qu'il a l'habitude qu'une femme se la ferme quand il l'ouvre? Insupportable. Il ne coupait pas Daniel de la meme facon!!!
Le lien entre ne pas avoir fait beaucoup d'études et les élécteurs FN à la fin comme pour prouver que ce ne sont que des imbéciles que Libé se doit d'éduquer. Et sinon faire le lien ce sont des classes populaires qui votent FN en majorité et ils en général les classes populaires ne font pas beaucoup d'études pour des raisons de frais. L'attitude de ce Bourmeau bien balourd et menteur en dit long sur le peu d'intérêt que Libé a pour les classes populaires...Sinon dire que le PS les a complétement abandonnés et que les élécteurs du PS sont aussi passés en partie au FN ça ne pouvait pas être souligné ? Vieux débat qui sent la poussière des années 80.
Je suis stupéfait par la mauvaise foi du rédacteur de Libération.
Hallucinant de mauvaise foi !
C'est si compliqué d'interrompre Môssieur le boss de Libération quand il tourne en rond dans ses justifications vaseuses ??

DS devrait arrêter la technique du passif-agressif qui regarde ailleurs quand Bourmeau fait ses tirades interminables; parce que ça marche PAS DU TOUT.
Marrant le passage de la colisitière. A une époque, ça m'aurait horrifié, mais dans cette époque, je me dis: on se demande pourquoi c'est le premier partie populaire: ben voilà. Les cadres du FN ne sont peut être pas compétents, mais ils ont manifestement un coté "monsieur tout le monde". C'est quasiment le tirage au sort d'Etienne Chouard, et est ce tellement pire qu'un énarque sélectionné pour sa capacité à faire là où on lui dit de faire et financé par ceux qui sont en haut et tiennent à le rester ? Fin de la question parenthèse.
Quelle rattage: le dispositif de l'invité sur internet ne fonctionne pas du tout: il est coupé et le plateau prend le dessus pour l'empêcher de s'exprimer. Juste au moment où ça devenait intéressant.
On peut loué la pertinence du reportage d' envoyé spécial pour faire paraitre le racisme qui anime les convictions de la candidate frontiste. Réalité qu' elle s'évertue à nier même très maladroitement. Mais quand le parti décide de suspendre sa candidate , qui en final est gagnant dans cette stratégie de dénoncer les réels leviers animant le front national. Il me semble que c' est le front national ; en destituant sa candidate pour propos raciste , le front national en profite pour s'opposer publiquement aux propos de mme anne sophie .... , et par la même occasion de mettre une couche supplémentaire à son ravalement de façade.
Et on en revient à l'émission , faut il en parler , comment en parler sans promouvoir ce qu' on essaie de dénoncer. Ce qui est sûr , plus , il engrange des voix , moins , cela pourra se terminer en aube dorée.
La plus belle phrase de l'émission dite par Sylvain Bourmeau dans un bel élan de spontanéité :" il faut bien le dire, les électeurs du FN sont ceux qui ont un bas niveau culturel" (en réaction à la journaliste de Arrêt sur Image qui pensait que la candidate en question parlait sûrement par bêtise). Quand on se bat avec difficulté contre le racisme ordinaire on tombe sur la suffisance d'un racisme de classe à la tête d'un journal qui entend informer ou plutôt former l'opinion et sans doute M Bourmeau se sent il très efficace pour lutter contre le FN. Avec des journalistes ou plutôt des personnages comme cela le FN, hélas, à de beaux jours devant lui.

Quant à M Lebourg perdu au fond de skype, l'animateur l'a laissé dans son coin, les présents sur le plateau accaparant la parole avec sa bienveillance. Débat bien mal orchestré où deux "stars" ont monopolisé le débat. Fallait-il l'inviter ?
Une bonne moitié d'émission. Mais où est passé la suite? Si c'est le départ de Sylvain Bourmeau qui vous a obligé à couper court, vous auriez pu vous en dispenser. De toute façon il semblait largué par ce qu'essayait de lui expliquer Virginie Martin. Et pourtant, Le propos de cette dernière me paraissait être d'une "extrême" importance : Qui sont les électeurs du FN? Qu'est ce que le FN, concrètement.
Au Final, on aurait assisté à un monologue de ce Bourneau qui semble avoir tout compris sur tout et qui nous montre à la fin qu'il n'a en fait rien compris, mais que ça ne l'empêche pas de faire n'importe quoi.
Oui, ce brave Bourneau, qui décide que les électeurs du FN sont des cons qui ne font que fantasmer, il décide aussi que les électeurs de gauche sont des abrutis qui votent pour un dictateur au mauvais caractère et qu'il est impossible de photographier sans le voir grimacer.
Donc, en fait le message de ce Bourneau, c'est qu'il faut voter pour un candidat libéral, et que tout ce qui constitue le refus de ce système (en bien ou en mal) doit être considéré comme un fantasme qu'il faut traiter avec mépris. Un bon chien de garde, en somme...
Je trouve dommage que malgré les questions pertinentes qui lui ont été posé, son rôle néfaste n'ai pas était plus mis en lumière, et qu'on ne l'ai pas confronté plus longtemps avec ses interlocuteurs qui semblaient raisonner un ton au dessus de lui.

Ce qui prouve bien que une heure d'émission (comme repère) c'est bien trop court.
Et surtout, il ne faut pas avoir peur des tunels. Il me semble en effet que DS n'était pas très à l'aise avec le débat que Virgine Martin voulait lancer en fin d'émission, et que c'est pour ça qu'il ne la pas poussé à développer. Pour ne pas perdre ces Asinautes qui ne sont capables de comprendre que ce que DS comprend. Ou bien qui ne sont là pour comprendre que ce que DS comprend... Au choix.
Tout petit mot pour souligné un gros mot de libération : la performativité. Joli! En fait ça existe, c'est de la linguistique, chez wikipédia:
La performativité est le fait pour un signe linguistique (énoncé, phrase, verbe, etc.) de constituer lui-même ce qu'il dénote, c'est-à-dire que produire (prononcer, écrire) ce signe réalise l'action qu'il décrit. Par exemple, le simple fait de dire « je promets » constitue une promesse.
Bon, ça n' a pas été employé dans ce sens là, c'est trop premier degré pour libé qui préfère l'ironie brouillone.
L'émission était bien structurée et plutôt intéressante. Deux problème, cependant : le moins important, il faut préciser que Nicolas Lebourg est issu de la Gauche Populaire (ou qu'il l'a quitté récemment, j'en sais rien), c'est pas neutre idéologiquement, et l'autre problème, c'est l'animation du débat. J'aime beaucoup S. Bourmeau (sur le fond, pas sur la forme car je ne sais pas pourquoi il était aussi tendu limite énervé, vous lui avez fait une mauvaise surprise ou quoi?!), je partage pratiquement tout ce qu'il dit d'ailleurs, mais quand même, il faut faire passer la parole, c'est le minimum pour un "débat" non ? C'était extrêment déséquilibré (pas la première fois à ASI), à un point vraiment gênant. Franchement aussi, faut éviter de demander à un chercheur ce qu'il ferait s'il était journaliste. Et si vous n'aviez que des questions sur le traitement journalistique, et pourquoi pas, vous n'auriez pu inviter que des journalistes. J'ai bien conscience que mes critiques sont un peu faciles mais je pense que c'est à prendre en compte pour vous prochaines émissions.
dans cette émission il a été fait référence au livre de Marléne BENQUET: ENCAISSER;
à lire absolumment; ( le thème n'est pas le FN );
la situation est la suivante:
la société change très vite et la crise n'arrange rien;
beaucoup de français(e)s sont complétement largué(e)s;
face à cette insécurité, les partis traditionnels ( PS, UMP ) distille tout et son contraire
ce qui est plutôt anxiogène;
les Le Pen gueulent fort et c'est eux qui rapporte le gros lot;
alors qu'on se le dise l'objectivité de la presse est une utopie; par contre, oui
il y a des journalistes qui essaient d'être le + objectif possible;
je comprends que des journalistes ne parlent pas trop de la famille Le Pen
ça fait perdre moins de temps à des bêtises car qu'est-ce les Le Pen apportent de positif ?
je le cherche;
merci si quelqu'un du forum peut citer une proposition positive du FN qui nous sortirai de
la crise en argumentant
En gros l'émission nous apprend que malgré le fait que les médias nous ont cassé les Brignoles pendant tout ce temps, le FN a fait moins de voix qu'aux précédentes élections.

Le vrai sujet était pourtant l'abstention, il serait intéressant un jour d'expliquer que l'abstention ne fait qu'aggraver ce que les abstentionnistes ne veulent plus voir en s'abstenant.

http://ideauxetdebats.20minutes-blogs.fr/archive/2012/09/30/abstention-piege-a-cons.html


De plus j'en ai soupé d'entendre des "experts" se baser sur les sondages. Les sondages sont les boules de cristal du XXIème siècle. Ce qui est grave, c'est qu'ils influent sur les réflexions et les décisions!!!
Comme à chaque veille d'une grosse élection, on nous refait le coup du FN qui monte qui monte afin de bien nous rappeler qu'il n'y a que le vote utile qui nous protégerait.

ca va bien finir par se remarquer !!!!
Une émission insipide coupée par des pubs toutes les 5 minutes, ca commence a me saouler sérieusement !!!
Merci à @si d'avoir sorti un dinosaure journalistique du formol, moi qui croyais qu'ils avaient tous disparu ! Je comprends mieux pourquoi plus personne ne lit libération. Ou alors c'était la rediffusion d'une émission de 1991 et ce n'était pas dit dans l'article de présentation. Ah bah non, il y avait un invité par Skype, ça n'existait pas, Skype, en 1991. L'invité n'a pas tellement existé non plus, d'ailleurs, et c'est bien dommage, parce qu'il était de loin celui qui avait le plus de choses à dire. Emission assez dispensable, au final.
Intéressante émission, mais j'ai le terrible sentiment qu'on regarde sans cesse à côté :

Le Front National est plus que jamais l'outil de diversion politico-médiatique au service des classes dirigeantes pour détourner la colère populaire vers les boucs-émissaires historiques.

Le peuple souffre, est au chômage à cause du libéralisme, le boulot s'en va dans les pays de l'est, en Asie ou en Afrique, il faut détourner son attention des vrais responsables de leur misère (l'Europe, les grandes entreprises, les grands actionnaires, la classe politique, et les médias), et faire porter le chapeau à deux catégories de populations :
- les un peu plus pauvres : les immigrés qui viennent prendre le boulot et les allocs des français,
- les un peu moins pauvres : les fonctionnaires qui sont des privilégiés.

Le vrai danger pour le monde libéral, c'est la répartition du capital, (aujourd'hui défendu seul par le Front de gauche), mais il ne faut pas que le peuple s'en rende compte. Il faut le faire regarder vers l'extrême-droite.

Le dernier exemple en date : la grande colère bretonne des employés de chez Doux, Gad, Tilly, suite aux nombreuses suppressions de postes annoncées, a vite été étouffée par des élections cantonales partielles dans le Var, et par une émotion nationale sur laquelle tout le monde doit se positionner : la petite Leonarda.
Il y eut "Durafour crématoire"(le père) Il y a ce scandale d'une française comparée à un singe parce qu'elle est noire.('la copine) J'approuve le propos de madame Taubira et j'espère que le FN sera sanctionné.Si ses admirateurs pouvaient se mettre à réfléchir.Mais faut pas rêver non plus....
Dommage que DS n'ai pas insisté sur le fameux sondage lu et présenté de manière particulièrement biaisée par l'intervenant de Libération. Il est assez évident entre les portraits et les sondages destinés à favoriser dans l'esprit des gens que le FN serait en pleine progression que Libération participe à la surmédiatisation et à la promotion du FN. Il aurait été utile d'interroger cet intervenant sur leur soutien au gouvernement et l'intérêt que peut avoir le FN maintenu assez haut dans les sondages pour promouvoir le vote PS, notamment en jouant sur le traumatisme de 2002.

Clairement, Libé participe à faire peur aux gens de gauche avec le FN pour les pousser à voter PS plutôt que d'autres formations politiques de gauche.
La riposte de Christiane Taubira à l'attaque raciste du FN est d'une violence salutaire, qui lui vaut une menace de procès de la part du parti fasciste. Le silence lâche des media en dit long sur la tâche qui nous attend. Honte aux gratte-papier.
Re: "J'ai longtemps boycotté le Front National. Mais maintenant, c'est trop tard"

ah bon, et le front populaire vous l'aviez boycotté aussi parce que c'était trop tôt,

Gadoue que tout çà, merdiante journalistique, faux débats,
et a bas les cons de tout poils !
qu'ils s'enfoncent lentement dans leur sable mouvant! et bon débarras!

la mer chérira toujours l'homme libre, fait de force et de courage
Vivons cet autre monde, celui qui vient inexorablement à notre rencontre,
réceptacle de nos plus folles espérances.
http://www.youtube.com/watch?v=ojGdhOF05AA
J'ai le triste privilège d'avoir une résidence scondaire dans le canton de Brignoles et il semblerait que je connaisse mieux les réalités de ce canton que Mme Martin.
J'amerais relever 2 inexactitudes:
1) le musée des Gueules rouges (dédié aux mineurs de la bauxite) se trouve à Tourves, commune située à 10 km de Brignoles. Il est vrai que Tourves se trouve dans le canton de Brignolles. Celà doit faire longtemps que Mme Martin ne s'est pas rendue à Brignoles
2) il est faux de dire que le mombre de voix du FN n'a pas progressé. C'est vrai au premier tour (quoique il faudrait tenir compte des voix du candidat dissident ...). Par contre le nombre de voix du FN a augmenté de 624 voix (soit 14,1%) entre 2011 (date à laquelle le cadidat du FN avait été élu) et 2013.Le candidat UMP a recueilli en 2013 un nombre de voix inférieur de seulement de 99 (4301 voix) à celui candidat communiste en 2011 (4402 voix ). Cela semblerait indiquer 1) que le front Républicain fonctionne (n'en déplaise à M. Fillon/Copé) et 2) que le Front National a su convaincre des électeurs qui se sont abstenus en 2011 et 2012. Par contre, il est très clair que le premier parti de Brignoles est le parti anti-Hollande, comme le montre le nombre d'abstentionistes.
Et enfin quelques commentaires:
IL est faux de dire que les musulmans" ont envahi le centre ville". En fait, ils se trouvent cantonnés dans la vieille ville médiévale, partie de la ville où les bâtiments sont particulèrement délabrés et vétustes, En aucune manière on ressent un envahissemnt. Dans les communes du canton proches, dans lesquels il n'y a pratiquement pas de musulmans (Tourves Le Val, La Celle..),, les score du FN sont à peu près les mêmes qu'à Brignoles.Une petite plaisanterie en passant,:il y a moins de boucheries halal que de restaurants fast-food et/ou des enseignes de magasins avec des enseignes à consonnances anglo saxonnes et pourtant on n'entend pas parler d'envahissement Etatsuniens!
Le fait qu'il y ait pléthore de musulmans ou pas n'influe que marginalement sur l'implantation du FN dans le Var et dans la région PACA en général. Ce ne sont pas les thèmes développés par le FN au plan national (par exemple sortie de l'euro, fermeture des frontières, expulsions des émigants et de leurs enfants, même nés en France..) ni un ressenti local que l'on valide mais le rejet irraisonné de "l'autre", rejet que l'on essaye de rationnaliser à posteriori.

Brignoles, ainsi que les autres villes du canton, se sont transformées petit à petit en villes dortoirs ( 45 km de Marseille/Aix en Provence /Toulon) et de plus en plus de gens, aigris par leurs conditions de vie, en viennent à blâmer les plus mal lotis qu'eux et pensent que le FN a les solutions. J'éviterais donc de généraliser à un niveau national ce qui se passe dans le canton de Brignoles.

M. Copé, sans rien savoir comme d'habitude, parle de "gestion désastreuse de la ville". Alors que le maire communiste aux élections cantonales avait été battu de 5 voix en 2011 et avait gagné (de 13 voix) en 2012. Et s'il s'était representé, il est permis de penser qu'il eût été réelu conseiller régional. Si la gestion avait été désastreuse, je pense que les habitants s'en sauraient aperçus .Et pourtant M. Copé est un expert en gestion désatreuse!

J'amerais bien voir qui s'occuperait de la vigne, principale ressource du canton, si les ouvriers musulmans par malheur étaient expulsés
Bonsoir.
Pourquoi avoir invité Mr Lebourg si on ne lui donne pas la parole!. Limite incécent!!
C'est pas pour cafter, mais Virginie Martin qui semble regretter la sur médiatisation des divers faits divers a son rond de serviette dans cette émission de Itélé On va pas se mentir, où des chroniqueurs-queuses piapiate à tout va sur l'actualité.
Cette émission était caricaturale. Sylvain Bourmeau a monopolisé la parole. Il est l’incarnation de cette gauche bien pensante à l’origine de la montée du FN. On retiendra cette citation surréaliste de sa part : « La réalité est totalement différente de ce que croient ces gens ». Il y aurait tant à dire sur ce que recouvre ce type de déclaration, que je vais m’abstenir. Nous avons vu ce qui se fait de pire dans le journalisme dans le cadre de la pire des émissions qu’@si ne nous ait jamais proposé. L’intervention désespérée de Virginie Martin dans les dernières minutes demandant d’arrêter de prendre les électeurs pour des idiots ne suffira pas à redresser la barre.

La gauche française, championne du terrorisme intellectuel
Je ne sais pas trop ce qui est le plus effrayant: les scores du FN ou que Sylvain Bourmeau soit directeur-adjoint d'un quotidien national.
Dommage qu'en fin d'émission Daniel n'ai pas permi à madame Virginie Martin de s'exprimer sur les "marqueurs de l'Islam". J'ai vécu jusqu'à 14 ans dans un quartier dominé par la communauté maghébine, à une époque où être au chômage était encore assez honteux car tout le monde avait du boulot. Mes meilleurs copains d'enfance était fils d'Algériens, de Tunisiens ou de Marocains, jamais vu une femme voilé avant l'âge de 18 ans. L'important dans ce quartier c'était pas la religion, c'était de savoir si on était communiste ou RPR. Maintentant j'habite un quartier ou les musulmans sont assez peu nombreux, pourtant quand je sort en ville je ne croise plus une arabe, une Turque qui pouraient bien être toutes deux des françaises de deux trois générations, ni une africaine (qui aurait pu être antillaise du reste), mais je croise sistématiquement des musulmanes par ce que voilée.

Nicolas Lebourg trouve que les électeurs "frontistes" sont des imbéciles incultes.

Je conseil à ce monsieur, pour lutter contre la connerie de la plèbe, d'arrêter de mettre lui ou/et ceux de sa classe sociale tellement cultivée, de retirer ses enfants des écoles privés ou les écoles publiques sélectives (du fait de la chèreté du quartier où elle se trouvent) et de militer concraitement pour que l'école, toutes les écoles, mais aussi tout ce qui environne la jeunesse (télé, média, centres culturels, péri-scolaire, pub..) tire celle-ci vers le haut.

Peut-être que dans vingt ans quand les vieux électeurs frontistes seront morts et que leur progéniture sera "intelligente" selon les critères de M. Lebourg le FN sera devenu un truc anecdotique et aura un % tellement résiduel dans les résultats électoraux qu'on arrêtera d'y consacrer du fric et du temps pour des songades imbéciles.
Emission intéressante, l'heure des spécialistes du FN commence à sonner lol Même si je suis assez intrigué par les propos du journaliste de Libé et ancien de Médiapart, j'ai la forte sensation qu'il serait capable de dire tout et son contraire sans jamais avoir l'impression de se contredire.

Pour moi, le PS est cuit d'avoir assumé la continuité peu ou pro de tous les dossiers UMP dès son arrivée au pouvoir. Tout le reste n'est que posture et mauvaise com'

D'un autre côté, le FN a exprimé depuis peu sa volonté réelle de venir aux manettes des commandes de l'Etat, alors que Le Pen père ne faisait que critiquer les actions gouvernementales. Pas étonnant que le boycott aujourd'hui devienne idiot et ressemble plus à de la censure qui en fin de compte favorise les pires phantasmes !
Daniel, pourquoi inviter Bourmeau? Il est nul ce monsieur et vous devez le savoir puisque j'imagine que vous lisez Libération comme moi. Invitez plutôt Pierre Marcelle. Voilà un journaliste qui connait le sujet.
Quelques remarques sur l'émission : premièrement, je suis étonnée que personne parmi vos invités n'ait signalé le fait qu'il y avait déjà eu un élu FN à la précédente élection cantonale, et que peu de journalistes l'aient mentionné parmi les tonnes de commentaires. Deuxièmement, je voudrais dire qu'il y a une manière d'interroger quelqu'un du FN, à la manière de Anne Sophie Lapix, qui s'est donné le mal de décortiquer le programme économique du FN et a pu en pointer toutes les contradictions. Malheureusement, c'est toujours l'exemple qui vient à l'esprit, car c'est bien la seule fois où cela a été réussi. Trop souvent, les journalistes, qui n'ont pas suffisamment travaillé leurs sujets, ne mettent pas l'accent sur les contradictions et les aberrations du programme.
régine
madame Virginie Martin ne parle pas de TOULON, gérée par le FN, d'une manière tellement efficace que la municipalité a été mise en faillite et sous tutelle...
et que dire de la forte population d'origine "pieds-noirs" et "harkis" dans notre département... gens qui n'ont toujours pas compris à quel point l'Etat s'est foutu de leur gueule ("3° et 4° génération...." ça laisse perplexe !) et encore moins que le FN les "balade"........ que dire de la population "d'origine militaire", avec toutes les conséquences politiques que cela peut comporter (A droite toute !)
j'ai fui la ville de Toulon dès que j'ai pu (j'avais 17 ans, j'en ai maintenant 56, et je suis revenue - contrainte et forcée par "LA VIE")
j'ai vu et vécu le FN au pouvoir dans cette ville (après la Mafia, il faut bien le dire ; et avant quelque chose de pas plus "propre"... on n'est pas encore sorti de la merde !!!)
le FN accroche des gens désespérés (chômeurs, personnes âgées,...) = un "électorat" totalement méprisé et négligé par les partis "démocratiques", dont je regrette tellement qu'ils soient tous d'accord pour pressurer les pauvres et engraisser banques et autres millionnaires............. (je continue malgré tout à voter à "gauche")
en résumé : le FN n'est que l'expression un peu plus nauséabonde des partis prétendus "aptes à gouverner".
ça me fait "gerber", et pas que moi........... nous nous agitons dans tous les sens, tout le temps, pour rien ! trop de promesses non tenues (à ce propos, merci pour les dernières "réformes" en terme d'impôt = les plus pauvres continueront à payer une TVA exorbitante pour un morceau de pain ou une tomate. ne parlons pas du gaz et de l'électricité, ça pourrait fâcher..........)
beaucoup se laissent séduire par les sirènes du FN (Lorelei me vient en tête...) à cause de ce genre d'événement.
nnnggggrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr !!!
que faire ? si quelqu'un a une idée autre qu'adhérer à l'UMP, PS et autre parti.....
A l'heure d'internet il serait judicieux pour un site comme "Arret sur Image" de se pencher serieusement sur les différents sites internet qui vehiculent aujourd'hui des idées d'extêmes droites. La fachosphère, qui est-elle ? Quelles sont leurs méthodes ? Qui est derrière FdeSouche ? Quels sont les ressorts de la propagande d'un site comme Egalité et Reconciliation ?
Moi je suis le Suisse, celui qui vit en démocratie. Mais comment peut-on se demander si l'on doit boycotter un parti légal. Faites voter le peuple!

Sur l'Europe, sur l'immigration, la mondialisation et j'en passe. Dans mon pays on l'a fait et nous connaissons le résultat.

J'ai entendu Malek Boutty regardez Philippot droit dans ses yeux et lui dire: "Si vous gagnez un jour les élections, nous ne l'accepterons pas"

La dernière fois que j'ai entendu cela c'était un général qui le disait. Je crois qu'il s'appelait Pinochet mais c'est vieux et je me trompe peut-être.

Allez mes amis français, nous les suisses nous sommes comme les belges, nous savons que le roi des cons sur son trône il n'est pas de chez nous.

J'ai même entendu dire que ceux de la Savoie aimeraient venir chez nous. Bon c'est que vrai que chez nous la TVA est de 8% et lorsque nous sommes licenciés nous touchons le chômage à 80% du dernier salaire pendant 18 mois et après si l'on a rien nous avons le droit à la charité. Cela représente à peu près 1'500 euros par mois même si on fait rien.

Ils sont nombreux de chez vous à vivre ici. C'est le cas de mon voisin. Mais ne comptez pas sur moi pour vous dire son nom.

Je vous jure j'adore votre pays. Sans la France le monde serait triste. Bon je m'arrête, passez quand même un bon week-end. Et n'oubliez pas que si vous avez un peu d'argent, vous serez toujours le bienvenu dans mon pays.

Non mon voisin ne s'appelle pas Cahuzac.
Cool vive la suisse vous êtes de vrais démocrates, vous acceuillerez bien sans doute Pichonet et ses potes (ceux qui on un peu d'argent) ... plus sérieusment vous prenez cela un peu trop au premier degrès, le front national peut parfaitement s'exprimer en France et quqnd Malek Boutty fait ça déclaration c'est politique il est soumit au même lois que nous tous er doit respecter le jeu démocartique, sinon il n'y aurait aucun élu Frontiste en France. Moi pour ma part les raisons de souter de la démocratie en France comme en Suisse et ailleur serait plus dut au tendance oligarchique qu'à pris la démocratie en occident, la prégance de des affairistes et de la finance sur la presse et la vie politique mais bon ...

Sinon émission frustrante avec 2 invités principaux qui à mes yeux représente bien cette gauche qui à mes yeux s'est disqualifié.

Discours confu, posture morale, aveuglement ... Pourquoi des gens se sentent menacer par des "marqueurs culturel" parce que presse et politique font une présentation de l'autre comme différent que se soit par son origine, sa culture, sa religion, son ethnicité. Quelque part l'état, les institutions ont des tendances racisantes et xénophobes ou très "bizarres". Quand elle parle des territoire des banlieues comme d'une zone presque autre, en appelant des français depuis 3 à 4 générations de gens "issus de l'immigration". En parlant de culture à défendre plutôt qu'à partager. Bref en jouant sur ses thématiques depuis des années en plus d'un racisme de base, cela donne de la matière à division et à la peur de l'autre. Egalement en refusant de sortir de certaine logique idéologique rendant quasi inaudibles toutes critiques plus poussé du politique, du médiatique et des logiques libérale. Moi c'est comme ça que je le vois d'une certaine façon cela rentre plus dans le scénario d'exprimer sa haine de l'autre, cette parole on veut bien l'entendre et la mettre en scène.

Moi je suis le Suisse, celui qui vit en démocratie. Mais comment peut-on se demander si l'on doit boycotter un parti légal. Faites voter le peuple! Sur l'Europe, sur l'immigration, la mondialisation et j'en passe. Dans mon pays on l'a fait et nous connaissons le résultat. J'ai entendu Malek Boutty regardez Philippot droit dans ses yeux et lui dire: "Si vous gagnez un jour les élections, nous ne l'accepterons pas" La dernière fois que j'ai entendu cela c'était un général qui le disait. Je crois qu'il s'appelait Pinochet mais c'est vieux et je me trompe peut-être. Allez mes amis français, nous les suisses nous sommes comme les belges, nous savons que le roi des cons sur son trône il n'est pas de chez nous. J'ai même entendu dire que ceux de la Savoie aimeraient venir chez nous. Bon c'est que vrai que chez nous la TVA est de 8% et lorsque nous sommes licenciés nous touchons le chômage à 80% du dernier salaire pendant 18 mois et après si l'on a rien nous avons le droit à la charité. Cela représente à peu près 1'500 euros par mois même si on fait rien. Ils sont nombreux de chez vous à vivre ici. C'est le cas de mon voisin. Mais ne comptez pas sur moi pour vous dire son nom. Je vous jure j'adore votre pays. Sans la France le monde serait triste. Bon je m'arrête, passez quand même un bon week-end. Et n'oubliez pas que si vous avez un peu d'argent, vous serez toujours le bienvenu dans mon pays. Non mon voisin ne s'appelle pas Cahuzac.


Bon en Suisse il ne faut pas trop faire les malins avec la montée irresistible de l'extrême droite UDC MCG LEGA etc, N'oublions pas que Mme LePen cite en exemple la Suisse et l'UDC comme le pays parfait pour une extrême droite bien acceptée de sa population !
Moi j'ai trouvé dommage de ne pas donner la parole plus souvent au Monsieur par Skype. Et aussi d'arrêter l'émission si vite alors qu'il restait deux invités pour débattre (la dame et le monsieur sur Skype).

Bien à vous
Toutafé. Le monsieur qui devait partir aurait pu partir et l'émission aurait pu continuer 5 ou 10min avec les deux restants qui, on le sentait, avaient encore quelques réflexions dans leurs escarcelles.
Bien d'accord ! encore une émission qui se termine en queue de poisson ... il n'y avait qu'à le laisser partir Bourmeau et continuer l'émission avec les 2 autres invités, qui auraient eu ainsi l'opportunité de développer leurs idées un peu moins simplistes. Mais d'une manière générale, je crois que les participations à un débat via internet c'est une mauvaise idée - le participant éloigné est vite oublié, n'arrive pas à prendre la parole et finit par faire tapisserie.
La démocratie ce n'est pas la dictature d'une majorité ( surtout que généralement la majorité n'est que relative ). Il y a certes un scrutin qui départage les différents groupes politiques pour savoir qui va gouverner. Mais ce n'est pas suffisant. Il faut aussi que le reste de la population donne son assentiment pour que le groupe qui a gagné le scrutin gouverne, cet assentiment dépend non seulement de l'honnêteté et de l'équité du scrutin, mais aussi du contenu du programme de ceux qui ont gagné.
Si tu penses que vouloir expulser des centaines de milliers de personnes, priver de droits comme celui de se faire soigner gratuitement des millions d'autres, ne sont pas des raisons suffisantes pour refuser d'accorder son assentiment, alors qu'est ce qui l'est ?
Malek Boutih est totalement en accord avec les principes démocratiques en refusant de vouloir accorder son assentiment au FN.

Et cet assentiment n'a rien d'acquis, les gens ont tout à fait le droit de le refuser à un gouvernement après le lui avoir accordé une première fois, c'est notamment le cas quand celui-ci fait le contraire de ce qu'il avait promis dans son programme.
Le déterminant du vote du front national, c'est le niveau de diplome...
Belle phrase de Bourmeau! Le vote aux diplômés! Devant un raisonnement comme celui-ci on ne peut que comprendre le vote FN. Virginie Martin porte le débat plus loin, malheureusement peu avant la fin...
Il y a quelque chose de très frustrant dans ce genre d'émission : à aucun moment on ne se demande si les journalistes qui sortent des papiers "bizarrement" orientés vers une amplification de résultats mineurs pourraient, à tout hasard, être d'authentiques militants frontistes.
Autant je me doute que ça ne concerne pas la totalité des journalistes incriminés, autant on est tout de même en droit de se poser légitimement la question. Il semble totalement aberrant qu'il n'y ait pas un minimum de recoupement entre la quantité de Français qui votent FN et l'ensemble des journalistes qui sont en première ligne de l'implication et de l'influence politique.
On ne va quand même pas essayer de nous faire croire que sur les 40 000 porteurs de la carte de presse, il n'y en n'ait 3 qui votent FN et qu'il travaillent tous les 3 à Minute, d'un simple point de vue statistique, ça ne tient pas.
J'ai halluciné quand j'ai entendu Daniel nous dire que le FN n'avait pas progressé en voix dans les cantonales de Brignoles... On ne doit pas avoir les mêmes chiffres.

En 2011, il faisait 2757 voix.
En 2012, il faisait 2734 voix, léger tassement j'en conviens.
En 2013, il faisait 2718 voix... Auxquelles pour être exact il faut ajouter les 612 voix de l'ancien candidat frontiste qui s'était quand même présenté.
Soit 3330 voix. On peut donc dire qu'en deux ans, l'extrême-droite a gagné 573 voix.

C'est encore plus parlant si on prend le score du FN au second tour.
En 2011 : 4407 voix.
En 2012 : 4180 voix.
En 2013 : 5031 voix...

Dans le même temps, entre 2011 et 2013, au premier tour, les partis de gauche (FG + EELV) ont perdu 2044 voix, les partis de droite (UMP + UDI) en ont perdu 162.
Bonsoir,

J'ai trouvé cette émission terriblement frustrante.

Frustrante parce qu'elle partait plutot bien : on commence par une mise en perspective assez eclairante : il n'y a pas de progression numerique des votants FN ! Leur score est donc plutot la resultante mécanique du fait que les autres n'aient pas été voter.

Partant de la; toute autre consideration me parait secondaire. La question pertinente n'aurait elle pas été : Pourquoi les électeurs de gauche notamment n'ont-ils pas été voter ? Leur absention meme au second tour, ne revelle-t'elle pas le fait que le chantage au vote "responsable", au "front républicain pour contrer le FN" ne fonctionne plus?

Sur ce sujet j'ai préféré l'interview de Gérad Filoche :

« C’est implacable. La gauche a été élue pour faire une politique de gauche, mais elle ne fait pas une politique de gauche ; les gens la sanctionnent en s’abstenant. »

http://www.rfi.fr/emission/20131007-gerard-filoche-membre-bureau-national-ps-redacteur-chef-revue-democratie-socialism
La condescendance à l'égard de l'électorat participe à la disqualification des élites politiques. Et l'incohérence journalistique participe à la disqualification du discours médiatique : faire la une avec une élection locale partielle alors que de telles élections ne mobilisent jamais (à juste titre) la majorité de l'électorat concerné est un non-sens journalistique.
Moi j'ai un autre titre pour l'émission (sous forme de citation aussi) :

"Le débat qu'on a aujourd'hui, c'est un débat [dans lequel] on entends les mêmes arguments depuis 30 ans."
- Sylvain Bourmeau
Bonsoir, en voyant le titre de l'émission je me suis dis « quoi ? Est ce qu'il vont y arriver ? » on l'a déjà entendue tellement souvent cette discussion, sans qu'il en sorte grand chose (ou en tout cas rien qui me fasse avancer moi). Mais la chronique de Daniel reçue ce matin m'a fait penser que peut-être... et que pour une fois envoyé spécial avait peut-être même produit quelque chose d'intéressant.
Presque fin du visionnage : des moments insupportables, quand même : la prétendue ironie de la Une 30% de Libé, quand il ne s'agit que de confort intellectuel, toujours le même, et de business, un peu. Mais bon, qu'est ce que vous espériez en invitant le directeur adjoint du journal. Lui faire admettre àa ? Peine perdue, et même si, pour quoi faire au fond ? Est ce que, depuis là où il est, on pouvait espérer autre chose ? Dommage que cet historien via skype n'ai pas eu plus la parole parce que lui pour le coup a amorcé pas mal de choses qui m'ont intéressée. Son point de vue a de la hauteur, est rationnel, et surtout il ne s'écoute pas seulement parler. Autre moment gonflant : « je ne comprends pas la perspective multiséculaire en ce qui concerne les Roms ». Ben merde alors. « Vous avez lu la belle BD de Hergé ? » (mmmh, la vision culturelle de Hergé). Encore, les chiffres balancés sur l'avancée du FN, merci Daniel de proposer de nuancer, réexaminer les données, les analyser sérieusement. Vraiment, il était imbuvable et on n'entendait pratiquement que lui, on aurait bien plus gagné à laisser parler Nicolas Lebourg.
Cela dit une question que du coup je me suis posée pour la première fois avec vous : pourquoi ce parti peine tant à trouver des représentants politiques sur le terrain ? Avec l'exemple du porte à porte de la candidate Anne-Sophie machin. Je me suis dit sur le coup, je sais pas ce que vaut cette idée, que ce parti a un électorat majoritairement de paumés, paumés dans le monde tel qu'on peut l'analyser, le comprendre, et qui se sentent agressés, pris de haut, par des gens effectivement trrrrès haut, dans le mauvais sens du terme. Ils ne sont pas comme les LePen, terriblement intelligents (l'autre jour j'ai entendu la petite dernière chez Bourdin et j'en ai eu des frissons), formés à l'art oratoire, à la joute, qui ont les connaissances et le prisme de la réalité qui est le leur mais qui a sa propre logique immonde, ou les Phillipot, enfin je me suis dit que ceux-là, ignobles, dangereux... ne sont finalement pas si nombreux. Et que si jamais le vote Fn dans les chiffres augmente effectivement, ceux qui pourraient êtres des leaders ne sont pas plus nombreux. Que quand on comprend réellement le monde dans sa complexité on n'adhère pas à de tels idées, à part certains soit. (j'écris cela et j'entends l'autre insupportable qui parle des diplômes des électeurs, qu'il faut les éduquer. Et merde... et je sais que cette idée n'est pas nouvelle du tout mais ce soir elle paraît plus claire qu'avant pour moi) Ce journaliste il ne fait pas son travail, et pour le coup lui qui a toutes les cartes pour le faire, ça me met hors de moi.
Bon et la fin de l'émission... que dire ? Ça part en live, et cette politologue pour moi ne dis pas grand chose d'intéressant non plus. Pourriez-vous faire plus d'émissions avec des historiens, des Todd, des Lordon, et des journalistes qui font de vrais reportages de fond, de ces gens qui apportent quelque chose de nouveau, qui décalent l'angle de tir, moi en tout cas ils alimentent ma petite réflexion. Une réclamation d'@sinaute discrète:) Bon je ne sais pas trop pourquoi cette fois j'ai écrit un commentaire, mais c'est fait ouf je le poste. Hop. Bonne soirée à tous !
Choix de la rédaction : Audience/exemplaires vendus ou moralisme d'opinion ou discours rationel sur des faits, des phénomènes réels ? le dilemme du journalisme francilien consciencieux.

Ajouté à cela des responsables politiques qui se servent des candidats locaux pour faire la promo de leur parti politique.

Avec un parti épouventail (FN) et une thématique sécuritaire (les sondages, les statistiques improprement analysées) qui servent de parfeu et d'écran de fumée pour s'attirer la bienveillance des auditeurs/lecteurs et des électeurs .

A chaque élection locale municipale, les médias et les responsables politiques re-dansent leur valse. Et rien ne me dit que ce phénomène ne va s'arrêter prochainement.

"La montée du FN" est comme "l'inversion de la courbe du chômage" : ça veut tout dire et rien dire à la fois - du marketing de com'
Bien sûr que la surmédiatisation du FN sert ce parti ! Ce à quoi il faut ajouter un complaisance coupable des journalistes vis à vis des sujets sécuritaires et le virage à l'extrême droite de l'U.M.P. décomplexé dont de nombreux représentant n'hésitent plus à exprimer leurs sentiments racistes et leur passion pour l'ordre sécuritaire et le tout répressif faisant ainsi al publicité du Front National sous prétexte de draguer ses électeurs.

Ajoutons aussi que les journalistes on la fâcheuse tendance d'assimiler le front national à un vote essentiellement populaire en oubliant sciemment sa forte implantation parmi certaines catégories ou "élites" plus fortunées ...
Virginie Martin et Nicolas Lebourg étaient très intéressants mais je commence à comprendre la chute des ventes du journal Libération avec l'incohérence de Sylvain Bourmeau, incroyable. Émission beaucoup trop courte dommage.
Bonne idée de faire une émission sur le FN (et d'avoir mit l'enregistrement en avi), par contre , je n'ai pas l'impression qu'on parlera de la menace de Marine de porter plainte contre tous ceux qui diront que son parti est à l’extrême droite, des personnes contres qui celle-ci a déjà porté plainte et de ses "chances" de succès etc...

Dommage qu'un bon nombre de personne que vous aviez invité ne vous ait pas répondu ou ont été empêché car vue la liste, l'émission aurait été passionnante (sociologue, philosophe...)
Encore une fois je suis étonné de la manière dont vous traitez cet événement, alors qu' une député est traitée de poule en plein assemblée nationale, une mobilisation de ses collégues à fait grand bruit, mais le député UMP est toujours dans le groupe. dans le même temps, la député FN est traitée de conne et salope, personne ne trouve à redire sauf Audrey Pulvar, ce qui est tout en son honneur.
Aujourd'hui on montre cette photo qui circule sur internet depuis des mois, dans le même temps MR Domenach, ce jour, a l'émission de Midi sur Canal+, compare Christine Lagarde a un chien, compte tenu de sa nouvelle coiffure ; personne ne dit rien et tout le monde rigole autour de la table.
Il est un fait qu'il est loin le temps ou l'on pouvait transformer le président en grenouille comme le bébéte show et brocarder toutes les politiques et religions, mais en cherchant constamment à montrer que le FN est un parti non convenable, n'a de cesse de lui apporter des voix en le faisant passer pour un martyr, alors SVP, faites une émission sur son programme avec des économistes non féodés au pouvoir, demontrez son incapacité à gouverner mais arrétez de le transformer en seul et unique parti d'opposition.

Il est vrai que l'incompétence de nos politiques actuels ne vous aident pas.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.