73
Commentaires

"J'ai hésité à porter le message des FARC à Hollande..."

Comment faire son travail de journaliste dans un pays en guerre, dont une partie importante est contrôlée par une guérilla? Peut-on filmer cette guérilla tout en entretenant des rapports professionnels avec le gouvernement légitime du pays et avec l’armée? C’est l’éternelle question du journalisme de guerre. Sur notre plateau, Roméo Langlois, qui a été fait prisonnier par les FARC pendant un mois et Pascale Mariani, qui a co-réalisé plusieurs de ces documentaires.

Derniers commentaires

Certes, son opposition aux Etats Unis qui avaient participé au coup d'état pour l'écarter, l'entraîne parfois à des accès verbaux que l'on a du mal à suivre mais son discours lors d'une conférence internationale, peut-être un G20? était tout à fait remarquable.
Ce que j'aimerais, c'est un reportage sur les effets de sa politique dans son pays. Est-ce profitable à la population ou pas?
heu ,tant que Chavez léchera le cul d'Hamaninejad,je resterai plutôt avec les "éléments de langage dominants" !
Oui, un rappel sur l'historique du mouvement des FARCS eût été intéressant mais ce n'était pas le sujet et surtout mériterait à lui seul une émission entière.
De même, serait intéressante une émission sur Chavez. Les reportages au Vénézuela sont, semble-t-il moins dangereux qu'en Colombie.
Passionnant. Merci !
Ces journalistes ont donc travaillé pour Canal + et... le Figaro !
Je crois que l'équipe internationale du Figaro fait parfois du très bon travail. Est-ce toujours vrai, je ne sais pas.
Mais j'ai eu l'occasion de travailler sur le documentaire passionnant d'Eric Laurent "La face cachée du pétrole" (2010).
Ces journalistes nous permettent d'entendre autre chose que les poncifs habituels sur les questions internationales qu'on peut lire par exemple dans le Monde.
Autre contre exemple : le récent débat animé par F.O. Giesbert sur Chavez dans "Parlez-moi d'ailleurs" sur la chaine parlementaire. C'est une caricature de partialité superficielle.
bravo à ces 2 journalistes;
oui, l'humanité est importante dans tous les métiers, pas facile par les temps
qui courent;
l'interview du "tueur mercenaire" est à couper le souffle;
cette guerilla dure depuis un "certain" temps et lors de cette émission on ne sent pas
que cela va s'arrêter; une négociation ne sera possible que si le régime colombien
tombe, que s'il y a un changement radical;
les FARC, la plupart du monde s'en fout et en Colombie on laisse pourrir en
espérant que cela meurt de sa belle mort, sans doute;
un détail important: le fric; les guerriers FARC ne sont pas payés mais les tueurs mercenaires
le sont ... dans un pays de misère ...
lire "A qui profite la cocaïne? " de Myléne Sauloy et Yves Le Bonniec (Calmann-Lévy 1992)
Absolument passionnant. Cette émission fait partie de celles dont on ressort en se sentant plus intelligent, ça fait du bien...
Frustrant frustrant frustrant.. ça aurait pu être très intéressant si nos deux invités avaient pu parler plus longuement de leurs points de vue sur la situation colombienne. pas d'accord pour dire que ce n'est pas la ligne d'arrêt sur images. une information complète et documentée de la situation en Colombie aurait donner des billes aux spectacteurs pour prendre du recul sur la caricature qui est faite du conflit armé colombien dans les médias traditionnels. Vous tombez un peu dans le piège du scoop post libération et mettez de côté les sujets de fonds, c'est dommage. J'aurais choisi un autre angle, mais je ne suis peut-être pas au bon endroit.

Si vous voulez il y a plein de choses à dire sur le traitement du conflit par les médias en France et en Colombie. Les journalistes ne peuvent pas parler objectivement de la guerrilla en Colombie sous peine d'être assimilés aux chavistes, pro-farc et Cie, c'est incroyable. La moindre petit subtilité est considérée comme de la connivence. A l'inverse, on parle très peu des paramilitaires (actuels bacrim) si ce n'est pour les évoquer. Certes, la complexité du conflit rend le traitement difficile, mais tout de même, je me demande pourquoi un tel déséquilibre?
"J'ai hésité à porter le message des FARC à Hollande." franchement votre titre est mauvais , ce point est abordé en fin d'émission et surtout ce n'est pas le sujet ? non ? Le sujet m'a t'il semblé est sur le travail de ce journaliste et de sa collaboratrice en Colombie.
J'ai trouvé les questions assez bêtes et nauséabondes de la part de la journaliste , ce monsieur ne fait pas ses reportages dans un bureau , il va sur le terrain, alors c'est sur quand il y a des armes qui trainent peut être que les questions sont moins incisives , mais les commentaires après quand il monte son reportage l'est lui (incisif) .
J'ai eu l'impression que vous vouliez le casser , ou en tout cas l'agresser , j'ai pas compris pourquoi , jaloux ?
Bonne émission. J'aurais bien aimé entendre Chavez deux minutes. Et aussi leur avis - aux deux spécialistes de la Colombie - sur la libération d'Ingrid Betancourt. Et le contenu du message à Hollande. Mais sinon, très bonne émission.
super intéressant.
Au fait, le message des FARC à Hollande est secret ou on connait sa teneur?
Super !

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Il en faut pour tous les goûts !
J'aurais apprécié un rappel du contexte geo-politique de la région.
La cocaine, la CIA, les FARC etc...
La situation de la Colombie semble largement entretenue depuis des decénnies, et tout conflit profite à un tiers. Qui, pourquoi et comment ?

Aucun de ces points n'est abordé par l'émission et c'est bien dommage.
On est surtout témoin de l'admiration de journalistes parisiens pour la figure de "l'aventurier", le martyr volontaire de terroristes étrangers.
Et on a envie de les secouer en leur expliquant que ce qu'ils font est aussi, voire bien plus important que ça !
Impressionnant d'entendre ce journaliste opposer si clairement l'exigence déontologique de neutralité et d'objectivité à la dimension humaine des problèmes dont il rend compte.
Même si ce n'est pas l"essence"d'@si,on a besoin des émissions économico-politiques rien que par ce que les médias ordinaires n'en parlent pas ou mal,et là ça redevient le rôle d'@si faire venir des personnes intéressantes comme Lordon et pourquoi pas Dominique Azam que l'on voit rarement à la télé;mais je m'éloigne...
Super: A diffuser largement. (Utilité publique)
Emission vraiment très intéressante. Depuis quelques temps votre site me lassait avec ses émissions économico-politiques. Enfin on en revient à l'essence du site à savoir la fabrique de l'information. Merci.
PS : Pourquoi ne voit-on plus Maja ? Va t-elle revenir ?
A G2,
J'ai aimé l'émission!je pensais ne rien écrire,par ce que je n'ai rien à dire,ce qui ne veut pas dire que l'émission et les participants étaient à mes yeux inintéressants,bien au contraire!
Moi aussi, je suis plutôt partisane du "journalisme de terrain" et il n'y a pas que Romeo qui fasse partie de ces gens de terrain. Il y a aussi les reporters-photos qui, eux, sont moins connus, ceux qui (telle Lieve Joris ou Justine Brabant) font des reportages dans des zones de conflit, etcf...
Mais pour la Colombie, je ne sais pas pourquoi, mais j'ai l'impression d'avoir vu un meilleur "reportage-fiction" lorsque j'étais allée voir "les couleurs de la montagne", l'an dernier...
Une fois n'est pas coutume,


je m'autocite ;o)
Où est Maya?
Il est vraiment super Al Pacino !
Maintenant je sais que je ne sais rien et que lui non plus. Mais, c'est "très très complexe", alors...
Je pense que le peu le commentaires sur le forum devrait vous donner une idée de l'intérêt suscité par ce plateau.
En tout cas ça à bien l'air de faire briller les yeux de toute l'équipe ! Content pour vous !
Merci.
Boulot sérieux et intéressant avec des invités qui gagnent à être connus.

Ah, si @si devenait le meilleur moyen de découvrir les journalistes qui bossent bien, ça serait le rêve ! ( tellement plus riche que dénoncer les nuls !)

Très contente d'avoir regardé cette émission.
les farcs ont sûrement kidnappés Maya?
elle disait quoi cette lettre, je suis pas sur ma fin et ne vient pas du figalo, :-).
En fait y a quand même un truc qui me gêne c'est qu'ils bossent pour le Figaro ; j'arrive pas à les associer à Mougeotte...
mais nul n'est parfait.
Vraiment passionnant ! des Langlois et des Mariani j'en veux bien toutes les semaines ! tellement frais !
J'ai failli râler une nouvelle fois sur la durée qui frôle encore une fois l'heure (à une minute près). Mais en fait non, elle est pour une fois impeccable. L'émission est passionnante, car en plus elle ne s'attache strictement qu'aux conditions de la libération de Roméo ainsi que les conditions dans lesquelles il travaille là-bas.

L'interview a été parfaitement menée, on voit bien le respect qu'à DS pour ces journalistes, résultat il a rarement coupé, ne relançant presque le débat que lorsqu'il sentait qu'ils ne savaient pas quoi répondre (ou qu'il n'y avait pas grand chose à ajouter), résultat on a à aucun moment le sentiment qu'ils n'ont pas pu dire tout ce qu'ils voulaient. Pas de longueur, c'est dense, intelligent, argumenté. Une merveille d'entretien.

Et pour une fois (il en y a eu d'autres, mais pas tant que cela) j'ai écouté de vrais journalistes, qui expliquent de manière limpide leur travail et qui font ressentir dans leur discours tout leur professionnalisme et leur passion pour leur métier. Ils sont fiers de ce qu'ils font, mais ne sont pas vaniteux / prétentieux / fat / whatever. On se dit quand on les écoute qu'on adorerait être leur ami.

Juste, peut-être, un légère critique. À certains moment on sent Roméo, hésitant, sur la défensive, regrettant certains propos, repris derrière par DS qui tente d'en savoir plus (genre les exécutions sommaires par les guérilleros). DS à glissé un peu vite dessus, dommage. Mais je chipote.
Super sujet (ca rattrape de la fois dernière ;-) parfaitement mené par l'équipe d'@si, et une rencontre avec deux journalistes très compétents, ca fait plaisir à voir et à entendre.


[Pour Maya, j'ai raté un épisode?]
Passionnant. Je vous aime. Merci.
Le première émission depuis bien longtemps où je me suis dit tout de suite : "Super, j'ai envie de la voir".
Sur la critique de la crédibilité de la parole du paysan sachant que les Farcs sont à coté par Laure en Acte 2.

Je trouve que la réponse de Roméo n'est pas pertinente. Le fait qu'il sache que ce discours est crédible car il l'a entendu 2000 fois n'est pas important et en plus nous lui faisons plutôt confiance pour cela (contrairement à ce qu'il croit). Ce qui est intéressant n'est pas de remettre en cause l'information elle même (le paysan peu critique) mais plutôt la façon dont elle apparait à l'écran pour le spectateur. Et à ce moment, l'information perd toute crédibilité pour un spectateur un minimum attentif qui n'a lui pas rencontré des centaines de paysans colombiens et n'a qu'une connaissance limitée du conflit.

C'est donc plus le choix de cette séquence, dans cette configuration particulière, pour mettre en avant un discours qu'il a entendu souvent qui est problématique car cela perd toute sa valeur informative aux yeux du spectateur alors que cela reflète certainement une réalité.

La question/critique de Laure était pertinente mais aurait peut être mérité un peu d'insistance face à la réponse incomplète mais intéressante de Roméo.

Je trouve que les réponses comme, "faites confiance au journaliste" ou bien "tout le monde est au courant" (sur les milliers d'assassinats des Farcs) ne font pas avancer le débat sur la façon de présenter des images et des informations précieuses que Roméo accumule dans son long et sérieux travail. On ne peut pas fuir la critique constructive aussi simplement et le débat perd en qualité.

Bon courage dans leurs travaux respectifs aux journalistes présents sur le plateau et à très bientôt pour de nouveaux reportages et émissions.
[quote=Gazette 233]Et c'est l'occasion de découvrir, si vous les aviez manquées, notre série d'émissions de l'été dernier, sur le journalisme de guerre, précisément. Elles sont ici. (5)
C'est l'occasion de découvrir rien du tout! L'émission "Les journalistes d'Al Jazeera, martyrs pour la vérité" faisant partie du dossier n'est pas disponible en téléchargement. On m'a vendu l'abonnement en me disant que les archives du site seraient toujours disponibles. Et là, même pas un an après il faudrait se farcir les émissions en flash. Il y a tromperie sur la marchandise.

J'aurais préféré une émission sur les manifs étudiantes au Québec, les scandales récents de la papauté...
Bonsoir impossible de télécharger l'émission. Un bug?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.