45
Commentaires

ISF : une revanche du chocolat

Commentaires préférés des abonnés

Quels que soient les interlocuteurs, on assiste toujours au même spectacle lorsqu'un dirigeant néolibéral (comme Macron) se voit opposer un social-démocrate (Plenel, Ruffin, Mélenchon...) :

-Mais enfin, c'est pas très moral ce que vous faites ! Et les(...)

Excellent billet. L'impertinence était salutaire. La pertinence un peu aux abonnés absents.

Approuvé 4 fois

Plenel n'était là que pour récupérer le lectorat FI perdu. Il compte en 2022 faire comme en 2012 et 2017 soutenir le candidat de l'utra libéralisme. La il ne fait que donner qq gages, mais rien de dangereux pour les riches. 

Derniers commentaires

Il suffit d'un simple service de fact-checking PENDANT l'émission, et le journaliste peut alors confronter l'interviewé à ses mensonges. Espérons qu'on aura ça aux prochaines élections.

Ça veut dire quoi fact-checker ?

Haha, les journalistes en chocolat (Chier dans l'Air et La Chaine Intox). C'était absolument hilarant! La fumée leur sortait par les narines. Ils trépignaient sur place. "Cher ami, vous rendez-vous compte? Quel toupet, ils osaient l'interrompre (parce qu'il ne les laissait pas parler)".

Très bon billet. Plenel et Bourdin ont donnée l'exemple (même si très perfectible). Aux autres de leur emboiter le pas. 

Il commence à y avoir des témoignages de journalistes de renom, spécialistes du Moyen-Orient (Robert Fisk) qui sont allés enquêter à Douma et n'ont pas trouvé trace d'armes chimiques, ni patients avec des symptômes, ni médecins pour corroborer les affirmations de Macron et son régime.

S'il s'avère que tout ça était une mise en scène on fait quoi?


Deux vieux monsieurs qui interviewent un autre monsieur, je vois pas où est le changement annoncé. 


J'ai même pas eu envie d'aller plus loin.

Ca remotivera peut être les main stream, qui, s'ils veulent être sérieux, ont une place à prendre.

Moi c'est ça qui ma gêné, le peu de répondant - sur le fond - de nos deux chevaliers blancs. Ils ne connaissaient pas assez les dossiers. Laurent Mauduit aurait été meilleur.


Les Bourdin anglais sont plutôt Jeremy Paxman ou Andrew Neil, Andrew Marr est beaucoup plus conciliant.

Exemples : 


Andrew Neil

https://www.youtube.com/watch?v=rUMRTZHAs-U

Jeremy Paxman

https://www.youtube.com/watch?v=KllymYee9AI 

Ce qui état marrant, c'était de voir tous les "journalistes en chocolat" (C dans l'air - LCI) s'offusquer du comportement de nos deux loustics: " Sans cravate, ils ne l'appelaient pas Mr le président, ils lui coupaient la parole etc. etc...."


Manifestement ils regrettaient Michel Droit ( Pour les plus jeunes: appelé "Droit comme un I" par le Canard et qui allait chercher les questions à poser à l'Elysée

Bizarre : deux matinaute consécutifs sur NDDL, ça m'a plu. Alors que  sur " que disent les journalistes du boulot de 2 de leurs confrères avec Macron"... moins.


Oui et Plenel a prétendu que le salair emoyen du cheminot est de  3000 euros !! c'est incroyable de ne pas connaitre le smic et au ssi le salaire moyen français 1200 euros quand aux cheminots ils sont à 1500 euros de salaire moyen !!

Premièrement, en tant que souffrant d'addiction au chocolat, je m'insurge contre l'utilisation de cette appellation aux fins de dénigrement de ceci, cela ou de quiconque.


Secondement, et peut-être est-ce dû aux vertus du chocolat, je m'insurge contre la disparition du bouton "voter" sur les chroniques du lider maximo, ci-devant matinaute, alias le capitaine.


Parce que là, j'eusse voté. Des deux mains.

D.S. finirait-il par reconnaître quelques qualités aux " journalistes en chocolat" et autres "cravatés révérencieux" du 20h de France 2 et plus généralement de l'audiovisuel public? Evolution intéressante...

Bien vu, Daniel!

Nos chevaliers blancs n'ont  pas su relever le défi...

Ils se sont fait mettre "cul par dessus tête" sans avoir rien vu venir...

C'est triste.

Effectivement, j’ai regardé hier soir C dans l’air et c’était une caricature, seul Brice Teinturier se tenait, les trois autres, tous journalistes en perdaient leur latin....

nul doute qu'ils seront mieux préparés pour la prochaine fois.... 


Sur l'ISF peu importe l'approximation de Macron .... le problème c'est pas 100, 1000, ou 100000 , c'est plutôt  comme l'admet macron qu'on ne peut être sur a 100% que l'argent issue de la réforme de l'ISF sera investi dans l'économie productive  (Française)  d'une part et qu'elle ira vraisemblablement alimenter la spéculation de toutes les places boursières internationales. C'est tout ce qu'il suffisait de pointer ... c'est un cadeau aux riches parce qu'il n'y a tout simplement pas de retour sur investissement pour l'etat, c'est pure perte.  peu importe que ce soit 1  pequin ou 10000. Meme remarque pour la flat tax;  encore que ....... celle ci est tellement agressive qu'à court terme elle est parfois plus intéressante que la taxe sur les plus values américaines...    Macron pris en flagrant delit de dumping fiscal.


Bien sur   redistribuer aux classes populaires ne garantie pas une consommation de biens produits en France (et c'est d'ailleurs pour ça en passant que les politiques de relance massive sauce keynes si elles sont formidables sur le papier tendent à  échouer en pratique et a ne pas provoquer l'effet de levier vertueux souhaite ) mais la TVA rentre toujours et l'industrie du service elle en bénéfice.  Le risque de spéculation est faible , monsieur tout le monde n'étant pas un spécialiste des warrants ou du forex ....


Quels que soient les interlocuteurs, on assiste toujours au même spectacle lorsqu'un dirigeant néolibéral (comme Macron) se voit opposer un social-démocrate (Plenel, Ruffin, Mélenchon...) :

-Mais enfin, c'est pas très moral ce que vous faites ! Et les pauvres ? Et l'évasion fiscale ?

-Calme-toi mon petit, tu n'as pas le monopole du coeur. Moi je suis en charge, je gère et je connais la grammaire des affaires. Nous devons nous adapter à la concurrence mondialisée et favoriser l'investissement privé.

-..."

C'est pour ça que Plenel s'est fait manger et que Ruffin est condamné à incarner le "coeur" sensible parfaitement complémentaire de  la "tête" des dirigeants néolibéraux, dans une sorte de valse de la légitimation des puissants. On vous laisse vous indigner, mais à nous les choses sérieuses.

Tant que les soc-dem seront incapables d'amener le débat sur un autre terrain que le terrain moral ça sera cuit pour eux et leur présence dans les débats restera de l'ordre du témoignage.

Il faut attaquer les macronoïdes au coeur de ce qui fait leur légitimité : leur prétention à la compétence économique. Mediapart aurait mis Romaric Godin face à Macron, ç'aurait été un carnage. En acceptant que l'intervieweur unique issu de leur rédaction soit ce curé laïque de Plenel, la défaite était annoncée. On connaît la bienheureuse complémentarité entre les truands et les prêtres.


Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Sans vouloir jeter la pierre à JJ Bourdin, le comparer à Andrew Marr va un peu loin. Avant de passer à la BBC, Andrew Marr a eu une longue carrière en presse écrite et fut rédacteur en chef du Independent pendant deux ans. Il a d’ailleurs écrit un bon bouquin sur le métier de journaliste (My Trade).

Excellent billet. L'impertinence était salutaire. La pertinence un peu aux abonnés absents.

J'ai pas tout écouté, mais je vous trouve un peu dur : j'ai trouvé que Plenel n'était pas mauvais dimanche soir. Moins dans les principes que d'habitude, beaucoup plus de faits. Il me semble qu'il a beaucoup travaillé sur cette interview, même s'il a manqué de précision parfois. Mais bon, on ne peut pas être seul et tout savoir, c'est la difficulté. Je me demande si un dispositif collectif, avec la rédaction en régie, qui parle dans l'oreillette de Plenel pour lui souffler des faits, des éléments contradictoires, aurait pu pallier ce manque.

« reste la seconde étape : joindre l'utile à l'agréable, c'est à dire la pertinence à l'impertinence »


Je n’aurai point dit mieux.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.