30
Commentaires

Intox russes : The Intercept "désintoxe" le Washington Post

La Russie de Poutine a-t-elle influé sur l'élection américaine ? Déjà accusé (sans preuves) d'avoir piraté des milliers de courriels internes du parti démocrate pour déstabiliser Hillary Clinton, le Kremlin a-t-il contribué à propulser Trump à la Maison Blanche ? C'est la thèse défendue par le Washington Post. S'appuyant sur les travaux de plusieurs chercheurs présentés comme "indépendants", le journal de Jeff Bezos affirmait que le gouvernement russe aurait commandé la diffusion massive d'intox visant à discréditer Clinton. Mais ces allégations, peu étayées, comme @si le pointait, sont-elles fiables ? Le site d'investigation The Intercept a mené la contre-enquête et remet en cause la supposée objectivité du Post dans cette affaire.

Derniers commentaires

Ouh là ! à première vue, gros gros raté de "The Intercept" concernant la protection d'une de ses sources :

http://www.latimes.com/business/hiltzik/la-fi-hiltzik-intercept-leak-20170606-story.html

http://www.france24.com/fr/20170606-reality-leigh-winner-lanceuse-alerte-anti-trump-trahie-imprimante-nsa-intercept
The intercept a raison ! mais le Washington Post n'a pas tort... ce qui est dommage c'est d'avoir par une enquête bâclée et partisane décrédibilisé l'investigation sur cette piste, qui paraît assez probable dans les facteurs de succès de la campagne virale du trumpisme (parmi d'autres). En fait voici une autre analyse fournie par Rue89, qui implique la Russie mais pas seulement en tant qu'Etat : http://rue89.nouvelobs.com/2016/11/19/a-fait-elire-trump-millions-tacherons-clic-sous-payes-265699
Celles et ceux qui suivent l'actualité de l'opposition russe savent aussi que le trolling de masse est bien organisé par des officines proches du Kremlin depuis quelques années : de quoi alimenter la thèse du Washington Post, même si encore une fois elle est formulée sur un mode maccarthyste en effet.
Pour une propagande démocratique !
Ce serait bien qu'ASI s'attaque à nouveau à la propagande militaire, comme à l'époque de l'opération turquoise (Rwanda) où elle avait discuté des images fournies par l'armée française. Maintenant, c'est à l'OTAN qu'il faut s'atteler
C'est clair que cette résolution du parlement européen (voulant interdire la propagande d'ISIS et de la Russie) est flippante par ce qu'elle révèle: la liberté d'expression n'existe pas vraiment en Union européenne. La seule expression autorisée est celle qui va dans le sens du gouvernement, ce qui est une pure doctrine stalinienne, comme l'expliquait Noam Chomsky: il existe une vérité d'Etat et tout ce qui s'en écarte doit être annihilé. La limite à la liberté d'expression, c'est l'appel au crime ("commettez des attentats", "tuez ceux qui ne sont pas d'accord avec nous", etc. : ce sont des choses qui sont interdites par le code pénal)

Quant à mettre au même niveau ISIS et la Russie (un membre du conseil de sécurité de l'ONU, je vous le rappelle), c'est vraiment prendre les gens pour des abrutis incapables de nuance et leur parler comme à des enfants: "gentils (nous) / méchants (tous les autres, indistinctement)".

Si les médias financés par la Russie font un travail journalistique correct et rapportent des faits exacts et des opinions variées, ils devraient avoir le droit autant que la BBC (financée par l'Etat britannique) et France Télévision (financée par l'Etat français) d'envoyer des journalistes sur le terrain et en rendre compte. Aux lecteurs de juger de la qualité journalistique des articles, enquêtes. Soit les faits sont corrects, soit ils sont inventés (15 morts ou pas de morts, l'obus a été tiré de la zone tenue par les rebelles ou de la zone tenu par le gouvernement, etc.) S'ils sont corrects, même annoncés par des journalistes russes (!) les lecteurs sont capables de tirer des conclusion sur la valeur des commentaires autour de ces faits.

ASI a sur ce sujet l'occasion et le devoir d'enquêter sur les implications de cette résolution du Parlement européen: vivons-nous sous un régime de propagande encore plus perfectionné qu'en Union soviétique? Puisque là-bas personne ne croyait ce que racontait le régime. Ici, nous croyons être plus malins que les autres - victimes de propagande - puisque nous avons des journaux sérieux, au-delà de l'idéologie, qui nous informent et qui fact-checkent...

Cette affaire est pour moi le test de vérité sur ce qu'ASI a vraiment dans le ventre et déterminera si je reste abonné.
Et après, on s' étonne que je sois parano...Quand je pense que 40 années de bon et loyal anticommunisme n' auront servi qu' à créer un KGB de 150 millions de russe, snif!
Carpe diem...
http://www.europarl.europa.eu/news/fr/news-room/20161118IPR51718/les-propagandes-anti-ue-russe-et-des-groupes-terroristes-islamistes-alarmantes

à lire absolument, c'est effroyable car on semble placer les terroristes d'ISIS et la Russie sur un pied d'égalité mais cela démontre de manière éclatante la volonté politique de l'UE de cibler la Russie et la "coopération" UE-OTAN qu'il y a derrière...

Comme quoi le grand chef complotiste Asselineau aurait peut être pas complètement tord finalement ^^
La revue internationale de Thomas Cluzel dans les Matins de France Culture (7H23 ce matin) ; sous le titre « l’espion qui venait du froid » fait (à partir de 1mn50 ) longuement allusion à l’article du Post … mais pas à la contre-enquête de « The Intercept ».
Merci d'avoir relayé ce travail de the Intercept.

Il faut aussi bien acter ce que ça implique:

- il est difficile de mettre sur un plan différent le WP et RT. RT est certes très officiellement fondée par le gouvernement (comme la BBC...) mais si le WP utilise des membres de l'administration (et pire, pas n'importe lesquels) de façon cachée, il s'agit incontestablement de la propagande

- en conséquence toutes mesures anti "fausses nouvelles" sur les réseaux sociaux devrait logiquement bannir toute reprise du Washington Post.

- d'ailleurs le NYT a lui même reconnu que le gros des experts qu'il a fait intervenir dans ses colonnes autour de la guerre d'Irak étaient au final des contractants du DoD. Même punition même motif, le NYT devient un média suspect dont les articles ne doivent pas être relayés aveuglément etc.

Ou alors plus simplement, laissez les gens décidez eux même de ce qu'ils veulent croire. Il se pourrait qu'à tout prendre ce soient encore eux qui fassent le meilleur boulot.
La campagne du Washington post ressemble un brin à ce que le monde a publié y a quelques temps sous la plume de Françoise Thom historienne formée par Alain Besançon (ex coco devenu catho pro guerre en Irak) et Stéphane Courtois '(ex mao devenu libéral et pro guerre d'Irak).

http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/11/23/la-france-est-travaillee-en-profondeur-par-la-propagande-du-kremlin-depuis-des-annees_5036336_3232.html

La vassalisation de l’Europe est en cours, d’après la spécialiste de la Russie, Françoise Thom. Une entreprise menée de longue date depuis Moscou et qui commence à porter ses fruits scrutin après scrutin.

Une membre éminente de la galaxie néo cons française pour nous mettre en garde contre la vassalisation en cours de l'Europe par Vladimir

https://blogs.mediapart.fr/alexandre-anizy/blog/050314/antirussisme-la-diabolique-francoise-thom-persevere
Un mystère :
Pourquoi "rtixlz... > Lire l'intégralité du texte" au lieu du début ?
Quant à la rubrique "Qui sommes nous?" du site PropOrNot.com, "les informations concernant la propriété du nom de domaine sont indisponibles".

[quote=Wikipedia]Whois (contraction de l'anglais who is?, signifiant « qui est ? ») est un service de recherche fourni par les registres Internet, par exemple les Registres Internet régionaux (RIR) ou bien les registres de noms de domaine permettant d'obtenir des informations sur une adresse IP ou un nom de domaine. Ces informations ont des usages très variés, que ce soit la coordination entre ingénieurs réseaux pour résoudre un problème technique, ou bien la recherche du titulaire d'un nom de domaine par une société qui souhaiterait l'obtenir.

Ça m'a bien fait rire, merci.
Je dois confirmer : le whois du domaine est anonymisé.
Greenwald n'est pas à proprement parler un débutant d'internet.
En tout cas ça me fait bien rigoler de voir les "Maitres de l'Intox de la Manipulation et de la Propagande" MIMP (je viens de l'inventer) flipper à mort parce qu'Internet déjoue leurs ruses.
Si on ne peut plus faire de l'AgitProp tranquille, où va-t-on ma bonne Dame.!?
MDR :-D
Le Post a raison de voir derrière tout ces sites conspirationnistes la main occulte de de Poutine...
"Ceux qui ont vu les tweets et les messages Facebook promouvoir cet article du Post ont instantanément cliqué, ont partagé et promu l'histoire sans un iota de pensée critique ou sans chercher à savoir si ces accusations étaient vraies, parce qu'ils voulaient qu'elles le soient. Cela a été aussi le comportement d'innombrables journalistes."

Finalement la clintonosphère avait bien raison de dire du mal des réseaux sociaux. Ses lecteurs auraient juste dû écouter. :)
On peut plus faire confiance en personne. ( alors qu'on ne demande que ça )
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.