88
Commentaires

Ibiza, le témoin caché

Commentaires préférés des abonnés

Jusqu'au bout, cette caste nous prendra pour des cons.

Ce que j'ai retenu de la dernière émission (parfaite ou presque)  sur les non vaccinés c'est l’obsession du gouvernement et de Macron pour le numérique. Les applications doivent tout remplacer les fonctionnaires des impôts, les profs, les médeci(...)

Ce que symbolise à mon sens cet épisode, c'est la sécession des élites d'avec le reste de la population. Ils passent leur temps à imposer à leurs concitoyens des mesures coercitives dont ils n'ont pas eux-mêmes à subir les effets. 


Je ne peux m'e(...)

Derniers commentaires

Et si on essayait de faire une analyse intelligente , allez taisez vous au fond de l'amphi , sous vos aplaudissements .Soit cette dame est intelligente et c'est nous qu'elle prend pour des cons , en ne voyant pas le probleme de conflit d'intérêts , ou elle est conne , et là ,elle peut pas voir le conflit d'intérêts . En gros , ce n'est pas a elle de définir si elle est honnête , c'est aux autres .Et si elle était honnête , elle n'aurait pas présenté cette émission .Bon après , si il faut définir , honnêteté , alors là , je vais vous renvoyez vers ma collègue de maternelle et on va reprendre les bases .

tout ça en dit long sur le professionnalisme d'Anna Cabana et de ses responsables.

la meilleure solution reste de ne pas les écouter.

L'amour stade ultime de la connivence dit Emmanuelle Walter dans son édito. C'est très bien vu. Le niveau de collusion entre le 1er et le 4eme pouvoir est au-delà des contrôles parce qu'il se positionne au niveau du "sacré", de l'intouchable: l'amour. Pourtant le caractère systématique du phénomène  montre bien qu'il est avant tout systémique. Un système de pouvoir institué. Comment en sortir ? En effet on ne peut pas renoncer à la liberté conjugale. Ne reste que le name & shame et les paparazzi, pratiques peu ragoûtantes mais quoi d'autre ?

Mais qu'est ce qu'on a fait pour mériter de tels bras cassés à notre tête ?

Pour se faire une idée de ce que vaut la chaîne I24 il suffit de glaner ici ou là sur YouTube des séquences des débats consacrés à Zemmour.

On y constate que souvent les chroniqueurs terminent leur introduction critique sur les propos du bonhomme par l'adverbe " cependant " qui comme on le sait marque une restriction de ce qui précède, pour finir par une approbation plus ou moins explicite d'une part de son discours et plus précisément quand il s'agit des immigrés ou des enfants d'immigrés.

Alors je ne peux m'empêcher de penser à ce que ces gens diraient si une personne non juive avait tenu les mêmes propos sur Vichy, Pétain et sur tous ses arguments scandaleux et franchement dégueulasses comme celui d'avoir sacrifié les juifs étrangers pour sauver les juifs français. 

On y débat sereinement et pourtant je ne sais pas si tout le monde mesure l'énormité d'un tel argument dans lequel les enfants, les femmes et les hommes sont déshumanisés puisqu'ils sont réduits à des objets échangeables. Les autres ne sont rien.

Finalement tout ceci est peu étonnant car défenseurs de la politique israélienne menée contre les palestiniens, ces chroniqueurs voient dans les propos de Zemmour sur les immigrés une justification indirecte de cette politique et c'est cela qui prime pour eux.

ça rappelle un peu, en plus glamour, Madame Balkany témoignant pour Monsieur Balkany,  dans les Guignols de l'Info.


Une nouvelle race de Thénardier....

Si le gouvernement français commence à plagier les vannes du Gorafi, mais où va-t-on ?

Hé bin, bon, voilà qu'Aurore Bergé s'en mêle, histoire d'élever le débat.

Si vous trouvez à y redire, c'est que vous êtes antisémite.


c'est con, mais ça me fait penser à cette réplique dans L'Auberge Espagnole :


Le patron : Tu connais un peu l'Espagne ?
Xavier : Je connais un peu Ibiza.


Ah me voilà rassuré, je croyais que le ministre avait épousé une camerawomen ou bien même Nathalie, vous savez celle qui est préposée à l'accueil. Les traditions sont respectées c'est bien. 

En  regardant les premières minutes de la vidéo et n'ayant aucune idée de la tête de l'épouse, j'ai cru qu'il s'agissait de la dame muette, un peu mal à l'aise dans ses souliers à la gauche de l'animatrice. Ha ha! Cette scène est complètement surréaliste! (mauvais théâtre)

En même temps la France c'est ceux qui télétravail depuis Ibiza et ceux qui ne sont rien. Ceux là même qui achètent des écrans plats mais qui sont incapable de payer un abonnement au Parisien...


C'est là qu'on ressent l'absence de Mimie Marchand dans la gestion de crise.

C'est amusant ce type de défense "Ibiza ce n'est pas que les boites de nuit". Si il était en vacance à Moscou, Tokyo, New York ou même en France, la réaction du public aurait été la même

C'est la soudaine révélation que la communication n'est pas en phase avec la réalité qui pose problème (la photo dans le cabinet du ministère)

Les enseignants lui ont aussi reprochés la publication d'un nouveau protocole le dimanche pour le lendemain (Ibiza ou pas).

Tiens, je note la présence de ce garçon : David Revault d'Allonnes ; toujours dans les bons coups en somme… J’en ai un souvenir ému lors de la présidentielle de 2007. Il était alors journaliste à Libération et couvrait la campagne de Ségolène Royal. Je remarquai à l’époque que pas un de ses papiers était sinon en faveur, neutre à l’endroit de la candidate, toujours, un mot, une phrase, une expression venant la saquer. J’en concluais qu’il était en service commandé, d’ailleurs, il quittera ce quotidien pratiquement immédiatement après la fin de ce scrutin pour d’autres horizons. Bref, pas fiable pour sou comme journaliste.

Le problème ce n'est pas tellement les vacances à Ibiza, mais c'est qu'il aurait du travailler AVANT de partir.

Il est dans le cas de l'élève pas très motivé qui bâcle ses devoirs le dimanche soir .

Et que Cabana ose présenter une émission pour défendre son ministre de mari c'est une indignité.

C'est dire de quel côté se placent ces journalistes télé. Journalistes chiens de garde, on a l'habitude.


D'ailleurs, c'est assez drôle, en voulant relativiser le côté paradisiaque d'Ibiza, certains font part de leur expérience de vacancier avertis en comparant avec les Caraibes ,les Açores ou la Polynésie. Croyant apaiser le débat mais révélant involontairement leur appartenance à la même classe sociale bourgeoise.


"oh ça va dites eh oh, Ibiza c'est pas Saint Barth' non plus hein, moi je vois j'y étais pas plus tard que l'été dernier, eh ben franchement le sable est pas si blanc, les restaurant ne servent même pas de langouste, c'est presque un bidonville. Non franchement les pauvres ne se rendent pas compte, ils savent pas de quoi ils parlent."

Il y a une info du 17 janvier qui est passée quasiment inaperçue. Elle est hors-sujet, mais mérite qu'on s'y attarde.

Elle émane de ce tweet du Figaro Madame : Ce samedi matin de janvier où Carla Bruni-Sarkozy s'est coupé la frange toute seule. 

Tweet renvoyant à un article dont est extraite cette phrase : Un geste risqué que beaucoup ont tenté pendant le confinement et qui semble plutôt réussi sur son visage à l'image. 
Et il faut bien l'admettre, la photo de Carla illustrant l'article témoigne de sa performance de cascadeuse.

Je ne sais pas si vous avez déjà essayé de couper votre frange ou vos mèches devant une glace, mais l'exercice est casse-gueule. Les ciseaux ne vont jamais dans la direction que vous désirez leur faire prendre et semblent doués de leur propre autonomie.
Mais certaines personnes sont multi-talentueuses.

je pars sur un autre sujet désolée, je me demandais si ce serait traité ici (beaucoup de promo faite, mais pour le coup plutôt à juste titre). Le documentaire "Noirs en France" diffusé hier mérite d'être vu (de même que dans un autre genre différent, le film "Tout simplement noir").


Exemple de séquence : https://www.francetvinfo.fr/societe/racisme/video-je-prefere-la-blanche-dans-le-documentaire-noirs-en-france-le-test-de-la-poupee-montre-le-poids-des-prejuges-chez-des-fillettes_4921235.html

ou une autre que je ne retrouve pas sur plusieurs personnes noires interviewées donnant le métier de leur mère, et faisant toutes la même réponse "femme de ménage". 

Mais le plus terrible, c'est cette impression de tristesse des personnes interviewées quand elles parlent du fait d'être noir.e en France ou de mieux percevoir, même si on est loin de pouvoir le comprendre quand on est blanc.he, à quel point une personne noire interiorise le fait qu'elle est d'abord perçue comme noire avant d'être perçue comme une personne

Ce que symbolise à mon sens cet épisode, c'est la sécession des élites d'avec le reste de la population. Ils passent leur temps à imposer à leurs concitoyens des mesures coercitives dont ils n'ont pas eux-mêmes à subir les effets. 


Je ne peux m'empêcher de penser au personnage de la ministre de l'écologie dans la minisérie l'effondrement. Ministre se moquant sur un plateau de télévision des propos alarmistes d'un scientifique qui alerte sur la situation alors que les épisodes précédents nous révèlent qu'elle et son mari ont réservé leur place sur une île paradisiaque ultra-protégée où ils pourront échapper à l'effondrement généralisé de la civilisation.


C'est ce qu'avaient bien compris les Gilets jaunes, si on ne fait pas irruption dans le réel de ces gens-là, y compris à coups de transpalettes, il n'y a aucune raison pour qu'ils se soucient de notre réel à nous. D'ailleurs la manifestation parisienne des profs de ce jeudi n'a pas été autorisée. Est-ce que la classe dirigeante aurait peur d'une irruption du réel dans son petit monde ?

Il y en a qui se sont tirés à Varennes,  non ?  histoire de changer d'air, il me semble ?? 

"On est en train de montrer du doigt un ministre qui a réussi à maintenir l'école ouverte. " Oui, en dépit du bon sens, dans l'impréparation et au mépris du personnel, tout à fait.

Mais pourquoi y va pas à Maubeuge, le vieux bouc ?


" Même si le bouc pue, ce ne sont pas les chèvres qui lui manquent " ( proverbe d'Ibiza ou peul )

Les chiens de gardent aboient et garde la propriété :)


ce qui est épatant c'est que la défense du ministre et tous les éléments de langage se concentrent sur Ibiza et le fait qu'il était bien en télétravail.... alors que le problème c'est  la méthode Blanquer, pas tellement l'endroit d'où il opère. 


Ce qu'il faudrait discuter là maintenant c'est les annonces en dernière minute voire le jour J, les informations par voie de presse, le mépris des agents de l'éducation nationale quel que soit leur niveau hiérarchique, le manque d'informations, les décisions brutales, les réformes violentes.... le tout annoncé d'en haut, et sans que les principaux concernés soient au courant. 


Depuis 5 ans on a les informations du ministère sur BFM ou dans la presse macroniste. Ca c'est accentué durant la crise. 


Ibiza? Ok mais j'aimerai qu'on parle du  JDD ou du Parisien, qui recceuillent des informations que nous aurions aimé avoir avant eux pour nous organiser dans nos classes et dans nos écoles.

La conclusion m'a soufflé!!

Les plus catastrophiques dans cette histoire se sont finalement ces journaleux de bas étage.

Franchement Daniel, je me fais du soucis pour une partie de votre profession qui tourne en boucle sur ses propres errements!!!

Allez bonne journée.

Ce que j'ai retenu de la dernière émission (parfaite ou presque)  sur les non vaccinés c'est l’obsession du gouvernement et de Macron pour le numérique. Les applications doivent tout remplacer les fonctionnaires des impôts, les profs, les médecins, les travailleuses du sexe. Ça me casse carrément les pieds de prendre rendez- vous via doctolib, de ne plus pouvoir avoir des explications par un humain auprès de la moindre administration (la maladie s'étend aux entreprises privées). Ça dézingue la société ça fait perdre une temps infini (je me suis même demandé si ça n'était pas un plan de chinois pour faire s’effondrer notre productivité). Mais si le gouvernement passe en télé travail on peu espérer que ça aura le même résultats que pour le reste : le dissoudre, l'émietter, le pulvériser.

Comment faire passer des vessies pour des lanternes , Blanquer est avant tout NUL! Et seulement après c'est un nul a Ibiza , et il est nul en été comme en hiver .Tu te fouks de notre gueule ?

Cette histoire d’Ibiza est comme le disait Do dans son commentaire hier, presque qu’anecdotique par rapport au bilan de ce gouvernement en général et de Blanquer en particulier. Ils détruisent les services publics les uns après les autres, l’hôpital, l’éducation, l’université, la sncf, l’énergie …

Mais ce qui inquiète c’est cette dose de mauvaise foi pour excuser tous les manquements des Ministres et ils sont nombreux, voire la liste de ceux qui ont des ennuis avec la justice. Et ce avec la complicité de  journalistes, employés modèles de l’oligarchie propriétaire de la plupart des médias.

On peut craindre le pire pour ceux veulent réellement changer les choses. Tout sera bon pour les discréditer; (voir  Corbyn et les accusations d'antisémitisme qui ont plombées sa campagne)

témoin de premier ordre : l'animatrice, Anna Cabana. De premier ordre, puisque la journaliste est, comme chacun le sait...la conjointe du ministre, qu'elle vient d'épouser au cours de ces vacances de fin d'année. 


effectivement, je n'étais pas au courant et je m'en tape !


En fait je m'en tape jusqu'à un certain point de la vie privée des gens de la haute... quand ils s'en servent pour interférer dans le débat et manipuler la communication ( communication qui en soit, est déjà une manipulation des faits ) alors là, oui, ça a son intéret


Et ce cas là, est un cas d'école ( si j'ose dire )

Quel indignité (avec accent de Sarkozy) !

Non mais sincèrement, je ne comprends pas comment ils font pour ne pas aller se cacher pour pleurer de honte.

D'un autre côté, serait-elle une témoin  bien fiable ? Je pense qu'il y aurait suspicion légitime de conflit d’intérêt.

Mais bon... au final tout ça on s'en fout un peu, non ?

Depuis Ibiza ou dans son bureau du ministère, la seule chose qui compte c'est ce que Blanquer, aux ordres de Macron, fait de l'Education Nationale. Et pas seulement en période/à cause/sous couvert de Covid !

Dans le champ, une table en formica, deux chaises, Georges Marchais. En long et en travers,. il réfléchit et dit 

" Liliane, fais les valises, on rentre à Paris."


Une époque épique et colégram!

Formidable, n'est-ce pas?

Les chèvres d'Ibiza  et le bouc de Blanquer ....( fable de Manu )


" Si la barbe suffisait à la sagesse , un bouc vaudrait Platon "

Jusqu'au bout, cette caste nous prendra pour des cons.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.