10
Commentaires

Homophobie et sexisme à la télé : de la difficulté d'illustrer un "fonctionnement systémique"

Discriminatoires, les talks-shows ? L'association des journalistes lesbiennes, gays, bi.e.s et trans (AJL) a en tout cas extrait une cinquantaine de séquences jugées problématiques dans cinq émissions de télévision observées pendant un mois. Racisme, sexisme, homophobie ou transphobie... les propos relevés sont divers, et à la gravité très variable.

Derniers commentaires

Moi, j'attends que Jupiter définisse la ligne officielle de l'humour en France. Ce sera plus simple.

Allez, une petite blague sexiste, grossebitophobe:

Vous savez ce que dit une femme quand elle voit une grosse bite ?
Non ?
>> : Moi, si<<
le machisme est tel que quand une femme se plaint comme je le fait du machisme, elle est sois frustrée, sois moche, en tout cas pour les femmes machiste et pour les mâles elle a un problème. Personnellement je suis assez désiré pour savoir que je plait , mais je n'ai pas envie de plaire a tous, et les mecs quand ils ont décidé de me baiser, ils me harcèlent, ou déni leur désir. Un mâle a du mal a assumer ses actes de drague, de sexe, ou en parole, c'est souvent l'autre qui est méprisé , humilié, pointé du doigt. Quand j'écris a Daniel pour lui expliquer que les femmes violentés sexuellement sont choquées par ses titres racoleurs sur l'inceste , le porno, et sur sa manière de conduire le débat sur ces aspect, il ne me répond meme pas par mail, je suis abonnée depuis 2007, je dis bien avant #balancetonporc, les 17 ans de calvaire physique et émotionnelle que j'ai vécu (et avec moi de nombreuses femmes) , mais les bobos ne vont pas être attentif aux victimes du système libidinal patriarcal, ils sont là pour leur thune et pour être cool.
Ca fait 3 ans que je grenouille en politique (avant j'éduquait mes 3 enfants et je bosse, pas le temps) et je remarque que la classe sociale des bobos, les journalistes, artiste, profs, avocats ... ne produisent rien d'utile a notre société et ils le cachent par le mépris aux plus faible qu'eux, les femmes, les plus pauvres, les ruraux ... Pourtant ces bobos sont des gros trouillard, ils ne font que dire vouloir un meilleure système mais perpétue celui là de toute leur énergie, puisqu'il leur a profité.
Un commentaire homophobe, sexiste, raciste et autres, quand il est régulier et même, voire surtout, quand il est supposé humouristique illustre très bien le fond de la pensée de la personne qui le fait.
Ces personnes qui se permettent ces commentaires ne sont pas critiqués par leur hiérarchie qui ne critique que le manque d'audience.
Les commentaires machiste, xénophobe, homophobe et autres font partie du système, car ils font de l'audience.
Il faut provoquer pour attirer l'attention.
Avec Ruffin la provocation est sanctionnée, avec les machistes de l'assemblée nationale, les pubs et autres médias la provocation est justifiée par l'argent et le pouvoir.

Le rapport de force gouverne nos rapports sociaux, la vérité appartient à ceux qui ont l'argent et donc le pouvoir. Notre Président (qui veut des jeunes millionnaires) et son gouvernement (qui prend des avions pour gagner 2h) nous le rappellent sans cesse. Et cette attitude ruiselle très bien sur la pyramide hiérarchique.
Je ne suis pas d'accord avec Coffin. S'il était dans cette démarche de conseil, il ferait autre chose que de se concentrer sur les propos discriminatoires, il se concentrerait sur le but qu'il recherche. Plutôt que de mettre des cartons, pour prendre une métaphore envahissante, il remettrait des médailles.

Cette médaille, c'est l'inclusivité. Cette une manière de considérer les minorités, quand on fait partie des personnes qui ont le pouvoir, et de faire savoir qu'on les considère. Par exemple : un tournoi de rugby masculin se termine et le speaker qui remercie, entre autres remerciements, "les petits amis et petites amies des joueurs".

Se concentrer sur les propos les plus graves, c'est redondant car le CSA s'en occupe déjà, c'est aussi participer à la polarisation de la société occidentale (chère au dictateur Poutine) et finalement à être contre-productif.

Allumons des lumières plutôt que de maudire l'obscurité.
J'ai comme l'impression que l'on s'approche grandement d'une forme de contre-production....
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.