118
Commentaires

Hollande : lapsus dans les tweets

Il y a des scènes auxquelles on aurait tellement aimé assister.

Derniers commentaires

interview surréaliste dans le petit journal hier soir (mardi 14 juin)
le petit journal se moque d'un happening avec un personnage en combinaison moulante et 2 ailes (une avec marquée "papa" et l'autre avec marqué "maman")
puis une participante à cette manif (à la Défense si je me souviens bien) tient des propos assez énormes. Je ne trouve pas l'extrait sur le net, si quelqu'un peut faire quelque chose...
ça vaut franchement le détour !
On serait tenter d'excuser les cafouillages de Hollande en voyant les faits sur le papier :
Un enfant d'immigrés afghans, bipolaire, homo refoulé (?), bouffant à tous les râteliers islamistes, rencontre un club gay et latino aux Etats-Unis.

On a droit à un cocktail explosif où se rencontrent une culture américano-pachtoune avec la culture américano-latino-gay, le tout saupoudré d'instabilité mentale.
Ça ne vous fait pas penser à une problématique identitaire carabinée ?
Il y a quelques jours avant ce terrible massacre d'Orlando, et avant ces tweets sans intérêts et sur lesquels je ne veux pas épiloguer, la première femme rabbin de France, Pauline Bebe, a publié ce magnifique papier pour s'élever contre l'ancien grand rabbin de France Joseph Sitruk.

Joseph Sitruk doit certainement être en accord avec le père de l'autre taré auteur de l'attentat d'Orlando.

Comme dit Pauline Bebe en reprenant une phrase des Proverbes "La vie et la mort sont entre les mains de la langue"

La langue plus que les tweets, les tweets ont une durée de vie infime, les mots prononcés décident eux de la vie et la mort.
On est tous des cibles.

Unissons nous et soyons solidaires, mais pas une solidarité de façade, une vraie solidarité. au lieu de cela nous ne voyons que des rivalités, entre syndicat et patronat, entre classes sociales, entre riches et pauvres, entre nations,entre manifestants et policiers.

Les politiques doivent montrer l'exemple et légiférer en ce sens : commençons par éliminer la concurrence, les compétitions, les inégalités, tout ce qui nous divise, nous sépare nous oppose.
Je vois bien que le sujet est sensible, mais j'aimerais qu'on m'explique. Car honnêtement, humblement, je n'arrive pas à comprendre le scandale sur le mot "choix".
Je vois que pleins d'assoc LGBT le rejettent fermement, donc je suis surement dans l'erreur, mais j'ai besoin de comprendre pourquoi.
Je ne suis pas naïf. Je vois bien une partie du problème, très importante : derrière le mot "choix", il pourrait y avoir l'idée qu'on peut ramener les "choisissants", ces pêcheurs, dans le droit chemin straight/hétéro (amen). Je vois bien les stratégies que des assoc réacs anti-LGBT pourraient mettre en oeuvre avec cette logique. Je vois bien tous ces jeunes gens qui doivent subir la norme hétéro toute leur jeunesse, et, une fois fait leur coming out, ont juste envie qu'on leur foute une paix intégrale et totale une fois pour toute. Je vois bien aussi qu'on ne demande pas aux hétéros s'ils choisissent. Je vois bien tous ses aspects qui mettent, une fois encore, les LGBT dans une situation inconfortable, voire de justification, et moi, je veux qu'on laisse chacun tranquille, absolument tranquille, d'aimer qui il veut (c'est l'instant bisounours).

Mais ce que je ne comprends pas, c'est qu'on puisse déduire de tout cela que l'orientation sexuelle ne puisse jamais être un choix. Moi, mes partenaires, je les choisis, et si je voulais avoir des partenaires d'un autre genre, je me sentirais libre de les choisir aussi. J'ai donc l'impression que personne, surtout pas mes gènes, ne me met le couteau sous la gorge. Et je pense même que laisser entendre que notre "biologie" décide (sinon qui?), c'est plein d'effets pervers aussi voire dangereux, surtout quand on connait les délires pseudo-scientifiques et/ou eugénistes sur le "gène de l'homosexualité" à des époques sombres mais aussi ces dernières décennies. Pour le dire autrement, ça enferme, et c'est paradoxal : dans ce monde d'expériences multiples, que les LGBT ont tant contribué, courageusement, à faire accepter à la société hétéronormée, dans ce monde d'identités fluctuantes que les queers défendent, en quoi le terme de "choix" serait fondamentalement à côté de la plaque, voire scandaleux ?

Je précise enfin que je ne connais pas les chiffres, mais si on m'expliquait que, par exemple, 99% des gays se sentent gays depuis toujours, je comprendrai un peu mieux que le mot "choix", alors quasi superflu, devienne suspect. Mais si les choses sont plus partagés, je pense que mes arguments valent le coup d'être discutés. Je ne demande qu'à comprendre, sincèrement.
C'est qui Twitter ?
Je ne comprend pas cette polémique.
Oui, les Politiques français on conservé l'approche Universaliste du monde ; ce sont des américains qui sont morts, peut importe avec qui ils couchent ou vivent.
Est-ce infamant ?
Les américains vivent dans un monde differencialiste ou prime la différence, ou on se définit en fonction de son appartenance raciale, religieuse, sexuelle etc... en vivent en vase clos.
Résultat : ça donne des Trump.

Navré de la nouvelle tendance d'@SI.
Quand Sihame Assbague tweete que la fusillade la plus meurtrière des Etats-Unis, est celle de Wounded Knee, le 29 décembre 1890, qui a fait plus de 300 morts parmi la population amérindienne !
50 morts seulement à Orlando. Pas de quoi faire des caisses de cet "incident", comme le qualifie le père du massacreur.
C'est ce genre de conne qu'@si adore inviter.
The Causes of Gun Violence Identified
What is the leading cause of mass gun violence?
Quel rapport avec mon post ?
Pensez-vous que l'horreur d'une tuerie se mesure uniquement au nombre de victimes ?
Pourquoi mettre en parallèle Wounded Knee et Orlando, sinon pour chercher à minimiser l'importance du massacre du Pulse, perpétré par un islamiste fanatique, raciste, misogyne et homophobe ?
Trouvez-vous le tweet de SA intelligent ? Décent ? A votre goût ?
Pensez-vous que l'horreur d'une tuerie se mesure uniquement au nombre de victimes ?

À quoi donc, alors ?
Une tuerie de 100 morts par un tueur "normal" c'est moins grave que 50 par un islamiste homophobe ? C'est plus ou moins grave selon le type de morts ?

Il s'agit juste de bien mesurer les choses, c'est tout. Rappelons qu'un des buts de Daesh est de faire du spectaculaire pour faire réagir spécialement.
Non, je n'ai pas voulu dire que tel massacre était pire que tel autre, sous prétexte que tuer 50 personnes est plus grave que d'en tuer 48 ("uniquement" n'était d'ailleurs pas le terme approprié). C'est idiot de tenir un tel raisonnement.
Mais en revanche, c'est bien ce que fait Assbague en rappelant Wounded Knee.
J'ajoute qu'on parle bien ici d'actes terroristes, perpétrés par des tueurs fanatisés, que ceux-ci se réclament d'un dieu, d'une idéologie suprémaciste, ou se trouvent sous l'emprise de je ne sais quelle folie meurtrière.
Ce qui n'a strictement rien à voir avec Wounded Knee, massacre d'une tribu amérindienne par l'armée régulière américaine.
Djac, si je puis me permettre il y a eu un forum où la question du "nombre de morts" était abordée pour critiquer l'article qu'Alain Korkos avait consacrée à la fameuse une du Point qui lui a valu un procès en diffamation.
Tu as précisément, cette fois-là, délégitimé la question du nombre de morts ("non les musulmans d'aujourd'hui ne sont pas les juifs des années 30", était, en résumé, la thèse de ton contradicteur).

C'est pourquoi je ne sais comment comprendre ton objection à Ervé/Ulysse.
Il s'agirait ici de "comparer" des tueries, et, pour moi, d'éviter de se laisser aller au sensationnalisme pour considérer qu'une tuerie de Daesh ou plus largement de religieux fanatiques serait forcément plus ignoble qu'une tuerie dont on parlera moins car plus "banale" (sujet de la vidéo de GOOD).

Pas de justifier que, tant qu'il n'a pas de morts, un sujet ne serait pas important et préoccupant - ce qui était le cas, si je ne m'abuse, dans le forum dont tu fais mention, et contre quoi j'argumentais.
ok je comprends mieux.

cela dit (suis au taf peux pas regarder la vidéo) je me pose des question sur la validité de l'argument.

si le génocide est le crime des crimes, c'est bien parce qu'il vise des catégories de population sur des critères définis arbitrairement, le cas le plus "typique" étant la Shoah (c'est en tous cas dans ce contexte que le mot génocide a été forgé, il est donc très marqué par la deuxième guerre mondiale - bien qu'il s'applique depuis à d'autres évènements).

Tout ça pour dire que le génocide signifie que certains actes homicides sont pires que d'autres (c'est ce qui justifie l'imprescriptibilité notamment, ou le fait de pouvoir juger indépendamment du lieu de commission du crime ou de la nationalité de l'auteur de l'acte).

Cela se décline pour les tueries - non pas du point de vue des auteurs (ils sont indifférents de ce point de vue), mais des victimes. Elles ont été tuées parce qu’elles étaient homosexuelles, ce qui distingue cette tuerie d'autres, non moins atroces, mais chargées différemment sur un plan symbolique.
Oui, mais je me méfie des "plans symboliques" à ce sujet, surtout quand elles sont voulues et pesées par celui qui commet l'acte. Le risque est de tout à fait rentrer dans son jeu et, au fond, se faire manipuler.
Et puis d'oublier trop vite ce qu'il se passe à côté.
Vous avez malencontreusement omis un élément de contexte, un article de Libération: La fusillade la plus meurtrière de l'histoire des Etats-Unis.
Donc votre interpretation à charge prend du plomb dans l'aile et votre insulte se retourne subtilement contre vous.

Ceci dit, cette dernière phrase de votre part me donne une sacrée idée, celle d'une émission spéciale "Ervé", avec pour seul invité vous-même et pour sujet l'ensemble des thématiques qui vous tiennent à coeur.

Chère équipe d'@si, je suis prêt à payer en plus de mon abonnement pour ce genre d'émission. A bon entendeur :)
En fait, c'est plus complexe que ça.

EN DEUX PARTIES:

Premièrement, sa réaction a la tuerie:

--------------------
Sihame Assbague ?@s_assbague 12 juin
Sihame Assbague a retweeté teleSUR English
La fusillade la + meurtrière aux USA : au moins 50 morts suite à l'attaque d'un club gay. Force aux proches #Orlando
-----------------------

ainsi que le suivant, critiquant l'hypocrisie de certains "homophobes" puis certains "islamophobes"

------------------------
Sihame Assbague ?@s_assbague 12 juin
Comme d'hab, les charognards de sortie. D'un côté, les homophobes de longue date qui soudain se sentent "solidaires des communautés LGBT" 1/

De l'autre, les islamophobes qui n'en ratent décidément pas une pour vomir leur haine & leur racisme. 2/2 #Orlando
-----------------------------

elle a aussi, par exemple, re-tweeté:

-------------
Vincent Bouquet ?@VincentBouquet 13 juin
"Ce matin, il y a un grand absent à la Une de la presse française. Un mot ne figure dans aucun des titres." #Orlando
----------------

DEUXIEMEMENT, le message incriminé:

elle a d'abord reçu ceci:

----------------------
Zéhal Crochelune @Aspie_Rateur
@s_assbague @telesurenglish (apparemment la fusillade la + meurtrière aux U.S c'est Wounded Knee)
-----------------------

auquel elle a répondu:

-------------------
Sihame Assbague a retweeté Zéhal Crochelune
Ouais, je me disais aussi...Merci beaucoup !
--------------------

ce qui l'a amenée à écrire:

-----------------------
Sihame Assbague ?@s_assbague 12 juin
Erratum : la fusillade la plus meurtrière aux USA serait le massacre de Wounded Knee.
---------------------------

erratum qui était donc en correction du premier tweet que j'ai cité.



A vous de vous faire un avis. Il faut juste garder en tête qu'elle à l'habitude que certains drames soient , selon elle (je fais cette précision car ce n'est pas la vérité de se fait qui ici m’intéresse, je veux focaliser sur les raisons qui impliquent qu'elle a mis ça), invisibilités. Il me semble du coup qu'elle puisse être solidaire des victimes du drame d'Orlando sans pour autant vouloir "cacher" d'autres drames, et donc en essayer de ne pas dire de choses factuellement fausses.
Merci pour ces précisions.
A vous de vous faire un avis.

Merci. Il me semblait bien que l'enquête exclusive d'Ervé concernant ce "genre de conne qu'asi aime inviter" était légèrement fourestienne (falsifiée).

A le lire on aurait pu croire qu'Assbague avait proclamé publiquement que 50 mort c'est pas grand chose. Voir qu'elle félicitait le meurtrier.

L'expression "ce genre de conne" est-elle condamnable ? Est-elle haineuse? Ou on peut l'employer sans honte contre les femmes qui menacent notre République laïque ?

Vous avez l'air fâché contre Siham Assbague, elle vous rappelle trop ces nègres américains qui soutenaient l'esclavage?

Le massacre de Floride survient une semaine après la célébration de funérailles nationales pour un authentique genre de con (une genre de Médine pas rapeur mais boxeur) qu'asi aime inviter Mohamed Ali, l’alliance entre la boxe et la religion

Si les médias du monde entier avaient suivi les conseils d'Ervé on n'aurait jamais entendu parler de cette figure de la radicalisation antilaïque et prosélyte.

Heureusement qu'en France on est plus vigilant qu'aux US.
Je vois qu'on est au moins d'accord sur un point : Siham Assbague fait partie de ces "activistes" (c'est ainsi qu'elle se définit) qui menacent "notre République laïque".

Si vous suivez la progression de ses tweets, que mahavishnu rappelle ci-dessus, vous constaterez qu'elle débute par un texte dans lequel elle se solidarise avec les proches des victimes (qu'elle limite aux gays), pour finir en citant Wounded Knee, référence soufflée par un autre twitto, à qui elle a répondu : "Ouais, je me disais aussi..."
Vous avez une idée de ce que signifie cette réflexion ? Vous ayant lu, je doute que nous en ayons la même interprétation.

Je ne comprends pas ce que Assbague a en commun avec les Noirs américains soutiens de l'esclavage, mais vous pourrez éventuellement me le préciser.

Sur Mohamed Ali, j'ai assez peu à dire, sinon que je l'ai admiré à l'époque où il a refusé d'aller combattre les Vietnamiens, ce qui lui a d'ailleurs coûté très cher. C'est cet aspect contestataire que j'ai retenu du personnage, ne m'intéressant pas du tout à la boxe. Quant à sa conversion, elle obéit à cette même logique de refus. Celui d'adhérer à cette Amérique de Blancs, patriotes, souvent racistes, dans laquelle un "nègre" ne trouvera jamais sa place.
Dire de lui qu'il était "antilaïque" est une aberration, cette notion étant inconnue des Etats-uniens.
Ben, mon idée sur ce que signifie "je me disais aussi...", c'est que 50 morts, ça fait petit joueur dans un pays de cow-boys.
Ils en sont à combien de "mass shooting" cette année ? Si j'ai bien compté, 141 pour 2016 d'après ce site.

Après, reste la question des catégories. Perso j'aurais plutôt mis Wounded Knee dans les crimes de guerre, le terrorisme d'Etat et si on considère le massacre d'Orlando de la même manière, c'est qu'on renvoie son geste à l'allégeance prétendue à l'Etat Islamique plutôt qu'à du massacre classique made in America, avec tous leurs illuminés armés.
Votre interprétation rejoint la mienne : 50 morts seulement. Pas de quoi en faire des caisses...
Vous : Que 50 morts, ça fait petit joueur...
Mais quelle que soit la manière dont on comprend ce tweet, songer à comptabiliser les victimes, comparer un massacre à un autre massacre qui a eu lieu au XIXe sècle, pour relativiser la gravité du carnage, est une ignominie.
Seulement 120 morts à Paris, le 13 novembe 2015 ?
Une plaisanterie, si on se réfère aux dizaines de milliers de victimes de "la semaine sanglante" (qui ne s'est pas déroulée au pays de cow-boys).
Faites nous signe quand vous trouverez du pétrole.
Continuez dans cette voie, vous progressez.
C'est votre commentaire le plus intelligent de ces derniers mois, juste après votre "Mal placé".
Votre intelligence n'ayant d'égale que l'honnêteté intellectuelle dont vous venez une nouvelle fois de faire la démonstration, je le prends comme un compliment.
Vu qu'elle avait dit dans le premier tweet que c'était le plus grand massacre (ça, vous auriez pensé à le critiquer en disant qu'il ne faut pas compter ?), normal qu'ensuite elle dise, "désolé, y'a erreur".
Non, je n'aurais pas réagi si elle s'en était tenue à ça.
J'aurais simplement pensé que l'info ne présentait aucune espèce d'intérêt.
Sauf pour ceux, toujours à la recherche du sensationnel, qui auraient pu se demander si le tueur allait entrer dans le Guiness Book des records.
Raté ! D'autres, il y a 126 ans, ont fait mieux que lui. Les stats imbéciles, balancées froidement sur Twitter.
Le bilan comptable du carnage, dépourvu du moindre début de compassion, d'émotion.
Le lendemain, à Magnanville, le même genre de taré poignardera un couple de policiers. La routine.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Vous devriez relire la conversation depuis le début pour bien comprendre le sens du post de Pierre Mas. Vous faites un contre-sens complet sur son allusion à Mohamed Ali.
Pierre Mas contre Mohamed Ali , le traitant de prosélyte et d'antilaïque ,

Mais quelle bêtise!!! Qui m'a fichu une malcomprenante pareille sérieusement....

Vous ne pouvez pas d'un côté vous réclamer de Caroline Fourest et de l'autre récupérer Mohammed Ali chère Mona !

J'imagine que votre connaissance des combats d'Ali se résument à l'image d'épinal aseptisée qu'on vous vend dans les grands médias ( ceux qui vous on fait croire que Fourest est une femme debout .)

Vous m'avez tout l'air d'être une petite fainéante qui se contente de survoler les sujets sans réfléchir je me rappelle que vous aviez bondi sur un forumeur en le traitant de raciste parce qu'il utilisait le mot indigène à propos d'Evo Morales c'est du même acabit ici. (Morales et l'ensemble des mouvement indigèniste d'Amérique se déclarent indigènes)

Ali, le vrai Ali est tout ce que vomi la gauche fourestienne, un musulman fier et radical membre de la Nation of Islam et disciple de Louis Farakhan, de Malcolm X et d' Elijah Mohammed. Des individus qui feraient passer Houria Bouteldjah pour une modérée. Farrakhan et Ali rendent hommage au fils d'Elijah Mohamed

C'est tout ce que je combat la récupération bien pensante et édulcorée des figures de la radicalité noire dans le but de taire les revendications d'égalité qui montent qui montent !

Ou alors on se les approprie 30 ans après leur mort la France à exilé le terroriste Frantz Fanon ( mort à New York les US font pareil que nous ) puis elle l'a célébré une fois qu'on avait oublié ce qu'il disait.

La France a vendu des armes et de la technologie nucléaire à l'Afrique du Sud mais elle se fait passer pour une amie de toujours de Nelson Mandela (à l'époque il a survécu grâce à l'aide de khadafi et des cubains vous savez ces méchants régimes que Fourest et BHL ne cessent de diaboliser)

La fascination pour les héros musulmans américains (car tout ce qui est américain est cool) d'un côté et la lutte impitoyable et inégale contre les musulmans qui ne s'excusent pas en France c'est exactement ça que je trouve indigne je suis ravi d'avoir faire à vos commentaires injurieux et stupide vous illustrez à merveille ce travers.

Vous m'accusez d'être haineux et votre pote de forum traite une femme admirable portait Siham Assbag soutenez contra attaques faîtes un don de conne, une femme bien moins radicale qu'Ali mais ce genre de contradiction est tellement révélatrice de votre vacuité.

Ca me fait penser à une scène d'un roman d'Henri Troyat qui m'avait marqué. Au début du XXe siècle des aristocrates progressistes russes sont attablés et discutent du sort affreux fait aux noirs dans le Sud des Etats Unis jusqu'à ce qu'un convive (un socialiste) leur explique que ce sort est exactement le même que celui qu'ils réservent aux moujiks qui sont entrain de les servir comme des esclaves.

Indignation générale autour de la table : tu ne vas pas nous comparer aux ségrégationniste du Sud quand même.

saine réaction d'Homme qui se veut libre dans un pays qui lui refuse cette liberté au nom de sa couleur que le dieu des chrétiens a vouée au service des ( connards) blancs .
Mohamed Ali avait mon âge et lorsque nous avions 20 ans et moins , l'islam représentait un havre de paix , de solidarité et d'égalité ... avant d'aller vivre en Tunisie : j'ignorais encore que les femmes , comme dans la religion catholique , y étaient des sous-hommes
.

Quintessence de la bêtise de cette gauche rossignolienne,

subtantifique moêle de la connerie valsienne avec le pti côté vulgos rebelle très charlie (connards blancs expression qui peut valoir pilori à tout arabe ou noir pas charlie dans notre belle france mais quand c'est les gentils qui le dise ça passe).

Mona trouve Ali et l'islam kro bien ! un havre de paix de solidarité et d'égalité rien que ça. Un jour Mona va vivre en Tunisie et la elle découvre que l'islam c'est pô bien ça fait rien qu'à opprimer les femmes.

Mais Mohammed Ali lui il est beau il est américain, c'est pas comme Tariq Ramadan passque Ramadan c'est chez nous.

Vous êtes pitoyables.

Permettez moi Mona de vous comparez à ceux qui persécutèrent Ali ou d'autres en leur temps tout en se croyant progressiste vous faîtes exactement la même chose en 2016 avec nos Mohammed Ali à nous.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Ça m'apprendra à lire du pierre mas pur jus , de le commenter , et de provoquer un dégoulis poisseux de la part du sieur à géométrie variable .

C'est tout ce que vous avez à répondre à mon long post. Décevant.
Ali parle du voile et des minijupes cette vidéos va entrainer une dissonance cognitive chez Mona

Je précise que je suis en total désaccord avec cette vision réac et antiféministe de la société.

Ali dit de belle conneries dans cette vidéo.

Devait-on pour autant museler Ali à l'époque? Non évidemment.

Pour ceux qui acceptent de ne pas penser en noir et blanc.
Le massacre de Sand Creek s'est produit le 29 novembre 1864, quand la milice de territoire du Colorado a attaqué un village de Cheyenne et de l'Arapaho campés sur les plaines orientales. Le colonel John Chivington et ses 700 cavaliers attaquèrent le camp indien qui comptait 500 personnes, guerriers mais aussi femmes, vieillards et enfants. Au terme des combats entre 150 et 184 indiens avaient été massacrés, les soldats américains eurent 15 tués et 50 blessés. La violence du massacre entraîna une remise en question de la politique américaine d'extermination des amérindiens.
Lorsque Chivington rédige son témoignage qui est plus tard produit devant un comité du Congrès des États-Unis, il estime que le nombre d'indiens tués se situe plutôt entre 500 et 600, et que la grande majorité d'entre eux étaient des hommes. un juge de l'armée déclare publiquement que Sand Creek est « une lâche boucherie exécutée avec sang-froid, suffisamment pour couvrir ses auteurs de l'indélébile infamie, et de honte et d'indignation le visage de chaque américain. » L'indignation publique est intense face à la brutalité des massacres et la mutilation des cadavres, et aurait peut être incité le Congrès des États-Unis à rejeter l'idée d'une guerre généralisée contre les Indiens du Midwest.

Le massacre de Wounded Knee a eu lieu aux États-Unis d'Amérique (Dakota du Sud) le 29 décembre 1890. Environ 200 amérindiens de la tribu Lakota Minneconjou des Sioux (dont plusieurs dizaines de femmes et des enfants) ont été tués par l'armée des États-Unis. Le terme de "massacre" a été employé par le Général Nelson A. Miles dans une lettre du 13 mars 1917 au commissaire aux affaires indiennes.
Je ne comprends rien de ce débat sémantique digne du byzantinisme le plus têtu.
La revue Prochoix, organe de l'association du même nom, je cite (Extraits des statuts) "défend l’idée d’une société respectant les choix de vie de chacun, l’égalité et la liberté individuelle pour tous, et le principe de laïcité. L’association a corrélativement pour objet la lutte contre toute forme d’incitation à la haine ou de discrimination liée au sexe, à l’orientation sexuelle, aux moeurs, à l’origine ou à l’appartenance ethnique ou à la religion, vraies ou supposées. D’une façon générale, elle combat toute forme de racisme, d’antisémitisme, de xénophobie, de sexisme, d’antiféminisme ou d’homophobie. Féministe, laïque, antifasciste, pro-avortement, favorable aux droits des gays et des lesbiennes, ProChoix se donne comme objectif la défense, notamment par l’action juridique et médiatique, du principe de laïcité, du respect de l’environnement, des droits des gays et des lesbiennes, des droits des femmes, du droit à l’avortement contre toute entrave ou atteinte, et de manière générale la défense des droits de l’homme et des libertés individuelles."
C'est tout le problème de ceux qui se la jouent Police sur les réseaux sociaux : vous pouvez faire 1000 tweets dans un sens acceptable, on vous dénoncera et juera pour un seul tweet allant dans l'autre sens. En France, et cela a voté sous Hollande, on va même jusqu'à à de la prison ferme pour un tweet sur les réseaux sociaux. L'ambiance police de l'expression sur les réseaux sociaux, confortée par plusieurs lois sous son mandat, se retourne contre lui : normal. Mais cela nous concerne tous et cette atmosphère de dénonciation permanente nuit à notre liberté, hélas.
"Toute l'élite politique", vous dites ?
Mais... ça paraît normal et logique à tout le monde qu'un chef d'Etat tweete ?
C'est utile ? ( si oui, à qui et à quoi ?)
Il a le temps ? ( y'aurait pas mieux à faire ?)
Quelle idée aussi d'être abonné au compte de Hollande !

--
Quand Hollande voit deux hommes s'embrasser, que ressent-il ? Jamais Hollande président n'a exprimé publiquement de chaleur humaine à l'égard des gays, lesbiennes, bis ou trans. Ce manque signe son incompréhension ou son refus de comprendre éventuellement. Pourtant des occasions, il en a eu. Ne serait-ce que l'enterrement de Nelson Mandela.

A titre de comparaison Obama exprime son souhait d'inclusion chaque mois publiquement. La dernière fois c'était le 10 juin : "Dicrimination is so last century". Les deux mois derniers, c'était avec Castro et encore avec Trudeau. Il ne rate pas une occasion de le faire bien, lui. Cela signe sa compréhension du problème et son ambition aussi de se battre pour l'égalité de tous quel que soit qui l'on est, qui l'on aime ou d'où l'on vient. C'est pourtant simple, non ?

Quand Hollande voit deux hommes s'embrasser, que ressent-il ? Il doit tourner la tête, lui.
On cherche encore les mots pour décrire la stupidité de la réaction en direct sur Twitter. Et même, le simple fait de "réagir" sur Twitter. Ces phrases ridicules de sérieux, ces tournures ampoulées, ce langage de télégramme auquel on devrait dire stop.
C'est vraiment une polémique idiote sur twitter. C'était bien sûr en comparaison avec les pays où "on a pas le choix", parce qu'on est hétéro et c'est tout, sinon c'est la prison ou la mort.

Donc en France et dans d'autres pays on a le choix de se déclarer ce que l'on veut, légalement.
Aie. Anodin au premier abord, ce mot "choisir". Après tout, ne pourrait on pas choisir sa sexualité, comme on choisit son style vestimentaire? Sauf que s'il a choix, il peut y avoir changement facile. Dès lors, de même qu'on peut vous interdire de venir sur votre lieu de travail ou dans une église en maillot de bain, on pourrait interdire à ceux qui n'ont pas "choisi" la "bonne" sexualité de travailler ou de fréquenter un lieu de culte...
Oui, sa gaffe m’a paru normale en la rapprochant de son offre de choix aux maires (faire célébrer le mariage d’homos par un(e) adjoint(e) si l’éthique personnelle empêchait de le faire soi-même) lors du lancement de la loi dite Mariage pour tous, une option qui se voulait calmante et qui provoquera l’emballement Manif pour tous.

Sinon, pour le couple policier, j’en étais à me dire après Orlando, quelle catégorie « mécréante » allait suivre.

Il me semble qu’il va nous falloir sérieusement débattre avec (et non contre) la jeunesse « croyante », que tout ce qui est de l’ordre de la surveillance policière ou d’état d’urgence comme d’exception a échoué, ici et aux USA.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.