120
Commentaires

Hollande, Chomsky, et l'anthropocène

La belle affaire. Ce ne sera pas le dénommé Hollande

Derniers commentaires

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2018.
Quelle différence entre disserter sur l'anthropocène et disserter sur le sexe des anges ?
« Je trouve partout de vénérables preuves de manipulations climatiques artificielles en des temps lointains. Prenez la période glaciaire. Se serait-elle produite par accident ? Que non pas. Elle s’est faite contre paiement. »

Mark Twain, Le prétendant américain, trad. Freddy Michalski, ill. Sarah d'Haeyer, Éd. L'Œil d'or, 2007.
— [...] il y a maintenant un consensus grandissant sur le fait que l’Anthropocène [a] commencé en 1945.
http://www.humanite.fr/noam-chomsky-lanthropocene-le-liberalisme-et-autres-fleaux-627512

— Les réactions à la mort de Fidel Castro diffèrent selon l’endroit du monde où vous vous trouvez. [...] Aux États-Unis, l’ambiance générale a été résumée par le premier titre du New York Times, lequel indiquait en substance : « Le dictateur cubain est mort ». Par curiosité, j’ai jeté un œil aux archives de ce journal pour voir combien de fois ils avaient qualifié le roi d’Arabie saoudite de « dictateur ». Sans surprise, il n’y avait aucune occurrence…
http://www.investigaction.net/ce-qui-a-ete-omis-a-la-mort-de-fidel-castro-par-noam-chomsky/
C’est un peu une année 2016 de chiotte, non ?
Daniel vous n'avez pas trouvé anthropocène dans le moteur de recherche @si. Essayez avec le mot-clé Hanouna.
Tout comme François Hollande, Nico Rosberg, champion du monde 2016 de F1, ne remettra pas son titre en jeu.
Ici : https://alaingrandjean.fr/
L'"anthropocène" n'est certainement pas plus "essentiel" que l'élection de Trump ou même que le retrait de Hollande pour les citoyens, aussi bien à l'échelle de leur propre existence que, disons, à celles de leurs descendants à la troisième génération...

D'une part, l'anthropocène n'est pas un fait, ni un processus, ni quoi que ce soit de "réel" ou de "vrai", mais simplement une proposition de classification au sein d'une nomenclature décidée par une organisation internationale de scientifiques.

L'"anthropocène" a à peu près autant d'importance que la sortie de Pluton comme planète du systême solaire: le phénomène en dit plus long sur la communauté des chercheurs - et sur la société dans laquelle ils s'insèrent - que sur le corps Pluton lui-même, qui restera Pluton et persévèrera dans son être plutonique quelle que soit la catégorie dans laquelle ont la/le range.

Autrement dit, c'est le simple fait que la découverte de corps semblables et multiples dans le systême solaire rendait compliqué de conserver Pluton comme planète (il aurait fallu en intégrer des milliers de semblables, ce qui complique les choses rien que sur le plan pédagogique) qui a justifié sa déchance en tant que planète: là aussi, la bonne affaire...

C'est exactement la même chose pour l'"anthropocène": tout le monde ou presque sait que l'humanité intervient sur son environnement et le transforme, et il ne viendrait à personne de le nier. Cependant, le fait d'en voir un trait suffisant au point où il caractériserait de façon essentielle (ie dans son essence) notre ère géologique relève de l'arbitraire le plus pur: à partir de quel degré de concentration en CO2, en polluants, à partir de quel rythme de disparition d'espèces, à partir de quelle quantité de sédiments déplacés par l'homme etc...entre-t-on dans l'"anthropocène"?

Il n'y a évidemment aucune réponse à cette question, si ce n'est une réponse arbitraire, donc dictée par des considérations extra-scientifiques, de la même façon qu'on a déchu Pluton de son statut de planète.

Que l'on le nomme ou non anthropocène le phénomène à l'oeuvre ne change absolument rien à son déroulement.

Et c'est là qu'intervient l'idéologie - et même la propagande - et je suis extrêment déçu qu'un chercheur aussi avisé sur ces questions que Chomsky, lui même spécialiste de l'idéologie, soit à ce point aveugle à ce qu'il a su dénoncer aussi magistralement par ailleurs.
Si cette dénomination en dit plus long sur la société et les priorités politiques qu'elle s'assigne que sur les phénomènes réellement à l'oeuvre, c'est qu'elle implique l'idée d'un basculement, d'un saut "quantique", d'un effet de seuil, d'une bifurcation etc...bref d'un changement radical de monde qui n'a strictement rien à voir avec la continuité des phénomènes naturels (même s'il existe des bifurcations non linéaires et cahotiques dans la nature, on ne sait absolument pas si aujourd'hui c'est le cas de la biosphère, notamment en matière de climat).

L'arrière pensée politique, parfois impensée, est évidemment que ce supposé basculement catastrophique d'un monde à l'autre implique de bouleverser entièrement la hiérarchie des priorités politiques - car la politique c'est choisir entre des priorités collectives - afin que toutes affaires cessantes, l'écologie devienne la priorité numéro un, l'alpha et l'omega de la politique, puisque nous n'avons qu'une seule planète et que nous sommes condamnés à l'habiter.

On peut bien sûr discuter de la pertinence de cette hiérarchisation, par exemple de savoir si le sort des générations dans le rang cinq est une priorité par rapport aux guerres actuelles, à l'arsenal nucléaire, aux inégalités socio-économiques ou à la prostitution enfantine aujourd'hui: c'est une question d'opinion, et cela ne relève en aucun cas de l'évidence.

Or le fait d'appeler la "science" en renfort d'une opinion politique - alors que nous avons vu que ce classement relève d'un raisonnement extra-scientifique - participe à la construction frauduleuse d'"évidences": c'est ce qu'on appelle justement l'idéologie, voire la propagande pure et simple.

Si Chomsky, l'inventeur même du concept de "Modèle de propagande" dans "La fabrique du consentement", n'est pas foutu de reconnaître lui-même ce processus, alors effectivement, nous sommes définitivement foutus, sinon du point de vue de la "planète", mais du point de vue de l'écologie de l'esprit, à savoir l'intelligence critique collective, qui se trouve privée ainsi de renforts aussi brillants.

Espérons seulement que d'autres prennent la relève.
Retrouver le bilan de Fillon premier ministre est instructif. Catastrophique ! Comment les LR, et LUI en particulier, osent-ils pourrir celui de Hollande ???? Que font les journalistes sinon aider Fillon à l'emporter ?
"Que s'imaginent-ils, à l'Elysée ? Qu'on ne sait pas que ça se passe ainsi ?'
Mais que se sont imaginé les zelites qu'on allait se laisser mourir sans rien dire ? alors meme qu'on se bat en France depuis toujours nos zintellos on préféré Hollande en 2012, alors que lesfrancais déjà depuis 2007 (avec NS c'était déjà claire) veulent du clivant, on veut des valeurs , pas de la mollesse, le ni droite ni gauche, qui plait aux bobo qui ont du pognon et aiment l'intellectualisme de gauche et le fric qu'il récupère du capitalisme . Les chiens de garde ont trop manipulé le peuple pour qu'on ecoute a nouveau, et heureusement y'a internet , y'a FB, et twitter et nuit débout, et les meeting plein de JLM ...
Ils seront prêts quand les sous-titres ? ( je ne parle pas anglais )
Cette séquence avec Gaspard Gantzer entouré de journalistes est désastreuse. Cette catastrophe. Je suis effondré.
C'est une validation terrible de toutes les théories conspiro des journalistes aux ordres des politiques, et de la volonté de le cacher des yeux du public. Le tout en direct sur France 2.

[quote=DS]Que s'imaginent-ils, à l'Elysée ? Qu'on ne sait pas que ça se passe ainsi ?
C'est la réponse habituelle aux conspirationnistes qui avaient raison, marrant :)
La différence est énorme entre le savoir et le voir exposé! Les images ont une puissance énorme.
Sur l'anthropocène, il y a un gros gros travail de recherche autour des milieux scientifiques proches de l'objection de croissance,
avec l'institut Momentum, Agnès Sinaï et bien d'autres qui réfléchissent pas mal au monde d'après :
https://www.institutmomentum.org/
Mouais.

Je sais bien que vous êtes dans la stratosphère chomskienne (que je me réjouis de regarder ce week-end, merci!), mais il y a dans cette chronique (je trouve) une affectation un peu forcée et limite condescendante face à ce moment qui n'est pas l'anecdote secondaire que vous décrivez. Le "dénommé Hollande" (que je ne regretterai pas) est juste le président de la République et le premier à être contraint de renoncer à se représenter. Sa "lucidité" que vous évoquez à peine ne se balaye pas d'un revers de main : dans ce monde où les responsables politiques sont décrits comme les nouveaux "somnambules" qui nous mènent l'abîme, lui pour une fois ne l'a pas été. Si consternant que soit le bilan de F. Hollande, cela n'empêche pas qu'il ait eu, hier, crânement et cruellement pour lui, les yeux ouverts. Si le fait est rare, alors il est décent de le souligner. De plus, cet empêchement mériterait d'être analysé sous l'angle des manœuvres de couloir qui l'ont précédé, et de l'efficace offensive Valls, qui est quand même un cas sans précédent et qui n'augure rien de bon. Surtout quand ici même, il y a quelques jours, vous avez sauté sur le petit cheval Taubira sans répugnace excessive pour un peu de politique politicienne :) , une hypothèse en effet fort intéressante et courageuse (mais justement très menacée aujourd'hui par l'étouffoir Valls, du coup on fait quoi ?), mais qui jouait à fond le jeu de la Vème république et de son soi-disant besoin de personnalisation, d'incarnation. Certes, c'était il y a 10 jours, une éternité, avant l'opération commando Chomsky, mais je ne suis pas sûr que cela justifie aujourd'hui cet étrange angle d'attaque.

Merci pour la vidéo sur G. Ganzer. Sidérant d'entendre D. Pujadas le présenter comme un homme de l'ombre qui serait soudain révélé aux téléspectateurs, alors que quiconque s'intéresse à la politique connait son existence, et qu'il a par exemple eu droit à son portrait dans le Monde sur plusieurs pages il y a peu, avec photos et tout le tremblement. Cela semble au moins dire que lui-même ne l'avait jamais mentionné sur son plateau, et ça en dit long sur le degré de superficialité, et donc d'inutilité, et donc de nocivité, de ce grand corps malade qu'est le JT.
Le terme anthropocène est aussi douteux. Ce n'est pas l'apparition de l'homme qui a déréglé le climat. On peut même considérer que l'action humaine a été positive a bien des égards pour la faune et la flore en les séléctionnant, bichonnant, améliorant.

L'humain a été pendant des millénaires le jardinier de la Terre.

Parlons plutôt de son action durant les 2 derniers siècles et parlons d'industriocène ou de capitalismocène. Parce que c'est l'industrialisation de toute les formes de production qui a un effet désastreux. Pas la production humaine en elle-même.
jamais nous n'avons fait mention, ici, sur ce site, de l'anthropocène
Vous devriez lire et écouter plus Mélenchon. Lui en parle régulièrement.
'jamais nous n'avons fait mention, ici, sur ce site, de l'anthropocène. Honte sur nous"

"deux ans déjà que certains asinautes avaient
évoqué "L'Evénement Anthropocène, de l'univers clos au monde infini"
(approche multiple d'historiens, philosophes,sociologues et anthropologues).
Editions Dehors.

"Top chrono qui va gagner le temps d'antenne?" GPMarcel (09:52 le 17/100/2014)

edit: j'ai posté sans avoir lu la première réaction de GPMarcel ci-dessus. Mes excuses.
On attend toujours un lucide aveu d'échec de Schneidermann (et Delaume) qui, au début de leur dernier plan quinquennal avai(en)t vendu aux asinautes un président "normal". Ils en avaient même fait un feuilleton nullissime intitulé "Normaland". Hier encore, Hollande a montré qu'il était tout sauf "normal". Mais après les saucisses cinématographiques qui soulevaient hier son enthousiasme, il découvre maintenant via Chomsky l' "anthropocène", un concept "scientifique" controversé vieux de plusieurs dizaines d'années. Et les COP 21 et 22 initiées par le président "normal" n'ont guère retenu son attention, Hollande bashing oblige. Si c'est Chomsky, ça change tout, bien sûr !
Je venais de finir de lire un article sur les élections UStrumpéiennes quand j'ai fait un détour sur les différents journaux du Net. Et c'est là que j'ai appris la nouvelle.
Cette nouvelle qui s'inscrit dans ce que certains voudraient appeler l'ère anthropocène semble avoir terrassé les militants socialistes. On reste tout ému devant leur naïveté, eux qui s'attendaient à un super cadeau de Noël de la part de Hollande. Et comme devant les enfants qui croient encore au père Noël, ou font semblant d'y croire pour ne pas nous décevoir, on a feint à notre tour d'être étonné pour ne pas voir ces derniers Hollandois se suicider en masse sur les plages de Normandie ou de Paris.

Je me garde personnellement l'émission de Chomsky pour le weekend, histoire de la goûter au maximum loin des choses périphériques, des incidents guère plus importants qu'un fait divers - le Président français ne se représente pas marquant ainsi l'Histoire comme étant le premier de cette République à ne pas le faire.
Mais dès ce matin, la machine à analyser l'insignifiant fonctionnait à toute vapeur : émission spéciale sur France Info, interview d'experts contredits par d'autres experts, jusqu'aux détecteurs de faciès qui avaient prévu à la décontraction de Valls après son dernier dîner à l’Élysée qu'il y avait anguille sous roche. Et puis, y a l'extrême droite et l'extrême droite à la droite de la première qui y vont de leurs quatrains.

Pendant ce temps-là on meurt à Alep, on tue à l'arme chimique, et nous continuons comme du temps de Sarajevo
Et bonne nouvelle malgré tout l'extrême droite RP n'a pas empêché la loi punissant l'entrave à l'IVG par contre faut voir la gueule de James Mattis posté au Pentagone pour se dire que l'ère anthropocène n'est qu'une subdivision de courte durée
A propos de la loi sur le délit d'entrave numérique à l'IVG, si je devais retenir un seul nom de Ministre de ce quinquennat, ayant fait preuve d'initiative, de caractère, de persévérance, de courage politique, ce serait celui de Laurence Rossignol.
Ah ! quand même ? Et Christiane Taubira, pas même un accessit ?
Taubira s'est emparée d'un phénomène de société.
Là, on parle d'un problème politique.
Christiane Taubira s"est "emparée" (!) d'un phénomène de société, oh ! la vilaine, alors que l'IVG est un problème politique et n'a rien d'un phénomène de société ! Votre pseudo est bien trouvé...
Peillon a fait la réforme des rythmes scolaires qui contribue à une démocratisation de la réussite et de l'accès à des activités culturelles à l'école. Même si on aurait pu mieux la faire, il n'a pas hésité à faire face à certains corporatismes syndicaux et aux maires de droite... Il en a perdu son poste et sa carrière politique d'ailleurs.
Le site anti-IVG, IVG.net a porté plainte pour "diffamation publique", contre l'élue LR Aurore Bergé, suite à la diffusion dans les médias (ici, sur Libération.fr) de sa conversation téléphonique avec interlocutrice de cette officine, prise en flagrant délit de désinformation.
A suivre...
16 résultats pour anthropocène sur reporterre.net
le quotidien sans pub qui s'efforce de placer la crise écologique au centre de l'actualité

:)
+1 . Après le Brexit, après Trump, après Fillon, voilà-t-y pas que nos chers commentateurs politiques nous annoncaient une candidature imminente de François Hollande. Même qu'il risquait de se présenter hors primaire ! La volaille qui fait l'opinion s'est encore planté !

Maintenant, pour savoir ce qui va se passer, j'écoute Jean-Michel Apathie, et je sais que c'est l'inverse va arriver. On nous annonce Fillon devant Le Pen au premier tour. Alors à coup sûr ce sera Le Pen devant Fillon (je sais, c'est pas ce qu'il y a de plus réjouissant).

Moi je l'aime bien François Hollande. Pas de casseroles aux fesses. Honnête, trop honnête peut-être. Il a déçu, certes. Mais beaucoup l'ont aidé à échouer. Aucun président n'a été autant trahi. Il n'a pas su s'entourer, et ça, c'est une vraie faute politique.

PatriceNoDRM
C'est vrai " l'évènement anthropocène" , livre de C.Bonneuil et J-B. Fressoz, 2013, dont j'avais parlé dans un commentaire. C. Bonneuil était intervenu dans " ce soir ou jamais" de Taddéï.

J'en profite pour " reciter" René Char " L'essentiel est sans cesse menacé par l'insignifiant."

Bonne journée.
Le cirque continue.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.