180
Commentaires

Hamon, Elkrief, les cafés et la pollution

Benoit Hamon vient de gagner le premier tour de la primaire à gauche.

Derniers commentaires

Entendu de bonne heure cette semaine une émission ayant pour invité Jacques Attali; impossible de la retrouver et je ne sais plus sur quelle radio c'était; si quelqu'un a des tuyaux...
Il y était question de la pollution de l'air, et des solutions abracadabrantesques étaient envisagées par Attali.
Cambadélis est un gros bourrin. À dégager !
http://pierrecarles.org/IMG/mp4/-29.mp4?ctime=1468162693
J'espérais un 2ème tour Pinel-Bennahmias, j'avais bien étudié leurs programmes, je suis déçu.
Je ne regarde pas cette BFMTV et donc "l'insubmersible Ruth Elkrief" peut avoir les griefs que bon lui semblent et mettre ses priorités là où elle veut.

Il y a deux questions concernant ces primaires qui pour reprendre le jeudemollet sont déprimaires :
la première est que je m'étonne comment on passe de 700000 votants à 17 heures à plus d'un million 250 à 20 heures
la seconde qui n'est pas une question mais un constat : la place qui a été donnée à Valls pour grincher, râler, ruminer, et vociférer contre Hamon et le rien du tout donné à Hamon. Rien du tout n'est pas vrai, on a interviewé un soutien anonyme de Hamon qui donnait juste une opinion. Et cela sur France Inter

Maintenant, un constat : à Strasbourg ville, les personnes qui tenaient le bureau de vote étaient bien ennuyées du peu à faire sinon boire du café en ce matin froid. C'étaient de braves militantes pour la majorité, des dames bien âgées. Les vraiment quelques votants étaient plutôt jeunes. Résultat : Hamon.
Et au secondaire ce sera Mélenchon.
Pour rappel sur l'affaire des particules "importées" d'Allemagne, Nicolas Meilhan avait posté un dernier article assez convaincant (voir la vidéo)
http://leseconoclastes.fr/2016/12/30-ans-apres-tchernobyl/
J'aimerais que Pablo Servigne soit un des invités lors d'une émission qui inviterait un scientifique spécialiste du climat et un autre, expert en nucléaire pour confronter leurs idées et alerter pour clore le bec à tous ses pseudos journalistes. C'est possible?
Scénario futuriste.
Ici l'envoyée spéciale du journal insulaire et insolent, "le délire de la charbonnière" !
Après un long entretien et une consultation de leurs staffs respectifs, Jean-Luc Mélenchon annonce son ralliement à Benoît Hamon, vainqueur de la primaire de "la belle désalliance populaire", renvoyant définitivement les oligarques de la vieille politique rance aux oubliettes de l'histoire, faisant exploser le parti social libéral faussement dénommé parti socialiste depuis quelques décennies.
Étouffant d'écume colérique, le candidat de "la victoire possible", Emmanuel Valls à dû être hospitalisé d'urgence, pendant que l'ex-président Hollande singeant une dernière fois un illustre prédécesseur affirmait : "je suis la dernière couille molle, après moi il n'y aura que des eunuques"
Afin de faire triompher une nouvelle ère, sociale, écologiste, respectueuse des citoyens, Benoit Hamon, ayant déstabilisé les candidats de la droite ringarde, ceux du centre fantôme ainsi que ceux de la macronite aigüe, est le vainqueur assuré de ces élections présidentielles, les dernières d'une république nouvelle sans chef ni premier ministre, puisque "l'Etat c'est nous".
En vue d'une constituante pour une VIème République, Jean-Luc Mélenchon sera désigné grand organisateur de ce beau projet qui sonnera le glas de la société du spectacle pour laisser place à la belle démocratie directe et citoyenne, où chacun tel Caton l'Ancien cultivera son champ, adoptera la sobriété heureuse en attendant sereinement et dans la joie l'effondrement qui vient.
**Pablo Servigne et Daniel Schneidermann seront sollicités en tant que conseillers spéciaux.
Voir la chronique du second ce jour...et ne pas hésiter à écouter la déclaration de B.Hamon hier suite aux résultats en sa faveur....
sur france inter Thomas Legrand a eu le même discours que Ruth Elkrief : "avec ces sujets de moindre importance, il ne fait pas très président".

Comment on fait pour ces éditorialistes? à chaque fois qu'ils se plantent on leur met un mauvais point et au bout de trois ils prennent la porte?
Oui, merci à lui, et merci à vous d'expliciter ce que j'ai ressenti, non seulement dans le peu que j'ai vu des interventions de Hamon (je suis pas très cliente des médias et des vidéos), mais dans son programme lui-même : ce type nous parle, simplement. Il nous parle à nous, de nous. De ce qui nous importe, au quotidien. Dans mon département il a fait près de 50% à ce premier tour des primaires. Sommes-nous tous des gogos qui croient au père noël ? Ou simplement, avons-nous voulu saluer cette parole ?
Il y a quelques semaines j'étais convaincue de ne même pas voter à la présidentielle, j'étais pleine de mépris ironique pour ces primaires (je continue de trouver que c'est une connerie), et décidée à ne plus voter PS, même au deuxième tour, même face à Lapen, tant ce quinquennat m'a foutu la gerbe. Et pourtant je suis allée voter hier, et je ne le regrette pas !

Il nous parle, en effet. Il nous parle de ce qui nous importe.

Il nous parle de « sortir de l'hypocrisie et refaire de la France une terre d'asile », à nous qui sommes scandalisés, et effarés, de voir les flics de Cazeneuve s’acharner sur Cédric Herrou et tous les « aidants ». De voir qu’on préfère laisser des gamins crever dans le froid à nos portes.

Il nous parle de revenu universel, à nous qui sommes si las du merdier bureaucratique, de la précarité des ressources, de devoir rendre des comptes mois après mois pour quelques euros de plus. Nous qui connaissons tous au moins une dizaine de paysans, autour de nous, pour qui ce revenu fixe et simple serait la bouffée d’oxygène qui permet de tenir bon dans leurs projets d’agriculture respectueuse de l’environnement, du bien commun. Nous qui voyons de formidables talents s’user dans les démarches inutiles, au lieu de s’investir dans l’invention d’activités nouvelles et utiles, de l’artisanat au spectacle, du commerce de proximité à l’accueil éducatif… Nous qui voyons tous les jours, aussi, quelle considérable activité bénévole, indispensable au fonctionnement de l’économie marchande elle-même, peuvent fournir ceux d’entre nous qui sont assurés d’une ressource stable, même si elle est modeste.

Il nous parle de lutte contre les déserts médicaux, à nous pour qui aucun médecin ne se déplace plus à domicile, qui devons attendre parfois plusieurs semaines un rendez-vous chez le généraliste, ou appeler le samu qui, parfois, nous trimballera à plus de cent kilomètres de notre domicile pour une simple consultation… et nous plantera là, à charge pour nous de rentrer à la maison… en stop, vu l’état des transports en commun !!!

Il nous parle de protéger nos « biens communs », au moment où nous sommes nombreux, ici, à nous inquiéter de la loi Notre, qui va refiler à des super comcom la compétences de l’eau, et risque tout simplement de supprimer toutes nos régies communales au profit de Véolia et Cie.

Il nous parle d’abandonner le projet de Notre Dame des Landes, au moment où nous sommes si inquiets de l’explosion des grands projets inutiles, si solidaires des agriculteurs expropriés.

Il nous parle de rénovation énergétique, et beaucoup d’entre nous se les gèlent, cet hiver, parce que les logements sont des passoires et que l’énergie coûte la peau du cul.

Il nous parle d’économie de partage, à nous qui expérimentons jour après jour le difficile équilibre de l’accès de chacun aux biens et aux services indispensables, et de la juste rétribution du travail.

Il nous parle de prise en compte du vote blanc, à nous qui sommes de plus en plus découragés d’aller aux urnes pour « choisir » entre quelques guignols interchangeables.

Il nous parle de légaliser le cannabis, à nous qui voyons, ces jours-ci, la chasse aux fumeurs de joins servir de prétexte à emmerder « les chevelus »

Il nous parle d’abroger la loi travail, à nous tous qui avons été une écrasante majorité à la refuser !

Et avec tout ça, son score "crée la surprise" ??? Il n'y a vraiment que des médiacrates mal entendants pour s'étonner.
Mais... enfin voyons ! Vous voudriez pas parler chômage ou conditions de travail, non plus, tant que vous y êtes ?
Tout ceci n'est que secondaire face à l'islaaaaaaaam qui nous envahiiiiiit !
nan nan nan, il nous envahit pas, nos frontières sont bien gardées...

"Je vis dans la vallée de la Roya, extrême Sud Est français, vallée à l'image d une Europe populaire, humaine.
La Basse Roya est Italienne et la haute est française.
Nous, habitants de la Roya, passons d' un pays à l' autre sans prêter attention à la frontière.
Je ne suis ni français ni italien, je suis de la vallée de la Roya.
L' État d urgence a eu un impact sans précédent pour notre vallée.
Une race, des peuples, une religion, ont été stigmatisés par une politique populiste, une politique manipulant la masse par la peur de l'autre, la peur de la différence.
Tentant de rejoindre, mari, oncle, sœurs, cousines amies...des femmes des enfants, des familles, chassés de leur pays d origine par la dictature, la guerre, enfermés, torturés, esclaves en Libye, tous se heurtent à la frontière française.
En majorité d'origine africaine, ils pensaient être dans le pays des « Sages » le pays des Droits de l'Homme, là où les enfants perdus seraient pris en charge. Et bien non ! Arrivés à la frontière, épuisés, souvent blessés par les obstacles sur les routes, ces derniers se font pourchasser comme des chiens par l' armée, la police.
Les enfants non accompagnés doivent, selon la loi française, être pris en charge par l' état français mais rien n'est respecté, les Noirs sont privés de tout droit!
La police française reconduit les enfants en Italie, ou par le train sans titre de transport, cachés de la police italienne, ou dans des véhicules banalisés direction la frontière italienne, encadrés par des policiers en civil.
Près de 300 témoins de ces faits ont porté plainte contre le préfet des alpes maritimes, le Président du Conseil Départemental et le Président régional.
Mais aucune poursuite n'a été entreprise par Monsieur Pretre, Procureur de la République au Parquet de Nice : celui-ci refuse d' admettre l' injustice, se rendant complice par son inaction de la mise en danger de ces enfants.
Notre association Roya Citoyenne se sent désarmée face à ces hommes qui détiennent tous les pouvoirs. Pour ces hauts fonctionnaires, représentant la plus haute autorité , les migrants ne sont que des chiffres, un flux, des quotas.
Par contre, nous, habitants de la Roya, ils nous font face et nous croisons leurs regards.
Ils sont là dans notre vallée, ne pouvant se cacher sans notre aide.
Pas besoin d 'étoiles jaune, pas besoin d' une quelconque étiquette pour les reconnaître ,
ils sont noirs, leur couleur indélébile fait d eux une cible, La Cible !
Il sont le « défouloir »de tous, on leur reproche d'etre de potentiels terroristes, de voler le travail des Français et d'etre là simplement pour profiter d un système social.
La frontière a été rétablie contre le terrorisme, or il suffit de payer 250 euros à un réseau de passeurs pour passer cette frontière,
Nos politiques entretiennent un état de peur, diffusant l' idée que l' Europe serait la cible du terrorisme alors que la grande majorité des attentats et des morts se situe dans des pays où la dominance religieuse est musulmane , les musulmans étant les premières victimes de cette abomination.
Le terrorisme se construit avec la haine, la stigmatisation. Et c'est contre cela que je me bats ! Contre la haine, la stigmatisation d une race, d une religion, d'une couleur de peau.
Je risque huit mois de prison pour aider des gens qui sont devenus des amis.
je voudrais préciser d où je viens,je suis né à Nice dans une banlieue ou mes camarade de classe étaient noirs, gris, jaunes, blancs, j' ai été éduqué dans l indifférence raciale et c' est cela qu on me reproche aujourd'hui, de ne pas faire de différence, de ne pas demander les papiers à un gamin avant de lui tendre la main.
Je continuerai jusqu à ce que je finisse en prison, d' aider qui bon me semble avec ou sans papiers parce que j aime la vie et je la respecte.
Je ne succomberai pas à la menace, à la pression,je ne serai pas complice ni par le silence ni par l' inaction."
Cédric Herrou
Encore merci ! Quelle leçon !
http://www.arretsurimages.net/forum/read.php?3,1539514,1539637#msg-1539637

C'est bien d'être admiratif. Passer à l'acte, c'est encore mieux.
Bravo à lui.
oui !
J'habite à Strasbourg et demain le tram va relier Kehl une banlieue de Strasbourg en Allemagne au centre de la capitale européenne.
Aujourd'hui plan d'urgence oblige la circulation se fait sur une file au lieu de deux au pont de Kehl mais aussi bien dans un sens que dans l'autre rares, absolument rares de chez rares, sont les voitures qui sont arrêtées. Tout aussi rares les policiers et militaires. On passe comme dans du gruyère (disons Munster chez nous).

Mais là-bas en Vendée ou Sarthe, Fillon et la fille du cyclope, et Valls fils d’immigré parlent de frontières hermétiques à des gens qui rêvent de reconstruire le mur de Berlin et Point Charlie et en bâtissent autour de leur pavillon au point que traverser en voiture une banlieue devient une promenade entre deux murs de prison.

Et si jamais ils leur venaient l'idée de fermer le pont de Kehl, ils n'auraient jamais assez de fric pour déployer des douaniers à tous les autres postes frontières qui sont devenus des cabanes isolées sur des parkings où l'herbe folle pousse et qu'on ne voit même plus en passant.
Y a pas de trous dans le munster, mon petit ami.
dans le gruyère non plus d'ailleurs ;-)
(enfin moins que dans l’emmental en tout cas)
Un munster à trous est une pile de bois d' un mètre cube.
à part l'odeur, rien ne vous empêche de traverser un mur de Munster même s'il n'a pas plus de trous que dans un mur de gruyère
par contre, je vous mets au défi de traverser un mur de béton cellulaire qui est plein de petits trous et d'air... à moins que vous ne soyez "passe-muraille".
Pourquoi ne pas l'inviter dans une des prochaines émissions ?
Merci a vous! C'est vous qui expliquez ce que j'ai ressenti aussi. Une sorte de fraiche et agréable surprise, à l’écoute de ce Hamon que je connaissais si peu.

Il y a quelques semaines j'étais convaincue de ne même pas voter à la présidentielle, j'étais pleine de mépris ironique pour ces primaires (je continue de trouver que c'est une connerie), et décidée à ne plus voter PS, même au deuxième tour, même face à Lapen, tant ce quinquennat m'a foutu la gerbe. Et pourtant je suis allée voter hier, et je ne le regrette pas !
Idem!!
Merci infiniment à vous Cecil Clozel pour ce très juste commentaire : tout est dit, pas une ligne à corriger. Une grand bol d'air !
Il nous parle de ce qui nous importe.

Complètement d'accord.
Mais "on" nous a tellement parlé...en discordance avec ce qu'on a fait plus tard, ou parfois en même temps...
Je me demande comment il va faire. Certes, il va gagner sur Valls, ça semble mathématique, mais après, il lui faudra bien continuer à composer avec lui. Il lui a déjà fait, une fois, la courte échelle, avec l'aide de Montebourg... Abandonner NDDL... légaliser le cannabis... pourquoi pas renoncer à éborgner les manifestants... tout ça en restant dans le même parti que Valls....

Franchement? J'y crois pas une seconde. Reste que c'est bien d'en parler. Mais ça suffira pas.
On sait ce qu'il a fait Hamon, au gouvernement : une bonne loi sur la consommation, une gestion respectueuse et plutôt progressiste de l'Education nationale. On voit aussi qu'il a l'intention de ne pas être "homme providentiel", et sa façon de parler et de faire correspond plutôt. Là je vois une différence notable avec Mélenchon, dont par ailleurs je ne comprends pas l'obsession à dire que la primaire du PS est un échec, à part qu'il est mauvais perdant sur ce coup.

On peut se réjouir, aujourd'hui, de la claque (relative mais certaine) mise à Valls et à son projet de "gauches irréconciliables". Et attendre le 2nd tour pour voir, après, comment se recomposera le PS (souvenez-vous, en mai dernier Cambadélis voulait même sanctionner les frondeurs pour s'être associé à la rédaction d'une motion de censure de gauche face à la loi travail - là il mange son chapeau).
L'échec de la primaire du PS tient au nombre de votant, pour mettre en perspective, le nombre de votes pour Hamon en 2017 est peu ou prou équivalent à près équivalent à celui de Montebourg en 2012 (d'après mes calculs approximatifs, puisque le PS est plutôt discret sur ce sujet) .
équivalent à un bon +30% près quand même.

(Mais c'est certes un échec)
Dire que le PS a le vent en poupe : bien sûr que non, il culmine à 10% dans les sondages pour la présidentielle (on n'y croit pas aux sondages, mais quand même Mélenchon s'en gargarise pas mal ces derniers temps).

Quant au nombre de votants, estimation raisonnable : 1,4 million, soit autant que de signatures à la pétition contre la loi Travail première mouture (avant-mars), et sans doute plus que le jour de la plus forte mobilisation chiffrée à 1,2 millions par les syndicats, voir ce beau graphique de La Voix du Nord - mais sans doute plus proche de 500 000, soit au passage à peu près le nombre de personnes qui se sont déplacées hier pour mettre un bulletin Hamon dans l'urne tenue par des militants PS il est vrai assez peu en forme chez moi.
Ben vu que Mélenchon n'a pas participé, il faudrait m'expliquer comment il peut être mauvais perdant ?
Après pour une primaire censé être "de la gauche", mobiliser moins de 10% des électeurs ayant voté à gauche du Modem au 1e tour de la dernière présidentielle il faut être gonflé pour y voir un succès.

--
mobiliser moins de 10% des électeurs

Sans compter les problèmes hallucinants de comptage de voix et de boostage artificiel de connexions sur leur plateforme qui font vraiment plus qu'amateur...
La vache !

Le PS, ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît !
Je connais des gens qui ont fait du comptage en local et dont je ne douterais pas de l'honnêteté, on m'a même invité à le faire (eh, oh, y'a pas marqué PS là...), ce n'était pas l'amour fou entre les pro-Valls et les pro-Hamon, donc il y a peu de chance qu'il y ait eu une bidouille donnant au final Hamon devant.

Et au niveau organisation, je ne m'attendais pas à quelque chose d'aussi costaud (je n'y étais pas allé en 2012), ça fonctionnait comme une élection normale, avec les listes électorales, signatures & co., avec du monde venu voter.
A priori, si quelqu'un veut recompter (Valls ?), il n'y a qu'à prendre les registres et les urnes mais rien que pour le nombre de participants, je pourrais éventuellement demander aux gens que je connais pour faire une extrapolation sur l'ensemble des bureaux de vote.

En tout cas, de mon côté, ça m'a semblé sérieux, pas tenu par l'appareil dirigeant du parti pour obtenir le résultat voulu.
Que cette histoire de mauvais comptage ne soit pas malveillante me semble en effet le plus plausible : mais c'est bien pour cela que je parle d'amateurisme...
C'est sur que pour l'appareil du PS, tricher pour mettre en avant l'aile gauche du PS, c'est possible... mais ca parait peu credible.
Sauf si on considère qu'ils ont les bons chiffres d'intentions de vote, et qu'ils savent que le danger c'est Mélenchon, pas Macron.
Je connais pas ces chiffres la, et donc ne peut exclure ces possibilités la.
Pour ma part par rapport aux elections dernieres, le nombre de gens pret a voté PS a quasiment disparu.

Ca vaut ce que ca vaut.^^
Mais, Cultive, RIEN ne suffira. Je n'attend pas d'un président de la république qu'il soit suffisant (dans tous les sens du terme).
mais je pense que nous avons besoin de paroles simples et vraies, de mesures modestes mais bien ciblées... pour cultiver nos jardins, pas de grandes envolées ni de labours profonds qui se croient "radicaux"...
composer avec Valls ? c'est peut-être présumer de la véritable force politique de Valls, qui risque bien de se retrouver très seul au ps si la déculottée se confirme.
bon, en fait je ne vois pas si loin : je suis fatiguée des pseudo-stratégies politicardes. Je vois juste que l'avancée de Hamon, cette "surprise" pour les médiacrates et le personnel politique, mais pas pour moi, fait émerger quelques questions qui me semblent essentielles dans le débat politique. Pour le reste, quel que soit le résultat des élections (présidentielle, et parlementaires), ce qui ne changera pas c'est que c'est d'abord sur nos petits bras musclés que nous devrons compter pour que ça change :)
tout à fait d'accord
"Je n'attend pas d'un président de la république qu'il soit suffisant"

Moi j'attends qu'il ne soit plus nécessaire...
moi aussi :)
ça viendra.
ils sont déjà inutiles :D
Oui, il parle de tout ça. Quand on ne creuse pas les sujets, c'est réjouissant.
Mais c'est des mots. Paroles, paroles…

Le revenu universel d'existence est certainement ce qui l'a poussé là où il est, parcequ'il sait que c'est porteur.
Un "revenu universel d'existence" très inférieur au seuil de pauvreté, qui remplacera "certaines allocations", sans qu'on sache lesquelles.
Une belle arnaque en perspective, qui, au contraire d'être "anticapitaliste", réjouit les chiens de garde de l'économie libérale.
C'est vrai que ce n'est pas très clair mais d'après son programme les choix devraient se faire lors d'une "grande conférence citoyenne". Le revenu universel est un sujet très délicat, si on y engouffre le chomage, les allocs, beaucoup pourraient y perdre.
750 euros c'est definitivement trop peu pour se substituer completement au chomage.
Par contre revaloriser le RSA, rendre son obtention systématique, et donner un revenu de base aux 18-25 ans dans un premier temps c'est déja un premier pas interessant. voir aussi ce que pourrait donner son "statut social unique de l'actif" (peut être à double tranchant également).
Sinon dans l'ensemble le programme a l'air plutôt alléchant (je lirais bien celui de Mélenchon, mais il faut l'acheter..).
Pour moi il se démarque par des prises de positions claires en tout cas pour l’accueil de migrants (le "visa humanitaire"), et (un peu moins) sur la lutte contre les discriminations racistes d'état/systémiques ("brigade de luttes contre les discriminations"). un peu moins important, peut être mais la PMA pour les homos, l'euthanasie, le canabis (mais pourquoi pas toutes les drogues?)
Mélenchon a pour lui l'idée de la sortie totale du nucléaire, des traités européens, et la constituante (même si chez Hamon il y a pas mal de proposition interessante de démocratie directe chez Hamon). Ah oui et il n'est plus au PS.
si vous avez plus d'infos sur les points cités dans le programme de Mélenchon n'hesitez pas.
on est bien d'accord ce n'est qu'un programme.
évidemment si ces deux là pouvaient s'entendre (en tirant à pile ou face le candidat), en intégrant ce qui reste des communistes et d'EELV; y compris pour les législativers, et si on pouvait enterrer le PS au fond du jardin au passage, ce serait parfait, mais on peut toujours rever.
Sur la Syrie, Hamon comme les autres primaires, est un va-t'en-guerre.

Lors du 1er débat ils étaient TOUS d'accord pour dire que Hollande avait raison d'intervenir, et que si les ricains avaient suivi ça ne se serait pas passé comme ça !

Donc pour ces primaires (c'est le mot), filer des armes aux terroristes qui nous foutent sur la gueule ici c'est OK, le principal étant de virer Bachar El Assad, à n'importe quel prix !


Sinon, il nous parle de l'OTAN, le Benoît Hamon ?
Bingo !
Benoît Hamon n'est pas favorable à ce que la France sorte du commandement intégré de l’OTAN.
et alors, du coup, faut voter Cheminade à votre avis ?
Continuons (pardon Cécile, c'est pas à toi que je m'en prends, mais à la belle parole de Hamon)

Je pars de la lecture du HuffPost, "Les 4 enseignements du premier tour de la primaire de la gauche" :

"créer un statut de dirigeant d'entreprise en vue de moraliser les pratiques"
T'as raison, c'est ça qu'y faut. Moraliser.

"renforcer les sanctions contre les communes ne respectant pas leurs obligations en matière de logement social et de mixité sociale"
Ca a l'air beau, mais céquoidonc, la mixité sociale ?
La mixité sociale, c'est par exemple faire en sorte qu'une ville de pauvres ait un certain pourcentage de logements pour riches. Ainsi une ville peut être sanctionnée pour avoir trop de logements sociaux !

"instaurer un Smic européen"
Le smic européen version Hamon n'est pas le même pour tous (Smic européen égal à 60 % du salaire médian de chaque pays). Ainsi, les français verront leur smic baisser. En fait, cette proposition d’un Smic non pas « européen » mais dans chaque pays partout à 60% du salaire médian est une des propositions de la Commission européenne…

" revaloriser le smic et les minima sociaux de 10 %"
Contradictoire avec le précédent.

"la réduction de la part du nucléaire"
Réduire la PART du nucléaire n'est pas sortir du nucléaire. Quand on consomme plus et qu'on garde nos centrales, on réduit la part du nucléaire. Hé oui !

Ca suffit, ou je continue ?
ça suffit, on a compris que l'ouverture d'esprit n'est pas ce qui caractérise les sympathisants du PG. Et c'est dommage, parce qu'au-delà des postures il serait possible de faire un programme de gauche de gouvernement pour la France aussi bien que l'a été la gauche plurielle en 1997, même si elle a échoué (la faute à Jospin, mais pas que) à se maintenir au pouvoir en 2002 (à 200 000 voix près). Au temps où Mélenchon était un bon ministre de l'Enseignement professionnel...

Sur Hamon et le logement social, par exemple, vous écrivez n'importe quoi et vous le savez bien je pense...
"Sur Hamon et le logement social, par exemple, vous écrivez n'importe quoi et vous le savez bien je pense..."

Tiens, ce n'est pourtant pas l'avis de sa camarade Catherine Bachelez, lu dans cet article d'@si :
"Il faut une véritable mixité, dit Bachalez dans le reportage. Ici on ne parle pas de mixité, on parle de métissage. Ce n’est pas tout à fait la même chose n’est-ce pas ? La mixité c’est un brassage d’individus, de niveaux sociaux, d’origines différentes etc. Moi je ne suis pas contre les gens qui viennent d’ailleurs mais je suis aussi pour un équilibre. Clairement nous ne sommes plus dans l’équilibre".
soyons clairs, je n'ai jamais dit que j'étais d'accord sur tout le programme de Hamon (ni d'aucun autre).

Pour moi, l'instauration d'un revenu universel est depuis longtemps un point essentiel, déterminant pour mon vote (je n'espérais guère qu'il fasse une telle percée pour ces élections). J'ai toujours pensé qu'il se mettrait en place par étapes, et que l'étape "moins de 25 ans" et "attribution aux plus pauvres sans chipotages bureaucratiques" étaient prioritaires : ce phasage témoigne, à mon avis, d'une bonne connaissance de la situation sociale. le front de gauche n'en voulait pas il y a 5 ans "parce que le peuple n'y était pas prêt". Maintenant qu'il est prêt, mélenchon n'en veut pas, tout court. les verts l'avaient au programme, mais soigneusement caché sous un coin de tapis. Hamon en parle, j'ai voté à cette primaire pour envoyer une réponse claire à cette proposition, je ne le regrette pas, ça donne !!!

Depuis le gouvernement valls, la trahison à l'égard des valeurs "de gauche" à propos de l'accueil des réfugiés et des migrants en général est intolérable (j'ai, je l'avoue, cru qu'avec Hollande ce serait moins dégueulasse que sous Sarko !). Hamon avance une volonté de changer ça, là aussi je salue le discours clair qui se refuse à surfer sur la vague d'angoisse, là aussi, je trouve que c'est une bonne chose pour faire un peu évoluer les représentations sociales.

enfin, je me fous des stratégies politiciennes des uns comme des autres, et si valls peut se prendre une bonne déculottée la semaine prochaine, je considère que ça fera du bien à tout le monde.
" le front de gauche n'en voulait pas il y a 5 ans "parce que le peuple n'y était pas prêt". Maintenant qu'il est prêt, mélenchon n'en veut pas, tout court. "

- Il y a 5 ans, c'était le Front de Gauche, il fallait faire avec les différents partis, dont le PC.
- Aujourd'hui il s'est rapproché de l'idée de Friot, sans pour autant le mettre vraiment en place malheureusement.
Sa ligne politique c'est aucun revenu au dessous du seuil de pauvreté, qui est actuellement à 1000€, et simplification des démarches administratives, suppressions de certaines exigences. Et maintien à plein salaire pour les chômeurs jusqu'à retrouver un travail, et obligation pour l'Etat à lui proposer une embauche de fonctionnaire en cas de chômage de longue durée.

On ne va pas se refaire le débat revenu de base universel vs salaire universel, ce qui m'importe c'est avant tout de mettre fin à la pauvreté (c'est pas le cas de Hamon, loin s'en faut), et lâcher la bride aux chômeurs et réfractaires à l'emploi et au marché du travail.
Il y a comme un truc qui cloche quand on met côte à côte "maintien à plein salaire pour les chômeurs jusqu'à retrouver un travail" et " lâcher la bride aux chômeurs et réfractaires à l'emploi et au marché du travail". Ils sont où les réfractaires à l'emploi ? A Pôle-emploi ? Ils ont le droit de refuser d'être fonctionnaires ?

Et du coup, il y aurait une base de 1000€ pour qui n'a jamais travaillé ou même ne veut pas travailler ? Prise en compte des revenus des parents pour les jeunes ou pas ? Il faudra démontrer qu'on ne touche pas d'autres revenus ?
Parce que bon, c'est ça aujourd'hui, on est toujours suspect de fraude, de toucher des revenus au black, de "profiter du système" et pour 1 sur 1000 qui le fait, 999 doivent supporter un regard inquisiteur sur leur vie.

Et quel travail ?
Travailler à quoi, travailler pour qui ? On applaudit Trump ou Bolloré si ils "donnent" du travail ? Ou Ayrault si il fait un magnifique nouvel aéroport pour faire "de l'emploi" ?

Vous allez me dire qu'il n'y a pas de souci, il y a un plan de relance pour le plein emploi, il y a plein de choses à faire, très écologiques et tout et tout, mais tout ceci sonne comme la reprise d'un projet du type des 30 glorieuses, croissance infinie et pouvoir d'achat, un peu le même ton que Montebourg qui n'a justement pas convaincu parce que ce n'est plus la vision de l'avenir pour toute une partie de la gauche.
"Il y a comme un truc qui cloche quand on met côte à côte "maintien à plein salaire pour les chômeurs jusqu'à retrouver un travail" et " lâcher la bride aux chômeurs et réfractaires à l'emploi et au marché du travail". Ils sont où les réfractaires à l'emploi ? A Pôle-emploi ? Ils ont le droit de refuser d'être fonctionnaires ? "

Bon. D'après ce que j'ai compris :
1- Tu te retrouves au chômage, on te maintient à plein traitement jusqu'à retrouver un boulot.
Je n'ai lu nulle part que tu étais obligé d'accepter ce qu'on te propose. Pendant ce temps tu as toujours ton plein traitement.
2- Au bout d'un certain temps (la flemme de chercher si la date est fixée), l'Etat a l'obligation de te proposer un boulot de fonctionnaire.
3- si tu refuses ce boulot, tu reviens à priori au minima social de 1000€.

"Et du coup, il y aurait une base de 1000€ pour qui n'a jamais travaillé ou même ne veut pas travailler ? "

Oui, c'est ce que j'ai compris.

" Prise en compte des revenus des parents pour les jeunes ou pas ? Il faudra démontrer qu'on ne touche pas d'autres revenus ? "

J'en sais rien. Bonnes questions.
Comme de toute façon il n'y a aucune raison que tu me fasses confiance, d'abord parceque je peux me tromper, je te conseille d'acheter le programme (3€), et de guetter la publication des livrets thématiques, disponibles gratuitement, qui rentrent plus dans les détails.

D'ailleurs à ce sujet : tant que les livrets ne sont pas publiés, chacun peut faire des propositions à soumettre aux référents en cliquant sur le thème en question. Je viens de voir ça.
Je cherchais le moyen de participer à la constitution du programme, ben voilà, je viens de le trouver ! Merci Faab ! ;-)
(et concretement au niveau des conditions administratives ? parce que les gouvernements successifs ont promis pleins de choses, mais au final qui en beneficie....)
Pour l'heure, tout ce que j'ai trouvé c'est
"lutter contre le non-recours aux droits sociaux et civiques par la simplification des démarches et des critères, et le retrait de contreparties pour l'attribution du RSA, qui sera de nouveau financé par l'Etat."

Comme il n'y a pas encore de livret thématique de publié sur le sujet, vous pouvez tous, comme je l'ai dit à Faab, proposer vos idées.

Je dis ça, c'est si vous avez envie d'y prendre part, et pas seulement vous contenter d'aller au marché ! ;-)
Vous connaissez ma position.^^
Oui, Makno, je sais !

Au moins essaies de lire les livrets thématiques, que tu saches à quoi tu refuses de voter !

C'est vrai que j'ai envie de mobiliser tous ceux qui ne veulent pas voter, mais je n'oublie pas que c'est une position infiniment respectable !

D'ailleurs, ça va pas te plaire (à moi non plus), Mélenchon veut rendre le vote obligatoire !*
tiens, je vais regarder si ça rentre dans un de leurs livrets thématiques, et leur en toucher deux mots !

*petite private joke, "en mode campagne" on ne dit jamais ce qui fâche ! ;-))
(Cela dit, ca me parait plutot inquietant que la question soit pas abordé avec plus de precision au plus "haut niveau", parce que , je sais que vous le savez, l'administration fait chier pas mal de gens, et plus dans les couches populaires que chez les riches....)
Que l'administration fasse chier les prolos, je suis bien placé pour le savoir !
Après, rien ne permet de dire que la question n'est pas abordée, c'est juste que c'est ce que j'ai pu trouver sur le sujet dans le programme, c'est peut-être abordé plus loin, et puis vous êtes marrants, ici c'est pas Allô JLM2017 ! ;-)

Bouge ton cul, Makno, va leur poser tes questions toi-même !

Sinon je viens d'envoyer un mail au sujet du vote obligatoire à Jacques Testart et Françoise Verchère*, animateurs du livret "Intervention populaire"

* ça a commencé par une lettre d'amour, parceque ce sont des gens vraiment formidables.
Idem et j'espère que Mélenchon ne va pas s'entêter dans ses postures tactiques visant à prendre le pas sur le PS et commencer à prendre en compte le fond et les attentes qu'il y a sur ces sujets.
il me semblait avoir compris que le smic européen n'avait pas vocation à remplacer le smic français ou autre, mais à empêcher qu'aucun salaire nulle part en europe (comme par exemple en allemagne) ne puisse être inférieur à un certain plancher (plancher forcément calculé en fonction de l'échelle des salaires de ce pays), autrement dit que tous les pays d'europe s'engagent à enrayer le dumping salarial. Ce qui n'empêche évidemment aucun de ces pays d'avoir un smic plus élevé que ce seuil.
Alors c'est à éclaircir, en tout cas la version européenne n'empêche absolument pas le dumping social, par exemple en Pologne ce smic serait inférieur à 500€ brut.
Merci Daniel pour cette chronique. Depuis hier soir les commentateurs politiques des plateaux sentent le vent du boulet : la fusée Hamon et son carburant citoyen. C'est revigorant, même si la fin du diésel et la transition énergétique créatrice d'emplois sont encore loin, de même le revenu universel, on commence à voir un horizon - comme quand Rocard parlait des 32 heures dans les années 1994-96. Mais Rocard, alors, était déclinant. Hamon, lui, est montant et pas providentiel comme certains à "gauche de la gauche" qui s'énervent...
Y avait tellement plus à dire sur le traitement médiatique sur cette primaire du PS... Il fallait voir s'égosiller Franck Olivier-Gisbert sur le protectionnisme, synonyme de totalitarisme, des heures les plus sombres de notre Histoire, de la trumpisation de la gauche Française.
Il fallait soutenir le regard d'une Vanessa Scheiner nous asséner que le grand gagnant de ce soir, c'était clair, net et précis : Emmanuel Macron.

Il fallait avoir le cerveau bien accroché pour tenter de comprendre ce que nous regardions, des tableaux et des graphiques dernier cri, à grand renforts de tablettes et d'écrans ultra HD, images lissées d'une primaire de "plus de 2 millions de votants". Tous ces journalistes fondaient leur "analyse" sur des tweets émanant de Cambadélis ou de la "haute autorité de la primaire", sans aucune vérification.
Il fallait bien se déboucher les oreilles pour se convaincre d'avoir bien entendu le second couteaux de Hamon nous sortir que son champion "est ce soir millionaire en voix !".

Une Nathalie Saint-Criq interviewant Malek Boutihen mode discussion de comptoir, ce dernier nous gratifiant d'un "Valls a subit une haine des médias".
Non franchement Daniel, histoire de se régaler, il ne fallait pas aller chercher jusqu’à BFMTV, notre service public lui damne bien le pion.
La pollution est un problème majeur, tout comme la santé, mais la laïcité en est un autre et on ne peut que regretter que B. Hamon refuse d'aborder les dangers de l'islamisation. Votre éditorial est caricatural et ce refus d'aborder ce problème, ou que d'autres le fassent, d'étouffer le questionnement d'une grande partie de la population ne font que renforcer le doute et le rejet des "élites".
Quand on constate le peu d'engouement des électeurs pour les primaires, on peut penser qu'ils n'attendent plus rien de cette bande de candidats. B. Hamon a fait carrière dans la politique, il n'a vécu que de cette pratique. Une simple licence d'histoire et hop il a gravi tous les échelons en cautionnant les grands choix du PS depuis des décennies.
A part ça, ou en plus de ça, moi, ce qui m'a énervé au plus haut point, c'est le choix d'invités de Delahousse pour commenter les résultats de la primaire. Une experte de l'expertise à rond de serviette (Vanessa Schneider) et l'éminent spécialiste du PS et de la gauche Giesbert. Un peu comme si on avait invité un journaliste du Diplo pour commenter la primaire de la droite, quoi. C'est devenu une constante à la télé : maintenant, quand on veut parler du PS ou de la gauche, on invite seulement des commentateurs classés à droite. Et on tartine sur "la gauche moderne", celle qui se range bien sagement aux réalités de l'austérité, de l'individualisme, et des inégalités sociales.
Du coup, je me suis couché tôt, parce que ce n'était guère plus passionnant chez LCP.
La réaction de FOG hier sur france 2 m'a fait éteindre la télé de rage. Ça faisait longtemps que je n'avais pas tenter d’écouter les commentateurs professionnels, il ne m'a pas réconcilié avec eux!
Il a parler de Hamon en tant que TRUMP de gauche!!!! quelle bêtise! quelle incompétence! C'est vraiment le type de formule à 2 balles qui ne veux rien dire et qui montre la déconnexion totale de ces gens avec le réel.
La carte de l'Europe aujourd'hui. (il faut cliquer sur Europe.)
Les couleurs sont différentes, le rouge de vos cartes est jaune sur celle-ci, et voyez comme c’est bien rouge sur le Bénélux et l’Allemagne.

Alors ? Soit l’Allemagne et le Bénélux ont une concentration de véhicules diesel, soit… ?
On avait compris que pour vous, la laïcité et la République n'étaient pas des sujets essentiels.
Qu'ils ne soient pas évoqués par Hamon, candidat du clientélisme communautariste, n'est pas non plus une surprise.
C'est neuf, hein, qu'un homme politique se soucie de l'air devenu irrespirable (oui, au sens figuré aussi). Et qu'il ose parler des "perturbateurs endocriniens" en 2017, quel courage! alors même que le film de Stéphane Horel, qui a bien mis en évidence en France la nocivité de ces molécules, indépendante de leur concentration, fustigeant la DJA comme complètement fantaisiste, date de... de quand, déjà? Et que les différentes alertes sont encore plus anciennes, beaucoup plus anciennes...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.