20
Commentaires

Griveaux : peut-on parler d'"outing" ?

Peut-on justifier la publication de vidéos sexuelles par la dénonciation d'une contradiction entre discours publics et comportements privés, comme le fait l'artiste russe Piotr Pavlenski qui a publié des vidéos de Benjamin Griveaux ?Certains comparent ses méthodes à celle de "l'outing" d'élus politiques homosexuels, acte militant revendiqué apparu à la fin des années 1980. Une comparaison qui n'a pas grand sens, pour le sociologue Eric Fassin. Retour sur la pratique de l'outing en France.

Commentaires préférés des abonnés

La justification de mediapart est assez pathetique. Si la face sécuritaire est suffisante pour passer le filtre de la vie privée avec Hollande, on peut faire pareil avec Griveaux en s'abritant derriere un prétexte à la con.  Mediapart nous a pas(...)

"Outing" , "snuffing"... Au secouring ! Stop au french Basching. Et puis , franchement, filmer ses couilles au réveil en guise de parade amoureuse...Y a mieux non ? . Le bonhomme s'est exiting himself. Exit comme sortie en french. Passons à autre cho(...)

Sa sexualité, je m'en tamponne. Par contre, s'il n'est pas assez futé pour ne pas prendre ce genre de vidéos/photos, je doute fort que sont intelligence fasse des étincelles à un post à responsabilités !

Dans ce monde, ils savent pourtant que n'import(...)

Derniers commentaires

Je vais être déplaisant mais une loi rappelle que l'emploi du français en France est d'ordre public : Loi n° 94-665 du 4 août 1994 relative à l'emploi de la langue française


Benjamin Griveaux n'a pas fait de révélation sur sa sexualité  (outing en globish)-  active ou passive - il a simplement fait le con et cela lui est revenu dans la figure.


Ne doutons pas qu'il vient d'écrire un chapitre important de l'histoire universelle de la connerie


Ne négligeons pasnon plus  la valeur de sa contribution aux sciences humaines titre d'expert, puisqu'il n'a pas été avare de traiter un certain nombre de ses amis politiques d'imbécile(s). 


Ce qui lui donne un très net avantage dans la course au titre, mêmes si beaucoup de ses soutiens paraissent vouloir le lui disputer.


Benjamin Griveaux nous rappelle enfin que la connerie est un objet scientifique qu'il ne faut pas négliger en considération de son importance grandissante en politique.


Toutes mes très sincères condoléances à sa famille et à ses proches qui ne doivent certainement pas goûter ses talents de vidéaste avec le même humour qui fait plier la France  - et l'étranger - de rire.


Outing :


Le gros vit de Griveaux  n'était pas " in ", il était " out "

Je suis une fois de plus atterré! Depuis des années,les dérives de nos représentants politiques sont tolérées, excusées, commentées, comparées à du "outing", sans évoquer le fond. En clair, la morale est sortie du cadre politique et, à contrario, on met un gamin en prison parce qu'il a volé un paquet de riz... et beaucoup trop trouvent que cela doit être la nouvelle norme des couloirs sombres de la justice. Si les journalistes ne doivent être ni juges ni censeurs, il me semble qu'ils doivent tout de même contribuer à alerter la société sur d'éventuels écarts nuisibles à l'ensemble. Si vous (ASI) ne vous arrêtez pas sur la vidéo d'un député qui brigue un mandat important et, par ailleurs, se masturbe et envoie cela à une tierce personne, alors vous considérez que les représentants du peuple sont comme des citoyens lambda et que la parole politique ne vaut plus rien.. On est loin de la Révolution !

Raymond Mathieu

Sous la rubrisque ‘ actualité ‘ vous nous donnez un point de vue qui consiste il me semble *  à légitimer le outing politique LGBT et à stigmatiser l’outing politique. 


Mais cet angle très pointu est à la marge de l’actualité qui serait d’abord d’élucider les faits dont un des moindres n’est pas le statut d’Alexandra  De Taddeo, étudiante issue de la classe moyenne haute, qui multiplie les stages de qualité la mettant au contact de politiques et autres gens de pouvoir (en relation avec ses études de droit public notamment) et destinataire en 2018 de vidéos sexuelles de Griveaux ; depuis lors devenue la compagne du Starets.


On nous dit que Griveaux et elle ne se sont jadis rencontrés de visu, concrètement, qu’une seule fois : j’imagine que c’est à la faveur des rencontres qu’elle fait dans ses activités de stage (à confirmer... vous ne croyez pas que cela le mérite ? ); ça paraît logique qu’ils échangent, elle est jolie, Griveaux tend donne ses coordonnées  style n’hésitez pas à m’appeler, mademoiselle.... manifestement elle l’appelle (enfin peut-être est-ce lui qui rappelle en premier), mais rapidement le type oriente les échanges sur un mode de plus en plus privatif .... et ce ne serait pas très étonnant (surtout vu la suite) mais là encore à vérifier... 


La question qui se pose en droit est celle-ci: Griveaux a-t-il imposé sa sex-tape à l‘Étudiante ? Lui a-t-il métaphoriquement  balancé son zob dans la figure comme un vulgaire harceleur un tantinet exhibitionniste ou était-ce vraiment un échange sexuel virtuel consenti des deux et pour les deux ? N’y a t-il pas une distortion de situation entre une étudiante et un politique en activité? Un rapport de pouvoir justement de l’un sur l’autre ? N’est-on meetoo qu’au cinéma et pour épingler les pratiques de plateaux ? 


Personne ne semble investiguer sur la nature des faits qui soutendent l’outing de Piotr Pavlenski: ce que fait Griveaux lorsqu‘il envoie le film de sa masturbation à la jeune femme.. 


Tout le monde s’enquiert de l’action de Piotr Pavlenski, mais à la base qu’est-ce que c’est que l’envoie d’une vidéo de masturbation à une étudiante-stagiaire qu’on n’a vu qu’une fois dans sa vie...  Est -ce que cela relève d’une qualification pénale? 


Pourquoi dans Le Parisien, Alexandra De Taddeo dit qu’elle a conservé la vidéo de Griveaux « pour se protéger » ; se protéger de quoi et de qui ? 


Que signifie ces mises en examens et l’absence de toute enquête sur les circonstances de cet envoie? 

Est-ce que le fait qu’Alexandra n’ait pas jugé bon ou utile de se plaindre  (plainte pour agression sexuelle par ex.) justifie-t-il pour le parquet d’écarter toute enquête sur le sujet ? 


Vu que nous n’avons plus accès aux vidéo, nous ne pouvons plus en juger mais les journalistes qui ont eu accès aux vidéos (ou conservé des captures d’écran) pourraient-ils nous instruire ?  


Je veux bien que l’on ait pas à ASI les moyens d’investiguer en Syrie, mais investiguer à Paris, je pense que c’est de l’ordre du possible


—————————


* incendiez - moi en  retour si j’ai tort : car pour être honnête, je dois dire que ne vous ai pas lue jusqu’au bout et même pas jusqu’à la moitié, c’était juste impossible, trop demandé : 

 1) l’outing n’est pas ma préoccupation ; est-ce bien ou est-ce mal, légitime ou illégitime : pour moi c’est un risque factuel accolé à la position publique des hommes et des femmes, dont ceux-ci doivent être conscients, et qu’ils doivent (dans une certaine mesure) assumer ou .... aller jouer ailleurs si (même infime) cela leur paraît payer trop cher les avantages existentiels, matériels et sociaux de leur position de pouvoir ou de la notoriété dont ils jouissent;

2) votre conclusion paraît dès le début téléphonée : on comprend qu’il s’agit pour vous de bien séparer le bon grain de l’ivraie, l’action légitime des LGBT, de l’action monstrueuse de ce moine impudique, de cet étranger, sorte de Raspoutine malpropre, ingrat et malpoli. Se démarquer à tout prix, haro sur le baudet. Ainsi donc chez les LGBT, le courage et l’indépendance d’esprit ne sont plus les vertus cardinales.

Outing!

Outing..?

...?? aoutinegue...

Délation à visée politique.

Bof! 

Comme d'habitude, rien de nouveau depuis que les humains vivent en société. Et rien de nouveau dans la réaction de l'intéressé et des commentateurs. :-)

Comme dit Prévention, on passe à autre chose?

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Sa sexualité, je m'en tamponne. Par contre, s'il n'est pas assez futé pour ne pas prendre ce genre de vidéos/photos, je doute fort que sont intelligence fasse des étincelles à un post à responsabilités !

Dans ce monde, ils savent pourtant que n'importe qui est prêt à sortir ces conneries.

C'est pas comme si ça ne s'était jamais vu...


La justification de mediapart est assez pathetique. Si la face sécuritaire est suffisante pour passer le filtre de la vie privée avec Hollande, on peut faire pareil avec Griveaux en s'abritant derriere un prétexte à la con.  Mediapart nous a pas fait le coup de la vie privée pour balancer que Chikirou etait la maitresse de Melenchon alors qu'ils aurait pu se limiter aux histoires de "directrice de com"



En vérité on s'en fout de ces histoires de vie privée car on est trop content quand un LREm explose en vol  quand les gilets jaunes, les black blocs et les syndicats n'y sont pas arrivés. Pavlenski nous fait la vengeance et on croise les doigts pour qu'il en soit de même avec micron.

Ce que j'en retiens c'est que l'occasion est bonne pour "durcir" encore les moyens de censures , les réseaux ont bon dos dans l'affaire !

"Outing" , "snuffing"... Au secouring ! Stop au french Basching. Et puis , franchement, filmer ses couilles au réveil en guise de parade amoureuse...Y a mieux non ? . Le bonhomme s'est exiting himself. Exit comme sortie en french. Passons à autre chose. 

Le outing a de toutes manières toujours été basé sur un principe douteux, le même qui permet à la droite d'insister sur la richesse non partagée de politiques de gauche, ou l'usage de moyens de transports à haute empreinte carbone par Greta Thunberg ou autre Gore, la déconnexion de la vie des célébrités et des causes qu'elles défendent, l'existence de féministes hommes , la blanchitude ou boboïtude des "sjw", etc...  à savoir que pour défendre des idées il faudrait être exemplaire quant à celles ci dans sa vie, ou d'une certaine identité.


Ce n'est que parce que l'homophobie n'est pas une idée mais un discours haineux que dans quelques cas extrêmes il peut être considéré justifié.


Et il me semble assez évident que ce qui était reproché à Griveaux, "défendre des valeurs familiales" ou même "un certain puritanisme" ne relève pas de ce type de cas extrême.

Si Griveaux avait voulu réintroduire le délit d'adultère  dans la loi, alors oui,  ses actes privés  auraient été en contradiction avec son action politique . 


Vouloir que les familles puissent trouver un logement à Paris , tous les candidats sont d'accord là-dessus et peu importe à la famille qui cherche un logement quelle est la vie privée du candidat pourvu qu'elle trouve un logement in fine ...


Quant aux photos en papier glacé dans les magazines spécialisés : personne ne croit à ces histoires :  tout le monde sait qu'il ne s'agit que d'images...



Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.