Griveaux : peut-on parler d'"outing" ?
article

Griveaux : peut-on parler d'"outing" ?

Le point sur cette pratique en France, qui concerne l'homosexualité

Réservé à nos abonné.e.s
Peut-on justifier la publication de vidéos sexuelles par la dénonciation d'une contradiction entre discours publics et comportements privés, comme le fait l'artiste russe Piotr Pavlenski qui a publié des vidéos de Benjamin Griveaux ?Certains comparent ses méthodes à celle de "l'outing" d'élus politiques homosexuels, acte militant revendiqué apparu à la fin des années 1980. Une comparaison qui n'a pas grand sens, pour le sociologue Eric Fassin. Retour sur la pratique de l'outing en France.

Piotr Pavlenski a revendiqué haut et fort la dimension politique de ses actions. L'artiste russe, visé avec sa compagne Alexandra de Taddeo depuis mardi 18 février par une information judiciaire pour "atteinte à l’intimité de la vie privée" et "diffusion sans l’accord de la personne d’images à caractère sexuel", a justifié la publication de vidéos sexuelles de Benjamin Griveaux (voir notre dossier) en fustigeant "l'hypocrisie" dont aurait fait preuve l'ex-candidat LREM aux municipales à Paris. "Hypocrisie", car Griveaux se serait reposé pour sa campagne sur une "propagande des valeurs familiales traditionnelles" (après analyse, nous avons conclu que si Griveaux n'hésitait pas à poser avec sa femme, rien dans ses interventions...

Il vous reste 91% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.