54
Commentaires

Grèce : les attristés

Voyez-vous, depuis hier, comme les masques tombent ?

Derniers commentaires

Ce sera 3 fois non : impossible de trouver une majorité pour adouber un président de la République. La campagne des législatives est lancée (pour des élections fin janiver, déjà !). Une bonne occasion d'envoyer balader la Troïka et ses memorandums (memorenda ?). Bon courage à Syriza.
Rassurez-vous, le parlement européen va nécessairement voter une résolution comme il avait su le faire pour le non renouvellement de la licence de RCTV.
Deux remarques :
1. Que désignez-vous par le terme "Troïka" ?
2. En lisant l'article, je ne suis pas particulièrement d'accord avec cette opposition binaire effectuée entre médias du service public et ceux du secteur privé. Les raisons sont les suivantes :
- ce n'est pas parce qu'un média est privé qu'il est nécessairement dépendant du (ou des) pouvoir(s). Je ne connais pas particulièrement les médias grecs, mais peut-on généraliser d'une part les exemples donnés ? Et d'autre part, j'imagine qu'il existe de multiples opinions exprimées - d'autant plus variables selon les paramètres spécifiques à un contexte donné - dans ces médias occidentaux.

Dernière petite remarque : en quoi la télévision - plus précisément du service public - est-elle un vecteur d'indépendance et d'information ? Si, la gestion des comptes et des missions de cet organe public était mauvaise, en quoi les téléspectateurs pouvaient-ils accorder leur confiance à ce vecteur d'information ? N'est-ce pas, peut-être, un élément qui pourrait expliquer l'audience (de 10%) constatée ? De surcroît, lorsque votre budget est très serré et qu'il y a une crise économique sans précédente dans le pays, pensez-vous pouvoir consacrer une partie de votre budget (et de votre temps de loisir) à cet achat (taxe audiovisuelle, télé, électricité etc.) au lieu de faire des économies en privilégiant ce qui est essentiel ou vital ?
]Que fait l'Europe ! C'est qui l'Europe ?[ Les membres de l'Union, c'est à dire les 27 chefs d'état et de gouvernement (26 moins la Grèce) sont bien silencieux. Ils approuvent sans doute et font verser quelques larmes de crocodiles par des ministres de second rang. Ceci est terrifiant et dévoile les dessous de l'affaire. La connivence dans la politique de la terre brûlée qui est menée au nom du club des bons pays européens qui acceptent sans mot dire la violation des traités. C'est énorme !
Bon ben moi je reposte juste mon interrogation d'hier :

N'est-il pas imaginable que le premier ministre grec, à travers cette fermeture brutale qui donne tous les signes de danger pour la démocratie, soit en train de jouer un coup dans la négociation face à la Troïka ? Le message qu'il envoie est clair : les efforts que vous nous demandez nous obligent à abandonner certains piliers de la démocratie, voulez-vous vraiment continuer dans cette voie ? C'est un peu l'argument du désespoir (et c'est sans doute un peu surjoué sur la forme), du genre puisque vous ne me donnez que des miettes de pain rassis, je fais la grève de la faim.
Non pas vous, Daniel ! Vous vous interrogez : "Et que dit, que fait l'Europe ? Elle prend acte."

Mais il faudrait préciser : la *Commission Européenne* prend acte. Le Parlement (notamment en la voix de Daniel Cohn-Bendit) est sur une toute autre position (que vous signalez sans dire d'où il parle !). Si vous autres journalistes critiques du discours médiatique, ne prenez pas la demi seconde nécessaire pour faire ce distinguo entre l'organe exécutif et si peu démocratique qu'est la CE et le corps élu qu'est le Parlement, il n'y a aucun espoir de faire comprendre aux citoyens que l'Europe n'est pas seulement ce monstre technocratique libéral honni par beaucoup (mais pas tous). C'est aussi ce que les citoyens en font par leur vote aux élections européennes.

Allez je garde espoir.
[quote=Aurélie Filipéti ce matin sur France-Inter:]Nous avons certes baissé les rémunérations de France-Télévision de 2%, MAIS nous avons augmenté la redevance...
La logique d'austérité est en marche: on vous pique vos sous, MAIS aux autres aussi, donc tout va bien...
L'Europe ne dit rien ou presque ? Mais c'est normal, l'Europe est bien trop occupée à rédiger des directives sur la longueur des queues de cerises...
en France je m'interroge sur notre service public est ce que je survivrai à leur disparition je suis au regret de dire oui tant ces chaines sont d'une grande médiocrité . elles ne sont en rien l'étandard de notre démocratie mais plustôt le porte drapeau de notre betise .

je suis plus attachée à la presse en ligne .
Snif, une petite larmichette...
E un lexomil pour oublier..

Pour une fois que 4mer ne peut pas mettre ça sur le dos de Mélenchon ! Ça se fête ! Et un pour la route !
Rappelons qu'Aube dorée s'est félicitée de cette fermeture.
Que le journal de droite espagnole demandait hier la fermeture de la télé publique espagnole.
Que le but de la Troïka est la disparition totales de tout service public.
Détrompez-vous, la Grèce est un formidable laboratoire de politique publique. Comment enfin restructurer dans un monde moderne, changer les comportements et les adapter à la réalité économique d'aujourd'hui ?

Ce qui m'épate, c'est que tous nos ravis de la crèche, nos politiciens europtimistes fondateurs, les Delors, Rocard, Destaing etc. n'ont jamais prévu dans les traités de l'Union Européenne qu'un pays pouvait se retirer de l'UE, qu'un pays se devait d'avoir un média public (pas uniquement au moment de sa période d'adhésion) etc. En fait, tout le volet social et intelligent a été oublié : UMP-PS et le fric, le fric, le fric. Juste pour rappel, la corruption et dissolution de la commission Santer, superbe intelligente Edith Cresson soutenue à bout de bras par Mitterrand... Du grand art ! Pas étonnant qu'on soit dans la panade aujourd'hui...

A côté, Elise Lucet fait pitié, son club des amis du lobby cigarettier est plus sympathique qu'affairiste !
Pretenderis est la p. la plus connue de la presse grecque, un perroquet qui répète ce que ses patrons veulent. Il officie aussi sur la télévision depuis toujours, sur la chaîne privée MEGA channel. Ses audiences étaient si médiocres qu'un autre que lui aurait été éjecté depuis bien longtemps. Il conservait sa place car son rôle était précisément de soutenir les idées et l'idéologie de son patron Psicharis (sous-patron de feu Lambrakis) lequel veut que la Nouvelle Démocratie propose son fils pour la mairie d'Athènes. Deux autres milliardaires ont des part dans Mega Channel : Vardinoyanis - armateur, compagnie de pétrole et un peu de tout - et Bobolas - un Bouygues grec qui continue depuis toujours à prendre toutes les oeuvres publiques en Grèce. Sa compagnie c'est AKTOR. Et on l'appelle ARPAKTOR : "arpazo" en grec signifie "saisir à pleines mains ce qui gît devant", "rafler tout et ne rien laisser".
Euh en quoi bénéficier d'une "fuite" de la Troika veut dire qu'on y est affilié. Si on reprend la même logique, Médiapart est pro-Bettancourt et pro-Cahuzac non ?
Quelle analyse !
Pas un mot sur le fond des propos de ses interlocuteurs, mais on dénonce leur statut, ce qui retire de facto toute crédibilité à leurs propos.
C'est écrasant de rationalité. Et bien sûr, l'idéologue dans l'histoire, c'est Quatremer, cet horrible "ultra-libéral".
Il me semble avoir entendu dire que les émissions, au moins une partie d'entre elles, continuaient à se préparer et étaient diffusées sur internet. Confirmation? Parce que ce serait diablement plus intéressant que les divagations mille fois rebattues de QM et de sa bande organisée.

Confirmation, c'est là!
Le plus ahurissant, c'est qu'on peut être certain que si une fermeture de chaînes publiques étaient décidée, pour raisons budgétaires, dans des pays divers et variés comme, mettons, la Turquie, l'Iran, l'Argentine, le Vénézuela, etc., les mêmes hululeraient aussitôt à l'atteinte aux libertés fondamentales et tout le toutim avec des accents lyriques qui feraient passer Sarah Bernhardt pour insipide et sans expression.

Mais là, c'est pas pareil, non non : là, c'est rationnel, c'est justifié, c'est encadré, c'est l'Europe.
C'est le bal des faux-culs. Quatremer,en chef d'orchestre ou danseur étoile,c'est comme on veut.
QUATREMER, et un océan de conneries
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.