17
Commentaires

Gisèle Halimi, revendiquée de tous bords

La mort de la célèbre avocate Gisèle Halimi a coïncidé avec l'action contestée de l'élue écologiste et militante LGBT Alice Coffin contre l'adjoint à la Culture d'Anne Hidalgo, Christophe Girard. Du président Macron aux féministes de toutes obédiences en passant par le Printemps républicain, de nombreux twittos se disputent, depuis, son héritage, arguant qu'elle serait du côté du féminisme universaliste, raisonnable... ou de l'autre - intersectionnel et agité. Nous avons soumis les tweets en question à deux historiennes du féminisme.

Commentaires préférés des abonnés

Merci, bon article sur ce qu'on voit passer depuis hier au sujet de Me Halimi, en effet. 

Elle était universaliste, abo, laïque à mon sens. 

Bémol le "s'être fait violer"  -- pitié non, respectez les victimes et ne cédez pas à cette mode(...)

Il serait bien étonnant qu'en 80 ans de militantisme (car elle a commencé très tôt :-D) elle n'ait pas dit ou écrit de quoi être utilisée par tout le monde ou presque. Merci pour ce passage en revue des hommages, sincères ou récupérateurs. 


Pour (...)

Consensus, pas tout à fait,  Monsieur Darmanin ( que certains, sans aucun respect,  surnomment Cochonou ) s"esT abstenu   à ma connaissance, de rendre hommage à Maître Halimi.


Probablement, qu'il risquait  de s'étouffer.

(...)

Derniers commentaires

C'est l'heure de faire de la pub a arte radio avec cette longue serie reportages sur les feminismes.

https://www.youtube.com/watch?v=ya1BtYP185U&list=PLFVzK8A2jIlwJzl1PAOjKa_k5DldLYdY- 

A mon simple avis il n'y a pas photo. Gisèle Halimi a réellement fait avancer la cause des femmes comme nombreuses autres de son époque sans esprit de séparatisme comme aujourd'hui. Maintenant nous avons à  faire face au fanatisme à l'hystérie au sectarisme à l'exploitation des pulsions primaires qui exclue tout échange. Alors tout le monde peut bien s'en réclamer, un grand classique, mais elles ne sont pas nombreuses aujourd'hui à lui arriver à la cheville.

Ou juste comme l'a exprimé Jenesaisplusqui (pardon), une bonne féministe est une féministe morte... 

 (sur le site du “Monde diplomatique”) 


https://www.monde-diplomatique.fr/2003/08/HALIMI/10360


Avocate opiniâtre, militante anticoloniale, féministe intransigeante, Gisèle Halimi est décédée ce mardi à Paris. Engagée contre toutes les injustices et les dominations, elle restera dans l’histoire comme une femme libre et courageuse, une des pionnières du féminisme, ne pliant devant aucune autorité.  En 2003, elle prenait la plume dans nos colonnes pour la dernière fois afin de défendre la première Enquête sur les violences envers les femmes (Enveff) attaquée de toute part (de Élisabeth Badinter à Alain Minc)… C’était bien avant que l’un de ses trois fils, Serge Halimi, ne devienne directeur du Monde diplomatique.



merci pour ce lien, très intéressant

On résume :

1) En pleine guerre d'Algérie elle prenait la défense des terroristes (comme disaient les macronistes de l'époque).

2) En plein pompidolisme elle se déclarait coupable d'un crime passible alors des assises puis à l'occasion d'un procès retentissant obligeait la justice à ne plus appliquer la Loi de la République.


Certes, passé 70 ans elle s'est un peu calmée. 


Mais qui nous fera croire que ceux qui crachent sur Alice Coffin peuvent à bon droit se réclamer d'elle ?

Heu... C'est quoi du féminisme intersectionnel ?

Ras le bol des modes dans les expressions... la présence devient du présentiel... 

Qu'est-ce que l'intersection (de qui ? de quoi ?) a à voir avec le féminisme ?

Qu'on m'explique !

Consensus, pas tout à fait,  Monsieur Darmanin ( que certains, sans aucun respect,  surnomment Cochonou ) s"esT abstenu   à ma connaissance, de rendre hommage à Maître Halimi.


Probablement, qu'il risquait  de s'étouffer.

Ses combats n'étant toujours pas "consensuels", elle dérange encore et toujours , d'où la variété des hommages !  

La mort oblige à l'hommage , il faut en être  ...


Mais ,l'éloge funèbre   revèle souvent plus son auteur que la défunte honorée , 

ce qui se verifie ici ,encore une fois .


Merci de ce bel article.

Il serait bien étonnant qu'en 80 ans de militantisme (car elle a commencé très tôt :-D) elle n'ait pas dit ou écrit de quoi être utilisée par tout le monde ou presque. Merci pour ce passage en revue des hommages, sincères ou récupérateurs. 


Pour moi, elle reste celle du procès de Bobigny, où elle a fait le choix d'une "défense de rupture" (je crois que le terme est d'elle) où, au lieu de quémander l'indulgence, elle a carrément attaqué la légitimité d'une loi. 


C'est à elle, essentiellement, que nous devons l'abrogation de cette loi mortifère. Et à l'association "Choisir" qu'elle avait créée, ainsi qu'à toutes les anonymes qui se sont battues à l'époque. Quelques hommes parmi elles, des médecins qui ont risqué leur vie professionnelle par un acte de désobéissance civique.

Merci, bon article sur ce qu'on voit passer depuis hier au sujet de Me Halimi, en effet. 

Elle était universaliste, abo, laïque à mon sens. 

Bémol le "s'être fait violer"  -- pitié non, respectez les victimes et ne cédez pas à cette mode, gardez la voix passive=> 'avoir été violée' 'être violée' . 

On se fait couper les cheveux mais on est agressé·e.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.