67
Commentaires

Gilets jaunes et presse bourgeoise

Commentaires préférés des abonnés

N'oublions pas que Jaurès était CSP+, que Ruffin n'est pas fils de miséreux... Effectivement sur le plan individuel le déterminisme social ne fait pas sens. Mais les journalistes continuent de se rêver comme des représentants d'un contre-pouvoir qui (...)

COLERE/

Décidément il faut vraiment que tout change puisque apparemment « rien ne change »!
Je pensais très naïvement que le peuple c’était nous tous, c’est à dire tous ceux, qui depuis le 14 eme siècle, étaient soumis à l’impôt royal prélevé pour paye(...)

Et alors, comment nommer ce système ? 


Aller...je me lance : connivence ( de classe ) !



Derniers commentaires

Le film documentaire de Gilles Perret et François Ruffin sur les Gilets Jaunes, est projeté un peu partout en France et marche très fort.

CSP+ = " catégories socio-professionnelles les plus favorisées "
J'ai dû chercher sur Wilkipédia, eh, moi qui dans mon enfance faisait partie d'une famille dont j'ai un jour entendu un prof dire "du quart-monde" !

M'enfin, y'a lonongtemps que je sais que les journalistes pensent d'en-haut.Ce qui est nouveau pour moi et beaucoup de GJ c'est qu'ils ne nous intéressent plus, ce qu'ils disent on s'en fout ! 

À la une

Et alors, comment nommer ce système ? 


> une caste

Pourquoi ne pas avoir donné le nom de la commissaire en charge du dossier ? Mediapart ne le donne pas ?

D'après cet article, "Hélène P." est Hélène Pedoya et comme son compagnon Rabah Souchi elle est passée par Amiens où celui-ci lui avait succédé au poste de chef de la Sûreté départementale au commissariat central quand elle avait été promue à un autre poste.

Et pour parler classe sociale, il ne serait pas étonnant que le commissaire Souchi soit d'origine populaire au vu de son parcours en concours interne, de policier auxiliaire à commissaire en passant par gardien de la paix et officier de police.

Il se passe quoi au Média ?

Est-ce la raison pour laquelle la tête de liste LReM est étrangement préservée ?


Ça y est,, nous y voilà enfin et en pleine conscience de cause, Diantre! La guerre - et non la lutte - de classe, telle que savamment et patiemment décrite, analysée et documentée par les sociologues Pinçon-Charlot est ventre à l'air sous nos yeux ébahis. Alors c'est donc ça ? On n'y croyait pas vraiment, bien qu'on en sentit l'odeur depuis des kilomètres d'années mal illuminées ? 


Nan mais allo quoi! Qu'on m'évite de jouer mes "Nabilla" de circonstance. Qui aurait oublié de se souvenir de Bourdieux ? N'avait-il pas investigué dès les années 70 tout ce qu'on semble découvrir aujourd'hui comme s'il s'agissait de la météorite de Pacorabanne menaçant d'anéantissement le château de Vincennes ? 


La reproduction sociale n'est-elle pas partout sous nos yeux, y compris quand on fait ses courses au marché du coin et surtout, quand on s'endort dans son RER-retour à la thébaïne ? 


Des CSP + chez Libé ? Bonjour le scoop, mais pardon, qui pouvait encore s'illusionner d'en douter?  Mais qui pouvait s'imaginer que les journaleux de Libé fussent sortis d'entrailles prolétaires, ouvrières et besogneuses ? Qui ?  Les fans d'ovnis ? Les diseurs de bonne aventure lisant l'avenir dans les lasagne ? Les négationnistes de la réalité qui s'imaginent décrypter un monde qu'ils ne veulent pas connaître ? 


Et puis quoi, Libé? Moi, je le lis, parfois, le Libé. Et chaque fois, je regrette. Avec grand plaisir, car je sais pourquoi et que c'est déjà ça de pris à Libé qui ignore me faire ce don. D'ailleurs, ils ont cessé de me harceler pour que je m'abonne. Comme quoi, CSP + n'est pas si con que ça, parfois. De même que prolo n'est pas synonyme de vertu congénitale;, souvent. Avant de vous déchaîner contre la prolo que je suis et qui n'en tient aucune honte, relisez le début de cette phrase. 


Conclusion: superbe Matinaute. Mais qui pose des questions qui appellent des solutions, des réponses à la problématique enfin identifiée de l'envahissement des médias par une seule et unique catégorie sociale. La même qu'on devrait poser à nos institutions parlementaires dont les médias qui en relatent l'action ne sont que le reflet dans le miroir. Et ça donne une presse miroir que se selfise à longueur de sujets correctement traités au plan journalistique, mais diablement frustrants au plan sociologique . 


J'habite dans la circo d'un ancien élu qui aurait réglé ainsi le problème:  "Là, tu me mets du blancos" et "là, tu me mets du blacos".  

reconnaître que l'on participe a la misère des autres d'une manière ou d'une autre n'est pas très confortable , le mieux c'est de la nier, est ce que c'est un système ?ouais , un système de défense au meme titre qu'un truand qui nie devant les clébards du système .

COLERE/

Décidément il faut vraiment que tout change puisque apparemment « rien ne change »!
Je pensais très naïvement que le peuple c’était nous tous, c’est à dire tous ceux, qui depuis le 14 eme siècle, étaient soumis à l’impôt royal prélevé pour payer les guerres et continuer d’agrandir et de stabiliser le territoire.
C’est en tout cas ainsi que notre idée de la « nationalité » s’est construite.
Mais voilà que le mot « peuple » est  à nouveau redevenu infréquentable!  

On a retrouvé d’un coup ce vieux mépris de classe, cette condescendance ahurissante qui faisait qu’autrefois une poignée d’« oisifs » privilégiés, ( aristos, grands bourgeois) se permettait d’appeler la seule classe qui travaillait  : les  « maigres », les  « vilains »,  les gueux, les « croquants » la « populace », etc, 

La seule classe alors laborieuse, celle qui nourrissait, construisait  les cathédrales, les ponts, les barrages, les rails, et qui continue encore aujourd’hui, la tête baissée vers le sol, à construire aéroports, centrales, autoroutes, à enfouir les câbles de nos réseaux, etc,
Cette même classe laborieuse, donc, qui est aujourd’hui parfois acculée au chômage!  Et c’est bien là le drame, la faute qui mérite l’opprobre, voir « le grand enfermement » comme par le passé! 

Car les pauvres doivent TRA-VAIL-LER  DUR, car c’est à ce prix qu’on les acceptent!
Bref même avec quelques nuances, rien n’a vraiment changé depuis cette révolution française si patiemment escamotée!
Les gueux sont redevenus des « gueux » et les z’élites redressent le col!
Le « populaire » s'est dégradé en « populiste ». 

Les classes moyennes se fantasment en « petite  ou grande bourgeoisie »!
Et mes copains copines, profs de fac, ne comprennent pas pourquoi je défends « ces gilets jaunes »!!
Mais dans quel monde vit-on? Hey les gens! Réveillez vous !!
On sait bien à présent que toute révolution-émancipation  réussie se fait dans cette friction empathique  entre la puissance populaire, la colère légitime du peuple et le contact avec une petite minorité un peu cultivée qui aide à accélérer la conscientisation du mal-être.
Les gilets jaunes sont une chance immense pour  nous tous.tes!
 Les classes moyennes et bourgeoises ne reverront pas passer deux fois ce train de l’Histoire.
Je les accuse d’irresponsabilité, de bêtise et d'un manque faramineux de clairvoyance et de générosité.
Aujourd’hui, comme dans la chanson populaire, je dis :
« C’est de la RA-CA-A_ -AILLE ! Et bien j’en suis! » »
PS: pour eux.celles qui ne le savent pas encore, car on ne peut bien sûr pas demander une telle info aux medias: A côté du petit « grand débat » de Mr Macron-Castaner-Benalla,  il y a eu « L’assemblée des assemblées » à St  Nazaire, grande assemblée populaire nationale, qui après "l’assemblée des assemblées" de Commercy, a continué son immense travail constituant. Mais j’imagine bien que pendant « le serment du jeu de paume », certains  s’en foutaient bien aussi!

Ils ont dégagé les guignols de la ligue du LOL, ça laisse de la place potentielle pour des journalistes issus de milieux populaires non ? Ha non.

"... les radios du matin ne font pas de cette révélation de Mediapart un de leurs principaux titres..."


En revanche, RT France accorde une grande importance à cette information.


Moralité :si vous ne voulez pas mourir idiots, consultez régulièrement (et gratuitement) RT France.

les sanglots longs des violons de l'automne...

·−·· · ···  ··· ·− −· −−· ·−·· −−− − ···  ·−·· −−− −· −−· ···  −·· · ···  ···− ·· −−− ·−·· −−− −· ···  −·· ·  ·−·· ·−−−−· ·− ··− − −−− −− −· ·
−· −−− − ·−· ·  ·−−− −−− −·−− · ··− ··· ·  ··· −−− −·−· ·· ··−·· − ··−··  ·− ···− · −·−·  ··· −−− −·  ··· −·−− ··· − ·−··− −− ·  · −  ··· −−− −·  −−− ·−· −−· ·− −· ·· ··· ·− − ·· −−− −·  −·· ·  −− · ·−· −·· ·  ·−−· ·− ·−· −  −·−· −−− ··− ·· ·−·· ·−·· ·  −·−·−−
·· ·−··  ··· · ·−· ·− ·· −  − · −− ·−−· ···  −·· ·  ··· ·  ··−· ·− −·−· ···· · ·−·  ·−−·−  ·−·· ·−  ··−· ·· −· ·−·−·−
·−·· · ···  ··· ·− −· −−· ·−·· −−− − ···  ·−·· −−− −· −−· ···  −·· · ···  ···− ·· −−− ·−·· −−− −· ···  −·· ·  ·−·· ·−−−−· ·− ··− − −−− −− −· ·




Surreprésentation des CSP+ à Libé, on s'en doutait, mais je trouve quand même que c'est tout à l'honneur de Check News de mettre ce problème sur la table plutôt que le glisser sous le tapis. Et j'imagine que ce n'est probablement pas différent dans les autres rédactions (c'est comment à "Arrêt sur Image" ?). 


En tout cas, je rends hommage à Check News, clairement la meilleure rubrique de fact checking, du travail honnête et qui n'hésite pas à lever des problèmes dérangeants y compris pour Libé. On est loin de l'autosatisfaction et l'arrogance des Décodeurs du Monde.

Hors-sujet, désolé, mais je lance une alerte rouge concernant la "musique" insupportable qui accompagne une pub télé pour Intermarché : la chanson "C'est magnifique" ânonnée par Benjamin Biolay.

Ses interprétations sont généralement de puissants soporifiques, mais cette version calamiteuse est un véritable attentat auditif. Si vous n'avez pas les nerfs solides, je vous conseille fortement de zapper dès les premières notes. Si vous écoutez jusqu'au bout, ce sera à vos risques et périls. Vous risquez de sombrer dans une profonde dépression. Je vous aurai prévenus.

Dites donc, ce Robin Andraca fait du bon boulot..!

Mais où a-t-il donc fait ses classes?

Très intéressant. Mais quelle est la solution pour déjouer ces biais ? la profession de journaliste demande un rapport niveau d'éducation / salaire tel qu'il faut se sentir soutenu par sa famille pour s'embarquer dans une profession si peu rémunératrice,... et venir d'un milieu plutôt à l'aise avec l'écrit (et ça, on sait que c'est socialement TRES déterminé. Ça veut-il dire qu'il faut favoriser (ou au moins ne pas mettre de bâtons dans les roues) d'une nouvelle presse plus populaire... par exemple multiplier les Bondy blogs et autres média considérés comme "sauvages" ? Mais beaucoup sont considérés (à juste titre) comme complotistes... l'arbitrage liberté, régulation, autorégulation relève d'un "système" qui ne pourra jamais être stabilisé sinon il deviendrait mortifère... on n'est pas au bout de nos peines.

Tout à coup il y a une découverte

L'autre Archimède dans sa baignoire avec son Eureka

l'autre Newton qui reçoit une pomme sur sa callebasse

l'autre Einstein qui relativise tout avec son E = mc2


tout cela ce n'est rien avec la découverte faite hier et annoncée par voie de presse par Benjamin Morel, docteur en science politique

« On a une surreprésentation des CSP+, des centres-villes, des retraités »


et nous, on est assis comme deux ronds de flan alors qu'une découverte incroyable a eu lieu

une découverte qui aura le même retentissement que celle de Galilée

Nous, on n'avait pas vu que ce Grand Débat était un Blanc Débat, que ça touchait les CSP+ et pas la classe sociale qui se fait éborgnée, qui perd des mains et est même mise dans le comas ou tuée


Si nous n'étions pas si bête, nous serions docteur en science politique à l’École Normale Supérieure Paris Saclay

Heureusement que la Presse et les médias Bourgeois font leur travail pour nous avertir... Lundi 08 avril 2019 à 17:39

La focalisation sur l'histoire de Madame Legay (alors que les cas de mensonges, manipulations,... se multiplient), donc sur un individu, ne permet elle pas de donner l'illusion que le système ne dysfonctionne pas dans son ensemble ?

Sans déconner, personne n'a trouvé ?

Mais enfin, ce système, et ce mot-valise qui dit tout, c'est OLIGARCHIE bien entendu !


C'est marrant d'avoir besoin de coller des mots, comme pour s'exonérer de documenter la réalité (bien souvent pourrie on est d'accord). On a besoin de slogans, tout le temps, partout ?

On dit oligarchie, et dans pas longtemps on dira merdias (bon, au moins sur ASI on échappera à gauchiasse...)

"quand on entend que les radios du matin ne font pas de cette révélation de Mediapart un de leurs principaux titres, est-on dans leur libre choix, ou dans un système ?"

Et lorsque les journalistes de Médiapart, comme ce Hubert Huertas, tirent sur d'autres journalistes (ceux du Media mis en garde à vue en couvrant une manif), est-on dans leur libre choix, ou dans un système ?  


N'oublions pas que Jaurès était CSP+, que Ruffin n'est pas fils de miséreux... Effectivement sur le plan individuel le déterminisme social ne fait pas sens. Mais les journalistes continuent de se rêver comme des représentants d'un contre-pouvoir qui a depuis belle lurette abdiqué, alors qu'ils ne sont que les distributeurs de la parole publique, les censeurs du discours légitime (ou les légitimeurs du discours "sensé" ) : juste le nouveau clergé qui, malgré quelques apostats et prêtres-ouvriers, s'applique collectivement à consolider l'ordre établi.

En tout cas les sites des radios même celle du groupe Bertelsman en parlent https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/affaire-legay-l-enquetrice-est-en-couple-avec-le-policier-mis-en-cause-selon-mediapart-7797388779


Le Monde aussi a publié un papier assez cinglant ce matin : https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/04/09/manifestante-blessee-a-nice-le-commissaire-charge-des-operations-en-couple-avec-l-enquetrice_5447693_3224.html

Pas besoin de se faire des nœuds au cerveau pour lui trouver un nom. Ça c’est le genre de question que se posent ceux qui présupposent (souhaitent ?) que ce système est là pour durer.


Mieux vaudrait plutôt s’intéresser à la façon de construire un meilleur système.

Un point très intéressant de l'article de Libé, c'est que pour une fois les chevaliers décodeurs ne s'en tiennent pas à leurs satanés faits. Cette fois-ci les faits sont trop révélateurs par eux-mêmes de "la nature viciée de la fabrication de l'information en France" (dixit Juan Branco quelque part dans cette magnifique interview). Les voilà donc obligés de justifier cette situation et de montrer que vraiment, sisi, ça les préoccupe mais en faisant parler les collègues parce qu’un chevalier décodeur ça combat sous l'étendard de la neu-tra-li-té!

Je n'ai pas très bien compris le reproche fait aux médias quant à la rapidité de diffusion de cette information .


Après une très rapide vérification, on  peut voir que cette information était relayée par LCI hier à 23h32, Le point hier à 21h27 modifiée ce matin, BFM ce matin à 6h35, Le Monde ce matin à 8h56 


Quant à France info un article était en ligne dès  7 heures  ce matin : cela signifie-t-il que l'info est passée à l'antenne à ce moment précis, c'est une question ....


 

Essai de qualificatifs appropriés pour ce système :


Putassier

Crapuleux

Dévoyé

Amoral

Odieux

Débauché

Corrompu

Indécent

Pervers

Ripou

Véreux

Pestilentiel

Putride

Infâme

.....


Chez les jeunes recrues de Libé, plus (+) de journalistes sortant de leurs écoles.

Libé était un journal de gauche qu'il n'est plus. Il faut dire que les écoles de journalisme n'ont jamais été des lieux de remise en cause de l'ordre social. Pas d'enseignement pouvant conduire à un mode de pensée original. Le formatage y est la règle.

Très simple : La république benallananière ! Suffit de lire les graffiti pour nommer ce qu'il se passe.

Et alors, comment nommer ce système ? 


Aller...je me lance : connivence ( de classe ) !



Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.