73
Commentaires

Genou à terre contre bible en main

Commentaires préférés des abonnés

- jusqu'au candidat démocrate Biden -


je me permets de rectifier : jusqu'à la récupération par le candidat démocrate Biden


comme bien démontré plus bas dans le papier...


Avec des alliés comme Joe, l'insurrection populaire à encore du boulot !

(...)

"dit la militante française Sihame Assbague"

"militante" !? Mais Sihame Assbague ne fait-elle pas ici un boulot de... journaliste (elle a même déjà écrit pour @si) !? Visiblement, pas encore simple de choisir...

Merci pour cette chronique. On peut aussi noter, en complément, que certaines forces de l'ordre qui mettent un genou à terre sont des élus. Un sheriff est élu. Donc en face de lui, ce sont aussi des électeurs, passés ou potentiels... Il y a aussi cet(...)

Derniers commentaires

Le "genou à terre" est un peu comme la soute du B52 qui se referme après avoir largué ses bombes incendiaires: "ce n'était pas bien , mais on l'a fait. Pardonnez nous ! Ramen !" , mais je dois être un sale extrêmiste...

Daniel, qu'est-ce qu'un évêque épiscopal ?

Pourquoi chercher à classifier par de modèles réducteurs des évènement sociaux, classiques d'un état de déliquescence étatique?

Les États Unis d'Amérique sont en phase d'éclatement. Rien d'exceptionnel dans les longs cycles de vie de de mort des sociétés humaines.

Les étapes suivantes ont parfaitement prévisibles même si les formes et les péripéties ne le sont pas.

Tout le monde sait comme ça se passe. Alors pourquoi faire semblant.

“Sidérante, cette image du genou en terre” ? Que ce joli lapsus repose en paix.

C'est curieux de voir les principaux médias français parler aussi rapidement des journalistes brutalisés par la police américaine vu la pudeur dont ils ont fait preuve dans les cas en France.

J'ai même l'impression qu'il y a plus d'émotion pour la mort d'un américain que pour la mort de Cédric Chouviat ou Adama Traoré dans la société française.


Encore, encore et encore, une lutte sans fin ...


1919 .... 1946 .... 1967 ....

Je ne sais pas trop quel est l'objectif précis de cette tribune. 

Si c'est pour démontrer que Trump n'est pas un brave type, c'est du rabâché et il est assez grand pour faire sa promotion. Si c'est pour dire que ceux brandissent la bible ne sont pas des saints, tout le monde sait ça aussi  en  plus la bible c'est dur à lire et même à entendre et c'est assez violent par endroits finalement, donc ce n'est pas vraiment un référence.


Par contre si c'est pour dénoncer la violence du fort contre le faible et donc la lâcheté, la cruauté, là je suis d'accord.  A force de le répéter, ça peut être efficace jusqu'à un certain point.


Par exemple il me semble que parmi certains de nos amis, qui trouvaient juste et équitable d'administrer des châtiments corporels aux condamnés jusqu'à une date récente, on peut remarquer une évolution dans le bon sens.

 

Mais il reste encore beaucoup à faire : l’excision à vif des petites filles, aussi faibles que les petites mésanges , sans échappatoire possible (faut-il être une femme pour ressentir toute la cruauté de cette mutilation à vie), la prostitution des enfants, les femmes tuées par leur conjoint (une tous les trois jours),  la  répression féroce contre les manifs en France notamment.  Droit de manifester contre œil crevé, ça dissuade. etc.


Si on analyse en amont les violences policières aux Etats-unis envers les afro-américains on constate que ces répressions font des victimes surtout parmi les classes défavorisées.

Les afro-américains,  avocats, chefs d'entreprise, maires, médecins ... seraient eux respectés. Trump est là depuis  3 ans, auparavant il y a eu des présidents démocrates pendant de nombreuses années. Franchement ont-ils résolus le problème des armes, de la pollution, de la misère ? Donc il y a peut-être une piste ça serait plutôt en luttant contre la misère que l'on pourrait améliorer la situation.


Cependant, le principal problème, dont on parle très peu je trouve, c'est que l'homme est une sale bête, quand je dis l'homme je veux dire le mâle. C'est pas de sa faute c'est dans les hormones, ils en sont plus ou moins bien pourvus, les plus pourvus sont les plus méchants. Pour protéger sa pérennité, l'espèce humaine produit un grand nombre de ces brutes car ils ont leur utilité en cas de grand danger. Entre temps ils s'entraînent comme ils peuvent, ils s'inventent des guerres contre leurs femmes, leurs voisins, leurs enfants, ils sont parmi nous, pour une place de parking ils peuvent tuer, c'est juste de l'entraînement. 


Que faire ? Déjà en parler,  mais pas seulement quand il s'agit de dénoncer un étiqueté facho. Car en France par exemple, qui est stigmatisé comme facho et qui crève les yeux, sont-ce les mêmes ?


Non, évidemment, ceux qui crèvent les yeux ne sont pas ceux qui sont étiquetés fachos. J'avoue que je suis agréablement surpris de constater qu'un abonné d'asi le fait observer. Ce sont bien les partisans de Macron qui crèvent les yeux et non les fachos. Car, je le dis souvent, il y existe une regrettable fixette sur "les fachos" chez Daniel Schneidermann et son fan-club d'abonnés inconditionnels.

Il semble d'ailleurs qu'une évolution favorable se dessine :  l'on entend dire sur les médias alternatifs de plus en plus souvent qu'il est au moins aussi important de lutter contre Macron que contre "les fachos". Par exemple, lorsque  François Bégaudeau s'entend reprocher à longueur d'interviews d'attaquer les bourgeois qui ont porté Macron au pourvoir et d' "oublier les fachos", il réplique tranquillement que "les fachos" ne sont pas son sujet. Bref, on peut percevoir un frémissement qui augure peut-être d'une évolution intéressante des mentalités chez certains intellectuels en France. Je précise "en France" car cette obsession du "facho" me semble être une particularité française, qui trouve peut-être son origine dans le fait que le parti communiste a été longtemps extrêmement influent en France. Et tout se passe comme si aversion historique que les communistes ont toujours vouée au fascisme avait survécu à la fin du communisme.

La triste actualité m'a conduit à visionner des interviews de Guy Bedos sur Youtube . Ses colères apoplectiques à l'evocation Jean-marie Le Pen et de "fachos" me semblent un peu vintage aujourd'hui... Et c'est tant mieux.

J'ai plutôt l'impression que ce site ne fait pas l'impasse sur les continuitées entre l'extrème droite et l'etrème centre. On est loin d'être dans le temple des castors.

Moi aussi je suis agréablement surprise, je m'attendais plutôt à me faire taper sur les doigts !

"Ce sont bien les partisans de Macron qui crèvent les yeux et non les fachos." 


On pourrait dire, plutôt, que Macron et ses sbires sont des fachos. Ils nous ont convaincus d'une opposition factice entre les deux, alors que ce ne sont que les deux pinces de la même tenaille. 

qu'un candidat démocrate conservateur; des policiers; et une ribambelle de marques (dont amazon) soient prêts à s'approprier; même de manière opportuniste et hypocrite; le mouvement black lives matter et son discours; en dit quand même beaucoup sur la différence entre ici et là bas.

Trump l'expert :

Contre le Covid 19, le nettoyage des boyaux à la javel

où une solarisation de l'intérieur du corps

Bilan : 100.000 morts

Contre la lutte antiraciste, brandir la Bible volée dans un édifice religieux


Un bon souvenir des temps pas si lointains


En souvenir de Denis Goldberg

qui compte parmi les héros

Oh ! Joe Biden a mis un genou en terre ! C'est trop chou !

Mais, Vieux bisonours de mes deux, tu vas aller lui latter sa chetron, au rouquin décérébré, oui ?

On peut aussi rappeler que mettre un genou à terre est aussi une des manœuvres d'ajustement des tirs au fusil. Il y a une différence entre maintenir la tête haute comme le fait Biden et la baisser en signe de demande de pardon.

Biden ne peut pas se résoudre à ça.


Par ailleurs, je m'étonne de voir des manifestants lever spontanément les bras en l'air dans les rassemblements (y compris en France). Pourquoi ne pas tendre aussi les poignets pour se les faire menotter ou venir avec une cible sur le t-shirt ? Il y a une contradiction à se révolter en quémandant de la mansuétude aux matraqueurs. Ces derniers sont précisément payés pour n'en avoir aucune et frapper leurs propres enfants ou leurs parents s'ils en reçoivent l'ordre.

Après une bataille, ce sont les vaincus ou ceux qui abandonnent le combat qui lèvent les bras en l'air.




Rien compris. 


Qui met le genou en terre et pourquoi ?

La violence policière envers les personnes de couleur noire existait déjà sous Obama alors c'est pas Biden qui va régler le problème....

Grosse récupération...

Quelles mesures de Biden pour l'emploi, la pauvereté, la santé, la résilience ?

Une grande lassitude là-bas et ici me gagne.


Juste 2 propositions :


"La Position du tireur couché" Jean Patrick Manchette (Série Noire)


ou


"La Position du missionnaire" Donald Trump (ed. Maboul, à compte d'auteur)

La bible en main?...Vite, des chattes...

version revisité du poème


"Holding the Bible with the very hand that grabbed the pussy"

Cela me fait penser à un canard dont on aurait coupé la tête mais qui continuerait de courir dans tous les sens malgré tout..   C'est tout ce que cela m'inspire.  "je me presse de rire de tout de peur d'être obligé d'en pleurer" BEAUMARCHAIS.

Merci pour cette chronique. On peut aussi noter, en complément, que certaines forces de l'ordre qui mettent un genou à terre sont des élus. Un sheriff est élu. Donc en face de lui, ce sont aussi des électeurs, passés ou potentiels... Il y a aussi cette dimension à prendre en compte dans certaines de ces images. 

Qui peut comprendre un pays qui  interdisait aux Noirs d'utiliser les toilettes des Blancs ou de monter dans leur bus et qui, 50 ans plus tard, élisait et réélisait un Noir à sa tête ?

Un français peut-il même seulement concevoir que deux journalistes ont fait tomber le Président des USA ?

Puritanisme d'un coté, Las Végas de l'autre.




Ce qui est bien avec le genou à terre, c'est qu'on ne doit pas se taire pendant une minute.

- jusqu'au candidat démocrate Biden -


je me permets de rectifier : jusqu'à la récupération par le candidat démocrate Biden


comme bien démontré plus bas dans le papier...


Avec des alliés comme Joe, l'insurrection populaire à encore du boulot !

La Bible devenant Mein Kampf.....

"dit la militante française Sihame Assbague"

"militante" !? Mais Sihame Assbague ne fait-elle pas ici un boulot de... journaliste (elle a même déjà écrit pour @si) !? Visiblement, pas encore simple de choisir...

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.