273
Commentaires

Frédéric Mitterrand rattrapé par sa "mauvaise vie"

Embarras manifeste lundi 5 octobre sur le plateau de Mots croisés, sur France 2. Invitée d'un débat consacré à la récidive chez les délinquants sexuels, Marine Le Pen s'en est violemment pris au ministre de la Culture Frédéric Mitterrand. Rappelant qu'il a été l'auteur d'un livre autobiographique en 2005, La Mauvaise vie (Robert Laffont), dans lequel il raconte en détail qu'il paye pour coucher avec des "garçons", la vice-présidente du Front National l'a accusé d'avoir pratiqué le tourisme sexuel et trouvé du plaisir à "payer des petits garçons thaïlandais".

Derniers commentaires

pédophilie, pédophilie... le tourisme sexuel c'est AUSSI un problème, même avec des personnes pubères ou majeures, hein!!

Ici on se bat pour empêcher des jeunes personnes de se vendre en tant qu'objet alors qu'elle pourrait valoriser leur intelligence et tous leurs autres talents pour contribuer au développement économique mais aussi social, culturel et politique de leur pays. Et je ne parle pas du traffic des personnes qui se retrouvent de force dans la prostitution. Est-ce que la france réalise comme le tourisme sexuel peut vraiment foutre en l'air une société?

On a déjà suffisamment de mal avec les gouvernements de la région qui s'en foutent complètement vu le fric que ça rapporte! Ça serait un sacré coup de main si le gouvernement français pouvait dire haut et fort qu'aller en Asie du Sud-Est pour avoir des relations sexuelles marchandes n'est pas forcément une bonne chose! Partenaires pubères ou non!!
Vous dites: "Mais il (Frédéric Mittérand) sait dire aussi l’attrait, la fascination – respectueuse, attendrie, interdite mais bien réelle - que peut exercer le corps gracile d’un enfant sur un adulte : qui ne les a éprouvés?"

Puisque seule la littérature trouve grâce à vos beaux yeux, chère Judith, et que comme tous les modernes vous renvoyez le jugement moral, l'éthique (religieuse ou sécularisée) au rang d'inutiles antiquités, je répondrais par un poème de Musset, qui d'ailleurs ne condamne rien mais argumente en vers sa préférence pour les femmes mûres:

Chantez

Chantez, chantez encor, rêveurs mélancoliques,
Vos douceureux amours, et vos beautés mystiques
Qui baissent les deux yeux ;
Des paroles du cœur vantez-nous la puissance,
Et la virginité des robes d’innocence,
Et les premiers aveux !

Ce qu’il me faut à moi, c’est la brutale orgie,
La brune courtisane à la lèvre rougie,

Qui se pâme et se tord ;
Qui s’enlace à vos bras dans sa fougueuse ivresse,
Qui laisse ses cheveux se dérouler en tresse,
Vous étreint et vous mord !

C'est une femme ardente autant qu'une Espagnole,
Dont les transports d'amour rendent la tâte folle
Et font craquer le lit;
C'est une passion forte comme une fièvre,
Une lèvre de feu qui s'attache à ma lèvre
Pendant toute la nuit!

C’est une cuisse blanche à la mienne enlacée,
Un regard embrasé d’où jaillit la pensée ;
Ce sont aussi deux seins,
Fruits d’amour arrondis par une main divine,
Qui tous deux à la fois vibrent sur la poitrine,
Qu’on prend à pleines mains !

Eh bien venez encor me vanter vos pucelles,
Avec leurs regards froids, avec leurs tailles frêles,
Frêles comme un roseau,

Qui n'osent de leurs doigts vous toucher, ou rien dire,
Qui n'osent regarder et craignent de sourire,
Ne boivent que de l'eau!

Non, vous ne valez pas, ô tendres jeunes filles
Au teint frais et si pur caché sous la mantille
Et dans le blanc satin,
Non, dames du grand ton, en tout, tant que vous êtes,
Non, vous ne valez pas, femmes dites honnêtes,
Un amour de catin !



Alfred de Musset
(dans Le Livre d’Eros, ill. Trémois, club du Livre, Paris, 1970, pp 108-110.)



Ceci étant dit, je suis convaincu que la perception du désir dégoulinant (sans même parler de passage à l'acte) d'un pauvre hère envers une très jeune fille vous dégoutterait, comme il dégoutterait Finkielkraut, quand elle vous fascine si elle vient d'un esthète, d'un artiste, d'un grand écrivain... Mal fagoté, pas sexy pour un sous, pas dandy pour un petit four, et ne prenant le stylo que pour cocher les cases d'un loto sportif, le pauvre hère, lui, n'aurait jamais trouvé le soutien que Polanski ou que Mittérand dans un autre registre ont trouvé...
Brave Patrie décrypte sa dernière œuvre sortie en 2005 et pourtant passée étrangement inaperçue
« Un message politique fort adressé par le ministre de la culture à la Brave Patrie : dorénavant, en présence de syndicalistes marocains, ne ramassez plus votre paquet de cigarettes. »
Fred Mitterrand plutôt rattrappé par son humanité et sa grande sensibilité envers autrui.
Laissons l'homme nous démontrer qu'il peut être, non seulement un excellent ministre de la Culture, mais surtout un homme des riches diversités culturelles.
Aperçu chez son copain Drucker, F M m'a convaincu qu'il n'était pas une "mauvaise personne". Ne cédez pas aux vociférations du FN moribond ni aux attaques plus perfides de certains socialistes plus soucieux de faire parler d'eux et de se mettre individuellement en avant.
L'idéal socialiste est bien loin de nos jours.
Bruxelles, 11/10/09.
C'est dingue,Même fourest s'y est mit...selon elle la prostitution n'est pas assimilable au viol,en effet c'est le cas pour certain(e)s....mais soyons serieux,lorsque la prostitution devient une obligation. soit lorsqu'on y est contraint par des mafieux soit par la faim,la prostitution n'est plus un acte libre et raisoné.
une ou un prostitué(e) qui après une mise en condition par des souteneurs peut sembler magnanime aux yeux de bovins des clients imondes qui les reluquent avant de faire leurs choix;il n'en demeure pas moins que la personne dont ont s'apprète à utiliser le corps le fait à son "corps déffendant" la lutte de ses prostitué(e)s là est interieur,ils ne se débattent pas ou plus
leurs postures lassives sont des leurs qui visent à les tromper eux même avant d'éxiter les boeux qui les savourent du regard.
FOUREST aurais mieux fait de fermer sa gueule pour une fois,elle qui si souvent parle de la sexualité des filles de banlieues qui selon elle,n'est vécues par ses dernières que dans la pire façon et que cela indigne la république,
T'as raison Caroline lorqu'il sagit d'accompagner la cohorte de cons qui cautionent le viol d'une enfant de treize ans,sous prétexte que les faits remontent à plus de trente ans.
J'ai honte pour eux....
F.M n'aime pas les petits garçons, il aiment les "éphèbes".
Pour celles et ceux qui auraient loupé l'émission de ce matin... du grand, du très grand Finkielkraut !

http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/septdix/
Joli point Finkelkraut sur France Inter.

Le point Finkelkraut étant le moment, où à cours d'autres arguments, on évoque internet comme étant le lieu sans foi ni loi où le populisme, se mêlant à d'autre incongruités désagréables, ayant produit ces idées dangereusement contraires aux siennes. Ces idées étant par conséquent ineptes de facto, à cause du média qui les a vu émerger. Et de surcroit dangereuses parce que ce média véhicule parfois aussi des idioties manifestes.

Il faudrait demander à Miyuki Hatoyama si Finkelkraut ne serait pas par hasard une réincarnation de je ne sais quel pontife de l'inquisition. Elle doit le savoir, elle.
Frédéric Mitterand parle à plusieurs reprises de "gosse",. A ma connaissance, un gosse n'a ni vingt, ni trente ni quarante ans. D'après le Robert, c'est un enfant, garçon ou fille. Et en effet pourquoi aller chercher en Thaïlande un homme de quarante ans?
L'indulgence des élites à l'égard des gens en place est affligeante.
Et qu'aurait dit Fréderic Mitterrand si Polanski avait téléchargé des mp3 sur des sites de peer-to-peer afin de les offrir à des amants indonésiens de son âge en échange de quelques gâteries ?
La dernière intervention de Frédéric Mitterrand sur la soit disant maturité des hommes rencontrés lors de ses voyages consacrés au tourisme sexuel prête à sourire.
Car enfin, à quoi bon payer un voyage en Thaïlande pour rencontrer des "vieux".
Dans son bouquin, il parle d'éphèbes... Il me semble difficile de soutenir qu'à 40 ans on est "juste pubère", selon la définition du mot.

Le tourisme sexuel est condamné, à juste titre.
En tant qu'écrivain, il bénéficiait de la "protection" de la "licence artistique" tant qu'aucun délit manifeste ne pouvait lui être reproché.

Mais l'indulgence accordée aux ministres est tout autre, il l'apprend aujourd'hui.
Pour quelqu'un qui fustige (à juste titre) les amalgames ils en fait... et des sévères !

http://www.dailymotion.com/video/xar0rp_alain-finkielkraut-france-inter_news

C'était ce matin, un philosophe multilame en mission commandée.
J'ai un peu révisé mon jugement en lisant les passages publiés par Le Monde. J'ai sans doute réagi trop vite, je le reconnais.

Déjà, il semble évident que Mitterrand, dans ce livre, ne décrit pas des relations sexuels avec des enfants. L'accusation de pédophilie semble, au minimum, abusive, voir diffamatoire. Tout, dans les passages disponibles ici, semblent désigner de très jeunes gens. On peut déjà trouver ça assez choquant sans pour autant vouloir que le terme "pédophile" soit employé à tort et à travers. Voici des passages qui tendent à démontrer qu'il ne s'agit pas d'une passion pour les enfants :

"J'imaginais Tony Leung à vingt ans."

"La plupart d'entre eux sont jeunes, beaux, apparemment épargnés par la dévastation qu'on pourrait attendre de leur activité. J'apprendrai plus tard qu'ils ne viennent pas tous les soirs, sont souvent étudiants, ont une petite amie..."


Le terme "gosses" ou "jeune garçon" est utilisé, et ça ne plaide pas en sa faveur, c'est clair, si on s'en tient à une lecture littérale du mot. Ce sont ces passage là que Marine Le Pen a mis en avant. Comme le dit Mitterrand face à Giesbert, les homos parlent souvent de "garçons" pour désigner leurs partenaires. A 18 ou 20 ans, le terme de "jeune garçon" peut être employé. Au passage, j'entends souvent les filles parler de "beaux gosses" pour désigner des mecs qui leur plaisent. Et je vous garantie que ce terme ne désigne pas des gamins ! Ca peut même désigner des trentenaires ! Quand Ferré écrivait "Jolie môme", personne n'a jamais eu l'idée qu'il parlait d'une enfant !

Ensuite, l'autre accusation est que ce livre fait "l'apologie" du tourisme sexuel. A aucun moment, en tout cas dans ces passages, Mitterrand ne fait l'apologie du tourisme sexuel. Il en décrit en contraire l'aspect glauque, malsain, criminel. Il n'en donne pas une vision édulcoré, magnifié, sublimé. C'est ça, faire l'apologie. C'est glorifier, justifer, faire l'éloge, d'une chose, de quelqu'un, d'une pratique. Ce n'est pas le cas ici. C'est une description froide d'une réalité, dans ce qu'elle a de plus minable. Et d'ailleurs, le titre même du livre, "Mauvaise vie", montre qu'il n'y a rien de positif dans ce qui est décrit. Ce qui n'excuse en rien ces actes. Le fait de décrire une saloperie, mais de s'y livrer quand même, ça n'absout pas l'auteur. Mais il faut être précis sur les mots et sur les faits :

1/ Mitterrand ne semble pas décrire d'actes de pédophilie
2/ Il ne fait pas l'apologie du tourisme sexuel, mais avoue cette pratique

Je ne sais plus qui a dit "donnez moi une phrase de n'importe qui, et je me charge de le faire pendre !".

La pratique du tourisme sexuel est moralement condamnable. Mitterrand en a fait l'aveu. On peut trouver choquant qu'un homme qui a fait cet aveu soit ministre de la Culture. On peut même considérer qu'il doit démissionner, qu'il n'a plus de légitimité, que ça lui retire toute autorité. Mais attention à ne pas aller plus loin que les faits. Même un ministre a le droit d'être jugé équitablement ! Là, Mitterrand doit être jugé sur ces seuls écrits, et rien d'autres. Pas sur des suppositions ou des fantasmes, en tout cas.

PS : Sa défense, aujourd'hui, était pathétique...
D'aucuns ont trouvé Frédo "touchant" ce soir sur Tf1. Rhalalaaaa, dire que même sur TFin devant des millions de [s]lobotomisés[/s] téléspectateurs avisés nocturnes, il peut pas s'empêcher le polisson!

Je fais le malin mais je ne devrais pas. Moi-même je me sens honteux. Je fais du tourisme sexuel. Pas en Thaïlande non, mais à Disneyland. Rhalalaaa (bis), le moindre petit canard en habit de marin, la moindre petite souris en culotte courte, le moindre trio de petits cochons... rhalalaaa.
Le discours de M. Mitterrand est celui d'un esclavagiste de notre temps. Dans l'air du temps de la barbarie qui remonte.
Quand à sa pédophilie, elle ne fait mystère que pour les hypocrites ...du temps.
Imaginez simplement que ce soient VOS gosses qui soient ses objets.
Mais j'oubliais: ce ne sont que des sous-hommes thaïs dont il s'agit.
Donc te absolvo. Amen.
J'avais lu très vite ( trop sans doute !) en 2005 quelques critiques sur le livre de F. Miterrand. Je n'avais alors, j'exerçais la médecine 80 heures par semaine, aucune envie de lire le récit des turpitudes ou "exploits" sexuels de ce bobo bon teint, turpitudes qui sentaient déjà pas mal le soufre.Que M.M. ait besoin à l'évidence de consulter un bon psy ne fait pas l'ombre d'un doute: on le voit empétré entre autre dans un discours embarassé sur ses pulsions enfantines...Que ce "ministre" en exercice se glorifie plus ou moins en public de ses préférences sexuelles et "fasse de l'argent" en vendant ses récits d'aventures dont certaines ( toutes ou presque ?...) sont à l'évidence pédophiles, tout cela me donne la nausée :il se serait agi de "filles" et non de "garçons" cela aurait été pareil ! Les laudateurs de la prostitution me dégoutent même si au fond de chacun de nous, tout n'est pas toujours très clair à ce sujet. M. M. n'a pas publié ce livre pour son "honneur" mais tout simplement pour faire du fric et de la "renommée", comme le disait si bien Brassens dans ses célèbres "Trompettes de la Renommée" et pour éviter surtout qu'un journaliste n'insiste un jour sur ces révélations avant lui ! A l'évidence il devrait se retirer de la vie publique ou au minimum démissionner du gouvernement.
Quant à Mme. Le Pen, elle est dans son role en remuant les poubelles de l'histoire pour faire fructifier son fond de commerce ! Que n'a-t-elle autant de véhémence quant il s'agit de se pencher sur les actes de son père quand il "officiait" en Algérie, ou à propos de ses propos révisionnistes-ou-presque (adverbe de prudence car on a la "justice" facile dans la famille...)...
Dr. Claude Lamy, 85.
Merci de nous avoir donné l'occasion d'écouter l'itw de FM présentant son livre en 2005. Je l'ai trouvé très touchante, d'abord parce qu'il y révèle son besoin d'authenticité vis à vis de lui-même et qu'il accepte de prendre le risque des amalgames qui sont fait sur le sujet en publiant son livre. Il y révèle sa "difficulté à faire face aux choses de la vie" issue de son enfance et qui l'ont mené à suivre son désir et à trangresser un tabou moral. Loin des imprécations faciles d'une Marine Lepen, soucieuse de sensationnel, l'aveu public de cet homme public qu'est FM devrait plutôt questionner par extension la politique de simple répression des délinquants sexuels en France (car je ne pense pas que FM soit un délinquant sexuel comparable aux pédophiles qui ne peuvent contrôler leurs limites en ayant des rapports sexuels avec des petits enfants, il s'agit ici de garçons en opposition aux filles). Son témoignage rappelle la nécessité de mettre l'accent sur le suivi psychologique de ces derniers pour mieux dénouer leurs "difficultés face aux choses de la vie", plutôt que de les réprimer en se drapant dans une posture morale qui refuse de voir l'incapacité de notre société à structurer les passages clés des étapes de la vie d'un homme et qui continue à prôner dans tous les domaines la satisfaction des désirs immédiats par l'achat d'objets et de services en tout genre pour justement satisfaire les pulsions du consommateur. Il ne s'agit pas bien sûr ici de stigmatiser le choix d'adultes qui préfèrent aimer une personne de leur sexe plutôt que celle du sexe opposé, choix parfaitement légitime et situation sociale immémoriale que l'on retrouve dans tous les sociétés.
Un concert de louanges a accompagné la sortie de ce livre.Sa lecture a causé un vrai malaise.S'il est indéniablement d'une grande qualité littéraire,ce qu'il contient a fait que je n'ai pu le lire d'une traite...L'accession de son auteur au poste de ministre de la culture m'est apparue comme une erreur du président,conseillé dit-on par son épouse.M Le Pen a lancé la bagarre...je m'attendais à l'explosion! Dommage que les conseillers de l'Elysée n'aient pas lu le livre! Ils auraient dû laisser le neveu Mitterrand à ses bouquins et à ses déclarations oiseuses.
Rue de Valois, les gens du quartier appelaient déjà l'immeuble rigolo du ministère de la culture "la cage aux folles"...

ça ne va pas s'arranger...
Quand je pense à l'ampleur qu'a pris l'affaire Lewinsky aux Etats-Unis (pour ce qu'on pourrait appeler une banale affaire de moeurs), je m'interroge sur le silence médiatique qui entoure le livre de Frédéric Mitterrand (explicitant pourtant des pratiques sexuelles illégales et immorales). Le passage de La Mauvaise vie sur le tourisme sexuel est proprement scandaleux. Autant la société américaine va-t-elle à mon avis trop loin dans l'intrusion dans la vie privée des hommes politiques, autant la société française semble tolérer l'intolérable de manière assez troublante. Une fois n'est pas coutume, je crois que le Front national a raison d'exiger la démission du ministre de la Culture. Frédéric Mitterrand se croit sans doute au-dessus de la loi, au point qu'il se permet même de décrire ses délits. L'austère Christine Albanel a laissé place à un torrent de vulgarité.
Bon. le retour au texte, le retour au texte...

un verbatim de Rue89
http://eco.rue89.com/2009/10/07/ce-que-frederic-mitterrand-a-vraiment-ecrit
Rue89 donne une lecture plus complète des passages qui dégonfle pas mal l'affaire. Marine Le Pen en a fait plutôt une compilation qui dénature un peu le texte. Je me suis emporté un peu vite là-dessus.
Il est nécessaire de désigner un monsieur "pédophile" sur le sujet ou "protection de la petite enfance" je crois. Demandons à monsieur Bertrand (Xavier) son avis. Sinon après Cohn Bendit et ses attouchements puis Mitttrand, on est au delà de la république bananière! La république lupanar de Sarkozy (pas de tracabilté historique)
Cette histoire insignifiante me court sur le haricot.

Nous vivons en démocratie républicaine avec des lois. Payer pour coucher avec de "jeunes garcons" est, il me semble, interdit.
Il ne s'agit pas de lyncher Mitterand ou Polanski (arrêter d'écrire qu'ils risquent le lynchage pour inverser les rôles et les faire passer pour des victimes du peuple). Il s'agit de faire appliquer la loi pour tout le monde. On repproche à Mitterrand de faire la morale au peuple en tant que ministre puis de se permettre de prendre parti au nom de la France (il en a appellé au soutien du peuple francais pour polanski à la télévision) sur une affaire qui ne nous/le regarde pas.

Et pour noyer le poisson on demande à la méchante marionette du FN d'attaquer Mitterrand de front (il me semble que le tonton était très proche du FN, quels sont les liens aujourd'hui ?). Ainsi tous les autres partis se veront taxer d'être proche du FN s'il ils venaient à taxer Mitterand sur ce sujet. Vous pouvez vérifier c'est déjà le cas dans les discours de cette semaine (xavier bertrand, hamon...)

Comme toujours, l'attitude de nos dirigeants n'est que le meilleur exemple du fait que seule leur union sacrée permette qu'ils s'en sortent!
On a reçu ça, de la Suisse (sic) :

Formulaire d'annonce- Soupçons de tourisme sexuel impliquant des mineurs
Si vous avez été témoin, lors de votre séjour dans un quelconque pays étranger, d'un événement mettant en cause l'intégrité sexuelle d'enfants par des touristes, vous avez la possibilité de remplir ce formulaire afin que des investigations puissent être menées par les autorités compétentes.

Les informations que vous allez fournir seront traitées de manière confidentielle :
le questionnaire : http://www.fedpol.admin.ch/fedpol/fr/home/themen/kriminalitaet/kindersextourismus0/formular.html



// Tourisme sexuel impliquant des enfants: le formulaire d'annonce a un an - bilan
http://www.news.admin.ch/message/index.html?lang=fr&msg-id=29247
je trouve les dernières déclarations de Frédéric mitterrand choquante aujourd'hui, il s'enfonce encore plus !!!!!!!!

je l'ai toujours soutenu, en tant que gay et moi de sensibilité de gauche mais la il méprise les victimes des pédophiles

je cite ' SE FAIRE TRAINER traîner dans la boue par le front national" un HONNEUR

puis une 2ème couche
, plus tard dans la matinée, s’en prenant cette fois à la gauche et accusant le parti socialiste de relayer les coups du FN : «C’est bien dommage de pouvoir imaginer que des élus de gauche aillent rejoindre le Front national. Je dois dire que les bras m’en tombent», dégaine-t-il à sa sortie de la commission des Affaires culturelles

je ne suis pas frontiste, mais de la gauche de la gauche , c'est insoutenable car c'est le fn qui a lancé cette pétition

si quelqu'un d'autre que le fn lance une pétition , je signe des deux mains
ci dessous mon post sur mon blog
je pense que sur l'affaire polanski, il aurait du avoir beaucoup plus de retenue de même que son collègue du gouvernement Bernard kouchner, des relations sexuelles à 13 ans pour l'avoir vécu sont des agressions même et je précise bien, même si celle-ci sont 'consenties'

quel recul à l'enfant, ou le pré ado?

SUR MON AFFAIRE on a préféré faire silence, cela ne se disait pas, mais je ne peux m'empêcher de revoir les policiers venant arreter provisoirement la personne qui m'a violé à 12.5 ans!!!!!!!!!!

j'essaie de comprendre ce monsieur, j'ai même essayé d'avoir un 'dialogue' pour lui demander pourquoi, et RIEN!!!!!!!!!!!!!!!!

comme réponse, j'ai changé de famille d'acceuil, et je ressent encore aujourd'hui une certaine culpabilité, mon deuil n'est pas fait, et ne le sera jamais

ce que je demande, ce n'est pas la chasse à Frédéric mitterrand, ni un durcissement des lois, mais simplement que les droits des enfants soient respectées . c'est tout

pour info, j'ai lu le livre bien sur, et j'ai ressenti un malaise certain!



c'est d'autant plus détestable que cette affaire est récupérée par le front national, j'aurais apprécié que la gauche mais aussi la droite est beaucoup plus de raison,



comment croire après à un homme ou à une femme,?
Toutes ces affaires (assez différentes d'ailleurs dans leur contexte et dans ce qu'elles induisent) : Brooke Shield, Polanski, Mitterand, etc. Je m’interroge. Pas tant sur les affaires en elles-mêmes que sur le nombre important de personnes qui les défendent avec énergie. Et quand j’ai entendu, justement, Bernard-Henry Levy défendre sur Europe1 avec une émotion vibrante de sincérité (en tous cas, je l’ai ressenti comme tel) Polanski et son « erreur de jeunesse » (texto alors que le cinéaste avait 43 ans et la jeune fille 13 ans au moment des faits), vraiment je m’interroge. Je reconnais que je n’ai pas eu l’énergie de lire l’ensemble des posts du forum ci-dessus. Cela me décourage (et déprime) un peu.
Il me semble qu’à la question : « l’Histoire a-t-elle un sens ? », j’aurai envie de répondre « Non ! ». Non, l’être humain fait toujours autant la guerre, Non, l’Holocauste n’a pas empêché le Rwanda, Non, lorsque l’on voit le recul tant au niveau social qu’humain (avec entre autres avec la politique actuelle d’immigration) que connait la France aujourd’hui, on ne peut que répondre « Non ! ».
Et pourtant, à travers l’Histoire, il me semble que l’être humain a quand même été dans une direction de prise de conscience et de formalisation des droits humains : droits des citoyens quelle que soit leur condition sociale, droits des femmes, droits des Noirs, interdiction de l’esclavagisme, droit des enfants, etc.
Bref, je m’interroge sur le fait que pour certains, défendre le droit des mineurs d’une sexualité adulte revient à un retour en arrière (sic), à "une nouvelle ère victorienne, prude jusqu'à la bêtise" (Citation de Bovary dans le forum de l’affaire sur Brooke Shields). Alors, oui, je m’interroge.
Personnellement j’y vois une avancée humaine (et elles sont suffisamment rares pour être notées) cette prise de conscience que l’on se doit de protéger et de respecter l’Autre (dans toutes son altérité, que ce soit au niveau de son âge, de son genre, de sa couleur ou culture).
Dans cette affaire de Frédéric Mitterrand, je suis sidérée qu’il puisse écrire avec autant de sans-gêne, en 2005, sur le tourisme sexuel en Thaïlande. Cela me rappelle un épisode à Saint Louis au Sénégal où des touristes français se payaient les services sexuels de jeunes sénégalaises pour l’équivalent d’une poignée de riz et s’en vantaient (dans le camping où je logeais). Cela me révoltait ; leur âge bien sûr mais aussi et surtout le décalage entre leur condition de vie et celle de ces ordures d’occidentaux (et occidentales d’ailleurs, car les femmes aussi pratiquent du tourisme sexuel dans ces pays) qui se croient tout permis avec du fric.
Contrairement à certain(e)s, je ne prétends pas juger de ces affaires bien à l'abri de mon petit écran d'ordinateur. J'ai un avis, certes, mais il me semble que, bien qu'imparfaite, la Justice est ce que l'être humain a trouvé de moins mauvais pour juger ce type d'affaires. Alors pourquoi certain(e) voudraient-ils soustraire Polanski à la Justice? Pourquoi, comme tout le monde, ne ferait-il pas face à ses actes ? Et comment peut-on croire que l'Art serait au-dessus de tout ? L'art, en tant qu'émanation humaine, ne peut s'affranchir complètement des valeurs qu'il véhicule (et parfois ces valeurs sentent vraiment mauvais).

Personnellement, je vois dans ces affaires de Mitterrand et Polanski des révélateurs de notre société « sarkozienne » qui pue le fric et qui érige son propre désir (et la satisfaction de ce désir) au-dessus des autres (en les écrasant au passage). Pour moi, c’est cela le véritable « retour en arrière ».
Sinon, toujours en ligne :

Coordination des soutiens pour un Défenseur des enfants indépendant

Le 6 mars 2000, le Parlement a voté la création d’un Défenseur des enfants, autorité indépendante chargée de défendre et promouvoir les droits fondamentaux des enfants posés dans la Convention internationale des droits de l’enfant que la France a ratifiée en 1990.

Depuis 9 ans cette institution représentée successivement par Claire BRISSET puis par Dominique VERSINI est intervenue comme un médiateur interinstitutionnel pour plus de 20.000 enfants dont les droits n’étaient pas respectés par une administration ou une personne privée ou pour les enfants qui n’avaient pas de droits reconnus. Elle s’est aussi imposée comme une force constructive de proposition législative et réglementaire et parfois d’interpellation auprès des pouvoirs publics.

Au moment où dans le monde entier, se préparent les célébrations du 20ème anniversaire de la Convention internationale des droits de l'enfant, la France ne peut pas être le pays qui supprime son institution indépendante « Défenseur des enfants ».

Tous les enfants et adolescents vivant dans notre pays ont le droit d’avoir accès à un Défenseur indépendant et consacré à la défense et à la promotion de leurs droits fondamentaux.

J’apporte mon soutien au maintien d’un Défenseur des enfants indépendant :

[...]


la suite et les signatures par ici : http://www.defenseurdesenfants.fr/pourundefenseurdesenfantsindependant.php
on peut s'attendre à une floraison de montage de discours de sarkozy sur le thème "ce n'est pas parce que le FN dit que le soleil est jaune que je vais dire qu'il est bleu" [cf. l'idée à défaut de la citation exacte]

La contre-attaque du jeune homme est tout de même très courte.
Voilà, "c'est un peu (très) court, jeune homme" pourrait être le tube de la semaine.
Les communicants du Château ont quand même mis une nuit et une journée pour mettre au point cette contre attaque. Preuve qu'ils ont eu du mal. De plus, elle est piteuse, même si elle sonne bien, comme un slogan, et qu'elle va être reprise partout. Attendons de voir l'effet produit.
Sans rentrer dans le fond de l'affaire elle-meme, mais en restant la ou cela concerne a mon avis @SI, c'est a dire le cote mediatique de ce qui se passe avec le sinistre de la culture, c'est un reflexe conditionne de la part des journalistes, politiques ainsi qu'un grande partie de gens se sentant a gauche qui veut que a partir du momen ou une phrase est prononcee par Le Pen ( pere ou fille ) il faut systematiquement etre "contre".

Or, il est tres dangereux de sous-estimer l'un ou l'autre, et c'est ce qui a permis au pere d'acceder au second tour de la presidentielle.

Oui, parfois l'extreme droite peut avoir raison dans quelques uns de ses constats ( Jamais, a mon avis dans la solution de ces constats ), et de vouloir a tout prix refuser d'ecouter ce qu'ils disent, non seulement empeche de pouvoir les contrer intelligement, mais surtout est dangereux pour la democratie, en constatant des choses justes, sans aucune opposition intelligente ( le refus systematique sans arguments n'etant pas tres intelligent ), il va se trouver des personnes qui vont finir par etre persuadees que leut-etre leurs solutions sont egalement vraies.

Et juste pendant que j'ecris vces lignes, comme par le plus grand des hasards, voici ce qui tombe : La defense de Mitterand :

Frédéric Mitterrand : le ministre de la Culture fier d'être la cible du FN mais dans le viseur du PS
....

Aucun argument autre que " il est du bon cote uniquement parce que c'est le FN qui l'attaque "
"Si le Front national me traîne dans la boue, c'est un honneur.
Si un député de gauche me traîne dans la boue, c'est une honte pour lui", a-t-il ajouté.
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/10/07/01011-20091007FILWWW00527-critiques-ps-sur-mitterrand-une-honte.php

Et si ma tante en avait on l'appellerait comment déjà ?
Je n'ose imaginer ce qui se serait passé si c'est quelqu'un comme Dieudonné qui avait écrit de telles choses.
Il va être intéressant de voir comment le Château va éteindre ce feu... Cela va t il être aussi rapide et efficace qu'avec le bouquin de Péan sur Kouchner ? Faut dire que quasiment tout le monde s'y était mis pour voler au secours du ministre.
Bonjour
Un coup Horty pour des propos racistes. Un coup Mimi (comme minus) pour un passé ambiguë…
Quelle équipe !!!
Calvi est navrant de nullité comme à son habitude.

Il y aurait tant de pistes pour rebondir sur la parole de M Le Pen, tant de choses à dire pour éclairer les débats du moment autour des crimes&délits sexuels. Mais bien entendu, comme tout bon journaliste télévisé français qui se respecte, Yves Calvi n'a pas le souhait ou les capacités d'offrir à ses téléspectateurs un débat de qualité. Donc la diatribe de M Le Pen fait pschiit dans l'émission, à charge de tous les autres médias, écrits ou non, de digérer petit à petit "l'affaire". C'est consternant.

Quand aurons nous en France des journalistes (en non de simples animateurs) capables de préparer leurs émissions sérieusement et de donner la réplique à nos hommes politiques, afin d'éclairer le plus souvent leur complète nullité.

Marine Le Pen, comme son père, est très douée pour la politique. Bien plus que F. Lefèvre ou autres nabots dans son genre. Et pourtant, au milieu de son discours se cache souvent des horreurs qu'aucun journaliste ne relève, ou qu'aucun journaliste ne lui demande de clarifier. Il en va de même (remplacer horreurs par mensonges ou absurdité) de la grande majorité de nos personnalités politiques médiatisées. La dernière fois que j'ai entendu quelqu'un pousser MLP au bout de son raisonnement c'était Caroline Fourrest dans je ne sais plus quel débat.

Après on s'étonne que nos hommes et femmes politiques mentent constamment. Forcément, personne ne leur apporte la contradiction de manière frontale et non partisane, purement factuelle.
Je n'avais pas été choquée lors de leur fameux débat, de l'attaque de Bayrou contre Cohn Bendit après que celui-ci l'ait traité de minable et ignoble, tout de même, sur ses écrits mentionnant un comportement sexuel pour le moins choquant avec de jeunes enfants dans sa jeunesse, contrairement aux réactions majoritaires de l'opinion et de la classe dominante. Je me suis indignée des réactions outrées de cette même classe dominante lors de l'arrestation de Polanski, nettement différenciées cette fois des réactions de l'opinion publique, et aujourd'hui, je suis d'accord avec ce qu'a dit Marine Le Pen, et dans la forme, et dans le fond, puisque j'avais décidé de ne pas lire le livre de Mitterrand lorsqu'à sa sortie, les passages sur ses pratiques avaient été assez largement diffusés. Si l'on a quelques principes moraux, on ne peut qu'être troublé par la tolérance à géométrie variable appliquée à certains lors de leur transgression, suivant au choix, leur mine joviale, talent, ou état de tendance ou ringardisation (par ex PascalSevran). "Selon que vous serez puissant ou misérable, Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir."Au lieu de Guy Moquet, réétudions Jean de la Fontaine, si subversif...
MLP fait une remarque curieuse aprés avoir parlé de FM , je cite de mémoire : "Mais continuez à défendre monsieur Polanski et demain vous défendrez monsiur Mitterand et d'autres, il y en a d'autres dans le gouvernement à défendre sur ce terrain là..." ( à peu près 14 minutes avant la fin du débat ).
MLP accuse donc des membres du gouvernent de crime ou de délits sexuel, je ne peux que difficilement croire que cette "sortie" n'était pas attendue. Pourquoi donc l'inviter ?
- Il y a des contradictions entre différents groupes de pressions, dont un au moins est plus influent que le lobby présidentiel ?
- Dès le début les activités de Frederic M étaient connues NS dont il a été mis là pour être ensuite descendu ?
- montrer que "l'ouverture à la société "civile" n'est pas un bon truc" puisqu'elle permet à des délinquants de faire partie du gvnt" ?
- dénigrer les "artistes" qui ont défendu FM ?
- montrer qu' "ils sont tous pourris" , artistes , politiques ... ?
- dévaloriser le nom de Mitterand dont certains socialistes se prévalent encore ?
- donner des gages à ceux qui étaient contre sa nomination ?
- MLP à suffisament de "billes" pour s'imposer ?
- Permettre à MLP de récolter qques suffrages supplémentaires, la rendre plus fréquentable, préparer une alliance pour les prochaines élection, faire d'elle une "Mme Propre"
Question subsidiaire:
Face à cette affirmation ni YC ni les "invités" ne réagissent, en s'indignant... , en poussant MLP à préciser...
...
En Allemagne on prononce le titre de son livre : "La Maufaise Fie." Pile-poil (si j'ose dire) les initiales du sinistre de la kultur.
J’ai franchement du mal à suivre l’ambiance générale de censure qui règne actuellement. J’ai lu, il y a quelque temps, le dernier livre de Garcia Marquez (ce n’est pas son meilleur, mais je lis tous les livres de Garcia Marquez) : "Memoria de mis putas tristes". Le mot « memoria » suggère presque l’autobiographie. Cet ouvrage parle d’un vieillard qui lui ressemble (cela n’est guère surprenant) et qui, sentant sa mort prochaine, décide de s’offrir les services d’une très jeune fille, nouvellement prostituée et encore vierge.
J’apprends qu’il a depuis de terribles ennuis au Mexique pour avoir écrit ce livre dont on souhaite faire un film.

L’écrivain doit-il à présent s’autocensurer ? L’écriture n’est-elle plus un espace de liberté réservé qui permet tout, y compris la confession de nos misérables pulsions d’être humain ?

Si l’on n’arrête d’écrire ce genre d’histoire, cela fera-t-il de nous des êtres parfaits ? Et n’est-ce pas un des rôles de l’écrivain que de dénoncer ce que nous avons de plus sombre en nous en mélangeant savamment fiction et réalité ? Cette dernière est parfois insupportable, laide ou odieuse, mais elle est. Faut-il que l’écriture se transforme en barbe à papa, rose et sucrée ou en anxiolytique ? Bref, faut-il qu’elle serve non plus à montrer, mais à cacher les failles de l’existence ?
On vit quand même une époque formidable...

Sans même parler de l'âge des "garçons" de Monsieur le ministre, qui grand dieu n'est pas pédophile puisque ce n'est pas les petits garçons qu'il affectionne...mais bien des garçons (baiser des adolescents c'est tout de suite plus respectable, il n'y que les vieux réac' & autres cathos tradis pour y trouver à redire...hein, vive la liberté, mai 68, tout ça...) ; comment peut-on tolérer qu'un représentant de l'État puisse être adepte de tourisme sexuel ?

Apparemment j'ai du raté le dernier mémo indiquant combien cela est honorable, aide au développement des pays du tiers-monde etc...

Le plus effarant dans tout ça, c'est que si il était révélé qu'un ministre a des relations avec des call-girls (majeures) cela ferait la une des tout les grand médias, Clémentine Autain viendrait nous expliquer à quelle point la République devrait avoir honte...que l'exploitation des femmes règne toujours pour le bon plaisir des pervers libidineux & surtout le gus en question serait limogé le jour même.

Mais étrangement c'est limite si on n'est pas un nazi-puritain si on trouve à redire aux affaire de l'occupant de la rue de Valois ou de sieur Polanski...
Personne n'a songé que l'homme de taille ridicule aurait pu nommer le neveu Mitterrand, enculeur de petits garçons prostitués, de gré ou de force, en Thaïlande ou ailleurs (on ne suppose pas qu'il se la met sous cellophane quand il n'est pas en Asie du Sud-Est, j'imagine ?) juste dans le but de finir de discréditer ce qui reste de socialisme en France ?

Sous estimer l'adversaire est toujours une erreur mortelle...

Enfin le moralisme sexuel reste toujours un peu ignoble : tout le monde a plus moins franchi la ligne jaune dans ce domaine, juges y compris...

En quoi les bites et les cons seraient-ils sacrés ?

La violence et l'assassinat sont bien entendu totalement inacceptables et méritent des peines sévères, pour que justice soit rendue à la victime et pour essayer de mettre hors d'état de nuire les gens qui se livrent à leurs pulsions.

En ce moment Taddei et ses invités se régalent à parler de fesses et à disserter sur les lois qui régissent le cul... C'est assez minable !

Brigitte Fontaine chante "Prohibition" : on ne peut ni fumer, ni boire, ni baiser, ni rouler, ni stationner d'ailleurs...

Une seule solution : le suicide, à l'évidence !

***
le plus révélateur, à mon sens, c'est le présentateur, supposé impartial, qui tente maladroitement de défendre le ministre.

dois-je rappeler que ce n'est absolument pas son rôle... ?



Si ça c'est pas un exemple flagrant de collusion politico médiatique.


C'est une sorte de résurgence de l'inconscient : sa place est du coté du pouvoir, car il fait lui-même partie du pouvoir, quelque part. Donc il défend un "camarade", inconsciemement... et tout le monde trouve ça normal.

Moi ça me choque.

Mais c'est refoulé par l'inconscient, donc ça passe.
Monsieur Schneidermann, vous pourriez pas prévoir un sujet sur Outreau, maintenant?
J'ai l'impression que çà urge!
En tant que zoophile, mais limitant mes rapports aux seuls ovins et caprins, j'aimerais savoir à partir de quel âge on peut considérer qu'un mouton a atteint sa maturité.
D'autre part, si une chevrette se met à bêler lorsqu'on la sodomise, doit-on en conclure qu'elle n'est pas consentante ?
Etant donnée cette polémique qui enfle comme la bite de Frédo en présence d'un éphébe, je préfère me renseigner.
Car même s'il est peu probable que mes partenaires occasionnels me traînent devant un tribunal, je tiens à rester dans les limites raisonnables d'une sexualité épanouie mais exempte de déviance.
Et les chats ? Je ne sais pas ce qui est permis avec les chats.
Frederic Mitterrand a déjà prévu sa défense : il a écrit son livre pour montrer à ses enfants qu'il ne faut pas faire cela.
Ah? On me dit dans l'oreillette que Frederic Mitterrand n'a pas d'enfant
Bon alors moi, il faut bien le dire, Mitterand (F.) je m'en fous un peu, d'autant plus qu'avant son arrivée fracassante à la culture, je connaissais vaguement son existence, au mieux. Autant dire que je n'ai ni lu, ni entendu parler de tout ça avant aujourd'hui. Et que, par ailleurs, je ne suis pas du genre à m'apesantir sur les histoires croustillantes/glauques/people (rayer la mention inutile) à la Polanski, alors qu'il existe bien des sujets plus intéressants à porter au débat public (opinion très subjective, je l'admets).

Ceci étant, je ne peux qu'être d'accord avec Marine Le Pen, ce qui me fait d'ailleurs bizarre. Je pense que si personne n'a rien fait avant (juridiquement), c'est qu'on ne peut rien prouver: il n'y a que sa parole, et il peut toujours se rétracter. Mais c'est, au minimum, une raison de ne pas le nommer ministre.
Juste deux remarques:
- Calvi, et d'autres sur ce forum, sont bien prompts à parler de "fantasmes", alors que RIEN dans l'extrait qu'elle a lu, ni dans les réponses de Mitterand dans les émissions en lien dans cette article, ne dit qu'il s'agit d'autre chose que des faits (sous réserve qu'on me cite un extrait du livre disant le contraire).
- Sur l'âge des dits "garçons". La réponse de Mitterand est qu'il ne s'agit pas de "petits garçons", et son emploi du mot "éphèbes" fait également penser à des garçons pubères (mais tout juste). Cependant, on ne va pas me faire croire qu'il demandait la carte d'identité des "garçons" dans les "soirées" thaïlandaises. Alors il peut toujours dire "il en faisait 25", c'est un argument courant paraît-il, mais je parierais qu'il n'y a pas que des majeurs là-dedans...
21 h après le Monde donne l'autorisation d'en parler en mettant un article dans son fil info.
Comment défendre le tourisme sexuel avec des "garçons" majeurs (espérons-le) ?

C'est pas facile.

Disons que la société se prend dans la figure l'homophobie qu'elle répand, quotidiennement.
Blâmer ce comportement ne sera légitime que le jour où l'homophobie n'existera plus en France.

N'est-ce pas dimanche dernier que le Paris foot gay s'est vu refusé de jouer un match pour le seul motif qu'il y a le mot "gay" dans son nom. Demain, ils iront jouer en Thaïlande...

A bon entendeur,
Bis repetita... sur la foi d'un extrait tiré d'un livre où un homme s'examine et tente nous faire mieux comprendre l'homme, ceux qui hier fustigeait l'immunité dont bénéficierait un cinéaste et se frottaient les mains à l'idée qu'il croupisse en prison, qui avant hier criaient au scandale aux propos de Nicolas le Petit - "coupables"- et qui les jours précédents vomissaient un éditeur hâbleur et haut en couleurs - voir l'émission ASI- sont aujourd'hui ravis de chasser l'homme qui chassait les garçons... Les procureurs anonymes jouissent du plaisir - pas malsain du tout bien entendu - de traduire au minuscule tribunal de leur inconscience épatée quelqu'un qu'ils ignorent et qu'ils n'ont pas envie de connaître. Et puis, après tout, les bons clichés ronronnants de l'héritier libidineux,de l'homosexuel raffiné friand de petits garçons, du salaud de bourgeois profitant de son pouvoir pour abuser des jeunes filles, permettent de ne pas s'embarrasser, de déblatérer sans frais derrière des pseudonymes et d'aller dormir la bonne conscience tout sourire d'avoir un jour de plus travailler à la purification du monde. Je ne m'étonne même plus des contradictions : ceux-là même qui cherchent à décrypter les images, les informations, à prendre du recul en s'abonnant à ce site, sautent sur leurs claviers pour écraser sous leurs doigts des hommes ( aucune femme bien entendu puisque les femmes sont mal à l'aise dans leurs casiers judiciaires), des individus dont ils n'ont perçu que quelques pixels.
Voilà une France d'un très-bas aigrie contre un monde d'en Très-Haut, d'un monde qu'elle imagine et fantasme à toute vitesse en glissant sur les pages glaçantes des journaux qu'on achètent pas mais qu'on feuillette distraitement chez son médecin ou chez sa copine.
Quoi? C'est Mme Le Pen le président du tribunal? Et alors! Le Pen ne dit pas toujours que des conneries! Et puis la fumée d'une bouche qui pue doit bien cacher un brasier.
Hardi! Hardi! Les Saint Just! Il vous reste encore de la viande à abattre! Hallali! Et bon curée aux nouveaux curés!

M.Jérôme Toulouse
En l'occurence, Jérôme, celui qui semble fantasmer le plus, dans l'histoire, c'est bien Frédéric Mitterrand... Mais il a mis ses fantasmes en pratique. Sans être Sainte-Nitouche, je crois qu'on a le droit de trouver ça un peu gerbant, nan ?
Je ne me place pas sur le terrain de la morale. En tout cas, belle précaution oratoire!
Ce texte est a lire avec la voix de Fred Mitterand. ;D
@ Mathieu : mdr !
Vous n'y allez pas avec le dos de la cuillère, Jérôme Toulouse (je ne vous ferai pas le coup du "ôte ton masque, Baudis, on t'a reconnu - ce serait un humour nul et déplacé, pas mon style, et je mets en garde quiconque d'utiliser cette formule)
Sur ce, sur le fond, je suis d'accord avec vous. Le texte du neveu, même s'il s'agit de mauvaise littérature, s'inscrit dans la tradition des confession, et ne me paraît pas être un encouragement au passage à l'acte. Et puisqu'il y a confession, cela me paraît être l'équivalent d'un remords, en tenant compte de cela, en plus de la présomption d'innocence, car il n'est ni prouvé ni prouvable qu'il y ait eu délit, je ne reprocherai rien à Mitterrand le petit.
Contrairement à Jérôme Toulouse et son post totalement creux, vous emetez des arguments pour la défense de FM, ce qui donne envie de discuter avec vous :
1/ Ce n'est qu'un écrit : Ce qu'on ecrit dans une biographie, on veut que le lecteur le considère comme un fait. sinon, on écrit un roman. Il est donc normal qu'on juge l'action et non l'écrit. Il aurait écrit cela dans un roman, ca ne m'aurait fait ni chaud ni froid, mais dans une bio, ca prend une autre tournure. De plus, il a assumé et a dit publiquement qu'il l'avait bien fait.
2/ C'est une confession, il exprime des remords : C'est vrai et c'est tant mieux. J'ai violé mon voisin, j'en exprime des remords, même sincère. C'est bon, je suis blanchie ?
3/ Rien n'est prouvé C'est vrai, sinon il serait en prison. Il a assumé publiquement l'avoir fait. Quelqu'un qui assume publiquement d'avoir escroqué et ruiné des tas de gens dans le passé, même si rien n'est prouvé, peut-il devenir ministre, même si il regrete ? Le problème est le même.
Merci Monsieur le Procureur.
Puis-je vous demander de remplir ces quelques creux : "ce qu'on écrit" et "l'avoir fait" - c'est-à-dire?
Quant à mon propre creux, il dénonce cette habitude du Très-bas de déverser son estomac vide...
Marushah :

Je reste convaincu que le texte libére l'homme, comme ce serait le cas pour Rousseau et ses confessions : je me vois mal, après ses écrits, me jiondre au coeur de ceux qui lui reprochèrent l'abandon de ses enfants, donc je ne reproche rien à Mitterrand, même si, époque oblige, il faut ajouter un après-vente douteux : il me semble d'ailleurs que dans l'un et l'autre cas, le mode de l'écrit est j'ai commis, j'ai fais, et non : je commets ou je vais faire, ce qui là serait condamnable. L'écrit sert à tourner la page, même un mauvais écrit.
Mon jugement peut paraître un peu virtuel, mais je pense que si vous envoyez ce texte chez un juge, il ne penserait pas différemment : des allusions écrites, littéraires à des faits passés, pas de faits avérés, tangibles, donc, tournons la page.
Mes propos ne sont pas de l'amener à la justice. Il n'y a pas matière.
Par contre, j'ai un peu de peine à accepter qu'il suffit de coucher par écrit ses méfaits pour en être plus tenu rigeur, et donc pouvoir accéder a de haute fonction dans un gouvernement.

Je n'en "veux" pas a rousseau d'avoir abandonné ses enfants. Par contre, j'y pense en lisant "émile" et j'imagine mal qu'on aurait pu faire de rousseau un ministre de la famille (c'est un peu anachronique, mon affaire, mais l'idée est là).
Je m'esbaudis! Tiens en parlant de ça, me reviens en tête la cuvée toulousaine d'une vieille curée! Partouze et meurtres chez les bourgeois! C'était encore mieux car on disposait de "témoins"! Et souvenons quand ça fantasmait à Carpentras (voir le documentaire de Jean-Louis Comolli, édifiant...)
Certes, tout cela n'est pas du même ordre mais ce qui m'intéresse ce ne sont pas ces "affaires" mais les réactions qu'elles suscitent.
[quote=ce qui m'intéresse ce ne sont pas ces "affaires" mais les réactions qu'elles suscitent.]

Encore un analyseur de polémiques qui ne souhaite pas avoir plus d'infos sur le fond, ni prendre parti, mais qui cherche toujours la p'tite bête dans la forme et la réaction des autres...
Ce genre de comportement commence à être sérieusement exaspérant !
Cher Anonyme,

Je peux vous conseiller ceci : changez de site! Votre exaspération s'évanouira! Cela dit, peut-être me suis-je perdu moi-même croyant être sur le site d' "Arrêt sur images" - une émission puis un site internet dont la ligne éditoraile est entre autres d'être un "analyseur de polémiques".- et non sur le forum des Lyncheurs associés.

Par ailleurs, je cherche des informations mais pour l'instant nous n'en avons guère : M.Mitterand explique que "garçon" est un terme générique comme l'est "filles". Il avoue avoir payé des "garçons" dans des bordels thaïlandiais et être incapable de démêler le bien du mal dans ses actes. Dire autre chose relève du fantasme, c'est-à-dire d'une image mentale sur laquelle je sais utile de s'arrêter...Donc, jusque là, prendre parti consiste juste à émettre des jugements moraux. Libre à vous de le faire. Je ne le fais pas. Si, bientôt des informations nous parvienne pour étayer un crime sexuel, il sera temps de réagir.

Enfin, si je cherche la "p'tite bête" et me penche sur la forme, c'est que la forme c'est le fond. Là encore, les multiples émissions d' Arrêt sur images et un minimum de réflexion sur les processus de création de l'opinion auraient dû éduquer votre regard et vous donner à penser... ce qui ne se fait pas, vous en déplaise, avec les tripes...
Ne me faites pas le sermon sur la vocation d'@si... Trop facile ;-)

La polémique ne porte pas sur les fantasmes de la France d'en bas comme vous le dites plus haut. Votre tirade hautaine m'a laissé un goût amer et j'ai réagi un peu trop instinctivement, en effet. J'ai trouvé votre jugement, car on juge tous, un brin déplacé. Il y aurait beaucoup à dire sur les relations entre les citoyens et leurs représentants et à tenter d'expliquer la perte de confiance, au minimum, en nos élites. La résumer à des fantasmes de la France de Très Bas ou à des chasseurs sévissant sur les forums d'@si... Un peu court comme analyse sociologique.

L'analyse de cette polémique Frédéric Mitterand serait plutôt de comprendre pourquoi elle arrive maintenant. Après que ce dernier, en qualité de ministre de la culture, donne un jugement très personnel sur l'arrestation de Polanski, ses propres confessions datant de quelques années viennent mettre en perspective la respectabilité de ce soutien. Et oui il s'agit de morale et n'ayons pas honte de le dire !
Pour moi, il y a comme un malaise. Je juge, en effet, que faire du tourisme sexuel en Thaïlande avec de jeunes adultes (pour rester gentillet) n'est pas digne d'un homme et encore moins d'un ministre. Alors quand celui-ci en rajoute en soutenant ostensiblement un autre individu qui a également un comportement sexuel assez douteux, cela ressemble plus à du copinage nauséabond !
Permettez que je réagisse un peu avec mes tripes, selon vos termes, car je dirais plutôt avec mon coeur. Trop c'est trop. A la limite, ils font ce qu'ils veulent dans un cadre légal, mais qu'ils n'en rajoutent pas en pleurnichant. Qu'ils la ferment ! Et d'autant plus en qualité de ministre ! Ils sont censés nous représenter ces types ! Cela me fait mal pour parler franchement.
Allez, cher Jérôme, cherchez un peu dans le fond de vos entrailles... Nous ne sommes pas seulement des êtres de raison agissant froidement face à ce qui nous entoure...
De ce message je dirais :oligophyle et demophobe.
Pour ne rien dire de la vacuité de la pensé et de l'enflure du style.
En l'occurrence, la vacuité est orthographique et lexicale -l'hellénophile, tentons le néologisme, est cacographe-, pour ne rien dire de la haute teneur en pensée de ce genre de critique d'une argumentation sans faille.
Je n'avais jamais entendu parler de ce livre... Je n'ai pas l'habitude de m'associer au FN, et je dois dire que je suis d'aiileurs en totale dissonance psychologique... Comment quelqu'un qui raconte dans un livre sa propre experience de tourisme sexuel avec - pour ne pas dire "garcons" - sans aucun doute, de (tres) jeunes hommes, peut etre nomme ministre? Ca n'a choque personne au gouvernement? Sarkozy s'en fiche? Il n'etait pas au courant? N'y a-t-il pas une cellule specialisee pour faire des recherches de ce genre avant de nommer un ministre? En meme temps, y'en avait apparemment pas besoins puisqu'il est aller sur les plateaux pour defendre son livre!
Qu'est-ce que c'est que ce pays ou un ministre se tape tranquillement des "garcons" en Thailande, l'ecrit dans un livre, en parle ouvertement a la tele et ou seul l'extreme droite s'en emeut (pour des raisons evidemment electorale)?
nicolas pensait prendre les voix du front national. Cette histoire doit le laisser .............. sans voix ! Que pense de tout cela le vicomte ? ! Notre pragmatique président dont un cerveau supplémentaire ne saurait être de trop, dira mais un peu tard que l'on ne le lui reprendra plus ! Il ne lui restera plus qu' à embaucher encore et toujours des conseillers en conseils.

Il est dommage de devoir regretter que seul le Front National est le courage de tel étalage de vérité, à moins que tout cela ne soit que calomnie auquel cas Frédéric doit porter plainte.

Pourvu que ne soit accusé Dominique de distraire l'opinion par un nouvel enfumage ? !
J’avais déjà écrit à ce sujet, cf. ce post

Pédophilie et Éphébophilie, les définitions dont à revoir, pour décrire cette pathologie…

Mais dans les vidéos proposées dans cette chronique, on apprend de la bouche même de Frédéric Mitterrand que celui-ci recherche le désir des jeunes garçons pour son désir de paternité.
Un décodage permet d’inférer :
« avoir des relations sexuelles avec ‘’l’image du fils’’ pour conforter son image de ‘’géniteur’’. »
Le complexe ‘‘d’Œdipe’’ est pour un fils de vouloir coucher avec sa mère.
Le complexe ‘‘de Mitterrand’’ est pour un père de vouloir coucher avec son fils.
A propos de culture et de droit d'auteur; http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/politique/20091006.OBS3767/lelysee_a_pirate_un_film_sur_nicolas_sarkozy.html?idfx=RSS_notr&xtor=RSS-17
Tout le monde sait que le tourisme sexuel est très répandu dans le monde et que beaucoup d'Occidentaux vont en Thaïlande pour pouvoir profiter de la pauvreté des familles thaï qui envoient facilement leurs mômes au tapin parce que ça rapporte plus facilement que d'aller aux champs. Beaucoup d'associations dénoncent le tourisme sexuel qui est pratiqué dans beaucoup de pays pauvres.
Le problème, là, c'est que Frédéric Mitterrand, qui n'a jamais caché son homosexualité et qui, dans son livre, écrit qu'il aime payer pour se taper des jeunes gens (ou des enfants), aurait pu rester tranquille dans son coin à la Villa Médicis s'il n'avait pas été nommé ministre de la Culture par Sarkozy. Le problème, c'est que Sarkozy ne lit pas, n'a pas lu, que visiblement dans son entourage, on ne doit pas lire ou qu'on trouve tout à fait normal qu'un Ministre de la Culture se vante de payer pour des jeunes gens en Thaïlande. Donc le principal problème, c'est que Frédéric Mitterrand est maintenant un homme public, et qu'un homme public doit être irréprochable s'il ne veut pas être mis à mal à la première occasion par la "première venue".
Là, le Frédéric, il doit être en train de se mordre les doigts d'avoir écrit ça, et j'espère que Sarkozy s'étrangle dans une colère noire. Moi, je me marre...
Je prends un Mitterrand - de droite, mais chut ! - dans mon gouvernement, donc j'enfonce la gauche.
Le calembour politique que beaucoup saluaient hier, se transforme aujourd'hui en boomerang.
Sarkozy va devoir déployer des trésors de gesticulation pour se sortir de ce m. dans lequel il s'est lui-même jeté.
Marine Le Pen est repartie à la conquête de l'électorat de papa. Elle vient de marquer un joli point.
Voila qui annonce encore un beau bordel. Ces écrits tournent depuis des années sur le net et c'était évident que cela allait finir par tomber. Il me semble que le pouvoir avait mis en place un observatoire du web pour "contrôler" les petites polémiques et autres contradictions, ils ont fini par ne pas voir l'essentiel.

Vrai ou non, fiction ou pas, l'affaire n'est pas mince et il me semble qu'avec cette histoire le président et ses conseillers auraient du éclaircir ce point avant nomination. Ils ont voulu créer le buzz cette fois ça va vraiment buzzer.
On sait bien que le mot "garçon" désigne, dans le vocabulaire de certains hommes, tout homme jeune. Passons déjà sur l'ambiguïté, qui renvoie aux célèbres annonces de Libé "cherche mec de 18 ans paraissant moins". Surtout que le sens premier de ce mot tel que donné par le dictionnaire est "enfant de sexe masculin". Ambiguïté que l'on retrouve dans le "baby" américain. Qu’on a déjà rencontré dans le débat sur la victime de Polanski.

Mais Mitterrand, s'il parle bien au début de « garçons » et d’éphèbes », ce dernier nom désignant un jeune pubère, écrit ensuite « jeunes garçons » : "La profusion de jeunes garçons très attrayants et immédiatement disponibles me met dans un état de désir que je n'ai plus besoin de réfréner ou d'occulter". Oui ou non, associe-t-il « jeunes garçons et « désir » qu’il n’a plus besoin de refréner ? Comme on ne saurait faire grief à FM de ne pas savoir manier notre langue avec précision, qu'est-on poussé à conclure ?

Rien de sûr, rien qui l’expose à des poursuites pour tourisme sexuel car il n’y a eu ni flagrant délit ni plainte de ses éventuels clients (ce qui est d’une sinistre logique : à la différence de Samantha Geiler, eux sont vendus pour ça). Disons alors qu’il l’aurait échappé belle. Et si ce n’était pas vrai du tout ? Si c’était de la vantardise ? Il resterait alors l’écrit complaisant d’un VIP devenu ministre d’un gouvernement lancé à la chasse aux délinquants sexuels. Ça fait un peu désordre, non ?

En tout cas, on a peut-être les clés pour comprendre sa "compassion" pour Polanski : cherchez donc le sens de ce mot...

http://tinyurl.com/67j7vy
Le problème (euphémisme) soulevé par Marine Le Pen mériterait la démission immédiate du ministre. Or, comme c'est l'extrême droite qui en parle, ça risque de ne pas aller loin. Et je trouve ça dramatique qu'on peut se retrouver comme blanchi de ses perversités et en général de ses erreurs ou crimes, s'il se trouve que c'est l'extrême droite qui les dénonce en premier.

Je suis plutôt bien à gauche mais un comportement blâmable doit être jugé en fonction de sa nature même, et non pas en fonction de la personnalité de celui qui les dénonce.

Mauvais point aussi pour Calvi qui prend la défense du ministre en parlant de prétendus fantasmes, alors qu'il n'a sans doute pas lu le livre, donc comment affirmer une telle chose, et d'autant plus qu'il s'agit bien d'un récit. On aurait bien aimé savoir sur quoi il se base pour affirmer qu'il s'agit de fantasmes.
Et même ! En voilà de drôle de fantasmes ! Bien dignes d'un ministre de la culture. Si un tel écrit qu'il rêve de fricoter avec des petites filles, doit-on l'excuser pour autant ? Et ne doit-on pas trouver cela inquiétant ?
[quote=jdfweb]Ben là, c'est du lourd ! Et cela vient du FN en plus ?
Eh! ne vous énervez pas! Qui vous empêchait de lire "La mauvaise vie"en 2005?

Marine Le Pen ne lit que sur le web (et encore par secrétariat interposé)

Je ne sais pas si c'est possible mais "je moinsse" votre post
Bonsoir Dan,

Je n'ai pas lu la totalité de votre article.

Ce qui est hallucinant dans cette histoire, c'est que ce livre date de 2005 et que tout le monde semble le redécouvrir. Je me souviens qu'à l'époque personne n'avait moufté. Faudrait savoir !

Allez-y, lynchez le !
Marine Le Pen dit-elle la vérité, ou ment-elle ? Si elle ment, Mitterrand doit l'attaquer en diffamation, et elle doit être condamnée à une peine d'inéligibilité. En revanche, si elle dit la vérité...

Ca me fait mal de le dire, mais Marine Le Pen a visé juste. Elle a mis le gouvernement devant ses contradictions et Mitterrand face à ses turpitudes... Car même s'il peut argumenter sur l'âge des "garçons", et bénéficier du doute quant à l'accusation de pédophilie, je ne crois pas qu'il soit vraiment plus digne de faire l'apologie de la prostitution en pays sous-développé ! Marine Le Pen a mis un gros pavé dans la mare gouvernementale, et je crois que ça va être dur d'aller à l'encontre du buzz ! Echec et mat !

Ce qui est étonnant, c'est que Sarkozy n'ait pas pensé que ce coup là allait sortir tôt ou tard. Je crois que des conseillers de l'Elysée sont en train de passer de mauvais moments, actuellement !
Bjr la France,

Ben là, c'est du lourd ! Et cela vient du FN en plus ?

C'est dingue d'écrire de telles choses dans un livre et de devenir Ministre de la France en sautant sur l'affaire qui est en Suisse.

Cela ne sera pas bon du tout pour l'image de la culture à l'étranger, du moins via celui qui la représente !

Si le Président couvre tout cela et si c'est vrai bien sûr, il y perdra beaucoup dans l'opinion.

On ne peut pas tout laisser passer tout de même.

A plus et courage

JD
L'équipe (Dégoûtée)
gueulante.fr & battresarkozy.fr
Quand même, c'est hallucinant d'oser dire qu'on a payé des "garcons" pour coucher avec, qu'on a fait du tourisme sexuel et que ca passe comme une lettre à la poste. OK, les américains sont souvent trop prudes, mais là, les français sont incroyablement permissif.
et les phrases du type "je sais, c'est glauque, c'est la drogue, c'est l'esclavagisme, mais mon désir est le plus important".... Ca me donne envie de vomir.
Et là encore, ce type entre au gouvernement, alors que d'autre vont en prison (on en parle moins, mais des gens sont bien aller en prison pour tourisme sexuel, il y a qq années ?). On peut quand même parler de 2 poids 2 mesures...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.