161
Commentaires

France Inter : au secours, les petits partis !

Votez ! nous conjure Thomas Legrand, dans

Derniers commentaires

Bon, c est pas mal. Bien qu à moitié reveillé, j ai decodé cette chronique de Thomas Legrand dans les mêmes termes.
Maintenant qu on a vu un exemple de propagande implicite, si on s interessait à la participation active des medias à la com gouvernementale pour la COP21 ?
Tashfeen Malik, qui a tué 14 personnes mercredi, à San Bernardino, avec son mari, avait prêté allégeance à l'Etat islamique sur un compte Facebook qui n'était pas à son nom.
Campagne électorale: un livret 21X14,8 de Valérie Pécresse et un 4 pages en 21X29,7 de Marine Le Pen. J'hésite...
Brillantissime chroniqueur !
Il n'a pas vu arriver le coup ! Pourtant c'était patent que ça allait nous arriver dans la gueule ! Qu'il ne serait plus possible de voter pour le PS et que les appels enfiévrés des apparatchiks PS pour voter contre le FN finiraient par être perçus pour ce qu'ils sont: une manœuvre imaginée par Mitterrand pour affaiblir la droite et contraindre les électeurs les plus à gauche du PS à voter pour lui quoi qu'il advienne, malgré tous les reniements !
Pourtant 2002 aurait dû leur faire comprendre que c'était jouer avec le feu, et que ça pouvait se retourner contre leurs prébendes et leurs privilèges, mais ils ont insisté, se sont moqués ouvertement de nous en pensant que les promesses n'engagent que ceux qui y croient.
Eh bien, nous voilà au bout du chemin ! Peut-être bifurquerons-nous au dernier moment devant le danger, mais là, je crois que c'est allé trop loin. Et de toutes façons, ce ne sera que reculer pour mieux sauter.

Le pire, c'est que ces journalistes soi-disant de gauche ont enfoncé le clou en se comportant comme si de rien n'était.
Circulez ! Il n'y a rien à voir.... L'Union Européenne est parfaite, elle nous a sauvé des guerres, donc elle ne peut être un niveau supplémentaire de corruption, d'abus de pouvoir, et de facilité pour l'entrisme des ultra-libéraux et des multinationales.
Les socialos agissent forcément pour le mieux, parce qu'ils se disent à gauche.

Ne regardez pas ! Surtout ne regardez pas ! Avancez en rang, croyez tout ce qu'on vous dit. Le discours est la réalité.
Et surtout, même si vous voyez, surtout ne réfléchissez pas. Vous êtes payés pour avoir l'air de réfléchir, pas pour le faire...

Le FN va s'imposer et nous conduire à la guerre civile ! Qui a le plus à perdre dans cette histoire ? L'establishment qui croit qu'il absorbera le choc du FN ? Ou la société française (mais également européenne) elle-même déjà en double bind entre les libéraux, l'Europe, et la réalité de l'appauvrissement et du déclin ?

L'avenir n'est écrit nulle part !
Voter Macron et Valls , non Merci !

Au 1er tour je vote à gauche!
au 2ème tour dans ma région ne compter pas sur moi messieurs les solfériniens !
Par der shemevdik 13:48 le 04/12/2015
Re: France Inter : au secours, les petits partis !
D'abord c'est vachement compliqué, le lien qu'a donné Miranda Adramin explique tout mais ça reste obscur malgré tout.
Et puis de toute façon que faire, voter ou pas voter, il y en a tellement qui sont prêts à faire le grand saut que notre vote sera englouti par la marée.

Il y en a qui ont entendu la fille de Le Pen parler d'Europe et aussitôt ont décidé de se rallier en pensant que d'un mal on peut tirer quelque bien surtout si ce bien serait la panacée magique.

Ils ont raison, il faut quitter l'Europe et offrir sur un plateau à l'Allemagne ce qui lui reste à prendre pour devenir finalement le maître du jeu. NOUS, nous serons à l'abri derrière nos frontières comme autrefois (du temps où les contrebandiers se jouaient du douanier) et avec nos sesterces et nos bitcoins de Jouy en Josas ou de Trifouillis.

Bien sûr, faudra rapatrier Michel qui étudie à Berlin, Kevin qui est à Londres, Léa et Ibrahim qui sont en stage de l'autre côté du Rhin, et tout les autres frontaliers, mais nous serons maître chez nous pataugeant dans nos achats entre Amazone et Apple et voyageant sur Ryan Air. De Dunkerque à Roubaix, ils vont acheter français made in Roumanie et se protéger des autres par la simple vertu de l'avoir dit.

Tiens, voilà que ce pointe le second du parti des haineux dans l'Est et qu'il sera le rempart contre Mercedes Benz, sauvant les salariés de la Smart.

Fuyons l'Europe et laissons ce beau projet aux mains de ceux qui justement vous en dégoûtent pour avoir les mains libres, sachant que de toute façon vous ne leur échapperez pas.

Reste qu'il va falloir aller voter. Je n'ai pas encore ouvert l'enveloppe. Mais déjà je connais les résultats.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

https://cafemusique.wordpress.com/2015/12/04/les-corbeaux/
C'est certain que le gouvernement prend les mesures qui s'imposent:
Exemple :
Renforcer le budget com' du gouvernement au détriment de ceux de la police et de la gendarmerie :
http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=BA75986E1688F43685C2FEDB6205997A.tpdila11v_1?cidTexte=JORFTEXT000031502388&dateTexte&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000031502333
Ah! enfin à vous lire, je me sens moins seul dans ce poulaillé médiatique. Thomas Legrand, qui te met en injonction de faire cette propagande "subtile". Y a des échos de référandum dans les tuyaux, je le sens! ( ou pour le dire plus trivial, y a d'la m....dans les tuyaux). Urgence!, au feu! françauses déconnez pas on a besoin vous pour que tout bouge et...(que rien ne change), préférence à la cohésion sociale nous disent nos prêts à penser matutinautres. Fait ch... cette carabistouille, déjà que la COP COM 21 ça passe pas et maintenant faudrait voter ? Pour voter il faudrait être en démocratie et là il faut revoir la copie. Et si on faisait du neuf, chich...
Hors sujet mais, sur cette même chaine soi-disant de "gauche" on a eu droit un peu plus tôt ce matin, une fois de plus, à un concentré de néolibéralisme dans la rubrique le "vrai/faux de l'Europe". Tout y est : "coût du travail", "charges sociales", "modèle social très généreux".
http://www.franceinter.fr/emission-le-vraifaux-de-leurope-le-cout-du-travail-est-il-moins-eleve-en-france-qu-en-allemagne-manu
Salauds de salariés qui accablent les pauvres patrons. Pauvres patrons qui offrent généreusement le droit aux salariés de produire la richesse de leur entreprise, ils devraient dire merci.
France Inter et la matinale, c'est la radio de Guetta.
C'est la radio du OUI.
C'est la radio de l'UE raisonnable face à la Grèce #clubmed.
C'est la radio de l'axiome de l'#UE-findel'histoire:
" la solution à tous les problèmes c'est l'UE, ou sinon vous êtes fachistes ou souverainistes, c'est pareil."

Il y a un agenda politique qui est poussé. Toujours le même depuis 20 ans.
Le problème c'est qu'à la dure épreuve des faits, il s'avère que le plus d'Europe, ce sont aussi des terroristes qui se baladent comme ils veulent,
des travailleurs détachés qui bossent pour pas cher tous les Dimanches, des multinationales qui payent plus un rond d'impôts et
une langue officielle (y compris pour écrire le droit) qui est l'Anglais.
Mais la solution à tous les problèmes que cela induit c'est cf Quatremer avant-hier : "plus d'Europe".

Du Coup France Inter (mais y'a pas qu'eux Libé-Quatremer, lemonde-parmentier....) est juste déconnecté du ressenti de la majorité des gens.
Complètement déconnecté.

Les gens écoutent France Inter, comme les Russes lisaient la Pravda.
Tout vaut mieux que le FN. Le dire, le répéter, le crier s'il le faut.
Le "Tout sécuritaire" ,chacun de nous sait pourquoi. L'horreur n'est pas oubliée. Que les fous d'Allah remettent ça, et les mêmes trouveront que le pouvoir n'en a pas fait assez. Après, c'est la police qui a peut-être besoin de directives mesurées.
Le FN menace notre république et ceux qui se laissent abuser par le discours de sa cheftaine devraient ouvrir grand leurs oreilles et leur jugeote. En Champagne, la menace, c'est Philippot. Et je suis athée...Pas de prières donc. Juste l'espoir que le pire sera évité.
Oui, mais ...
imaginez au deuxième tour des présidentielles : Sarkozy contre Lepen ?
Là, j'émigre...Si c'est Juppé, Je ferai comme pour Chirac en 2002.
Le "Tout sécuritaire" ,chacun de nous sait pourquoi. L'horreur n'est pas oubliée.
L'horreur n'est pas oubliée, mais la raison, si. Toutes les mesures "sécuritaires" ne contribuent en rien à lutter contre le terrorisme, ce n'est pas en fouillant quotidiennement les sacs de 65 millions de français, en multipliant les contrôles au faciès ou en défonçant, à 3h du matin, les portes de quidam qui n'ont rien fait qu'on lutte contre le terrorisme. Et je ne parle même pas de l'assignation à résidence de militants écolo, de l'interdiction des manifs et de toutes les mesures débiles (genre déchéance de nationalités) qui ne font que provoquer un sentiment d'injustice et qui réduisent nos libertés, sans pour autant accroitre la sécurité.

Donc oui, il faut dénoncer le discours "sécuritaire" pour ce qu'il est: inefficace pour lutter contre le terrorisme, et dangereux pour la démocratie.
Vous avez raison. Après le massacre du 13 novembre qui, pour certains, n'est déjà plus qu'un vague souvenir, il était urgent de ne rien faire.
Je sens, là, comme une fatigue...
c'est vrai qu'on ne sent pas ce genre de "fatigue" chez vous...
Si, si, je suis fatigué, comme un chacun.
Je suis fatigué aussi de la mise en application de recettes ayant montré, depuis 130 ans, leur inefficacité.
Je suis fatigué aussi que plutôt que d'essayer, simplement essayer, doucement essayer que de penser autrement et l'autrement est impossible chez nombre de personnes enfermées avec des neurones secs, sans imagination, sans imaginaire, sans vent dans les crânes (pour reprendre Boris Vian). Ce n'est pas un espoir vain que d'essayer d'inventer la Démocratie en s'appuyant sur les Lumières.

Toujours le même logiciel, les mêmes antiennes, les mêmes sornettes, les mêmes personnes nous dirigeant, devant lesquelles on s'incline en glissant un bulletin de vote dans la fente.
On est en Démocratie, T'as vu je vote!
Décérébrés, nous sommes
Encéphalogramme plat sur toute la ligne.

Fatigué que les intelligences soient aussi pleines de "conneries."
Ce qui serait sympa, ca serait de proposer quelque chose, et si c'est différent et crédible, tant mieux, Génial!
Je suis même prêt à entendre et même, pourquoi pas, à défendre avec vous un projet qui viserait à pratiquer à grande échelle le transhumanisme pour nous augmenter. On dirait qu'on Brain storm.

Mais là.... du vent.... pas d'imagination... de l'incantation... du flan quoi.
Loran,

Je n'étais pas là cette après-midi et m'en excuse
Le "je" propose est dans une logique du sauveur qui pense comment faire et vous vendre clef en main "the" solution.

Ce que je propose et redis sur @si et dans les lieux où l'on s'arrête pour réfléchir (rigolez, le vieux slogan de Gébé et l'An01) c'est de changer de route, de faire un pas de côté, de (re)définir Collectivement sur un espace, un lieu de vie, un horizon un mode de relation, de communication qui permet de se réappropriier les décisions en se donnant des priorités, de ne plus déléguer à d'autres le sens à donner à nos vies, de repenser le travail, d'accepter le revenu minimum inconditionnel, de penser la culture comme outil et moyen de paix...de repenser l'universel.....

Une utopie, peut être mais: ni vent, ni incantation, ni flan( ca que je ne vous permets pas...)

Pensez avec vos vieux outils qui ont mis l'espace Terre dans un piteux état et cette Terre là vous le rappellera très rapidement.
Pensez et local et global.
Jouissez de la vie en en étant le maïtre, nom d'une pipe, et relisez Rabelais entre autre et Pierre Fournier (du Charlie 1970) et...

Dois-je me réjouir d'être un peu vieux?
Vous m'amusez, Marcel. Vous êtes resté scotché aux années 70. A vos vieilles lunes, à vos anciens espoirs déçus.
A cette époque, la contestation, la révolte étaient celles des gauchistes. Ils luttaient contre un gouvernement de fossiles, des institutions sclérosées. Pour plus de justice sociale, pour un monde fraternel réinventé. Ils ne se réclamaient d'aucun dieu. Bien mieux, ils conchiaient les dévots.
Vous étiez des leurs.
Nous sommes en 2015. Les seuls ennemis sérieux du pouvoir (hormis le FN) sont les extrémistes religieux.
Et je vous trouve étrangement silencieux vis à vis de ces fanatiques.
Vos indigestions de curés vous auraient-elles écœuré au point de renoncer à bouffer de l'imam ?
Mais bon, j'admets qu'il faut aimer le faisandé.
Nous sommes en 2015. Les seuls ennemis sérieux du pouvoir (hormis le FN) sont les extrémistes religieux.

c'est un lapsus? ,vous vouliez dire les ennemis du peuple ?

ou pour vous,c'est plié,le peuple et le pouvoir ne font qu'un ?
Les élus de la République sont les représentants du peuple. C'est un peu le principe d'une démocratie représentative. Si vous voulez.
Et puis les jihadistes ne sont pas vraiment les ennemis du peuple dans son ensemble, puisqu'ils en sont une des composantes.
c'est rassurant de savoir que au moins une personne en france se sent bien représenté par le pouvoir en France .
et puis il m'avait échappé que les attentats etaint dirigé contre les hommes de pouvoir ,j'ai cru qu'ils visaient les gens du peuple ...
Mon temps sur @si étant limité, je ne le perdrai pas avec des malcomprenants.
vous faites bien,le pouvoir compte sur vous..
@ Ervé,

Espoir déçu, non.
J'ai déjà dit qu'espérer était déjà un frein à la liberté.
Je ne formulais aucun espoir.

J'essayais par l'exemple (et non le modèle) de montrer que l'on pouvait vivre et faire autrement tout en vivant " dans le temps"
Le livre blanc du Club de Rome à l'eau, "La Gueule Ouverte" à l'eau, André Gorz, Jacques Ellul, Charbonneau... survolés, non compris, au pilon
La classe politique se battait pour le Pouvoir, un grand parti voyait le jour: le PS, le Parti Communiste abandonnait la lutte des classes...le programme commun devenait le petit livre rouge...

Et ce qui pouvait être infléchi ne le fut pas. L'accélération s'élaborait grand train.
Les autres alternatives étaient mises au placard; TINA. On s'envolait sans avoir assez de kérozène.
Et maintenant, on chute.

Une grande partie de ces incuries notoires, avec l'aide des Partis existants (je parle pour la France et le monde occidental niant les décisions de l'ONU) a accouché d'un monstre appelé intégrisme.
Celui-ci est né de nos défaites successives, de non remise en cause de la façon de gouverner, d'être citoyen, d'interroger toujours et avec force la Démocratie (établie une fois pour toute, quelle blague?)... (j'ai mis "nos", car je suis gentil)

Laissez moi le temps Ervé d'intégrer à mes batailles ce que vous avez aidé à créer en n'essayant pas de penser l'autrement et l'ailleurs...
Plus que de nos reponsabilités il faudrait aussi analyser nos " innocences".

Si je peux le faire en force et en temps je me mobiliserai contre ces intégrismes.
S'il est nécessaire de tuer symboliquement le père, il est plus difficile de tuer, symboliquement, le fils que l'on a engendré.
Né de notre vice intellectuel il en a toutes les facettes et ficelles.

Mais je le redis. Comme tout un chacun, je suis fatigué.
je veux bien vous suivre à bien des égards... Mais mais... On peut discuter des conséquences de l'état d'urgence, de ses abus et de son efficacité, pas de souci c'est bien légitime... Je n'oublie pas (ni vous j'imagine) ce qui l' a provoqué et à défaut de m'en réjouir je l'accepte tant bien que mal. Quoiqu'il en soit on sait très bien qui va en tirer profit dimanche et ce n'est pas le gouvernement. Le "logiciel" risque de changer et ça me désolera autant que vous.
"Je n'oublie pas (ni vous j'imagine) ce qui l' a provoqué"

Ben si je pense. Ce qui l'a provoqué, c'est notre président. Ce n'est pas une cause naturelle, ni mécanique, l'Espagne nous l'a prouvé.
dans mon souvenir, les "socialistes" espagnols voulaient déjà retirer leurs troupes d'Irak avant les élections, non ?
Sinon, vous êtes sûr que ces chers djihadistes n'ont rien, par nature, contre la France, avec des trucs comme "liberté, égalité, fraternité", sans compter la laïcité ?
faire de Hollande le bouc émissaire, c'est un peu fort. Il a sa part de responsabilité mais il n'a pas détruit l'Etat irakien ou l'Etat libyen par exemple...
"Sinon, vous êtes sûr que ces chers djihadistes n'ont rien, par nature, contre la France, avec des trucs comme "liberté, égalité, fraternité", sans compter la laïcité ? "

Je ne vois pas ce qui vous fais dire ça. Je ne l'ai jamais dit.
Et somme toute, s'ils ont quelque chose contre la liberté par exemple, alors leur opération aura été un succès vu ce qu'on voit depuis "le naturel état d'urgence".

"faire de Hollande le bouc émissaire, c'est un peu fort. Il a sa part de responsabilité mais il n'a pas détruit l'Etat irakien ou l'Etat libyen par exemple..."

Ben là, j'aimerais bien savoir de quoi vous croyez que je le rends responsable.
Je dis qu'il est responsable d'avoir instauré l'état d'urgence en France, avec toutes les conséquences (prévisibles) dont on ne fait que commencer à faire la liste, rien d'autre.

Je vous réponds, mais en fait je ne suis pas sûr que vous vous adressiez à moi, tant vous m'en faites dire...
Oui, désolé, réponse trop rapide suite à une lecture en diagonale.

L'Etat d'urgence, sûrement... :-))
oui voilà ça lui a pris comme ça, comme une envie de pisser... Allez bon WE va...
Ouah!!
[Mode M.Pat ON]
Vous êtes donc en train de me dire que ce n'est pas lui qui a décrété l'état d'urgence?
Qui alors, les reptiliens?
Complotiste!!
[Mode M.Pat OFF]

Voyez, c'est aussi con.
waouh... Trop drôle.
Je ressens exactement ce que tu dis.

Le prochain changement sera le bon !
Le prochain président sera le bon !
La prochaine idéologie sera la bonne!
La prochaine guerre sera la bonne !

A force de s'ajourner la vie passe ( ou un truc dans l'genre )
Les politiques se succèdent les empires les guerres, les califats les régimes vaguement démocratiques , et nous on regarde tout ca sans comprendre grand chose ,avec un manque de sagesse flagrant dont presque personne ne semble avoir concience , tellement nous somme preocupé a évaluer la moralité des autres .
Bonjour
Quand on voit ce que vous en faites, paix aux victimes.
il était urgent de ne rien faire.

Intéressant glissement de la règle Tina.
Si l’on vous suit, faire quelque chose c’est évidemment faire ce qu’aurait fait la droite. Pas d'alternative.
ne rien faire ? je ne crois pas lire que le message initial était de cette substance.
Déroger aux règles du droit n'apportera rien de bon ... si ce n'est créer davantage d'injustices et de faire monter la tension au sein du pays.
Il est regrettable de laisser entendre que le "droit classique" est impuissant face à ce type d'événements : cela laisse entendre que les droits de l'homme et la Justice telle que nous les avions mis en place ne sont valables que dans les situations de "paix".

Il y a déjà tous les outils légaux nécessaires : mais par contre, il est évident que les moyens ne sont pas à la hauteur. Cela fait des années que les acteurs de la Justice nous alertent sur les problèmes de moyens humains et financiers.

Les lois sur le numérique ont vocation à remplacer l'homme par la machine ... mais sans "analyse réelle" et sans les hommes pour traiter intelligemment les données ... on n'aboutira à rien.
Donc quelques pistes :
- donner les moyens à l'Instruction (à la Justice)
- remettre de l'Homme dans le renseignement
- réintroduire le principe de "police de proximité" qui ne sert pas qu'à jouer au foot avec les gosses des banlieue (dixit un homme politique) mais qui, entre autres, joue au foot avec les gamins : n'est ce pas le meilleur moyen de créer de la confiance et d'avoir une véritable prise sur le réel ?
- que le PS aborde le problème à la manière de la Norvège : «Nous allons répondre à la terreur par plus de démocratie, plus d’ouverture et de tolérance.» ( dixit le le premier ministre après le massacre d'Utoya) plutôt qu'à la manière américaine.
Je ne suis pas expert, je n'ai pas un salaire pour réfléchir à ces problématiques ... mais j'essaye de faire preuve d'un minimum de "bon sens" et je constate que les moyens utilisés dans le passé sont inefficaces... ou plutôt pire ... qu'ils enveniment la situation.
cordialement
Des pistes à moyen et à long terme, qui pourraient s'avérer efficaces.
Mais après la tuerie du 13 novembre, il s'agissait pour le gouvernement de réagir vite.
Je ne prétends pas que les mesures prises soient toutes adéquates et exemptes de dérives.
J'attends simplement que dans l'urgence, ceux qui les contestent en proposent de meilleures.
A part voter front de gauche, je ne vois pas...
"J'attends simplement que dans l'urgence, ceux qui les contestent en proposent de meilleures."

Eh bien quant à moi, je persiste à dire que ne rien faire est toujours mieux que de faire de la merde.
Et c'est bien ça le problème. A l'heure actuelle, ne rien faire serait déjà une amélioration. Donc voici bien une meilleure proposition que d'instaurer l'état d'urgence: ne pas le faire.
Comme tous les anti-état d'urgence, vous ne proposez pas de solutions à court terme. C'est logique, elles n'existent pas.
Pour ma part, je ne considère pas que l'état d'urgence soit la panacée. J'essaie seulement d'évaluer les conséquences des mesures d'exception, prises suite à ces actes de terrorisme (pour rappel, 130 morts et quelques centaines de blessés).
Le renforcement des contrôles, la multiplication des perquisitions, ont généré des abus, c'est incontestable. Il va de soi que je déplore et condamne, comme tout citoyen responsable, ces dérives policières.
Mais je suis plus circonspect lorsque les critiques émanent d'ennemis déclarés de la République, au premier rang desquels les frangins musulmans Ramadan et Ennasri (l'expert certifié @si) et les guignols du CCIF, prompts à dénoncer sur Twitter et ailleurs, la dictature d'Ernesto Hollande, tout en se montrant beaucoup plus discrets, pour ne pas dire muets, sur la tuerie jihadiste.

S'agissant des aspects positifs des mesures d'urgence, le bilan est impossible à faire. Des attentats prévenus, évités grâce à une surveillance accrue ? C'est possible. Vous le contestez, mais vous n'en savez rien.

Mais ce qui pour moi est absolument nécessaire, impératif, c'est une répression sans faiblesse des prêches ou des manifestations propageant la haine religieuse [...]. La répression doit frapper rudement les fanatiques ethnicistes et religieux violents quelle que soit leur bannière. Comme l'écrit Jean Luc.
Je ne sais pas ce qu'il pense de la déchéance de nationalité française des doubles nationaux, mais il devrait logiquement y être favorable. Comme je le suis.
bien entendu que les solutions existent ... bon, alors je vais encore aller un peu plus loin dans les explications.
J’écrivais plus haut : donner des moyens supplémentaires à la Justice... et oui, tout simplement.
- Il y a des juges d'instruction / anti-terroristes en place ou qu'il est possible de placer rapidement (d'anciens juges qui connaissent le sujet) + les changements de postes (classiques dans le milieu de la justice)
- ensuite il y a pas mal de "petites mains" qu'il est possible d'embaucher très vite (secrétariats, personnes aux archives etc.) capable de faciliter le traitement des données

Une police au service d'une hiérarchie et d'une Justice "doté de moyens extraordinaire" est beaucoup plus efficace et à même de respecter les lois puisqu'elle encadre les forces de l'ordre.
Ici on fait l'inverse : on lâche les flics dans tous les sens en oubliant les dégâts collatéraux.

On peut facilement voir que sur les centaines de perquisitions beaucoup était là pour "les médias" ou pour régler des cas qui n'ont rien à faire avec la cause (notamment dans les milieux écolo) : n'est-ce pas là perdre du temps et créer encore plus de tension.

Si moi, simple citoyen, qui n'a pas trop de temps pour ce genre de réflexions, j'amène des pistes issues du "bon sens" : vous allez pas me faire croire qu'avec les centaines d'experts on ne pourrait pas trouver d'autres solutions : bref, sortir des fameux "logiciels" et des "solutions évidentes" qu'on nous assène comme une religion.
J'ai l'impression d'entendre la droite qui nous martèle que tous les discours opposés aux leurs viennent d'abrutis qui n'ont rien compris au "monde réel".
Ce que vous préconisez, a l'inverse de ceux qui prétendent qu'après le massacre du 13 novembre, il ne fallait rien faire, est tout à fait souhaitable.
Bonjour,

Je ne veux pas parler en son nom, mais William Perrin a dit qu'il valait mieux ne rien faire que de faire n'importe quoi. Il compare deux choses et en préfère une. Ca ne signifire pas qu'il veut qu'elle advienne.
Je vais parler en mon nom, merci orel.
Ervé vous semblez voir l'état d'urgence comme un doudou pour dormir, comme un bisou sur un bobo. Un placebo. vous n'avez pas tort. Tant que leur analyse bénéfice-risque est au pire nulle, je m'en fous. Mais quand le doudou est empoisonné, que le bisou est une morsure, ou qu'on est allergique au placebo, il faut en faire état et les stopper.
C'est tout ce que je dis.
Je n'ai jamais envisagé l'état d'urgence comme un placebo, mais comme un traitement d'urgence contre la lèpre jihadiste, pour laquelle, dans l'immédiat, il n'existe pas de remède.
Lorsque je lis dans le post de kusto (un peu plus bas) que la situation d'urgence actuelle est fantasmée (!), je trouve cette remarque si aberrante, que je renonce à lui répondre.
Vous êtes, à peu de choses près, dans le même déni que lui.
Que fallait-il faire après le massacre du 13 janvier ?... Rien !
Anthony Morel, lui, a eu au moins le mérite de proposer des pistes.
@ Ervé

Vous dites : " Je n'ai jamais envisagé l'état d'urgence comme un placebo, mais comme un traitement d'urgence contre la lèpre jihadiste, pour laquelle, dans l'immédiat, il n'existe pas de remède. "

Pourquoi, alors qu'il n'existe pas de remède, effectuer un traitement d'urgence.

Un traitement s'effectue avec des remèdes. Non?
De quoi est donc fait ce traitement d'urgence si le remède contre le djihadisme n'existe pas.

Le traitement d'urgence s'effectue, donc, par une suite de remèdes contre (pour?) "le peuple" pour le protéger, malgré lui, jusqu'à ce qu'on ait trouvé un remède contre le djihadisme.
J'ai écrit précédemment, sous une autre forme, que je doutais de l'efficacité du traitement. Mais contrairement à William Perrin (et à vous), j'espère de son application quelques effets positifs.
Une fois constaté qu'on s'oppose sur ce point, qu'ajouter de plus ?
Espérez, espérez. Nous on sait qu'il n'y aura rien de positif, que du négatif, car au contraire de votre espoir aveugle, on utilise notre cerveau, on réfléchit aux conséquences que peuvent avoir les décisions, et c'est d'autant plus facile que l'on a des tas d'exemples vécus dans le passé pour nous y aider.
Il est d'ailleurs regrettable que des personnes comme vous, dotées d'un cerveau performant, ne puissent accéder au pouvoir pour appliquer les bonnes mesures.
A cause de gens comme vous assurément.
Donc ce qui est le plus regrettable, vu que vous le dites sans aucune sincérité, c'est que nous subissions les actes et les volontés de gens comme vous.
Au vu de quelques unes de vos contributions (il y a pas mal de temps que je les zappe), j'espère, sincèrement cette fois, que vous n'êtes pas représentatif du parti pour lequel vous militez.
Votre sectarisme, votre étroitesse d'esprit, votre aveuglement, votre refus obstiné du dialogue, font de vous un véritable repoussoir.
Il ne vous reste que ça les attaques personnelles gratuites.

C'est tellement plus pratique que d'avoir à répondre à votre apologie des actes liberticides du gouvernement, et à votre soutien aveugle à ses politiques sécuritaires et belliqueuses, qui sont à l'origine de ce qui se passe aujourd'hui, qui tuent des gens en France comme à l'étranger.

Tellement plus simple que d'avoir à déterrer et à se rappeler ce qu'il s'est passé suite au 11 septembre 2001 et qui a prouvé que toutes ces politiques étaient non seulement inefficaces mais en plus totalement néfastes, qu'elles n'ont fait qu'empirer la situation.

Tellement plus confortable d'oublier que la France n'est pas le seul pays touché par des attentats et que les autres pays n'ont pourtant pas fait les mêmes choix.

Vous faites bien d'éviter mes contributions, c'est vrai quoi, faudrait surtout pas que vous ayez à réfléchir, c'est tellement plus simple de suivre aveuglément et de se ranger du côté des puissants.
J'espère en tout cas que toutes ces perquisitions et toutes ces lois liberticides vous rassurent et restaurent votre sentiment de sécurité, c'est ça le plus important n'est-ce pas ? Peu importe que cela ne dure jusqu'aux prochains morts et que la situation ne fasse qu'empirer, l'important c'est que vous puissiez dormir en vous sentant en sécurité.
Quoi faire?

Réflechir pour commencer. Même dans les situations réelles d'urgence (et non fantsmée comme c'est le cas actuellement) c'est toujours le premier conseil: s'arrêter et réfléchir. Si vous assistez à un accident sur l'autoroute, le conseil n'est pas: Freinez en urgence, arrêtez-vous au milieu de la piste et courrez sans réfléchir jusqu'à la voiture accidentée.

Ensuite, l'antiterrorisme, le vrai, n'est pas visible. Annoncer telle ou telle mesure de sécurité au 20 Heures donne aussi l'information aux terroristes. Annoncez telles mesure et vous leur dites les actions à ne pas faire, les endroits à éviter pour éviter les contrôles, de ne pas stocker leurs armes chez eux mais de les laisser chez leurs fournisseurs, blancs et chrétiens bien comme il faut, etc. Le terrorisme c'est une machine de l'ombre, qui se combat dans l'ombre. C'est d'ailleurs un travail de longue haleine qui cherche plus à identifier les fillières et les réseaux, qu'à faire des prise de filet d'éclat de quelques hommes de paille.

Les actions en urgences, elles, servent bien plus à rassurer la population, pour ne pas que l'économie s'enlise, le tourisme, etc. Cela consiste à prendre des mesures bien visibles mais qui n'ont aucune espèce d'efficacité contre le terrorisme.

Je comprend qu'on veuille rassurer la population, mais il y a peut-être moyen de le faire sans multiplier les bavures et aggrandir le fossé entre les communautés qui ne feront qu'emplifier les futurs problèmes.
je vous prend au mot, il était effectivement urgent de ne "rien faire". il était urgent de s'arreter cinq minutes, de reflechir, et d'écouter les murmures de ceux qui ont des choses interessantes à dire, au lieu de le recouvrir de hurlements bestiaux et guerriers.
Je connais ce discours, même si je pense que les débordements ne sont pas la généralité... A 100 bornes de la capitale, rien de tout ce que vous décrivez. Bien sûr vous avez raison, sauf quand vous prétendez que c'est inefficace contre les terroristes. Quelles solutions alors ?
vous prétendez que c'est inefficace contre les terroristes
Si vous pensez qu'elles sont efficaces, vous que je crois rationnelle*, c'est sans doute parce que vous avez des éléments qui vous le prouvent. J'aimerais bien en connaître même un seul.

(*) parce que je n'imagine pas une seconde que votre croyance vienne du seul fait que le gouvernement l'affirme.
Je veux y croire, tant la soirée du 13 novembre me hante.
Je veux y croire, tant la soirée du 13 novembre me hante.
C'est exactement ça. Vous voulez y croire. Mais il y a un truc qui est encore mieux que la croyance,c'est la raison. Plutôt que de "croire" en une chose ou l'une demandez vous plutôt, pour chaque mesure "a quoi ça sert?" "Est-ce que cela ne va pas au contraire aider les terroristes?" etc. Se poser la question de l'efficacité des mesures, c'est échapper à la fausse dualité "ne rien faire" ou "faire n'importe quoi".

En ce moment, on (le gouvernement, les policiers,...) fait n'importe quoi, et cela est bien pire que de ne rien faire (même si électoralement c'est plus profitable).
"Quelles solutions alors ?"
Attendez, je sors ma baguette magique.
Pouf ! Les terroristes évaporés.

Plus sérieusement, il n'y a pas de "solution" de court terme. Comme si le terrorisme était un "problème" de même nature qu'un accès de fièvre ou un lumbago... Des pistes pour lutter contre, en revanche, il y en a, cf. le commentaire d'Anthony Morel.
oui, il faut déja accepter qu'il n'y a pas de remède miracle pour eviter que ce qui s'est passé se reproduise, que les solutions "evidentes" (controler, detruire), sont totalement contre-productives à court terme comme à long terme. Et il faut être un minimum rationnel sur la nature du risque, qui n'est pas nul, mais qui reste encore exceptionnel. Demain vous pouvez mourir d'un accident de voiture, d'avion, et de pleins d'autres choses, vous n'y pensez pas à chaque instant. là c'est pareil. Le projet des dirigeants de l'EI, qui ne sont pas completement idiots, c'est de créer la division, le repli, et des reactions totalement disproportionnés. Grace au gouvernement entre autre, l'objectif est parfaitement accompli. Il y a plein d'exemples de pays touchés très durement par le terrorisme, de manière parfois quasi quotidienne (ce qu'on a subi, nous c'est rien à coté), Algérie, Israel, Liban, etc., et qui continuent malgré tout à fonctionner (non sans heurt) sans que le gouvernement plonge l'ensemble de sa population dans la terreur.
ien sûr vous avez raison, sauf quand vous prétendez que c'est inefficace contre les terroristes. Quelles solutions alors ?
Je persiste et signe: toutes ces mesures ne servent à rien pour lutter contre le terrorisme. Les plans vigipirate route, orange, écarlate, n'ont jamais empêché les attaques terroristes .... et au contraire, en dispersant nos moyens policiers et militaires, ils nous affaiblissent. Au contraire, il faut concentrer nos moyens, ne pas réfléchir à "protéger les cibles de terroristes" car, une fois que les terroristes ont leur armes et passent à l'action, ce ne sont pas quelques vigiles ou policiers en patrouille qui vont les stopper. Et le temps que les unités anti-terroristes arrivent, le massacré est fait.

Au contraire, il faut agir bien avant, et c'est pour ça qu'il est bien plus utile d'infiltrer les réseaux terroristes et de trafics d'armes, d'envoyer nos militaires détruire les bases arrières des terroristes. En plus des solutions proposées par Anthony Morel et auxquelles je souscris totalement, on pourrait:
- lutter contre le terrorisme au niveau européen, y compris en développant un "fbi/cia" européen qui aurait autorité partout dans l'UE.
- considérer les réfugiés, notamment syriens, non comme des va-nu-pieds, mais comme des sources de renseignement, des gens qui ont des compétences (linguistiques, connaissances du terrain) utiles et qu'on peut utiliser pour lutter contre daesh
- offrir aux petits délinquants (ceux qui vont être recrutés par les islamistes) ou aux jeunes de banlieues la possibilité de sortir de la misère en travaillant pour l'Etat (et en étant mieux payés) plutôt que pour les islamistes. On n'est pas capables de leur proposer mieux que les terroristes ? Pourquoi ne peut-on pas infiltrer les milieux terroristes en recrutant, avant eux, ceux qui ont le profile pour devenir de futurs terroristes ?
"Tout sécuritaire"
Comment sommes-nous arrivés à utiliser le champ lexical des fachos? Il ne s'agit pas ici de sécuritaire, mais bien d'arbitraire.
Utiliser le terme sécuritaire pour qualifier les mesures prises dernièrement revient à dire que la démocratie n'assure pas la sécurité des citoyens. Est-ce bien ce que vous voulez dire?
Si c'est oui, alors La Pen et sa bande ont gagné.

Tout vaut mieux que le FN. Le dire, le répéter, le crier s'il le faut.

Le "Tout sécuritaire" ,chacun de nous sait pourquoi. L'horreur n'est pas oubliée. Que les fous d'Allah remettent ça, et les mêmes trouveront que le pouvoir n'en a pas fait assez. Après, c'est la police qui a peut-être besoin de directives mesurées.

Le FN menace notre république et ceux qui se laissent abuser par le discours de sa cheftaine devraient ouvrir grand leurs oreilles et leur jugeote. En Champagne, la menace, c'est Philippot. Et je suis athée...Pas de prières donc. Juste l'espoir que le pire sera évité.


Je ne suis pas d'accord. Le FN est un parti légal dont le succès actuel est dû à la récupération des déçus d'un système bipartite qui promeut le TINA, dans lequel les hommes politiques démontrent tous les jours qu'ils sont des profiteurs doublés - arrogance suprême - de donneurs de leçons. Ajoutés aux électeurs historiques, ces dégoûtés du système, dont un des buts principaux est d'emmerder la classe dirigeante qui a peur pour ses places, risquent de donner la victoire à l'entreprise Le Pen et fille.
Serait-ce vraiment un mal ? Les tentés doivent pouvoir constater sur pièce ce que donnerait une France gouvernée par le FN, ils sont de toute façon tellement énervés que leur faire changer d'avis est impossible.
J'ai du mal à vous suivre. Peut-être ai-je accumulé bien trop d'années d'idéal républicain au vrai sens du mot pour m'accommoder d'une victoire de la dynastie Le Pen et consort. Les vices cachés de leur discours apparaitront quand il sera trop tard.
Euh non, on ne donne pas le pouvoir aux fascistes, merci.
vous allez prendre une kalache si jamais "on" donne 1 ou région(s) au FN ?
les terroristes menacent la république
ceux qui veulent lutter contre le terrorisme en contournant le contre pouvoir judiciaire menacent la république
le FN qui reste un parti nationaliste raciste menace également la république
ceux qui menacent la liberté en acceptant de mettre en parenthèse l'état de droit menacent la république
ceux qui menacent l'égalité des droits à la justice, aux soins, à l'éducation menacent la république

la république est menacée de tous les côtés y compris par les partis du trio de tête, pourtant le trio de tête reste quoi qu'il advienne le trio de tête, il serait pourtant logique de voir arriver ce qui arrive en Grèce et en Espagne avec les poussées de siriza et podemos.....mais non......difficile d'être fraternel avec tous ceux qui depuis tant d'années continuent à votre encore et encore pour le trio de tête et son discours économique identique.
Désolé Winston, mais le lapsus "voter", "votre" (bien que les lettres t et r se touchent) est significatif.
VOTER, c'est VOTRE choix.

Quant à moi, je ne vote pas.
Démocratie représentative...très peu.
" je suis maître de moi comme de l'univers" ( GPMarcel) N'apercevez-vous pas que vous n'avez pas le choix ? Tant que l'abstention ne sera pas devenue boycott, elle signifiera vote pour le vainqueur ! Savez-vous que Mélenchon est un excellent jardinier ?
J'aime votre humour Aloys von, mais j'ai navigué tellement de partis de "gauche" que je ne peux me résoudre, malgré votre argument irréfutable ( " Tant que l'abstention ne sera pas devenue boycott, elle signifiera vote pour le vainqueur ! " ) à voter pour quiconque. Seules les municipales me voient faire un non-choix -112 habitants, une seule liste - et j'ai botté les fesses du maire actuel et la plantation des "mais" est une fête qui...est une fête conviviale et joyeuse.
Tous les électeurs du FN vont aller voter; moins il y aura de votants parmi les autres électeurs, plus en pourcentage le score du FN sera élevé.
Le FN peut ne faire aucun progrès en nombre de voix, mais progresser énormément en pourcentage. Grâce aux abstentionnistes!

C'est pourquoi, GPMarcel, il faut aller voter.
Bibi, si vous représentez la raison, je suis rationaliste !
J'entends vos arguments Bibi et les comprends mais, blanchi sous le harnais mon vote est devenu aussi blanc que mes cheveux.
Que faire quand on est chauve ?
"on" peut être chauve au-dessus et blanc sur les tempes...
Certes le raisonnement peut paraitre juste mais c'est calcul que l'on peut également remettre en question.

- d'une part il n'est pas du tout exclus qu'une partie des abstentionnistes qui se déplaceraient voteraient lepen ...(dans le cas d'un vote obligatoire par exemple).
- ensuite il est tout à fait aberrant de ne pas compter les abstentionnistes dans le calcul des pourcentages finaux (comme nous devrions le faire pour le blanc et le nul). Si ces derniers étaient comptés comme une "expression" (ce qui est désormais indéniable pour un grand nombre) tous les calculs devraient en tenir compte.
- quoi qu'il en soit, le nombre d'électeurs qui glissent une enveloppe "lepen" ne changerait pas si même l'ensemble des inscrits allaient voter. C'est déplacer le problème que d'essayer de faire l'impasse sur le fond (des gens qui vont voter pour un parti extrémiste) en critiquant ceux qui s'abstiennent parce qu'aucun autre parti ne répond à leurs exigences
- un système est il démocratique quand il essaye d'exclure un parti "légalement constitué" (jusqu'à preuve du contraire) par tous ces artifices ?

Pour finir nous sommes plus d'un a remettre en cause le système des élections et toute la machinerie qui tourne autour (avec notamment les médias) en pensant qu'il n'est pas (ou plus) démocratique.

Il y a moultes manières d'être citoyen et de penser la citoyenneté. L'acte (pris individuellement) de ne pas voter est également un "acte politique" tout aussi légitime que celui d'aller voter : et peut être plus encore que de voter pour le parti "le moins pire".
Dans la situation actuelle ( vote non obligatoire, abstentionnistes non pris en compte) ne pas aller voter c'est ne pas faire baisser le % de voix FN.
J'ajoute que c'est approuver benoîtement le rôle décerveleur des médias.
En effet, en réduisant le débat au triangle FN-droite complexée-droite décomplexée, les médias construisent patiemment une situation à l'américaine, où 50% ne votent jamais.
là je ne vous suis pas ? je veux dire je ne comprends pas ? ne regardant pas la télé et n'écoutant pas les journaux je pensais naïvement que les médias invitaient plutôt à voter contre le fn (à la manière des unes de certains journaux et d'un récent article du monde) ... mais j'ai sans doute loupé des trucs.
Y a t il un seul pays ou l'abstention est intégrée dans le résultat des votes ?
mon discours, GPMarcel, n'est pas destiné à convaincre ceux qui ne votent pas d'aller voter, mais à convaincre ceux qui vont toujours voter d'enfin avoir le déclic de voter autrement.
Nous sommes sur la même longueur d'onde.
Bonne journée.
Effectivement, il est un peu tard pour rappeler que le mode de scrutin des régionales n'a rien à voir avec celui des présidentielles. Si une liste obtient plus de 5 % au premier tour, elle a des sièges, à la proportionnelle. Alors oui, si on veut pousser le PS à gauche, il est temps de voter plus à gauche ! Mais expliquer le mode de scrutin, ça, visiblement, ça dépasse nos informeurs…
Un lien ici, entre autres….
Ce ne pas parce que le gouvernement veut déchoir de la nationalité française des terroristes que je ne voterai pas pour lui mais parce qu'il mène une politique économique profondément de droite, d'inspiration très libérale, que Macron vient de la banque avant de retourner à la banque après avoir pris les mesures dictées par le lobby financier et patronal, comme tous ses petits collègues, plus jamais je ne voterai socialiste. Dans l'état d'urgence ce qui me dérange c'est l'utilisation qu'en fait le gouvernement pour museler certaines mouvements, en particulier pour tout ce qui concerne l'environnement.
La lutte contre le terrorisme doit être sans pitié, c'est une évidence et tout doit être mis en oeuvre, et aurait dû l'être depuis longtemps , pour éradiquer cet ennemi qui profite de nos libertés pour nous faire très très mal.
Certes, France Inter n'est pas exempte de reproches et pêche sans doute par un parti pris dérangeant pour les obsédés de la neutralité qui, à mon avis, n'existe pas en ce bas monde.
Mais profiter de ce constat pour désigner le PS comme le parti : "de l'état d'urgence et de la déchéance de nationalité pour les bi-nationaux nés en France" ne me paraît pas relever de la rigueur par ailleurs réclamée des journalistes et chroniqueurs de France Inter.
En effet, dire que le PS est le parti de l'état d'urgence est un raccourci que je ne m'attendais pas à trouver sous la plume de D. Schneidermann. Car qu'auraient fait les autres partis s'ils avaient été au pouvoir ? Sans doute la même chose face à ce que nous avons subi le 13 novembre et sans doute aussi, en pire car le président s'il avait été celui que nous avons subi entre 2007 et 2012, aurait certainement été beaucoup plus loin, il suffit de se rappeler ses tentatives de mise au pas de la justice pour s'en convaincre.
Et la déchéance de nationalité, que je sache, n'est pas encore votée ni a fortiori entrée en vigueur et en observant les débats qui secouent le PS à ce sujet, je doute que ces mesures, si elles ne sont pas strictement encadrées par la loi, puissent être adoptées sans difficulté par ce parti. En l'occurrence le gouvernement risque fort de devoir compter sur les voix de ceux qui s'approprient indûment l'exclusivité de l'estampille "Républicains" et dont le sens de la démocratie ferait passer le PS pour un dangereux parti de libertaires anarchistes.
Je crois que nous l’avons déjà tous fait en 2012, de voter socialiste et comme par hasard on s’est retrouvé avec une politique économique, et aujourd’hui sécuritaire, de droite, donc l’argument de le pousser à gauche en votant massivement pour lui est faux.

Je vais même à présent plus loin, voter pour le parti socialiste ou pour les partis du Front de Gauche ou EELV, c’est tout compte fait voter à droite, puisqu’in fine, au second tour, c’est le premier qui est en mesure de s’asseoir à la présidence, qu’elle soit du pays, d’un département ou d’une région, et qui donc mènera une politique sensiblement identique à la droite, donc, tant que faire, autant sortir de l’ambiguïté ou de l’hypocrisie, voter directement à droite, au moins nous nous détrompons tous dans notre geste électif. CQFD...
Oui, enfin, faut rien exagérer, on n'en est pas encore à leur donner la parole, aux petits partis. Tout ça reste largement subliminal. Même sur France Inter. Je ne suis pas rivé à la radio ou à la télé, mais je n'ai pas l'impression qu'on y ait beaucoup vu, ou entendu, les représentants des "petites listes". Mais que Legrand se rassure : on doit bien être quelques autres à y penser, à donner notre voix à l'un de ces groupes invisibles. Sans illusion. Même pas sûr que dimanche soir, on donne leur résultat, ni qu'on les invite au festin des satisfecits d'après match.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.