15
Commentaires

Fillon : même pas besoin des hebdos pour gagner

François Fillon n'a pas seulement réussi l'exploit de remporter les deux tours de la primaire de droite, alors que personne (ou presque) ne l'attendait. Il a gagné sans faire une seule fois la couverture d'un grand hebdomadaire français en 2016. Tout le contraire d'Alain Juppé, qui depuis 2014 avait les faveurs des hebdos, à gauche comme à droite.

Derniers commentaires

C'est bien connu, On ne regarde que les images, on ne lit que les couvertures.
En fait il faut s'intéresser aux candidats dont la presse ne parle pas ou qu'elle donne perdants. Ça lassie une chance à Mélenchon.
Il faut continuer à faire des unes lepen !

La presse n'est plus perçue comme un " quatrième pouvoir", mais une partie du rouage du pouvoir qui oppresse les plus faibles. C'est inquiétant.
Et, malheureusement, peut-être proche de la réalité.

Les journalistes sont le reflet de cette société qui a accepté la défaite contre lémarché tout puissant. Elle n'éclaire plus, n'aide plus à se faire une opinion, elle suit les mouvements de masse.

Mais les experts en expertise et les professionnels de la profession seront toujours invités aux principales émissions pour nous donner leur avis.
Si on suit les raisonnements développés par l'article, puis par le commentaire de wales ci-dessus, ça laisse de l'espoir. Parce que maintenant, on va en bouffer, du Fillon à la une. A moins que, "stratégie de communication" faisant foi, la Marine reproduise le coup fumant de Fillon : se planquer pour mieux ressurgir au détour du virage. De toute façon, en ce moment, nomédias sont complètement à l'ouest. A l'unisson des électeurs, quoi.
Si FILLON a été si largement élu dimanche, c'est peut-être justement EN PARTIE à cause du battage médiatique autour de JUPPE. En tout cas, je reste persuadé que cette "absence" De FILLON des grands médias pendant un an était en fait une absence présente - comme pourrait le dire Bourdieu. Si il n'est pas apparu que très sporadiquement dans les médias, c'était une stratégie de communication délibéré de sa part. Ne pas communiquer est aussi Mon hypothèse se trouve renforcée par sa volonté de s'afficher en tant que "défenseur des traditions" (catholiques et de droite) comparé à un JUPPE présenté . comme "candidat des bobos". Mais sur le fond, les deux hommes ont le même programme libéral.
Fillon élu à la primaire de la droite ? C'est la victoire d'un plan com' bien pensé. Les programmes - et donc la Politique au sens noble- n'ont rien à voir là dedans malheureusement.
un plan com' par absence je ne sais pas si c'est le bon terme... Fillon a fait du terrain concret (physique) apparemment, tradition mitterrando-chiraquienne : le contact direct avec les électeurs, en l'occurrence ceux qui vont aux meetings et votent = le 3ème âge surtout. Est-ce ce qui a payé ? Entendu hier sur France culture dans Les Nouvelles Vagues (avec profs et lycéens) évoquer la différence d'attitude au débat : Fillon regardait dans les yeux le téléspectateur là où Juppé avait dit-on le regard fuyant. A creuser ?
Tu as raison . Pour moi, il s'agissait d'une stratégie délibérée de privilégier "le terrain" comme tu le dis et de s'opposer justement à un Juppé omniprésent par une absence - ou du moins une présence parcimonieuse. Tous ces hommes et femmes politiques (de droite et de gauche) ont avec eux des armées de communicants qui connaissent parfaitement les rouages du système médiatique. Ajoutons à cela que Fillon comme Juppé ont exercé des responsabilités. Ils connaissent eux aussi le système et ont réussi depuis le temps à se façonner une sorte de "réseau de soutien" dans les médias. Je ne peux pas croire une seule seconde que cette absence n'était pas en grande partie voulue et calculée. Celles et ceux qui disent le contraire mentent.
Ha ASI commence à s'apercevoir que la presse sélectionne les ou le candidat qu'il serait bon de voir gagner...

en effet la presse a fait une campagne délirante pour AJ, de l'autre côté c'est macron leur chouchou, j'avoue que c'est quand même jouissif de voir le chouchou des journaleux se faire massacrer comme ça...

Aller encore une bonne tranche de rire quand macron sera laminé !!!
Pas besoin des hebdos, mais le soutien d'une brochette de ci-devant ça aide :
Henri de Castries
Marc Ladreit de Lacharrière
Stanislas de Bentzmann
...
Les médias sont si clairvoyants et les électeurs si prévisibles ces temps-ci que je vois bien Poutou ou Dupont-Aignant président.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.