32
Commentaires

Ferrand, Menant, et les Hunvraisemblables invasions

L'historien médiéviste Florian Besson, assisté de deux historiens en herbe et en master, Lucas Brondel et Thomas Dupin, poursuit pour Arrêt sur images son fact-checking de l'émission de CNews "La Belle histoire de France", co-animée par Franck Ferrand et Marc Menant. Cette fois, il est question des Romains, des Huns, des Gaulois, des Vikings, avec un maximum de clichés et une certaine vision de l'histoire : "La France est restée gauloise, dormez tranquille, braves gens", écrit Florian Besson.

Commentaires préférés des abonnés

Excellent article encore: enlevé, précis et drôle! Merci!

Ils sont à l'histoire ce que BHL ou Onfray sont à la philosophie.  Voilà ce que la France produit comme  " mieux disant culturel ". Un aspect positif : ils ont rendu la télévision tellement médiocre qu'il est agréable de ne plus en avo(...)

Si l'on suit l'émission poilante de ces éminents historiens , nos glorieux poilus sont les dignes fils des Gaulois.


Ces peigne-culs malfaisants me mettent de mauvais poil.


Ce sont des hurluberlus : poil au cul !

(...)

Derniers commentaires

Je pensais que le roman national était du passé. Comment peut-on encore détourner l'histoire à des fins idéologiques ?

Merci à vous pour ce travail nécessaire. J'ai hâte de lire la suite.  

Est-ce que le problème ne réside pas dans le fait que l'emission de plateau est la structure la moins coûteuse à produire et que la stratégie Bolloré revient

 surtout à rentabiliser un investissement industriel en investissant peu tout en récupérant beaucoup de rentrées publicitaires?

Pour moi, ce problème n'est qu'un problème de choix de tête de gondole.je souhaite bien du plaisir à Christine Kelly dans sa future carrière de tele-achat ou d'émission de cuisine. Bref quand cnews déclinera sur du encore plus bas de gamme. Après la politique, l'histoire, un peu de courage, elle finira à un
c'est mon choix..

Si on est honnête, on sait que la production de qualité a besoin d'argent, de vrais specialistes, et surtout pas de têtes d'affiches médiatiques. Bref, quelque chose qui est mort dans les années 80-90. Et l'entrepeneuriat moderne n'en est plus capable.

Donc on va avoir une séparation de classe c
omme partout. Pour les pauvres et les vieux cnews et l'infotainment. Pour les autres des sources spécifiques payantes et élitaires. Au milieu un pays qui ne sait plus où il habite...

A la réflexion, l 'exposé de ces " historiens " , sur Clovis, ne  m'a paru très  franc.

merci meme si je trouve le ton de l'article un peu condescendant par moment.

vous reprochez par ailleurs la vulgarisation a l'emporte piece , les erreurs factuels et les affirmations non sourcees mais il me semblre que dans l de l'article il vous arrive vous meme d'opposer des affirmations non sourcees , a moins de considerer qu'il faut se taper tous les ouvrages references a la fin de l'article pour trouver un reponse :)


"Certains historiens et archéologues soulignent, au contraire..... "

"mais les historiens n'ont pas du tout fait l'impasse sur le sujet des vikings ! Il s'agit au contraire d'un thème très travaillé, très étudié depuis longtemps. Il était au programme de l'agrégation d'histoire il y a quelques années"


 a la lecture de l'article j'ai vraiment l'impression d'un match "vulgarisateur" contre "historiens". Hors j'imagine  il n'y a pas qu'une seule vision de l'Histoire et que les historiens s'opposent probablement sur de nombreux  details . Ici on a l'impression d'une  unanimite , d'un consensus du point de vue historien. pour que dans nos livres d'histoire on soit passe des invasions barbares et une version plus nuancée aujourd'hui j'imagine que les historiens ont du s'echarper un peu sur le sujet non  ?


Exercice interessant mais bon honnetement quand on regarde un tel programme on ne s'attend pas  a une rigueur scientifique , en tout cas pas plus que dans une emissinon avec  laurent deutsh ou un stephane bern ou il nous vendent leurs visions idealisees de la royaute et de la monarchie.



C'est fou ce qui peut se lire entre les lignes, et entendre en sous-entendus...Moi-même, en lisant cet article, j'ai pensé, fugacement, que l'auteur se croyait, peut-être, de gauche.

En fait, bien sûr, il n'en est rien...Il est objectif, c'est tout.

Merci  ! Frustrant en effet de ne pas pouvoir "voter".


J'ai un bémol toutefois, je trouve que l'article a un ton parfois moraliste (ces journalistes, chroniqueurs, je ne sais pas comment les appeler, qui sont bêtes et méchants opposés à nous les historiens, les "sachants") qui nuit un peu au contenu vraiment riche : agréable d'apprendre des choses sur le pillage, les vikings, ou même la pilosité, en plus du décryptage médiatique.

La critique est bien construite, plutôt convaincante  et certainement pas inutile.


Relativisons quand même un peu. Les excellentes émissions d'autrefois - celles de Decaux,  de Castellot, ou encore celles, très engagées et passionnantes bien que souvent contestables d'Henri Guillemin, - étaient-elles empreintes de beaucoup plus de rigueur ?


Il semble que c'est un peu la loi du genre. L'histoire vulgarisée se fait à gros traits, c'est dans sa nature. Nos deux comparses pêchent par cet excès d'approximations, mais ils ont la verve du conteur qui en a fait avaler d'autres. Et ce n'est pas Michelet qui nous aurait démenti.


A leur décharge aussi, il se dit tant et tant d'âneries à ces horaires de grande écoute que, sincèrement, Ferrand et Menant me semblent plutôt suspects de péchés assez véniels. 


Tellement d'âneries, de contre-vérités, de rodomontades officielles ou officieuses, sottes ou malintentionnées circulent en ce moment sur les ondes comme sur le net: pour cela,  j'ai bien envie de donner l'absolution à nos deux baladins du monde occidental. 


Indulgence et tolérance me semblent toujours nécessaires au débat. Il est vrai que c'est de moins en moins le cas, jusque dans ces forums d'ASI. 

" La tolérance ?  La tolérance ? Il y a des  maisons pour cela ! ( P. Claudel )


Je ne suis pas très sûre que vous ayez de la tolérance pour bien d'autres choses !

Notre ami Rémi a bien raison ( et vous aussi ) : nos  "historiens  " putassiers ont bien leur place dans ces " maisons " de tolérance .....

Merci de me confirmer de façon aussi évidente une de mes convictions les plus ancrées: intolérance et sottise vont bien ensemble.


C'est dommage pour le pauvre Claudel que sa pensée la plus souvent citée soit aussi la plus faible.  Il y a des reconnaissances dont il se serait bien  passé, j'en suis sûr.

Je savais qu'en citant Claudel, j'aurais droit , de votre part, à une certaine  " tolérance ". .


Je savais que le simple nom de l'auteur de " l'Ode à Pétain " vous ferait palpiter  et  pourrait me voir accorder une légère i " indulgence ".


Mais, nenni !



Rémy, ça me rappelle quelque chose.


Par hasard, ce n'est pas vous qui l'auriez baptisé, le Clovis ?


Entièrement d'accord avec Rémy, vous vous êtes fait plaisir parce c'est "cnews" mais l'Histoire à la TV a toujours été d'une vulgarisation sans beaucoup de rigueur.

Vous avez raison : c'était imparfait avant, alors faisons pire, vraiment pire !

Et si on dit que les émissions d'histoire d'autrefois c'était aussi de la daube en boite, on a le droit de critiquer cnews? C'est pas parce qu'avant c'était déjà merdique que ça doit le rester. Oui c'est compliqué de faire de la pédagogie sans prise de tête, mais c'est possible. Un paquet d'amateur le font sur youtube par exemple (nota bene, question d'histoire etc). On appelle ça le talent.

J'explique simplement qu'il est très facile à un historien universitaire de critiquer une émission de vulgarisation, car elle est forcément imparfaite. Rémy Loury a raison "L'histoire vulgarisée se fait à gros traits, c'est dans sa nature".

Henri Guillemin avait du talent et il a fait d'excellente émission d'histoire et elles sont encore passionnante et pourtant il serait très facile pour un historien universitaire de faire un article du même type que celui d'"Arrêt sur Images".

En effet, Henri Guillemin est très critiquable, voir l'excellente émission de Veni Vidi Sensi à son sujet. 


Le problème, ce n'est pas une "vulgarisation imparfaite", c'est une vision fausse de l'Histoire, c'est l'affirmation de chose que l'on sait maintenant complètement erronées, c'est l'absence de méthode et de prudence qui mène à des erreurs grossières.


Je me souviens d'une série de Guillemin sur Napoléon, série que j'appréciais beaucoup, et à un moment Guillemin nous sort des lettres de Napoléon complètement hallucinantes qui exposaient les motivations de Buonaparte. Ma première réaction a été "mais pourquoi nous enseigne-t-on pas cette histoire à l'école ? Ca change complètement la vision que j'avais du personnage." J'ai appris plus tard (dans l'émission en lien plus haut) pourquoi on ne l'enseigne pas à l'école: parce que ces lettres sont des faux.


Ce n'est pas pour autant que tout ce que dit Guillemin est faux, mais le fait qu'il laisse passer des erreurs aussi grossières sape complètement la confiance qu'on peut avoir en lui. Guillemin est un fabuleux conteur, mais un piètre histoirien, et il faut ensuite vérifier (en faisant appel à de bons historiens) pour savoir si Guillemin a dit vrai ou s'il a juste sorti une connerie.



Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Très bien, cet article, et Bibi, quand il trouve très bien un article, il vote pour. Mais.... Mais comment ça, on ne peut PAS voter pour ?

C'est très sympathique mais les émissions de Decaux ou Castellot étaient aussi farfelus comme aujourd'hui les documentaires sur les chaines style RMC Découverte. Le problème c'est que pour lire votre article il faudrait regarder l'émission et j'ai pas le courage.

Moi, je la trouve jolie, la Gauloise. Je veux dire Christine Kelly... :-)

Je sors...

Quel est l'audimat de cette émission? Ceci pourrait nous rassurer.

Excellent article encore: enlevé, précis et drôle! Merci!

Ils sont à l'histoire ce que BHL ou Onfray sont à la philosophie.  Voilà ce que la France produit comme  " mieux disant culturel ". Un aspect positif : ils ont rendu la télévision tellement médiocre qu'il est agréable de ne plus en avoir.

De là à parler du Maréchal Ferrand... hum, je sors. 


Si l'on suit l'émission poilante de ces éminents historiens , nos glorieux poilus sont les dignes fils des Gaulois.


Ces peigne-culs malfaisants me mettent de mauvais poil.


Ce sont des hurluberlus : poil au cul !

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.