181
Commentaires

Féminisme et trous noirs

Tous féministes, pour un jour.

Derniers commentaires

je cite quelques chiffres pour D.S qui s'étonnaient de ne trouver aucun chiffre concernant la suppression des centres d' IVG .Le chiffre que j' ai est 139 (fermes ou en menacés).(Source Planning Familial et ANCIC)En regle les CIVG sont attenant et dépendent hiérarchiquement d' un centre Gynecologie Obstétrique .Donc si des restructurations sont effectuées et que la maternité est fermée, le CIVG est fermé.(Tenon)Quelqefois dans la restructuration pour remise aux normes ,et déménagement du Service de GYne-Obs ,le CIVG est purement oublié....(St Nazaire).Ce sont les usagers qui par leur volonté comme à Tenon font rouvrir les Centres.Une autre façon de fermer c'est l' absence assez chronique de médecins militants .Le région francilienne s'est assez appauvrie en offre d' IVG et un réseau de médecins motivés prescrivent de ce fait des IVG médicamenteuses ,mais qui ne peuvent répondre à tous les cas de figure.
Y a que moi que ça choque ?

"l'écrasante majorité des emplois précaires ... le SMIC à 1700 euros"


le smic à 1700 euros, ça veut dire 1700 euros pour un emploi à temps plein, ça veut dire 1700 euros par mois si on bosse tous les mois... proposer une telle mesure aujourd'hui, où "l'écrasante majorité" des smicards, et pas seulement des smicardes, est soumis au morcellement de l'emploi, c'est proposer de fait à peine quelques dizaines d'euros d'augmentation aux travailleurs les plus pauvres, ceux qui n'ont pas accès à un emploi stable et à temps complet.

Quelle entube ! Si le front de gauche se souciait vraiment des travailleurs pauvres, c'est le revenu inconditionnel qui serait à son programme.
Milles couilles de mamoutes @_@ ça déraille sec ici ! ça Troll sec aussi u_u

Les machistes poilus sont sortis des sous bois du forum, rien qu'avec un billet ! Bien joué Danniel, jolie prsie ! Y'a de la bonne bête, velue dodue et couillu à saouhait.
"entraînées" avec un petit tréma Daniel...

A part ça oui, le trou noir.

J'avais hâte d'être à ce soir tant j'en ai marre depuis le matin, ras les oreilles, ras la vision, de cette bon dieu de "journée des fAmes"... ou de "LA fAme" d'ailleurs, c'est pas très clair.

Partout, partout, la fame par-ci, la fame par-là... !!!

Ecoeurement, overdose : festival de rabâchages et d'hypocrisie.
Le féminisme doit être un prolongement de l'humanisme et non pas une bataille communautariste (vilain mot ça), et si la démarche de la majorité des féministes s'inscrit effectivement dans le premier courant de pensée une minorité mais très bruillante n'a trouvée de mieux que d'utiliser les recettes éculées et contreproductives du militantisme à "l'anglo-saxonne" c'est à dire non pas une collaboration pacifiée entre les sexes qui se verraient en égaux de DROIT mais en une bataille clivante faisant de l'homme l'ennemi, le repoussoir.

Je pense qu'il faut faire connaitre à nos écoliers plus de grandes figures féminines à l'écoles non pas pour les manifiers sans nuances (ce qui reviendrait à réafirmer cette reflexion totalemement inepte de l'homme danger et femme sainte) mais pour expliquer que sans les femmes le monde ne tournerait plus depuis bien longtemps, sans Elizabeth Ist d'Angleterre le monde parlerai espagnol et le R.U n'existerai pas, la Chine à eu des grandes impératrices, la France ne serait rien sans ses reines et régentes, ses intellectuelles et scientifiques, en clair toutes les femmes ont eu un rôle extraordinaire même les plus humbles.
Le problème vient de là, de l'éducation, il faut de grands modèles à nos petites filles pour qu'elles ne pensent pas que le monde à tourné des millénaires sans elles (ce qui ne ferait que nourrire ce sentiment de vengeance qui ne va rien résoudre, il faut d'abord reconnaitre ses forces plus que les faiblesses de l'autre) mais qu'au contraire elles en ont toujours été une composante indispensable et qu'elle peuvent aussi êtres en haut de la hiérarchie. TOUT SIMPLEMENT VOULOIR D'UN MONDE MOINS MEDIOCRE.

Quant le féminisme ne tourne pas à la misandrie il sert la lutte sociale, tout comme l'écologie, et cela ne peut se faire sur la culpabilisation d'un espace ou d'un genre, seules des améliorations structurelles fortes (une politique sociale en faveur de l'égalité des congés parentaux, augmentation du nombre de crèches, améliorations des strucutres industrielles afin d'ouvrir ce marché aux femmes, amélioration du niveau de vie etc.) permettront l'égalité pleine et sincère (sans discrimination positive), en d'autres termes il ne faut pas séparer les luttes, et en cela augmenter le SMIC est une bonne initiative puisqu'elle impactera les deux sexes, l'amélioration de la condition féminine est la condition sine qua non à l'amélioration de la condition humaine et masculine et idem pour la condition masculine pour la féminine qui rappelons le n'est pas non plus des plus réjouissante dans ce monde ultralibéralisé.

N'oublions pas aussi que la plus grande richesse de l'humain c'est le temps et en cela l'inégalité n'est pas celle que l'on croit connaitre (voir l'espérance de vie de l'homme et de la femme surtout dans les pays peux développés) et qu'étrangement plus la femme est émancipée et plus le pays est riche et plus l'écart tant à diminuer, les destins de la femmes et de l'hommes sont liés depuis toujours si l'un s'améliore l'autre ne peu que suivre.
Féministes, ceux qui font une priorité de défendre les femmes arabes? Mouais... je me demande si leur but principal c'est pas d'entretenir le mythe selon lequel, chez nous, yaurait plus rien à faire, l'égalité parfaite étant réalisée (euh... le bilan étant "globalement positif" comme on disait des ex pays de l'est).

Vous dites que non? Vous rappelez sournoisement l'histoire emblématique de ce député suicidé qui a bénéficié à l'Assemblée Nationale d'une minute de silence [s]pour[/s] après avoir tué sa compagne? Bon, d'accord, mais quand même hé, sont encore pires, ceux d'en face, non? Donc chez nous si c'est pas très bien, c'est quand même mieux que si c'était pire. Arrêtez de nous emmerder, bande de suffragettes.

Résultat? Un discours antiféministe qui se pare des plumes du paon féministe.

Ça ressemble (quel hasard?) au discours qu'on nous servait pour nous faire honte de nos modestes "privilèges" et nous inciter à renoncer à nos égoïstes "avantages acquis":

"Regardez les autres, comme ils sont malheureux (comme elles sont malheureuses), et fermez vos grandes gueules!"
que dit-on à une femme qui a deux yeux au beurre noir?

en fait on lui dit plus rien,

ça fait deux fois qu'elle n'a pas compris!

( je ne sors pas, elle est bonne )
Cette journée de la femme est aussi celle de l’espoir pour une détenue française au Mexique. Le rapporteur du cas de Florence Cassez devant la Cour suprême du Mexique, le juge Arturo Zaldivar, va proposer la libération "immédiate et absolue" de la Française condamnée à 60 ans de prison pour enlèvement, selon un communiqué de la Cour.
Cette proposition doit être soumise aux cinq juges de la première chambre de la Cour suprême. Elle est motivée par le non-respect des droits consulaires, le non mise à disposition immédiate devant le ministère public et le non-respect de la présomption d'innocence.

Or Florence Cassez a été très mal traitée, en février 2011, ici même. Ainsi DS écrivait : « Les medias français (…) mutiplient les interviews de la prisonnière, en se contentant de répéter paresseusement, pour tout rappel des faits, qu'elle"clame son innocence". Tout au plus, en épluchant la presse mexicaine (lecture obligée, puisque la presse française croirait se rendre coupable d'outrage au patriotisme en faisant ce travail), tout au plus, donc, avions-nous établi ici-même qu'il existe, hélas, des éléments laissant penser que Cassez s'est bel et bien rendue complice d'enlèvement et séquestration. » (15/02/11). Le lendemain, un « vite-dit » en remettait une couche en citant le blog d’un ex-commissaire, G. Moréas.
Or, une journaliste au moins de s’était pas contenté de relayer des proclamations d’innocence, mais avait relaté des faits précis (qui déjà pointait les anomalies de l’arrestation et les invraisemblances du dossier) : L. Mahieux dans Libé. Avec ses consoeurs Emmanuelle Steels et Anne Vigna, toutes trois correspondantes de la presse française au Mexique, elle signait une remarquable tribune « Au Mexique, l’arrestation de Florence Cassez n’est qu’un montage médiatique et policier » (Le Monde du 23/02/11).

Sauf erreur, je n’ai pas lu un « Pan sur le bec » ou l’équivalent dans @si.

Reste à souhaiter que trois juges au moins libèrent enfin Florence Cassez !
"Tiens, à propos: combien de fermetures exactement ? se demande le consciencieux matinaute, qui tente de dénicher le nombre exact par une petite recherche Google. Plusieurs dizaines ? 150 ? Mission impossible"

Faut apprendre à se servir de
Google (peut-être en tapant IVG au lieu de votre ridicule ivégé)

PS: j'ai détesté votre titre.
Annonce fracassante de la création d'une agence chargée des pensions alimentaires impayées et autres prestations compensatoires !!! Alors que moi bêtement je croyais que c'était le Qatar qui prenait en charge ce genre de détails.
Le constat est clair...Les premières victimes des inégalités de traitement sont les femmes...Autrement dit, la lutte pour l'égalité des droits pour les femmes est une lutte contre toutes les discriminations et un chemin vers l'émancipation...
Voila en quoi cela rejoint l'universalité de la devise républicaine (qui est plus qu'une devise, c'est un message politique) liberté, égalité, fraternité...
Comme toujours, certains "beaux esprits", vont tenter de faire dévier le sujet des droits des femmes vers ceux qu'il "convient" de stigmatiser, à savoir "les étrangers", de préférence de confession musulmane ou/et n'ayant pas "la bonne couleur de peau"...
Et les violences conjugales? Sont-elles le fait des "minorités ethniques" et de la majorité du prolétariat? Non bien sûr...mais il est de bon ton de rajouter de la stigmatisation à la stigmatisation, meilleur moyen de faire perdurer une société qui reste patriarcale et qui nie l'égalité homme/femme...

Alors des propositions existent, celles contenues dans le programme du Front de gauche, elles aussi sont "universelles",comme l'augmentation du smic (les petites payes ce sont avant tout les femmes qui les subissent), la limitation des contrats précaires, des temps partiels et morcelés, etc... Des mesures "spécifiques" existent aussi (page 55 du programme "l'humain d'abord"), mais quoi qu'il en soit, les femmes (et les hommes) doivent être les porteuses (eurs) de ces revendications de justice, car en faisant avancer "leur cause", c'est l'ensemble de la société qui progresse...

Place à l'humain, place au(x) peuple(s) !
Il n’y a pas que le service public hospitalier à perdre de sa qualité sous le rêne de Cynique le Bayonné, aidé de ses sbires à la Bertrand. Voici un courriel à envoyer au Directeur de la Maison de la Naissance à Nantes :

Monsieur le Directeur,

J'ai appris avec tristesse votre décision de supprimer le titre « Maison de la Naissance » des documents de la Maternité destinés aux usagers. J'observe d’ailleurs que cette modification a déjà été imposée sur les ordonnances des médecins.
La Maison de la Naissance, tout comme ses consœurs des Bluets et des Lilas à Paris ou du Belvédère à Rouen, possède une identité forte, reconnue dans la région nantaise et au-delà.
Elle a vu le jour à l'initiative d'un groupe d'usagers, accompagnés d'une équipe médicale et des Mutuelles de Loire Atlantique. Depuis plus de 25 ans maintenant, elle a fait les preuves de son attractivité. Innovante dès ses origines, elle propose une véritable alternative par ses accompagnements adaptés.
Depuis ces dernières années, elle est « mise à mal » par sa direction :
– Augmentation du nombre des naissances qui ampute les disponibilités à l'accompagnement de la part des soignants.
– Destruction de la piscine qui prive le lieu de la maternité d'une préparation originale, d'une qualité toute particulière, en direction des couples.
– Disparition de la salle de jeux qui dégrade fortement l'accueil des fratries.
ET MAINTENANT : SUPPRESSION PURE ET SIMPLE DE SON NOM !
Si votre objectif se résume à une gestion financière étriquée de la maternité, sans projet médical de fond, ne craignez-vous pas un retentissement négatif sur le nombre d’inscriptions ? Quels seront l’intérêt et le « plus » qui pourraient inciter les femmes à venir s’y inscrire ?
Dans une période propice aux demandes de retour à plus de physiologie, aux projets de «Maisons de Naissance», de salles «nature», soit autant de domaines où la Maison de la Naissance était en avance, la maternité devrait-elle maintenant être en retard ?
En ma qualité d'usager, de mutualiste, de soignant ou de simple sympathisant de la Maison de la Naissance, je me reconnais dans les valeurs qu’elle porte, je vous demande d’en garantir la pérennité et je vous demande de maintenir l’appellation «Maison de la Naissance» dans tous les documents de présentation aux usagers, soignants et mutualistes.

…………..
Vous pouvez envoyer ce courriel à l’adresse suivante :

olivier.bossard@mla.fr
Je ne suis pas spécialiste, mais j'ai cru comprendre que ces fermetures étaient liées au nombre d'actes opératoires pratiqués par an, dont le seuil, en 2008, semblait être fixé à 2000 et concernait 114 établissements selon l'AdCF. La fermeture des blocs opératoires semble compromettre fortement l'activité d'une maternité -- qui pratique, si je ne m'abuse, les IVG.

Le JDD publiait en juillet dernier une liste de 54 centres hospitaliers menacés de fermeture, ayant un nombre annuel de séjours en chirurgie proche de 1500, en mentionnant que 49 disposent d'une maternité (tableau).
L'écrasante majorité des smicards sont des smicardes, oui.
Mais l'écrasante majoritè des salariès sont des hommes.
Il y aurait plus d'hommes augmentés que de femmes en cas d'augmentation du SMIC!
Ça n'a absolument rien de féministe!!

Royal proposait ke SMIC à 1500€, il y a cinq ans! Autant dire que la proposition du front de gauche n'a rien de révolutionnaire et est même en deça du minimum!


Pour ce qui est du passage obligatoire à temps complet des temps partiels forcés....

Comment on fait pour distinguer le temps partiel forcé du consenti?
Et cela signifie donc que le front de gauche est pour une augmentation globale du temps de travail et contre le partage du travail?

Sous les belles phrases se cachent parfois de crues vérités!!
Xavier Bertrand grand défenseur de l'avortement ? Ah bon ??? Il m'avait pourtant semblé que c'était, une fois de plus, Jean-Luc Mélenchon -face à Marine Le Pen sur euh... F2 (?)- qui a commencé à l'allumer (La Pen) sur son militantisme féministe : déremboursement de certains avortements "de confort", retour des femmes là où elles doivent être : derrière leurs fourneaux et à la maison... Travail, famille, patrie quoi !

Tous les ans, je repose la même question : pourquoi consacrer une seule journée aux femmes qui sont la moitié de l'humanité ? Visiblement, sans effet positif puisqu'on voit de moins en moins de femmes dans les hautes sphères de la politique, puisque la parité est un mot vain, puisque des mecs avinés ou frustrés se défoulent sur leurs femmes, puisque les employeurs ne paient pas les femmes à hauteur des hommes, puisqu'ils pensent immédiatement à "congé-maternité" et "abscences maternité" en voyant une femme... Tous les ans, je m'énerve après les magazines féminins où des hommes et des femmes font tout pour que leurs lectrices tombent en esclavage : liftings, comblement de rides, crèmes truquemuche pour cruches, tests pour savoir si "on est un bon coup", conseils pour mieux séduire, recettes de cuisine, comment bronzer sans prendre de rides etc. Réduites à l'état de "cibles" pour les publicitaires (ménagères au-dessous de 50 ans)... J'arrête parce que je m'énerve ;o(( !

.
Sinon, pour corroborer votre édito, D.S. entendu ce matin je ne sais plus sur quelles ondes :
la nuit prochaine, rien que sur Paris, 2000 femmes vont dormir dans la rue !
Quel est le rapport entre le triskell, symbole celtique, placé en bas à droite des illustrations de fin de chronique, et le sujet ?
Elle revient tous les ans LA journée des femmes.Les 364 autres jours de l'année,qu'elles se débrouillent,qu'elles fassent avec le foutu machisme qui ne désarme pas,en politique comme ailleurs. Le 8 mars,la journée des beaux discours et des voeux pieux.
Les violences n'ont jamais été aussi nombreuses,les salaires aussi bas,la misère aussi grande qui ne concerne pas seulement les femmes d'ailleurs.
Au lieu de cette journée symbolique qui ne fait que dénoncer et ne résout rien,une volonté suivie d'une politique intelligente pourrait peut-être faire changer les choses. Mais ça prendrait des mois et des années...........PAS UNE JOURNEE
Que les femmes arabes aient besoin d'être soutenues, c'est une certitude depuis longtemps...
OK. Tout le monde sera d'accord avec vous pour dire que les femmes arabes plient sous le joug de traditions millénaires, dans un monde machiste et arriéré, soumis aux diktats des religieux.
Mais vous ne croyez pas que le sentiment anti-musulman est suffisamment répandu, sans qu'on ait besoin d'en rajouter en toute occasion ?
Oui, les femmes sont discriminées en France, menacées ailleurs, comme dans le monde arabe aussi, comme à l'université, par des islamistes moyen-âgeux, et n'oublions pas les Noirs de Libye placés dans un zoo !!

Merci qui ?
Merci BHL petit télégraphiste de l'empire (comme l'a si bien affirmé Chevènement) et Sarko pour avoir installé les pires énergumènes islamistes.
Je suis extrèmement fier d'avoir été contre cette guerre abjecte de Libye.
Je suis certain que Jerisback, Gavroche etc.. seront du même avis

source : les Noirs de Libye emprisonnés dans un zoo !

source : le drapeau tunisien arraché et remplacé par le drapeau islamiste (et défendu par une femme!)

source : Image de l'héroïne agressée. Quel courage (attention image d'une femme blessée)...

SEMIR

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.