27
Commentaires

Famine au Yémen : le New York Times censuré par Facebook

A la Une du New York Times, la petite Amal Hussein se meurt sous nos yeux. Facebook commence par censurer l'image. Retour sur l'opération de sensibilisation du quotidien américain.

Commentaires préférés des abonnés

Un homme politique français nous alerte depuis longtemps sur ce qui se passe au Yémen, il nous raconte, nous explique, et il ne comprend pas lui non plus que rien ne bouge devant un tel génocide. Devinez de qui je parle ... Et puis, le bourreau, on l(...)

《Amal Hussein, la fillette yéménite à la Une du NYT, est morte》voici le titre, avec des variantes, repris par la plupart des journaux français.

Ce titre masque deux choses. La première chose, est pour la presse française de cacher son peu d’investis(...)

Je suis curieux de savoir où on en serait si le Yemen avait eu les moyens d'acheter des Rafales.

Derniers commentaires

Je suis curieux de savoir où on en serait si le Yemen avait eu les moyens d'acheter des Rafales.

ben quoi, qu'a fait la bourgeoisie Francaise en Liby ? et au Yemen les riches gagnent de l'argent .. tant que tout ne sera pas a Terre , ils contnueront, comme tout les genocide, le violence, il n'y a que la mort des protagonistes ou une puissance superieur qui arrete les masacres.

Arrêt sur IMAGES


Nul besoin de chercher dans Face de Bouc ni de rappeler la photo de Nick Ut prise au Vietnam en 1972.


Une famine organisée? En voilà déjà une au Biafra en 1969.


Don McCullin nous l'avait mise sous les yeux:

 

Ces deux photographies ont été utiles.

Et celle de Amal Hussein le sera-t-elle pour une prise de conscience au-delà des émotions ?

J'en doute fort.

Remarque : Al Jazeera english (4,93 millions de followers sur Twitter actuellement) publie des photos d'enfants dénutris au Yémen depuis au moins deux ans, en parlant des rapports alarmistes de l'Unicef sur la situation humanitaire.


Alors certes, AJ english était dans la ligne diplomatique du Qatar, critique de l'Arabie Saoudite, mais les photos et les sources onusiennes étaient bien là, et bien relayées dans le monde anglophone.


Le fait que la controverse n'explose, dans les pays occidentaux, qu'après la Une du NYT, et après l'assassinat de Khashoggi, interroge un peu.

PS : source : https://www.aljazeera.com/news/2016/12/unicef-child-dies-10-minutes-yemen-161212192354606.html

Amal EST décédée !

Un homme politique français nous alerte depuis longtemps sur ce qui se passe au Yémen, il nous raconte, nous explique, et il ne comprend pas lui non plus que rien ne bouge devant un tel génocide. Devinez de qui je parle ... Et puis, le bourreau, on le connait bien, on lui fourni des armes, on fait beaucoup d'affaire avec lui. Alors quand une photo débarque, on joue les vierges effarouchées, mais sans parler du fond ni de notre complicité ... pays de merde, monde de merde, médias de merde ... dégoût total !

Pourquoi cela semble ne pas intéresser ? Eh bien la caravane arrive, n'est-elle pas pleine d'arabes terroristes... Si pour le lecteur le terroriste est devenu une haine de l'arabe ou du moyen-oriental pourquoi vouloir lui venir en aide ? De la Une du magazin du NYT, le lecteur voit-il l'enfant ou ne voit-il que les femmes portant le niqueb jusqu'au bout de la mort... Y voit-il des personnes en souffrance ou des terroristes ? Les enfants ne font plus pleurer, car il y a enfant ET enfant, la haine est puissante.  Lorsque la Ministre de la Justice bloquait le rapatriement d'enfants français de moins de 10 ans se trouvant en Syrie ou en Irak est-ce autre chose ? Simon

Se souvenir des photos de Sebastião Salgado "Sahel". C'était en 1984... Revoir son film Le Sel de la Terre pour bien se rendre compte de la folie humaine, notamment au Rwanda.


Moi, quand j'ai vu l'image de "la petite Amal Hussein" ce sont donc les photos de Sebastião Salgado qui me sont apparues en premier puis cette autre image, celle d'Omayra Sanchez, comme un vieux cauchemar bien enfoui. Une mort en direct. C'était en 1985. J'avais 12 ans...

Photo que l'Obs qualifie de "mythique". Journal de merde. Rien n'a changé, rien ne changera... jamais.


Désolé, pour le coup de déprime.


titre bien putaclic as usual,  vu que ceux sont les algo de facebook  , limités dans leur capacité a déterminer la légitimité d'une image , qui ont bloqué ces dernières et que Facebook les a rétablies manuellement dès que des instructions furent données en ce sens......   il faudrait vraiment explorer la notion de faux positifs, Il vaut mieux bloquer par défaut ces images quitte a les autoriser ensuite plutôt que de se retrouver avec de la pédophilie sur Facebook régulièrement , @si s'empresserait de titrer : "Facebook encourage la pédophilie". Bref  il n'y a pas eu de volonté  censurer le NYT, ces images d'où qu'elles viennent aurait été censurée.


Après on ne peut que donner raison au NYT,  il est regrettable que cette petite fille n'ait pas été journaliste.......



《Amal Hussein, la fillette yéménite à la Une du NYT, est morte》voici le titre, avec des variantes, repris par la plupart des journaux français.

Ce titre masque deux choses. La première chose, est pour la presse française de cacher son peu d’investissement pour le sujet. En vérité le titre semble ne pas dire autre chose que : on était pas ou pas vraiment au courant de l’ampleur de la crise. D'ailleurs les titres continuent à parler de famine (Ben il suffit de donner un peu de sous à une assoc et c'est bon dit-il). Alors qu'il ne s'agit pas de famine mais d'une volonté d'anéantissement de populations par tout moyen mais pas trop visible (pas de Gaz par exemple).
En prenant comme relais le NYT, ce n’est pas pour citer la source ou l’inspiration  mais plutôt pour lui en réserver l’exclusivité. Seul le NYT savait réellement.
La deuxième chose, c’est le pessimisme du titre : elle est morte. Il est trop tard. Cela permet deux attitudes : de continuer à traiter le sujet de loin et de s’offusquer à l’occasion (au cas où une nouvelle photographie fasse le tour des réseaux).

En ce qui concerne Facebook, je ne comprends pas très bien le reproche. Vous indiquez une censure et des plaintes. Il ne s'agit ni de l'une, ni des autres. Il s'agit de filtre et de réclamations. L’entreprise semble avoir réagi rapidement et indique lutter contre la criminalité à caractère sexuel touchant les mineurs.
En revanche, ce qu’il y a de désolant, c’est que les journaux français en parlent seulement parce que la photographie a été massivement diffusée sur les réseaux sociaux… A-t-on besoin de Facebook pour être informé ? Facebook nouvelle Agence France Presse. Simon



Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.