29
Commentaires

Failles du renseignement français : premières interrogations timides dans la presse

Le gouvernement a beau assurer de l'inverse, certains médias font le constat de failles dans le renseignement français et de dysfonctionnements qui auraient conduit aux attaques de Paris et de Saint-Denis du 13 novembre 2015 : retour d'Abaaoud en France, avertissements venus de services étrangers etc. Il était plus difficile, en revanche, de trouver des explications ou des pistes de réflexion sur le "modèle français" de renseignement. Un vide qui a laissé le champ libre aux accusations de l'ancien patron de la DCRI, Bernard Squarcini, dans Valeurs Actuelles.

Derniers commentaires

" La presse "s'interroge", pourquoi pas ? Mais si elle arrêtait un instant de "s'interroger", de poser les "vraies questions" et réfléchissait quelque peu à des solutions à la fois réalistes et efficaces, elle s'apercevrait sans doute que ce n'est pas si simple. "

... Le principe de la répartition des tâches et des rôles dans notre société, c'est qu'en faisant cela, elle fait un peu son boulot.
C'est quand elle ne pose pas de question qu'elle déconne.

Ce sont les citoyens qui doivent trouver les solutions, pas les journaux. Les journaux doivent les informer pour contribuer à forger leur opinion.

Alors, bien sûr, dans les faits, ça non plus c'est pas si simple. Mais y'a assez de reproches à faire à la presse pour ne pas lui reprocher de ne pas faire ce que de toutes façons il ne serait pas souhaitable qu'elle fasse.

D'ailleurs " la presse" c'est comme "les citoyens" ou " les politiques " ... o =n ne peut pas mettre tout le monde dans le même panier.
Comme d'habitude, au lieu de chercher une solution d'aucuns préfèrent chercher des bouc émissaires. Mais il est bien futile de réclamer une sécurité parfaite : L'Histoire, avec un grand hache, nous montre pourtant qu'aucun régime n'a jamais réussi à assurer une sécurité absolue quelque paranoïaque qu'il soit.

Et il y a une "certaine incohérence" dans ces critiques : Il n'y a pas si longtemps la mode était au "ras le bol fiscal". Il faut savoir, comment peut-on à la fois vouloir moins d'impôts, moins de fonctionnaires et plus de moyens, de professeurs, de médecins, de policiers, de militaires ?

Tout ceci coûte alors comment avoir plus en dépensant moins ? Comment respecter les fameux "critères de Maastricht" et augmenter les crédits un peu partout ? J'attends que tous ces critiques nous l'expliquent.

Quel que soit le gouvernement il est toujours confronté à des choix difficiles et doit trouver de délicats équilibres sachant que le risque zéro et la perfection n'existent pas. La presse "s'interroge", pourquoi pas ? Mais si elle arrêtait un instant de "s'interroger", de poser les "vraies questions" et réfléchissait quelque peu à des solutions à la fois réalistes et efficaces, elle s'apercevrait sans doute que ce n'est pas si simple.
la preuve que toute la panoplie liberticide n'est pas en place pour les terroristes , du moins les mecs entrainés .Du coup pour qui c'est' y…. c'est comme les poulets c'est pas pour les voyous ,sinon sarko serait en taule , par contre le populo qu'est ce qu'il a peur du poulet ogm ! et y'a que du populo en taule !
squale = politicaille d'opposition de très bas niveau ... aucunes réponses techniques efficientes à attendre de ce côté.
Personne n'a donc remarqué que depuis Schengen les frontières entre pays Européens ont été abolies ?

Vous voyagez peu !

Il suffit donc de passer la frontière entre Syrie et Europe sur un point facile, ensuite on est libre comme l'air !

PETIT RAPPEL

En ce qui concerne les supplications des "autorités" auprès de Mediapart, j'espère qu'ils ont monnayé leur accord 4,1 millions d'€ !

C'est exactement le prix que ça vaut, selon moi !

PG
il est incompréhensible pour le citoyen lambda qu'une opération de cette ampleur, aussi létale, ait pu être organisée si facilement entre France, Belgique et Syrie.
C'est tout le drame de ce genre d'attaques. Faire un carton à la kalach dans un lieu très rempli ça fait monter les chiffres de manières atroce, mais ça ne demande pas une organisation de gigantesque ampleur, ce qui permet de rester très discret.
Effectivement, surtout après Charlie Hebdo il y a 11 mois et tout l'arsenal juridique favorisant la surveillance de masse (Loi renseignement longuement décriée entre autres sur @si) et l'état d'urgence dans lequel on imaginait les services de police et intervention spéciales (des attentats d'ampleur déjoués soit-disant chaque semaine pour la com officielle), il est incompréhensible pour le citoyen lambda qu'une opération de cette ampleur, aussi létale, ait pu être organisée si facilement entre France, Belgique et Syrie.

Cet article avance également sur beaucoup de zones d'ombres de nos supercops français : http://www.zejournal.mobi/index.php/news/show_detail/8559

Et je pense que le premier à "sauter" politiquement s'entend dans cette terrible affaire, ce devrait être Fabius : il qui a prouvé son incompétence et son aveuglement encore une fois, et il n'a plus un état de santé qui lui permet d'assumer ses responsabilités (l'a t-il eu ce sens des responsabilités?) ni de peser fortement sur les décisions du gvt en cas de lucidité subite (il a quand même une grande connaissance du Moyen-Orient).

Hollande / Valls apparaissent pour ce qu'ils sont également, deux incompétents habitués aux grandes déclarations televisées, aux strategies politiciennes et aux positions martiales plus qu'aux résultats efficaces pour leurs concitoyens. Deux marionnettes de plus et nous ne sommes décidément plus à l'heure du guignol en France.
Quand un terroriste condamné à une lourde peine par contumace (en Belgique) se balade comme il veut à travers l'Europe, une seule urgence: enfermer les personne faisant l'objet d'une fiche S, qui n'ont encore rien fait, mais dont on a des raisons (qui peuvent être de "simples soupçons ou des informations non recoupées", selon les propres mots de Manuel Valls à l'assemblée) de penser qu'ils pourraient faire quelque chose un jour.
C'est de fonctionnaires dont on a besoin ,et de formation des fonctionnaires ,nos dirigeants sont tellement a ne rien faire par eux même qu'ils ne savent meme pas comment on est compétent : Formation et actions . Les dysfonctionnement pour vous sont seulement de n'avoir pas prévu ? Et de n'avoir pas su protéger la population , d'avoir laisser les gens se faire tuer pendant 1 heure , c'est normale ? de ne pas répondre aux appels , normale ? En France maintenant les services publics sont exclusivement là pour protéger, servir les bourgeois , les dirigeants et embastiller les autres . Et ça c'est pas démocratique , c'est clairement dysfonctionnelle .
Ce que je trouve le plus étonnant, c'est que personne ne parle de la faille la plus importante de cette histoire : l'impéritie générale.
Avec Schengen, on a renoncé à nos frontières, c'était un choix, mais il fallait bétonner plus loin, contre ce genre d'entrées de gens potentiellement dangereux.
Au lieu de cela, on a confié notre sécurité à des pays qui n'avaient pas les moyens de l'assurer, certains même dont on a enfoncé la tête sous l'eau économiquement pour être sûrs qu'ils n'en auraient pas les moyens,

En France, on a réduit les effectifs des fonctionnaires sans aucun souci de leur utilité réelle, et avec les moyens informatiques, il y avait forcément moyen de réorganiser, de fusionner des services pour qu'ils soient plus opérationnels et plus efficaces.
Mais on a considéré depuis des années que sous prétexte qu'ils se défendaient, les fonctionnaires ne voulaient pas des changements, alors que leurs environnements étaient de toutes façons tellement bousculés qu'ils étaient obligés de s'adapter.

Des incompétents hauts fonctionnaires et des ministres idéologues ont produit des services à leur image : inefficaces et bornés.

Ces soit-disant économies, où on élimine drastiquement des fonctionnaires en biffant juste des postes sur des organigrammes tronqués, sans avoir aucune conscience de leur rôle et de leur utilité exacts, ont produit un terrain favorable à des jihadistes qui canardent dans nos rues, et bientôt des trous énormes dans le budget, des problèmes dans les organisations sanitaires, sociales, dans les services civils de l'armée. Partout.
C'est cela la manifestation du déclin ! Quand on s'enfonce collectivement dans les eaux noires de la mort, avec tous les petits remous qui devraient le signaler à notre attention, mais on se dit que tout va s'arranger, que chaque pas nous enfonce davantage, mais que l'endroit où on n'aura plus pied est loin, si loin.... On pourra toujours repartir vers la rive.
En tout cas, on n a toujours pas la démonstration de l utilité de la "collecte massive d information" (ou plutot : "flicage generalisé"). L attentat de Charlie Hebdo a été perpétré par des individus fichés ...qu on ne surveillait plus ou pas. idem pour le Thalys et ceux de vendredi.
Cette constatation simple à faire ne semble interesser personne.
C'est peut-être une question naïve, mais j'aimerais bien aussi qu'on m'explique comment des types fichés passent les frontières avec un arsenal de guerre ? Je trouve ça un peu embêtant que personne ne parle de cette question dans la presse française (à ma connaissance), comme si c'était un fait accepté que désormais on peut facilement se procurer ce genre d'outils en France.

http://www.theguardian.com/world/2015/nov/15/paris-attacks-highlight-frances-gun-control-problems
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.