37
Commentaires

Face aux brexiteurs, la campagne du "Remain" a surtout joué sur la peur

De la courbure des bananes aux bus à deux étages : @si vous en parlait hier, pour convaincre les électeurs de sortir de l'Union européenne, les pro-Brexit, Boris Johnson et Nigel Farage en tête, ont multiplié mensonges et approximations. Comment se sont défendus les partisans du "In", regroupés derrière le Premier ministre David Cameron ? En multipliant les prévisions apocalyptiques.

Derniers commentaires

A quand un référendum sur la sortie de l'OTAN ???
Mais comment se fait-il donc que les ouiouistes ont autant de mal à argumenter sur les bienfaits de cette UE en Europe?
La paix (chère au bon Dr Schauble)? la prospérité? la liberté d'expression de la presse des oligarques? la liberté de circulation (pour ceux qui pensent que voyager n'était pas possible au moyen-âge d'avant 1990, je sais c'est vieux...), le partage des richesses et la préservation du modèle social vietnamien?...
Le mystère est épais emais soyons confiants, l'austérité et la punition des non-croyants vont créer l'enthousiasme...
Le 14 juillet prenons la Bastille internet !
Faisons grève de google et de facebook pendant une semaine !


Les campagnes politiques sont basées sur le principe qu'il n'y a pas d'alternative sinon le populisme et le pire.

Le néolibéralisme conduit à une déstruction graduelle de la démocratie :

Inutilité du vote (il n'y a pas d'alternative)

Dangerosité de toute alternative (forcement populiste)

Si les résultats ne sont pas à la hauteurs des prévisions, c'est qu'on n'est pas allé assez loin dans le libéralisme.

Si les gens ne sont pas d'accord, c'est qu'ils ont peur, qu'ils ne veulent pas changer, qu'on a fait preuve de manque de pédagogie envers eux, on ne peut pas lutter contre les évidences, enfin on est con.

Le résultat de tout ça est qu'on n'a plus besoin de penser et qu'il ne faut surtout pas rêver, ni contester, ni rien faire...
Alors la pression du ressentiment va monter et va percer sous forme de violence dans les manifs, contre les étrangers, dans le rejet des politiques, de l'UE, et pour certain même dans l'extremisme religieux.

En réponse à cette pression grandissante, nos politiques autistes vont serrer les boulons et la pression montra encore d'un cran, les murs seront encore plus hauts, les dégats sociaux encore pires...

Le néolibéralisme est une utopie qui arrivée à ses limites (limites liées entre autre à la raréfaction des énergies pas chères et aux pollutions).

Il est urgent de trouver une autre utopie, mais les oligopoles nous tiennent, par les finances, par les médias et même par les politiques, ils n'ont aucun intérêt à changer les choses pour eux, ils ont gagné.

Je propose donc pour montrer notre force et notre détermination qu'on commence par détruire les oligopoles et de commencer par facebook et google.

Je propose donc de commencer cette grève symboliquement le 14 juillet prochain, "Prenons la bastille internet, pas de google ni de facebook pendant une semaine et plus si affinité"

Il existe enocre des alternatives sur le net utilisez les, dès maintenant, car il est déjà presque trop tard !

Pour la finance c'est complètement foutu, pour l'industrie c'est bien foutu, la politique c'est moribond, le syndicalisme est gravement malade alors ne perdons pas notre dernière cartouche, sauvons le net agissons, ils sont encore très faibles !
les ignorants sont très sensibles à la peur, par exemple les comètes ça fout la pétoche.
Les partisans du remain ont joué sur la peur car le projet européen a toujours été un projet négatif !

L'URSS a mis en place le pacte de Varsovie, l'Ouest l'OTAN.
L'URSS a mis en place le COMECON, l'Ouest la CEE.

La raison d'être du projet européen c'est d'abord la guerre froide puis la volonté de soustraire de plus en plus de choses du vote et donc de la souveraineté populaire.

La grande bourgeoisie et les classes moyennes supérieures (journalistes, professeurs, cadres dirigeants, intellectuels et artistes) en fait ne goûtent que modérément à la démocratie. Eux sont intelligents et prennent les bonnes décisions contrairement à ces salops de de pauvre qui ne comprennent rien aux bienfaits de l'Europe.
Excellents billets sur les 2 campagnes, aussi mensongères et negativistes l'une que l'autre. Je remarque que la peur exprimée dans la campagne des Remain est fondée uniquement sur des "arguments" économiques, alors qu'il y a aussi beaucoup d'arguments sociologiques dans la campagne des Leave, am I right? Le peuple s'en foutrait-il désormais des profits dont il ne voit jamais la couleur ? Erreur de stratégie de la part des Remain ?
Quant à l'économiste de Cardiff qui veut faire tomber toute barrière douanière (y'en a déjà plus beaucoup), et mettre ses compatriotes en concurrenve directe avec la Chine, c'est vraiment du grand n'importe quoi, c'est de la precarisation annoncée. Au contraire, augmentation des droits de douane ! industrions local, agricultivons local, vive le protectionnisme.
Juncker, bientôt dans "Les feux de l'amour" ? :

"Ce n'est pas un divorce à l'amiable mais après tout ce n'était pas non plus une grande relation amoureuse".


Je t'en ressers un dernier pour la route, Jean-Claude ?
Quatremer est un crétin violent mais il a le mérite de montrer que son Europe déteste la démocratie. C'est par ici: http://www.les-crises.fr/wp-content/uploads/2016/06/brexit-69.jpg
Pourquoi le titre n'est-il pas Brexit : la presse britannique a échoué à combattre les mensonges politiques (2ème partie)?

Autrement, encore un excellent article de Romaric Godin : Le Brexit : une défaite de l'UE telle qu'elle est.
Félicitation à @Asi pour son pluralisme exemplaire!
Blood, sweat and tears...
Quand on promet aux british qu'ils vont ramasser un max, ça les galvanise.

Mais ça, c'était avant.
quand la médiacratie aura compris que la peur , ça marche plus , elle essaieras autre chose . En fait , il suffit qu'elle le fasse pour , instinctivement , s'en détourner .
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.