173
Commentaires

Extermination bleu marion

Il faut donc une fois encore revenir à l'extermination nazie, puisque décidément, 70 ans plus tard, on n'en sort pas.

Derniers commentaires

Pour la statistique portant sur les trois prénoms, il faudrait tenir compte du fait qu'on peut s'appeler Jean-Pierre et être juif ou s'appeler Samuel sans l'être. Mettons par exemple (au pifomètre, vu qu'il doit être difficile d'obtenir des chiffres précis) que, en décembre 1963 (pour remettre la chanson dans son contexte), 2 % des Jean-Pierre vivant en France étaient des Juifs, 8 % des Natacha et 62 % des Sammel, ça nous donne : (2+8+62)/3=24% de prénoms juifs dans la chanson de Jean Ferrat.
Je ne comprends rien au raisonnement derrière ces savants calculs et je n'ai pas l'impression qu'ils mènent quelque part. Enfin s'il faut du contexte, la 2ème guerre mondiale a tué de mémoire environ 600 000 français (c'est plus que le nombre de victime coté américain, d'ailleurs plus de soldats français sont tombés contre le reich que de soldats US). Le gros des morts sont des soldats dans la défaite contre le reich. Il y a aussi environ 60 000 victimes des bombardement alliés. Aucune discussion ne fera revenir aucun d'entre eux, toutes et tous ne sont pas morts des mêmes désastres mais la mort de toutes et tous est bien une forme de désastre. J'espère pouvoir dire sans être assimilé à qui que ce soit qu'on devrait au moins essayer de se rappeler de tout le monde et que la compassion à ceci de commun avec l'amour filial qu'il ne diminue pas en se répartissant.
C est la 3ème fois que je tente un commentaire. Les 2 premières j'ai abondonné parce que je me suis dit à quoi bon. En effet ce qui est dit dans l'article, ce qui est dit dans les commentaires ne font que mettre du charbon dans la chaudière du FN. Tout ça détourne de l'essentiel à savoir qu'il s'agit d'un parti aux idées pourries et si on souhaitait en parler sérieusement il faudrait prendre leur programme et en faire des analyses sérieuses, arrêter enfin de touiller le sujet 100 fois rebattu du racisme qui reste le ciment de son électorat. Dernier mot : le montage photographique utilisé pour l'article peut être repris intégralement par le FN pour une de ses campagnes électorales. C'est dire où nous en sommes.
Tout à fait d'accord sur le fond, mais je reste assez circonspecte sur l'intérêt d'analyser les propos de machinette. Un petit sentiment en moi pense que vous lui trouvez trop d'intelligence et de précision dans le discours...
Pour la défense de Jean Ferrat :

Jean Tenenbaum, dit Jean Ferrat, né le 26 décembre 1930 à Vaucresson1 (Seine-et-Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas2 (Ardèche), est un auteur-compositeur-interprète français.
Jean Ferrat est le fils de Mnacha (dit Michel) Tenenbaum7, Juif russe naturalisé français en 1928, et d'Antoinette Malon, FrançaiseN 1 née à ParisN 2 d'une famille originaire du Puy-de-Dôme8.

Peu susceptible donc de vouloir minimiser quoi que ce soit.
Vous êtes balourd, Schneidermann, vous pesez des tonnes de merde gaffeuse. Cette jeune fille Le Pen avait tenu un langage clair et sensé. Vous lui cherchez la faille, grâce à un décompte à la Eichman. Laissez un peu respirer... On commémore, c'est entendu. Mais vous manquez d'élégance.
Daniel, vous vous laissez aller à une immense mélancolie et, ma foi, moi aussi je me rémémore ce passé qui ne passe pas face à ce présent devenu fou.

Évidemment que cette histoire est horrible, évidemment que la montée du FN fait peur et que l'ignorance et la mauvaise foi qui l'accompagnent glacent le sang pour l'avenir.

Où est la Résistance ? Où est la France ? Où sont ses valeurs ?

Rassurez-vous (camarade !?) ! Dans beaucoup de coeurs dont le mien ! Car je suis juif, je suis Charlie, je suis musulman, je suis français, je suis chrétien, je suis Charb', je suis communiste, je suis européen, je suis athée, je suis Cabu, je suis agnostique, je suis libéral, je suis homme, je suis tolérant, je suis Wolinsky, je suis humaniste, je suis insolent, je suis animé, je suis ignorant, je suis solitaire, je suis enflammé, je suis sage, je suis lettré, je suis solidaire, je suis résistant...

Liberté, Égalité, Fraternité, j'écris ton nom ! Aussi, vous n'êtes pas seul Daniel (et Guy ;D) ! Gardons confiance ainsi que la tête froide ! Je sais, c'est plus facile à dire qu'à faire mais, je vous en prie, ne vous laissez pas aller à la facilité. On vous protègera coûte que coûte ! La justice et la connaissance n'ont pas de prix !

Un gars lambda qui admire votre travail.

PS : Au fait, merci pour "Jean Ferrat", je n'avais pas trop creusé cette référence jusqu'à présent ! Beaucoup de douceur alors qu'il aurait pu y avoir de l'aigreur. Ah ! Quelle belle leçon de vie ! Aussi, regardons bien le verre à moitié plein et pas à moitié vide ! Amitiés ;D
DS a peut-etre raison de dire que, dans le cas des victimes du nazisme, MMLP ne devrait pas limiter sa compassion a "ses compatriotes". Mais il aurait tort de croire que c'est parce que, plus généralement, il ne faut jamais avoir de preference affective pour les uns ou les autres, notamment pour soi-même ou les gens plus proches de soi, comme les membres de sa famille, ses amis ou ses concitoyens.
Contrairement à ce qu'on pourrait croire spontanément, la preference affective : 1/ ne reduit pas la quantite d'amour entre les etres humains ; et 2/, elle n'est pas quelque chose d'injuste.
(Preuve du 1). On est plus lucide sur soi-meme, quand on reconnait qu'on ne souffre pas autant des malheurs qui arrivent aux autres que de nos propres malheur : notre premiere preference affective est pour nous-meme. Ensuite, on ne souffre pas autant des malheurs qui arrivent à des inconnus, que de ceux qui arrivent à nos proches : par exemple, notre coeur peut etre en deuil pour nos proches qui meureut, mais s'il l'etait pour tout humain qui meurt autant que pour nos proches, il serait toujours en deuil, ne pourrait jamais gouter à de la joie ou de la gaité. Notre seconde preference affective est donc pour nos proches. Lorsque je dis que, par amour de l'humanite, je ne devrais avoir aucune preference affective, il est donc impossible que cela me conduise a souffrir autant pour tous les autres que pour moi-meme ou mes proches, car alors je souffrirais beaucoup trop. La suppression de toute preference affective ne peut donc me conduire qu'a etre aussi indifferent à mon sort et à celui de mes proches, qu'a celui des gens les plus loin de moi. Cette suppression est donc quelque chose qui nivelle mon amour par le bas, coupe tout l'amour que j'ai pour moi et mes proches, qui depasserait au dessus du niveau d'amour que j'ai pour les gens les plus loin de moi. C'est donc une reduction de ma quantite d'amour, de la taille de mon coeur, et non son augmentation.
(Preuve du 2). Pour voir, ensuite, que la preference affective n'introduit pas d'iniquité, il suffit de comprendre que, meme si ceux qui sont loin de moi n'ont pas ma preference affective, cela n'empeche pas qu'ils recoivent eux aussi des preferences affectives : non pas la mienne, mais celle de leurs proches. Par exemple, si je soutiens l'equipe de France, cela n'empeche pas que l'equipe du Bresil a elle aussi des supporters, en les personnes des bresiliens. Ou si MMLP pleurait plus chaudement les Français victimes du nazisme que les autres, cela n'empecherait pas aux autres victimes de pouvoir compter sur les MMLP de leur pays a eux, pour pleurer pour eux aussi chaudement que MMLP pleure ses compatriotes. Ainsi il n'y a personne qui est lesé par la preference affective, car chacun peut compter sur ses proches a lui pour la recevoir d'eux.
Rousseau va plutot dans ce sens quand il dit dans l'Emile (livre I) : "Toute société partielle, quand elle est étroite et bien unie, s’aliène de la grande. Tout patriote est dur aux étrangers : ils ne sont qu’hommes, ils ne sont rien à ses yeux. Cet inconvénient est inévitable, mais il est faible. L’essentiel est d’être bon aux gens avec qui l’on vit. Au dehors le Spartiate était ambitieux, avare, inique ; mais le désintéressement, l’équité, la concorde régnaient dans ses murs. Défiez-vous de ces cosmopolites qui vont chercher au loin dans leurs livres des devoirs qu’ils dédaignent de remplir autour d’eux. Tel philosophe aime les Tartares, pour être dispensé d’aimer ses voisins."
je ne comprend pas que l'on puisse traîner Jean Ferrat et le PCF dans ces histoires ni quelle mouche a pu piquer DS de mélanger Ferrat à la benjamine Lepen.
Les comptes d'Apothicaire me donne de l'urticaire.
Le patronyme de Maréchal c'est louche,
je ne défend pas la niènièce à sa Tata, mais Daniel vous me fatiguez avec cette saga.
Voté TCHD à 13h04. C'est juste et drôle à la fois.

modifié pour demander (sans succès) certainement, mais qui ne demande rien n'a rien ...

Pourquoi ne pas construire un podium d'une ou deux places supplémentaires, trois c'est riquiqui, c'est toujours dommage de voter pour quelqu'un en faisant redescendre les très-bons-aussi-déjà-votés.
Je viens de lire les propos de Wauquiez, un grand con de l'UMP, utilisant le meurtre de la petite Chloé pour ses salades sécuritaires habituelles et ceci sans vergogne, sans aucune humanité...Probablement la voix de son maître tout à fait capable lui aussi d'une telle outrance..
.Marine peut les recruter , ils ne dépareilleront pas la collection.
Tiens, étrange, la perspective de virer J.-M. Le Pen du FN semble s'évanouir. Papa, t'es gentil, lâche la candidature et on te laisse la présidence d'honneur. D'honneur !
Donc un président d'honneur peut dire tout ce qu'il a [s]dit[/s] rappelé dans RIvarol sans encourir l'exclusion. CQFD

C'était l'épisode 2876 de "Le FN a changé, mort de rire"
Marion le Pen inclut-elle dans ces "milliers de compatriotes" les Roms et les homos qui eux aussi ont été victimes de cette extermination ?

Remarque, Daniel non plus.
Jean Ferrat, mais que vient-il donc faire dans cette galère ?
Daniel Schneidermann a pété un plomb, l'abus de FN nuit (et brouillard) à la santé.
Scheuble n'est pas un nazi, non, faut pas tout mélanger, c'est dangereux, même si on peut relever quelques points communs. Par exemple le sectarisme : le libéralisme international revêt de plus en plus l'apparence d'une secte, mue par la surenchère dopée par les échecs : nous échouons parce que nous ne sommes pas assez libéraux. Godwin dans son bunker.
C'est un peu hors-sujet, Schäuble n'est pas un nazi, enfin pas à proprement parler, mais quand je lis ce genre de propos, dont la conclusion : Si vous en parlez avec mes amis français, que ce soit Michel Sapin ou Emmanuel Macron, ils ont de longues histoires à raconter sur la difficulté à convaincre l’opinion publique et le Parlement de la nécessité de réformes du marché du travail, vaut son pesant de Frankfurter würstchen, je rencontrerais volontiers son auteur.
Pour lui proposer un combat de kick-boxing au finish.
Ils s'appelaient Jean-Pierre, Natacha ou Samuel
Certains priaient Jésus, Jéhovah ou Vichnou
D'autres ne priaient pas, mais qu'importe le ciel
Ils voulaient simplement ne plus vivre à genoux




C'est bizarre d'aller chipoter Jean Ferrat sur l'ordre des prénoms. C'est un poème, pas le bottin mondain. Ici, par exemple, il choisit de faire rimer Samuel avec Ciel, ce qui est assez heureux. L'association de Vishnou avec Genoux est plus osée, poil au nez. Pourquoi pas bijoux, cailloux, choux, hiboux, joujoux ou poux ? Poil au cou.

On peut revoir le texte, mais il faudrait trouver des rimes avec Jean-Pierre ou Natacha. Poil au chat.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Et oui, TCHD...notre monde veut tout disséquer, déstructurer, disperser...pour analyser chaque petit bout et "réussir" à donner un sens à la poussière, à l'atome, au boson en dehors de l'ensemble: Inné/acquis

Alors, OSEZ penser au message implicite que Ferrat consciemment, dans l'ordre des mots choisis, fait passer commence à frôler la paranoïa tant individuelle que collective.

Que dire de René Char: " L'éternité n'est guère plus longue que la vie."
Il y avait moyen pourtant :

Ils s'appelaient Jean-Pierre, Natacha ou Samuel, surtout Samuel
Certains priaient Jesus, Jéhovah ou Vichnou, surtout Jehovah
D'autres ne priaient pas, mais qu'importe le ciel, qu'importe le ciel
Ils voulaient simplement ne plus vivre à genoux, ou porter une kippa

Voilà, c'est simple d'être irréprochable. Faut croire que Jean Ferrat était vraiment mal intentionné. Pas sûr cependant que ce rallongement de pieds colle ni avec le reste du texte, ni avec l'air, mais que pèsent ces faibles considérations artistiques face à des exégètes qui 40 ans plus tard décortiquent chaque mot avec le pouvoir de vous mettre dans le camp du bien ou du mal.
Et les femmes portent une kippa aussi?
Ah mais c’est que l’ordre des mots c’est très important, cher Monsieur ! Regardez, aujourd’hui, on lit un peu partout « Manuel Valls dévoile son plan contre le racisme et l'antisémitisme ». Pourquoi l’antisémitisme en 2ème position, hein ? Et là, on n’a même pas l’excuse de la rime. Ça signifie quelque chose, tout fait sens ! Poil à la France !
Bien vu, TCHD!

De plus le prénom Natacha (diminutif du prénom russe Natalia) ou Jean-Pierre peut
aussi bien être porté par une personne d'origine juive.

J'en connais même une dont le prénom est Bernard-Henri.
Et c'est reparti pour la compétition victimaire.

Comme d'autres, loin d'être choqué par le fait que MMLP parle de "mes compatriotes", j'approuve totalement cette formulation et il est bien dommage et même dangereux de la laisser au FN.

Dans cette notion, il y a un côté affectif que je trouve naturel de ressentir et même de mettre en avant, même si nos mondialistes et nos européistes voudraient se voir dissoudre les nations, les régions, en vue de je ne sais quel dessein d'uniformisation et de destruction de tout sentiment d'appartenance à un groupe distinct de celui de l'Europe ou du monde.

Parler en priorité de "mes compatriotes", c'est comme lors d'un drame qui touche des centaines de personnes, et qu'on dise : j'ai perdu des proches dans ce drame. Ca ne veut pas dire qu'on se réjouisse, ni même qu'on soit indifférent à ce qu'il y ait beaucoup d'autres morts.

Si vous considérez que c'est une faute, ou si je comprends bien carrément du racisme, de se soucier d'abord de ses compatriotes et que cette attitude caractérise le FN et le distingue des autres partis, ne vous étonnez pas ensuite de la montée de ce parti. Bientôt dire j'aime mon pays sera soupçonné d'être lourd de sous entendus et deviendra une phrase que seul le FN osera dire.
une lettre de Jean Ferrat à ce propos .....

Nouvelles d’Arménie magazineJanvier 2005 Extrait de l’interview de Meir Weintrater Rédacteur en chef de la revue l’Arche …

« Je vais vous donner un exemple qui m’a frappé. La chanson « Nuit et brouillard », décrit les victimes des gens qui sont dans des « wagons plombés » et dit : « Ils s’appelaient Jean-Pierre, Natacha ou Samuel,Certains priaient Jésus, Jéhovah ou VishnouD’autres ne priaient pas mais qu’importe le cielIls voulaient simplement ne plus vivre à genoux ».
Les deux derniers vers évoquent les résistants, essentiellement les résistants communistes, puisque c’était la mouvance à laquelle appartenait Jean Ferrat. Dans les deux premiers vers, Natacha fait référence à l’Union Soviétique, Jean-Pierre, on comprend aussi. Le seul moment où l’identité juive apparaît est dans Samuel et Jéhovah. Quant à Vishnou, on suppose que c’était pour faire la rime. Aujourd’hui, un tel texte serait attaqué pour négationnisme implicite. Pourtant, je me souviens que j’étais à l’époque très content de cette chanson et ma génération l’a accueillie avec soulagement. On avait le sentiment que l’on reconnaissait quelque chose implicitement même si cela restait très marginal. NAM : Que faut-il en déduire ?M.W : Que Jean Ferrat lui-même, en tant que Français communisant, et bien que de père juif avait intériorisé la minoration de la persécution des Juifs, alors même que son propre père est mort en camp d’extermination….

Monsieur Jean Ferrat07530 ANTRAIGUES

MonsieurWEINTRATER Rédacteur en chef de la revue « L'Arche» Antraigues, le 24 février 2005Monsieur,Je viens de prendre connaissance de votre interview publiée par « Nouvelles d'ArménieMagazine» de janvier 2005 et ne saurais rester sans réagir à vos déclarations meconcernant et concernant aussi ma chanson: «Nuit et brouillard », car c'est la premièrefois depuis 42 ans qu'elle suscite une réaction de cette nature. C'est la première foisqu'on me reproche, en définitive, de n'avoir pas parlé uniquement de l'exterminationdes juifs.Vous osez le faire. J'ai envie de dire : « Tant pis pour vous », mais je vous rappelle que justement,«Nuit et brouillard» est dédié à toutes les victimes des camps d'exterminationnazis quelles que soient leurs religions et leurs origines, à tous ceux qui croyaient au cielou n'y croyaient pas et bien sûr, à tous ceux qui résistèrent à la barbarie et en payèrentle prix.Que vous puissiez justement, faire un compte dérisoire en regrettant que : «Le seulmoment ou l'identité juive apparaît est dans Samuel et Jéhovah» me paraîtparticulièrement indigne. Je ne puis également accepter vos interprétationstendancieuses qui concernent les résistants que je célèbre et qui seraient, d'après vous, :« essentiellement communistes ». Je passe sur l'évocation de « Vishnou » que je n'auraisutilisé que pour la rime alors qu'il symbolisait pour moi toutes les autres croyancespossibles.Si j'avais aujourd'hui à regretter quelque chose, c'est de n'avoir pas cité les autresvictimes innocentes des nazis, les handicapés, les homosexuels et les Tsiganes.Mais il est temps, à présent, d'en venir à votre affirmation finale: «Aujourd'hui, un teltexte (vous parlez, bien entendu, de « Nuit et brouillard ») serait attaqué pour négationnismeimplicite ».Je me demande par quelle dérive de la pensée on peut en arriver là, et si vos propos nerelèvent pas simplement de la psychiatrie. Jean Ferrat
Extermination bleu marion. Daniel cherche la petite bête... immonde. Les exterminations, toutes les exterminations seraient-elles de couleur bleu Marion ?
Et Ferrat d'origine juive qui n'aurait pas écrit le tiercé des prénoms dans l'ordre... Je lis toutes les chroniques éclairantes de Daniel Schneidermann, mais sur ce coup-là, il fatigue. Jusqu'où le le Front National devra-t-il faire pénitence pour que d'un parti très fréquenté il devienne un parti fréquentable ?
Je vais tout de même définir mon profil : j'écoute avec attention Mélenchon, Finkielkraut, Michel Onfray, Philippot et certains journalistes de Causeur. Qui me dira de quel bord je suis ?Dois-je me suicider ?
Rappelons ( il semble que c'est utile) que jusqu'aux années 90, le monument d'Auschwitz portait en inscription " A toutes les victimes du nazisme", sans préciser que les Juifs y étaient encore plus surreprésentés que dans la banque ou les médias. Il faut dire que l'holocauste est difficilement intégrable dans la lutte des classes, surtout version Staline- Jaruzelski- Walesa. Notons, à propos du pseudo de Ferrat-Tennenbaum, que ce prix Nobel déclara un jour à des journalistes médusés que s'il retait si peu de Juifs en Pologne, c'est parce qu'ils avaient changé de noms pour passer inaperçus.
Je connais cette chanson de Jean Ferrat mais je ne la vois pas de la même façon.
Je pense justement que le mérite de Jean Ferrat est qu'il fut le 1er à chanter (si je puis dire) sur la déportation et que cette chanson est d'autant plus forte que PERSONNE AVANT LUI n'avait osé parler (en chanson) du Génocide de Juifs d'Europe...

D'ailleurs, même aujourd'hui, il y a très peu de chansons sur ce Génocide à part celle de Jean-Jacques Goldman "Comme toi" qui date de quasiment 30 ans...

On peut bien entendu, dire ensuite, que le prénom "Samuel" n'était qu'en 3ème position mais cela ne m'a pas choqué du tout car beaucoup de Juifs européens étaient ASSIMILÉS et portaient par conséquent des prénoms qui ne renvoyaient plus à leur judéité...

Certains Juifs étaient tellement assimilés d'ailleurs qu'ils ne mangeaient plus Kasher (et même de la viande de porc etc) mais cela n'a pas empêché qu'ils soient "in fine" pourchassés !!!

Enfin, je suis gêné par cette comptabilité macabre : 75000 morts juifs en France dont 50000 non français etc...
Un mort est un mort, une victime est une victime.

Le 8 mai 1945, il y aura bientôt 70 ans, des Français ont commis des massacres en Algérie dans les régions de Setif et Guelma de 45000 morts en 2 à 3 semaines ! Certains historiens disent 15000 mais quand même ! Même l'Ambassadeur des Etats-Unis de l'époque avait fait un rapport accablant à son gouvernement.
Et des corps de victimes (pas en majorité certes) ont été brûlés dans des fours à chaux !
Cela fait combien d'Oradour Sur Glane ???!!

En 1947, 100000 Malgaches ont été massacrés par les colonialistes Français ! Certains historiens parlent de 70000 morts.. Or, jusqu'à aujourd'hui les gouvernements français successifs refusent d'en parler..
Ces gouvernements français préfèrent s'occuper du Génocide arménien.

Moralité : le FN, l'extrème-droite, Marion, Marine, Jean-Marie, Zemmour et Finkielkraut peuvent essayer de banaliser les idées racistes sous couvert de laïcité, d'égalité tout comme avant on parlait "d'apporter la civilisation", ils pourront tromper une partie de l'opinion publique non vigilante mais pas la totalité...

Ciao et bon week-end.
Bonjour M. Schneidermann,

Je rejoins l'opinion générale des autres commentateurs. L'exercice de décortication pour sous-entendre l'antisémitisme latent de MMLP, et, présumons, de l'ensemble du FN est stérile et inutile.

Pas un mot sur les Malgré-nous ? Ergo, MMLP est anti-Alsace. Allons.

Y a bien plus à dire sur le programme du FN que perdre son temps à se livrer à ce type de diatribe. ASI a une meilleure hauteur de vue que ça.

Bon courage !
Décidément, vive la loi de 1972 qui oblige une nazillonne comme la Marion à de comiques contorsions sémantiques. Je note aussi que pas un antisémite du forum n'a les couilles de ses convictions. C'est bien d'avoir gagné la guerre !
Sur ce coup là je ne vous suis pas
Parler comme elle l'a fait n'est pas exclure les autres et leur souffrance ou minimiser

Je rapproche ça du réflexe habituel de nos journalistes de na parler que des morts français
- Accident d'avion
- Tsunami
On y a droit à chaque fois
au mieux c'est 500.000 morts dont 2 français
ou directement 2 Français sont mort...

Manque de précision surement, mais attaquer là dessus juste contre-productif
Mais qu’est-ce que c’est que ce bric-à-brac lepeno-comptablo-chansonno-mémoriel ?

C’est une affaire entendue : il y a des milliards de chansons sur Youtube qui ne font même pas référence à l’extermination des Juifs par les nazis, c’est une preuve manifeste de leur antisémitisme torve, non ? Leurs auteurs doivent être poursuivis et condamnés, ainsi d’ailleurs que tous ceux qui les ont écoutés. Ça fait beaucoup beaucoup de monde, mais l’algorithme doit pouvoir nous arranger ça.

Quand on aura débarrassé la planète de tous ses fredonneurs révisionnistes, on pourra continuer avec les autres catégories d’humanoïdes prétendument pensants mais fourbes, à commencer par Wikipedia qui a l’audace de traiter la seconde guerre mondiale par un article de 30 000 mots comportant un seul sous-chapitre pour tous les génocides, déportations et concentrations. Comme un vulgaire amalgame de plusieurs détails !!!

A ce stade avancé de confusion éditoriale, @si n’est plus dans le décryptage mais dans l’encryptage.

Quand on n’est vraiment pas en forme le matin en se levant, c’est mieux de laisser passer un jour de chronique matinale plutôt que d’écrire n’importe quoi, tout le monde pourrait comprendre. Mais c’est vrai que, le jour où Manuel Valls va annoncer son plan contre racisme et antisémitisme, il fallait quand même marquer le coup, hein ? Et puis le principal n'est-il pas de capter la fameuse minute d’attention par d'incessants holdups, où tous les moyens sont bons, n’est-ce pas ?
Je ne comprends pas cette obsession sur un dénombrement et un concours de la plus grosses victime d'il y a 70 ans. Que ce soit des Le Pen ou de Daniel Schneidermann d'ailleurs. C'est une gloire de se faire tuer ? Et c'est plus glorieux si c'est dans un camps que sur un champs de bataille ? Mais si ça peut mettre tout le monde d'accord rappelons nous que personne ne peut battre les soviétiques et les chinois à ce petit jeu là.

Un peu d'humilité, compagnons européens !

Nous autres français on peut toujours se vanter sur la première guerre mondiale, notre score était bien meilleur à cette époque. On s'est ramolli ensuite malheureusement.
il est admis aujourd'hui que 75 721 Juifs (dont seulement 24 500 Français) ont été déportés de France (2500 environ sont revenus).

;-((Qui va pleurer pour seulement 24 500 Français juifs ;-(( , et de quoi se plaignent les 2 500 qui sont revenus ;-((
Plus de 50 000 non homologués français ne comptent pas ;-((

Le matinaute est en campagne pour le fn . Consciemment ou pas ?
Tout sauf valls ou sarkozy ? ni Mélenchon ?
Surtout ne pas écouter Filoche ou quelques autres résistants au dépeçage du socialisme en France .
Ni lire ses propres forums .
Il me semble que le thème principal, c'est que MMLP, fidèle en cela aux principes invariants du FN, ne considère que les Français. Que les autres crèvent en silence.
On notera une subtile variation: alors que jusque là, les français d'origine étrangère étaient considérés du bout des lèvres comme des français de papier, à qui on pourrait aussi bien, d'un trait de plume, enlever leur nationalité, ils sont désormais (jusqu'à preuve du contraire), des français à part entière. C'est que, ma foi... ils ont le droit de vote...

Ajoutons que le principe de protéger les juifs français était déjà présent sous Pétain. Et qu'il a été utilisé, justement, pour couvrir, pour légitimer, le fait qu'on livrait "les autres". En attendant: voir ci dessus le commentaire de "La belle bleue". Le père de Jean Ferrat qui s'appelait Mnacha Tenenbaum est mort à Auschwitz parce qu'il croyait que sa naturalisation française le protégeait..
"On remarque le mot "certains".
Elle a raté l'occasion d'utiliser un mot souvent employé par ses sympathisants dans ce contexte. Les juifs ont été nettement "surreprésentés" parmi les victimes des nazis et de leurs acolytes.
Il n'y avait rien eu cette semaine sur le FN, je commençais à m'inquiéter. Mais aujourd'hui on est chanceux, on a la spéciale, un combo FN/antisémitisme. Youpi
Y a-t-il vraiment lieu de discuter ces propos avec des batailles de chiffres ?

Franchement : c'était l'horreur absolue, les Nazis souhaitaient éliminer les Juifs avant tout, sans faire trop de détail en France, "l'ennemie mortelle de l'Allemagne" (cf. Mein Kampf). Et les services français, d'occupation, ou de Vichy n'ont pas lésiné dans la soumission à Hitler, quoi qu'en dise Zemmour (cf. le zèle de Papon à Bordeaux).

Que pour autant, leur discours rencontre un certain succès ne fait aucun doute. On ne rassemble pas 6 millions de voix sinon. Et de toute façon, il y a eu plus de collabos que de résistants en France, il y a sûrement un lien. S'il y a bien un truc que Guy Birenbaum écrit dans son dernier bouquin, c'est qu'on n'échappe pas à son histoire, d'un côté ou de l'autre.

Est-ce pour autant utile de discuter leurs opinions en s'abaissant à leur niveau ? J'ai l'impression qu'on légitime leur discours, en faisant ça.
Daniel, finalement vous êtes aussi lourd que Jean-Marie.
Pour la défense de Jean Ferrat :

1. Il me semble que Natacha est un prénom d'origine slave (plus que berrichone) et peut désigner directement l'extermination juive. Deux termes sur trois les évoquent donc - sans compter qu'on peut être juif et s'appeler Jean-Pierre ou Gérard.
2. Il me semble que les mots employés à la fin d'un rythme ternaire sont mis en valeur : Exemple : "tu me plais, je t'aime, je t'adore". Samuel est bien mis en valeur.

Donc Jean Ferrat leur rend un hommage digne - et renseigné historiquement.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.