13
Commentaires

[Exclusif] Gilets jaunes, les résultats du "Vrai débat"

Le Vrai débat, concurrent non gouvernemental du Grand débat, s'est clôturé le 8 mars. Depuis, les chercheurs d'un laboratoire de sciences sociales de Toulouse ont analysé les 25 000 propositions, 92 000 arguments et 900 000 votes provenant des 45 000 participants de ce débat en ligne. Interview exclusive de Pascal Marchand, directeur du laboratoire toulousain.

Commentaires préférés des abonnés

Approuvé 9 fois

"Ce débat qui a le mérite d'exister est-il plus "vrai" que le "grand" débat auquel il semble vouloir s'opposer en permanence dans l'analyse ?"

On ne sait pas si c'est LE VRAI, mais si vous avez parcouru les questions du GD en ligne entendu les fameuse(...)

Ce débat qui a le mérite d'exister est-il plus "vrai" que le "grand" débat auquel il semble vouloir s'opposer en permanence dans l'analyse ? 


Pour le dire autrement les contributeurs de ce "vrai débat" sont-ils plus légitimes à s'exprimer que d'a(...)

D'abord, toute rénovation exige de retirer les parties malsaines du bâtiment


Puis la question même de comparer le Blanc Débat de Macron avec tout autre discussion ou débat a autant de sens que de comparer la réélection de Bouteflika à l'élection de Mi(...)

Derniers commentaires

Un point à relayer à Pascal Marchand, non le Grand Debat n'utilise pas les méthodes traditionnelles du sondage car la methode comporte de nombreux biais et autres contorsions mais de plus, comme tout sondage d'opinion destiné à être publié il aurait du faire l'objet d'une déclaration à la commission des sondages ce qui n'a pas été le cas apparemment donc ce n'est pas un sondage d'opinion 

Si la présipauté a besoin de monde pour dépouiller les résultats Grodébat, moi j'en suis !

D'abord, toute rénovation exige de retirer les parties malsaines du bâtiment


Puis la question même de comparer le Blanc Débat de Macron avec tout autre discussion ou débat a autant de sens que de comparer la réélection de Bouteflika à l'élection de Miss Univers ou Monde 


Ruffin vient de boycotter l'invitation au grand déjeuner "dans le cadre du grand débat" et Ruffin l'a fait en ces termes :

"Monsieur le président, grand merci pour votre invitation, mais je ne viendrai pas déjeuner à l'Elysée. Le pays réclame un médiateur, et à la tête de l'Etat nous avons un pyromane. "


Voilà une réponse qui l'honore

Voilà aussi ce pourquoi il est ridicule de continuer de considérer ce Blanc Débat comme autre chose qu’une tentative de récupération et de propagande en vue des prochaines élections, et c'est pourquoi il faut en faire l'embargo national


Quant au vrai débat, il est sur les rond-points, il est à Commercy, et il ruisselle sur Internet mais sa véritable place est dans la réalité quotidienne, dans les échanges de vive voix


Et il ne pourra y avoir de changement et de matérialisation des demandes qu'après la démission de Macron qui a volé son poste actuel avec l'aide des premières fortunes de France

L'idée est pas mal : des propositions,d es débats, des votes.... mais quand on voit des questions tranchées par des votes de ...15000 à 3000 personnes ! 

Des centaines de manifs de gilets jaunes ont dépassé ce nombre de participants, j'ai bien peur que ce "vrai débat", avec toute ses qualités, ne soit qune expérience en éprouvette sans aucun lien avec la réalité du mouvement.


Bon, je résume: est-ce qu' il est préférable que 100000 gus me gueulent des trucs inaudibles et contradictoires ou qu'un connard me susurre à l' oreille une vérité imposée...0h pinaize, à ma prochaine réincarnation, je prends l' option autiste!

Carpe diem...

Eh bien on est mal barrés s'ils ne veulent pas "foutre en l'air le système".

Ce débat qui a le mérite d'exister est-il plus "vrai" que le "grand" débat auquel il semble vouloir s'opposer en permanence dans l'analyse ? 


Pour le dire autrement les contributeurs de ce "vrai débat" sont-ils plus légitimes à s'exprimer que d'autres ?


Il devrait néanmoins rassurer quelque peu  un sociologue comme François Dubet qui déplorait en Novembre dernier ce temps venu des "passions tristes" : il est question ici "d'éthique de responsabilité"  et  d'absence de  "grand déballage" . 


Pour autant les propositions présentées dans ce rapport  (dont la moitié a été rédigée par 1% des contributeurs) ne sont pas exemptes de contradictions . 


2 exemples : 


- sur le fonctionnement de la démocratie , un souhait de contrôle des élus apparaît fortement : les élus ne doivent pas se sentir libérés du programme pour lequel ils ont été élus : les électeurs doivent pouvoir exercer sur eux un contrôle et user éventuellement d'un pouvoir de révocation . 


  En même temps parmi les propositions il y a la demande que 50% des élus soient tirés au sort  :  on ne connaitrait même pas les opinions de ces élus : sur quelle base les contrôler , ils ne se sont engagés en rien ....?


- sur l'écologie, l'environnement, et la santé : une proposition est faite de transférer les aides de l'agriculture non bio à l'agriculture bio . 


    Or le   mouvement des gilets  s'est déclenché sur le refus de  l'augmentation de la  taxe sur  le diesel .


    Dans les actions ( occupations de ronds-points, blocages ..) il y a eu  - c'est une histoire rapportée : un témoignage de deuxième main - des gilets jaunes qui ont bloqué l'entrée d'un magasin bio . Pourquoi ? Parce que,  qui dit bio dit défense de l'environnement et donc dit refus du diesel ou accord pour surtaxer le diesel . Donc action pour obtenir la fermeture du magasin bio ...


   Il y a eu un gros travail d'analyse de toutes ces contributions, et c'est bien . Mais s'agissant de dire le "vrai" ? ....



 

 



Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.