22
Commentaires

Euthanasie : ce que Anne Bert a (vraiment) dit

Anne Bert est donc morte en Belgique, le 2 octobre, date qu'elle avait choisie.

Derniers commentaires

Moi j'ai une solution : faites du suicide assisté un business, où on peut gagner de l'argent.
Et je pense que LREM votera la loi.
Le dieu Marché autorisera le suicide assisté, et même s'il n'est pas assisté, d'ailleurs, le tout, c'est les pépètes..
Il semblerait que le suicide soit légal sauf dans les forces armées et en prison.
L’apologie en serait interdite. Sans oublier la diffusion des "recettes".
Sauf que l’Internet et pas mal de films ou même de séries télévisées en parlent.
Après, certains ici parlent de trouble psychiatrique. Ainsi, pour les déviants, la Loubianka n’est jamais loin.
Pour sortir de la langue de bois, la sédation profonde et continue, l'arrêt de l'hydratation et autres périphrases c'est en français de patient ou de proche:
"La loi autorise un collège de médecins à vous faire mourir de faim et de soif en plusieurs jours en vous abrutissant avec des produits qui vous empêchent de réagir".
Pour être brutal, la guillotine est au moins rapide, et la loi française comme avant la loi Weil réserve aux élites au triple patrimoine suffisant la possibilité de finir en Suisse ou en Belgique, le bon peuple étant prié de se satisfaire de l'hypocrisie de son pays.

C'est cela que nous dit aussi la société médiatique: une écrivaine choisit, les patients ordinaires subissent et suivent le débat à la télé ou dans les journaux.
Oui belle chronique! ... politique aussi en effet.
Même si à côté de cela bien sûr, il y a le retour des forces de l'ordre à Roybon par exemple, pour construire un central park dans une forêt magnifique, BURE, le CETA, le TAFTA, la privatisation obscène et accélérée de tout...

La fin du politique, le délitement du commun, la société qui part avec l'eau du bain...
Mais tout se tient:
ça pourrait se résumer à : la lente disparition de nos Libertés.
De la LIBERTÉ!

Toute cette folie de plus en plus sacrificielle ( quasi religieuse en effet) et pas assumée du BIOPOUVOIR est au coeur!

La sédation est de toute façon administrée ( et sans leur demander leur avis !!) aux malades ou vieillards en fin de vie! Et c'est vraiment horrible, c'est vrai!)
L'obligation de faire 11 vaccins à des nouveaux nés dont le système immunitaire n'est pas encore formé, d'ingurgiter un nouveau "levothyrox" devenu un poison dont on ne sait trop la raison ni du changement de formule ni les réelles conséquences ( un cas de sclérose en plaque détectée suite à la prise de ce nouveau médicament ( liée ou pas au médicament mais affaire à suivre ), etc.. A quand la puce ?

Oui on a vraiment envie de dire en ce moment, vous êtes bien gentils, mais c'est invivable, alors laissez nous assumer au moins le risque de mourir!
A trois ans d'intervalles :

Mon père a choisi l'euthanasie, le cancer le rongeait et nul espoir à l’horizon.

Ma mère a choisi l'euthanasie, le cancer la rongeait et nul espoir à l’horizon.

Tous deux sont morts en quelques jours, et surtout sans souffrance grâce à la morphine.

Citoyens belges, ils ont suivi une procédure bien établie.

Voilà, ils sont morts paisiblement à domicile.

La Belgique n'est peut-être pas le pays le "plus laïc" au sens français, mais sans doutes plus évolué en droit de l'homme ...
Je trouve étrange de parler de « droit au suicide assisté » quand le « droit au suicide » tout court n'existe pas.
Je commencerai à envisager la pertinence de l'euthanasie quand on cessera de porter secours à ceux qui souhaitent quitter la vie, même en bonne santé.
Aujourd'hui commence ce soir la fête de sukkot, souccot, qui célèbre l'abandon à d ieu, lui faisant confiance pour la grande traversée du désert

On trouvera sur ce lien la notion de meurtre que recouvre ce qu'on appelle le "suicide assisté"

Ce lien cite les mots de Rabbi Eliezer ha-Kappar : « C’est malgré toi que tu es créé, malgré toi que tu vis, malgré toi que tu meurs…, et malgré toi que tu viendras à rendre des comptes devant le Roi des Rois, Saint Béni soit -Il »

Rabbi Eliezer ha-Kappar vivait fin 2e siècle et son message est toujours actuel

Chaque religion a ainsi un message actuel vieux de plusieurs centaines ou milliers d'années et fondé sur une réalité intangible mais bien réelle : celle d'un être supérieur de qui nous tenons tout et à qui nous devons tout et de qui nous attendons tout.

Lorsque l'horrible frappe à la porte, ce message venu de la nuit des temps est un réconfort plus fort que tous les analgésiques

Mais j'en ai fini ici de jouer le sarcastique
. Ce que je voulais dire, c'est que ces croyances imposées ne peuvent venir s'interposer aux décisions que nous devons prendre collectivement éclairés par ceux qui sont les sages d'aujourd'hui, ceux qui confrontent les terribles souffrances qu'endur(ai)ent des gens comme Anne Bert

Nous n'arriveront jamais à retirer les superstitions de l'esprit des hommes mais nous pourrons par des traitements appropriés (législatifs, psychologiques) remettre celles-là, là où elles doivent être, tout comme le sexe qui reste du domaine du privé à de rares exceptions près
Dommage qu’on n’évoque pas le droit au suicide assisté en France avec ou sans maladie.
La communauté catholique des Xavières: rien que le nom fait déjà peur, ça fait penser à la mère Tibéri; je n'aimerais pas avoir affaire avec elles.
Bonjour
Ah enfin, Daniel vous êtes sorti de vos buzz obsessionnels.
Bravo pour cette chronique. Le livre d'Anne Bert suffira-t-il à relancer en France le débat nécessaire ou restera-il camouflé sous le témoignage "admirable" et " bouleversant" qu'on place sur un étagère?
Merci de contribuer à le faire connaître autrement.
Quand "nos" médias ne peuvent pas se taire complètement sur la révolte, ils l'enterrent sous le gnagnagna.
Merci d'avoir restitué à Anne Bert son droit de parole.
C'est pourtant une question idéologico-politique qui mérite autant que d'autres que l'on parle clair.
Y a qu'à demander : Jean-Luc Mélenchon et Jean-Luc Romero parlent clair.
Il n'est peut-être pas inutile d'insister sur le fait que l'agonie d'un malade de Charcot est une des pires qui soit. En effet, le cerveau est atteint en dernier, on a donc tout le temps d'assister à sa propre déchéance. L'hypocrisie des adversaires ultras de l'euthanasie est donc une hypocrisie criminelle.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.