70
Commentaires

Etat d'urgence : médias français ch. perquisitionnés

2 029 perquisitions administratives et 308 assignations à résidence en quinze jours. Le ministère de l'Intérieur et les préfets français ont largement utilisé les possibilités ouvertes par l'état d'urgence en vigueur en France depuis le 14 novembre. Comment couvrir ces opérations de police et procédures judiciaires à l'ampleur inédite ? Comment retrouver les personnes visées, pas forcément désireuses de s'afficher ? Les journalistes tâtonnent encore.

Derniers commentaires

C'est une injure faite aux victimes de profiter des attentats comme le fait le gouvernement pour s'attaquer aux défenseurs de l'environnement au lieu de concentrer tous ses efforts à la lutte contre les terroristes de daesh.
Et les black bloc s'en sortent curieusement toujours bien.

http://www.reporterre.net/Cet-homme-est-il-un-casseur-Non-c
2029 perquisitions en quinze jours, est-ce que ça fait beaucoup ? (combien par an ?)

Le ministre de l'Intérieur vient de revendiquer 2235 perquisitions : « En 15 jours, nous avons saisi [34 armes de guerre, soit] un tiers du volume des armes de guerre récupérées en une année. » http://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Declaration-de-M.-Bernard-Cazeneuve-sur-la-mise-en-oeuvre-et-le-controle-de-l-etat-d-urgence

Au rythme actuel, il va falloir environ 700 ans pour perquisitionner toute la France et confisquer plus de 500 mille armes de guerre.
Je suis ces perquisitions de près. C'est tellement laid que l'on s'en prenne ainsi aux musulmans (ou musulmans de faciès) de France, il n'y a pas de mots. A croire que face à cette attaque "ethnico-eligieuse" de l'Etat dans sa population, le pouvoir tape un peu maintenant sur les alternatifs pour ne pas être accusé justement de ciblage ethnico-religieux.
Je suis très pessimiste et je pense que ce n'est que le début d'une longue phase d'horreur comme la France en a déjà connu ; il suffit de voir le contexte extrême droite français. Je pari qu'au prochain attentat, ils vont encore monter d'un cran dans l'injustice, la discrimination et la violence ; à moins que la population française mette l'islamophobie des forces de l'ordre dans les poubelles de l'histoire en affichant une fraternité sans faille avec les personnes injustement prises pour cible dans cette masse de perquisitions trop souvent infondées. Mais je rêve, même les médias français les défendent peu, comme @SI vient justement de le montrer dans cet article. Et quand je vais dans les bars français, on ne compte plus ceux prêts à prendre le fusil de chasse pour faire leur ménage et qui ne sont pourtant nullement inquiété d'apologie ou de détention d'arme.
Bref, la France a elle aussi ses minorités opprimées auxquelles, après des formes dures d'apartheid, on enlève maintenant des droits des plus élémentaires avec l'Etat d'urgence. Mais si même l'Etat de droit est refusé à cette partie de la population, que leur restera t-il comme espoir en France ? Avoir la chance de consommer dans la peur en tant que sous-classe ? Pauvre égalité, pauvre faternité, pauvre liberté.
Honteux, honteux, honteux !
Je ne voterai plus jamais pour ces députés qui ont pratiquement tous rendu cela possible, JAMAIS !
PS : j'ai hésité à poster ce commentaire vu que tout est maintenant légalement fiché, identifié et classé secret en France. Mais ils ont qu'à venir perquisitionné, je partirai aussi tôt pour longtemps.
Petit point de procédure administrative contentieuse : j'imagine que les militants écolo ont déposé un référé suspension à l'égard de la mesure qui les assigne à résidence.
Le juge a rejeté la requête, soit, et donc d'audience il n'y a point eu.
Néanmoins j'espère pour eux qu'ils ont également déposé une requête au fond, autrement appelée "recours pour excès de pouvoir".
Ils peuvent au terme des deux mois échus après enregistrement de leur requête demander ensuite la clôture de l'instruction pour accélérer la procédure, autrement très longue.
il arrive que les magistrats accèdent à ce type de demande, et ordonnent une clôture anticipée.
A ce moment là, une audience AU FOND est programmée... et la défense du ministère est connue.

Il est clair que les délais sont longs, que l'aléa est grand (c'est le moins qu'on puisse dire, face à une décision de se déclarer en état d'urgence qui relève, comme on dit en stratif, "des actes de gouvernement" insusceptibles de recours devant le juge (tu te souviens de la décision de reprendre les essais nucléaires en 1995, ben c'est pareil, c'est un "acte de gouvernement"...) et qu'en attendant les militants sont toujours assignés... mais les mois qui viennent seront riches d'enseignement.

La JP administrative est donc à suivre.
et donc deux condamnations au moins sont tombés pour la manif de dimanche, une à 3 mois de prison ferme pour avoir soi disant jeté une bouteille, une à 1000 euros juste pour avoir été là et avoir refusé de donner ses empreintes.
http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2015/12/02/ce-n-est-pas-le-proces-de-la-manifestation-ni-celui-des-blacks-blocs_4821881_1653578.html#rYehxvSSgDUOyb14.99
Pas d'arrestations parmi les black bloc?

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/11/30/01016-20151130ARTFIG00351-cop21-cazeneuve-affiche-sa-fermete-face-aux-casseurs.php
Désolante en effet, l'absence de relais par les grands médias, des témoignages recueillis par le CCIF, cette officine ouvertement anti-laïque, dont le porte-parole Marwan Muhammad déclarait en août 2011, à la mosquée d’Orly :
"Qui a le droit de dire que la France dans trente ou quarante ans ne sera pas un pays musulman ? Qui a le droit ? Personne dans ce pays n’a le droit de nous enlever ça. Personne n’a le droit de nous nier cet espoir-là. De nous nier le droit d’espérer dans une société globale fidèle à l’islam. Personne n’a le droit dans ce pays de définir pour nous ce qu’est l’identité française".
Et la FNSEA, pas de garde à vue ni de condamnations après les dégâts, il y a quelques mois?
Bonjour
Dans la suite de l'article d'hier de Sébastien Rochat, concernant la politique du chiffre (sur ce point à lire le livre d'A. Supiot "la gouvernance par les chiffres") affichée par le ministre de l'intérieur, celui-ci a oublié de dire que depuis sa nomination il a 1 mort à son tableau de bord : Rémy Fraisse.
Il est vrai que le gouvernmement ne communique pas sur le bilan de ses perquisitions, ca veut dire qu'il n'est pas positif? On a beaucoup entendu parler d'un lance roquette au lendemain des attentats, je suis curieux de savoir si c'est celui de Saint Ouen http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2015/05/08/a-la-recherche-du-lance-roquettes-perdu-de-saint-ouen_4630111_1653578.html
Très bon article, effectivement. Le début de la chronique de la mort annoncée de la démocratie en France?
Mentionnons également l'initiative de la Quadrature du Net, qui recense les abus liés à l'état d'urgence : https://wiki.laquadrature.net/%C3%89tat_urgence/Recensement (tout le monde peut contribuer)

Sur le sujet, voir aussi ce que dit Lordon : http://blog.mondediplo.net/2015-11-30-Ce-que-nous-pouvons
Votez pour cet article!
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.