269
Commentaires

Et Valls s'alluma un cigare...

Et Manuel Valls, dimanche soir, s'alluma un cigare.

Derniers commentaires

Mes amis,
en ce moment, c'est Marine qui fume le cigare ! En attendant son finaliste, UMP, ou PS en finale du second tour 2017 ...
Prochaines nuits électorales dans 8 mois. Sondages,petites phrases,analyses,résultats.
Heureusement, Manuel Valls a une réponse appropriée suite aux élections:
http://www.mediapart.fr/journal/france/300315/le-gouvernement-accelere-le-deverrouillage-du-cdi
"Valls l'a annoncé quelques heures seulement après la défaite de son parti aux élections départementales. Pour redonner de l'espoir, il veut favoriser « l'emploi, l'emploi, l'emploi ». La recette est toujours la même : rogner le droit du travail, pour accroître la compétitivité des entreprises. Des mesures proches de celles proposées par le Medef et tout récemment par Jean Tirole, prix Nobel d'économie. Elles seront débattues vendredi prochain à la conférence sociale pour l'emploi. "
"La mise en œuvre de ces nouvelles réformes sera au menu d’une loi Macron, deuxième tranche, cet été "
"pas un mot sur la protection des salariés. "
" il faudrait transformer profondément le marché du travail et favoriser les créations d'emploi « en sécurisant les conditions de rupture du contrat de travail » "

Pas con le Valls: droite plébiscitée ? il suffit de continuer de la plagier...
Cigare ou pas il est bien nerveux ce Mr Valls :psychologie verbale ou non verbale .... d'ailleurs il est sans cesse en colère, et il ne plaisante jamais, a part sur les "blancos, whites" qui manqueraient a sa belle ville d'Evry ! On avait pas compris, que le petit "immigré catalan", demande en plus de réduire la qualité de francitude plus proche du droit du sang que du droit du sol..Ceci dit depuis qu'il été adoubé estampillé, français de souche, il veut marquer son mandat de sa griffe, comme tout ceux qui arrivent au "perchoir suprême". Quel grand acteur, quel brio, le pathos dans toute sa splendeur, très espagnol tout ça non ?
Valls s'est allumé un cigare la semaine dernière et demain il boira un grand verre d'absinthe...
le professeur ayant été accusé d' apologie du terrorisme, quelques heures, muté ! prof de philo muté pour avoir un temps fait l'apologie du terrorisme !!

Et c'est ainsi que les petits, sans présomption d'innocence sont mis au ban de la société selon le fait du Prince, Manuel Valls "Machiavelli" dit "el Blanco" par le peuple.!. [quote=extraits]


Un professeur de philosophie de Poitiers, mis à pied en janvier après avoir été soupçonné d'apologie du terrorisme en classe, a été sanctionné vendredi par son rectorat, qui l'a muté d'office dans le département voisin des Deux-Sèvres, a-t-il annoncé.

Jean-François Chazerans, 55 ans, a indiqué à l'AFP avoir reçu par courrier notification de sa sanction, qui fait suite à son audition de quatre heures, mi mars, par la commission disciplinaire du rectorat.

"Je suis atterré, profondément affecté. C'est de l'acharnement", a déclaré l'enseignant, qui fait l'objet d'un "déplacement d'office" sur la zone de remplacement des Deux-Sèvres, rattaché à un lycée de Thouars, à "quelque 80 km de chez moi", a-t-il indiqué.

Le rectorat de Poitiers a confirmé que la sanction avait été notifiée vendredi, mais que sa nature demeurait confidentielle, entre le rectorat et l'enseignant.

Le 8 janvier, au lendemain des attentats à Paris, M. Chazerans, enseignant au lycée Victor-Hugo de Poitiers, avait accepté à la demande de certains élèves de terminale d'animer un débat sur les attentats. Par la suite, des parents d'élèves s'étaient plaints au rectorat de la façon dont il avait orienté le débat, et des opinions personnelles qu'il aurait alors exprimé, notamment à propos de militaires français engagés dans des opérations extérieures.

Le parquet, saisi, avait classé l'affaire, estimant que certains propos tenus par l'enseignant pouvaient paraître "inadaptés, déplacés et choquants" au vu du contexte, mais en aucun cas constitutifs "d'apologie du terrorisme".

L'enseignant avait ensuite été entendu par la commission de discipline du rectorat, en vue d'une décision par le recteur, et redoutait surtout d'être sanctionné "pour l'ensemble de son oeuvre", en référence à son profil connu d'enseignant engagé, exprimant régulièrement ses opinions personnelle en cours.

M. Chazerans avait reçu le soutien d'élèves, de collègues, d'organisations d'extrême gauche, et d'associations comme Droit au Logement (DAL), dont il est militant.

Il a indiqué vendredi qu'il allait étudier avec son avocat les recours possibles, notamment au tribunal administratif, mais s'est dit résolu à "aller jusqu'au bout" pour contester ce qu'il vit "comme une injustice".
Les connards parlent aux abrutis.
Lorsque les "idées" des candidats se retrouvent en parfaite adéquation avec celles de leurs électeurs.
Voir aussi sur cette "autosatisfaction du PS" et de son "Kapo" :

http://www.mediapart.fr/journal/france/230315/les-socialistes-ne-resistent-que-dans-leur-monde-imaginaire
Force est de constater que la France est majoritairement à droite.

Etrange que dans les résultats affichés hier soir sur les chaines télévisées on ne comptabilise pas le score du FN avec le score de la droite.

Si les électeurs sont déçu du gvt de ne pas faire une politique plus à gauche je ne comprends pas la logique de voter plus à droite.

Quand aux abstentionnistes au delà du fait qu'ils ont contribué à empêcher les petits partis de se maintenir au deuxième tour (puisqu'il fallait recueillir au moins 12,5% des inscrits pour pouvoir se maintenir), preuve est qu'ils se sont fichés de permettre l'élection de représentants du FN.

C'est un choix que beaucoup n'assument pas.
Le gueule de bois, après une amère défaite, pourtant tout le monde l'avait bien prédit l'abstention, normale, étant donné les trahisons, les dénis et mépris du peuple par l'élite, UMP, PS, EELV, FN, et divers gauche toujours les mêmes...Pas la peine de voir ailleurs, la France n'est pas à droite non elle est décue, trahie, au chômage de masse, qui bouffent dans les restos du coeur, Emmaus, par millions avec des salaires dignes du XIX e siècle..

Tenez vous m'avez parlé d'une "ariane Walter", que je ne connais pas du tout et je ne comprends pas pourquoi serait-ce elle sur la vidéo ? :
Ariane qui ?

Voilà ou vous en arriver, au lieu de faire votre méa culpa ..Dommage, car si vous êtes jeune, vous devriez comprendre...Ecoutez les gens parler, ceux du peuple pas ceux que peut-être voir habituellement.

.Allez dans les quartiers populaires, les banlieues ...
Une analyse paresseuse appuyée sur un vocabulaire flou amène à comptabiliser des bulletins de vote en GAUCHE et DROITE. Ces élections ne sont pas des élections législatives à la proportionnelle. Il s'agit dans des cantons de choisir ceux qui s'occuperont par exemple des collèges et de quelques "grands travaux",choisir aussi des "grands électeurs" pour parrainer les futurs candidats à la présidence,verser quelques sous aux trésoriers des partis en lice. Bien sûr les candidats s'affublent d'étiquettes mais y a-t-il une réelle différence de comportement?
"Quand aux abstentionnistes au delà du fait qu'ils ont contribué à empêcher les petits partis de se maintenir au deuxième tour [...] se sont fichés de permettre l'élection de représentants du FN"

Donc refuser de participer à un système pourri, c'est pourrir le système...
L'abstentionnisme est en grande partie lié au fait que les autres modes d'expression du refus de la proposition politique (votes blancs et nuls) leur sont refusés, ou du moins pas prisen compte.
Donc en gros votre discours, c'est "tu es empêché d'exprimer ton refus, mais si tu te tais, tu seras responsable de ce que les autres ont dit".
C'est beau...
Exact William, mais certains élus dont l'écolo De Rugy veulent obliger les gens de voter et mettre une petite amende, bien que comme en Belgique elle finira comme une grosse amende, et malgré tout il y a quand même de l'abstention quitte à engorger les tribunaux ! projet de loi sur l'obligation de voter .... parole de belge :

[quote=en belgique] Point de vue d'un belge sur la question (c'est obligatoire là-bas) :
"En Belgique, en dépit du vote obligatoire, on décompte en moyenne 20% d'abstention aux scrutins. Personne n'est poursuivit, car vu le nombre d'abstentionnistes, cela engorgerait les tribunaux qui le sont déjà, donc, pratiquement parlant, les sanctions ne tombent pas (je n'ai jamais été sanctionné).

Évidemment, dans un pays où le vote est obligatoire, on peut considérer le fait de ne pas voter comme étant EN SOI un acte politique (de désobéissance civile), mais il faut dire que, comme en France et partout ailleurs, les médias et le corps politique se gardent bien de mettre l'accent sur les volontés (réelles) des abstentionnistes, dans le but de marginaliser ceux-ci et les faire passer pour des inciviques ou des anti démocrates (le comble).

Paradoxalement, on a vu fleurir, depuis une quinzaine d'années, les mêmes campagnes précédant les scrutins, visant à décourager l'abstention et inciter à voter. . . Conclusion : les voleurs de pouvoir (les élus) ont UNE PEUR BLEUE DE L'ABSTENTION, car ils savent qu'en définitive, cela délégitime leur pouvoir".

Voilà, il parait que l'on vit en démocratie ...
"Donc en gros votre discours, c'est "tu es empêché d'exprimer ton refus, mais si tu te tais, tu seras responsable de ce que les autres ont dit".
C'est beau..." William

Personne n'empêche personne, mais il faut connaître les conséquences de ses choix et ne pas juste réagir sans en assumer celles çi.

A quoi sert l'abstention, le vote blanc ou nul à l'heure actuelle? A conforter ce que c'est censé combattre.

Ce sont des faits !

Il y aura de toutes façons un élu au bout du compte.

Donc soit on espère que les règles seront changées par ces élus que l'on n'aura pas élu directement soit on essaie de mettre au pouvoir des élus qui proposent de changer les règles.

Sinon on a ça:

http://elections.interieur.gouv.fr/departementales-2015/093/C209319.html
"Personne n'empêche personne"
Si.
Le code électoral m'empêche de ne donner mon vote à personne.
Si je m'abstiens, c'est exactement le même résultat que si je vote blanc ou nul. A savoir que je valide le vote des autres.

"A quoi sert l'abstention, le vote blanc ou nul à l'heure actuelle? A conforter ce que c'est censé combattre.
Ce sont des faits !"

J'ai un peu de mal à voir la responsabilité de ceux qui s'abstiennent, ou votent blanc ou nul dans cet état de fait. La responsabilité est au législateur, qui représente, une fois élu, tout le monde (et pas juste ceux qui ont voté pour lui). Donc qui représente aussi 50% d'abstentionnistes. Donc il doit aussi les entendre et les représenter.

Donc les politiques instaurent un état de fait, comme vous dites, qui est que le vote blanc/nul ne sert à rien (et envoie des cohortes invraisemblables vers l'abstention), pour qu'in fine on accuse les abtensionnistes (qui auraient peut-être voté si leur vote blanc était comptabilisé), privés de tout autre moyen d'exprimer leur refus de la proposition politique, de ne pas prendre en compte cette aliénation? Vous délirez mon brave.

"La liberté, c'est l'esclavage"
Qqun a fait une route qui mène tout droit dans un ravin, vous voyez qqun emprunter cette route, vous avez la possibilité de la prévenir mais vous vous abstenez, et cette personne du coup tombe dans la ravin.

Ainsi la faute va à celui qui a construit la route, vous ne vous sentez pas responsable de n'avoir pas agit ?

Comme disait Einstein, "Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire. "
Moi je m'abstiens de prendre cette route, je me mets sur la bas côté, et j'agite les bras.
Si on me laisse faire, je mets des cônes en travers de la route (mais les cônes sur la route ne sevent à rien, car il en a été décidé ainsi par ceux qui ont fait la route).
Mais si quelqu'un me demande (parce qu'agiter les bras et mettre des cones c'est pareil et ça ne sert à rien, parce que décidé ainsi blablabla) d'emprunter cette route qui mène au ravin avec les autres parce qu'en mettant des cones ou en m'arrêtant sur la bord de la route, je crée du danger, alors je demande à icelui de bien gentiment aller faire ses analogies juste un tout petit peu plus loin... Ou de s'entrainer pour coller un minimum avec la situation.
"La responsabilité est au législateur, qui représente, une fois élu, tout le monde (et pas juste ceux qui ont voté pour lui). Donc qui représente aussi 50% d'abstentionnistes. Donc il doit aussi les entendre et les représenter."William

En gros vous espérez que le législateur tienne compte de ceux qui ne vont pas voter sans connaître leurs revendications ?

Vous voulez que les règles changent sans élire ceux qui sont chargés de changer les règles?

Bah alors abstenez vous et patientez.

"Si on me laisse faire"William

Si le législateur vous laisse faire! Celui que vous n'aurez pas choisi donc.


PS: le quorum de 12% des inscrits donne un pouvoir énorme aux abstentionnistes , celui d'éjecter les petits partis du deuxième tour.

PS: puisque vous parlez de novlangue je constate que pour vous je délire alors que je ne fais que tenir compte des faits en fonction des règles en vigueur alors que vous parlez de ce que aimeriez que ces règles soient.
Qui délire?
"il faut voir le monde tel qu'il est et pas tel qu'on le souhaite afin d'agir efficacement pour qu'un jour il soit ce que l'on souhaite."RD
Votre raisonnement peut encore tenir un peu la route dans le cas de scrutins avec une forte proportionnelle mais c'est oublier le système dans lequel on est ici, le bien nommé scrutin majoritaire à deux tours (et dans le cas des départementales un 3ème tour "tambouille politicarde").
Jouer selon ces rêgles c'est se retrouver pour la grande majorité à voter contre alors que le vote va être comptabilisé fort hypocritement comme une légitimation du candidat élu.
Une des beautés du système en place c'est qu'en fait il n'y a pas besoin de l'électorat dans son ensemble, juste d'un électeur qui s'exprime pour un candidat. Il n'y a aucun moyen de rejouer le match pas d'invalidation d'une élection pour défaut de participation.

Ce système de renforcement du plus fort ne sera pas remis en cause par les plus forts du moment, faut pas rêver (sacré Tonton, il l'a bien aimée la 5ème finalement). Il n'y a aucun intérêts pour ces derniers de faire ainsi, juste l'intérêt général mais bof pas important...

Je peux me tromper mais dans mes souvenir la grande majorité des changements de systèmes politiques important qui ont pu sortir d'urnes pour cause d'échec de la classe politique n'étaient pas pour le meilleur et souvent débouchaient sur un pouvoir dictatorial. Machiavel dirait que c'est le mouvement normal de la vie d'une société, je n'aime pas ça.

Et une alternative crédible pour déplacer le plafond de verre de ce système implique un temps énorme pour pouvoir bouger les lignes, le système de la 5ème a été conçu avec cette inertie folle pour stabiliser le système et qui permet de dire lorsque on foule au pied un référendum ou que des millions de gens sont dans la rue : "les institutions sont solides", "J'ai été élu pour 5 ans (non pas pour appliquer un programme bien sûr)", "ce n'est pas la rue qui gouverne". D'ailleurs pour ce qui est du parti de gauche qui déclare vouloir changer ça, il y a le problème de l'alliance avec le PC qui invalide cette déclaration, parce qu'en avalage de couleuvre pour garder sa place ils ne sont pas les derniers.
Bon et parlons du serpent de mer le FN, hé bien son corpus idéologique est juste pourri à sa source je vais pas le mettre du côté des solutions.

La seule illusion de légitimité qui reste aux élus est la participation du corps électoral que ce soit pour eux ou par défaut (il aurait de la gueule le président avec 70% d'abstention).

Pour conclure si vous avez 20 ou 30 pour changer le système pas de problème vous avez raison, sinon ça va être dur de jouer selon les règles et vous aller souvent avaler votre chapeau, parce que jouer selon les règles contre ceux qui font les règles c'est plein de panache mais...
L'argument de la légitimité est un mauvais argument, car on ne peut pas donner la priorité à des considérations qui relèvent de l'imagination sur les rapports de force politiques et leurs conséquences bien réelles.
Vous essayez de trouver des excuses alors que vous avez réellement la possibilité de peser, en glissant votre bulletin dans l'urne, et que si plus de monde le faisait, et pour les bonnes personnes, vous obtiendriez bel et bien la remise en cause de ces institutions.
En vous justifiant avec le prétexte du refus de légitimer ceci ou cela, la réalité c'est que vous laissez faire, tout simplement.
"et que si plus de monde le faisait, et pour les bonnes personnes, vous obtiendriez bel et bien la remise en cause de ces institutions"

Ah les gens qui votent comme des cons, c'est bon ça.
Mais quitte à mettre des "si", je vais mettre les miens.
Si on arrivait à 70 ou 80% d'abstention, je pense que les "institutions" commenceraient à se faire un peu dessus.
Et d'un point de vue objectif, les abstentionistes sont plus proches des 70% que le PG ne l'est des 50.
Donc objectivement, l'abstentionisme a de meilleures chances de remettre en cause les institutions que de voter "pour les bonnes personnes", enfin c'est mon avis.
Pis tiens on pourrait pousser encore plus loin : Vous aussi vous pourriez voter contre votre volonté (comme vous fustigez les abstentionistes), et voter PS, comme ça le FN ne serait plus le premier parti de France. En syphonnant ainsi les voix du PS, c'est vous qui mettez le FN sur le devant.
Votre argument disant que c'est de la faute des abstentionistes ne vaut pas plus que le mien qui dit que cest votre resposabilité, si?
"Si on arrivait à 70 ou 80% d'abstention, je pense que les "institutions" commenceraient à se faire un peu dessus.
Et d'un point de vue objectif, les abstentionistes sont plus proches des 70% que le PG ne l'est des 50.
"

D'abord l'absurdité de ce genre de raisonnement où votre horizon se limite à "la destruction" et zappe complètement "la construction", c'est qu'en admettant que les "institutions" se "fassent dessus" et qu'elles soient tellement contestées que cela crée une crise politique, que se passe-t-il ensuite, tout va tomber du ciel et se créer spontanément selon l'organisation tel que vous le désirez ?
A un moment où un autre il faudra bien décider à qui on confie le pouvoir de changer les choses et il faudra donc bel et bien voter. Donc retour à la case départ.

Ensuite l'absence de tout signe et de tout preuve de la validité de ce scénario alors que peu importe le taux d'abstention cela n'empêche en rien ceux qui remportent le scrutin, peu importe qu'ils ne représentent qu'une très petite minorité de la population, à agir comme s'ils avaient 100% de légitimité. La stratégie que je défends elle a déjà été gagnante dans plusieurs pays, notamment en Amérique latine, elle vient d'être gagnante en Grèce et on espère qu'elle se reproduise en Espagne. C'est d'ailleurs cette espoir de contagion qui rend encore plus insupportable votre passivité, car c'est quand il y a ce genre de dynamique qu'il faut se bouger, et non pas quand ils auront réussit à l'étouffer.

Enfin la logique du tiercé, voilà que vous déterminez votre comportement politique en raison de ce que vous estimez avoir les meilleurs chances d'arriver, là où la politique consiste justement au contraire à essayer par sa voix, à faire basculer les choses dans le sens que l'on estime être le meilleur, non pas pour soi mais pour tous dans l'intérêt général.

Quand à mes ambitions elles ne sont pas de faire en sorte que le FN ne soit pas le premier parti de France mais bien que les injustices et les inégalités cessent, que les gens ne voient plus les portes se refermer devant eux et qu'ils trouvent leur place dans la société, qu'ensemble on se construise un avenir meilleur. Cela exclue la passivité et les calculs d'apothicaires !

Bref, CQFD vous venez de prouver tout ce que je disais.
Euh je ne parle pas en mon nom, je ne suis plus inscrit sur les listes électorales, et je vis en Belgique.

Sinon :
"D'abord l'absurdité de ce genre de raisonnement où votre horizon se limite à "la destruction" et zappe complètement "la construction", c'est qu'en admettant que les "institutions" se "fassent dessus" et qu'elles soient tellement contestées que cela crée une crise politique, que se passe-t-il ensuite, tout va tomber du ciel et se créer spontanément selon l'organisation tel que vous le désirez ?"

On va repartir sur les analogies, mais si j'hérite d'une maison ne me plait pas, et que mon projet personel de maison est trop loin de la maison que j'ai, alors oui j'envisage volontiers de la raser, pour ensuite reconstruire.
Et on a beau avoir tous les plans qu'on veut pour la nouvelle maison, si on est peruadé qu'on ne peut pas modifier l'actuelle pour arriver à son souhait, alors on rase.

"Bref, CQFD vous venez de prouver tout ce que je disais."

Si vous en êtes persuadé, alors c'est bon tout va bien.
Bonne journée.
Vous n'avez visiblement pas compris ce que je vous disais.

Je vous expliquais qu'une fois que vous aurez tout détruit, il faudra reconstruire, et par conséquent il se posera à nouveau la même question de savoir qu'est ce que l'on reconstruit, et comment. Et donc à quelle volonté on donne la légitimité de débuter les travaux.

Question à laquelle votre seule réponse est de tout détruire. Ce qui fait que l'on se retrouvera au même point.

A un moment il faudra bien vous poser la question de savoir ce que l'on reconstruit et comment, et il vous faudra donc bel et bien choisir un camp, parce que les volontés des gens sont différentes, et qu'il faut bien à un moment ou un autre trancher entre ces volontés, pour savoir laquelle appliquer.

On peut tous être d'accord lorsqu'il s'agit de détruire. C'est évidemment lorsqu'il s'agit de construire que les divergences politiques apparaissent. Vous ne faites que fuir cette question. Rien de plus.
Eh bien alors disons que vous avez autant besoin de ceux qui veulent détruire le sytème, avec vos plans pour le nouveau, qu'eux ont besoin de vos plans pour le nouveau pour pouvoir tout péter sereinement.
Pour vouloir tout péter, il faut avoir confiance en l'avenir. Vous semblez en manquer cruellement...
Repartir à zéro, comme si rien n'avait existé, est complètement irresponsable. Votre analogie de la maison en dit long sur l'erreur de perception de base qui nous conduit au chaos.
Beaucoup de choses ont été pensées. Croire qu'on va les repenser mieux, quelle suffisance!
"Repartir à zéro, comme si rien n'avait existé, est complètement irresponsable."

Tout à fait d'accord avec vous. La roue, ça fonctionne pas trop mal, mais le mode de scrutin majoritaire à 2 tours permet la manipulation. Et entre les deux, il va bien falloir faire un tri.

J'ai cru à un moment que votre intervention pourrait (comme elles en ont l'habitude, pourtant) me faire évoluer, jusqu'à ça :

"Beaucoup de choses ont été pensées. Croire qu'on va les repenser mieux, quelle suffisance!"

La suffisance ne serait-elle pas de croire ces choses déjà parfaites?
La suffisance ne serait-elle pas de croire ces choses déjà parfaites?

Pas besoin de suffisance pour ca

De l'inconscience : ne pas voir que les électeurs sont dupés
De l'égoïsme :puisque ça ME convient , ça doit bien convenir aux autres
bah non jeanbat on peut aussi essayer d'être efficace tout en considérant que ca ne convient pas les règles mais pour changer les règles , on ne peut que mettre en place via ces règles des gens qui proposent autre chose comme règles.

Sinon quoi d'autres ? Parce que la révolution comme l'abstention ca marche pas ! (enfin pour la révolution si on est vraiment démocrate )
pas compris le message
Sinon quoi d'autre
Apprendre Castoriadis a la maternelle .
[s]ha oui ? Et pendant ce temps, on laisse faire?[/s]

Pardon je corrige.

Et comment faisons nous pour y arriver.

On a tous une vision du monde que l'on souhaiterait , certains disent faut changer la constitution, d'autre il faut mettre le triage au sort, etc... Mais moi je demande et comment on fait pour y arriver et en attendant ? N'est-il pas utile de faire bouger ne serait-ce qu'un pei les choses dans le sens que l'on souhaite!

Le TOutOuRiennisme ne mène qu'à rien !

J'ai l'impression que quand je demande comment , on me répond pourquoi !
Réclamez juste des bulletin dans les urnes, n'insultez pas les gens en leur demandant d'y croire, de faire confiance ou en promettant d'y arriver.

Le changement à déjà eu lieu normalement
en quoi je les insulte ?

ce n'est pas une histoire de croyance , ni de promesse, ni de confiance, je vous parle d'efficacité !

Je vous demande comment, vous me répondez pourquoi !

Je ne demande pas mieux que d'être convaincu , mon but est d'être efficace et si on me propose quelque chose de mieux, je suis prêt à changer d'avis.
Voilà parfaitemant l'illustration de la pensée néolibérale dans les crânes beaucoup aujourd'hui :

Efficience, victoire les seules choses importantes
Légitimité, confiance, respect de la parole, rien que des queues de cerises
vous voyez comme vous êtes, dans la mauvaise foi complète.

vous déformez mes propos pour mieux les ridiculiser donc j'en reste là avec vous, vous venez de démontrer que votre volonté n'est pas que les choses changent .

Juste de l'idéologie petit bourgeois.
caym dit quelque chose de très pertinent .
ne le prenez pas contre vous .
Je déforme les propos ? Vous parlez d'efficacité pour de l'humain ça change pas de ma situation en entreprise c'est juste ce que je dis, ça vous titille les chromosomes mais le champ lexical utilisé n'est pas neutre.

Et l'efficacité des urnes : 1981, 2002, 2005 parlons-en si vous voulez
Montebourg il n'était pas deuxièmes aux primaires, Valls dernier ?

Alors balancez vos anathèmes politicards si vous voulez, le problème ne change pas que vous mettez la responsabilité de l'abstention et le vote blanc sur le corps électoral moi sur ceux qui se présentent et pire ceux qui sont élus, et à travers eux le système qui nous offre ces candidats.

Et je vais encore me répéter : si vous avez du temps allez-y (entre 20 et 40 ans) mais je crains (et je rajoute ça par pure cruauté parce qu'en terme de mépris vous êtes pas mal) que vous ne fassiez comme les anciens trotskistes devenu PS.

Et pour ne rien gâcher le système pousse à voter pour des gens et des partis pas pour des programmes, et réfléchissez un peu c'est pas un détail.
Je parle d'efficacité stratégique entre le vote et l'abstention.

Ne déformez pas mes propos, "pour de l'humain" ?!


"ca ne change pas ma situation en entreprise" Typiquement égoïste non ? et si ça change pour les autres ?

Mais c'est même pas le sujet.


Si vous considérez que je balance des anathèmes politicards c'est que nous ne parlons pas la même langue. Et pour le coup le politicard c'est vous.

Moi je vote pour des gens qui défendent mes idées ou qui sont le plus proche, si les autres font autrement je n'en suis pas responsable.
[quote=Romain Debois]Juste de l'idéologie petit bourgeois
C'est pas un anathème ça ?

et quand vous citer, ayez lu avant :

[quote=moi-même qui est obligé de radoter]Vous parlez d'efficacité pour de l'humain ça change pas de ma situation en entreprise

Donc citer en charcutant et modifiant les phrases là ça devient vraiment lourdingue.

Oui je parle de mon expérience (je ne fais pas mon ouin ouin sur ma situation, interprétation fallacieuse du Schopenhauer en moins bon) et je retrouve dans vos propos le même vocabulaire que j'entends quand le but est de gagner un maximum de brouzoufs au mépris du reste. Vous ne trouvez pas ça signifiant moi si. Parce si ce schéma de pensée infuse partout ce n'est pas anodin. La compétition, cette fascination pour tout ce qui se rapproche de "Vae victis !" c'est contre ça qu'il faut lutter mais à voir que vous ne voulez même pas y songer ou ne pouvez même pas le comprendre me fait dire simplement que pas grand chose n'a changé en 2000 ans. Echinez-vous à gagner dans les urnes, je n'entrevois pas beaucoup de vainqueurs.



Et pour parler d'égoïsme, restez dans le débat, ne vous posez pas la question de savoir pourquoi les gens ne votent pas, savoir s'ils ont de bonnes raisons de le faire.
"Vous parlez d'efficacité pour de l'humain ça change pas de ma situation en entreprise c'est juste ce que je dis, ça vous titille les chromosomes mais le champ lexical utilisé n'est pas neutre. " Cyam le 30/03/15 à 14h38

si vous vous citez, citez vous exactement au moins (vous m'avez fait douter de mon copié /collé).

"je retrouve dans vos propos le même vocabulaire que j'entends quand le but est de gagner un maximum de brouzoufs au mépris du reste. "

Vous interprétez mes propos, je ne vois pas ce que j'ai dit vous pousse à penser cela.

PS: pour le "petit bourgeois", je vous l'accorde mais bon quand on commence par traiter de naïf et tout et tout, faut pas non plus s'attendre à un durcissement de la réponse.

Où ai-je parlé de compétitivité?

Vous êtes hors sujet à mon avis Cyaim
Le "de" a bien disparu de votre citation première et change bien le sens mais c'est pas grave, passons.

Je suis hors sujet pour vous parce que vous ne voulez pas ou ne pouvez pas comprendre.

L'efficacité vise à obtenir la meilleure compétitivité (pour reprendre les mots que vous utilisez) vis-à-vis du concurrent et dans le sujet où nous sommes c'est de partis politiques et d'élections dont nous parlons, ok ?

Le cadre institutionnel présent est principalement tourné vers sa propre conservation. La recherche d'efficacité électorale amène mécaniquement vers l'inaction ou la protestation (pour rester dans la légalité), et c'est valable pour les ceux brigant le pouvoir comme pour ceux votant.

Je dis compétition, vous répondez compétitivité, ça vous interroge pas ? Pourquoi vous n'avez pas repris le terme que j'utilise ?
oui pardon je cherchais le "de" devant entreprise , mais je ne vois pas ce que ca change dans votre phrase.

Je ne l'ai pas comprise alors.

Pour moi compétition et compétitivité sont des synonymes , plus exactement l'un ne va pas sans l'autre.

"La recherche d'efficacité électorale amène mécaniquement vers l'inaction ou la protestation (pour rester dans la légalité),"
non je ne suis pas d'accord.

Je parle d'efficacité dans la stratégie pour atteindre son but !

Je ne sais pas comment le dire autrement désolé .
Donc plus on passe de temps dans stratégie pour être arriver au pouvoir moins on en passe dans le temps consacré à l'action d'application d'une politique.



Compétitivité n'est pas neutre, il n'implique pas les même images qu'avantages, faiblesses, atouts, forces qui peuvent être utilisés dans le domaine de la compétition; il y a un champ d'application globalisant qui paradoxalement fait oublier des facettes du problème.

Quand j'entends compétitivité dans le travail, j'entends travailler plus, pour moins cher, plus vite je n'entends pas être mieux formé, plus autonome, innover. Il focalise inconsciemment la problématique sur coût/gain peu sur la qualité et la durée.
Peut-être pas très clair désolé.
Cyam il s'agissait de comparer l'efficacité entre deux stratégies, l'abstention et le vote . rien de plus .

rien à voir avec l'application d'une politique qui ne peut être effective qu'ensuite .

Je vous comprends pour la compétitivité mais elle n'est pas réservée aux valeurs négatives, perso une entreprise qui appliquent mes valeurs est plus compétitive car mon critère n'est ni le prix, ni le coût.
Pour les électeurs voter ne doit pas être une question de stratégie mais de conviction, confiance....

L'application d'une politique se fait avec une majorité électorale avec en vue les élections à venir, le temps pour l'action est sérieusement diminué.

La 5ème version quinquennat n'est pas un bijou d'efficacité. Et tous les bulletins de votes ne se valent pas, ce qui crée des comportement électoraux apparement stupides.
pourquoi ai-je à chaque fois l'impression que nous ne parlons pas de la même chose Caym ?
Les français sont crétins ? Bah oui et ils sont pas capables de comprendre certaines choses :

oui cachons leurs des choses !

Tout le monde ne peut pas comprendre, leurs dépenses, aux élites...
@ Romain,

Si je peux me permettre, Romain.
Le "comment" que vous demandez n'existera que quand nous, peuple, militants, citoyens...l'aurons discuté, proposé, débattu, écrit.

Plus personne ne peut s'arroger le droit de nous donner des réponses "clefs en mains" pensées par des têtes d'oeuf qui ne savent rien de la "Vie" mais qui, à coup de courbes, de schémas, de modèles (ah, la modélisation!), de mots mensongers, de réformes obligatoires, de serrage de ceinture pour alimenter les millionnaires ... nous expliquent qu'il n'y a pas d'autres solutions. Le TINA de la Thatcher.

Il faut se mettre du vent dans les crânes qui étaient remplis de mots creux, vides de sens et d'humanité.
Voilà notre travail.
Alors, les urnes!!!!!!!
"Si je peux me permettre, Romain.
Le "comment" que vous demandez n'existera que quand nous, peuple, militants, citoyens...l'aurons discuté, proposé, débattu, écrit. "

Oui bien sur que vous pouvez :-)

Mais des partis débattent, proposent de changer les règles, comme la proportionnelle, le référendum d'initiative populaire (fondamental) , c'est ce que j'appelle les outils institutionnels.

On peut débattre de ce qu'on fera le jour on le pourra, plus exactement le jour le jour où les règles nous le permettrons, je ne fais que ça de réfléchir à un monde meilleur (selon ma conception des choses évidemment) . Et je n'oublie pas que mon monde meilleur n'est pas celui d'autres personnes.

c'est là toute la difficulté, vu que je n'ai pas une âme de dictateur.
"De l'égoïsme :puisque ça ME convient , ça doit bien convenir aux autres"
"De l'inconscience : ne pas voir que les électeurs sont dupés "

Je réagissais à ces deux phrases jeanbat.
désolé mais le "ça marche pas ,mais on fait quand même" c'est du tina a la française .
Parce que s'abstenir ça marche mieux?

Les règles actuelles font que l'abstention fait tout le contraire !

C'est un fait, ça sert à rien de le nier et faire comme si ce n'était pas vrai.

Donc puisque cela fait le contraire de l'objectif attendu, c'est absurde de continuer à le faire !

En fait ce qui vous dérange c'est que tout le monde ne vote pas comme vous le voudriez, bah moi aussi figurez vous.

Alors on fait comment pour y arriver au changement que vous voulez voir arriver?
on reforme le systeme éducatif
les médias et tout ce qui contribue a ce que les gens se laissent duper.

pour cela il faut que suffisamment de gens le veuillent.
pour cela il faut que toutes les opinions ,notamment celles la est droit de citer .

fabriquer de l'esprit critique,de la conscience politique ..
tu entends parler de ça souvent?

cela fait il partie des objectifs de notre systeme éducatif?
non.
point.
De toute façon Romain, il est absurde de croire qu'en ne faisant rien les choses changeront comme on le voudrait.

Pourquoi vous acharner à débattre avec des gens malhonnêtes comme Jeanbat, on vous a déjà expliqué que cela ne servait à rien.
je me suis aussi pris la tête avec vous comme avec Fan, Gauthier, heureusement que j'ai continué à vous parler non ? ;-)

J'aime débattre, j'aime confronter mes idées avec celles des autres. Je suis un idéaliste et je me convaincs sans cesse que personne n'est complétement mauvais (à part Yeza bien sur*)


*Désolé Yéza c'est juste un peu d'humour, je reconnais aussi que des fois je suis prêt à tout pour un jeu de mots.
Vous vous trompez, et je crois que vous verrez très vite la différence.
"on" pense pour vous ..."on" veille sur vous...
Le PG voyez-vous n'a pas besoin d'obtenir 50% des voix, juste une majorité relative, avec ses alliés du front de gauche, et je l'espère d'un front élargi en front populaire, rassemblant toute la gauche, de l'aile gauche du PS jusqu'au NPA, en passant par les altermondialistes les écologistes et les communistes, aux associatifs, aux syndicalistes, et bien sûr tous les citoyens de gauche peu importe qu'ils adhèrent ou non à une association ou à un parti politiques.
Cette majorité relative, pour l'obtenir, il lui faut franchir 2 palliers, d'abord il lui faut passer devant le PS et devenir la première force de gauche. Ensuite il lui faut seulement franchir une masse critique, que l'on estime à 15/16%, pour qu'il se crée une dynamique.

Alors que nous fleurtons avec les 11/12% nous n'en sommes donc pas si loins.
Ce qui est important surtout au sujet de l'abstention et du vote c'est : qu'est-ce qui est le plus efficace?

A part avoir une vision romantico-bourgeois de l'abstention (en attendant le grand soir), je ne peux croire que quelqu'un de censé puisse attendre un changement démocratique par l'abstention.
Et c'est pas naïf de croire que les élections vont nous protéger du désastre vers lequel le monde se dirige ...
On peut tout à fait défendre l'idée que participer au élection , c'est cautionner un système qui rebondit d'échecs en échecs .
Vous proposez quoi d'autres ?
la révolte ! la révolution, ça vous parle pas ? Tant de peuples le font quand ils sont au bout du rouleaux ....Comment a fait Chavez ?
Et c'est moi qui est naïf ?

Mais c'est à jeanbat que je m'adresse pas à son pot de chambre.
de ne pas fanfaronner sur les vertus des élections .
qui parle de vertu? je ne me positionne pas en terme dogmatique ou idéologique, je me positionne en terme d'efficacité.
Ils proposent de supprimer les lois antiracistes. C'est ça leur horizon politique. Vous savez parce que les sionistes dirigeraient le monde. Donc je ne vois même pas pourquoi vous leur demandez leur avis ;)

Quand à Chavez il a été élu, 2 fois même.
tout le monde peut constater qui repart dans la caricature ,la réduction dfes idées ,les provocations interminable..
merci de suivre les recommandations des asinautes qui en ont marre de ses stupides querelles et de s'ignorer.
Etienne Chouard dit que sandy est un "bon soldat", venu du PS, qui le hait après l'avoir suivi, mais qui préfère les gens dans le carcan de l'Union Européenne, que dans la liberté totale contre l'oligarchie .Car c'est là qu'ils divergent Mr Chouard, l'ayant prévenu que l'UE était le "fascisme et le totalitarisme", mais jeune et crocs aux vent sandy voulant s'investir en politique, a préféré suivre ce "monstre" en appliquant la police politicienne stalinnien,e pour arriver à enfermer tout le monde dans ce cadre "monstrueux qu'est l'UE". Pour ça sandy est prêt à toutes les bassesses et les vilainies, implacable et sans pitié pour les "déviants" que nous sommes..
On sent toute l'honnêteté du portrait ;) Pas dutout caricatural mensonger et haineux.

Pour ma part je crois avoir bien résumé votre position. Ce qui vous déplait c'est que je mets en lumière à quel point elle est ridicule une fois que l'on prend suffisamment de recul.

Quand Romain Desbois vous demande :
"Vous proposez quoi d'autres ?"

Votre réponse est éloquente. Rien. En tout cas rien d'avouable.
les faits lui donne raison
qui a manifesté autant d'acharnement?
Et qui voit se retourner toute la gauche contre lui ?

Tout ceci ne vise qu'à me dénigrer parce que j'incarne ces gens qui ont jadis pu combattre avec lui le TCE et pour dénoncer l'arnaque de la dette ou certaines idées sur la démocratie et les institutions et qui lui rappellent à quel point il a dérivé de ces combats initiaux et comment il a pu se compromettre avec l'extrême droite et évoluer et se radicaliser vers une sorte de poujadisme depuis.
cette gauche contre Chouard et qui pleure sur les injustices faites a Jérôme Kerviel n'est définitivement pas la mienne.
Pour l'instant, c'est l'extrême-droite-qui-n'existe-pas qui pourrait faire parler d'elle d'ici une heure.
surement la faute de Chouard..
Oui et il va la payer très chère là ...Avoir pas voulu faire voter la fausse gauche ? Quelle outrage, n'avoir pas permit aux apparatchiks post-stalinien ou post-solférien, d'avoir une place...Boun diou ça va barder pour son matricule...Pierre Laurent et Autain Clémentine ne savent pas ce qui va se passer de ne s'être pas entendu avec les "Autres" ...
La gauche qui vous convient c'est le FN.
Ils soutiennent Chouard très activement, et ils se moquent complètement des enjeux qui sont derrière le procès de la société générale contre Kerviel comme vous.
Quelle cohérence
On dirait que vous rêvez de leur ajouter ma voix .
J'ai des valeurs incompatibles avec le FN .
Point barre
On peut critiquer la gauche sans être au FN .
Votre voix vous l'ajoutez déjà à celle du FN depuis longtemps.
Secrètement ....
Factuellement ...

Si on prenait une balance pour représenter le rapport de force politique entre la gauche et l'extrême droite, il est indéniable que toutes tes interventions sans aucune exception s'ajoutent au rapport de force en faveur de l'extrême droite et en défaveur de la gauche, ta voix a bien concrètement pour effet de faire pencher la balance du côté du FN.
Donc selon vous , des asinautes se sont mis à voter FN en me lisant ...
Quel brillant annaliste vous faites ..
Je n'ai aucun moyen de vérifier l'efficacité de votre propagande, je ne peux que constater que vous tapez sur le gauche en validant les arguments de l'extrême droite et en l'occurrence du front national, que vous défendez et propagez des idées de l'extrême droite, et en notamment du front national.

Au contraire, je ne vous ai jamais vu défendre la moindre idée de gauche, ni défendu la gauche, et surtout pas face aux arguments de l'extrême droite.
vous dites n'importe quoi.
je défends la liberté d'expression,pour vous je veux libérer la parole raciste...
pas grand chose à dire de plus..
il y a tout un courant de pensée de gauche libertaire auquel vous ne comprenez absolument rien,(Chomsky) et que vous classez ,bêtement, comme Amselle,"rouge Brun,extrême droite.
fin de la discussion pour moi .
Lorsque vous dites "défendre la liberté d'expression", en réalité vous n'avez qu'une seule revendication politique : supprimer les lois antiracistes. Ce qui ne profiterait qu'aux racistes.
les guerres fratricides sont toujours les plus sanglantes...

dommage qu'un débat institutionnel sur "comment on fait concrètement pour avancer se transforme ainsi. C'est vraiment un sujet passionnant pourtant (enfin à mon avis).

Abstention contre votation qu'est ce qui fait le plus le lit du système, qu'elle est la stratégie la plus efficace pour défendre ses idées ?

PS: il ne s'agit pas de jeter des anathèmes ni d'avoir des réactions épidermiques, dogmatiques ou irrationnelles. Merci de ne pas faire de réponse du style "naïf", "collabo" etc...
Déjà Elisée Reclus avait écrit un texte en 1885 !

Sur le vote Elisée Reclus !

[quote=texte] Clarens, Vaud, 26 septembre 1885.

Compagnons,

Vous demandez à un homme de bonne volonté, qui n'est ni votant ni candidat, de vous exposer quelles sont ses idées sur l'exercice du droit de suffrage.

Le délai que vous m'accordez est bien court, mais ayant, au sujet du vote électoral, des convictions bien nettes, ce que j'ai à vous dire peut se formuler en quelques mots.


Voter, c'est abdiquer ; nommer un ou plusieurs maîtres pour une période courte ou longue, c'est renoncer à sa propre souveraineté. Qu'il devienne monarque absolu, prince constitutionnel ou simplement mandataire muni d'une petite part de royauté, le candidat que vous portez au trône ou au fauteuil sera votre supérieur. Vous nommez des hommes qui sont au-dessus des lois, puisqu'ils se chargent de les rédiger et que leur mission est de vous faire obéir.

Voter, c'est être dupe ; c'est croire que des hommes comme vous acquerront soudain, au tintement d'une sonnette, la vertu de tout savoir et de tout comprendre. Vos mandataires ayant à légiférer sur toutes choses, des allumettes aux vaisseaux de guerre, de l'échenillage des arbres à l'extermination des peuplades rouges ou noires, il vous semble que leur intelligence grandisse en raison même de l'immensité de la tâche. L'histoire vous enseigne que le contraire a lieu. Le pouvoir a toujours affolé, le parlotage a toujours abêti. Dans les assemblées souveraines, la médiocrité prévaut fatalement.


Voter c'est évoquer la trahison. Sans doute, les votants croient à l'honnêteté de ceux auxquels ils accordent leurs suffrages — et peut-être ont-il raison le premier jour, quand les candidats sont encore dans la ferveur du premier amour. Mais chaque jour a son lendemain. Dès que le milieu change, l'homme change avec lui. Aujourd'hui, le candidat s'incline devant vous, et peut-être trop bas ; demain, il se redressera et peut-être trop haut. Il mendiait les votes, il vous donnera des ordres.

L'ouvrier, devenu contre-maître, peut-il rester ce qu'il était avant d'avoir obtenu la faveur du patron ? Le fougueux démocrate n'apprend-il pas à courber l'échine quand le banquier daigne l'inviter à son bureau, quand les valets des rois lui font l'honneur de l'entretenir dans les antichambres ? L'atmosphère de ces corps législatifs est malsain à respirer, vous envoyez vos mandataires dans un milieu de corruption ; ne vous étonnez pas s'ils en sortent corrompus.


N'abdiquez donc pas, ne remettez donc pas vos destinées à des hommes forcément incapables et à des traîtres futurs. Ne votez pas ! Au lieu de confier vos intérêts à d'autres, défendez-les vous-mêmes ; au lieu de prendre des avocats pour proposer un mode d'action futur, agissez ! Les occasions ne manquent pas aux hommes de bon vouloir. Rejeter sur les autres la responsabilité de sa conduite, c'est manquer de vaillance.

Je vous salue de tout cœur, compagnons .

Élisée Reclus.

Lettre adressée à Jean Grave, insérée dans Le Révolté du 11 octobre 1885.
"Quand à mes ambitions elles [...] [excluent] la passivité et les calculs d'apothicaires ! "

"Cette majorité relative, pour l'obtenir, il lui faut franchir 2 palliers, d'abord il lui faut passer devant le PS et devenir la première force de gauche. Ensuite il lui faut seulement franchir une masse critique, que l'on estime à 15/16%, pour qu'il se crée une dynamique."

Sorry, you can't have it both ways...
Petit rappel aux "apparatchiks" qu'ils soient staliniens ou maccarthystes, imbus de leurs prétendues "valeurs", qui attendent des élections un nid tout prêt et confortable, tels des coucous s'installant dans celui des autres oiseaux, étant nourri par les "parents aveugles" ..Je suis abstentionniste et tu m'insulte ? [quote=extraits]

Ecrit pendant les dernières élections municipales par une personne anonyme. Le rédacteur est attaqué pour son abstentionnisme et rendu coupable de la montée du FN. Il réplique...

Je suis abstentionniste et tu viens m’insulter, toi l’électeur, toi le votant, toi qui portes, scrutin après scrutin, des hommes et des femmes au pouvoir et qui n’auront de cesse de te décevoir. Qui te trahissent tout en te jurant que la prochaine fois ils feront mieux.
Tu viens m’insulter, déverser sur moi ton aigreur suite à la défaite de ton camp, comme un soldat tenant son fusil face à un peloton de déserteurs. Dans ton esprit ardent de combativité, si tu as perdu ce n’est pas parce que ton ennemi est meilleur, ce n’est pas parce que tes leader sont mauvais, c’est simplement ma faute, à moi, qui ne veut pas me battre.

Je suis le coupable.

Tu t’affirmes éclairé, instruit, intelligent. Tu méprises copieusement les presque trois quart de la population française qui n’ont pas voté, ou qui ont voté pour des partis ennemis à tes yeux. Tu les traites de connards, d’ignorants, de cons, de débiles, de sombres merdes ignorant tout de leur Histoire, n’entendant rien à la politique. Nous ne sommes tous pour toi que des fainéants abrutis de publicité. Tu nous es supérieur.

Alors que nous dis-tu ? Que nous enseignes-tu, toi, l’homme instruit ?

Tu nous dis que la montée de l’abstention provoque une montée du Front National. Tu affirmes même que c’est mathématique. Tu l’ériges en loi physique.

Observons cette loi physique.

2014, élection européenne, on nous annonce une abstention de 57% et un vote Front National de 25%.
2009, élection européenne, l’abstention était de 59%, le vote Front National était de 6,5%. Abstention plus forte, vote FN plus faible.
2004, élection européenne, l’abstention était de 57%, le vote Front National était de 10%. Le Parti Socialiste totalise à lui seul près de 30% des voix (du jamais vu dans une élection européenne) et la gauche dans son ensemble obtient 42% des votes. Un raz-de-marée de gauche pour une abstention pourtant équivalente à celle de 2014.

Toi, le mathématicien, l’analyste des chiffres, peux-tu oui ou non affirmer qu’il y a corrélation entre le taux d’abstention, le vote d’extrême droite, et le vote à gauche ?
Peux-tu me regarder dans les yeux et affirmer que les chiffres prouvent que l’abstention fait monter le FN et baisser la gauche ? Que c’est mathématique ?

Tu n’es pas seulement mathématicien, tu es aussi sociologue. Tu affirmes que si tout le monde « bougeait son cul », que si tout le monde allait voter, l’extrême-droite serait balayée et la gauche triomphante pourrait enfin révolutionner la France. Tu affirmes savoir que les sympathisants d’extrême-droite vont tous voter alors que les abstentionnistes sont tous des gauchistes trop fainéants pour se bouger.
Si on doit faire de la sociologie de comptoir, essayons au moins d’utiliser un outil statistique. Voici quelques chiffres tirés d’une analyse de l’électorat français pour les européennes de 2014, réalisée par Ipsos. Si tu as plus fiable, je suis preneur. En attendant...

50% des personnes ayant voté Le Pen au premier tour des dernières élections présidentielles se sont abstenus aux européennes. 50%. Un frontiste de 2012 sur deux n’est pas allé voter en 2014.
La même question pour les électeurs de Hollande et Sarkozy donne respectivement 58 et 48.

Si l’on s’en tient aux sympathisants (c’est à dire ceux qui se déclarent proches de tel ou tel parti mais n’ont pas été voté cette fois) on obtient 53% d’abstentions pour les sympathisants du Front National, 50% d’abstention pour les sympathisants de l’UMP, 58% d’abstention pour les sympathisants du Parti Socialiste. Et avec seulement 43% d’abstentionnistes parmi leurs sympathisants, le Front de Gauche est le mouvement politique qui possède en apparence la plus faible réserve électorale parmi les non-votants. Étonnant, non ?

Il y a donc entre 50 et 53% d’abstentions chez les partisans du Front National. Score supérieur à celui de la droite, inférieur à celui de la gauche et très largement supérieur à celui de l’extrême-gauche.

Tu es certain de vouloir conduire tous les abstentionnistes aux urnes ? Tu peux affirmer que si « tout le monde se bougeait le cul et allait voter » les choses changerait ? Tu l’affirmes, d’accord, mais sur quelle base ?

Tu n’es pas seulement mathématicien et sociologue, tu es également capable de pénétrer mon cerveau pour en extraire les raisons de mon abstention : en résumé, parce que je suis un gros connard de fainéant lâche et hypocrite trop ignorant des choses de la Politique pour prendre conscience que si je ne vais pas glisser un bout de papier dans une boîte, quand on me le demande, le monde va s’écrouler.

Puis-je te dire, moi le crétin, moi l’idiot, moi l’inepte détritus de l’Humanité, pourquoi je ne vote pas ?
Où est-ce que j'ai dit que je ne votais pas ? Relisez.
Vous êtes constamment dans l'extrapolation bien que vous brandissez la réalité comme argument d'autorité.

Merci d'être honnête et d'accepter que la légitimité ne compte pas, seule la victoire compte, c'est simple pragmatique et je dirais même libéral dans l'esprit.

Vous voyez des rapports de force réels émerger des urnes dans des scrutins majoritaire à deux tours ?Avec des circonscriptions taillées de main de maître par des experts de la carte électorale. Vous pouvez me rappeler ce que ces rapports de forces donnent pour les partis minoritaires lorsque ils rentrent dans une majorité ?

Je vote et je ne pèse pas (j'ai souvent voté par défaut pour ne rien gâcher, et d'ailleurs à ce propos l'imagination existe bel et bien dans l'interprétation des suffrages exprimés mais ça c'est pas grave), tu votes puis tu la fermes, le poids d'un vote est ponctuel, il n'a aucune durée dans le temps puisque tu délègues ton pouvoir, le mandat donné est à l'aveugle et basé uniquement sur la confiance que tu mets en des personnes représentant dans l'immense majorité des cas un parti auquel elles doivent rendre comptes contrairement aux électrices.
Le laisser faire est déjà dans inscrit dans le système.


Puis vos grand mots et le grand soir électoral ça va deux minutes, un regroupement qui va du NPA aux écolos en passant par le PC vous vous relisez là ? Et même si ça se produit il va y avoir une action cohérente ?

Le PC je l'ai déjà dit est totalement décridibilisé, vendu son âme au PS il y a longtemps, s'est perdu dans le clientèlisme local.
Les écolos ? Plus de courants que d'adhérentes, allez-y, bosser avec eux, et puis se vendre pour un strapontin ils n'y sont pas étranger.
L'aile gauche du PS ? Ils savent rentrer dans les rangs quand il faut, ils ne viendraient que sûr d'y gagner.

Ce qui m'énerve le plus c'est cette compatbilité politicienne qui occulte l'essentiel : ce qui doit être fait, ce qui peux être fait. Le temps perdu dans ces campagnes, cette communication, recherche de places, majorité. Le drame ? Pour décrire la politique la théorie des jeux et la psychiatrie lourde sont plus pertinentes que la philosophie.


Et pour Romain, je fais comment ? Je ne cherche pas de solution dans un bulletin de vote déjà, pas plus que dans un ticket de loto. Merci pour la réthorique dogmatique j'apprécie venant de vous, franchement, je n'ai pas perdu ma soirée, vous m'avez fait rire, merci.


Et pour en finir avec votre logorrhée standardisé à base de démocratie et de bon petit citoyen, elle me donne juste envie de ne plus voter, rejeter la faute sur ceux qui ne voient pas pour qui voter est purement et simplement de la fainéantise intellectuelle.
Après toutes les trahisons, les compromissions il faut aller remettre un bulletin dans le bastringue ? Et y croire en plus ? (Et demain encore mieux pour un ou une qui aura retourné se veste au bon moment si c'est un exfiltré du PS)
La démocratie représentative n'est pas la démocratie pleine et entière, c'est un pis-aller qui est présenté comme le summum.

Bref Valls peut fumer son barreau de chaise l'avenir lui ouvre ses portes, un type en large minorité dans son propre parti il me semble...

La conclusion plus douce (j'ai cédé à la gourmandise d'exagérer parce que vous le méritez un peu quand même) : le bon vote c'est celui qu'on fait de manière positive et non pas par défaut, contre ou de protestation, alors l'abstention ne me paraît pas si abominable que ça, il y aussi des bonnes raisons pour s'abstenir, et c'est à ceux et celles qui se présentent de donner envie de/créer la confiance pour aller voter.

Bonus
"Jouer selon ces rêgles" Caym

Et vous faites comment alors?

Expliquez nous avec quelles règles vous jouez vous.

Je crains que tout soit de la rhétorique idéologique et dogmatique.

L'abstention même à 90% ne délégitimera pas la personne élue puisque la règle le prévoit.

Et vous comme moi continuerons à avaler notre chapeau .
"En gros vous espérez que le législateur tienne compte de ceux qui ne vont pas voter sans connaître leurs revendications ?"
Oui puisque nous sommes dans une démocratie (on ne rit pas svp) et que nous élisons des représentants qui doivent représenter tout le monde, il est de leur devoir de s'intéresser aux taux d'abstention, vu qu'ils ne laissent aucun autre moyen d'expression de leur refus à ceux qui s'abstiennent. Faudait voir à pas non plus prendre les gens pour des cons, leur demander de se déplacer pour voter, et si leur vote (blanc ou nul) ne convient pas, alors on fait comme s'ils n'étaient pas venus. Ben moi dans ces cas-là, je ne viens pas.
Moi j'ai résolu le problème en me retirant des listes électorales, vu que j'habite en Belgique, mais je ne parle pas ici en mon nom.

Je demande juste à ceux qui comme vous rejettent la responsabilité des conséquences de leur abstention aux abstentionistes cessent de le faire et voient la responsabilité de ceux qui poussent les gens à s'abstenir.
Rien de plus.
ok donc l'abstention est la faute de ceux qui votent. Novlangue quand tu nous tiens.

Tant que vous ne comprendrez pas que s'abstenir c'est voter pour le gagnant (c'est ainsi , c'est un fait mathématique, assumez le! )

C'est contreproductif !

Ne vous étonnez pas qu'ils vous prennent pour des cons.

Abstenez vous, ma voix n'a que plus de poids.


PS: vous n'avez donc aucune opinion sur l'âge de la retraite, sur la politique extérieure, sur le nucléaire, les OGM, le bio, la corrida, l'immigration, le mariage homo, le smic, le smac, le chômage etc....

=========================================
Si vous ne savez pas ce que votent nos élus c'est que vous cherchez mal: exemple
Moi : " la responsabilité de ceux qui poussent les gens à s'abstenir."

Vous : "ok donc l'abstention est la faute de ceux qui votent"

J'aimerais bien voir où j'ai fait le lien de causalité entre les abtentionistes et les votants.
Je vais clarifier pour vous, je vous pense de bonne foi.
Pour moi, la responsabilité de l'abstention ne vient pas des votants (je ne vois même pas le mécanisme que vous invoquez), mais de ceux qui se torchent avec les bulletins à leur nom. A force de renier sa campagne lors de l'exercice du pouvoir (qui peut penser qu'Hollande a été élu pour faire ce qu'il est en train de faire?), on démotive les gens à se déplacer, et on crée l'abstention. Vous venez faire la leçon aux abstentionistes (qui ne donnent pas leur voix au vainqueur, en passant, mais à tous les candidats, au pro-rata des voix qu'ils ont reçues) qui retrouvent les bulletins qu'ils ont mis dans l'urne dans les chiottes de ceux pour qui ils ont voté. Et vous venez leur dire de continuer à mettre leur bulletin dans l'urne?

"Tant que vous ne comprendrez pas que s'abstenir c'est voter pour le gagnant (c'est ainsi , c'est un fait mathématique, assumez le! )"

Donc après les abstentionistes, c'est la faute des maths...
Et qui a découvert la prise en compte de l'abstention, des bulletins blancs et des bulletins nuls? Gauss, Cauchy, Weierstass?
Non c'est un fait purement politique (assumez-le, tenterais-je même). C'est un peu les mêmes ressorts (je ne vous vise pas par là, j'essaie juste de vous montrer l'inanité de votre relation cause-effet) qui font dire aux frontistes que le chômage est le fait des immigrés...
Essayons d'argumenter au lieu de donner dans le cynisme voulez vous?

AI-je dit que c'était la faute des maths?

Puisque vous dites que les élus ne respectent pas leurs électeurs poussant une partie de ceux là à s'abstenir , c'est donc la faute pour vous des électeurs qui continuent à voter pour ceux là qui sont responsables de l'abstention.

Donc ce sont pour vous les électeurs responsables de l'abstention.

Je suis comme vous je souhaite que les règles changent et j'attends avec impatience que vous me disiez comment allons nous nous y prendre puisque pour vous l'élection n'est pas le bon outil.


PS: "Vous venez faire la leçon aux abstentionistes (qui ne donnent pas leur voix au vainqueur, en passant, mais à tous les candidats, au pro-rata des voix qu'ils ont reçues)" Dans vos rêves ! je comprends en lisant cette phrase que vous ne compreniez pas comment cela fonctionne.

Celui qui est élu l'est grâce aux voix portées sur lui mais aussi sur les voix des abstentionnistes qui se sont portées sur personne.
Comme au jeu de cartes (bridge ou poker , je ne sais plus), le joueur qui gagne la partie ramasse la mise, y compris de ceux qui se sont "couchés" (c'est le terme désolé)
Même quand vous essayer de comprendre William vous n'arrivez pas à faire rentrer dans la boucle les élus et tous ceux qui se présentent aux élections, responsables mais pas coupables (ou même ni responsblables ni coupables).

Et de plus vous tentez de le disqualifier en faisant dire qu'il parle de l'élection en tel que tel alors que j'ai compris qu'il parlait sutout du mode de scrutin.
On dirait du Jean Quatremer.
et on fait comment pour changer le mode scrutin ?
Merci de ne pas répondre.

Pour ma part je peux vous dire qu'il y a pleins de solutions et très peu d'acceptables, que le changement par les urnes ou via les représentants élus en France c'est loin d'être pour le meilleur, que des exemples bien négatifs j'en ai des probants beaucoup moins.

Finalement une piste mais qu'il faut adpater à ces problématiques, parce que j'essaie de répondre aux questions qu'on me pose.
la désobéissance civile ! Bravo , un peu court jeune homme !

La désobéissance civile n'a de but que de faire changer les élus par la force, ce n'est pour moi qu'un pis allé quand on n'a pas réussi à élire quelqu'un de son bord.

Donc vous vous abstenez et vous désobéissez contre ce que les élus que vous avez laissez être élus font ?

Soit admettons, alors allons-y gaiement si c'est la règle que vous voulez instituer, j'ai une liste longue comme l'hiver de mecs que je veux empêcher de nuire .
Que vous n'aimiez pas qu'on vous réponde ça passe, que vous ne répondiez pas aux interrogation, je fais avec mais au moins lisez, vous me faites radoter et ça, ça m'énerve : [quote=moi-même] Où est-ce que j'ai dit que je ne votais pas ? Relisez

Le cadre institutionnel de la 5ème refuse implicitement le changement de système, vouloir un changement par les urnes est hypocrite ou illusoire.

Et toujours la volonté de foutre les gens dans certains bords, je ne suis d'aucun bord, juste d'une classe et je n'ai rien choisi.

Et oui le système est autiste à demander aux gens de s'en remettre aux élus pour toute les décisions alors que les outils d'expression n'ont jamais été aussi développés.

Les changements de systèmes ou de régimes sont des mouvements "naturels" (excuser moi pour l'imprécision du terme) prouvant qu'une société est vivante, à vouloir les freiner ils adviennent pour le pire et de méchante manière.
Alors si vous voulez rester dans l'imaginaire de la 5ème : élites éclairées/peuple de veaux et "méritocratie républicaine" grand bien vous fasse, le cadre et les règles modèles les décisions possibles, un système n'est pas neutre et il faut un peu s'en rendre compte avant de jouer selon ces règles.
merci
Il faut dire merci à tous les débateurs même si on ne se comprend pas toujours (et que parfois on on est à deux doigts de mordre son clavier).

On dirait du Jean Quatremer.

Oh putain ! Y a quand même des limites à pas dépasser !
Désolé, c'est pas mon habitude, mais j'ai cliqué sur "Alerter".
Navreé, j'ai beaucoup hésité avant de la lâcher, vous m'accorderez que j'ai amoindri l'affront, j'avais pensé à Kim jong Attali en premier lieu.
"AI-je dit que c'était la faute des maths?"

"s'abstenir c'est voter pour le gagnant (c'est ainsi , c'est un fait mathématique[...])"

C'est là que vous dites que la prise en compte de l'absention est un fait mathématique. J'ai donc compris que pour vous, c'était la faute des maths si les abstentionistes votent pour les gagnants (ce qui de plus est faux, comme précisé plus bas).

"Puisque vous dites que les élus ne respectent pas leurs électeurs poussant une partie de ceux là à s'abstenir , c'est donc la faute pour vous des électeurs qui continuent à voter pour ceux là qui sont responsables de l'abstention."

Non ce raisonnement est le votre. Si les autres électeurs ne se trouvent pas trahis par celui qu'ils ont élu, grand bien leur fasse. Chacun a ses seuils personnels pour se sentir trahi, chacun a ses attentes propres du candidat qu'il a élu, et chacun décide de continuer à voter (ou pas) pour un candidat selon ces critères, que je ne saurais juger. Donc je persiste à dire que ce sont les candidats et les élus qui poussent à l'abstention, pas les autres votants.

Et enfin, le plus beau pour la fin:

"Dans vos rêves ! je comprends en lisant cette phrase que vous ne compreniez pas comment cela fonctionne."

J'ai bien peur de comprendre parfaitement comment cela fonctionne, et vous moins.
Le "gagnant remporte la mise" n'est absolument pas lié aux abstentionistes, ou au report de leurs voix, mais au fait que l'on soit dans un scrutin majoritaire.
Dans les scrutins proportionels, les voix des absentionistes sont "reportées" sur tous les candidats au prorata des voix qu'ils ont reçues, dans le sens où les abstentionistes ne modifient pas le résultat d'une élection. Le seul moment où les abstentionistes ont un effet possible sur un scrutin, c'est dans le fait de faire passer ou non des "petits" candidats au second tour d'une élection. Mais jamais à ma connaissance il n'a été reporté de voix des abstentionistes, qui auraient modifié le résultat d'une élection, ne serait-ce que pour faire en sorte que le gagnant soit encore plus gagnant.
"Mais jamais à ma connaissance il n'a été reporté de voix des abstentionistes, qui auraient modifié le résultat d'une élection, ne serait-ce que pour faire en sorte que le gagnant soit encore plus gagnant."


Je n'ai jamais dit ça !

j'ai tenté d'expliquer que l'abstention profite au gagnant.

Le fait de ne pas voter influe sur le résultat, donc les abstentionnistes ne peuvent pas faire comme si ils n'avaient pas de responsabilité dans le résultat du vote.
"j'ai tenté d'expliquer que l'abstention profite au gagnant"
Non elle ne profite à personne. Le gagnant reste gagnant, le(s) perdant(s) aussi, et exactement dans les mêmes proportions.
L'abstention ne modifie en aucun cas le résultat d'une élection.

"Le fait de ne pas voter influe sur le résultat"
Si l'alternative est de voter blanc ou nul, non. Le fait de ne pas voter n'influe pas sur le résultat de l'élection.
La seule responsabilité de l'abstentioniste, dans les règles actuelles définies par le code électoral, est d'être de fait d'accord avec le résultat final, quel que soit ce résultat.

"donc les abstentionnistes ne peuvent pas faire comme si ils n'avaient pas de responsabilité dans le résultat du vote."

Faux, vu que l'hypothèse de départ qui sous-tend cette assertion est fausse.
Donc si, les abstentionnistes peuvent faire comme si ils n'avaient pas de responsabilité dans le résultat du vote, vu qu'ils n'en ont pas, ils se sont juste déclarés (forcés par le code électoral) d'accord avec le résultat final, défini par les autres électeurs, leur donnant ainsi (aux autres électeurs) l'entière responsabilité du résultat.
Et ceci est un fait "électoral", donc politique, rien d'autre
Je vais essayer de l'expliquer autrement William.

Quand on ne vote pas contre le gagnant , on contribue à le laisser gagner !

Non l'abstention ne se répartit pas entre les candidats, elle ne profite qu'à celui qui a gagné l'élection.

Ca me parait tellement logique que je ne comprends pas qu'on ne le comprenne pas.
Peut-être faudrait-il nuancer: abstention n'est pas grêve du vote, ni boycott. Quand on entend de Rugy prôner le vote obligatoire, pas besoin d'être mélenchonien pour entendre " vote à droite obligatoire".
lapsus Aloysien ! Ca se respecte !

"Quand on entend de Rugy prôner le vote obligatoire, pas besoin d'être mélenchonien pour entendre " vote à droite obligatoire"."

PS: je suis contre le vote obligatoire. vraiment De Rugy aurait dû consacrer sa fenêtre médiatique pour parler d'écologie et du social !
(je ne me suis pas privé de l'engueuler)
hem...
hem...
Je vous trouve bien sûr de vous et catégorique, Aloys von.

je n'en dirai pas autant de Romain Desbois
"Quand on ne vote pas contre le gagnant , on contribue à le laisser gagner !"

Là je ne sais pas quoi répondre, en effet, l'eau, ça mouille.

"Non l'abstention ne se répartit pas entre les candidats, elle ne profite qu'à celui qui a gagné l'élection."

->du au mode de scrutin majoritaire, invalide en mode de scrutin proportionnel.Les abstentionnistes ne peuvent pas être tenus responsables du mode de scrutin.

Sinon l'élection entière ne profite qu'au gagnant. Pareil que l'abstention. L'élection c'est mal...

Au fait, vous mettez ceux qui votent blanc ou nul dans le même sac?

Si oui, en fait ce que vous reprochez, ce n'est pas l'abstention sur le principe, mais sur le fait que c'est une autre manière de "mal" voter?

"je ne comprends pas"

J'ai eu peur un moment que ce soit moi, vous me soulagez.
je dis que c'est contre productif, que ça ne conforte que ce qu'on est censé combattre ou dénoncer en s'abstenant , votant blanc ou nul !

Oui les abstentionnistes sont aussi responsables du mode de scrutin puisqu'en s'abstenant ils ne le feront pas changer.
y'a comme un echo sur cette piste

http://www.google.fr/imgres?imgurl=http%3A%2F%2Floopermusic.com%2Fwp-content%2Fuploads%2F2013%2F01%2FVOX_LilLooper_Top.jpg&imgrefurl=http%3A%2F%2Floopermusic.com%2Fequipment%2Fvox-vll1-lil-looper-review&h=869&w=1000&tbnid=6un9TL0PYHbL3M%3A&zoom=1&docid=m0rEgWEq6efWBM&ei=E_IbVYeHJIfhaJ2SgIgB&tbm=isch&iact=rc&uact=3&dur=717&page=9&start=248&ndsp=28&ved=0CMYBEK0DMEA4yAE
"ça ne conforte que ce qu'on est censé combattre"

Vous devriez avoir remarqué maintenant, après les efforts de Caym et les miens, que les abstentionnistes ne combattent pas le même chose que vous.
Pourquoi voudriez vous qu'ils utilisent les mêmes armes?
Et pourquoi vouloir les responsabiliser de l'échec de votre combat?
Il pourraient en avoir autant à votre service, et en vouloir à tous les votants d'aller voter.
"Vous devriez avoir remarqué maintenant, après les efforts de Caym et les miens, que les abstentionnistes ne combattent pas le même chose que vous."

Qu'en savez vous? Vous parlez au nom de tous les abstentionnistes maintenant ?

"Pourquoi voudriez vous qu'ils utilisent les mêmes armes?
Et pourquoi vouloir les responsabiliser de l'échec de votre combat? "

De quel combat m'attribuez vous ?


"Il pourraient en avoir autant à votre service, et en vouloir à tous les votants d'aller voter"

Parce que vous pensez que si personne ne votait cela amènerait à ce que les abstentionnistes attendent ?
" "Vous devriez avoir remarqué maintenant, après les efforts de Caym et les miens, que les abstentionnistes ne combattent pas le même chose que vous."William

Qu'en savez vous? Vous parlez au nom de tous les abstentionnistes maintenant ? Romain "

Excusez moi j'ai pas tout à fait répondu, vous avez peut-être raison , me basant sur les motifs de quelques abstentionnistes, j'ai évacué d'office l'éventualité qu'en fait la majorité d'entre eux finalement n'ont pas envie que les choses changent .
Le premier parti de France, c'est le binome blanc-abstention qui a failli rafler la mise dès le premier tour !
Mais ça Valls ne va pas en parler, parce que ça lui imposerait de revoir sa politique et son programme....
Vu que personne n'en parle, je me sacrifie pour dénoncer le scandale des étiquettes délivrées par le ministère de l'intérieur concernant le front de gauche, et la manipulation qui consiste à diviser le score du front de gauche en deux et à majorer celui du PS par la même occasion.
Ici la déclaration du PCF :
http://www.pcf.fr/68335

A quelques jours des élections départementales, le PCF tient une nouvelle fois à alerter media, instituts de sondages et citoyens sur les totalisations d'intentions de votes et de voix qui circulent actuellement sur la base d'une classification volontaire erronée du Ministère de l’intérieur.

Ce dernier attribue au PCF et au Front de gauche 1 196 binômes de candidat-e-s titulaires aux élections départementales de 2015 soit un taux de couverture des cantons de 58%.

319 binômes présentés ou soutenus par le PCF et le Front de gauche ont disparu et sont devenus « divers gauches », « divers », « union de la gauche ». Dans le détails, 190 binômes alliant des candidat-e-s du Front de gauche et d’EELV sont classé-e-s en général « divers gauche », voire en « divers » et parfois EELV. 39 binômes où le PCF est en binôme avec le PS pour faire barrage à la droite et au FN, se retrouvent sous l’étiquette d’« union de la gauche ». Dans le département de l’Oise, le Ministère réussit l’exploit d’attribuer zéro candidat au Front de gauche alors que celui-ci présente des candidats dans 100% des 21 cantons dont les cantons de Montataire et de Thourotte où le PCF est sortant.

Afin de rétablir la vérité, le PCF a mis en ligne avec l’étiquette politique individuelle de chaque candidat et candidate la liste des 1 515 binômes qu’il présente et soutient (http://bit.ly/1GnF1dY).


Petit exemple : Département 18 canton 6 nommé Bourges - 4 : Candidats du FDG : Yvette Gilbert(PCF) et Denis Ducamp(PG)

Résultats selon le ministère de l'intérieur, et donc relayé par les médias :
http://election-departementale.linternaute.com/resultats/bourges/ville-18033#canton-bourges-4-2015

Véronique FENOLL et Jacques FLEURY
Union de la Droite
55,16% Ballotage
Céline BEZOUI et Pierre DEDET
Parti Socialiste
28,28% Ballotage
Denis DUCAMP et Yvette GILBERT
Divers gauche
16,55%
Pour ma part je trouve tout cela pathétique.
Les grands média ont tout fait pour favoriser le FN (plus de 50% de temps de parole à deux semaines des élections), le but étant de rester avec les 3 partis UMPSFN et d'éliminer toutes les voies dissidentes.
Et comme prévu, ils essayent maintenant de culpabiliser les électeurs et de mettre en avant le "vote utile".

Je n'irai pas voter au second tour, j'en ai ras la casquette et je ne veux plus cautionner ce système qui n'est en rien démocratique.
Mais pas de soucis les zozos ! Comparé à nos zélites aguerries à diriger, gouverner si magnifiquement depuis des décennies, si le FN l'emporte, son incompétence que tous les spécialistes nous promettent, jurent, crachent, sera du coup immédiatement sanctionnée aux élections suivantes !
Quoi ! : les villes qui ont élu un maire frontiste l’an dernier ont confirmé et même renforcé ce choix, un an plus tard….
http://www.liberation.fr/politiques/2015/03/23/les-villes-fn-toujours-plus-a-l-extreme-droite_1226603?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter
Zut, nos spécialistes seraient donc eux-mêmes incompétents ? Ca expliquerait tout en effet.
Une semaine pour me convaincre d'aller voter pour des gens que je connais pas, dont je ne connais rien des intentions, et dans un contexte ou meme leurs prérogatives ne sont pas définies avec précision. Juste pour faire -1 au FN. J'ai connu des motivations plus porteuses d'espoir, meme si ce -1 est une condition suffisante me concernant.

Et maintenant, il faut que j'ajoute à tout ça de refaire le truc dans une semaine malgré la longue litanie d'anneries en tout genre proférés par tous ces représentants de parti à longueur d'ondes. Au moins, je peux couper le son des médias, ouf!

La démocratie, parfois, c'est difficile...
Le FN est un thermomètre. Yen a qui pensent qu'il suffit de supprimer le thermomètre pour modifier la température. Oui, je sais, c'est un thermomètre-radiateur, il chauffe en même temps qu'il mesure. Et en faisant une fixette sur lui, on l'aide à chauffer. C'est bête, hein?
Quant à Valls... ma grand mère mettait son eau de javel dans une vieille bouteille de vin blanc. Je vous dis pas la gueule du pépé le jour où, se fiant à l'étiquette, il a bu au goulot. Ne faisons pas comme lui...
Valls est un social démocrate libéral à droite du centre droit du PS.

Les résultats confirment pour lui que c'est là qu'il a ses chances pour 2017. Si Sarkozy continue sa stratégie du à droite de la droite toute pour contrer le FN, des électeurs de l'UDI et du Modem ne vont pas s'y retrouver et comme en plus la politique actuelle de M. Valls va plutôt dans leur sens. Et comme en plus du plus Bayrou est grillé et Borloo est in partibus...

L'effondrement du PS (dont il a prévu de changer le nom) est donc une victoire schumpéterienne pour M. Valls , une ode à "la destruction créatrice".

Le grand capital, la bourgeoisie et le Medef vont finir par penser que c'est lui le candidat de la tranquillité et du réformisme au sens néo-classique du terme... Du coup, il leur envoi un signal symbolique : "je suis plus cigare que pétard".
Il me semble quand meme que, si on se demande quel est le parti qui a recuilli le plus de suffrages, la reponse est le FN. Pour que l'addition des scores de plusieurs autres partis, ne puisse etre superieure au score du FN, il aurait fallu que le FN recuille plus de 50% des suffrages. Donc, se feliciter que le score du FN soit inferieur a la somme des scores de plusieurs partis, meme si aucun parti n'a, a lui tout seul, un score plus élevé, c'est se féliciter que le FN ne soit pas absolument majoritaire, et non qu'il ne soit pas le premier...
C'est étrange comme à chaque fois que Valls ouvre la bouche j'ai envie de voter FN... je me demande d'ailleurs si il ne bosse pas pour eux.

Et quand le premier ministre se félicite (une victoire républicaine) en alliant ses chiffres avec ceux de la gauche (FDG etc.) je me demande si il n'a pas zappé le fait que le PS n'est pas à gauche depuis belle lurette !
Vous écrivez:
" Si quelqu'un avait inventé al baguette à faire baisser le score du FN, ça se saurait. "
Mais pourquoi cet article arabe? Pour faire anti-FN?

Je plaisante, bien sûr, mais c'était trop amusant pour que je rate une pareille occasion.

Cordialement
C'est bizarre stratégie partout, programme nulle part...

Et puis une élection où Paris ne vote pas est-ce vraiment une élection digne d'être couverte de manière sérieuse ?
Montée de l'extrême droite, peut être ,surement.....mais que dire de nos élites managériales,le brillant Alexandre de Juniac(patron de klm/air France) nous parle:
_des syndicats
_du travail des enfants
_des droits sociaux
_de la retraite
Marine Lepen,à côté....c'est le NPA!.....Un petit surf sur le net pour découvrir ce grand moment d'humanisme?
Et oui, six gares et aucun train sur les bons rails...

En passant de Saint Lazare, à Saint Jean voire Saint Charles les politiques vont devoir prier pour garder un siège tout chaud à l'odeur de leurs fesses, à frotter tout doux en peau de chamois le nouveau fauteuil leur étant destiné...pour une politique identique, pour des peuples trompés...

Six gares qui enfument les électeurs et qui font une atmosphère irrespirable à particules fines qui pénétrent partout.

L'Occitanie, un peu plus rebelle, restera rosée-rougie mais à peine.

A l'insurrection poétique nul n'est tenu mais le retour du colportage de village en village est revenu pour ressemer ce qui a été perdu, des graines de citoyens renversant les fabriques de cigares.
Dans quelques bureaux de ma ville, les bulletins FN n'étaient pas les bons, mais ceux d'un canton voisin. Personne ne s'est rendu compte de l'erreur jusqu'au dépouillement, ce qui prouve bien qu'aucun des électeurs FN (et il y en a eu) ne savait pour qui il votait (à part la Marine évidemment).
Chez moi, ballotage UMP/FN ! Je suis tentée par le " NI-NI" de Sarkozy. Et pourtant, si tu t'abstiens ou tu votes blanc, ça ne compte pas. C'est bien la première fois que je n'irai pas voter.
Si en 2002, j'avais voté Chirac contre Le Pen, je ne pourrai pas voter le Sarko contre la Pen. Bonnet blanc et blanc bonnet disait je ne sais plus qui.
C'est reparti pour un tour, haro sur le Front National.
Que le FN soit constitué de ceci ou de cela, que le FN soit un ramassis de débiles, de psychopathes, de pédophiles, de brutes dépourvues de la moindre parcelle d'Humanité, pourquoi pas, et alors ?
Serions nous donc passés du politique au pathologique ou au psychiatrique?
Ceux qui au PS sensés représenter l'Humanité, la clairvoyance, les Lumières, qu'ont-ils fait du pouvoir qui leur a été octroyé pour lutter contre l'obscurantisme et les ténèbres, puisque c'est bien de cela dont il s'agit?
Rien, ils n'ont rien fait, je ne reprendrai pas la litatanie de leurs reniements, leur cynisme est inexcusable, impardonnable.
Définitivement ne plus croire à la fable du rassemblement républicain; hors de question de se laisser prendre par un chantage infantilisant et mortifère.
tonalité voisine du billet de Duhamel (Olivier) sur Europe1 ce matin, ici : http://www.europe1.fr/mediacenter/emissions/la-question-qui-fache/videos/duhamel-montee-du-fn-l-evenement-politique-du-premier-tour-2406819
Et Valls s'alluma un cigare ...

Ceci n'est pas une pipe ...
http://www.magritte-gallery.com/index.php/lithographies/lithographies-40-x-30-cm/la-trahison-des-images.html

Pour sourire à nouveau :
http://www.arretsurimages.net/chroniques/2009-04-18/ceci-n-est-pas-une--id1876
"Une autre manière de lire les résultats, c'est le score des candidats FN qui, d'une manière ou d'une autre, se sont lâchés sur Facebook contre les Juifs ou les Arabes"

Plus ou moins ostensiblement que Manuel 'Cigarillos' El Blanco (défenseur des valeurs républicaines?) sur le manque de blancs, de blancos, de whites, sur le marché d'Evry qui donne une "belle image de la ville d'Evry"?

Un neuf-quinze sur Manuel Valls combattant antiraciste dézeurléplusombres sans mentionner cet épisode raciste tout droit dézeurléplusombres, c'est de la mauvaise foi. Ou du mauvais journalisme. Disons de la mauvaise foi alors.