44
Commentaires

Et Pernaut aperçut la 2e vague...

Commentaires préférés des abonnés

Approuvé 12 fois

non mais si on en est à négocier le nombre de morts "acceptables" pour qu'on considère qu'il y a un problème je sais plus quoi dire les bras m'en tombent.

Une vague épidémique c'est quand le nombre de contaminés augmente; c'est tout; c'est le cas depu(...)

Définissez ce que serait une seconde vague. Pour qu'il y ait seconde vague, il faut qu'elle soit comparable à la première vague, c'est-à-dire qu'elle se compte, comme la première, en nombre de morts. Non ? Et pour qu'il y ait vague et non vaguelette (...)

Approuvé 5 fois

Ça dépend: le but des pouvoir public est d'éviter une seconde vague de personnes en soins intensifs qui priveraient d'autres patients de leurs soins "normaux". Le nombre de morts n'est pas forcément un bon indicateur dans ce cas.

Derniers commentaires

> Ce 8 septembre, en France, on comptait 6544 nouveaux cas de contaminations, 4960 malades du Covid étaient hospitalisés dont 574 en réanimation.


Oh non, s'il vous plait, vous allez pas vous y mettre vous aussi, à balancer les chiffres comme ça, sans aucun contexte et qui du coup ne veulent rien dire...

2+2=4, 1+3 de même, tout comme 5-1, 1515, 1789, 1968, 421, 66,10%...Vous voulez que je vous dise: les chiffres, on leur fait dire ce qu'on veut!

Comme aurait pu dire Goebbels: "quand on me parle d'arguments, je sors ma calculette"...

La grande oubliée dans toutes ces informations chiffrées sur l'épidémie, la préférée pourtant des gestionnaire d'hosto, c'est la durée des hospitalisations. 

Deux jours, une semaine, trois mois... ? Mystère.


Il y a un rapport qui a été fait par le comité scientifique belge, Sciensano ("Toute une vie en bonne santé";)*, qui aborde le sujet dans son dernier paragraphe (p. 19), mais c'est pas super super clair ce qu'ils ont voulu mesurer ou éviter de distordre en réduisant d'un mois la période d'analyse. Enfin, ça donne certaines indications.


La figure 8 à la page 13 est aussi assez surprenante : plus le temps avance, plus les lits se remplissent de patients sans aucun symptome (jusqu'à 30 % en semaine 23), alors qu'ils étaient 0 à 1 ou 2% dans les trois premières semaines de l'épidémie. Côté décès, c'était la chute libre dès les semaines 17-18.


Le rapport c'est là : https://covid-19.sciensano.be/sites/default/files/Covid19/COVID-19_BRIEF_HOSPITAL_REPORT_FR.pdf


* On a géré l'épidémie comme des klettes** en Belgique, mais côté présentation des données, les graphiques dynamiques du site sont plutôt bien foutus.


** Je sais pas ce que c'est exactement, mais je sais qu'il vaut mieux pas de faire traiter de ça par un ami belge.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

encore un qui regarde trop JP Pernaut :

;-))



https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/rhone/lyon/j-ai-marre-cette-hysterie-collective-lyon-medecin-refuse-patients-masques-1870790.html



Ici Daniel Schneidermann parle très justement de Zemmourisation passive

là avec le masque et l'épidémie, on a de la Pernautisation active

mettant une nouvelle fois en question la raison pour laquelle les actualités sur les chaînes françaises sont présentées par des animateurs télés et pas des journalistes

A partir de : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/carte-et-donnees

Sur les 6 dernières semaines, du Lundi au Vendredi, somme du nombre d'entrées nouvelles en réanimation

Les semaines ne se cumulent pas.

Il y a 6 semaines : 91

Il y a 5 semaines : 106

Il y a 4 semaines : 111

Il y a 3 semaines : 158

Il y a 2 semaines : 173

Il y a 1 semaine : 257

Cette semaine : Lundi 83, Mardi 86 (vs 45 et 54 la semaine passée)

Wait and see

<iframe src="https://ourworldindata.org/coronavirus-data-explorer?zoomToSelection=true&year=latest&time=2020-06-01..2020-09-08&country=~FRA&region=World&deathsMetric=true&interval=daily&hideControls=true&smoothing=0&pickerMetric=location&pickerSort=asc" loading="lazy" style="width: 100%; height: 600px; border: 0px none;"></iframe>

Jean Pierre Pernault dit exactement la même chose que tout ces gens qui nous répètent que l'épidémie est finie est qu'on est manipulé par la télé. la boucle est bouclée.

Définissez ce que serait une seconde vague. Pour qu'il y ait seconde vague, il faut qu'elle soit comparable à la première vague, c'est-à-dire qu'elle se compte, comme la première, en nombre de morts. Non ? Et pour qu'il y ait vague et non vaguelette ou ridule, il faut que ce nombre de morts soit conséquent.


Donc minimum 300 morts par jour.


Jusque là, pas de seconde vague.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.