255
Commentaires

Et la petite phrase fut... une anaphore

Et la France découvrit l'anaphore.

Derniers commentaires

... complètement ignorée, moi je la trouvais énorme !

Dite par M. Hollande, le 26 avril, répondant sur le plateau de l'émission "Des paroles et des actes" à une question de M. Pujadas sur des mesures de libéralisation du travail (à environ 43' du début, après les questions de M. Lenglet et avant les questions de M. Namias) :
Franchement, est-ce que l'on pense que c'est le libéralisme, que c'est la privatisation, que c'est la dérèglementation, qui nous ont conduit là où nous sommes, c'est à dire dans la crise financière, qui va nous permettre de sortir de cette crise ?

Une sorte de "coming-out" après ses propos à la City de Londres en février ??

La vidéo n'est plus disponible sur France 2 mais on peut la trouver sur Dailymotion.
Une partie de cette phrase est citée sur le site de France TV :
http://www.francetv.fr/2012/hollande-a-dpda-minute-par-minute-129990
Je viens de recevoir (comme tous les abonnés) un message de Daniel Schneiderman.
Il écrit une phrase qui me choque et pas qu'un peu: "L'élection de François Hollande ne changera rien". Eh bien merde ! Qu'est-ce-que Mr Schneiderman fait du DEBARRAS de Sarkozy qui a eu un septennat "dégueulasse" terminé par une campagne "ordurière".
Rien qu'avec Hollande on va retrouver notre chère République "LIBERTE - EGALITE - FRATERNITE"
des nouvelles de Gaubert : multiplication des casseroles

et puis l'UMP c'est ça aussi : http://lci.tf1.fr/france/faits-divers/des-journalistes-chahutes-par-des-militants-ump-a-toulon-7219751.html
Rome, unique objet de mon ressentiment…
Le silence de Sarko en face de cette tirade était bien incompréhensible. Mais vraiment jouissive ^^
une anaphore suivie d'une apposition calquée (il me semble) sur la tournure latine de l'ablatif absolu : "moi, quand je serai président de la République..." ou, mieux encore : "moi, si je suis élu président de la République...", mais évidemment l'ellipse de "quand je serai" ou de "si je suis élu" donne toute sa force et son efficace à la litanie (quasiment hugolienne) et c'est une façon de sortir le président sortant du débat (il s'est tu tout ce temps comme beaucoup l'ont noté).
"la grèce a failli disparaitre"
"je ne fais pas de leçon de morale a des gens qui vivent dans des quartiers où je ne vis pas et qui mettent leurs enfants dans des écoles où je ne vis pas"
"à force de vouloir contredire ce que je dis vous avez démontré le contraire"
"my stricht"
"vous m'avez dit au revoir hier, ce n'était pas très élégant de votre part"
"je voudrais dire aux français que nous sommes dans monde dangereux, difficile, .... où l'insécurité est grande, .... et que je souhaite vous conduire dans ce monde difficile durant les années qui viennent
J'ai trouvé la réplique de François Hollande, longue et longue. Quant à ceux qui croient qu'elle n'était pas préparée écoutez un peu: quand il improvise il dit très (trop) souvent "euh". Cela se remarque à chaque fois que Sarkozy lui pose une question "euh" et "euh" et blablabla. Au contraire lors de sa tirade, il y a eu très peu de ces tics de langage (j'en ai repéré quelques uns quand même). Donc oui: il a improvisé par moment, mais on ne me fera pas croire que ce n'était pas préparé à l'avance dans sa grande majorité.

Voilà pour la forme, le fond c'est ce qu'il nous restera quand on voudra comparer les promesses et les accomplissements.
Une sacré rafale d'anaphore qu'il lui a balancé Hollande
(mais je croyais que cette munition était interdite par l'ONU depuis 83. Sans doute mon info était fausse.)
Sinon il paraît que Carla est sortie très énervée du débat. @si nous fera peut être une enquête là dessus : ) ?
C'était un peu funèbre, non?
Un énorme catafalque au premier plan, des tentures noires de chaque côté, et 2 paires de croque-mort.
Tiens mediapart en profite pour enfoncer le clou :
http://www.mediapart.fr/journal/international/030512/50-millions-pour-sarkozy-lancien-premier-ministre-libyen-confirme
C'est drôle, tout le monde se plaint du "show", mais les commentateurs dans les journaux anglais sont plutôt épatés par ces 3h de discussions beaucoup plus techniques que les débats auxquels ils ont droit là-bas... et sans oreillette.
Le blogueur du New York Times souligne les 3h... sans pause publicitaire!
Au fait, personne ne semble avoir souligné que cette anaphore fait directement écho au fameux: "Présider la République, c'est..." au meeting de lancement de campagne de Hollande au Bourget en janvier 2012.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

non mais Daniel, je comprend que de temps en temps vous ayez envie de passer une journée sans vous faire allumer, mais c'est peut-être

pas la peine de piquer le taf à Manuel Walls...;-)


puisque c'est ça, vous y avez droit : [large]je ne paye pas un abonnement à @si pour...et gnagnagna et gnagnagna...[/large]
Moi abonné d'ASI, je pense que françois hollande a piqué cette anaphore à Valls (cf débats primaires socialistes)
Moi abonné ASI ai été frustré de ne pouvoir commenter le débat sur le fil direct hier (bugs à répétition)
Moi abonné ASI, et citoyen pense qu'une anaphore ne change rien sur le fond
Moi citoyen de la République n'ai pas été con vaincu par la prestation d'hollande
Moi citoyen d'la république, j'ai trouvé sarko mauvais et acculé (pas de contrepétrie).

Débat qu'avec avidité l'éditocrate admire
Débat qui la défiance des citoyens empire
Débat morne et sans fin, sans forme qui nous fit rire
Ferrari fut absente, et Pujadas manqua
Hollande était en haut et Sarkozy très bas...

|-V-|
il manque des choses , il manque même l'essentiel :
"Moi je respecterai la constitution et la déclaration universelle des droits de l'homme et du citoyen"
et "moi je respecterai le vote des français contre la constitution européenne"
Heu... pas terrible cette amphore "moi Président de la République" !

- Elle rappelle fâcheusement Égocentrique 1er, dont on vient de souper pendant cinq ans.

- Plus on l'écoute, plus on est hypnotisé par elle, au détriment de la suite, qui effectivement envoie le pâté (sur Nicolas I)

- Et même, elle devient comique...
"Pas préparée"...vous êtes fou(s)!

Sarko lui était mal préparé à la pugnacité de Holl.

Comme je déteste ce systême "bonapartiste", "homme providentiel" et à gauche toute ou à droite toute j'ai simplement regardé le spectacle...
Impossible de comprendre la haine envers l'homme Sarko qui a comme défaut principal de ne pas se cacher et est tout étonné de trouver face à lui l'hypocrisie habituelle des hommes politiques.Les "amis riches" ils sont des 2 côtés mais Holl. ne s'affiche pas avec Bergé (j'adore) and c°! La France reste monarchique et toujours avec une envie de révolution...oui c'est un VIEUX pays et qui ne compte plus beaucoup sur l'échiquier mondial où l'avait hissée De Gaulle...par ses mensonges NON la France n'a pas gagné la deuxième guerre mondiale..., ni aucune des guerres qui ont suivi...très vite l'Europe a compris que finalement par la nature même de son peuple...l'Allemagne avait gagné la guerre et continue à tirer l'Europe! Il faut se faire une raison la Chine sera le centre du monde et ce n'est ni à cause ou grâce à un Président français....Il faut s'abstenir, aller vers une nouvelle constitution vraiment démocratique, ou la plus démocratique que possible...
plus que 4 jours de massacre de syntaxe, grammaire, vocabulaire à la tête de l´État....
Drôle aussi,la farandole des défenseurs inconditionnels du candidat sortant. Mention spéciale à la figure hilare de Copé ,à l'assurance jouée de NKM,à l'habituel hoquet de la Morano etc etc Quand aux jeunes supporters bêlant leur aveugle satisfaction... Vivement dimanche pour la tournée d'adieu.
Oui, mais...quand Jacques Lacan dit: " moi la vérité, je parle ", il ne le répète pas 20 ou 30 fois.
N'y a-t-il pas là une différence? Et puis aussi il y a le ton et le débit...enfin quoi, la croyance en sa propre parole, un minimum!
Je n'ai pas voté pour le mafieux usurpateur; je voterai pour François Hollande, avec l'idée qu'il est nécessaire de le surveiller,
pas à pas, une fourche à la main, juste pour lui piquer un peu les fesses...n'a-t-il pas annoncé, déjà, ce matin sur France Inter,
qu'il ne remplacerait pas les fonctionnaires partant à la retraite etc... Comme à l'habitude de le dire Daniel Mermet:
" On n'a pas le cul sorti des ronces!"
Ca y est les médiacrates sont heureux, ils l'ont eu leur duel tant espéré (et annoncé bien avant le 1er tour, Hollande remplaçant DSK "à la queue levée"), le bisness peut continuer...

Petites phrases, attaques, esquives, ripostes, estocade...Heureusement qu'ils sont là, ces journalistes/éditocrates/commentateurs sportifs pour nous expliquer la politique à nous, les gueux, les incultes, les sans grades...

Ils sont heureux les médiacrates, les candidats ont bien parlé de l'immigration, de la viande hallal, préoccupation centrale d'un peuple qui grogne...VIème république, partage des richesses, planification écologique sont des thèmes qui n'intéressent pas les Français puisque c'est le FN qui réalise une "percée"à l'inverse d'un Front de Gauche populiste et stalinien qui subit un échec...

Révolution citoyenne? Vous n'y pensez pas, le peuple est bien incapable de choisir son destin, il a plus que besoin d'un monarque, d'un père protecteur...

Faudra quand même attendre les résultats du 6 Mai au soir, pour que nos journalistes républicains sachent quelle main il leur faudra lécher...Celle de Sarkozy semblant perdre de son attrait, les doigts anciennement potelés de Mr Hollande se préparent à accueillir les baisers révérencieux des commentateurs de l'actualité...

La cour perd son roi et en gagne un autre...L'arrière cour reste la même, les grands patrons, les magnats de la finance, de la presse, ne doutent pas du soutien du futur nouveau roi quel qu'il soit...l'ancien régime est victorieux, son règne peut continuer...Ouf, tout rentre dans l'ordre, le peuple est sous contrôle...

Place à l'humain, place au(x) peuple(s) !
L'habileté de M. Hollande a été d'utiliser une formule rhétorique qui, oralement, peut se comprendre de deux façons.

Ou bien : " Moi, ( si j'étais) Président de la République, je feraiS ( conditionnel)

Ou bien : " Moi, ( assuré d'être) Président de la République, je feraI ( futur)

Son interlocuteur avait tout loisir de l'interrompre, d'un mot, por souligner l'ambiguité et une éventuelle arrogance d'avant scrutin.

Il ne l'a pas fait, confirmant ainsi l'adage : " Le pouvoir tire sa légitimité de la faible résistance qu'il rencontre".
La formule anaphorisée de Hollande est un bel exemple de rhétorique classique.
« Moi président de la République » est l'équivalent de « Cicerone consule », deux substantifs déclinés à l'ablatif pour signifier « Quand Cicéron était consul ».
C'est ce que l'on nomme, en grammaire latine, un ablatif absolu.
Formulation très elliptique, dont la traduction sera nécessairement étoffée – par une subordonnée circonstancielle de temps, de cause, de concession, etc.
Selon le contexte, donc, notre ablatif absolu sera traduit par un futur : « Quand je serai président », par un conditionnel : « Si j'étais président », ou par un passé « Quand j'étais président ».
(Usant de la même figure, Sarkozy aurait pu déclarer : « Moi président de la République, il n'y a jamais eu de malversations ».)
On en trouve un équivalent affaibli dans des formulations telles que « Moi parti, beaucoup de problèmes disparaîtront ».
Bizarrement cette anaphore a mis en évidence que Nicolas Sarkosy n'a jamais été président de la république.
Combien de fois a-t-il dit "Monsieur Elkabach (Aphatie, Pujadas etc.), quand on est président on
a des devoirs (parle à tous les français, etc.) "
se donnant ainsi des leçons à lui-même.
Lui François Hollande (sans virgule), ne se regarde pas candidater, il est candidat.
Bonjour
L'usurpateur a été démasqué.
Parce qu'après ce que j'ai lu ce matin, comment faire admettre que le machin a défendu le pays face à Merkel.
Il a du s'aplatir comme hier soir ou pourtant son contradicteur n'est pas un foudre de guerre.
Pauvre type.
Malgré les quelques désabusés ou autres fines bouches de ce forum, revenus de tout avant de n'avoir rien vu,

MERCI à Hollande de nous avoir ENFIN vengé de ces 10 ans d'abaissement et d'humiliation,
MERCI à Hollande d'avoir ENFIN pulvérisé la légende du Sarkozy, génie des médias et de la comm,
MERCI à Hollande d'avoir ENFIN démoli la suffisante prétention multi-storytellée de "l'homme aux 5 cerveaux" à être le seul à pouvoir incarner la France et bla et bla et bla, alors qu'il a été le plus médiocre de tous nos présidents.
MERCI à Hollande d'avoir abordé pour la première fois (honte à toute la gente journalistique) des points de principe d'évidence comme celui de ne pas confondre l'Elysée avec une salle de réunion de l'UMP ou Ministère du budget avec Trésorerie de l'UMP.

MERCI d'avoir dit que le Roi est nu.

(ce qui n'empêche qu'on aimerait bien être délivré enfin aussi de tous ces rites archaïques de la Ve République de sacres et de mises à mort alternées du Roi élu... Etre une monarchie absolue élective en 2012, ça commence à dater... Hollande aura-t-il le courage, le sang-froid et la présence d'esprit d'aller vers la VIe République ?)
Hier j'ai découvert cet article d'Hérodote :
http://www.herodote.net/articles/article.php?ID=1345

C'est sur le parcours de Hollande et Sarko.
Je sais pas si Hérodote est engagé ou non, mais c'est assez parlant ...
Les lignes ne bougeront pas, comme d'hab, mais Hollande a marqué des points dans son propre camp et Sarkozy en a probablement perdu dans le sien. Je lisais sur le live du Figaro que 20% des visiteurs changeaient leur vote sur ce débat. Personnellement je n'imaginais pas Hollande en figure d'autorité sévère et inexorable. Il jubilait manifestement de fesser le sauvageon. Il faut reconnaitre qu'on a vécu pire que de regarder un tel spectacle...
Ce qui est quand même salutaire c'est qu'Hollande a fait une sorte de travail de déconstruction de l'attitude sarkozyenne, en faisant remarquer sa propension à parler sans cesse de "mensonge" ou de "calomnie" à tout va, sa manie d'aller chercher des gens de l'autre camp pour aller dans son sens ("pourtant madame Aubry avait dit..."), et surtout son auto-satisfaction perpétuelle, le passage le plus drôle de la joute étant sans conteste :

"C'est un mensonge !
- Qu'est-ce qui est un mensonge dans ce que j'ai dit ?
- Que j'étais très content !".

Quel mensonge ! Quelle répartie ! Jamais Sarko n'avait été aussi risible, non ?

Bref, Hollande l'a repris sur tout ce sur quoi il fallait le reprendre, de manière plutôt intraitable. En somme il a fait, avec ses moyens et sa position, ce qu'on a attendu de la part des journalistes pendant cinq ans.

Le seul passage choquant qu'il n'a pas dénoncé, sûrement parce que c'était trop gros, au point que personne ne l'ait repris jusqu'à présent à ma connaissance, c'est l'immondice suivante : "et d'ailleurs les musulmans sont mieux traités chez nous que les chrétiens ne sont traités dans les pays musulmans". Si ça c'est pas un parallèle digne d'une guerre de religion à la Bush, je ne sais pas ce que c'est. Rien que pour ce bout de phrase, aucun centriste ne devrait hésiter dimanche.
Moi aussi j'ai trouvé ce moment de "l'anaphore" vraiment génial. C'est là qu'on voit que Sarkozy est KO. Car il aurait pu interrompre Hollande. Mais non, il était comme tétanisé en découvrant le nouveau président.
Moi, ce qui me sidère, c'est ce mythe complètement infondé et pourtant très tenace sur la supposée "extraordinaire connaissance des dossiers" de M. Sarkozy.
Je me demande toujours ce qui pousse les gens à penser qu'il connaît mieux les dossiers que les autres?

Et pour commencer, les gens connaissent-ils, eux, les dossiers? Pour la plupart, j'imagine que non! Alors comment peuvent-ils prétendre juger de la connaissance que les candidats ont des dossiers?
Comment savoir si ce qu'ils disent est vrai, ou si ce qu'ils se donnent simplement cette apparence en balançant des chiffres et des informations plus ou moins bidons (mais avec beaucoup d'assurance)?

Les gens qui répètent à l'envi ce cliché sont soit extrêmement bien informés, soit d'une naïveté extraordinaire.
"Moi président de la République, je ne participerai pas" ou "Moi président de la République, je ne participerais pas". Il l'a dit au futur ou au conditionnel ?
[quote=Daniel Schneidermann]"Moi président de la République, je
Cela fut-il conscient ou non, l'anaphore de François Hollande est bâtie en tout cas sur le modèle de l'énoncé lacanien dans La chose freudienne: "Moi la vérité, je parle". Elle pourrait donc, sinon devrait être décryptée à partir de là. Le titre complet du texte de Lacan: La chose freudienne ou Sens du retour à Freud en psychanalyse* permet à lui seul de le préciser. Car c'est d'un retour de la vérité en politique alors qu'il s'agirait. Ce, qu'étonnamment, Daniel Schneidermann annonce littéralement en terminant son 9:15 par ces mots, dont l'avant-dernier est l'expression de la vérité: ces trois minutes vingt constituent le premier véritable moment présidentiel de la saga Hollande.

* paru dans Écrits(1966) : Amplification d'une conférence prononcée à la clinique neuro-psychiatrique de Vienne le 7 septembre 1955.
Moi, Président de la République j'autoriserai un plan de coupe sur la bobine du candidat-sortant-challenger lors de ma tirade anaphorique lors du débat pour le 2d tour !
Mais, remarquez ! Il y a une seconde de plan d'ensemble du plateau durant la tirade : le candidat-sortant-challenger s'applique à montrer qu'il n'écoute pas en regardant ses papiers.
Qui est le roi de l'esquive ?
Maintenant il faut archiver ces trois minutes et les ressortir dans 5 ans; ce sera une bonne base pour le bilan du quiquennat Hollande...
Un faux débat, simulacre d'exercice démocratique, où deux candidats, d'accord sur l'essentiel et en désaccord à la marge, ont joué à qui fait mieux Président Monarque de la Vème République.
Des phrases creuses ("président de tous les français"), des reproches respectifs ("vous n'avez pas fait", non mais vous non plus") et au final, une austérité à avaler comme partout en Europe.
En Equateur ils ont Correa, au Vénézuela ils ont Chavez, on aurait pu avoir Mélenchon et on va se farcir du Hollandréou pendant 5 ans. Déprimant.
Ceci dit, je serai beau joueur, le candidat social-libéral a été moins pire que prévu. Ca ne me fera pas aller voter pour lui Dimanche, quand bien même j'exècre Sarkozy.
Direction les législatives !
Pas vu le débat (juste un bout vite fait), mais le "candidat de la gauche" venait le matin même de déclarer qu'il y avait trop d'immigrés (illégaux) en France.
De plus il trahit les verts sur le nucléaire (et accessoirement les électeur du FdG), en plus du fait qu'il ne veut "pas fermer la porte au gaz de schiste" :
M. Hollande a alors réaffirmé qu'il n'était pas lié avec les Verts puisque cette partie de l'accord je ne l'ai pas reconnue, c'est Martine Aubry qui a signé ce point. Une seule centrale fermera pendant le prochain quinquennat, celle de Fessenheim qui est la plus vieille centrale de France située sur une zone sismique, a-t-il répété, se prononçant pour continuer la plus moderne, l'EPR de Flamanville.
On est pas dans la merde...
Le "petit calomniateur"",menteur "de surcroît avec sa longue et désormais célèbre tirade nous a enfin délivrés de cinq ans de colère rentrée. Qu'il soit déjà remercié pour cette thérapie collective. L'autre moment délicieux:les titres de la presse lundi 7 mai 2012,,du genre "Sarkozy,c'est fini" ou bien"Le sortant sorti" ou encore "Retour à la case citoyen"etc etc Mais j'anticipe.Vivement dimanche prochain comme dirait l'autre!
L'analyse grammaticale de ce matin ne me semble pas pertinente. "Moi Président de la République" : "moi" est un pronom objet; il est le thème de la phrase. On ne peut pas dire "Moi Présidente de la République ferai ceci ou cela". Ce "Moi" est surtout à lire en creux, en négatif : car à ce moment là, Hollande parle moins de lui que de l'autre, en face, ce "toi". Hollande dit ce qu'il ne sera pas Sarkozy.

Ce 'moi" martelé par l'anaphore et l'accumulation, ce sont autant d'adresses directes au Président qui de fait, dans la phrase, est sorti : Moi Président / Toi, Sortant. Durant cinq en effet, seul Sarkozy pouvait employer cette tournure :" Moi Président de la République" ; en quelques minutes, Hollande a montré qu'il pouvait à son tour l'énoncer et dérober un privilège à son adversaire. En quelque sorte, comme il fait tomber Sarkozy en parlant à sa place : Chirac avait essayé en son temps de faire de même face à Mitterand en lui lançant qu'ils étaient deux candidats; Mitterand n'était évidemment pas tombé dans le piège en apostrophant Chirac comme "Premier Ministre"...

Cette passe d'Hollande était subtile et marquante. On ne doute pas qu'elle restera dans les annales des débats télévisés.
Sarkozy manquerait tant à la France et aux sarkozystes dans 5 ans s'il était réelu, qu'il vaut mieux qu'ils commencent à en être privés dès dimanche prochain, pour s'habituer en douceur et à l'avance ! Pour l'accutumance il y l'acupuncture, entre autres.

Entendu Philippe Tesson ce matin, il va très mal.
Sarkozy voulait 3 débats, heureusement pour lui qu'il n'y en a eu qu'un seul.
Il a souvent rabaissé le débat, à propos de l'immigration en particulier, lors de ses attaques vis à vis des syndicats également.
Il y avait quelque chose de pathétique à le voir s'accrocher à la centrale de Feissenheim comme à une bouée de sauvetage.
Hier soir il a mordu la poussière et même chez ses futurs-ex-proches il devait y avoir une certaine satisfaction, l'origine de la "banane" de Copé est certainement à chercher ailleurs que dans la qualité de la prestation de son champion.
Il récite.

Voilà exactement ce qui m'énerve chez les socialises, de Royal à Hollande. Ils ont les bons mots, mais sans la (saine?) colère qui va avec. Oui, Hollande liste tous les méfaits de Sarkozy mais ils n'en tire pas de dégoûts. Rien. Ce n'est qu'un argument de plus pour fabriquer sa victoire.

Même dans le ton, ça m'insuporte. Les mots sont violents, mais le ton est cordial et contrôlé. Contrôlé parce que préparé et récité.

S'il y a moins à craindre de Hollande, il n'y a rien a espéré.
Félicitations à François Hollande qui a été excellent, vif, affuté, intelligent, plein d'autorité.
Il a indéniablement gagné l'élection présidentielle.

N'étant pas un fana des socialistes, vous comprendrez que ce que j'écris EST UN COMPLIMENT POUR HOLLANDE.

Encore bravo Mr Hollande.

SEMIR
ps. ceci est un "copié - collé" de mon post sur le "Live @SI"
La niaque pour une fois n'était pas du même côté.
" Ce furent au total trois minutes vingt d'allégresse. Trois minutes vingt, le temps d'une chanson, pour effacer, venger, cinq ans d'appropriation, cinq ans de gloutonnerie, d'anomalie et au total d'humiliation."
Ressenti pareil... même si je suis certain que le canevas avait été bien préparé. François Hollande a dû ajouter ce qui lui venait à l'esprit en évitant soigneusement les Nichon et Nibar et autre Khadafiote... ç'aurait été une faute. Quand Hollande l'a rattrapé dans le virage, alors que l'Autre partait en dérapant sur DSK, j'ai bien cru qu'il allait lui dire: ET-TRON... L'a pas fait. C'est comme ça qu'on devient président.
Dommage que le debat ne se soit pas engagé plus sur le fond : modele liberal contre modele alternatif. Au lieu de ça hollande est reparti sur le bilan de sarco qu on connait tous...
De l'analyse politique, cette chronique... Finalement, on ne fait que relever les "petites phrases".

Nous qui pensions naïvement qu'Hollandréou était un mou. Ben non, c'est un killeur... Ce qu'il veut, c'est la place. La preuve.

Mais son programme ? Il n'est que la copie conforme du précédent. Sur l'économie, on le savait déjà, mais même en matière d'immigration, c'est donc bonnet blanc et blanc bonnet : maîtrise de l'immigration illégale, application stricte de la loi contre la burqa, maintien des centres de rétention (y compris pour les "familles", donc pour les enfants) ou la lutte contre le halal dans les cantines.

Toutes choses éminemment fondamentales pour le futur de notre pays, comme chacun sait.
y a des fans qui se repassaient les résumés du débat, dans la sale de repos à mon taf, là, j'ai entendu Hollande dire "des centres de

rétention il en faut"

ben je crois que dimanche ça va vraiment pas être possible...
Moi aussi j'ai entendu cette phrase, et elle m'a mise en pièces...
Pourtant, dimanche, je grimacerai et j'irai voter utile pour la Nième fois (parce qu'en face, ils vont voter... même nul, même blanc, mais surtout pour leur idole)
je ne vous donne pas tort Clomani, mais pour ma part, je ne trouve plus de raison de préférer Hollande, alors que nos amis pro-vote

utile, nous enjoignent de virer $ark0 pour protéger les immigrés justement.

je suis vraiment dégouté, de plus, je ne vois pas quels électeurs ils veut cajoler en tenant cette position: ceux du fhaine? ils

préfèreront l'original à la copie.



christophe
Au pire, si c'est pareil, autant changer :-)
Euh... là, c'est quoi la figure de style? :)
Pour rappel, les centres de rétention ont été légalisés en 81 par Mitterrand, justement pour éviter les prisons clandestines créées par la police qui était chargée des expulsion.
J'avoue ne toujours pas savoir ce que je ferai dimanche.
Eh bien moi comme fan de Canard, je sais.
Je sais que je ne veux plus voir Sarkozy au pouvoir. Je sais que je ne veux plus voir ce type haineux, revenchard, tricheur, menteur, la honte de la république. Plus jamais. Sauf devant les tribunaux, même si ça accouche d'une souris. Je veux qu'il transpire. Je veux qu'il ait à s'expliquer. Je veux qu'il rende des comptes.
S'il est réélu, c'est simple, les Français seront vraiment trop cons pour moi pour que je m'intéresse de sitôt aux urnes.
Hollande n'est pas mon choix de coeur, mais, nous votons pour un Président, par pour notre porte-parole. Ceux qui nous représentent sont à l'Assemblée nationale. Si Hollande devient président, alors, la bataille des législatives aura un sens. Il y aura une possibilité de faire rougir cette p... d"assemblée. Si Sarkozy est réélu, pour moi, il n'y a plus aucun sens à voter pour une assemblée à gauche. Le peuple remdemande du Sarkozy, alors allons-y à fond. Sans moi. Et pourquoi pas la Lepen tant qu'on y est. Mettons la vite au pouvoir, puisque Hollande est décidément trop rose pale pour certains. Comme ça on aura vraiment un pays de merde, dirigé par des dirigeants de merde et on saura pourquoi on est dans la merde. Moi je pense finalement à vous lire que les électeurs on voté petits bras. Ils nous aurait fallu un deuxième tour Sarko / Lepen. Là, au moins on était tranquille. Sûr d'avoir un petit dictateur à notre tête.
Pff, des fois je vous trouve désespérant. Pour moi virez Sarkozy, c'est la priorité des priorités, et ensuite s'il faut manifester contre des mesures Hollandistes, eh bien, je ne vois pas où est le problème. C'est comme ça que ça marche en démocratie. On a le droit de montrer bruyamment son désaccord, sans se voir jeter au visage que c'est antidémocratique de manifester contre des élus. Moi je vote pour un président, pas pour un dieu, pas pour un mec à qui je donne un chèque en blanc. Je vote pour un possible. Avec Sarko, il n'y a simplement aucun possible. Point.
Bravo. Tout est dit !
comment elle disait Ségolène déjà? Ha oui une saine colère :p
Alain tu vas te bouger le cul et aller voter hollande dimanche nom de dieu !!!!! Ca va nous donner de l'oxygène, moins de corruption et de conflits d'intérêt , respect de la séparation des pouvoirs, de la constitution, respect du gouvernement et du parlement, et en prime de la proportionnelle aux législatives de 2017....et dans les manifs il n'y aura plus une répression aussi féroce, moins de flashball, de grenades et de coup de tonfa, plus de réquisition de grévistes.....En vérité tout va redevenir possible en termes de fichage, de surveillance, de flicage......
On a besoin d'air !
Pff n'importe quoi. J'abdique.
déjà!! p'tite b.. euh non pardon
en fait cette phrase n'était pas claire "En vérité tout va redevenir possible en termes de fichage, de surveillance, de flicage...... "
je voulais dire tout va redevenir possible pour y mettre fin !
Ah, c'était du 1er degré alors, j'avais pas compris non plus.
Et merci à Annie pour le coup de gueule ;)
oui c'était 100% premier degré. Je sais que j'en ai mis la plein la gueule à hollande depuis des années sur ce forum. Je ne retire rien, bien évidemment. Mais tout de même parfois c'est une simple question de salubrité qui surpasse toutes les autres.
Ah ben moi non plus j'avais rien compris ! Ça s'est vu ? ;-)
Je peux dire que je ne suis loin d'être emballée par Hollande - enfin son projet de société, lui je m'en fous carrément, mais j'en peux plus de Sarko, et tant qu'à choisir un adversaire, je choisi Hollande. Très franchement, rien qu'à penser que le Sarko pourrait repasser dimanche prochain, ça me rend malade. Je doute qu'une détestation à ce point soit saine, mais elle est réelle. Je le ressens physiquement. Je suis incapable de rester devant un écran où il apparait. Dès qu'il ouvre la bouche, c'est zapping immédiat. Je ne veux plus l'entendre, lui et ses mensonges, ses manipulations, son agressivité. Quand il dit qu'avec lui il n'y a pas d'émeutes et pas de manif, il n'est pas atteint d'Alzheimer, il est juste dans la négation de la réalité. Il pense qu'il suffit de dire que ça n'existe pas pour que ça n'ait jamais existé. Flippant non ? Les manifestants de la place Bellecour vont être contents d'apprendre qu'ils n'ont pas été gazés. Ceux qui ont vu leur voiture partir en fumée ou leur boutilque dévastée au Chaudron, seront heureux d'apprendre qu'il ne s'est rien passé. Sarkozy débite sa réalité avec conviction et pense que cela est suffisant. N'a-t-il pas royalement berné une partie de son électorat "non naturel" en 2007, celui-là même qui dit aujourd'hui s'en mordre les doigts ? Dans le clan Sarkozy, il suffit d'affirmer un énorme mensonge pour en faire une réalité. La Dati, le soir du premier tour, a carrément accusé les sondeurs d'avoir mis Hollande à 38% au premier tour, pour leur démontrer ô combien ils étaient mauvais. Ce qu'aucun n'avait jamais fait. Peur de rien je vous dis. Plus c'est gros, plus c'est vrai. Tiens au fait, il est passé où l'expert en pipeau, Lefebvre (j'ai du louper un épisode) ?
Face à ces professionnels de la négation du réel, François Hollande fait vraiment petit joueur. Alors même si je n'ai pas voté pour lui au premier tour, je le ferai au second. Il est plus que temps de virer ce triste sir et toute sa clique.
Si tu ne vois pas la différence entre les deux camarade indécis, alors, pourquoi ne pas essayer l'autre [s]pays du fromage[/s] finalement ?
@alain b : de rien ;-) Mais je me demande où cette réponse va bien pouvoir atterrir. Fichu forum. Hep ! Mesdames zé Messieurs du web, on en change quand ?
En attendant vous devriez installer l'extension que notre ami Gemp a concoctée pour nous faciliter la tâche ;) http://gemp.ch/forums-asi/
Fait ! Mais va falloir s'y habituer :-)
On n'est bien sûr pas forcés de le croire, mais il a dit que les centres de rétention devraient être l'exception (et la règle l'assignation à résidence) pour les étrangers en instance d'expulsion. C'est justement ce qui lui a été reproché par Sarkozy, qui a fait semblant de croire qu'il s'agissait en général d'étrangers qui viennent juste d'arriver et n'ont pas de domicile. On peut penser qu'il n'y aura plus de familles avec enfants dans les centres de rétention.
surtout si le nombre de militants du réseau education sans frontières décuple, on peut penser qu'il n'y aura plus de familles avec enfants dans les centres de rétention...Car il ne faut pas oublier que c'est avant tout la passivité des citoyens qui a permis à Sarko de faire tout ce qu'il a fait. On aurait pu résister plus massivement, on aurait du résister plus massivement.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

C'est l'électorat du FN qu'il faut fourguer en camps de rétention. En attendant la dissolution de leur ligue par référendum.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Certes, elle est dans le vrai: N'empêche que Dimanche, dans l'isoloir, avant de glisser Hollande dans l'enveloppe, je saurai qu'il me reste dans mon portefeuille un bulletin Mélenchon. Et je ne suis pas un surhomme...
perso je voterai Hollande par défaut pour ne plus voir le petit père des riches finir de détruire mon pays ; mais je ne veux pas qu'il croit qu'il a mon soutien alors j'ai commencé à lui écrire :)
"Monsieur,
Nous avons bien suivi le débat d'hier soir, et comme nous nous y attendions François Hollande a trahi les écolos en reniant le traité signé avec eux qui prévoyait la fin du nucléaire en France.
Et sur les gaz de schistes, et dans bien d'autres domaines, il n'a pas été plus clair;dans ses choix politiques de "gauche"
Hollande-Sarkozy même combat économique !
Mais pour en finir avec 5 années de honte pour mon pays avec la vulgarité aux plus hautes fonctions de l'Etat, nous voterons Hollande.... sans illusions !
A bon entendeur.
Compunet :) convaincue que le parti socialiste, en dehors de Montebourg, n'est plus à gauche depuis longtemps....la meilleure preuve en a été la politique d'un DSK au FMI suppôt des banques mondiales !"

la lutte continue quoi qu'il arrive !!
en dehors de Montebourg
et de Filoche
Ça va plus vite de lister les gens de gauche au P.S. que les gens de droite...

même si entre le centre droit et l'extrême droite j'irai voter centre droit
Pourtant la dictature est déjà en place, celle "des marchés", celle qui voyait en DSK un des leurs au pouvoir et qui voit dans Hollande un digne suppléant.
Même si il y a des grandes chances pour que j'aille finalement voter contre l'agité d'extrême droite.
Pas d'autre choix, ni d'alternative...
Putin le dilemme;-)
voté annie
gamma
Gamma, on respira mieux quand on n'aura plus besoin de se boucher le nez ! ;-)
Chère Mona, je ne sais pas si une telle colère est vraiment saine. Je n'ai jamais suivi un événement politique de manière si épidermique. Même le TCE et pourtant les nonistes - dont j'étais - ont largement été décriés et présenté comme des écervelés ! Là je ne comprends même pas comment un sarkozy peut encore rammasser 27% dans un premier tour. Je me demande si je suis entouré d'aveugles, puisque ceux qui ont un intérêt - économique j'entends - à élire Sarkozy, sont quand même peu nombreux. Alors je me dis, que cette télévision, celle qui déverse avec complaisance le sarkozysme aux heures de grande écoute a fait son ouvrage, et qu'il est temps d'arrêter tout cela, avant qu'il ne soit trop tard. J'en viens à me dire qu'on est dans un système quasi-sectaire. Contre toutes les évidences, contre tous les faits, contre leurs propres intérêts, ils continuent à le soutenir. On a atteint un degré de manipulation inoui !
Cette stupeur devant la bêtise vous honore, mais est-elle si nouvelle ?
Ma stupeur ou la bêtise ? Non, je déconne, j'ai compris ;-)
Je pense que parler de bêtise est un peu court. La manipulation exploite la crédulité, la fascination, l'ignorance. Et quand l'ignorance on l'organise, on ne peut plus parter de bêtise pour ceux qui se font avoir. La manipulation est une technique d'enfumage actif. Les gens qui se font happer par les sectes par exemple ne sont pas des crétins pour la plupart. On exploite une fragilité en eux, on parle à leur épiderme, à leurs émotions.
On a fait beaucoup ces derniers temps pour tuer dans l'oeuf l'esprit critique, propager l'ignorance et parler à l'émotion. Surtout aucune réflexion. Ici on connait la chanson : enchainer enfumage sur enfumage à une vitesse vertigineuse. Profiter de l'épuisement de celui qui écoute peut-être d'une oreille distraite, mais qui entend quand même. Et ceci, par le biais des médias de masse, qui comme leur nom l'indique touchent le plus grand nombre et qui déverssent leur grand messe sans vergogne.
Je ne doute pas qu'il y ait des ânes batés à l'UMP, mais j'imagine aisément qu'il y en a partout ailleurs. Quant à la proportion, bah, il est plaisant sans doute de croire qu'on est dans la partie de la population qui en compte le moins ;-) Mais si en face de nous, on a des gens qui sont vraiment stupides et qui ne pourront jamais évoluer, alors on est mal, parce qu'alors, le rêve que certains d'entre nous ont d'une société plus humaine ne pourra jamais éclore. C'est en faisant un autre pari, qu'on peut réussir. En créant l'envie, en faisant venir à soit. De La Réunion, j'en bavais moi de la République, du Capitol et de votre défilé du premier mai. Ça me faisait envie, envie d'y être, de partager, d'entendre. Longtemps que je n'avais pas ressenti ça. Je me suis scotchée à mon player, pour le vivre quand même, en tout petit. Quand ce nombre là aura grandi, enflé, là on pourra voir combien il reste d'aveugles. Ils seront peut-être encore nombreux, mais moins qu'avant. Alors, ne lâchons rien. Ne perdons pas de temps à râler contre les imbéciles (je sais, je le fais aussi), et passons à autre chose. A commencer par virer Sarkozy !
Faut absolument que je trouve un point de désaccord, même infime...voyons... ah, ça-y-est ! Annie, sachez que les complots organisés, conscients, volontaires, sont infiniment moins pernicieux que les vrais: Les complots inconscients, ceux des serviteurs volontaires, dont les bourreaux sont les fidèles répliques. A part ça, je vous mets 19/20 (déformation professionnelle)
Une seule centrale nucléaire fermée en 5 ans (plus celles qui se "fermeront" toutes seules), les centres de rétention maintenus (des innocents et des gosses en prison), plus tout le reste que j'ai réussi à pas entendre, faut vraiment avoir envie de virer l'autre guignol, hein?

Je crois que je vais y aller quand même, je serais trop dégoûtée -et brouillée avec la moitié de mes amis- si l'autre passait malgré tout.

Bon, ya aussi "la croissance gna gna gna", toujours sans préciser la croissance de quoi, comme si le PIB c'était la mesure du bonheur. Comme si fourrer partout de l'amiante, de la dioxine, du radio-actif, des incinéra-tueurs pour ensuite déconstruire, dépolluer et soigner les cancers c'était une croissance souhaitable.
C'est vraiment de l'enculage de mouches à sec que de "trouver une légère imperfection à l'anaphore". Faut vraiment que le chroniqueur matutinal n'ait rien d'autre à se mettre sous la dent pour ratiociner ainsi, au delà du raisonnable. Elle est où, l'imperfection de la formule ? Moi, président de la république, avec tous les sous entendus qu'on imagine ("moi, si les Français me font l'honneur de me désigner président de la république", "moi, si je suis en position d'exercer la responsabilité de président de la république"...), c'est plutôt bien trouvé. C'est quand même mieux qu'une chanson de Gérard Lenorman (pas besoin d'ajouter une musique mièvre en plus). `
Moi, chroniqueur, plutôt que de me lever du pied gauche à l'aube pour tartiner une énième chronique superfétatoire, je resterais peinard au plumard. Ou alors j'irais faire un reportage, pour changer.
mais c'est spécialement pour vous Dominique :

imaginez toute une semaine de 9:15 irréprochable, impossible d'allumer DS sans une grosse dose de mauvaise foi.

ça sens pas le cauchemar ce que je vous décrit là?
C'est marrant, en tant qu'amateur de littérature, elle m'a beaucoup intéressé, cette chronique. Une approche un peu fine de la langue, un arrêt sur une phrase... je me suis senti, comment dire, dans le texte. Et je le dis avec d'autant plus de reconnaissance pour cet éclairage textuel que j'avais trouvé l'envolée d'Hollande assez abjecte dans sa façon d'enfoncer le clou : un peu comme quand le héros, dans Drive, enfonce la gueule de son ennemi dans l'ascenseur, on entend le craquement de mâchoire, et il continue. La fille à côté a beau savoir qu'il lui a sauvé la vie, elle le regarde avec horreur. Je me sens un peu comme cette fille. D'ailleurs il y a un truc effrayant chez Hollande : c'est son regard : il ne regarde rien : cela se voit à ses yeux qu'ils s'arrêtent à un écran intermédiaire entre lui et le réel. D'apprendre qu'il y a une légère imperfection dans son anaphore le rend un peu humain, non vraiment je pense que c'est une chronique importante.
merci Sylvain,

je ne sais pas avoir ce genre de réflexion mais je sens qu'avec Daniel comme capitaine et lui même, entouré d'une fine équipe,

nous sommes quand même bien privilégiés comme abonnés.
Tu peux le dire !
gamma
Vive Daniel Coutelier !
?... je m'appelle pas Coutelier;-)
gamma
J'avais cru comprendre que la Moselle est frontalière de l'Allemagne ( coutelier=schneidermann)
Je ne parle pas l'Allemand.
ni le latin ( la messe est moi, ça fait deux depuis tout petit )
gamma
la messe est moi
Alors ça, Gamma, j'adore :-)
Quand on est pas sûr on s'abstient ou on demande ;-)

Certes les couteaux coupent (schneiden) mais Schneider, d'où découle le nom Schneidermann signifie
"tailleur', un métier qui exige aussi de couper, du tissu.

Le coutelier, pas le commerçant mais celui qui fabrique des couteaux se dit en allemand "der Messerschmied"
le forgeur de couteau.

Un nom qui devrait faire frémir d'aise nos @sinautes André et Retraité volontaire.
C'est parce que J'étais pas sûr (quatre ans d'allemand seulement) que j'ai risqué. Je risquais pas gros, la preuve, j'ai ferré Youri, qui m'a appris que Schneidermann signifie tailleur. Merveilles des fora.
Ah, merci Youri ! J'ai toujours cru que son nom signifiait "homme de la télé", mais c'est vrai
que "tailleur" est plus logique depuis 2 ans. Et Daniel ? ça signifie "de rosiers" ?
Perso, j'ai pas pu supporter longtemps, j'ai donc raté l'envolée finale. Et ces zozos de "journalistes" (France-Info, ce matin) nous repassent en boucle les "menteur, vous mentez, petit calomniateur", évitant soigneusement toute phrase qui aurait tant soit peu de contenu.

Le contenu, voilà l'ennemi!

On a juste eu droit à une allusion par ssssa majesté des mouches, parlant avec mépris d'une "suite de Moi-Je" qui en dénaturait le sens. Et comme mon logiciel vidéo cafouille... Bah, ya pire dans la vie, je vais voir si mes carottes poussent. Et m'occuper de mes oignons (qui sont en pleine forme, cette année).
Je partage votre sentiment Daniel. On évoquait pendant la campagne la capacité de Sarkozy à retourner ses quelques intervieweurs ayant l'audace de le confronter à ses dérives et ses échecs. Pour la première fois depuis cinq ans, quelqu'un lui a enfin "mis le nez dedans".
preum's
J'ai trouvé Hollande pas très bon, Sarkozy égal à lui même et le live @si peu ergonomique.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.