28
Commentaires

Ernest Pignon-Ernest, ou le dessin sur un fil

Jean Zay, Geneviève De Gaulle-Anthonioz, Pierre Brossolette et Germaine Tillion viennent d’entrer au Panthéon. Sinon leurs corps, du moins leurs images.

Derniers commentaires

Dans un article consacré à un autre illustrateur, Yan Nascimbene, Alain Korkos, éminent connaisseur du monde du dessin, évoque aussi le travail de Guy Billout : http://www.iconovox.com/blog/2015/06/01/exposition-guy-billout-chez-an-girard-a-paris/
Euh, le "Pierre-Paul Proud'hon" cité ici ne serait-il pas plutôt un dénommé "Pierre-Paul Prudhon" ?
Mais bravo pour le reste, et toutes les chroniques de peinturlure...
Giangi
Merci Alain
ça me rappelle un temps pas si lointain....non mais ;-)..... où je crayonnais moi-même de délicieux portraits que l'institutrice accrochait pour le plus grand plaisir de tous sur un fil à l'aide d'une pince à linge !...
eh oui même moi j'aime crayonner et je me souviens comme si c'était hier de ce portrait de sportif en plein effort de saut à ski : stupéfiant de vérité !
.... il fallut d'ailleurs que je me dépêchasse de le dessiner car son temps de vol était limité !....
merci m'sieur Korkos pour cette chronique qui me rappelle le bon temps où mes dessins étaient suspendus non pas au vol mais à des cordes à linges....
Laissez parler les p'tits papiers.....
Il y a eu JR qui a mis des visages d'anonymes en photo. Le responsable a résisté à la publicité pendant les travaux, c'est bien, et il distribue la manne à des artistes de l'éphémère pour des travaux éphémères, quoi de plus normal, c'est bien aussi. Dommage que ce soit le Panthéon dont je n'ai rien à faire qui ait le gars plus scrupuleux que les autres comme directeur.

Dieu sait si j'aime les églises, mais celle-là ça me serait bien égal qu'elle disparaisse. Parce que bien que ce soit un usage d'enterrer post-mortem, il y a rire et rire. Il y a un enterrement post-mortem de proximité, normal, dont je vois à peu près les tenants et les aboutissants, et ces cérémonies mimant un enterrement là, bizarre extravagante, avec des vrais cercueils vides. Ce pour de faux est tellement désespérant eut égard au pour de vrai. Il n'y a qu'à arrêter. Des cercueils qui sont pas des cercueils, une église qui n'est pas une église.

Je n'avais jamais entendu parler de la pierre noire, tombale ou pas. C'est en lisant les chroniques d'Alain Korkos que je m'aperçois que je suis nulle.
Et encore merci alain!
Monsieur Ernest aura-t-il un jour la possibilité de faire apparaître Shaïmaa El Sabbagh sur un mur égyptien?

http://www.arretsurimages.net/chroniques/2015-01-27/Abdallah-d-Arabie-Al-Sissi-et-autres-amis-Charlie-id7422

Maurice Audin entrera-t-il un jour au Panthéon?

Merci pour cette riche chronique.
Bel article, bel hommage à Monsieur Ernest.
le précurseur du street art est devenu un artiste officiel, dites-vous. Moi, j'en redemande, des artistes officiels comme ça!
Je me suis régalée ! Merci pour "la belle ouvrage"...
Il y a 4 personnalités, on a collé un bout de la devise de la République sur chacun d'entre eux: Liberté, Egalité, Fraternité... et comme ils sont 4 et qu'on a épuisé le stock, on a rajouté Laïcité.

Sauf que ce piratage de la devise de la République n'est pas un cas isolé. Dans les documents affichés dans les écoles, on voit de plus en plus la devise à 4 concepts: Liberté, Egalité, Fraternité + Laïcité.

La Laïcité je suis plutôt pour. En revanche je suis assez choqué de voir que quelque part dans un ministère, il a été décidé sans en discuter avec personne de modifier la devise de la France. Je suis le seul que ça perturbe?
Un très remarquable article .Merci
Monsieur Ernest:

Je disais à quelqu’un l’autre jour, au fond, le dessin, c’est un choix éthique. Je pense en effet que le dessin affirme la pensée et la main, en quelque sorte il affirme l’humain. On peut penser à l’empreinte de la main dans les grottes préhistoriques. Quand j’interviens dans un lieu, j’inscris dans le lieu un signe d’humanité. C’est un peu théorique dit comme ça, mais dans le travail lui-même, il n’y a qu’avec le dessin que j’arrive à produire suffisamment d’effets de réel pour qu’ils entrent en relation encore une fois avec le lieu. »


Il dit mieux que je ne saurais le dire ce que je ressens.
Et me fait penser à ces vers de Verlaine:

Car nous voulons la Nuance encor,
Pas la Couleur, rien que la nuance!
Oh! La nuance seule fiance
Le rêve au rêve et la flûte au cor!


Art poétique
Voilà un artiste qui a pignon sur rue.

Je sors.
Une promenade artistique dans notre monde moderne et ses tragédies.

En voilà de l'art et de la manière !
Magnifique œuvre de monsieur Ernest et très belle chronique.
J'avais remarqué avec un immense intérêt les dessins des quatre nouveaux entrés du Panthéon mais il est vrai que pris dans le quotidien je n'avais pas fait l'effort de découvrir leur auteur. Voilà qui est fait. Merci à vous Alain Korkos.
Merci pour cette chronique brillante , la lecture en est un vrai plaisir .
On est si bien loin des impostures de l'art comptant pour rien.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.