14
Commentaires

Entraide et confinement : "On s'est trouvés abandonnés"

Nous avons été frappés durant cette épidémie en France par la mise en place rapide de toutes sortes d'actions de solidarité montrant la capacité des villes, des quartiers et villages à s'autonomiser lorsque l’État est défaillant. Que s'est t-il passé ? Comment les médias en ont-ils rendu compte ? Comment prolonger ces initiatives et que racontent-elles de nos désirs et besoins ? Pour répondre à toutes ces questions : Martine Jolly, maire du village de Courcy, dans la Marne ; Mohamed Abdi, fondateur de l'association 7 Dreams à Saint-Denis (93); et Renaud Duterme, géographe.

Commentaires préférés des abonnés

Bonsoir ,

Il faudra donc que je sois le premier commentaire et j'espère de tout mon coeur qu'il ne sera pas le seul , car cet @SI, est le plus extraordinaire qu'il m'est été donné de visionner , avec celui de Noam Chomsky., d'une telle richesse qu'il (...)

La réindustrialisation devrait s'opérer en France. Biensur qu'on s'est débarrassé de nos usines non pas par ce qu'elles polluaient mais pour les salaires à bas cout. C'est tellement mieux d'aller polluer les pays où les "indigènes" sont payés à coup (...)

on est passé trop vite sur les ouvrier-ères bénévoles

Derniers commentaires

Félicitations pour cette émission qui nous donne des raisons de croire et de faire confiance à la condition humaine même si... oui même si nous avons raison de critiquer et de pointer les incohérences et les insuffisances de la politique de l’État ou des collectivités locales.  

Même si, parfois, nos voisins ou les comportements des citoyens sont moins aguerris ou indifférents au sort des autres. 

Ce qui me paraît important à souligner, et qui me semble a été votre choix, c'est que le partage humain, social, économique peuvent aussi contribuer à des  politiques en tenant compte des compétences, de l'engagement et du volontariat des citoyens. 

J'ai aussi eu à connaître une expérience Dans le 9-3, la solidarité aussi à Aubervilliers!* ** qui donne à voir la diversité des initiatives et la créativité local.

La solidarité et la fraternité n'empêchent pas, au contraire, nourrissent l'engagement politique.

Très bonne émission* avec de belles personnes. Merci.

Merci aussi à Renaud Duterme pour les prolongements (je cherche le mot, mais j'ai pas le temps là), je reviendrai.


* Merci aux asinautes de voter pour qu'on puisse la partager bientôt. 

Sans doute ces observations sont-elles fondées. mais..Il faut réactiver les failles: incapacité des pseudos scientifiques à évaluer la ou les situations sanitaires (ces professeurs de médecine à la godille qui s'égosillaient sur les chaînes d'in-faux pour les nuls. Et qui continuent.) Les journalistes de ces chaînes qui adoubaient les discours, de fait sans connaissance du milieu médical ou médical tout court. Voilà bien le vrai naufrage: des scientifiques qui n'en sont pas, et se parent des titres. Comme si un professeur agrégé était meilleur pédagogue...En toute logique il y a un sérieux ménage à effectuer dans la médecine: supprimer le titre de professeur, même de docteur (technicien ou ingénieur en médecine, point barre). On peut pousser à la suppression du conseil de l'ordre, véritable tablier en zinc de protection de tout, pour tous ceux-là. Ensuite l'état et sa mission: (le sens de l'article) l'état social (il en reste encore des morceaux il est vrai, comparé aux USA) est menacé de toute part, depuis des années, et le résultat s'installe: crise sanitaire = population en danger. Dans les Ehpad, avez-vous vu? Alors, qu'ici ou là, des solidarités furent constatées, oui, et bravo, mais globalement le naufrage est collectif, il faut bien dire amplifié par le discours ambiant, et l'emprisonnement généralisé (devenu d'ailleurs inévitable). Il faut se réapproprier le collectif, les gilets jaunes, malgré leurs errances en leur temps  ont pointé l'essentiel.

Le portage de repas aux personnes les plus fragiles ne relève pas de la compétence de l'Etat mais de celle des communes .


Les CCAS ont accompli des prodiges pendant la période du confinement pour confectionner des repas et les faire distribuer alors que le nombre de demandeurs augmentait .


Voici un exmple parmi de nombreux autres : 


https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/confinement-le-portage-de-repas-une-solution-pour-les-personnes-fragiles-1584735518



Par contre en fermant les restaurants universitaires, les CROUS n'ont pas pris la mesure de la situation des étudiants isolés et confinés :  ce sont les enseignants qui ont réagi les premiers en organisant des distributions de vivres 


Le rôle des médias  a été déterminante dans la circulation de l'information et la modélisation des initiatives . 





on est passé trop vite sur les ouvrier-ères bénévoles

Arrêtez avec vos histoires de confinement. Vous êtes comme BFM, LICI, C news qui ne parlent que de masques ici et pas là, ou des états d'âme de la Madame du Point quand elle prend le RER (?), etc. 

Il y a des problèmes plus importants me semble-t-il, si vous voulez parler du Covid. Comment se propage le virus, comment contrôler sa propagation, pourquoi il se propage ici et pas là, et notamment, pourquoi la méchante Chine a repris une vie normale (mais isolée du monde), publie le plus d'articles scientifiques utiles sur le sujet, et pas la grande démocratie américaine, ou la France  qui a pourtant le meilleur Conseil Scientifique du monde et les Politiciens les plus intelligents. 

Vous pourriez aussi parler de la crise économique et financière, en présentant des personnes aux avis opposés comme vous le faites parfois lors d'excellentes émissions, mais de moins en moins. Il serait intéressant que vous compariez, avec votre savoir-faire, leurs analyses avec les vérités assénées quotidiennement par les "éditorialistes".

La réindustrialisation devrait s'opérer en France. Biensur qu'on s'est débarrassé de nos usines non pas par ce qu'elles polluaient mais pour les salaires à bas cout. C'est tellement mieux d'aller polluer les pays où les "indigènes" sont payés à coup de lance pierre. On envoie nos "merdes" chez les autres. Réindustrialisons et imposons des normes anti-polluantes aux industriels . De toute façon quelque soit l'endroit où se trouvent les usines, elles polluent la Terre.


Evidamment que MA mériterait une sorte de "sanctification" ou la légion d'honneur pour ce qu'il a organisé, mais c'est malheureux que des gens soient obligés de le faire. Cela montre l'état de délabrement de notre pays. Tout le monde devrait avoir un salaire décent pour vivre et les mairies devraient organisé des aides pour ceux qui ne peuvent se déplacer comme l'a fait MA. C'est malheureux qu'elle soit montrée en exemple (elle le mérite tout comme MA) mais ça devrait etre la norme. J'ai cru comprendre que les élus de St Denis ont essayé de profiter des caméras pour se faire mousser auprès de leurs électeurs, bien fait qu'il n'est pas réussi!                                                                                                                                      

Bonsoir ,

Il faudra donc que je sois le premier commentaire et j'espère de tout mon coeur qu'il ne sera pas le seul , car cet @SI, est le plus extraordinaire qu'il m'est été donné de visionner , avec celui de Noam Chomsky., d'une telle richesse qu'il m'est difficile de commenter tout ce que j'ai en tête à chaud.Il me faudra le revoir, et sans doute le partager, devant mon écran avec un ami pour savoir ce qu'il en pense. Pour moi en tout cas , et je l'ai toujours vu et su , C'EST ÇA LA VRAIE RÉALITÉ DE L A FRANCE ET DES FRANÇAIS , mes compatriotes, et j'ose dire plus que jamais ; mes "cheres (rs)compatriotes" , et pas, chère Mademoiselle ou Madame ,cette "réalité que vous évoquez,, qui justement n'en est pas une , mais un cauchemar créé de toute pièce par une poignée de salopards! Je suis heureuse d'avoir entendu parlé de  l'exemple de la sécurité sociale et je souhaite que Monsieur Bernard Friot vois cela. Ce sera tout pour ce soir, merci Mesdames ,Messieurs, vous m'avez fait formidablement chaud au coeur ???????

Si je comprends bien, la réindustrialisation n'est possible qu'avec des ouvriers bénévoles. Chouette utopie !

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.