74
Commentaires

"En première ligne" : l'entraide, sauce macroniste

"En première ligne" est une plateforme pour venir en aide aux personnels mobilisés durant l'épidémie. Derrière cette initiative louée par de nombreux médias, on trouve trois marcheurs de la première heure ayant participé à plusieurs campagnes pour le compte du mouvement présidentiel. Ce qu'aucun média ne rappelle.

Commentaires préférés des abonnés

Une bande de menteurs,incompétents.Ils  ont supprimé des milliers de lits dans les Hôpitaux , continuer la suppression des milliers d'emplois de soignants ,commencé par Hollande(faut pas l'oublier celui là) Ils ont même fait  matraquer les (...)

Personne pour relever la parfaite cohérence macroniste et la bien huilée stratégie en marche ?


Un. La stratégie des restos du coeur : encourager l'aumône à prendre le pas sur le politique. Comme l'aumône rend les choses moins insupportable, la révolte(...)

merci pour cet article d'utilité publique !  La vrai raison de l'existence d'@si

Derniers commentaires

Dans tout ça, ce que je trouve drôle c'est que ceux qui sont en première ligne, c'est pas souvent les premiers de cordés.
Merci à notre leader suprême.

J'ai 70 ans, une BPCO stade 3, une nécrose pulmonaire ("légère", a tenu à préciser le toubib, féru de psychologie), et suis doté d'une synthétisation de l'oxygène paresseuse (2 comas, et 15 jours de réa intensive)...Plus en première ligne que moi, t'es l'ennemi!

Je me demande si y pourraient pas me refiler un peu de thune, et sortir mes poubelles: j'ai pas d'autorisation de circuler, et mes femmes sont féministes!

Après la lecture de la totalité des commentaires postés à cette heure, un constat s'impose, avec certains, le jour ou l'on aura besoin de rien, on sait qu'on pourra compter sur eux... Rien de nouveau sous le soleil

je comprends la critique et d'un autre côté si le même site avait ete cree par la gauche  les commentaires seraient dithyrambiques ici et jugeraient otute idee de recuperation politique sur le sujet malvenue.


L'initiative est bonne et il en faudra probalement 

Il se trouve que je ne suis absolument pas macroniste, mais que je connais bien un des initiateurs. Et bien, au risque de chagriner certains, figurez vous que toute sa vie ne se résume pas à son engagement politique partsan, et qu'il est capable d'initiatives qui ne soient ni télécommandées, ni politiquement stratégiques! Et que dans ce cadre, ne pas mettre en avant cet engagement politique ne relève pas tant de la dissimulation que de la non pertinence. Mettre en avant qu'il a été scout explique autant cet engagement, va t on lui reprocher de ne pas l'afficher et dire que "en première ligne" est une récupération scoute? :)

à diffuser au maximum pour ouvrir les yeux des 50% satisfaits de macron pour son action présente

 

https://blog.mondediplo.net/les-connards-qui-nous-gouvernent

Pardon, mais j'ai du mal à comprendre le sens de cet article.... Aucun média ne rappelle i'appartenance des initiateurs à la sphère macroniste. Est ce si important en ces temps de confinement sanitaire de savoir si une bonne idée vient de tel bord ou de l'autre??? Si au bout du compte, l’initiative est utile et efficace... 98% des commentaires vont dans le même sens, et je dois dire que cela m'inquiète profondément, bien plus que le virus lui même. Franchement, par quelle proposition positive "la gauche" s'est elle distinguée ces dernière semaines? Un exemple simple, la société qui m'emploie fabrique des respirateurs artificiels et propose de quadrupler sa production dans ses unités françaises. Opportunisme ou volonté de participer à l'effort national? Moi je ne me pose pas la question, on verra ça plus tard. Pourtant, un mail de la CGT est venu souiller ma boite mail pour m'expliquer que la boite faisait ça pour faire remonter le cours boursier de l'action (un peu le même esprit que cet article d'ailleurs). Conséquence: clic droit et "considérer ce mail comme SPAM".  Comme bien d'autres franciliens, chaque jours je prend le bus puis le RER pour aller au boulot, car mon poste ne permet pas le télétravail, et j'avoue que à mon humble niveau, la sensation de participer à l'effort national donne un sens supplémentaire à ma journée de travail.


Je dois dire qu'une fois encore, c'est la déception qui prédomine, une de plus...



Non, je ne suis pas dans la polémique en ce moment. il est important que des petites mains prêtent secours (j'ai proposé mon aide à mon vieux voisin du dessus) et tout aussi important que ce soit chapeauté par l'Etat pour éviter que ce soit fait n'importe comment, éviter que le remède soit pire que le mal.

Y voir une volonté occulte, c'est de l'argutie politicienne qui m'exaspère en ce moment

Et pendant ce temps, au moment où Macron exhorte les travailleurs à poursuivre l'activité - en contradiction totale avec les mesures de confinement - des milliers de salariés se mobilisent en Espagne:

https://www.marxiste.org/international/europe/espagne/2660-coronavirus-des-milliers-de-travailleurs-espagnols-se-mobilisent

Je n'ai vu aucune trace de ces infos dans les media français...

Les questions que l'on peut  se poser:

Est-ce que ce genre d'initiative est utile ?

Le pouvoir est-il capable d'organiser ce genre de choses en ce moment ?

Est-ce que ça dispensera les politiques (TOUS) de devoir s'expliquer publiquement sur leurs impérities (terme poli) à la fin de l'épidémie, et d'en subir les conséquences ?

A chacun de répondre

???

Il n'est pas nécessairement souhaitable que des gens aident des soignants ou proposent une aide civique quelconque parce qu'ils peuvent être porteurs sains et diffuser la maladie ? C'est une blague ??


Il est très bien qu'en ces temps d'oisiveté généralisée, des gens désireux d'aider soient en mesure de le faire et il est très bien que l'affectation des aidants  soit contrôlée par l'Etat  qui décide de "qui aide qui et comment".


Pour ma part,  je soutiens de tous cœurs ces bonnes volontés.



"Pour ma part,  je soutiens de tous cœurs ces bonnes volontés."


Les deux cœurs. Celui de droite et celui de droite.


Et nous sommes sûrs que vous êtes déjà dans la file d’attente de ceux qui luttent contre l'oisiveté généralisée pour aider les soignants et faire un rempart de votre corps au virus.

Non, je ne le suis pas. Il se trouve que je suis souffrante, donc confinée,  depuis le 6 mars. Ce n'est drole du tout et je ne suis pas en état.

une fois immunisée (ou pas d'ailleurs, il existe un point d'interrogation sur ce point), il est toutefois tout à fait possible que j'aille dans cette file, sachant da'illeurs que mon activité est totalement à l'arrêt.

Ce truc est une vraie saloperie et mérite une certaine solidarité dans l'adversité dont vous êtes manifestement incapable.


"vous êtes manifestement incapable."


Merci pour ce jugement plein de perspicacité.


Ce dont je suis incapable, c'est de gober sans discuter les discours va-t-en guerre et culpabilisants de ceux-là mêmes qui ont poursuivi le massacre du système de protection sociale et médicale.


Bien à vous


Vous avez raison, je ne suis pas de gauche. Je ne l'ai jamais été.

Ce site (ASI) me dérange parce que certains textes sont profondément idéologiques alors que la situation exige du pragmatisme, du concret, rien qui ne relève de l'idéologie.

J'aime bien ce site parce les articles qui ne sont pas idéologiques sont intelligemment rédigés  et invitent à la réflexion.

Ce texte de Mr Lepennec est nul, décevant, chiquaneur je trouve.

La droite qui soutient l'entraide et la gauche qui la rejette, avouez que c'est ubuesque. C'est typique, quand on veut tuer son chien on dit qu'il a la rage.  Le chien c'est Macron et la gauche en oublie ses valeurs.

enfin, ceci étant dit,  restez chez vous.

On est dejà 6 infectés au bureau en 10 jours. Un guéri, deux pauci symptomatiques (espérons que ca n'évolue pas) et trois pas droles. c'est une vraie saloperie 

La droite qui soutient l'entraide et la gauche qui la rejette, avouez que c'est ubuesque. 


On est au moins d'accord pour dire que Macron, c'est la droite.


Pour le reste, vous avez mal lu l'article. Asi ne critique pas le fait que cette initative existe; on se pose plutôt des questions:

1) sur la spontanéité de la démarche

2) sur l'utilisation qui sera faite des données recueillies (demarchage électoral ultérieur) 


Vous ne vous posez pas ces questions ?


Si j'ai bien lu l'article et c'est précisément le fait qu'on décrive une sorte de volonté occulte politicienne qui m'exaspère. Une crise, ca se gère au jour le jour avec pour objectif des enjeux sérieux. 

si vous choppez le machin, je vous recommande lire ce texte de Monsieur Lepennec quand vous aurez une petite fièvre (une grosse c'est évidemment impossible) et une respiration troublée, vous comprendrez que la futilité n'a pas sa place...

Vous seriez pas filloniste par hasard ? Parce que vous semblez plus exaspéré par l'article qui révèle la volonté occulte bassement politicienne que par celle-ci. Si vous choppez le machin, je vous recommande de penser un peu à ces politiciens véreux qui en plein coeur de la crise pense surtout à comment récupérer politiquement le truc.



Une crise, ca se gère au jour le jour avec pour objectif des enjeux sérieux. 


Vous voulez dire comme Macron qui n'a rien foutu pendant deux mois avant de paniquer il y a 8 jours ? Quelle gestion de crise impeccable en effet.

Non pas filloniste, non. au départ de mon Sarko j'ai voté Macron.

Ah, un sarkoziste, j'étais pas loin. Car dans le genre "insulter le jounaliste qui ose révéler que Sarko a commis une multitude de délits tout en minimisant/niant lesdits délits", c'est du pareil au même.

Notez qu'il a écrit "mon sarko", c'est bien plus que sarkosiste

Oui, j'aimais beaucoup mon Sarko. ca m'a fait drôle de le voir soutenir Dati. autant je l'ai retrouvé chaque fois qu'il s'exprimait avant, autant avec Dati je l'ai trouvé "has been". Comme quoi...

je ne vois pas le rapport, juste un sens aigu de la polémique 

je ne vois pas le rapport 


Bien sûr que vous ne le voyez pas. Comme vous n'avez pas vu les multiples délits de Sarkozy.


La droite a toujours été pour l'entraide des pauvres entre eux. Elle la promeut et parfois elle l'organise. Il est possible de le constater et néanmoins de donner au téléthon, à un mendiant ou au restos du cœur tout en sachant que ces financements ne devrait pas dépendre de la charité directe des citoyens.

Dans mon immeuble parisien cela s'est organisé facilement. Il est vrai que nous avons une gardienne et une cours centrale qui sert de point de passage obligé (hub in startup nation). Si d'autres circonstances imposent le recours à un service centralisateur, très bien. Mais ne nous reprochez pas de regarder de biais trois freluquets LREM qui ,s'ils était des maquignons vendraient des chevaux dont le pelage sent la peinture.

La droite est pour que les pauvres s'aident entre eux. Hé bé, ca ressemble à du préjugé en boite  ca et je vois qu'il y en a encore plein en rayons de ce boites là!

Dans ces moments là, droite gauche, ca ne veut rien dire.

La racaille qui traine dans la rue, tout comme les bobos qui font du vélo avec leur masque, c'est de l'irresponsabilité équitablement partagée. 

Je pense que ça fait un moment que droite et gauche ne signifie rien pour vous. Je pense même que vous avez toujours ignoré ce que ça pourrait signifier. Ne vous vexez pas, c'est très commun. Encore faut-il se poser la question.

Rien d'un préjugé, c'est un simple constat. Le mérite est une notion de droite qui sous-tend la préexistence de raisons exclusivement consubstantielles à l'individu, comme l’intelligence, le caractère ou la moralité pour justifier la position sociale. Dès lors, pourquoi l’État devrait-il avoir à combler des écarts explicables par le comportement non optimal des pauvres ? Il faut éviter qu'ils crèvent, on est humain quand même, mais pour le reste, la société civile y pourvoira. soit par la charité de ceux qui ont légitimement réussi, soit par l'entraide des citoyens entre eux. Et C'est logique finalement, non ? C'est pourquoi nous constatons que tous les derniers gouvernements de droite, Sarkozyste, Macroniste et Hollandiste dans une moindre mesure ont cherché à remettre les feignants de chômeurs au boulot en diminuant leurs ressources pour les forcer à traverser la rue, cherché à lier les prestations sociales au comportement scolaire des enfants, cherché à transformer des salariés passifs attendant leurs paies en entrepreneurs volontaires prêt à aller chercher le client, souvent en pédalant.


Bien sûr, quand on ne réfléchit pas réellement sur un sujet en ne considérant donc que les points de départ et d'arrivée, toute conclusion non évidente ou venant remettre en cause nos idées premières semble être un préjugé, aussi argumentée pourrait-elle être. 

Alors ? Dans ces moments là, droite ou gauche, ça ne veut rien dire ? 

Dans ces moments là il faut prendre des décisions. Or, une décision n'est pas toujours intrinsèquement de droite ou de gauche, elle peut être neutre et n'être de gauche ou de droite que par les raisons qui nous font la choisir, être de droite si seules les prémisses de droite y amènent ou être de gauche si seules les prémisses de gauche y conduisent. Mais il est impossible de s'abstraire des notions politiques, quelles que soient les circonstances. Même une inaction sous-tend des raisons politiques. Nous l'avons bien constaté au mois de février.


Là nous avons une action neutre, l'entraide. La droite y verra un bon comportement moral à adopter qui est justifié par ces temps difficiles. La gauche un bon comportement à adopter pour palier la défaillance de l’État. Dans le premier cas la nécessité nous y pousse mais en temps normal ce n'est pas fondamental, dans le second la necessité nous y pousse parce qu'en temps normal ce n'est pas fondamental.

Subtil, non?

Nous sommes presque d'accord. Le mérite est une notion de droite. Beaucoup de petits agriculteurs sont de droite alors qu'ils sont sans le sou. je n'ai pas toujours bien gagné ma vie, loin s'en faut mais n'ai jamais adhéré à l'idéologie de gauche.

le clivage demeure quoiqu'on en dise et je n'ai jamais cru que Macron était de gauche. son mantra, depuis toujours (bien avant son élection) c'est "responsabiliser les gens".

la gauche veut  deresponsabililser son peuple, elle adore en faire des enfants

Tient donc, ce qui était un préjugé de ma part se révèle être finalement ce que vous pensez puisque "responsabiliser les gens" c'est bien les laisser se débrouiller, donc les laisser s'entraider s'ils le veulent. Comme quoi votre première réponse était un peu rapide et qu'il suffisait de quelques arguments pour vous convaincre que la remarque est fondée.


Néanmoins nous ne sommes pas du tout d'accord puisque le mérite est une notion erronée de droite. Mais vous êtes trop loin, trop engoncé dans ce que vous imaginez des idées qui ne seraient pas les vôtres. Une phrase de gauche emblématique, "Prolétaires de tous les pays, unissez-vous !" est à mille lieux de la déresponsabilisation. Comment liez-vous cela avec votre dernière phrase ? 

Et l'idée que c'est le fait de ne pas gagner sa vie qui ferait adhérer à des idées de gauche ? Vous donnez des arguments pour contrer des préjugés que vous êtes seul ici à posséder et qui ont été démontés il y a déjà plus de cent cinquante ans par la littérature révolutionnaire. Vous combattez des hommes de pailles que vous animez de manière grotesque sans jamais interroger les raisons pour lesquelles vous projetez de telles billevesées comme des pigeons d'argile à dégommer vous même.

Pour discuter il faut avoir un minimum d'éléments communs sur lesquels s'appuyer, notre intersection est vide, j'en suis désolé.


"J'adore" l'esprit gauchiste, tellement convaincu que la Vérité est avec lui (et ca c'est pas du préjugé c'est du constat depuis tant de décennies) qu'il refuse tout débat

votre dernière phrase en témoigne, nous ne sommes pas d'accord, vous considérez que l'échange est stérile.

Dont acte et boujou bien 

pire j'ai bien l'impression qu'en disant que nous étions presque d'accord, je vous ai vexé. c'est assez pathétique....

Non. Mais ça illustre bien les raisons pour lesquelles c'est inutile. Vous projetez les idées et les sentiments de vos interlocuteurs puis vous en discourez. Je ne refuse pas le débat, je renonce à lire vos monologues.

"la situation exige du pragmatisme, du concret, rien qui ne relève de l'idéologie."


Erreur de vocabulaire: s'en tenir au pragmatisme et au concret est une idéologie*. Intéressante d'un côté (il faut bien sûr tenir compte, dans toute décision, de ses effets concrets, et observer le concret si on veut comprendre quelque chose à la réalité), contestable de l'autre (s'en tenir à la seule observation et au résultat immédiat peut être sacrément trompeur). 


* Idéologie n'est pas un gros mot: une idéologie est un système de pensée, nul ne peut prétendre n'en pas avoir. Et s'en vanter... alors là....


ben je ne suis pas d'accord. Le pragmatisme c'est évaluer et gérer en fonction d'un contexte donné à un instant T et l'idée qu'on a de l'instant  T+1. En tous cas, c'est ainsi que j'ai employé ce terme. et je pense que dans un contexte de crise, il faut gérer pragmatiquement les choses.

Caricaturons l'idéologie : l'idéologie de gauche voudra qu'on sauve les plus vulnérables, la droite préférera sauver les plus actifs. Le pragmatisme veut qu'on privilégie celui qui le plus de chance de survivre, qu'il soit vulnérable, actif ou chômeur.

comme vous le dites bien, le pragmatisme, tout le monde en est capable. L'ennui est que trop souvent l'idéologie prend le pas

 Les anglais, les rois du pragmatisme, savent qu'ils seront débordés. Des morts ils en auront à la pelle, d'où l'idée de partir sur une immunité collective. c'est sur le plan moral que ca ne passe pas, d'où un léger rétropédalage 

Et pardon, mais cet article c'est vraiment de l'idéologie en tube qui n'est même pas raccord avec ses principes !

Caricaturons l'idéologie : l'idéologie de gauche voudra qu'on sauve les plus vulnérables, la droite préférera sauver les plus actifs. Le pragmatisme veut qu'on privilégie celui qui le plus de chance de survivre, qu'il soit vulnérable, actif ou chômeur. 


Par définition, celui qui a le moins de chance de survivre, c'est le plus vulnérable. Autrement dit, il n'y a pas de différence dans les fait entre ce que vous appelez "l'idéologie de droite" et votre "pragmatisme". Etrange, non ?

je vous parle de caricature et de vulnérabilité au sens commun, pas de vulnérabilité au sens sanitaire actuel. Vous m'avez très bien compris. 

J'ai très bien compris que votre "pragmatisme" n'est qu'un terme pour dissimuler votre idéologie de droite.


La droite, c'est le pragmatisme, c'est bien connu. D'ailleurs le pragmatisme de Macron dans la gestion de cette crise ne fait aucun doute. La preuve par deux exemple:


Se préparer à la crise dès février ? Ce n'est pas du pragmatisme, c'est de l'idéologie.


Faire une loi "d'urgence" qui détruit le code du travail sans aucune limite dans le temps ? Ce n'est pas de l'idéologie, c'est du pragmatisme.


En effet, Macron c'est une vraie caricature.

Vulnérable .. Encore une nouveauté de la novlangue pour éviter de dire pauvre. Comme déshérités qui a remplacé exploités, ou entrepreneurs, patrons. 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Triage_médical#Principes_de_base

Merci pour cet article.

Merci de l'info, je me suis fait teeeeeeeeeeeeeellement "eu" .... 

ils sont gentils... déjà que les nounous sont mal payées, alors là, non seulement elles ne peuvent plus travailler, mais en plus il faudrait qu'elles aillent garder des enfants gratuitement (c'est bien ça, l'idée, je suppose ??) et en mettant en danger leur santé et celle de leur entourage ?! ils en ont encore beaucoup, des idées à la con comme ça ? chaque jour qui passe, ils relève un peu plus la barre du portnawak... 


hier, on a appris aussi que finalement, les équipes municipales élues au premier tour (soit 30 000 communes) ne pourront pas prendre leurs fonctions comme prévuces jours-ci... et que les équipes sortantes doivent donc continuer à administrer leur commune jusqu'à début mai au plus tôt ! en clair, les employés municipaux se cassent le cul pour organiser le 1er tour puis la passation de pouvoir (c'est de la paperasse) et au dernier moment, tout est annulé !


donc moi, rien à foutre, je reste confinée dans ma campagne, je rattrape ma lecture en retard, je fais de la musique, je me fais des bons petits plats, j'appelle mes amis et ma famille, je regarde pousser mes semis et mes arbres, et qu'ils aillent se faire voir avec leurs conneries, tous ces imbéciles des ministères !

Des tombereaux de milliards pour aider les entreprises à surmonter la crise économique qu'on sent venir...


Un site Internet pour aider les personnels luttant contre le covid-19.


La priorité du gouvernement est évidente l'économie pas la santé.


D'ailleurs le Figaro nous rappelle qu'au départ le gouvernement avait choisi de laisser l’épidémie s'installer (stratégie de l'immunité collective), avant de changer brutalement d'avis.



Startup Nation, J4 de confinement.

Longue vie à notre Premier de Cordée.

Personne pour relever la parfaite cohérence macroniste et la bien huilée stratégie en marche ?


Un. La stratégie des restos du coeur : encourager l'aumône à prendre le pas sur le politique. Comme l'aumône rend les choses moins insupportable, la révolte s'éloigne.

Deux. On fait croire à la France qui se lève tôt... mais qui reste en pyjama de télétravail, qu'elle participe à la guerre contre notre ennemi aussi activement que le personnel soignant.

Trois. Refuser ce dont a besoin l'Hôpital : des embauches, du matériel, des locaux, au prétexte que le personnel soignant a été exemplaire et s'en est bien tiré.

Quatre. Passer pour un héros de guerre en fournissant des masques en papier et du désinfectant.


Alors l'idée avec ce site serait de répondre aux besoins des soignants sans avoir à y répondre politiquement. Et de promouvoir le citoyen lambda au rang de soldat du coronavirus afin d'amoindrir la dette que nous avons envers le personnel médical.

Les députés ont relayé le site dès les premières heures de mise en ligne, comme le démontre cet article: https://www.audomarois-alternatif.fr/la-recuperation-politique-coronavirus-en-marche. Il y a donc eu un message groupé à leur destination.

merci pour cet article d'utilité publique !  La vrai raison de l'existence d'@si

déjà quand je vois du bleu blanc rouge, je me méfie...

Une bande de menteurs,incompétents.Ils  ont supprimé des milliers de lits dans les Hôpitaux , continuer la suppression des milliers d'emplois de soignants ,commencé par Hollande(faut pas l'oublier celui là) Ils ont même fait  matraquer les grévistes soignants ,qui manifestaient contre le manque de moyens dans les Hôpitaux. Et là ils jouent les héros,les sauveurs.Même pas honte!

Opportuniste, un métier d'avenir .....

Les premiers de cordée en première ligne. 


Premium ! (c'est comme çà qu'on dit ?)

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.