169
Commentaires

Election : "C'est un burn out de toute l'Europe !"

Ce n'est pas seulement en France que les élections européennes ont apporté leur lot de surprise. Dans plusieurs pays, les partis europhobes ont aussi créé la surprise, soit en réalisant un score meilleur que ceux prévus par les sondages, soit à l'inverse par un score moins élevé.

Derniers commentaires

Super invités tous très intéressants, merci pour cette belle émission !
Il faudrait peut-être revoir le système de commentaires d'utilité publique qui met en avant, au moins dans cette emission, 2 critiques peu constructives et sans utilité publique.
Ana Navaro est très intéressante et permet de comprendre cette sorte de dictature douce et pseudo démocratique en cours aujourd'hui au Portugal.
On veut une émission avec Ana Navaro !
Ça démarre dure pour les ouvriers , employers, votant de gauches des le début , l anglais dit que JLM pleure les électeurs qui aurait dû voter pour lui mais on voter MLP,, c est juste faux les pauvres qui votent le Pen sont des gens qui on toujours voter à droite , les électeurs de gauche ne se sont pas déplacer c est tout . Dans ces émissions vous ete?d un racisme de classe dégoûtant , vous invitez des chercheurs qui disent avoir étudiée le vote FN , et que seul 30% des ouvriers votent FN et se sont ceux qui avant votaient UMP . Donc arretont de désespérer les autres qui déjà ne votent pas en les méprisants et le faisant passer pour des fachos , racistes , c'est dégueulasse, mais bien dans l esprit parisien de mépris . Tenez compte de chercheurs que vous invitez au lieu de débiter comme sur TF1 des lieu commun , affligeant .
La fin de l'émission est époustouflante ! La journaliste portugaise explique 4 fois de suite à Daniel qu'il n'y a pas d'alternative au Portugal parce que tous les hommes politiques capables de "soutenir" une autre ligne politique sont dans le parti au pouvoir. Un peu plus loin, que 34% des électeurs qui mettent le parti là au pouvoir sont satisfaits de la situation. La lutte des classes expliquée avec un exemple concret ! Avec les retraités français qui viennent profiter des maisons saisies aux "pauvres" par les banques, lesquels pauvres sont virés de la sécu et vont faire les ménages. La fracture générationnelle pour les nuls ! Quand on relie avec la télé publique grecque qui fait la propagande d'un parti, on a bouclé la boucle "systèmique". Une fois encore, Daniel a fait le choix des intervenants qu'il fallait.
Maintenant, si on diffuse la fin de l'émission sur les chaines française aux actualités: 1- le portugal convoque Fabius 2 - barroso nous rappelle à l'ordre 3 - la société générale et la FNAIM font un procès 4 - le FN prend 10 points 5 - le PDG de la chaine est viré. 6- tout le monde se dit, bah, c'est bien les portuguais çà. Rayez la mention inutile...Pas trop d'émissions comme çà, Daniel, on va finir par tout comprendre.
Les abstentionnistes devraient être représenté par des fauteuils vident aux parlement, nationaux et européen !
"Débat un peu déprimant compte tenu de la vraie ou fausse candeur des journalistes français." Oui, je suis d'accord, nos journalistes se sont posés comme animateurs et font s'exprimer leurs confrères. C'est énervant, mais à mi-émission, çà paye, on comprend avec la journaliste grecque que les journalistes n'informent pas dans l'absolu. "le gouvernement a un problème avec aube dorée","audience", "il faut énormément d'argent pour faire campagne". Manipulés ou "pris au piège" du FN, en France, les journalistes choisissent pourtant les thèmes avec des intentions précises. Et là, la position de la chaine publique m'épate. 1 - Elle fait la promotion du FN pour les municipales (FN 40% du temps, Front de Gauche 0%), c'est bien son choix; 2- Elle refuse de transmettre et commenter le débat des futurs présidents au motif que çà n'intéresse personne et c'est bien son choix. 3 - Elle commente les 25% FN : "Mr Copé, il faut gouverner avec Marine Le Pen". Je ne suis pas persuadé que le téléspectateur ait obligé la chaine à dérouler cette stratégie là. Ou plutôt, rien ne l'obligeait...sauf l'audience?

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

je ne comprends pas moi non plus le parallèle que vous faites entre JL Mélenchon et ce responsable de l'affaire Bygmalion. Mr Melenchon exprime son désarroi pour son pays. Il est naturellement dèçu par son score, mais c'est la loi de la démocratie. C'est un homme foncièrement honnête qui n'a peut être à se reprocher qu'un franc-parler assez vif. Entendre dire en plus qu'il n'a pas su expliquer aux électeurs le fonctionnement des institutions européennes est une énorme erreur. Il essaie toujours, au contraire, d'expliquer à ceux qui l'écoutent sans noyer son discours dans des banalités sans intéret. Encore faut-il l'écouter pour porter un tel jugement!
Nombreux d'ailleurs s'aperçoivent qu'il a eu raison sur bien des points! Marine Le Pen l'a bien compris: elle lui a pompé nombre de ses thèmes. Peu lui importait à elle que les médias la rapproche des théories du Front De Gauche! Elle lui a volé ainsi bon nombre d'ouvriers et d'employés.
Quant à moi, je suis très déçue par votre émission.
Débat un peu déprimant compte tenu de la vraie ou fausse candeur des journalistes français. Ils pensent encore que les médias influencent les électeurs. En 2005 tous les médias étaient pour le OUI et la réponse fut NON. De nombreux français souffrent du chômage et de la précarité grandissante. Il n'y a pas d'offre politique qui donne un perspective et de l'espoir. Alors, émigration ou pas, de plus en plus d'électeurs se rabattent sur le FN (hélas) qui n'est qu'un leurre mais qui a su adroitement capter la désespérance des français mélenchon qui ménage la chèvre et le choux en paye les frais. Mais les médias continuent de faire semblant de ne pas comprendre (les causes) les racines du mal et continuent de parler seulement des effets. Ils se donnent beaucoup de mal mais avec de moins en moins d'efficacité. La plupart des partis idem. Je crains qu'ils ne soient pas au bout de leur surprise. A quand le prochain débat d'Arrêt sur Images avec le même thème, les mêmes propos. Au lendemain des prochaines élections.Laure Daucy pourra s'étonner à nouveau; Heureusement qu'il y a quelques journalistes étrangères qui osent dire ce qu'elles voient et parler le langage de la vérité. Désespérant !
Superbe émission ! Au moment où je doutais de mon abonnement à @ sur rimages !!! Merc, j'entends enfin en débat ce que je pense et dis depuis des mois.

Au passage, meilleure "analyse" sur l'echec de Mélenchon que j'ai entendue...
(en toute subjectivité biensûr... :) )

Conclusion "déflagrante" : on voit les petites chandelles tourner autour du crâne de Mr Schneiderman !!!

OUI ON A UN PROBLEME DE GRILLE DE LECTURE A METTRE A JOUR EN FRANCE !

On a changé de paradigme, les grilles de lectures dogmatiques sont dépassées...

En tout cas vraiment bravo pour cette émission, je suis frustré de ne pas pouvoir la partager sur facebook !

;)
Thomais Papaioannou: Il y a eu un débat entre Marine Le Pen et Jean-Christophe Cambadélis et c'était le débat à sa splendeur. Ceux qui ont regardé, il ont regardé et ils se sont dit « bah les socialistes sont mal au point là, c'est pas possible ». Marine Le Pen dominait le débat.
Daniel Schneidermann: Vous avez trouvé vous ?
Thomais Papaioannou: Absolument.
Daniel Schneidermann: Qu'est-ce qui vous fait dire qu'elle a dominé ?
Thomais Papaioannou: Parce qu'elle était plus sur terre, Mr Cambadélis qui était dans l'idéologie europénne, qu'on connaît depuis une trentaine d'années, toujours la beauté de l'Europe, mais la réalité est beaucoup plus cruelle et plus dure et on la vit, non seulement nous les pays du sud mais aussi la France la vit à un autre degré.

J'avais vu la moitié du débat et Cambadélis s'est fait laminer par Le Pen.
Pour rebondir sur ce qui a été dit sur les morts au portugal du a l'austerité , (pareil en Grece ) , petite anecdote qui m'est arrivé en Espagne:

L'été passé , devant le plus grand hotel (plutot luxe ) de ibiza (hotel punta d'arabie) , un des clients (il avait un bracelet qu'ont tout les clients de cet hotel) est en coma ethilique devant l'hotel .
Nous demandons au vigil de l'hotel pourquoi aucune ambulance n'etait appelée , reponse: "je n'ai pas trouvé de papier d'identité, ni personne le connaissant, hors si j'appelle l'ambulance sans identité de la victime, c'est l'hotel qui devra payer la note . Donc je le laisse la !!!!!!!

Vu que je vais dans les balears depuis ma naissance, et que c'est tout a fait nouveau, j'en ai parlé au proprietaire de mon hotel,qui m'ont confirmé que quelque chose devenait fou. Deux jours plus tot un de leur client a eu une crise d'epilepsie, ils ont du appeller plusieurs fois les urgences, mis en attentes moulte fois, et l'attente au total a été de plus d'1h30.

Quand on dit que l'Espagne va mieux, c'est un mensonge . Il n'y a plus d'etat, ni de service publique, et la misère devient generale.
Que mettez-vous dans l'expression burn out , que voulez-vous désigner ainsi ?

Le terme anglophone burn out est utilisé en France pour cacher la gêne qu'inspire le syndrome de l'épuisement professionnel qui pousse au désespoir , au décrochage , ou , bien heureusement de plus en plus souvent , au renoncement des travaux forcés dirigés par de plus ou moins jeunes loups aux dents qui rayent le parquet .
Epuisement qui pousse à réinventer sa vie professionnelle et privée .

Epuisement de la patience des citoyens ?
S'agissant de vote pour des extrèmistes* aux vocations de dictateurs , je dirais qu'une volonté d'obscurantisme s'est exprimée lors de ces élections placebo : ne rien voir ne pas savoir et continuer à toucher des sous et acheter acheter des trucs sans origine déclarée parce que fabriqués par des esclaves .

L'épuisement mental qui pousse à réinventer sa vie et son vote ?
Le résultat a été une abstention majoritaire puisque aucun parti n'apparait assez ambitieux face aux terroristes anti-joie de vivre et anti-respect des Autres .
Il fallait voter loin des extrêmes afin de faire baisser ce pourcentage bouleversant car révélateur de la bêtise humaine , dangereuse bêtise qui pousse à tous les crimes .


*extrêmiste : gros mot avèré . Gros inculte avèré : le confort d'apprendre par coeur une seule partie de la partition et interdire au monde de lire le reste de l'Histoire .
Elle dit ne pas comprendre le vote en Italie, on comprend pourquoi à la seconde où elle commence à s'exprimer.

Elle a compris qu'elle était en Italie, c'est déjà ça.
Je suis d'assez près la situation en Grèce (amis grecs, lecture en langue grecque des infos diverses et variées non médiatiques) et je suis très déçue par la prestation de la correspondante de la nouvelle radioTV d'Etat NERIT, qui a succédé au démantèlement brutal l'été dernier de l'ERT, avec 3600 licenciements à la clé. Le nouvel organisme n'a repris que des journalistes dûment triés pour suivre la ligne gouvernementale, à la gestion bipartite - UMP et PS locaux - qui suit les diktats de la troïka (FMI- UE- BCE) de façon catastrophique pour le peuple grec : ce qu'a dit très clairement la correspondante portugaise, c'est la journaliste grecque qui aurait dû le dire : chômage à 27%, à 56% chez les jeunes, 30% de grecs sans couverture sociale, des cancéreux chômeurs et non assurés qui ne peuvent plus se soigner, un taux de mortalité infantile, de suicides et de mortalité tout court en hausse vertigineuse, la pauvreté qui se généralise, etc.
À mon avis le rôle d'@si était de mettre en perspective cette aveuglement journalistique qui n'est en rien dû au hasard. Comment dire qu'on a suivi de près le démantèlement de l'ERT et penser que la NERIT en est une version améliorée ou même identique ? Tous les journalistes indépendants au sein de l'ERT continuent à informer par le biais du Net (en pure players eux aussi : http://www.ertopen.com) mais aucun d'eux n'a été réembauché dans la NERIT, le gouvernement veut de la propagande gouvernementale et rien d'autre. D'où l'amnésie étrange de votre interlocutrice.
C'est très décevant que @si n'ait pas vu le problème.
Un grand grand merci pour cette émission très instructive (quoiqu'un peu déprimante)!

Une suggestion Daniel : est-ce que vous pourriez éviter de débuter l'émission (comme vous le faites très souvent) par une question portant sur un point totalement subalterne du sujet traité (ici la "comparaison" des larmes)? Cela fait systématiquement dévier l'émission vers des sujets secondaires et ne permet pas aux invités de planter le décor correctement sur le coeur du sujet...
Vu le taux d'abstention ( + de 50 % qui en fait est peu mis en avant!), je pense que c'est les ANCIENS qui ont été votés ! et quand on est agés on a PEUR de tout et on fini par manquer d'ouverture, donc je suis pas étonnée des résultats
Émission toute pourrie (même pas terminé). Il faut rappeler quelques réalités?: le FN fait moins qu’à la présidentielle (~10?%). C’est l’abstention qui est massive. Exemple?: là j’en suis à Pujadas qui consacre la moitié de son émission au débat Shengen (Putain, heureusement que j’ai pas suivi la campagne, sinon il y aurait eu des morts…). Mais bordel de Dieu de merde de con de crétins de journaleux, arrêtez de nous insulter, d’insulter les Français. Non nous ne sommes pas xénophobe, non nous ne sommes pas racistes : juste qu’en pleine crise économique, avec un chômage qui bat des records, le Pujadas de mes couilles parle de Shengen. Mais 90 % de Français n’en ont rien à carrer. Parlez économie, emploi. C’est pas le FN qu’il a favorisé, il aurait conduit un débat sur la vie sexuelle des cloportes (non DSK, on parle pas de toi) que le résultat aurait été le même, le but du jeu c’est juste de ne pas parler de la préoccupations numéro 1 des Français, forcément ça fait favorise l’abstention (ceci dit, ce sont des européennes…).

C’était le comité “butez les tous”. Merci de votre compréhension. (et si avec ça je ne me fais pas censurer…)

Je propose qu’aux prochains @si politiques qu’il y ait un abonné sur le plateau (un différent à chaque fois), pour distribuer les claques dès qu’un journaleux ce met à insulter tout ou partie de la population. À moment donné faut arrêter la déconnade, et faudra pas venir pleurer que le peuple est intolérant&co si vous n’êtes pas capable d’un minimum de respect.

Faites une vrai analyse politique : interrogez-vous sur pourquoi les élites font tout pour que le FN soit la solution de rechange. Pas le peuple. Les élites. Ce sont les élites qui sont xénophobes, racistes, etc. Ce sont les élites (dont la belle brochette sur le plateau) qui n’ont manifestement aucun mal à dire que le FN est gagnant avec 10 %. Ce sont les élites qui lorgnent de plus en plus vers une solution autoritaire. Et là vous pourriez faire de l’analyse média (c’est pas le but d’@si ?), parce que des extraits qui vont dans le sens de cette thèse, il y en a des pelletées. Rien que Pujadas, y’a de quoi faire une émission de 3h.

Bon, mis à part ça, soutien à Mélenchon. J’attends avec impatience une analyse du PG/FdG du vote, voir un peu ce qu’ils en pensent.
Excellente émission, intéressant, identifiant claire ! Un regard porté sur nous très utiles et une vision de l’Europe "à nue" !
bravo à Ana Navaro, qui expose en termes clairs le devenir des populations soumises à la dictature de la bourgeoisie si elles ne se" révoltent pas.
Si je regarde le nombre de voix de l'extrême droite dans notre beau pays je trouve: présidentielle 1995: 4.5 millions, 2012 1er tour: 4.8 millions et 2ème tour: 5.5 million, présidentielle 2014: 6.4 millions, européennes 2014: 4.7 millions; je ne vois pas de progression, il est sûr que parler en pourcentage permet à beaucoup d'éviter de parler de la perdition de l'UMP, du PS et autres ''grands partis'' et comme à chaque élection de ''tomber de l'armoire''. (A croire que la classe politique, beaucoup ''d'Experts'' et beaucoup de journalistes, vivent perchés sur des armoires et se dépêchent d'y remonter l'émotion passée).

La pièce est mauvaise, (Madame Navaro dirait, avec quelques raisons, infecte), la mise en scène lamentable, les acteurs très médiocres, mais imbus d'eux-mêmes ces saltimbanques ne le savent pas/plus, la salle se vide progressivement mais ils continuent imperturbablement jusqu'au jour où on viendra leur couper la lumière où que quelqu'un ne vienne mettre le feu au théâtre.
Etonnant que concernant le Portugal, la journaliste ne fait même pas référence au Bloc de Gauche et à la gauche alternative qui s'appelle là bas CDU. Les deux ensembles ont obtenu 17%. Elle est là l'alternative à la politique austéritaire. Je pense que cette journaliste est une socialo déçue par le PS portugais. Comme en France, ces gens là doivent comprendre que les socio-démocrates en Europe ne sont plus socio-démocrates. Juste des serviteurs du néolibéralisme sans états d'âme.
J'ai du mal à comprendre pourquoi certains s'offusquent du contenu de l'émission, je n'y ai pas vu d'anti-Mélenchonisme primaire même si la comparaison du début avec lavrilleux est franchement bancale, à la limite si on avait interviewé ces jours-ci un politique ému aux obsèques d'un de ses proches, @si aurait trouvé le moyen de faire un lien, pour le coup c'est vraiment à côté de la plaque.
Par contre l'éclairage apporté par les journalistes grecque et portugaise fait carrément frémir et illustre le degré intolérable de suffisance et surtout de mépris des politiques vis à vis des peuples.
La situation est explosive et il n'est pas certain que le retraité grenoblois n'ait pas un jour ou l'autre à devoir regretter amèrement sa décision de se délocaliser, car voilà bien un type néo colonialiste qui pourrait bien se retrouver au cimetière avec la partie de son anatomie qui normalement devrait l'aider à réfléchir séparée du reste de son corps, sans parler de celle qui sert à se reproduire.
Depuis 2 émissions plus de possibilités de voir l émission en acte sur ma tablette, y a t il eu un changement ou une manip a faire?? Merci
Ça devient vraiment n'importe quoi cet anti-mélenchonisme primaire qui conduit à tracer des parallèles entre un voyou, faussaire volontaire qui fait disparaitre des millions d'euros et, pris de remords une fois qu'on l'a balancé, tente de nous amadouer avec sa maison secondaire à crédit et un type qui a mené une campagne électorale à la régulière et s'est fait ramasser dans les urnes.

Vous en avez d'autres des comme ça ? La prochaine fois, il sera assimilé au pédophile, violeur / meutrier en série qui, sur les marches du palais de justice, fait couler ses larmes devant les caméras et tente d'attendrir la ménagère ? Ba oui ! Il y a des larmes ! Dans un contexte publique ! Ça serait dommage de passer à côté d'une petite infamie à bas coût.

Tout simplement dégueulasse.
Daniel,

Franchement, pour Farage, il faudrait surtout que vous regardiez sur youtube ses interventions au parlement européen, pour moi c'est surtout comme ca que je le connais. Le discours de votre journaliste britannique qui veut le rapprocher du FN est encore de l'enfumage et cache qu'il représente un discours et une vrai opposition face à barroso et autre technocrates au parlement (d'ailleurs il a refusé de soutenir le FN, il soutient plutot NDA de DLR). Regarder ces débats du parlement avec les interventions de Farage; la facon dont les autres s'adressent à lui est on ne peut plus exaspérante et du niveau voir pire que le journaliste du monde que vous receviez face à Berruyer il y a 3 semaines.
ça fait plusieurs semaine que le ton des émissions ne me convint pas. Ce coup ci c'en est trop, la comparaison du début et le commentaires par des journalistes si niais qu'on les a exilés à l'étranger me convaint de suspendre mon abonnement.
Bonne émission même si le début est limite : on nous explique que le vote MLP repose uniquement sur du racisme. Non, c'est la situation économique et la lamentable classe dirigeante que l'on a qui explique ça.
Intervention très intéressante de la journaliste portugaise à la fin.
Un exemple qui me vient à l'esprit : je donnais la moitié de mon salaire pour un petit appart dans le 12 eme à Paris en 1995. Aujourd'hui, toujours au smic, je donne la moitié de mon salaire pour un petit appart dans un village à 15 bornes de Bordeaux... Pour relancer la consommation, va faloir compter sur quelqu'un d'autre que moi :)
Qu'on le prenne comme on voudra, j'ai arrêté de regarder à 5'28".
Avoir, comme Mélenchon, toujours raison, prouve le mépris qu'on a pour la démocratie. La majorité, dont les médias ne sont qu'une caisse de résonance à peine déformée, a en effet généralement tort. On disait jadis " mieux vaut se tromper avec Sartre qu'avoir raison avec Aron". Je préfère quant à moi mille fois avoir tort avec Mélenchon ( tort d'avoir raison), qu'avoir raison avec lémédia auxquels ASI, une fois de plus - et pour quelles raisons ?- se range clairement.
melenchon la pleurniche,il nous a deja fait le coup pour le decés de CHAVEZ(plus comprehensible a se moment là),là il se prend la porte dans la gueule et aie ,ça reveil !!!(je vote pas fn),les gens sont fatigués d'entendre les memes personnes depuis des decennies,les gens sont desabusés a force chaque matin d'entendre qu'untel du parti machin est mis en examen,garde a vue,soupçonné de fraude diverses et variées,en un mot le peuple est LAS_et puis il y a nos chers medias,qui de compromission,en menage,histoire d'amour et de sexe entre politiques et journalistes,ces chers medias qui sont une meute ,non!un troupeau de mouton apeurés qui; vite essaye de sauver vaille que vaille la vielle et moisie pensé unique,le fn n'est pas la solution,mais je pense que les gens sont desormais pret a aller jusqu'au bout ,pour un vrai changement. . .j'ai 51 ans,et ça fait 51 ans que je vois drucker a la tele(je ne regarde plus depuis bien longtemp)toute les semaines.CE PAY EST VIEUX.
Quoi quoi quoi, personne n'a encore protesté contre le début de l'émission ?
Y'aurait pas un peu de provoc de la part de Daniel dans la comparaison proposée entre les "larmoyants"?
Et personne sur le plateau pour souligner les valeurs même pas masquées derrière les déclarations des protagonistes ?
Très forte la dame du Portugal, excellente même. Chapeau !
S'il vous plaît, vite une émission sur le Portugal avec Mme Anna Navaro !
Voyons, je veux voter pour un parti qui est contre l’inféodation du pays aux Etats-Unis, par exemple un parti qui soutient Edward Snowden, qui se soit oppose a la guerre en Lybie, en Syrie, et maintenant en Ukraine. Je veux un parti oppose au traites de libre échange a la con genre TAFTA and co. Je veux voter pour un parti qui ne veuille pas continuer les politiques suicidaires de la BCE. Je veux voter pour un parti qui n'ait pas craché sur la liberté d'expression de Dieudonné et qui soit contre la Hadopi.

J'allais pas voter pour le FN, donc j'ai pas voté du tout. Mais sur tous ces points, le FN est clairement, indubitablement moins "extrême" que tous les autres partis.
Pff, et oui... Je plussois.

Ceci dit, que ferait-elle, la Marine au pouvoir ? Je veux dire elle, installée aux commandes, en ligne directe avec les Granddecemondes, façon Hollande part à Berlin renégocier le traité ?
@Niczar: Il me semble que le Front de Gauche entre bien dans vos critères aussi. Pourquoi l'oublier ?
un truc en lien avec Dieudonné à mon avis (autrement dit, un sujet de valeur politique nulle, sauf pour les zélotes du ps).
Je n'ai pas suivi cela de très près, mais l'UPR ne remplit elle pas une bonne partie de ces critères?
Je pense que c'est en effet le cas.

Cela montre bien qu'il existe des alternatives au FN si l'on se base sur les critères de Niczar, mais aussi qu'ils ne sont pas suffisants pour démarquer les partis. Le Front de Gauche, l'UPR et le FN n'ont pas vocation à mener la même politique. Par exemple, sortir de l'Euro est probablement une bonne idée, mais cela ne dit rien sur ce que l'on doit faire ensuite. C'est sur ce point que les débats devraient porter afin de distinguer radicalement la politique de ces partis. On démontrerait ainsi que le FN n'est pas aussi anti-système que ce que laissent penser ses slogans...
D'ailleurs, Philippot qui s'en prend sur les plateaux TV aux "donneurs de leçons friqués" oublie curieusement d'évoquer la donneuse de leçons ultra-friquée à la tête de son parti. C'est curieux...
Oui, mais elle c'est différent. La preuve, tout le monde est contre elle ;)
Tout le monde, sauf un peu plus de 4 millions d'électeurs qui croient à ce qu'elle dit sans lire son programme pour la plupart, et sauf quelques électeurs qui ont lu son programme et donc ne croient pas à ce qu'elle dit. Et donc, lesquels ne sont pas dérangés qu'elle enfume la plupart de ses électeurs, puisqu'ils votent pour elle en toute connaissance de cause.
Quel joli monde, que le FN: un concentré d'intelligence.
Le seuil antidemocratique des 5% rend le vote UPR largement inutile.
Je pense que le concept de vote utile sert surtout à nous enfermer dans la même logique bi partisanne. Et les élections européennes sont l'occasion rêvée de ne pas se préoccuper de l'utilité de son vote.
"C'est un burn out de l'Europe"...

Votre invité n'a que 9 ans de retard... allez, disons 6 !

Oui, parce que, jour pour jour, c'est le 9e anniversaire des référenda Français et Hollandais sur le TCE. 29 et 30 mai 2005. Il y a 9 ans jour pour jour, de façon massive, la direction prise par l'Union a été refusée... et face à ça, deux phénomènes :
- on a stoppé net les consultations démocratiques sur ce thème.
- on a "bricolé" à la va vite un autre traité dont le concepteur initial a osé écrire ceci :

" Les juristes n'ont pas proposé d'innovations. Ils sont partis du texte du traité constitutionnel, dont ils ont fait éclater les éléments, un par un, en les renvoyant, par voie d'amendements aux deux traités existants de Rome (1957) et de Maastricht (1992). Le traité de Lisbonne se présente ainsi comme un catalogue d'amendements aux traités antérieurs. Il est illisible pour les citoyens, qui doivent constamment se reporter aux textes des traités de Rome et de Maastricht, auxquels s'appliquent ces amendements. Voilà pour la forme.

Si l'on en vient maintenant au contenu, le résultat est que les propositions institutionnelles du traité constitutionnel — les seules qui comptaient pour les conventionnels — se retrouvent intégralement dans le traité de Lisbonne, mais dans un ordre différent, et insérés dans les traités antérieurs.

(…) La conclusion vient d'elle-même à l'esprit. Dans le traité de Lisbonne, rédigé exclusivement à partir du projet de traité constitutionnel, les outils sont exactement les mêmes. Seul l'ordre a été changé dans la boîte à outils. La boîte, elle-même, a été redécorée, en utilisant un modèle ancien, qui comporte trois casiers dans lesquels il faut fouiller pour trouver ce que l'on cherche." - Valéry Giscard d'Estaing, Le Monde, 26 octobre 2007.

Le burn out, la lente entrée en putréfaction de cet attelage marqué du sceau de la trahison des peuples, du "despotisme" dont parlait Paddoa Schioppa, de la "dictature" dont parlait Helmut Kohl (concernant l'adoption par l'Allemagne du Traité de Maastrich), on a fêté sa naissance justement il y a tout pile 9 ans, le 29/30 mai 2005. Glosons, analysons, masturbons-nous les neurones, Le Pen, Tsipras, Grillo... quelle importance !

On a affaire à un un foyer de purulence politique et démocratique entrant dans la phase finale de sa décomposition, et qui va exploser... parce qu'il est impossible qu'il en soit autrement... la monnaie d'abord, puisqu'une monnaie c'est un pays et son peuple, et que l'Union n'est pas un pays et n'a pas de peuple... et tout suivra, et tout y passera...

Si vous, médias, aviez eu le courage d'opérer des analyses honnêtes (@si en tête puisque l'un des seuls véritablement indépendants) en tendant le micro à de vrais experts, et pas les bras cassés qui vous ont servi d'invités ces derniers temps, en faisant preuve de curiosité et non de suivisme, peut-être qu'un débat serein et constructif aurait pu naître, préfiguration d'une sortie concertée, organisée de de ce bigntz. Puisqu'il n'en a rien été, cet effondrement connaîtra sans doute son lot de violence, de réactions épidermiques et irraisonnées... ça va pas être beau à voir.
D'un côté, les commentateurs médiatiques avisés qui se demandent avec force réflexions comment c'est possible tout ça, de l'autre, la "sous France".

Mais «qui s’inquiète vraiment de cette fracture ?»
Heureusement que nous avons cette émission de décryptage, qui tord salutairement le cou à bon nombre d'idées reçues, grâce à un riche panel d'analystes parfaitement neutres. Voici un résumé rapide de l'émission pour le spectateur pressé:

Acte 1: « Contrairement au bon petit soldat Lavrilleux, l'escroc larmoyant Mélenchon, totalement ringard, n'a que ce qu'il mérite. »
Acte 2: « Contrairement à ce que prétend la critique gauchiste, Marine Le Pen est plutôt privée du débat public malgré son discours cohérent. »
Acte 3: « Contrairement aux incohérents et accidentels populismes de gauche, la dynamique de l'extrême droite est d'abord en phase avec la réalité des peuples. »
Acte 4: « Contrairement à ce qu'on nous rabâche du matin au soir dans tous les médias, il n'y a pas d'alternative, ni en Italie, ni au Portugal, ni ailleurs. »

Bon, allez, je pars me faire mon petit burn-out perso.
Comme disait Lordon, on envoie régulièrement "le Lamy" sur les plateaux pour nous asséner que la sortie de l'Euro, c'est le retour aux racismes et à la guerre, mais avec le Portugal, on vit la guerre, pour l'Euro, d'un Etat contre son peuple.
L'intelligence politique a complètement déserté les urnes. Ceux qui votent en se renseignant efficacement ne peuvent pas voter PS,UMP,FN,UDI/MODEM etc.
Être au fait de la chose politique aujourd'hui c'est soit voter pour des courants ultras minoritaires prônant réellement un changement draconien de paradigme (UPR,Démocratie réelle, Parti Pirate etc.), soit s'abstenir.
Si le FN arrive en tête des votants c'est juste parce que la majorité des votants sont ignorants de la chose politique.
Bien, mais je ne pense pas ce que les électeurs veulent.
1er pas de changement de politique entre l'UMP et le PS; l'Europe nous plombent sans arrêt.
2eme là se profilent le traité transatlantique
http://www.monde-diplomatique.fr/2013/11/WALLACH/49803
3eme, tout le monde est excédé par les mensonges délivrés par les deux camps (PS et UMP),
A force de dire qu'il ne faut pas votre FN, et bien les gens révoltés votent FN...
Aujourd'hui ont leurs dit qu'une grande banque française est menacé par les US de Banqueroute "journal de 13 h France 2"
du moins cela à presque été aborder dans ces termes, "si jamais cela devait aller mal, les client de ... pouraient récupérer une somme à la hauteur de 100 K€

A force de prendre les gens pour des cons, ils finissent par jouer au cons...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.