9
Commentaires

Effacer le mur

Pendant que Donald Trump répète encore et encore qu'une fois élu il achèvera la construction du mur USA/Mexique et le facturera aux Mexicains, d'autres s'emploient à l'effacer par petits bouts.

Derniers commentaires

C'est pas dangereux pour les oiseaux de camoufler les murs ?

Statistique : « Depuis la chute du mur de Berlin (1989), 40 pays dans le monde ont construit des murs, dont 30 après le 11 septembre 2001 et… 15 [l'an passé] » (source : The Economist, janvier 2016).
Peux pas m'empêcher de penser au mur de Berlin...
La dernière photo de la série, celle où on peut voir comment le mur s'arrête dès qu'il a les pieds dans l'eau, montre qu'il sera inefficace.

Pour Trump ça n'a d'ailleurs absolument aucune espèce d'importance (à moins que parmi ses nombreuses entreprises certaines vendent des vieux rafiots, des canots pneumatiques, des machines à creuser des tunnels, des montgolfières et des faux papiers.)
Et quand il n'y a pas de mur, quand c'est l'homme qui se dresse contre d'autres hommes, ça peut donner [large]ça[/large].


:-((
Donald "My wall will be a real wall, not a toy wall"

Peindre en bleu le mur de Donald ne s'avère pas une mince affaire. Il faut faire un estimatif de sa surface, et sa surface dépend de sa hauteur puisque sa longueur est plus ou moins connue. Mais voilà que sa hauteur elle ne l'est pas et change au gré des mois (30 pieds à 50 pieds selon la saison, ce mur est élastique comme la pensée de Donald)

En tous les cas, faire disparaître les murs est la plus belle idée qui soit, même si ce n'est qu’avec des mirages de couleur.

Certains artistes comme Christo en ont bâti d'autres pour dénoncer la construction du mur d'alors, celui de Berlin.

Christo et Jeanne-Claude avait aussi fait une gigantesque clôture, the Running Fence, un mur de toile magnifique en beaux dessins et en partie réelle, beau paravent en Californie, ce mur dans son ensemble se voulait une œuvre d'art éphémère pour le plaisir des hommes et souligner la démesure de la nature

Le mur de Donald se veut muraille, est sorti de l'esprit d'un mégalomane raciste et souligne la démesure de l'ineptie. Il est tout aussi franchissable que la muraille de toile de Christo, il suffit d'acheter une échelle et une corde en fonction de la hauteur saisonnière.
La terre ne peut être que bleue comme une orange...
Une fois encore merci maître Korkos
Je me sens rajeunir.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.