87
Commentaires

DSK, le sexe et les médias : le tabou qui ne pouvait pas sauter

Comment rester élégant et ne pas être attaqué en justice, tout en évoquant des sujets graveleux qui relèvent de la vie privée ? C'est le dilemme des journalistes dès qu'il s'agit de parler de la vie sexuelle des politiques. Et de celle de Dominique Strauss-Kahn en particulier.

Derniers commentaires

ah si quelqu'un sur @si pouvait retrouver mon Sherlockounet , p'têt qu'il pourrait lui demander de nous faire un compte-rendu sur le formidable plan com' projeté par DSK (avant sa chute du 28ème étage du Sofitel) prêt à mettre la main sur la France (juste avant qu'il ne la perde dans son froc !) :

Le bilan contestable du Docteur DSK au FMI

DSK a rompu avec la tradition d’orthodoxie libérale du FMI pour un politique Keynésienne.

George W. Bush a aussi rompu avec l'orthodoxie libérale pour devenir, en venant au secours des banques en particulier, le chef d'état qui aura le plus nationalisé au monde depuis la révolution soviétique. DSK a dès 2007 incité les états à appliquer une politique de relance et à venir au secours de leurs banques en difficultés. Conseil suivit 5/5 en Grèce, en Espagne, au Royaume-uni, en France et Irlande par exemple, avec comme résultat des déficits qui explosent et qui poussent certains de ces pays au bord de la faillite. L'Allemagne, dont la chancelière Angela merkel s'est souvent opposée à Strauss Khan, ne suivra pas à la lettre la politique préconisée par celui-ci, aujourd'hui on peut voir que Berlin se sort de la crise beaucoup mieux que le reste de l'Europe.

DSK a sauvé la Grèce et l’Irlande de la faillite

A coût non pas de gel des salaires et des pensions mais carrément en les réduisant. Soit en appliquant la même recette que préconisait un Michel Camdessus, honnis par la gauche, au Mexique, à la Turquie ou au Brésil à la fin des années 90. Par ailleurs la Grèce discute de nouvelles mesures d'austérité et l'Irlande réclame toujours une baisse des taux d'intérêts sur les prêts obtenus lors de son sauvetage en 2010 par le Fonds de stabilisation européen. Aucun de ces pays n'est pour l'instant à l’abri d'un défaut de paiement et pour la première fois le président de l'Eurogroupe, Jean-Claude Juncker, s'est dit ouvert à l'idée d'une restructuration partielle de la dette grecque. On a sauvé la Grèce et l'Irlande pour un an au plus.


quand je pense qu'il était le choix des cadors du PS ??
en choisissant un gars menant une politique F(u)MIste clairement de droite comme favori, c'est bien la preuve que notre pauvre PS n'est plus qu'un ersatz de notre droite umpiste !!
Cette affaire DSK me fait penser à cette soi disant affaire BAUdIS. A l'époque les rumeurs circulaient bon train dans les bistrots de Toulouse et dans certains journaux (Sa participation à des séances SM, des assassinats de prostitués etc.....)
on avait même des témoins...... qui ont été condamnés par la suite . Tout cela se terminant par un non lieu et la condamnation des délateurs.
Alors soyons prudents et attendons que la justice ait réuni tous les éléments; l'hypothèse d'un piège n'est peut-être pas à exclure.
Bonjour,

Pendant ces 15 derniers jours, il y a un Festival de cinéma à Cannes, l'évènement mondial qui attire le plus de journalistes (n°2 après les JO en terme de couverture médiatique), et pas une seule ligne sur Arrêts sur images, site sensé décrypté les images justement.

Au lieu de courir après DSK (et ainsi être le mouton des médias qui font leur Une sur cette affaire), il aurait été judicieux de rappeler que les médias sont surtout braqués sur la croisette, comme chaque année (et ainsi refléter la réalité médiatique du moment).
Au minimum, il y aurait pu y avoir un "vite dit" sur un titre de Libération : Le Festival de Cannes est terminé, place au Festival Strauss Kahn. Et ainsi relever ce fait médiatique, au lieu d'en faire la preuve.

Par ailleurs, la manière dont les journalistes se sont emparés des propos de Lars Von Trier en conférence de presse aurait également pu faire l'objet d'un article (et analyser le rôle et les échos d'une conférence de presse ... et les vagues qu'elles peuvent susciter).
... etc

Bien à vous
Au plaisir de vous lire,

Benoit
http://www.dailymotion.com/video/xit309_les-petits-oiseaux_fun
Dans un long portrait titré : "Patrick et Isabelle Balkany", dans le quotidien du soir, daté du 01 avril 2008, ça ne s'invente pas, à propos des démêlés judiciaire de M. Balkany, voilà ce que j'ai pu lire sous la plume de Raphaëlle Bacqué :
.../..."On compte aussi un scandale ridicule lorsqu'une maîtresse porta plainte, en 1997, après que Patrick Balkany l'eut obligée à lui administrer une fellation sous la menace d'un 357 Magnum.".../...

Ce jour là "Le Monde" m'était tombé des mains !
Effectivement outre cette ligne, je n'avais jamais entendu quoi que se soit dans nos médias nationaux (radio TV & presse populaire) sur cette plainte ?

C'est un cataclysme que suscite l'affaire DSK sur l'ensemble de la société française, encore une fois contrite dans un unanime "plus jamais ça".

L'ensemble de la presse française semble vouloir prendre sa part dans cette remise en question générale.
Que savait-t-on ? Qu'est-ce que le métier de journaliste ? Où s'arrête le vie privée et la vie publique ? Les journalistes sont-il soumis à des pressions financières doublées de connivences politiques qui les empêcheraient d'exercer honorablement leur travail ?

Je ne suis pas journaliste, je vous invite donc à m'éclairer sur les fais reprochés à M. Balkany.
Le jugement a t-il eu lieu ?
Pourquoi ce silence autour de cette affaire ?
Pourquoi Raphaël Bacqué juge ce scandale "ridicule" ? Parce que la plainte était sans fondement ou minore t-elle les faits ?
Enfin pourquoi laissé le lecteur dans l'expectative, sans savoir si oui ou non M. Balkany a -t- il été jugé ?


Merci à vous.
la complicité des journalistes et des politiques qui savaient , est pire que tout pour moi.
J'enrage et je voudrais que les femmes qui sont victimes sexuelles des politiques, des patrons, des chefs, se regroupent et avec les associations de femmes type SOS VIOL , qu'elles portent plainte pour complicité de harcèlement sexuel contre les journalistes et les membres de la classe politique qui disent bien qu'ils savaient et qui couvraient avec indugence, qui feignaient de croire à de la LIBERTE SEXUELLE alors qu'il s'agissait, déjà, de VIOLENCE SEXUELLE
LANG , J.F. KAHN, et les autres me font vomir
La justice américaine est décidément impitoyable : obliger un présumé obsédé sexuel à cohabiter avec son épouse légitime sous étroite surveillance pendant des mois, n'est-ce pas inhumain ?

Je ne comprends pas qu'il ait accepté. Les co-détenus de Riker's Island offraient des perspectives autrement plus amusantes.
Bonjour,

DSK n'est peut-être pas l'homme que l'on croyait, mais je trouve que tout le monde parle un peu vite. Les témoignagnes invérifiables et non prouvés se succédent sans que l'on connaisse le passé de ces témoins ni leurs liens avec DSK.

Quand à la colère de Robert Badinter ou Manuel Valls, je ne les ai pas trouvé si pathétique. Il est logique de ne pas parler de la victime tant que ses accusations n'ont pas été prouvées. Parler de la victime, revient à reconnaitre la culpabilité de DSK.

Il y aura bien le temps après le procès de parler de la victime. La seule victime avérée pour l'instant c'est DSK qui à passé 4 nuits dans la pire prison des Etats-Unis, à perdu son emploi à la tête du FMI, et sa candidature à la présidentielle française. Sa carrière est sûrement brisée également.

Le reste n'est qu'hypothèses et rumeurs pour l'instant.

Il faudra un jour que les journalistes français apprennent à attendre la fin des enquêtes judiciaires avant de publier tout et n'importe quoi.
Je déteste DSK sur le plan politique et je n'aurais jamais voté pour lui quel que soit le cas de figure.

DSK est un coureur, un séducteur, un don juan,
frisant le harcèlement ? Soit.

Fallait-il le dire, l'écrire ?
Après l'introduction aussi obligée qu'hypocrite du rappel de présomption d'innocence,
c'est la question que posent de nombreux commentateurs dont des journalistes,
question qui suggère que si cela avait été fait le scandale ne se serait pas produit.
Ce qui est implicitement affirmer que DSK est coupable de viol.

Par quelle aberration conclure, même sous forme de suggestion, qu'un séducteur, un dragueur
fut-il impénitent, est un violeur ?

Ce n'est pas à l'honneur des medias, y compris @si, et c'est assez désespérant.
Etrange sensation cette nuit pendant que les commentateurs rendaient compte
en direct de la comparution pour la libération de DSK.
On avait l'impression, en lisant le défilé incessant des tweets avec en fond sonore
les commentaires des chaînes d'infos en continu, d'assister à un match de foot-ball
que la France gagnait in extrémis.
J'ai trouvé cela d'autant plus scandaleux que je me rendais compte que j'étais moi-même
gagné par l'enthousiasme de cette "victoire".
ce que je trouve hallucinant , c'est la banalisation de l'abus sexuel, Jean Français Khan disant qu'il ne devait y avoir rien de grave: " il a peut-être juste "troussé" la fille ". (parce qu'ils vivent dans un monde où on "trousse " les domestiques , mais voyez vous, ça ne porte pas à conséquence) apparemment les journalistes savaient qu'il harcelait les femmes , qu'il avait même tenté de violer des femmmes et ne disaient rien , par complaisance machiste ou complaisance de classe ? la manière dont on conçoit et vit les relations hommes/ femmes en dit tellement long sur la conception que l'on a d'une société . La façon dont on se conduit avec les femmes est partie intégrante de la ligne politique. Moi, femme de la France d'enbas qui ne savait rien, qu'on n'a pas informée ( je ne soupçonnais m^me pas qu'Anne Sincler était riche ,c'est dire si je suis province ! ), je m'apprêtais à voter pour DSK et je vomis aujourd'hui cette "élite médiatico politique autoproclamée" pour reprendre Ségolène, qui n'est pas capable de produire une analyse permettant de distinguer liberté sexuelle entre adultes consentants et violence sexuelle banalisée . Honte à ces porcs!
Quand Domi-nique a New-york, c'est tous le ps qui tricote...
Pauvre dom, il se rend compte qu 'il est un justiciable comme vous et moi, un vermisseau tout mou....
Entre nous les filles, un vieux beau de 62 ans avec un gros bidon, c'est pas très bandant, non?
Vous ne lui suceriez pas la bite, sans blague,
Je suis bien content que Dsk ait dégaine son 6 coup, ça m'aurait vraiment fait mal de devoir voter pour un milliardaire étiqueté ps!
J'ai appris que le bougre était friand de contrepetries (rappelez vous: "Ce cas de Coree me turlupine...")
Dom, du fond de ton cachot, je te soumet cela:
"Salut Fred, il y a une panne de micro dans la pièce du fond"
Chronique de Didier Porte, l'année dernière :

http://www.dailymotion.com/video/xdasz3_le-bouquin-sur-dsk_fun
"Depuis des années, rumeurs et sous-entendus circulaient parmi les journalistes et dans la presse sur la sexualité débridée (légale, et entre personnes consentantes) de DSK".

Cette phrase sous-entend que l'affaire Banon (accusation d'agression sexuelle contre DSK) n'aurait pas été connue des journalistes.
Vaste blague il me semble...
bon ben voilà ça c'est fait....
alors maintenant on va pouvoir passer à autre chose non ?

que le PS se dépêche de tourner la page DSK !
déjà, quelle erreur de leur part d'avoir pu miser sur cet homme à la vie sexuelle harcelante, en permanence à la frontière de nos lois !
comme s'ils ne pouvaient imaginer que la campagne électorale allait tourner autour des deux carrés de fesses de DSK !!
ils se sont moqués de nous en ne choisissant pas le meilleur candidat pour eux, c'est-à-dire celui qui donnerait le moins de prise à un Sarko au plus bas dans les sondages et donc obligé de faire les poubelles des autres pour tenter de s'en servir à son avantage !!

que les français laissent la Justice américaine suivre son cours !
que les journalistes nous tiennent informés sans jouer les chochottes à la moindre photo sur le déroulement du procès !
et que le PS choisisse au plus vite un candidat qui ne débarquerait pas déjà avec toute une batterie de casseroles, et se donne enfin une chance de battre cette droite extrême dont l'action depuis au moins 2007, voire plus, a été de mettre l'économie, le social et l'honneur du pays avec ses camps de rétention et ses africains par rentrés dans l'histoire, complètement par terre !

avec Sarko nous étions déjà la risée de la planète !
avec DSK nous sommes la risée mâtinée de sexisme "à la française", tradition bien de chez nous et imposée par tous ces gros dégueulasses , drapés dans leur sentiment de toute-puissance, qui s'imaginent que toutes les filles n'attendent qu'une chose dans leur petite vie de frustrées : c'est de se pâmer devant leur phallus érigé !!

heureusement que la France n'est ni Sarko, ni DSK !
et il est peut-être temps de sortir de ce système de présidence qui pousse un peu trop au culte de la personnalité !!
il en va de leur santé mentale !!
Je ne vois pas trop à quoi rime cet article. Ou plutôt j'ai un peu peur de comprendre ce double-jeu du "On ne dit rien, nous, mais y en a qu'ont dit !" Et qu'ont dit quoi, au fait ? Où sont les scoupes ? Et pour servir quel discours ? Un discours moral ? Une analyse psy (depuis quelle autorité ?) ? Un procès d'intention ?
Mal barré, le journalisme, ces jours-ci… 
La critique des journalistes sur l'omerta, fallait la sortir en son temps et pas post festum.

Journalisme spécialisé dans les médias ou pas, quand on a un peu d'audience on s'en sert.

Et si, à Arrêt sur Image, il vous vient l'envie de briser des omertas non moins sérieuses dans un temps utile, vous pouvez relayer cette question :

Comment explique-t-on qu'au moment de l'affaire de l'arche de zoé, aucun média ne s'est attardé sur le fait que la secrétaire de cette

association était la fille d'un haut dignitaire UMP et que son adresse mail figurant au journal officiel (encore disponible en ligne) appartenait à

un genre d'institut pharmaceutique (parisbiotech) duquel un des frères Sarkozy était membre d'honneur ?


C'est sûr, c'est plus glamour de s'indigner sous les projecteurs de Kahn...
Ce Dominique, c'est un véritable festival!
Mai est la saison du festival de Kahn.
Bravo, vous êtes le 12 568 745 ème à sortir cette vanne depuis dimanche !!! :-P
Non, sans blague? Je croyais vraiment en être le génial inventeur... Merci en tous cas du tuyau...

Non, sans blague? Je croyais vraiment en être le génial inventeur... Merci en tous cas du tuyau...


Y-a pas de mal. Même Alain Korkos croyait l'avoir inventée. Les lecteurs d'ASI aussi, qui l'ont mis d'utilité publique (comme quoi ça sert d'avoir un blaze).
Non c'est une affaire d'Etat, c'est le bistougate !!!
Ce qui est lamentable c'est de voir @si se précipiter dans le "on vous avait bien dit que" tout en pensant faire son rôle de médium des médias : vous ne nous apprenez rien d'autre, en ce moment, que ce contre quoi vous nous avez mis en garde depuis des années (depuis 2006 pour ce qui me concerne) : l'emballement et ses dangers
Je doute que nombreux seront ceux qui l' admettront, mais un homme politique vend surtout une image. L'actualité a surtout pour vertu de faire ressortir la photo contractuelle, et non la belle publicité bien ficelé que l'on essaie de nous vendre avec The Good Wife, Sinclair
En même temps, faut avouer une chose : Des types super-lourds avec les femmes, des obsédés, des dragueurs insistants, des tripoteurs, des patrons ou des petits chefs libidineux, toutes les femmes diront qu'il n'y en a pas qu'un ! Mais tous ne deviennent pas des violeurs.

C'est vrai qu'il y a une relation compliquée entre les hommes politiques et les journalistes politiques. Complaisances, amitiés, etc... Mais bon, en l’occurrence, faut leur rendre cette justice : Si les faits sont avérés, si DSK a réellement commis ce crime, aucun journaliste ne pouvait le supposer, l'anticiper.

Après coup, on peut se dire "Bin ouais, quand même, c'est vrai qu'il abusait, c'est vrai qu'il est chaud bouillant, c'est vrai qu'il était plus que borderline"... Oui, après coup, on peut réaliser ça. Mais avant l'acte en lui-même, c'est bien plus compliqué...

Quand il y a eu l'affaire Cantat-Trintignant, certains se sont échinés à rechercher les signes avant-coureurs. Dans sa vie privée, mais aussi en allant même jusqu'à interpréter des chansons écrite 15 ou 20 ans avant les faits !

C'est toujours l'idée qu'on pourrait empêcher un crime avant qu'il ne se produise, au fond... Alors qu'on ne saura jamais ce qui se passe dans la tête d'un homme avant son passage à l'acte...
Honnêtement, DSK, j'en ai ma claque.
J'ai rigolé au début, parce qu'une histoire comme ça, surtout à DSK, c'était trop. Et en plus, j'ai des comptes à régler avec ce mec. Mais je me disais que c'était un malentendu. Forcément.

Mais maintenant tout cela me donne l'impression d'être salie, en tant que française de gauche, même si je ne suis pas pro PS. Je n'ai pas vu les images de sa déchéance, parce que ça ne le fait plus.

Et s'il s'avérait que tout cela était vrai.... Cela annonce un effondrement moral (aussi dans le sens d'avoir le moral) majeur dans la société. Les sondages avaient prévu qu'une part importante des électeurs allaient voter pour lui.
Que le champion ait fait une chose pareille... La droite peut pavoiser, c'est Sarko qui l'a poussé à ce poste. Et DSK était le néo-libéral par excellence....
Bonjour Daniel

Très bon débat chez Taddéï hier soir, mais Daniel vous avez été un peu faible, bien recadré par les 2 dames. C'est pas grave, vous êtes pas macho mais je pense que l'expérience vécue, l'amitié pour l'amie de DSK, le viol, pour Clémentine, rien de tel pour parler vrai. L'essentiel c'est de débattre, même si on dit parfois des conneries, les autres sont là pour rectifier!
Dommage de ne pas avoir élargi le sujet et d'en rester au seul cas DSK. La démonstration aurait été plus convaincante, car on a l'impression de DSK est hors norme.
Pour l'équilibre politique, vous auriez pu parler de Claude Goasguen, par exemple...
Il y a quelque chose qui ne colle pas : un partouzeur, qui vient avec "2 belles grandes jeunes filles" a ses parties fines organisées minutieusement, ou qui dîne dans des clubs libertins, montrant qu'il domine ses pulsions, ne correspond pas avec le profil du violeur compulsif qui agresse des femmes parce que submergé par une pulsion maladive. De plus, si cette pathologie le pousse à violer une femme de chambre dans un hôtel où il est connu, sans préméditation ni précaution, c'est qu'il ne se contrôle pas, et donc son parcours doit être jalonné de femmes agressées. Il y aurait Tristane, les autres vont-elles surgir ?
Sexus Economicus

lisez le, choquant!!! sexe et politique et autre partouzes en tous genres
J'ajoute que cet article, manifestement écrit sur instruction schneidermannienne, il eut été plus élégant que Daniel Schneidermann (sur lequel les mots "échangisme" ou "boite échangiste" semblent faire le même effet qu'autrefois les mots "Grand Satan", jusqu'à justifier un déballage public à propos de celui ou celle qui s'en serait rendu coupable), il eut été plus élégant que DS signe lui-même cet article (bien fait au demeurant).
Le rapport de tout ça avec un crime nommé viol ?

Si quelqu'un a deux maitresses ou davantage, adultes consentantes, faut-il absolument l'étaler dans la presse, l'individu fut-il homme politique ? A part le cas où cet homme ferait son fond de commerce électoral d'un discours puritain (en totale contradiction donc avec la réalité de son existence), ce qui n'est pas le cas de DSK, il n'y a aucune raison de déballer ce qui appartient à la sphère privée.
mais c'est quand même fou cet emballement médiatique, à croire que tout ce qui se passe dans le monde ou en france dont on nous informe tous les jours n'a aucune importance car là, il n'y a de place que pour cette affaire, qui certes est importante mais qui mérite 5 minutes pas plus , vu le peu d'information que l'on a, laissons faire la justice américaine et arrêtons de tergiverser, de plus la sexualité de dsk, on s'en fout, sa compétence n'a rien à voir avec son amour de la touze.

si j'étais dsk je me suiciderais en me pendant avec ma bite! triste société!

entre sexualité débridée et tentative de viol, il y a une limite qui s'appelle la loi


Non, entre sexualité débridée et tentative de viol, il y a une limite qui s'appelle le consentement, le respect de la personne humaine ...
Le problème est autrement plus grand que le simple respect ou non de la loi.
pauvre anne sainclair avec un nom pareil il lui reste plus que lourdes!!
Aïe caramba ! Mais quelle ligne jaune !
Rumeurs, révélations, vie privée, abus de pouvoir, silence...
Ce sujet m'interroge vraiment. La position de Daniel Shneidermann est très compliquée !

D'un côté, j'ai l'impression que nous sombrons dans une sorte de puritanisme anglo-saxon très victorien qui condamne plus violemment les mœurs que les positions politiques. Je me demande si on ne mélange pas tout...mais en même temps, je comprends Daniel.

Et oui, la France, pays latin aux traditions machistes et patriarcales très profondes (on l'a vu lors de l'affaire Polanski) semble assez indulgente en ce qui concerne les mœurs de nos élites, et cela même quand elles dépassent le cadre de la simple vie privée.
Bien sûr que les pratiques libertines de DSK ne sont pas la preuve de sa culpabilité, bien sûr que les îlots de l'iceberg qui ont pu surgir et qui nous submergent aujourd'hui ne sont pas tous des sujets d'investigation essentiel...mais bon sang, un homme public qui est souvent borderline avec nombre de femmes qu'il fréquente (au boulot, donc dans la sphère publique) et cette ligne n'est jamais franchie par ces dernières qui se refusent de parler parce que le poids (public) de l'homme est trop énorme, la machine trop huilée, les conséquences trop difficile à gérer...c'est un véritable sujet d'investigation.
De la même façon que les révélations concernant la personnalité torturée de Sarkozy faites par Antoine Guiral se devaient d'être soumises à la critique du citoyen, les pratiques machistes de délire sexo-politique (à la limite, sinon en plein dans le harcèlement, il faut le rappeler) de DSK ne doivent pas être considérées comme relevant de la simple vie privée.

On peut rétorquer que c'est tirer sur l'ambulance. Et bien pensez à ces femmes, victime de harcèlement, qui se taisent sous la pression d'un corps de métier qui se refuse à parler ; ces femmes qui parce qu'elles ont parlé, ont vu leur carrière entachée de sobriquets insultants tel que "celle qui s'est fait draguer par le Don Juan de la politique" ; ces femmes qui lisent les remarques graveleuses qui pullulent en ce moment sur internet (et même sur ces forums)...

Messieurs, journalistes comme citoyens, nous avons un gros travail pour retirer nos œillères machistes, sexistes et paternalistes...sous cette histoire nauséabonde, se cache nos propres paradoxes. La cause des femmes ne peut aboutir que si, nous les hommes, nous nous emparons de ces causes, tentons de les combattre jusque dans nos mots et nos pratiques, et c'est ce que Daniel fait. Donc bravo Daniel, vous assumez enfin : vous êtes féministe !
Le débat que vous évoqué n’a rien avoir avec le sujet du jour. On parle aujourd’hui d’un viol, c’est un crime … Et demain les journaux seront plein des information tel autre violeur sur le thème :"on le savait tous car c'était un frustré, qui osait à peine dire boujours aux filles.

Vous décrivez très bien et en y participant pleinement le cercle vicieux : rumeurs, mots suggérant que …, tout le monde sait que …

Il y a en fait 2 sujets :

1- Soit on considère que le fait que tel homme politique baise avec telle femme ou homme dans les toilettes d’un avion est une information à sortir et dans ce cas on passe au point 2, soit on ne mélange pas tout en étant le thème « on m’a dit que »
2- Si vous voulez parler des toilettes de l’avion il faut des témoignages, des noms …

Je pourrais faire des pages entières sur les rumeurs des conquêtes féminines d’un chef d’entreprise que je connais assez bien et qui est homo et que homo depuis ses 15 ans.

Vous voyez bien également au nombre de clics sur les articles @si depuis 2 jours, qu’il y a un appétit énorme pour toutes les histoires de sexes, une dose forte d’irrationnel alors, si vous le voulez, faites votre enquête et revenez dans 15 jours avec des faits et des noms.

Si @si a vraiment décidé de nous montrer tous les faux culs, les rumeurs auxquelles on ne porte pas d’attention, je suis sûr que @Si connait comme moi beaucoup de rumeurs, lignes oubliées dans quelques livres … sur 2 ou 3 autres imminents hommes politiques. Et globalement ça vaut les rumeurs d’hier sur DSK. Allez sortez tout. Je ne suis pas sûr de tout lire mais au moins vous serez un peu cohérents.
Perso ce qui m'intéresse en tant que citoyen est de savoir si un homme (ou un femme) politique utilise d'une façon ou d'une autre sa position dominante obtenir des faveurs sexuelles. Ca ne m'intéresse pas de savoir si c'est légal ou pas, je ne voterai simplement pas pour quelqu'un qui agit de cette façon; c'est une faute politique grave pour un homme de gauche de pratiquer ce genre de rapports de domination.
Le midi libre publie ce matin un petit florilège d'hommes politiques de tous pays ayant eu des problèmes de b... euh de sexe.
http://www.midilibre.fr/2011/05/16/clinton-katsav-zuma-berlusconi-et-autres-scandales-sexuels,320022.php
Bonjour,
Merci pour cet article. Un détail me turlupine pourtant, le même qui me turlupinait ce matin chez les matinautes: "ce sujet de la sexualité des chefs, quand il interfère avec la vie publique (...) est un sujet légitime d'investigation". Tout à fait d'accord avec cela, mais il faut selon moi faire la différence entre ce qui relève de la vie privée et ce qui relève de précédentes "interférences avec la vie publique": quid des photos compromettantes et de la boite échangiste? Quid de Tristane Banon? Quid de son "addiction"?
Je n'ai pas les réponses pour ma part...
Bonne continuation!

PS: vous oubliez quelqu'un, comme le rappelle l'ami Didier Porte, qui avait osé(!) évoquer publiquement les rumeurs: Stéphane Guillon! http://www.dailymotion.com/video/x8fwgj_stephane-guillon-a-propos-de-domini_fun
Excellent article. C'est vrai que c'est moche ce déballage mais après l'accusation de BHL ce matin au micro de Pascale Clarck je comprends que @si se manifeste. Comme vous le montrez, nombre de journalistes et politiques connaissaient les vicissitudes de DSK. Chacun s'est montré discret mais enfin, ce n'est un secret pour personne. Evidemment, de là à violer, il y a un monde. Mais je crois que ce n'est pas l'accusation de BHL. Lui affirme carrément que ni les journalistes ni personne ne savaient rien et ne pouvaient rien savoir parce que DSK est clean. Vous n'avez pas cité un livre qui a eu un succès certain en librairie il y a une dizaine d'années : L'omerta française. Il était déjà question des frasques de DSK.
Certes, les journalistes n'avaient pas de raison de consacrer des pages à ce sujet tant que cela ne faisait pas de dégât. Et c'est tant mieux. Mais vues les circonstances, il est impossible de continuer de se voiler la face...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.