151
Commentaires

"Don't look up" : "Ce qu'il manque, c'est le peuple"

Commentaires préférés des abonnés

Piratez le !

Vous vous rendez compte si les journalistes prenaient au sérieux les alertes sur le climat .Dès le lendemain les gens arrêteraient de consommer comme ils le font , d'ou une baisse du PIB , une baisse des recettes publicitaires qui les fait vivre .C'e(...)

Très bonne émission franchement. Je me suis régalé. Dion est toujours aussi pertinent et les remarques soulevées par le journaliste en visio m’ont d’abord scotché puis réellement intéressé. Bonne conduite d’émission, avec des réponses longues, argume(...)

Derniers commentaires

Bonjour. Je fais un peu de rattrapage dans mes émissions ASI et vient de voir celle-ci.
il est possible que mon com ne soit jamais lu (je ne les ai pas tous lu moi même). Je partage l’avis d’Alain Korkos. Dire que ce film parle uniquement du dérèglement climatique est un biais. Il faut plutôt se placer dans une Amérique Trumpienne ou l´infox est reine. On parle d’un président qui proposait d’injecter de la Javel au début de la pandémie. Et c’est la gestion de cette pandémie qui lui a fait perdre l’élection. Il est donc normal qu’on ne voit pas le peuple se révolter et que le propos de mcKay soit de dire écouter les scientifiques car c’est proprement quelque chose que peu de gens font. 

Bonne émission mais vraiment la qualité audio et vidéo des intervenants à distance c'est pas possible...

"Est-ce que les gens qui s'apprêtent à voter considèrent que la question écologique est primordiale et qu'il faut absolument se mobiliser pour voter pour quelqu'un qui va faire quelque chose pour le changement climatique ? A priori, non."

Certains l'auront constaté comme moi : Cyril Dion ne progresse pas. Il est un des meilleurs leurres que "le monde politique et médiatique" dénoncé ici ait produit. De la Convention citoyenne calamiteuse à la production d'images et d'écrits mièvres, il est de tous les coups... foireux et en a certainement d'autres en réserve. AI ! Aïe aïe aïe...

Je ne sais pas si cela a été dit (je renonce à lire les 143 commentaires), mais personne, dans cette émission, n'a fait le rapprochement avec la pandémie qui nous frappe. Ça a causé climat en long en large et en travers, mais rien sur le Covid-19. Dans le genre déni…
Alors que le réalisateur de "Don't Look Up", lui, en a parlé clairement, notamment dans une interview parue dans Libé :

« On a dû soudain arrêter la production, tout le monde est rentré chez soi, en quarantaine. Alors je me suis mis à observer le monde : une grande partie de ce qui était écrit dans mon film se produisait sous mes yeux. Je n’avais jamais connu une chose pareille, ces choses que j’avais écrites en train de se réaliser pour de vrai. Et j’y assistais en spectateur. Ça a été délicat parce qu’il m’a donc fallu reprendre et réécrire le scénario de façon à le rendre encore plus fou, parce que la réalité entre-temps était devenue plus tarée que mon projet. En particulier tout le côté conspi et déni de l’existence de la comète, que j’ai beaucoup développé après avoir vu la façon dont des pays comme les Etats-Unis et le Brésil niaient le Covid, sa gravité épidémique. Je n’aurais jamais pensé que le déni pouvait atteindre une telle échelle. »

https://www.liberation.fr/culture/adam-mckay-ce-qui-etait-ecrit-dans-mon-film-se-produisait-sous-mes-yeux-20211223_RPA7B5HL4BBYNBVAJBURE43LVI/?redirected=1

"CE QU'IL MANQUE, C'EST LE PEUPLE"


C'est fait exprès la grosse faute de français ? 


Le qu' est un pronom et il un autre pronom pour désigner la même chose ! Donc, il faut écrire "Ce qui manque, c'est le peuple".

Ha oui Daniel je voulais vous dire, votre présentation de Cyril Dion en tant que "militant", étrange, très étrange... Militant de quoi au juste, du croissant au beurre, de la pantoufle au détriment des claquettes, du caddie à roulette, de la médaille côté gauche droit... Je ne vous suis pas trop... Si Bourdieu vous entendait ;-). 

Depuis la lecture des Pinçons-Charlot (grâce à vous d'ailleurs), je ne laisse plus rien passer sur l'utilisation singulière, décalée et abusive ou inadaptée du mot "militant...

Ce qu'il manque avant tout, c'est que Cyril Dion arrête de faire de l'écologie de surface pour enfin entrer dans la radicalité. Son soutien à la primaire populaire est la preuve qu'il n'a, pour l'instant, pas envie de renverser le capitalisme pour résoudre la crise climatique.

Si vous souhaitez prolonger la sensation procurée par le film, je recommande le jeux Timeframe, 5€ sur steam https://store.steampowered.com/app/340270/TIMEframe/. L'effet est très puissant étant donné que contrairement à un film où l'on est passif, le fait d'agir, se déplacer, chercher à comprendre renforce l'effet abrupt. Je me souviens des sentiments très forts, de la colère, de la tristesse, de l'envie de continuer...

Tres bon sujet et bravo aux intervenants qui ont apporté de la qualité au débat. Juste deux petits bémols : 1. la notion de "déni" au plan psychologique n'a pas été abordée (juste le plan médiatico/politique). Un socio/psychologue aurait apporté une note enrichissante au débat. 2. pas sûr que ce déni symbolise exclusivement un problème " climatique". Nombre de dangers qui nous menacent et qui sont déniés pourraient aussi symboliser ce film. Par exemple, la vaccination vs la pandémie, ses risques secondaires sont objet de déni aujourd’hui au niveau planétaire. Les Di Caprio font l'objet de lol ou de dénigrement... En fait, ce don't look up pourrait concerner d'autres problématiques que celle uniquement "climatique". Là aussi "look up" , ouvrez les yeux !

Les bourgeois bobo s’adressent aux bobos …

Avec les anglicismes qui vont bien « spoiler le fim » ….

Merci pour la pub gratuite de Netflix !!!


Vous vous rendez compte que c’est 9 euro minimum de plus d’abonnement ?

Combien de gens ont encore Netflix en plus d’ASI ?



Il est vraiment temps que ASI se démocratise, ce brahmanisme est nuisible, sur Twitter  ASI est souvent brocardé, et pas toujours à tort, on véhicule trop une image de bobos pénibles !


Le nombre d’abonnés chez ASI ne monte pas, toujours autour de  28 000… et quasiment que des  CSP+++.


Le streaming vidéo est un gouffre énergétique, Cyril Dion s’émerveille qu’il y a eu 200 Millions de vue pour ce film !


En 2015, le streaming vidéo a capté 63 % du trafic web mondial, un chiffre qui a sans doute atteint 80 % en 2020 ! Or, le géant "Netflix continue d'alimenter notre streaming avec des énergies fossiles et doit d'urgence suivre le chemin d'autres grandes entreprises du numérique", s'indignait Greenpeace en 2017. Or, depuis 2019, 100 % de l'énergie utilisée par NetFlix est d'origine renouvelable


https://www.greenpeace.fr/la-pollution-numerique/


https://www.francetvinfo.fr/culture/series/les-activites-sur-internet-et-en-particulier-le-streaming-video-ont-un-impact-environnemental-lourd_3679099.html


Bref, c’est bien beau tout ça , mais qui  d’entre nous va réellement prendre les transports en commun, qui ne va pas planifier partir ne vacances en avion en Thaïlande ,aux USA ? Même à Marrakech ?

Qui veut prendre les TGV ou pire les OUIGO ou des TER ? Si des avions sont disponibles ? ou utiliser son SUV voire sa 4x4 ?

Qui a renoncé à son chauffage ? qui a renoncé à sa clim dans sa voiture ou en entreprise ?

Qui a renoncé à ses streaming Vidéo ? à ses streaming Audio High Res sur Tidal ou mieux Apple ?


Il y a comme un gros décalage entre les 28 000 abonnés de  ASi et le monde, d'ailleurs il y a un décalage entre les 108 commentaires d'usagers non uniques et les 28 000 abonnés eux-mêmes ....


C'est pas  cette pub gratuite faite à Netflix qui  va changer la donne, je suis  dans le XVIII arrondissement de Paris, croyez  moi ,en dehors de ceux qui habitent du côté de Montmartre ,  ce genre de débat  entre  convertis et prêcheurs de convertis  ne passe pas du tout.


une bonne analyse du film :



Très bonne émission... Juste une petite information technique : sur la version téléchargeable, le son est légèrement désynchronisé avec l'image...

J'ai vu le film et ça  m'a scotché. C'est tellement vrai de voir ces gens de pouvoir, aveuglés par leur certitude,car il pose aussi le problème du réchauffement climatique et l'inaction des politiques (et la complicité de certains journalistes )pour des intérêts économiques ,jusqu'à la fin du monde.

Je me demande s'il y aura une deuxième saison.

« “Don’t Look up” donne à voir notre incapacité à prendre au sérieux les catastrophes lentes et invisibles »


(Le Monde)

Une comète, catastrophe lente. Pas trop non ?

ce phénomène moutonnier de la presse.


Dommage, que le titre ne soit pas « look up » . Pas seulement pour copier blow up mais pour moi qui n’ai pas vu le film, ce qui est le cas de beaucoup de gens qui ont accès au titre, est-ce que l’aspect détecteur de fumée/lanceur d’alerte n’aurait pas été plus crédible?

Surtout que des films de paranoïa étasuniens avec un héros qui a pris le contre-pied, je vois ça comme le ressort narratif de base de Rio bravo jusqu’à.. pfff trop d’exemples. Pas comme une métaphore.

Bonjour !

Je suis consternée par certains commentaires notamment ceux qui rejettent d’entrée la pertinence de ce film, sous prétexte qu’il se trouve sur Netflix! J’espère que toutes ces personnes sont aussi intransigeantes dans leur vie quotidienne, qu’ils n’utilisent aucun smartphone ou tablette u ordi fabriquées par des multinationales, ne vont sur aucun réseau social, n’utilisent aucun moteur de recherche, etc, etc…

Bref, ce film ne cache pas ce qu’il est, une super production américaine avec des acteurs-rices célèbres, mais qui peut avoir l’intérêt d’ouvrir  les yeux à un large public sur les graves menaces qui guettent notre monde. Sa forme légère et satirique peut amener un public différent à s’intéresser à ces problématiques, notamment des jeunes. C’est en cela, il me semble, qu’il est intéressant et on peut effectivement ne pas adhérer personnellement à sa forme, mais reconnaître que son aspect divertissant peut inciter un public plus large à le regarder.

J’y ai trouvé moi une métaphore plus large que celle du réchauffement climatique, car on peut aussi faire le parallèle avec le traitement médiatique et politique de la pandémie. Notamment avec le défilé « d’experts » divers et variés sur les plateaux télés pour faire de l’audience et du buzz et qui a amené à la dérive de tous ces gens déboussolés qui ne savent plus qui croire ( les antivaxs) et la responsabilisation des individus par le gouvernement pour leur faire porter les échecs de sa politique sanitaire..

Votre émission est très intéressante et les intervenants sont pertinents. Merci!

Merci pour l'émission.

Concernant la manière d'alerter sur les catastrophes (cf. l'hystérie du personnage incarné par J. Lawrence) opposée au jemenfoutisme total des médias et des politiques, le film n'est finalement pas qu'une parabole sur la crise climatique. Sur la plupart des sujets graves de nos sociétés (les migrant.e.s, le manque de moyens dans les politiques de santé ou d'éducation, la pauvreté, les violences contre les femmes ou les enfants, etc.), les gens savent, le personnel politique (et international) sait, comme la comète dans le film ou la crise climatique dans la vraie vie, mais ça ne change rien.


J'ajoute une remarque sur le personnage de la présidente, je n'ai pas compris pourquoi une femme avait été choisie pour jouer le rôle d'un personnage ressemblant à Trump (peut-être est-ce simplement parce que c'est Meryl Streep, très bien d'ailleurs). 

Signe des temps "Don't Look Up" est en passe de dépasser son statut de fiction pour celui de prophétie.

Il y a un truc qui m'a marqué, récemment, c'est l'analyse de "Don't Look Up' chez les compères de Rafik Djoumi, "Capture-Mag".

Dans leur émission "Sale Temps pour un film", les journaliste se sont récités les phrases du film ("La comète, c'est compliqué, ya les élections de mmi-mandat !", etc) avec la sidération scandalisée que l'on ressent devant de véritables propos tenus dans la vraie vie.

Je vous recommande d'ailleurs, cette série d'émission sur le cinéma, fouillée et sans concession.

Capture Mag, la matrice

Steroid, le podcast qui fait l'exégèse des gros bras, autout d'une table

Steroid, le documentaire, sous stéroïdes, qui fait l'exégèse des gros bras, et on les voit blancer des tables.

Sale Temps pour un film, celui de la semaine

La Minute Dahan, avec... Yannick Dahan, qui nous refait "Opération frisson" mais assis (c'est la tendance) et sans coupe.

Et, après un trou normand, Le Capture mag platinium  de plus de trois heures qui revient sur la carrière des plus grands réalisateurs. Autant dire, que l'on ne vous parlera pas de Denis Villeneuse, mais plutôt d'Edgar Wright ou de Sergio Leone.

Et Rafik Djoumi prépare une nouvelle émission

Les inconsolables amoureu.ses du podcast NoCiné sur Binge Audio seront heureux de retrouver un univers qu'iels connaissent bien. Ce n'est plus la voix speedé de Thomas Rozec mais celle, concise de Clémence Gueidan ou celle, un peu audiardesque de Stéphane Moïssakis.

Voilà, je vous ai fait l'article. J'espère que vous irez en nombre les écouter; Et ce n'est pas le cas, il suffit d'un.e seul.e personne quisoit  convaincu ("Cloud Atlas").

Vous pouvez aider l"mission sur Tipeee ou Patreon.




super emission merci, j'avoue avoir decide de revoir le film une seconde fois suite a cette mise en perspective.  j’étais passe complètement a cote de l’allégorie sur le changement climatique  et je me dis que je ne dois pas être le seul. Je l'ai vu initialement avant tout comme une parodie comique des films catastrophes, ca reprend quand meme pas mal les codes de "mars attacks" qui était une parodie d’indépendance day, peut être aurait il été intéressant de comparer certaines scenes.


J'hallucine par contre quand cyril dion se satisfait du résultat démocratique de la convention citoyenne quand les mesures suggérées sont incroyablement limitees compare a ce qui est necessaire. je continue a trouver cette initiative pertinente et la convention fera de toute façon date mais les résultats sont plutôt décevants. je l'ai dit a de multiples reprises , les 150 semblent s’être volontairement brides pour ne prendre que des mesures qui restent compatible avec la croissance. Et comme rappelle judicieusement par un des intervenants si les citoyens voulaient vraiment du changement alors ils voteraient pour un politique qui place l’écologie en tete de son programme.




Je pense aussi qu'imaginer que le film va provoquer un déclic, c'est de la pure utopie. Il n'y a que les gens qui se sentent déjà concernés qui vont comprendre... Je n'imagine absolument pas Pascal Praud ou Joe Biden se remettre en question. Ils le devraient, mais....

Tout le reste n'est que show business. 

La satyre est très bien vue, c'est un bon film, ça touche sa cible.... 

Et si par miracle, on sort de ce foutoir, on considérera Adam Mackay comme un visionnaire....

Mmmhh, l'espoir ne coûte rien....

Sérieux, si vous avez l'opportunité, regardez "Don't look up". 

Les multiples degrés de la narration sont parfois jubilatoires. :-)


Quel bilan carbone de 200 millions de streaming de ce film qui a vocation à nous sensibiliser sur l ecologie ( je fais partie du public)?  Est ce que l on ne touche pas là au coeur du probleme, la dualité fondamentale du capitalisme, son aspect destructeur notamment au niveau ecologique et sa capacité à nous divertir et de séduction( on se divertit en regardant ce film on y prend du plaisir et paradoxe supreme a pour objectif de nous sensibiliser à la question climatique tout en y paricipant). Tant que cette contradiction du capitalisme ne sera pas résolue pas sur que l on avance beaucoup.

Je n'ai pas vu le film.

Je pense qu'il ne faut pas attendre de miracle concernant "l'éveil des consciences", mais si ça n'est que quelques personnes, c'est toujours ça de pris. Sauf que, vu l'urgence, et si la conviction est nécessaire, elle ne suffit plus.

Je crois qu'il faut aussi convaincre que les formes de lutte présentées comme "violentes" par les médias dominants (sabotages) sont indispensables et légitimes. Les manifs, les pétitions, les films sont utiles, mais en support à ces actions.

L'émission était intéressante, et le rapprochement au début avec la séquence de "28 minutes" très éloquente : je j'appréciais déjà pas Quatremer pour son euro-idolâtrie, mais là il a montré sa soumission au capitalisme.

Ça a malheureusement conforté l'idée que le problème fondamental est celui du pouvoir : le problème se trouve au niveau de ceux qui détiennent les "'manettes" : tous les intervenants semblent d'accord là-dessus.

C'est un problème qui a quelques millénaires, voire bien plus, mais que nous devrons régler si nous nous en sortons : une organisation de la société qui empêche, à l'infini, qu'un humain ou un groupe d'humains puisse avoir beaucoup plus de pouvoir que les autres humains (et on pourrait inclure les autres espèces dans la formulation).

Y'a qu'à...

Ce film, c'est le petit frisson de la petite bourgeoisie qui lit Houellebecq pour se faire peur. Rendez-vous compte, la nature humaine nous faire faire de ces cochoncetés ! Hi hi ! Quelle lucidité ont ces auteurs, ils lisent en nous ! Et en attendant, le champ de la pensée semble inexorablement se réduire. Et en attendant, j'entends les gens autour de moi discuter sérieusement du sujet de ne pas soigner ou de faire payer leurs soins les non vaccinés, parce que des politiciens et des journalistes dégueulasses leur mettent ces conneries dans la tête. Ça part méchamment en sucette.

Astrophysicien DS, astrophysicien sur le plateau, pas des "astronomes". ... en cours de visionnage, j'espère que vous parlerez du manque de paroles scientifiques dans le débat publique, car encore une fois, pas un seul chercheur sur ce plateau. J'imagine que Dion est la caution "scientifique" des changements cliomatiques....mais ce n'est pas un chercheur.se ! Il ne fait que retranscrire de choses qu'il pourrait lire, sans faire parti des gens qui bossent sur le sujet... pour parler boulangerie et patiseries dans les média, inviteriez vous un réalisateur de film type "Elfkins: opération patisserie" ?? Non vous inviteriez un patisier, même médiatique, pour donner sa vision sur ce que font les médias....or aujourd'hui connaissez vous un seul scientifique médiatique pour donner son avis sur ce sujet ? Etienne Klein et Villani doivent être les deux scientifiques les plus médiatiques, mais en biodiversité, en cycle de carbone, en planetologie, personne d'invité à la TV, ni chez vous, jamais....c'est le point le plus grave et qui est dénoncé dans Don't look up aussi !

deux points de vue intéressants (et opposés) sur le film :


https://bonpote.com/dont-look-up-avons-nous-vraiment-regarde-le-meme-film/

vs

https://vincent-mignerot.fr/dont-look-up-after/


(je n'ai pas encore vu le film, mais il est sur mon ordi - on le trouve en dehors de Naitefliks, je confirme, pas besoin d'être abonné ;))

Un film mediocre mais un débat intéressant. J'aurais voulu voir ce que Verhoeven aurait fait de ce scenario. Avec Robocop et Total Recall comme références de critiques du capitalisme.

Bonjour,
Débats très intéressants. Je veux bien que quelqu'un me divulgâche la fin du film vu que je ne suis pas abonnée à Netflix.  

Il y a autre chose que le film manque dans son analogie avec le rechauffement climatique: La solution technologique reussit presque a sauver le monde. Mais ca ne va pas du tout être le cas avec le réchauffement climatique, au mieux ca sera le paracetamol pour diminuer les douleurs.

Très bonne émission franchement. Je me suis régalé. Dion est toujours aussi pertinent et les remarques soulevées par le journaliste en visio m’ont d’abord scotché puis réellement intéressé. Bonne conduite d’émission, avec des réponses longues, argumentées et développées. Ça commence bien 2022. Et en plus ça parle presque pas de présidentielle...

Voilà ce que dit un des patrons de Netflix :


Selon M. Hastings, notre besoin de sommeil est en fait son principal obstacle. “Vous savez, pensez-y, quand vous regardez une émission de Netflix et que vous en devenez accro, vous restez éveillé tard dans la nuit”, a-t-il dit. “Nous sommes en concurrence avec le sommeil. Et donc, c’est une très longue période de temps que les gens ne peuvent passer sur Netflix.” M. Hastings a même annoncé une nouvelle technologie capable de nous aider à se reposer sans somnoler.

Pourquoi Mr Dion dit que les sondages sont mauvais pour les candidats avec un programme poumr p combattre le changement climatique sont mal placer l'avenir en commun est au porte du deuxième tour pourquoi ne le soutient-il pas ouvertement et soutient-il une primaire populaires ou ne participe que des libéraux ? 

Il manque un personnage dans "Don't Look Up": un journaliste, pas le pire, pas le plus grotesque, spécialisé dans la couverture du système médiatique, qui, quand approche la rare et imparfaite élection au poste quasi tout-puissant de son pays, mal guidé par quelque marotte indéfinie, le regard englué dans la bassesse du système médiatique qu'il observe, juge opportun, consciemment ou peut-être pas, de soutenir d'un petit tacle personnel et sournois l'élimination du seul candidat ou presque d'où pouvait encore raisonnablement émerger un plan anti-comète pas complètement irresponsable.

Je vois beaucoup de remarques sur Netflix, mais en l'occurence, Don't Look Up n'est pas un film Netflix. C'était un film prévu pour le cinéma, qui a été acheté par Netflix en cours de route.

Il y aurait de quoi dire sur la manière qu'a Netflix d'intervenir dans le jeu des sorties cinéma, mais ici, c'est assez indépendant du film en lui-même.

Ou plutôt ça devrait nous interroger sur les raisons qui ont fait que l'industrie du cinéma ne jugeait pas ce film digne de finir dans les salles obscures (sachant que la revente à Netflix était antérieure à la pandémie).

Daniel qui s’enorgueillit de ne pas avoir spolié la fin du film après avoir montré sa conclusion est assez cocasse. Vous avez juste éviter de raconter les scènes post génériques, soit l’épilogue.
Cette pudeur est assez etrange. Je penses que simplement prévenir des l'introduction de l'emission que vous alliez tout défloré (avertissement oublié d'ailleurs) et plus besoin de se cacher derriere son petit doigt. XD

Hé hé, pssst. Chuutt écoutez... Voilà, j'ai deux films à vous proposer, frisson garanti, pertinence évidente, chhhhttt, parlez moins foort... Z'êtes pas un flic, hein ????
Voilà, c'est ces trois-là..., bien mieux que cette daube que Netflix : "Docteur Folamour", "Mars Attacks", "1941".

Quand va t on enfin analyser Netflix la méga machine qui en tsunami devient la norme payante ( 90% de la daube 9% correct 1% parfois intéressant) . j'ai donc pas vu en bon résistant  Don't look Up.

 Pour le contenu de l'émission elle même beaucoup de charabia... je n'ai pas compris ce que les intervenants ont voulu dire. Par contre j'ai vu le 28 mn d ARTE, consternant, voir plus grave aussi que Don't look Up. Nos beaufs cathodiques sont la pour nous rappeler que nous vivons dans le même monde, c est sur "on va "crever..."  

Si je comprends bien, au lieu de consacrer du budget à m'abonner à des médias indépendants comme Arrêt sur Images, j'aurais mieux fait de donner mes sous à Netflix. Parce que me taper des émissions qui commentent des films auxquels je n'ai pas accès, merci bien.

problème de synchronisation du son...


 "Don't Look Up" rate sa cible ! Le gros souci du film, c'est la menace.
 
Une comète ne peut symboliser la crise climatique. Surtout pour la satire sociologique au vitriol du film.

C'est une question de temporalité. L’astéroïde s'écrase :  toute vie est détruite en quelques jours.
 
Tandis que le réchauffement produira un cataclysme dans des décades, pense-t-on couramment; pendant lesquelles les puissants tenteront d'en tirer profit. Là le film aurait fonctionné.


Vous vous rendez compte si les journalistes prenaient au sérieux les alertes sur le climat .Dès le lendemain les gens arrêteraient de consommer comme ils le font , d'ou une baisse du PIB , une baisse des recettes publicitaires qui les fait vivre .C'est impossible pour eux d'adhérer a ces thèses .C'est ce qu'on appelle un conflit d'intérêt , meme si dans ce cas là , ça confine plus a la bêtise , a l'égoïsme .C'est le capitaliste qui coupe l'arbre pour attraper les fruits ...Y'a rien a attendre des capitalistes , ils sont prêt  a mourir pour un profit , au meme titre qu'un mafieux . Ils sont prêt a ce que vous mouriez pour un profit ! Y'a rien a attendre d'un mafieux ! y' a rien a attendre d'un journaliste , y' a rien a attendre d'un capitaliste . Ce dont nous avons besoin , il faut leur prendre !

Je ne regarderai pas votre émission . Dommage. Que je sache , le film n'est pas sorti en salle, n'est pas en accès libre .Et je refuse de jouer le jeu de Netflix . Pourquoi pas Bolloré , Amazon Prime ...

Piratez le !

Allo, la télé ? Pascal Praud, Hanouna ? j'ai un truc pour vous sur @si, si si !!! ;)

Alors le commentaire le plus populaire est celui d'un membre de la rédaction appelant à violer la loi ! Un beau repère de black blocks que ce forum ! Que fait Dard Malin !

Comment on fait ça ?

Et pour A@I, on suit le même conseil ?

Oh bah, vous savez, on a jamais caché que si on mettait le lien pour télécharger le fichier de l’émission, c’est parce qu’on préfère être vus plutôt que de passer un temps infini à combattre des moulins ;)

Vous pourriez mettre un lien pour télécharger les chroniques de Mathilde Larrère ?

Ben heureusement que vous donnez la possibilité de télécharger, parce que depuis que vous les mettez sur dailymotion je ne peux plus les regarder directement sur le site. 


(et en effet, j'ai ainsi pu constater que ça bouffe bcp moins la batterie de cette façon.)

Je comprends votre remarque, je n’ai pas netflix non plus par choix, mais le cinéma n’est pas en accès libre non plus. Pour aller voir le dernier film de Ruffin au cinéma j’ai payé 13,50€ la place à l’ugc... Ça va que c’etait pour le doc de Ruffin mais j’avais bien les boules quand même. Tcho.

Purée une place de cinoche 13,50 ??

Chez nous je paie 5 €

(ok avec la carte 10 places + 1 gratuite, mais bon sinon c'est 6,50)

Le ciné c'est une fois de temps en temps, Netflix c'est un abonnement  minimum 8,99 Eur.


C'est de la pub pour Netflix.

Le film ne condamne pas la planète mais l'humanité et sa contradiction d'être intelligent mais aussi capable d'une aussi insondable bêtise (à commencer par celles et ceux qui gouvernent et dirigent). Le film illustre un aboutissement du gaspillage de 4 milliards d'années d'évolution des espèces. Il fait également penser à Idiocracy.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.