164
Commentaires

Domenech : pourquoi la presse joue le maillot

Pour la corporation des journalistes sportifs, le sélectionneur de l'équipe de France de foot Raymond Domenech semble être un objet à part. Il est traité avec dévotion ou hystérie, et...parfois les deux en même temps. Dépit des journalistes envers un ancien "bon client" converti à la langue de bois ? Surenchère entre les journaux, les sites, et les consultants, sur le marché encombré du "Domenech bashing" ? L'antagonisme est d'autant plus étrange que la totalité des journalistes souhaite la victoire de la France lors de la prochaine Coupe du monde, pour des raisons affectives et...professionnelles (l'audience des émissions, et le tirage des journaux, en dépendent évidemment).

Derniers commentaires

Bonjour,
Je suis surpris du manque de réaction à mes commentaires concernant la réalité de ce que représente vraiment le foot à travers tout ce que l'on peut dire sur le personnage de Domenech! C'est tellement dérisoire par rapport à la dimension du personnage et de la contradiction créée
par les drames engendrés par ce sport qui ne suscite plus aucune valeur si ce n'est le chauvinisme, la violence et la haine! On parle de sport, parlons du handball, du rugby et encore d'autres qui ont conservé des valeurs de respect autant sur le terrain que dans les tribunes!
Respectueusement vôtre un anti-foot primaire. Et un @sinaute convaincu!
Patrick Mégret
Salut,

Je ne sais pas si je suis dans le débat ( page du forum trop large .. impossible de lire les messages postés
précédemment, cela me donne le tournis de ne pas voir une ligne entière. Cette phrase est pour le webmaster,
désolé si je suis le seul. Des pages moins larges ou s'adaptant à la largeur des fenêtres des utilisateurs serait
un plus pour le forum .. ).

Le " footre " ( pour les commentateurs qui jouissent de façon obscène dans une radio, une télé, ... ) est l'opium du
peuple inculquant toutes les plus mauvaises idéologies du libéralisme.
Le " footre " : bataille de clocher ( Chauvinisme, nationalisme .. ) .., .. la compétition c'est très libéral .., quand
au sport spectacle ce n'est pas du spectacle ( peut-être du divertissement pour vendre plus de cerveau disponible,
il suffit de voir la féérie des pub qui tourne .. et un divertissement des plus gras, de ceux avec " applaus "
commandés et dont l'intelligence " vole plus bas que des nids de coucou " .. ), et enfin du fric nauséabond ( entre
grosse finance et mafia .. ).
Que des beaux exemples pour nos jeunes déjà nourris à la pub !

Au fait Doménec, ne serait-il pas un vendeur de voiture par hasard, des citroëns pour être précis ?..
C'est une émission pour " culture pub " qui veut nous faire croire qu'il y a de la création la dedans ...
Ou pour TF1 qui pour une fois ferait un débats dit intelligent.
Est-ce une émission pour @si, je n'en suis pas persuadé, même après avoir survolé celle-ci ?

Cordialement,
Gérard
Vraiment pas interessants les intervenants de l'emission!!! Il y avait un gros manque de contradiction. Seul guy birenbaum a montre le manque d'ojectivite des journalistes et consultants. Un defenseur du personnage Domenech avec un peu de recul sur la situation (car ce mec est quand meme vraiment drole!) aurait ete le bienvenu pour donner au debat un peu plus de peps et d'humour. L'emission du coup etait plate et chiante...
Pour revenir au sujet de l' émission, l' équipe de France de football, il me semble que jusqu' ici, dans les médias, PERSONNE N' A EVOQUE LE POSSIBLE ROLE DES SPONSORS DANS LA DEROUTE DE L EQUIPE DE FRANCE.
Personne pour rappeler qu' ADIDAS sera remplacé, après la coupe du Monde, par NIKE, prochain sponsor de l’équipe de France de football.
J' ai été déçu que parmi tous les fins analystes de votre plateau, personne n' a évoqué le fait que Nike ayant raflé le marché 2011 - 2018 pour la somme de 42,6 millions d’euros par an... il ne paraît pas dans l' intérêt d' Adidas que CETTE équipe là gagne quoi que ce soit cette saison (A la place d' Adidas, je pousserai plutôt une équipe en début de long contrat plutôt qu' une équipe solide... mais à six mois de la fin de son contrat).

Cette évocation aurait permis de développer une analyse plus poussée sur le rôle PRIMORDIAL des sponsors dans le sport, et surtout de comprendre... pourquoi cette équipe là ne gagnera rien cette année (...)
Hein quoi ? Domenech et le football sur Arretsurimages !
Enfin! Cela faisait un moment que j'espérais que le sujet soit abordé car, comme Guy ("on a jamais vu ça"), je trouvais le traitement médiatique du personnage très très particulier (si on fait le parallèlle à d'autres personnes médiatiques notamment).

J'ai lu quelques commentaires de lecteurs se plaignant que le site aborde ce sujet du football ou de l'équipe de France:
- "un produit supplémentaire pour vendre du temps de cerveau disponible"
- "comment peut-on encore gloser et disserter sur des sujets aussi inintéressants"
- "Arghhh! Non! Pas du foot ici! "
Je comprends que des sujets n'intéressent pas. Cela m'arrive de temps en temps et je passe ces émissions inintéressantes (pour moi).
Je fronce un peu les sourcils quand je vois des commentaires uniquement posté pour dire que le sujet n'intéresse pas (ses auteurs), mais je comprends leur réaction face à l'overdose de football qui va jusqu'à envahir 'leur' ASI jusque-là protégé ...
Par contre je suis un peu blessé en tant qu'aficionados du foot de voir des commentaires dévalorisants les gens (comme moi) faisant l'audience du football et de ces médias, cf commentaires ci-dessus.

Si je suis content du thème abordé, je suis toutefois assez déçu du contenu et du manque de prise de recul des journalistes sportifs (Guy a insisté pourtant!):
- Le représentant de Le10sport oublie qu'on vient parler du traitement médiatique et vient déballer ses arguments 'anti-Domenech' assez fragiles ("ce sont les joueurs qui ont coaché pendant la dernière coupe du monde" (qui était un succès), "Domenech n'a rien gagné" ...)
- le Monsieur de Sport24 étale la confiture de sa connaissance de l'Histoire de l'équipe de France.
- Joachim de Sofoot, ah quelle déception ... j'adore le mag (qui parle du foot en décalé et satire), mais là manifestement ce plateau n'est pas son meilleur terrain d'expression.
- le Monsieur de i-télé sauve la mise, même s'il gâche un petit peu la bonne impression laissée lorsqu'il résume la situation à 'c'est l'équipe qui est mauvaise, l'équipe de France (actuelle) qui perd est une fatalité' et 'Domenech fait tout ce qu'il fait pour protéger son équipe'.

Peut-être faudra-t-il revoir le casting la prochaine fois: Un journaliste des cahiers du foot? Un entraîneur d'une équipe de L1? Un représentant de la FFF ou Domenech lui-même, qui serait sûrement plus intéressé à venir sur ASI avec un temps de parole large, que sur un plateau de Canal+ où il faut répondre en 3 minutes à un ancien joueur (déclaré 'journaliste' dès qu'il a raccroché les crampons...) reprochant qu "il n'y a pas de style de jeu dans cette équipe".

Oups je commence à rentrer dans le débat "pour ou contre Domenech", je m'arrête de suite.
Mersi ASI. J'espère que d'autres émissions se pencheront sur le traitement médiatique du sport et du foot.
Je n'aime pas le foot mais j'ai quand même regardé l'émission. Qu'est-ce que on y apprend? Le foot et l'argent? Le foot et le pouvoir? Ca on savait. Hum... j'ai dû rater un truc.
Bonjour,
Pensez-vous que la présence de Monsieur Birenbaum est justifié sur le site compte tenu, notamment, de sa récente prestation sur BFM TV.
http://www.dailymotion.com/video/xcg0h7_eric-zemmour-sur-bfm-tv-2-mars-2010_news
Cordialement,
Olivier et Rémi
L'émission m'a plu et je trouve que pas mal de choses pas si frivoles ont été dites, même si un sociologue aurait eu toute sa place dans le débat, pour l'élargir un peu, car "le pain et les jeux" c'est important dans un pays malade comme la France....

Y a comme un malentendu : Le football professionnel n'est pas le même jeu que celui que nos enfants apprennent, c'est un spectacle avant tout et son organisation obéit à des règles différentes : investissement économique et retour sur investissement au moins médiatique, priorité au pays organisateur de la Coupe et aux grosses fédérations avec tout ce que cela suppose, etc...

Il faut donc me semble t-il se replacer à ce niveau pour comprendre que les spectateurs du stade de France et de pas mal d'autres stades en France et dans le monde ne vont pas tous au stade pour apprécier le jeu ( de foot mais aussi de "jeu à 15" pro, etc) mais pour voir les nôtres se foutre sur la gueule avec les [.. ] d'en face et aussi pour trainer les arbitres bouc-émissaire dans la boue sachant qu'une émission sur le statut desdits pourrait ne pas être inintéressante ....

Dans les tribunes violence est au moins verbale, reflet de la société...

Mais les blacks blanc beur sur les Champs c'était pas mal, malheureusement la France n'organise pas la prochaine Coupe il faudra donc beaucoup de courage pour la prochaine, tous sélectionneurs confondus!
6 minutes 16, record battu, j'ai réussi à entendre parler de foot pendant 6m16 sans zapper, prochain challenge : 10 minutes. j'ai essayé, je vous assure.

Bon ok ct pas vraiment du foot, c'était sur domenech et les médias... ben même là j'ai du mal à juger l'interet de la chose, ce n'est que du foot, je comprends même pas qu'ils s'embalent comme ça, match perdu ou gagné, ça change rien pour quiconque n'est que spectateur sauf une petite satisfaction d'avoir soutenu la bonne équipe ce jour là .... mais après tout, idéal dugazo a aussi ses afficionados.
Mais bon le foot ça fait pas grand mal, ça nous fait juste perdre du temps comme dirait Mr legrand. (et peut-être de l'argent) en tout cas ça y'a de la pub dans tout les coins de l'écran, sur les joueurs, sur le terrain, sur le ballon ... ayé je viens de comprendre où ils ont tourné logorama.
Un sport où tricher est devenu la règle, non merci.
Un joueur est félicité par ses partenaires quand il obtient un penalty en trompant l'arbitre.
Même les adversaires, spoliés donc, reconnaissent que c'était bien joué.
Un sport comme ça, c'est sans moi.
Un sport que j'ai pourtant tant aimé.
Belle tentative cher guy!
Vous avez soulevé de nombreuses contradictions avec, je dois le dire, un certain talent.
Malheureusement le niveau intellectuel de vos interlocuteurs était bien trop bas pour que le débat soit intéressant...
Si vous vouliez du vrai journaliste sportif, qui sait prendre du recul, et pas se laisser "submerger" par l'affect comme l'ont admis ces tristes cerveaux, il fallait lorgner du côté des www.cahiersdufootball.net.
Merci pour cette émission, qui m'a permis de me faire une image plus exacte de l'"affaire Domenech", lequel réapparaît régulièrement dans le paysage médiatique, à l'occasion des grands rendez-vous footballistiques, qui serait nul mais maintenu....

Comme je n'y connais rien en foot, l'émission était bienvenue.

Et je voudrais vous rassurer, GB, moi non plus, je n'en suis plus à m'imaginer que le sport, tel qu'il est médiatisé, est un exemple et une morale pour les enfants. C'est un spectacle pour les hommes adultes, point.

J'ajoute que dire qu'il y a 60 millions de sélectionneurs en France, c'est une grosse erreur, parce que plus de la moitié de la population, en l'occurence les femmes, ne s'intéresse absolument pas au football. Certaines femmes s'y intéressent, mais leur nombre est plus que compensé par le nombre d'hommes qui n'aiment pas le foot.

La personne qui aime le foot n'est pas à mon avis le modèle dominant en France, inutile de faire du footeuxcentrisme.... Il y a sans doute 30 millions de sélectionneurs, mais certainement pas plus....
Bien sûr que les politiques parlent de foot.

Des jeux pour le peuple ...
Une des meilleures émissions de 'ligne jaune'

Vraiment excellente!
I had a dream....
thierry henry va voir l'arbitre et lui dit " y a main"
Débat national... et puis au fil des années une légende naitrait ...tu te souviens à l'époque thierry Henry il avait refusé un but...Sacré joueur et quel exemple pour nos jeunes .. Comme Michel Vaillant dans indianapolis!
Thierry henry au Panthéon....
Ben non , l'exemple c'est nul....le patron du pays s'augmente de plus de 100% de son salaire, et nous demande de nous serrer la ceinture...
Un coup de boule n'empêche pas d'engranger les contrats publicitaires...
Et puis nous, on est comme amelka, la france on s'en fout....on s'en fout qu'elle perde... on veut voir du vrai foot.

NB: impressionnant les journalistes du sport... Quel recul sur le foot buiseness !!!!! a pleurer !
Guy, supeeeeeerbe maillot, je suis jaloux...

Bon, à part ça, discuter de foot avec des "journalistes" "sportifs" c'est déjà une erreur, alors discuter avec eux de journalisme, c'est carrément la misère. J'ai été frappé par le décalage entre la pertinence des questions (et ce n'est pas de la flagornerie) et l'inanité des non-réponses: degré zéro de l'analyse (seul Joachim Barbier s'en tire un peu de temps en temps...). Et je regrette d'autant plus que les rédacteurs des Cahiers du Football n'aient pu être présents.
le foot, ce sport où on a le droit de donner "un coup de boule" à son adversaire ! et ensuite , on va parler de la "main" d'un joueur et là , tout le monde est au "taquet"; je n'y crois pas ! et je prends un abonnement pour lire des "argumentations sur "ces problèmes" !
Scoop mon cher Guy ! le monde est inéquitable! et c'est seulement depuis la nuit des temps.
Je suis abasourdi quand j'entend cette phrase à propos de la main de Thierry Henry:"Que vais-je dire à mes enfants"?

Je suis un peu gêné de vous donner des conseils d'éducation, mais faut dire que vous demandez hein.. Dites leurs donc que le monde est injuste, et que le meilleur à défaut du plus fort, ne gagne pas toujours. Ca les préparera à affronter l'avenir.

Mais si, comme le penseur cathodique Christophe Dechavane (sa tirade pleine de trémolos lors du Grand Journal de Canal+), vous vous en remettez au sport et au foot en particulier pour assurer l'éducation de vos enfants, vous allez à tout droit à la catastrophe.
Le foot? se sport ou l'on crache sur son adversaire ou l'on vilipende les noirs, ou l'on insulte l'arbitre ou l'on s'acharne à mort sur celui qui n'a pas la bonne écharpe, ou qui s'est trompé de tribune…
J'adore le sport, je le pratique sans réserve. Je m'emballe devant la télé, mais je ne me trompe pas sur ce que je vois et sur ce qui me fait vibrer. C'est très dangereux de mettre son cerveau sur "off" quand on regarde un match de foot. Lire la presse Anglaise à la suite d'une main française dans la surface de réparation peut avoir des conséquences aggravantes.
Rien à débattre que le cas de Domenech ? Laissons cela aux profiteurs du foot.
Guy, avant toute émission, merci de faire un sondage auprès des abonnés pour savoir s'ils vous accordent ou non le droit de parler de tel ou tel sujet, et la possibilité de porter tel maillot ou tel jean...

Moi, je n'aime pas le foot, mais je pense que ce sujet est plus que bien venu : obligatoire. Ne pas le traiter en ce moment aurait été une erreur.
Je n'aime pas le foot, mais justement, j'ai envie de comprendre pourquoi les médias lui réservent autant de place, au détriment de sujets infiniment plus graves.
J'ai envie de comprendre, aussi, comment des milliers de gens peuvent manquer à ce point de lucidité. Comment font-ils pour passer leur vie dans un stade glacial, à encourager des millionnaires, avant de retourner se ronger les croûtes dans leur misérable cambuse ?
[quote=J'ai envie de comprendre, aussi, comment des milliers de gens peuvent manquer à ce point de lucidité. Comment font-ils pour passer leur vie dans un stade glacial, à encourager des millionnaires, avant de retourner se ronger les croûtes dans leur misérable cambuse ?]

Ce que moi, j'aimerai comprendre, c'est comment on peut mettre autant de clichés en 2 lignes.

Sinon excellente émission avec des journalistes qui maîtrisent parfaitement le sujet, et GB passionné.

bonus.
Oh le méchant tacle par derrière... Pas content, le supporteur.
On ne peut rien dire là-dedans sans se faire insulter, c'est invraisemblable.
Qui insulte qui?
Je ne fais que donner mon avis sur les deux lignes que vous avez écrites et qui
ne correspondent en rien aux amateurs de foot-ball que je connais, mais à l'image
véhiculée par certains du supporter sinistre beauf et lobotomisé.
Marre des donneurs de leçon, tristes sires ou tristes dames, qui ne font que dénigrer
les plaisirs des autres au nom d'un intellectualisme de pacotille.

Marre des donneurs de leçon, tristes sires ou tristes dames, qui ne font que dénigrer

les plaisirs des autres au nom d'un intellectualisme de pacotille.


Ah ça, je ne vous le fais pas dire ! Mais dites-moi, vous faites dans le cliché, vous, maintenant ?
Mais Larsen c'est vous qui commencez le bal des insultes avec ce commentaire, je cite :
"J'ai envie de comprendre, aussi, comment des milliers de gens peuvent manquer à ce point de lucidité. Comment font-ils pour passer leur vie dans un stade glacial, à encourager des millionnaires, avant de retourner se ronger les croûtes dans leur misérable cambuse ?"

Vous entendez par cette phrase que tous les supporters de foot (et donc à un moindre degré de rugby, de hand, de basket et de tous les sports professionnels) sont des crétins crédules habitant des taudis et qui gâchent leur peu d'économie dans cette passion au lieu de lire la Critique de la raison pure à la maison (j'enjolive un peu).
Vous voyez pas l'agression ? Vu le nombre conséquent de fans de foot, vous pensez pas que statistiquement y'a sans doute quelques ingénieurs et scientifiques de haut vol dans le tas ? Que tous ne sont pas des smicards surendettés ? Que certains ont des neurones et relativisent très bien leur passion ?

Ou alors c'est du second degré et je n'ai pas saisi.

Ah et pour l'inévitable gros malin qui nous sort la diatribe anti-foot de Desproges, sachez qu'il était grand amateur de petite reine. Un sport tellement propre et tellement plein de valeurs saines... Dès l'époque de Pou-pou et Anquetil, la majorité du peloton était chargé comme des mules...
Un p'tit coup de gueule contre la police de la pensée et du bien vivre qui sévit sur ce forum d'@si (hélas ils sont partout).

1) Comme l'a dit Larsen plus haut (dans la partie intelligente de son post) : DS, Judith ou Guy n'ont pas à faire de sondages avant leurs émissions pour être sûr que le sujet intéresse tout le monde. Ils choisissent en leur âme et conscience les sujets qui en valent la peine. Le public suit ou pas et ils en tirent les conséquences.

2) On a le droit de critiquer le sujet choisi, mais avec des arguments ("ça m'intéresse pas" ou "ça n'intéresse personne" ne sont pas des arguments mais des opinions). Guy argumente en rappelant la place disproportionnée du foot dans le débat public et toutes les questions qu'il pose pendant le débat montre bien qu'il y a de quoi discuter de manière intéressante. J'ai pas vu un seul argument construit en réponse à ça, mais une flopée d'avis et d'impressions personnelles.

3) Si le sujet du jour ne vous intéresse pas, faites comme moi : ne regardez pas l'émission et ne venez pas polluer le forum qui y est consacré. Y'a plein de sujets qui ne me disent rien et je pense que ramener sa fraise sur le forum pour dire à tout le monde qu'on le trouve sans intérêt est du dernier degré du manque de savoir-vivre vis à vis des gens que cela intéresse et démontre une grave bêtise (ainsi qu'un besoin maladif d'attention : "Hé regardez-moi comme je pense différemment de la masse et mieux ! Je sors du lot hein ?").

4) Critiquer les passions des autres, c'est les attaquer dans leur personne. Que tous les bien-pensants qui aiment pas le foot et qui comprennent pas qu'on puisse être fan me fassent part de quelques-unes de leurs passions, je me ferais un plaisir de les dénigrer en un tournemain. C'est facile, méprisant et le degré zéro du débat.
J'encourage tous ceux qui ne comprennent pas la place du sport comme dérivatif des masses à lire des bouquins de sociologie et d'anthropologie. En schématisant : c'est les JO/la coupe du monde de foot ou la guerre mondiale, moi je préfère la première solution. Les groupes sociaux ont besoin de s'identifier par rapport aux autres, et ce depuis la nuit des temps (hé, les tribus ça vous dit rien ?). Dans nos sociétés pacifiées, ça passe par le sport.


A part ça, l'émission était intéressante et j'ai bien aimé que Guy porte ainsi la contradiction. Quel dommage que personne des CDF et de l'Equipe n'ait pu être là... Un aspect m'a cependant déplu, le passage autour de la main d'Henry. La triche fait partie du sport, qu'on le veuille ou non, c'est comme dans la vie. Les gentils gagnent pas toujours et parfois les méchants s'en sortent mieux. Notre culture du glorieux perdant mais honnête (forgée par des résultats pourris dans tous les sports !) fut la seule façon pour les supporters de digérer dignement les défaites. Ça a changé avec les succès. Tant mieux : vaut mieux être dans le camp des gagnants qui trichent de temps en temps (mais qui intrinsèquement sont bons : les Italiens par exemple), que dans les glorieux perdants qui se font enfler comme les bons cons qu'ils sont.

En passant, un débat sur le traitement de l'arbitrage par les journalistes sportifs auraient aussi été (plus ?) intéressants. Les débordements contre les hommes en noir deviennent ahurissants de bêtise, quasi pavloviens. Quand on fait la comparaison avec le rugby ou n'importe quel autre sport co, on hallucine. Les journalistes ont aussi franchi une limite là, et contre un acteur essentiel du jeu qui plus est.
Mouais, mouais, mouais "coup de gueule contre la police".
C'est vous la police avec votre règlement intérieur 1) 2) 3) 4) .
Les gens qui disent leur opinion n'empêche pas d'avoir la sienne, opposée.
Mais respecter des règles que vous donnez... quasi impossible : vous-même, au niveau du vaut mieux être dans le camp des gagnants qui trichent de temps en temps, rapport à la règle 2), si je voulais verbaliser..., mais pour cette fois ça ira, circulez et n'oubliez pas votre ceinture.

Si on aime le foot, c'est pas des petites remarques (un peu justifiées sur le côté opium du peuple et glauque) qui vont vous gâcher le plaisir. On va finir par croire que vous aimez le foot pour adhérer au groupe et que faut que tout le monde adhère au groupe sinon ça vaut pas (c.à.d. que le foot c'est votre opium social). Un truc de ouf.

4) Critiquer les passions des autres, c'est les attaquer dans leur personne.


Comme pour les religions.
C'est la raison pour laquelle on aurait pas le droit, selon certains religieux passionnés, de blasphémer
ou de publier des caricatures.

Le foot, un autre opium du peuple ?
@JM Pardon j'ai pas été clair :

Critiquer de manière méprisante et gratuite les passions des autres, c'est les attaquer dans leur personne

Je suis athée. Je critique les religions quand elles franchissent le seuil de la sphère privée et des convictions personnelles. C'est argumenté. Il ne me viendrait pas à l'idée d'aller troller un forum de cathos en leur disant que leur croyance pue, que c'est une bande de dégénérés pédophiles et que je ne comprends pas comment on peut croire en quelque chose qui n'existe pas.

Par exemple qu'on vienne me dire qu'il y a trop de pognons dans le foot, que les pouvoirs publics n'ont pas à payer pour les infrastructures des clubs privés, qu'il faut régler le problème des supporters violents et/ou racistes qui utilisent le stade comme arène de combat, j'entends parfaitement et j'en discute avec plaisir.
Par contre, qu'on vienne me dire qu'être fan de foot c'est être débile, que le foot se résume à 22 danseuses surpayées qui courent après un ballon, etc., etc. , ça j'accepte pas.


@Poisson

J'ai fait une liste de mes points de vue, c'est pas un règlement, c'est pour la lisibilité... A part le 3) que j'aimerais vraiment voir instituer ! Ça vous agace pas les gens qui interviennent sur des sujets juste pour écrire "Ce sujet n'intéresse personne, j'ai pas regardé l'émission mais c'est nul de faire quelque chose sur ce sujet". Moi ça me gave...

Sinon mon "vaut mieux être dans le camp des gagnants qui trichent de temps en temps..." c'est une opinion pas un argument. Chacun en pense ce qu'il veut.

Et puis je veux faire adhérer personne au foot, ouhla surtout pas, mais je souhaiterais qu'on respecte une de mes passions, comme je respecte celle des autres.
@ Yamine Guettari



Par contre, qu'on vienne me dire qu'être fan de foot c'est être débile, que le foot se résume à 22 danseuses surpayées qui courent après un ballon, etc., etc. , ça j'accepte pas.


ben... mais qu'est-c'que vous avez contre les danseuses...?


... je souhaiterais qu'on respecte une de mes passions, comme je respecte celle des autres.

ben... et si ma passion, c'était justement la danse...? ;-)
remarque pertinente : et ton gros cul tu le bouge quand ?
@ Sam


remarque pertinente : et ton gros cul tu le bouge quand ?


Euh... certainement pas devant une télé... ;-)
Je ne suis pas le foot, et je m'en contrefous accessoirement, mais cette
Ligne J@une était plutôt agréable à suivre et très bien menée par Guy.

Quant à ceux qui râlent, je leurs dirais qu'il vaut mieux
s'attarder sur le traitement que sur le sujet lui-même.

Pour moi cette émission avait un sujet "à la con" (ça n'engage
que moi), mais son traitement a été intéressant et assez efficace.

La bien-pensance n'est parfois qu'une question de point de vue.
Et personne de la connerie n'a le monopole ou l'antidote.

Vu le nombre conséquent de fans de foot, vous pensez pas que statistiquement y'a sans doute quelques ingénieurs et scientifiques de haut vol dans le tas ? Que tous ne sont pas des smicards surendettés ? Que certains ont des neurones et relativisent très bien leur passion ?


Justement si, c'est bien pour ça que je parle de "milliers", et non de "millions". Je pointe du doigt les milliers de pauvres gens, à la base pas plus cons que vous et moi, mais qui, sur ce coup-là, se font avoir dans les grandes largeurs. Il y en a même qui vont continuer à supporter Montpellier, quand bien même Nicollin les insulte !
Je sais bien que le sport est le nouvel opium du peuple, mais justement, il n'y a pas de fatalité. Même les gens modestes - qui ont cependant davantage les moyens d'aller au stade qu'au musée (il faudra qu'on m'explique) - devraient pouvoir se rebeller contre ça.
J'ai envie de comprendre, aussi, comment des milliers de gens peuvent manquer à ce point de lucidité. Comment font-ils pour passer leur vie dans un stade glacial, à encourager des millionnaires, avant de retourner se ronger les croûtes dans leur misérable cambuse ?

Si vous ne comprenez pas cela, c'est que vous confondez parler "de foot" et parler "du foot". Le foot, c'est passionnel, et-pis-c'est-tout. On est joueur ou supporter comme on est fan de musique, on vibre au match comme on vibre au concert. C'est totalement futile et parfaitement essentiel, comme un solo de Jimmy Page.

Par contre, on peut prendre de la distance et parler "du foot". De son aspect social, de la psychologie du supporter. De tout l'écosystème qui prolifère sur son dos, de la violence que le foot cristallise parfois, des enjeux économiques...

Mais mélanger les deux niveaux d'analyse, c'est s'interdire de comprendre la passion du jeu, et risquer d'écrire des âneries comme "le manque de lucidité".

Enfin, pour revenir au sujet initial, vous noterez que l'émission ne parle ni de foot, ni du foot, sinon très superficiellement: elle parle de l'hystérie médiatique autour du personnage singulier qu'est Domenech, et questionne le métier de journaliste sportif. Pour répondre à vos questions, donc, il vous faut réclamer une autre émission spéciale à Guy ou à Daniel; nul doute que cela ravira nombre d'@sinautes :-)

Mélanger les deux niveaux d'analyse, c'est s'interdire de comprendre la passion du jeu, et risquer d'écrire des âneries comme "le manque de lucidité".


Merci pour "les âneries". Heureusement que vous êtes là pour me montrer le droit chemin. Celui-ci prend sans doute direction du Parc des Princes, où toutes les semaines, des hordes de "passionnés", qui "vibrent aux matchs" comme on vibre aux solos de Santana (j'ai le droit de le préférer à Jimmy Page ?), goûtent avec délectation les démonstrations techniques des artistes du ballon rond (avis aux non-comprenants : c'est ironique), et accessoirement se balancent des fauteuils dans la gueule pour un coup franc non sifflé...
Merci pour "les âneries".

De rien, tout le plaisir est pour moi. Et merci à vous d'en balancer encore (des âneries) afin d'illustrer mon propos.
Rassurez-vous, cela dit, aucune agressivité de ma part. Je constate juste que tant que votre question sera "comment peut-on être aussi bête?" vous passerez à côté de la réponse. Vous ne vous êtes jamais demandé si votre propre point de vue ne méritait pas une remise à plat, avant de cataloguer de manière simpliste?

Vous ne vous êtes jamais demandé si votre propre point de vue ne méritait pas une remise à plat, avant de cataloguer de manière simpliste?

Heu... non. Pourquoi ? Je devrais ?
Mais je vous rassure : au fond, je m'en fous, les gens peuvent faire ce qu'ils veulent.
Désolé, je suis obligé de cesser là ce passionnant échange : on m'attend sur le green. Bye !
Mais je vous rassure : au fond, je m'en fous

Ah voilà, ça au moins c'est honnête. Bien plus que le peu convaincant "J'ai envie de comprendre...", qui n'était donc qu'un accès de tartufferie.

on m'attend sur le green. Bye !

C'est bien. Va et ne pèche plus...
Merci saint Benoît. A la mi-temps, si vous pouviez prier pour moi...
En juin, on reçoit aussi l'équipe d'Espagne en coupe des vices (je précise pour vous, Guy, qui semblez connaître le sport comme moi la théologie, qu'il s'agit de tennis). J'espère bien qu'on va leur mettre sur la courge à ces Espingouins, après l'humiliation d'il y a une semaine au Stade de France.
Si ça se passe pas trop loin de chez moi, je serai dans les tribunes, avec un drapeau, une trompette et des peintures de guerre bleu-blanc-rouge. Et je beuglerai la Marseillaise.
Ces rencontres sportives sont toujours l'occasion de resserrer nos liens, de réaffirmer notre identité nationale.
Et lorsque la victoire est au bout, c'est le prestige de vainqueurs qui rejaillit sur un tout un peuple et son Président.
Les "émotions" de tous ces gens présents sur le plateau, qui tirent leurs revenus des commentaires
qu'ils produisent sur le football, ne me touchent guère.
Et leurs pauvres conflits existentiels vis-à-vis d'un "sélectionneur" pas davantage.
Ce dont il est question ici, in fine, c'est d'un spectacle qui se caractérise par le fait que 11 types payés à coups de millions
jouent avec une baballe et font frétiller des masses de chômeurs et de smicards sur des relents de nationalisme à la c**.
Le pire, c'est que visiblement ils n'en ont pas honte...
Du foot...
Vivement que l'équipe de france soit jetée de la coupe du monde pour qu'on passe à autre chose.
Thierry, Henri, Marc
Je ne regarderai pas l'émission parce que le sujet ne m'intéresse pas du tout et rien dans la présentation ne m'a donné envie d'aller regarder plus loin. Donc, ce qui suit est simplement déduit de ce que je comprends de l'émission sans la voir : Guy a mis un maillot de foot, il semble.
C'est un nouveau concept sans doute.

Pour une émission sur "LE" voile, j'ose pas imaginer ce que ça donnerait ?
Un sujet sur les obèses .. pas de problème, on met un gros coussin sous le pull. Ha ha ha, que c'est rigolo.
Pour les handicapés on loue un fauteuil roulant, on met des lunettes noires et on sous-titre. Ca le fait ?
Pour les homosexuels, vous pourriez relooker le studio en cage aux folles.
Et le jour où vous faites une ligne jaune sur les nudistes ...
...vous faites péter l'audience !?
Cette émission est à rapprocher sur l'émission sur les iphone et android.

J'ai trouvé les invités bien sélectionnés. Guy Birenbaum est toujours un excellent meneur de jeu. Joachim Barbier (de So Foot) est l'homme du match.

Bon match, bravo aux sélectionneurs!


Un petit regret, je pense qu'il aurait été intéressant de montrer Raymond Domenech répondre en conférence de presse et faire un rapprochement avec l'attitude de Sarkozy envers les journalistes.
ON S'EN FOUT!

La ligne jaune = café du commerce
C'est moi ou la caméra fait un joli lapsus, alors qu'elle filme Joachim Barbier, en se tournant et zoomant très brusquement vers son voisin au moment où Guy lance "Joachim Barbier, l'intellectuel du plateau," sous-entendu "ah non, le gars mal rasé et habillé relax, ça doit pas être de lui que Guy parle" ?
Hum, pardon messieurs, je me suis autorisée à regarder par curiosité... et à part, le journaliste du mensuel (donc plus de recul?), c'était, comment dire, étonnant... Cette manie de répéter que le pays est comme un seul homme derrière son équipe nâtionâle, il y en a qui devraient jeter un oeil sur ce que George Orwell écrivait à ce sujet.
Et puis quel florilège: "mes premiers amours", quand il parle, il prend plus de pincettes", "une frontière très étroite"...
Et puis le bouquet final: la référence à la grand'mère qui compare la liesse populaire de la victoire à celle de la libération!
Vis à vis de l'exemple dans le football, je suis d'accord que les enjeux font que la victoire est indispensable, mais les footballeurs sont les idoles des jeunes, ils sont l'exemple le plus actuel de l'ascenseur social, ils ont donc un devoir de bonne tenue, regardez Zidane qui s'excuse sur Canal pour son coup de boule.
"La ligne jaune", et @SI en général, t'inquiète : t'es vraiment mon medium préféré. Et je vous adore ... Mais là, j'avoue, j'ai arrêté au bout de quatre minutes ! Focaliser sur le foot "opium du peuple", TF1, Domenech et ses environ 100 000 euros mensuel : là, c'était pour moi au delà du supportable ... En plus, même à considérer que le thème choisi fût digne d'intérêt, pourquoi s'être habillé en clown ?
J'attends votre prochaine émission, après cet épisode incongru, pour le plaisir de vous revoir.
Merci à ces "journalistes sportifs" d'avoir rappelé que le football professionnel n'a aucune valeur si ce n'est le pognon et qu'ils trouvent tous cela formidable, tout comme le lobbying. Nous le savions déjà depuis longtemps, mais les piqures de rappel ne sont jamais inutiles.
C'est bien d'aborder des sujets différents! Moi qui adore la ligne Jaune et le foot, c'est que du bonheur!
Mais pourquoi avoir des invités de rédactions anodines. Avec tout le respect qu'ils méritent, ce n'est pas sport24, le 10sport ou Itélé qui influencent le public ou créer les polémiques... J'adore SoFoot par exemple, mais leur lectorat est très réduit.

Il aurait fallu un invité du groupe Amaury (L'équipe, Le parisien, Lequipe.fr), de TF1, Canal+, etc C'est eux qui ont de l'emprise. D'ailleurs vous commencez votre émission avec un reportage de TF1, pas par un papier de sport24 ou du 10sport!
Et bien moi je suis bien content qu'une émission ait été consacrée au sujet du traitement passionné du cas Domenech. Emission excellente au démeurant, tant de nombreux aspects de la chose (peine des journalistes déçus par leur ancien chouchou médiatique, lobby des consultants, effet "tête du client", emballement dans les médias non sportifs...) ont été abordés.
Une question tout de même me taraude. Est-on si sûr que cette équipe de France a si mal joué dernièrement? Ou plus exactement: ne nous sommes nous pas habitués à des standards si élevés (meilleure équipe du monde avec Zidane à sa tête) que nous considérons comme dramatique toute performance non absolument éblouissante?
Je trouve que globalement, les journalistes ont raison en ce qui concerne la main de Thierry Henry. En elle-même, c'est pas joli, mais bon, on est qualifié, il allait pas aller faire refuser son but.
Nan, ce qui n'est pas dit dans l'émission, c'est les circonstances qui ont fait enfler la polémique:
en France, contrairement à ce qui est dit dans l'émission, on a la tradition d'être les "moralistes" du foot. On râle depuis des années pour des gestes pas jolis qui ont été commis contre nous. Avec une telle tradition, difficile de passer du statut de victime de la triche à celui de tricheur.
Ensuite, la fracture entre Domenech et le public est tellement consommée, qu'il faut bien avouer que beaucoup auraient aimé qu'on perde ce match, car les français ont peur qu'on soit aussi ridicule à la coupe du monde qu'au dernier euro.

Et contrairement à Jacquet, qui disposait alors d'une génération dorée en 98, juste avant la coupe du monde (nul ne remettait en cause le talent des joueurs, seul le sélectionneur était critiqué), ce qui fait peur maintenant, c'est qu'on ne voit pas bien d'où pourrait venir l'éclair de lumière qui pourrait éventuellement nous faire avoir un bon parcours à cette coupe du monde, ce qu'on souhaite tous.

En dehors de ça, c'était une émission très intéressante sur la relation entre le public, les journalistes, et le sélectionneur.

Merci à vous.
Pas de foot pour moi non plus, on attendra la prochaine ligne j@une. Voir 22 millionnaires courir et se disputer un ballon à 45 euros, ça dépasse mon entendement. Et voir des bras tendus dans les tribunes, ou des gens masqués et armés de tous les bords, très peu pour moi.
Rien à foutre du foot !!!!
je vais attendre le sujet de la semaine prochaine !!!
En plus pour moi, c'est un sport de frustrés.
Ce qui est naturel c'est de jouer avec une balle avec les mains et non les pieds !!!
Je suis frappé de voir combien les joueurs trichent et enfreignent les règles : et que je t'attrape le maillot et que je joue avec la mains etc... etc...
C'est normal !!! on a envie d'attraper le ballon avec les mains , naturellement !
La frustration est énorme...
C'est nul, ce jeu !
Vive le rugby, le basket ou le hand !
Mais le foot donc la frustration, engendre triche, violence, mauvais esprit, ect.
Hhhhhhhh...
Désolé, pas trop foot, mais on peut changer nos maillots Guy!!
Ceci dit c'est beau un journaliste sportif qui pense........
Sérieusement, je crois que nous sommes un certain nombre à nous en battre fermement le coquillard de l'équipe de France de football, un produit supplémentaire pour vendre du temps de cerveau disponible et une pompe à fric pour une mafia organisée de sponsors.
Pognon, dopage, chauvinisme, nationalisme, comment peut-on encore gloser et disserter sur des sujets aussi inintéressants que tous ces grands rendez-vous que sont les coupes de football ou les JO, de surcroît avec des "échotiers" sportifs qui se comportent en règle générale comme de véritables midinettes en face de leurs idoles et n'ont de journalistes que le nom.
A lire Le football, une peste émotionnelle : La barbarie des stades de JM Brohm et pour sourire, ce texte qui n'a pas pris une ride du regretté Desproges

http://pretentieux.over-blog.com/

Voici bientôt quatre longues semaines que les gens normaux, j'entends les gens issus de la norme, avec deux bras et deux jambes pour signifier qu'ils existent, subissent à longueur d'antenne les dégradantes contorsions manchotes des hordes encaleçonnées sudoripares qui se disputent sur le gazon l'honneur minuscule d'être champions de la balle au pied. Voilà bien la différence entre le singe et le footballeur. Le premier a trop de mains ou pas assez de pieds pour s'abaisser à jouer au football.

Le football. Quel sport est plus laid, plus balourd et moins gracieux que le football ? Quelle harmonie, quelle élégance l'esthète de base pourrait-il bien découvrir dans les trottinements patauds de vingt-deux handicapés velus qui poussent des balles comme on pousse un étron, en ahanant des râles vulgaires de bœufs éteints. Quel bâtard en rut de quel corniaud branlé oserait manifester sa libido en s'enlaçant frénétiquement comme ils le font par paquets de huit, à grand coups de pattes grasses et mouillées, en ululant des gutturalités simiesques à choquer un rocker d'usine ? Quelle brute glacée, quel monstre décérébré de quel ordre noir oserait rire sur des cadavres comme nous le vîmes en vérité, certain soir du Heysel où vos idoles, calamiteux goalistes extatiques, ont exulté de joie folle au milieu de quarante morts piétinés, tout ça parce que la baballe était dans les bois ?

Je vous hais, footballeurs. Vous ne m'avez fait vibrer qu'une fois : le jour où j'ai appris que vous aviez attrapé la chiasse mexicaine en suçant des frites aztèques. J'eusse aimé que les amibes vous coupassent les pattes jusqu'à la fin du tournoi. Mais Dieu n'a pas voulu. Ca ne m'a pas surpris de sa part. Il est des vôtres. Il est comme vous. Il est partout, tout le temps, quoi qu'on fasse et où qu'on se planque, on ne peut y échapper.

Quand j'étais petit garçon, je me suis cru longtemps anormal parce que je vous repoussais déjà. Je refusais systématiquement de jouer au foot, à l'école ou dans la rue. On me disait : «Ah, la fille !» ou bien : «Tiens, il est malade», tellement l'idée d'anormalité est solidement solidaire de la non-footabilité. Je vous emmerde. Je n'ai jamais été malade. Quant à la féminité que vous subodoriez, elle est toujours en moi. Et me pousse aux temps chauds à rechercher la compagnie des femmes. Y compris celles des vôtres que je ne rechigne pas à culbuter quand vous vibrez aux stades.

Pouf, pouf.

Pierre Desproges

16 juin 1986. Extrait de "Chroniques de la haine ordinaire"
aux éditions Points catégorie Virgule page 163-164.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.