197
Commentaires

Dimanche soir, un électeur (imaginaire)

C'est la question des jours qui viennent, dans le petit monde de l'info en ligne.

Derniers commentaires

On pourrait s'étonner que l'encor- pour- qq- jours- président prône le non-respect de la loi ! mais non on ne s'en étonnera pas, c'est à son image: mélange des genres, confusion des pouvoirs, tentation ( sinon tentative) de coup-fourré. CQFD.
Merci pour ce texte. Enfin une vision positive de ce problème qui me fait rager.
J'habite dans un grande ville. Je connais généralement le résultat du vote avant que mon bureau de vote soit fermé et comptabilisé.
La télé donne son estimation avant que mon bulletin soit compté... C'est normal, il suffit de faire un sondage sortie des urnes sur quelques milliers de personnes pour avoir une idée assez juste du résultat final. C'est bête comme question mais à quoi ça sert de voter dans ce cas là ? A confirmer le sondage et les premières tendances ?
La chronique offre une vision positive qu'il faudrait prolonger. Pourquoi ne pas afficher à l'image du telethon le décompte heure par heure du résultat du vote dans les média ? Les techniques modernes doivent permettre de faire ça sans remettre en cause le secret des urnes. Quelles serait les conséquences de cette forme de scrutin ?
Gros plan embrouille des têtes pensantes de l’UMP, qui vont partout pleurant que le messant Joseph Dougachvili Hollande aurait déjà demandé à Dassault la tête du gentil Etienne Pravda.

- Dassault, qui tient d’abord à vendre ses navions ruineux au seul client possible, l’Etat français, n’a pas besoin que FH lui demande quoi que ce soit pour chercher à se faire bien voir. Donc, que le papy flingueur ait envie de transformer Etienne en en gigot de bouc émissaire, c’est très possible. Que FH aie commandé du bouc, non merci.

- Surtout que FH a tout intérêt à ce que le Figaro reste ce qu’il est devenu : une caricature de ce qu’il a été.
ALERTE! Au secours! Evitez F Culture, y a Elizabeth Lévy!
Stratégie intéressante, mais seulement pour tous ceux qui sont très anxieux et dans la crainte d'un 21 avril bis.
"Stratégie intéressante, mais seulement pour tous ceux qui sont très anxieux et dans la crainte d'un 21 avril bis.": Yanne

Non, ce n'est pas la seule crainte, Mélenchon au second tour face à Sarkozy est une crainte aussi, car, rien ne permet d'envisager qu'il puisse gagner alors (en attendant les arguments d'achab...), ce qui ne m'empéchera pas de voter pour lui alors, mais m'interdira de le faire au premier tour.

Quant à être anxieux, je le suis évidemment, mais je l'étais déjà en 2002 au premier tour...
Dommage que nous n'ayons pas été plus nombreux alors à l'avoir été, au lieu de se faire plaisir dans l'isoloir.

yG
Melenchon aurait peut-être quelques chances de passer au 2ème tour face à Sarko grâce aux voix de Le Pen, lol jaune.
Euh, ce seraient qui ses ministres? Pierre Laurent, M.G. Buffet? Vu le mépris qu'ont beaucoup de ses partisans ici pour le PC, ce sera chaud.
À part ça, personne ne parle des plans de Melenchon si Hollande est élu (cf Le Canard d'aujourd'hui). Comme quoi, la loyauté pour lui ne vaut que pour des types style Buisson.
la loyauté pour lui ne vaut que pour des types style Buisson.
Vous semblez avoir des sources bien informées. Merci de nous les faire partager. (Ne citez pas Le Canard, son article n'a rien à voir avec la "loyauté" de Mélenchon)

la loyauté pour lui ne vaut que pour des types style Buisson.

Vous semblez avoir des sources bien informées. Merci de nous les faire partager. (Ne citez pas Le Canard, son article n'a rien à voir avec la "loyauté" de Mélenchon)

En l'occurrence, il s'agit bien dans cet article de sa loyauté (ou pas) vis à vis des communistes et accessoirement du PS. Relisez le texte.
L'article fait des supputations sur le comportement futur de Mélenchon. Je pensais que vous pouviez étayer votre accusation par des faits.
Des supputations néanmoins fondées 1) sur son intérêt personnel 2) sur son passé (car Melenchon n'est pas un perdreau de l'année en politique et a toujours su mener sa carrière au PS. C'était pas un des plus rebelles quand il avait un poste ministériel avec Jospin et on ne l'a pas beaucoup entendu malmener les sénateurs. Ce sont des faits, qui éclairent pas mal le personnage).
Poisson Soluble, sur l' "amitié" entre Mélenchon et Buisson il y a eu ici une contribution intelligente et constructive (ne bombez pas le torse, ce n'est pas de vous, c'est de AA).

Je comprends très bien qu'à défaut d'autres arguments vous resservez ça toujours et encore depuis trois jours.
ça devient vraiment pénible mais si mentalement ç'est un besoin , lalors continuez à "débattre
au ras des pâquerettes.

Des supputations néanmoins fondées 1) sur son intérêt personnel 2) sur son passé (car Melenchon n'est pas un perdreau de l'année en politique et a toujours su mener sa carrière au PS. C'était pas un des plus rebelles quand il avait un poste ministériel avec Jospin et on ne l'a pas beaucoup entendu malmener les sénateurs. Ce sont des faits, qui éclairent pas mal le personnage).


Vous connaissez bien mal le personnage. Et vous ignorez tout de ce qu'il a fait au sein du PS, au sein du gouvernement Jospin, ou encore au Sénat. Il n'a pas attendu cette élection pour ruer dans les brancards et faire entendre sa voix.

La seule chose que certains peuvent éventuellement lui reprocher, c'est de ne pas avoir quitté le PS après 2002. Il a voulu rester, pensant qu'il était encore possible de ramener ce parti à gauche.

Mais vos "faits" ne sont que virtuels. Pêché de jeunesse sans doute.
Comme d'habitude, je constate que sur les différentes antennes, ce sujet de la sincérité du scrutin remise en cause par la publication d'informations sur les réseaux sociaux est abordée à l'envers.

Ce n'est pas la toute puissance des Facebook et Tweeter qui est en cause en l'occurrence, c'est la diffusion par les INSTITUTS DE SONDAGE qui pose problème. En l'absence d'infos, les réseaux sociaux peuvent brasser de l'air, ça ne changera rien. Ils répercutent d'ailleurs assez d'imbécilités comme ça (c'est d'ailleurs leur fonction principale, non ?). Il suffit de surveiller les sondeurs pour qu'il n'y ait pas d'incident. Un sondage non sourcé n'a aucune crédibilité. Pas plus s'il n'est repris par aucun grand média.

En ce qui concerne l'Internet contre lequel "on ne peut rien", je remarque que les mêmes qui prétendent cela aujourd'hui, semblaient moins désarmés quand il s'agissait de défendre Hadopi et faire la chasse à Wikileaks...
"La seule chose que certains peuvent éventuellement lui reprocher"

J'ai mis en gras les quatre amusants euphémismes qui montrent que c'est vous qui restez dans le virtuel le plus total. Continuez de rêver.
Non, c'est trop. Ce forum doit se ressaisir. Il doit se trouver un cap.
Ah moi je trouve pas. On trouve trop souvent sur youtube des daubes infâmes en matière de reprises de grands tubes alors que là, ça jette un jus !

Je vais envoyer le lien à mes tizenfants !
un réglemment de comptes .Sans blague! C est un ralliement ,c est du moins ce qu'ils ont dit.Quand Amara qui a trahi la cause de ni putes ni soumises ose dire "j ai toujours été socialiste" .mdr, faut croire que la soupe est bonne.
vu que la Bande à Chirac, Villepin ,qui ont emmené le pays à la ruine, plus Hirsch,Amara,Begag et autres tourneurs de veste soutiennent Hollande,ça promet un grand bouleversement de gôoche.Si derrière le FDG n est pas puissant guymauve sera notre zappatero... Olé!
Daniel votre électeur imaginaire raisonne mal. Il doit voter Melenchon dès l'ouverture des bureaux. La raison politique et stratégique le commande. Ces spéculations qui envisagent l'acte de vote comme un coup de billard sont puériles et oiseuses!
Pas mal le touite de Jouanno et surtout les réactions furieuses qu’il provoque à l’UMP.

Où on a la confirmation que Sarkonator traite ses ministres et d’une façon générale ses subordonnés en pauvres merdes. Pauvre petit homme qui, comme beaucoup, croit se grandir en abaissant les autres.

Pour Jouanno qui revote NS, on hésite entre masochisme et droiture, une qualité que n’a pas Amara la pute soumise (mais respect aux dames qui font ce métier, sinon yG me cogne !).

Et globalement, disons que ça fait bien plaisir de voir les rats de, l’UMP se battre entre eux dans la nasse. Si FH est élu le six mai, je ne grimperai pas aux rideaux je me mettrai devant la télé avec une bonne bouteille, histoire d’assister aux arrachages de couilles et d’ovaires entre les battus de la Sarkozie. L’empereur déchu, lui, aura déjà rejoint le Fouquet’s pour un de ces repas qu’on fait après un enterrement. Ou au Crillon, pour licher les restes des agapes de ses généreux donateurs. Chiche qu’ils seraient capables de revenir, furieux, lui ôter la poubelle des mimines. Pour aller la donner à François II, en chemise et la corde au cou, Dassault en tête avec la tête de Mougeotte sur un plateau.
Tout ce buzz de Libé pour gratter 1H30 franchement si on refléchit bien... J'ai entendu Sylvain Bourmeau sur C+ vers 13h00, quand on lui a demandé si Libé été prêt à payer l'amende il a répondu "que la démocratie a parfois un prix"... Pouf pouf on a le droit de rigoler un peu là non ?
Une question : à quoi sert de faire des sondages de sortie des urnes (payés par nos redevances et la pub) s'il est interdit de les diffuser tout public ?
Je ne saisis pas toutes ses supputations sur la course au second tour... Pourquoi un peuple enfin majeur et éclairé ne se donnerait pas une majorité franche et révolutionnaire dès le premier tour ?...
Ce serait un vote vraiment écologique évitant l'impression de nouveaux millions de bulletins de vote et de meetings tous plus coûteux qu'énergievore...
Soyons réaliste demandons l'impossible!
Donc l'électeur imaginaire veut voter Monsieur plus, si et seulement si il a la certitude que Monsieur raisonnable est au second tour. Mais dans ce cas de figure pourquoi alors voter pour Monsieur plus? Il ne peut pas gagner. Alors qu'en votant Monsieur raisonnable dès le premier tour on renforce ses chances au second. Le but d'une élection est bien d'élire quelqu'un non?

Poussons le cynisme jusqu’au bout. Si les sondages de 18 heures menacent sérieusement le sortant d’être sorti dès le premier tour par la fille du borgne. L’électeur imaginaire serait-il assez machiavélique pour aller voter à l’opposée de ses convictions pour assurer la victoire de la gauche au second tour ? A ces petits jeux on s'éloigne alors dangeureusement de la démocratie.
De toute façon c'est joué. Pas besoin d'attendre 20 heures sur tf2 ou 18 heures sur touitteure, les deux tours sont déjà joués.
Les sondeurs nous le font comprendre depuis des semaines et Cohn-Bendit vient de le dire aussi parait-il, Hollande est élu, point.
Si ça se trouve Sarko lui cache les clés de l'Elysée sous un paillasson le soir pour qu'il commence à amener des affaires.
Bon, on va quand même aller voter, mais c'est essentiellement pour savoir qui sera le "troisième homme", c'est pour l'honneur, la petite finale comme on dit au foot, le match des perdants quoi.
Je ne comprends pas ces gens de gauche qui voudraient voter Mélenchon et qui pour voter utile vont voter Hollande. C'est pourtant pas compliqué à comprendre que Hollande est un libéral...... Le vote utile à gauche, c'est le vote Mélenchon parce que parmi les 4 candidats de gauche, c'est le mieux placé.
En croisant deux sondages les plus récents et en mettant une fourchette de 2% d'erreur (fourchette qui aurait permis de s'apercevoir que Lepen pouvait passer devant Jospin) on obtient:
Hollande 27 à 31%
Sarkozy 22 à 29,5%
Le pen 12 à 19%
Mélenchon 11 à 17%
Bayrou 9 à 14%
Pour les petits scores la fourchette n'a pas de sens, Joly 2%, Poutou 1%, Arthaud Cheminade 0,5% et pas de moyennes car ils sont non communiqués dans un des deux sondages.

Grosse amplitude entre les deux sondages pour 4 sur 5 des candidats. Pourquoi? Un réajustement orienté de la part d'un des sondeurs? Des deux sondeurs? Une vrai incertitude? Hollande c'est comme le oui à Maastricht?
Et comment le matinaute qui va voter aux antipodes dimanche vers midi ( parce que ce n'est pas un matinaute très matinal vu qu'il recoit le Neuf-Quinze aux alentours de 19h30 )va t-il s'en sortir, impossible pour lui d'attendre la moindre aide chocolatière...tant pis il va prendre ses responsabilité...tout en enviant l'electeur de la 25e heure. A dimanche
Et comment le matinaute qui va voter aux antipodes dmanche vers midi ( parce que ce n'est pas un matinaute très matinal vu qu'il recoit le Neuf-Quinze aux alentours de 19h30 ), impossible d'attendre la moindre aide chocolatière...tant pis il va prendre ses responsabilité...tout en enviant l'electeur de la 25e heure.
Montesquieu, Esprit des lois, livre III, chapitre 3, Du principe de la démocratie, premier alinéa:
Il ne faut pas beaucoup de probité pour qu'un gouvernement monarchique ou un gouvernement despotique se maintienne ou se soutienne. La force des lois dans l'un, le bras du prince dans l'autre, règlent ou contiennent tout. mais dans un état populaire, il faut un ressort de plus, qui est la VERTU.
Rousseau, lui, dans Du Contrat social, livre III, chapitre 4, De la Démocratie, après avoir considéré les conditions d'(im)possibilité de celle-ci (la démocratie), précise, sixième alinéa:
Voilà pourquoi un Auteur célèbre a donné la vertu pour principe à la République; car toutes ces conditions ne sauraient subsister sans la vertu: mais, faute d'avoir fait les distinctions nécessaires, ce beau génie a manqué souvent de justesse, quelquefois de clarté, et n'a pas vu que l'Autorité Souveraine étant partout la même, le même principe doit avoir lieu dans tout État bien constitué, plus ou moins, il est vrai, selon la forme du Gouvernement*.

Se comportant comme l'électeur imaginaire, ils nous diront donc, ceux qui n'iront voter qu'après consultation préméditée de sondages ou prévisions hors délais, quel "état non populaire" (Montesquieu) ou non "bien constitué" est celui de leur souhait.

*Mais n'oubions pas de rappeler aussi à ce sujet (Gouvernement) le huitième et dernier alinéa:
S'il y avait un peuple de Dieux, il se gouvernerait Démocratiquement. Un Gouvernement si parfait ne convient pas à des hommes.
Perso, cause de décallage horaire, en 2002, j'ai voté après l'anonce des résultats. Effectivement, ça n'a pas eu un effet terrible. En revanche, ça nous a bien montré, à nous autres ultramarins (pas mondains) que nous étions des électeurs négligeables...
Il y a cinq ans qu'on attend...On peut patienter 1 ou 2 heures de plus,non?
Notre électeur imaginaire n'a aucun souci à se faire, et doit voter suivant sa conviction.

Pourquoi ?

Fondamentalement parce que le vote "utile" est (soyons clairs) la négation du vote. A quel autre moment peut-on exprimer sa conviction que pendant une élection de cette portée ? Faire autre chose (en l'occurrence, le vote "utile"), c'est se condamner à pire que le silence : le renoncement, et le consentement explicite à quelque chose qui ne nous convient pas. Et l'autre, là, "l'utile", va se goberger de "l'onction populaire" avec ses votes de renoncement... très peu pour moi.

Ensuite, plus prosaïquement, parce que la probabilité pour que les sondeurs se plantent aussi largement et sur le long terme est extrêmement faible. Et si c'est le cas, ça veut dire que soit ils manipulent à dessein, soit ils sont incompétents. Dans un cas comme dans l'autre, le message vaut le coup d'être donné, sinon on verse dans la prophétie autoréalisatrice.

Et si d'aventure le candidat "utile" se vautre, qu'est-ce que ça signifie : qu'il n'avait pas d'arguments pour convaincre. Et si c'est le cas, ce doit aussi être dit.

Et puis enfin, le risque ultime c'est quoi ? Cinq ans de plus du candidat nuisible ? Mais avec quelle majorité va-t-il nuire ? Parce que n'oubliez pas que vous avez encore un 3ème et un 4ème tour après. La cohabitation est déjà envisagée par Marleix, l'orfèvre du découpage électoral. C'est pour dire !

Donc : n'ayez pas peur !


Sur l'ensemble du billet, il y a un truc rigolo à noter : c'est qu'en effet les informations diffusées dimanche sont de nature à influencer des électeurs, mais tout bonnement au même titre que les tombereaux de sondage qui nous accablent depuis des lustres. Donc on acclamerait les uns et fustigerait les autres ?
la vraie conclusion qu'il faudrait tirer de la situation, c'est que ce mode de scrutin n'est plus du tout adapté... pas seulement parce que l'accès à l'information a changé, mais sans doute aussi parce que les stratégies des électeurs s'affinent.

une solution possible, ce serait de voter en un seul tour, comme on le fait dans les petites communes : pour tous les candidats, les électeurs peuvent exprimer un choix complet (pour, contre, abstention), et à la sortie le candidat qui a recueilli le plus de suffrages est élu. Plus besoin de choisir entre "vote utile" et "préférence". Ça laisse toutes leurs chances aux "petits" candidats, sans pour autant mettre en péril la possibilité d'élire un candidat plus consensuel, ou de faire dégager ceux qui réunissent contre eux une majorité d'électeurs. (on peut même affiner le truc et considérer que ceux qui dépassent un certain seuil de "contre" sont éliminés, même dans le cas peu probable où ils arriveraient en tête des "pour" — ce qui doit être possible dans certaines configurations).
dépouillement un peu plus long, mais un seul tour c'est une économie notable pour les deniers publics et pour les candidats.

... mais bizarrement les modes de scrutin sont absents de ce genre de débat.
Comme si la priorité était de contrer les stratégies des électeurs, et pas de leur permettre de s'exprimer correctement. Or l'idée d'un vote "sincère et univoque", liée à la seule préférence pour un candidat, est une idée idiote : aucun citoyen normalement constitué n'a de stratégie aussi simpliste, tous ont des préférences (parfois oscillent entre plusieurs, puisque les programmes peuvent comporter des aspects qui leur conviennent et d'autres, moins), et tous ou presque ont aussi des priorités pragmatiques, genre "plutôt Hollande que Sarko", voire, "plutôt Chirac que Le Pen"... ça, c'est un droit de l'électeur, et le système électoral devrait se donner comme objectif de lui permettre de l'exercer, quelle que soit l'heure de fermeture de son bureau de vote.

Notre système électoral privilégie l'idée de l'adhésion sur celle de l'intelligence stratégique. C'est pas étonnant qu'il débouche sur des campagnes comme celle-ci, où le débat évacue toute nuance, où si-t'es-pas-pour-t'es-contre, et où les candidats sont transformés en hommes providentiels hors-machin-point-de-salut.
C'est De Gaulle qui l'a instauré : certes il était sans doute excessif de penser qu'il voulait en faire l'outil d'une dictature. Mais le moins qu'on puisse dire c'est qu'il avait une conception assez narcissique et rétrograde (le paradigme est bien celui de la monarchie élective) de ses relations avec "le peuple français", que ce soit à travers le suffrage universel ou l'utilisation qu'il a faite du référendum. Il est peut-être temps de tourner la page...
"il s'engage dans la marine pour actionner la corne de brune."

Heu... elle est blonde, la Marine !

(Patapé, TonyA ! Ou alors, avec une anthropia !)
Remarquons que le raisonnement de Daniel marche aussi avec un électeur de droite qui voudrait secouer les puces de Sarkozy.
Si la tendance lui donne de l'avance, il s'engage dans la marine pour actionner la corne de brune. Dans le cas contraire, il vote utile.
Mais le plus inquiétant, c'est qu'entre 18h30 et 20 heures on peut voir surgir des ultimes manipulations à partir de prétendus sondages qui tenteraient d'influencer l'électeur du dernier quart-d'heure...
Nous vivons une époque diabolique !
Bonjour,

Croyez-moi, les médias belges n'ont pas les moyens d'organiser un sondage à la sortie des urnes.

Ils ne vont pas non plus récolter eux-mêmes des résultats partiels.

Quoi qu'il arrive, ils vont diffuser des résultats qu'ils auront reçus, des résultats faisant déjà l'objet d'une publicité ou d'une publication. Interne. B2B. Mais c'est déjà une diffusion. 100% française.

C'est à ce moment-là qu'il faut intervenir.

Il faut agir sur les acteurs français. La loi ne prévoit de sanction que pour les diffuseurs. Si ces derniers sont étrangers, il faut remonter la chaîne de l'information jusqu'au dernier acteur français.

Je n'ai pas réfléchi aux moyens mais on pourrait imposer dans les contrats un embargo jusqu'à 20 heures. Avec une clause pénale.

On pourrait aussi ne pas donner les résultats aux Belges. Après tout, c'est une question de souveraineté. Il pourrait même y avoir une interdiction. Evidemment, je préférerais qu'elle soit légale et pas réglementaire.

On en reparle.
Je ne vais évidemment pas, bande de voyeurs, vous dévoiler à l'avance le secret de mon vote.Euh, Daniel, vous faîtes quoi depuis des mois chaque fois que vous parlez d'économie dans vos chroniques ?

Et sinon, vivement le lundi matin, que l'on réalise que 10 ou 20% des électeurs imaginaires n'ont pas pu voter, car s'y prenant tous au dernier moment ils ont engorgé le bureau de vote.
Si on devait invalider les élections à cause de la diffusion des 1ers résultats et leur influence sur le reste des votants, autant les annuler d'avance pour cause de propagande continue et échevelée des médias en faveur d'Hollandréou, et de l'abrutissement de l'électeur moyen à coups de sondages bidonnés.
A part ça, tenez vous prêt pour le nouvel opus de Pierre Carles disponible sur son site dès demain : "DSK,Hollande, etc...".
Apathie, Joffrin, Demorand, Szafran se font pilonner !
Que ce soit bien clair : Même si dimanche vers 18 h, j'apprends que Mélenchon arrive en tête, je ne donnerai pas ma voix à Hollande. Le candidat du FdG aura besoin de tous nos suffrages pour aborder le second tour dans les meilleures conditions.
Je suis un citoyen responsable, politiquement sensibilisé, à l'opposé de l'électeur imaginaire de DS, dont lui aussi doit se sentir bien éloigné.
"statistiquement négligeable".

Le comportement individuel de chacun d'entre nous l'est.

Le résultat de ce comportement "mélenchoniste" (si ils sont nombreux à l'adopter ) sera de faire mentir un peu les sondages "sortis des urnes" mais aussi d'exprimer justement le sentiment populaire que Hollande (en tête puisque par hypothèse notre mélanchoniste votera pour lui sinon) devra prendre en compte. pour le second tour.
Où est le problème ?
Un autre électeur imaginaire, chez Asimov dans Le votant (Franchise en VO):
http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Votant
L'électeur imaginaire peut aussi se dire qu'il peut rester dans le canapé.
Ou qu'il peut favoriser le remboursement de la campagne d'un "petits candidats".
Son esprit libéré, par la certitude du résultat, l'électeur risque d'agir de telle façon que la finalité de l'élection est détournée vers d'autres finalités. Le fichier est corrompu.

Et si ils ne se grouillent pas un peu, les suisses, il va y avoir une file d'attente du tonnerre de dieu entre 19h et 20h. Surtout qu'avec les machines à voter, ça va vite à dépouiller, mais ça va pas vite à voter.
Tiens les machines personne n'en parle?
En 2002 les guignols ont donné les resultats en avance, parce que Le Pen était passé au lieu de Jospin, et ça n'avait rien changé dans les resultats, et personne n'a demandé l'annulation du scrutin.
Ce qui est drôle, Daniel, c'est que votre scénario repose sur le présupposé (légèrement mégalo) qu'au choix, vous seriez le seul à raisonner comme vous le faites (les autres de droite étant bêtes ne tenteraient pas d'inverser la tendance) ou qu'à vous tout seul, en allant voter, vous auriez un impact décisif sur le résultat, genre Horatius Coclès défendant seul contre l'ennemi le Pont Sublicius donnant accès à la ville de Rome.

Soyons donc humble. Comme le dit Ségolène Royal, voter, c'est le seul moment où la voix d'une caissière vaut celle d'un patron du CAC 40.
Et celle-ci fait preuve d'au moins autant de stratégie que son ennemi de classe, le patron.

Le cynisme, en politique, tout le monde en fait usage, et quelles ques soient les règles du jeu, les circonstances ou la catégorie CSP, sait tenter de manipuler comme il le peut les sondages et les votes.

http://anthropia.blogg.org
Honte à vous monsieur Schneidermann d'imaginer de telles turpitudes électorales !
Honte à moi d'imaginer un futur candidat perdant faire invalider tout le bazar et tout faire recommencer ! jusqu'à ce qu'il gagne et y reste...

Bien. Je ne vais évidemment pas, bande de voyeurs, vous dévoiler à l'avance le secret de mon vote.


O-o !!! Oh my god ! On saura donc le secret de votre vote après le scrutin ?!?
Vous bluffez Daniel !
Oh my God ! Je crois que je connais plusieurs électeurs imaginaires !
Cette chronique est la pire chose que j'ai jamais lu sur ce site.
Adapter l'homme à la technologie...lémédia donne dans le transhumanisme de masse maintenant?
Je n'ai pas personnellement d'avis tranché sur la question, cependant je pense que :
1) le phénomène ne sera pas d'une importance suffisante pour avoir une influence franche sur cette élection (par contre pour les prochaines je ne dis pas, surtout si twitter progresse autant dans les 5 prochaines années que dans les 5 dernières...)
2) les sondages indiquent déjà que le risque d'un avril 2002 bis est extrêmement limité, car si Hollande était en dessous de Le Pen, alors Mélanchon serait très sûrement au-dessus. Les courbes de l'un et de l'autre on en effet tendance à évoluer dans des sens opposés, et les alternatives stagnent depuis bien longtemps. Je doute donc que des résultats partiels aient un influence très importante.
Moi j'aime bien ce point de vue :

[quote=Laurent Gloaguen qui s'exprime ici]Ma position est très simple, la loi est obsolète et ridicule. Si on veut vraiment protéger à tout prix la sincérité du scrutin, on interdit la réalisation des sondages le week-end. C’est aussi simple que ça.

Bon, je vous accorde que dans ce cas les grands shows télévisés de 20 heures devraient prendre une claque, voire disparaître. Mais que voulons-nous privilégier, la société du spectacle ou la démocratie ?
Sceptique: cette nouvelle histoire de 4 jours avant n'est-elle pas là AUSSI pour recréer du suspense un peu artificiellement?
Bon, c'est pas le tout... paraît que Buisson est parti pour Siegmaringen et que Meluche, son copain, s'est réfugié à Cuba (heu, non), à Mexico où il recherche le pic à glace de Ramon Mercader pour revenir après le 7 mai. S'en servira-t-il se demande Apathie ?
Nan, nan, je sais pertinement pour qui je vote, et ça ne sera ni pour le donné gagnant depuis 3 ans, ni pour l'autre, donné perdant-gagnant-perdant-gagnant depuis 5 ans.
Et... Les sondages semblent donner une chance qu'un candidat de gauche soit au second tour. C'est plutôt une bonne nouvelle...
Il y a la loi et il y a la déontologie, et ils préfèrent la loi pour moi tout est dit ...
De toutes façons les élections qui comptent ce sont les législatives.
Heu... votre électeur qui attend patiemment de voir où souffle le vent, ce serait pas une électrice dont le nom commence par A- et finit par -mara ?
[quote=Daniel Schneiderman]en croquant cyniquement des chocolats
Sarkozyste!!
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.