45
Commentaires

Diamond Reynolds, et sa fronde en live

Ce n'est pas une video virale habituelle de violences policières aux Etats-Unis.

Derniers commentaires

Comment ne pas être d'abord choqué de cette victime se transformant instantanément en reporter de son propre drame, répétant les faits sans relâche, comme sur CNN, pour ceux qui prendraient l'histoire en route ?

Moi c'est plutôt cette phrase qui me choque.

Pour être choqué de l'attitude de cette femme il faudrait ne pas avoir connaissance du contexte étatsunien pays dans lequel les preuves de bavures sont toujours insuffisantes. Cette femme courageuse et digne a fait cela parce qu'elle savait que le début d'une longue procédure marqué par le déni de justice allait commencer elle n'a pas eu le loisir de pleurer ou de réconforter son copain mourant .
Pour comprendre l'insécurité et la menace dans laquelle vivent tous les jours les Noirs aux Etats-Unis, une lecture essentielle, urgente et nécessaire : Ta-Nehisi Coates, Une colère noire. Lettre à mon fils (édition Autrement, 2016, 17€).
Faites passer.
Donc la victime avait compris "sharp" la situation
Elle filme la situation pour se couvrir des accusations futures et des mensonges de la Police
Un sang-froid puissant devant le meurtre de son copain
Mais ce n'est pas tout, elle va devoir aller s'expliquer devant le tribunal médiatique
Car celui-ci est
"choqué de cette victime se transformant en reporter"
"elle aurait pu employer plus utilement les derniers instants de son compagnon"
"l'inhumanité apparente"
"monstruosité"
et aussi
"efficacité des nouveaux outils à modeler, à soumettre nos comportements"
Rien que ça.
Et donc pour éviter que la police et les médias ne fabriquent leur propre histoire, Diamond Reynolds sait qu'il faut filmer pour se couvrir.
Certains n'y verront non pas des (pas si) "nouveaux outils" pour "modeler" ou "soumettre" "nos" "comportements", mais des outils pour se protéger des sbires du système et court-circuiter la machine qui avance en créant sa propre réalité.

Un aspect peu discuté par contre
Alton Sterling le vendeur ambulant et Philando Castille le cantinier scolaire portaient tous deux une arme sur eux... et ils aussi sont morts à cause de ça.
https://www.youtube.com/watch?v=uj0mtxXEGE8
Quid de l'utilisation du "killer robot" à Dallas ? Ouverture d'une nouvelle ère ?
Tant qu'on n'aura pas imposé l'agrégation de philosophie aux candidats policiers, on ne vivra pas en démocratie ( Platon).
"On comprend que la video est leur arme, leur pauvre arme, leur arme décisive, leur fronde de David contre Goliath."

On comprend surtout qu'on est complètement ça y est, que le spectacle de la mort a gagné sur la mort du spectacle (qu'on espérait avec Debord).
Mais pourtant, et c'est peut-être là 'l'arme décisive', ce que nous dit Diamond, avec cette vidéo, au-delà de la dénonciation du meurtre de son mec, c'est qu'on est en train de vivre une révolution copernicienne: alors que les réseaux sociaux se revendiquent de l'échange des idées, Diamond est dans l'idée de l'échange: la vidéo sera échangée, l'échange témoignera, parce que Diamond aura eu l'idée de sa diffusion pour sa défense, pour la défense de tous les pauvres assassinés. Du primat du Réel sur l'Idée, le côté marxiste de la Force, on passe doucement au primat de l'Idée sur le Réel, le côté idéaliste de la Force, avec Althusser (à rien) et Hegel (pas si fort).
Et, en définitive, si David a niqué Goliath, c'est bien parce qu'il avait eu l'Idée que sa petite fronde allait ravager la grosse caboche de cet abruti de Goliath.
Et c'est aussi pour ça qu'on aime bien, souvent, les chroniques de DS: parce que ça nous met des Idées dans la tête.
Pour remettre cela dans une perspective historique aux USA, voir ce clip de KRS-1 https://www.youtube.com/watch?v=9ZrAYxWPN6c

Il n'y aura jamais de vrai démocratie sans la remise en cause de l'impunité policière. Mais comme la Police est le bras armé du pouvoir à l'intérieur du pays, il souhaite donc se la ménager et les sanctions sont rarissimes. Nous assistons ainsi à toutes les dérives possibles et imaginables aux USA comme en France.

Alors, soit, Cazeneuve et Alliance nous dirons "les pauvres policiers", ils sont là pour nous défendre, leurs conditions de travail sont périlleuses. Même Obama aura été mou finalement sur cette question si centrale dans son élection. Alors, oui théoriquement, ces policiers sont là pour nous protéger et peut-être même en réalité pour une majorité de policiers honnêtes, mais sans sanctionner plus durement les exactions d'une partie de plus en plus grande de la Police, on laisse ce type de scénario se reproduire encore et encore, on assiste à de plus en plus de victimes avec un énorme sentiment d'amertume parmi les populations les plus discriminées.

Enfin, quand on sait que ces policiers sont majoritairement racistes et fascistes, votent pour les partis les plus extrémistes ; on se dit que c'est bien mal barré et qu'il vaut mieux éviter ce genre d'individu dans la vie, même pour un simple contrôle de phare cassé. Et qu'il vaut mieux laisser tourner son mobile en live dans tous les cas (manif, simple contrôle...).
Le problème ne serait-il pas de croire en la protection de Facebook plutôt qu'en celle de la loi?

Prendre à témoin le monde entier, à travers l'oeil d'un téléphone portable censément objectif, transformer tout citoyen en voyeur ou en témoin de la scène, c'est ça la violence que dénonce l'article, le fait divers même pas rédigé, à l'état brut de la déclaration, non pas au commissariat puisqu'on n'a plus confiance en la police, mais au monde entier.

Croire en la communauté humaine ça semble une bonne idée, mais la justice n'est pas la démocratie. Tout citoyen n'est pas à même de recevoir ce genre de déclaration d'un témoin, de l'apprécier face aux déclarations des autres et aux indices ou preuves, c'est pour ça qu'on a au cours de la civilisation perfectionné la justice, défini les rôles de l'enquête, du juge, de l'avocat, du procureur.
Remplacer tout ça par "mon téléphone et Facebook vous font juge" c'est reculer dans la civilisation, mais effectivement dans l'instant c'est sans doute le meilleur moyen d'attirer l'attention sur l'affaire. Les optimistes diront qu'avec un téléphone et Internet les camps de concentration auraient été découverts plus tôt, les pessimistes que les faits divers gagnent à voir leur côté sordide flouté ou filtré.

En tous cas si la question de philo du jour c'est Facebook live OU la justice, la réponse est claire: c'est ET la justice, en ramenant le phénomène à ce qu'il est: une vidéo vue par des millions de gens c'est la même chose qu'un indice trouvé par un enquêteur, c'est un élément de l'enquête, nouveau, émotionnel, dérangeant, mais à traiter comme les autres éléments, à charge et à décharge, dans le calme et selon les procédures, et pour répondre à la NRA, ce qui fait de l'erreur d'un homme la mort d'un autre, c'est quand même l'arme non?
En 2015 et 2016, la police americaine a tué deux fois plus de Blancs que de Noirs

Est-ce audible?

Oui les Blancs sont 5 fois plus nombreux. Mais il serait intéressant de se poser la question suivante: pourquoi n'entend-t-on parler que des décès impliquant un policier Blanc et une victime Noire? Les cas de figure inversés sont complètement ignorés, pourtant ils existent.

D'où ma question: la race est-elle pertinente pour comprendre la violence policière aux US? Violence policière qu'il est malhonnête de traiter indépendamment de la violence en général.
Hypothèse: les innocents tués par la police sont majoritairement noirs ; les gens dangereux et tués par la police sont blancs et noirs.
C'est juste une intuition... si qq'un a le temps de vérifier, je suis preneur... :-)
la vie en noir et blanc...
Pourquoi ne pas imaginer que ce sont d'abord les noirs qui se font tuer. Puis les blancs. Ce serait intéressant de savoir si le nombre de blancs tués par la police est stable. Ou s'il augmente. On pourrait penser que les policiers violents se "font la main" sur les gens qui ne susciteront pas trop de solidarité dans les milieux "autorisés" (cf Coluche). Puis qu'ils étendent leur champ d'action vers des milieux plus sensibles.
Et si pour une fois on essayait d'imaginer ce a quoi peut ressembler le travail d'un policier dans un pays ou n'importe qui peut avoir une arme dans la poche?

Juste une fois, pour respirer l'air en dehors des idées recues
Par contre MoOn, l'idée est bien établie aux USA qu'un noir est plus dangereux qu'un blanc
C'est une idée reçue aussi et il aussi bon de respirer sans celle-ci que respire chez nous le FN
mais vous qui voulez respirer je vous engage à lire cet article et vous verrez que vos chiffres sont inexacts

Juste une fois pour savoir de quel air on veut parler, certains aimant l'air pollué des idées reçues qui se déguisent en idées nouvelles
Merci pour cet excellent article qui confirme mon premier post et infirme votre première affirmation.

Mes chiffres sont exacts et confirmés par cet article.

Les Blancs sont aussi victimes de bavures policières, prendre le problème des bavures par la lorgnette de la race est contre-productif. Faudrait-il que la police tue plus de Blancs/femmes/riches pour que tout rentre dans l'ordre?

C'est le problème de la violence dans son ensemble, et de la libre circulation des armes qui doit être posé.

Je ne peux que conseiller le visionnage de The Wire, qui aide a appréhender une réalité un petit peu plus subtile qu'un auto-collant de SOS racisme.
Ma première "affirmation" n'était bien entendu pas une opinion que je partage sinon à quoi servirait en effet que je vienne rendre public un article qui la démonte !

Quant à la question de la libre circulation des armes, il est certain qu'elle doit être posée mais votre affirmation qui est "prendre le problème des bavures par la lorgnette de la race est contre-productif." est mise en défaut par cette simple phrase de l'article :
"As The Post noted in a new analysis published last week, that means black Americans are 2.5 times as likely as white Americans to be shot and killed by police officers."
Il y a donc une différence raciale qui est claire : un noir Américain a 2,5 fois plus de chance d'être victime d'une bavure.

Quant The Wire je vous engage à lire cet article de Paul Achter où il est dit
"But the version of The Wire some folks view is totally emptied of its attempt at raising consciousness and compassion and has instead become a kind of Boy Scout merit badge for public good. As if seeing the show were itself a political gesture."
J'avais bien compris votre ironie et je vous dis que votre article démontre qu'un Noir est statistiquement plus dangereux qu'un Blanc aux US.

Bien sur je n'ai pas besoin de vous expliquer la différence entre corrélation et causalité. Un Noir est en moyenne plus dangereux qu'un Blanc, mais ce n'est sûrement pas simplement parcequ'il est Noir.

Oui il y a une différence raciale comme vous le dites, un Noir a deux fois plus de chances d'être victime d'une bavure qu'un Blanc. La raison n'en est pas forcement un racisme ancré dans l'esprit des policiers, il y a une multitude d'autres hypothèses qui peuvent expliquer la corrélation entre le fait d'être Noir et la probabilité de subir une bavure.

Bien sur que the Wire m'a transmis de la compassion pour les Noirs de ghettos. Mais comme je ne l'ai pas regardé avec des oeillères j'ai aussi développé une compassion pour les policiers (c'est surtout sur ce point que la série m'a fait évoluer) et une aversion pour les analyses simplistes des faramineux problèmes qui accablent la communauté Afro-Américaine.
Alors je vous engage à voir une autre série appelée Black//ish
Ensuite je vous rappelle ces mots du premier article "And, when considering shootings confined within a single race, a black person shot and killed by police is more likely to have been unarmed than a white person."
et encore
"an independent analysis of The Post’s data conducted by a team of criminal-justice researchers concluded that, when factoring in threat level, black Americans who are fatally shot by police are, in fact, less likely to be posing an imminent lethal threat to the officers at the moment they are killed than white Americans fatally shot by police."
De toute manière, tout dans l'article conduit à voir que la raison même de "la probabilité de subir une bavure" est basé sur le fait racial même si l'on peut dire que ce fait racial est lui-même la conclusion d'un fait social, à savoir l'inégalité des chances, etc. Et la police qui est "Licenced to kill" conduit l'hypothèse à sa fatale conclusion.
Et il n'est qu'à voir ce témoignage de cette officière de police
"If you're that officer and you know you have a God complex and you're afraid of people who don't look like you, you have no business wearing the uniform"

D'où avez-vous tiré votre première assertion "un Noir est statistiquement plus dangereux qu'un Blanc aux US"? (le mot tiré étant je me rends compte malheureux dans ce contexte, disons "puisé");
Ensuite, vous parlez de The Wire qui se situe à Baltimore. Entre Los Angeles, Dallas et Baltimore il y a un monde.
Parlant de Dallas, en toute objectivité, une chose m'a étonné par sa rareté : le chef de la police de Dallas est un homme noir, David Brown, qui a beaucoup œuvré pour réduire les confrontations violentes entre la police et les communautés.

Lisez aussi cet article sur les autres victimes de la police, c'est à dire non pas d'une organisation mais de policiers, êtres humains produits d'une culture mais qui en sont aussi l'expression la plus violente dans la meusre où elle a une "Licence to kill"
Because detailed FBI data on crime can lag by several years, the most-cited statistics on this point refer to 2009 data. According to that data, out of all violent crimes in which someone was charged, black Americans were charged with 62 percent of robberies, 57 percent of murders and 45 percent of assaults in the country’s 75 biggest counties — despite the fact that black Americans made up just 15 percent of the population in those places.
Et donc vous avez pris cette phrase sans tenter de voir ce qu'elle cache
Tenez ces statistiques déjà et ensuite cette mise au point

Mais à la base de tout cela la pauvreté et là les statistiques sont au rendez-vous

Avez-vous remarqué que statistiquement, le pourcentage de pauvres dans les prisons est de loin le plus important par rapport aux autres "catégories sociales" et cela d'ailleurs dans tous les pays

Tenez voilà la morale donnée par le personnage joué par Gabin
Vous corrélez ces résultats avec la pauvreté et je suis bien d'accord.

Comme je l'ai dit plus haut, les Noirs sont statistiquement plus dangereux aux US. C'est un fait. Comme je l'ai dit plus haut, corrélation n'est pas causalité. Ils ne sont pas plus dangereux parce qu'ils sont Noirs, mais probablement parce qu'ils sont pauvres. Voila le vrai problème.

Les Noirs sont tués par la police en moyenne 2.5 fois plus que les Blancs et probablement subissent plus de bavures que les Blancs (tous les exécutions par la police ne sont pas des bavures). Mais la raison n'est pas forcement le racisme de la police américaine! Une raison évidente est que les Noirs sont plus dangereux en moyenne que les Blancs, ce qui (a mon sens) joue a la fois sur le nombre de Noirs tués par la police en général et sur la probabilité qu'un Noir subisse une bavure.

Les personnes qui veulent vraiment changer les choses, c'est a dire qui souhaitent réduire le nombre de mort chaque année ne devient pas le sujet vers la police (qui fait un travail difficile et qui meure en service infiniment plus souvent qu'elle ne tue par erreur). Si vous souhaitez les rejoindre ouvrez les yeux:

en 2013, 3000 Blancs et 2500 Noirs ont été assassinés aux US. La police a dans le même temps tué 250 Noirs et 500 Blancs. Si on est extrémiste considère que 10% des Noirs tués par la police sont victimes de bavures, ça fait 25 Noirs tués par erreur par la police par an, soit 1% du nombre de Noirs tués par an. Or 90% des Noirs assassinés sont tués par un autre Noir. Présenter le problème sous l'angle du racisme des policier est donc malhonnête. Une véritable analyse scientifique doit porter sur les niveaux de pauvreté.

statistiques du FBI
On peut même préciser que le pauvre représente statistiquement un danger pour le riche. Sa couleur de peau est utilisée par ce dernier pour diviser l'adversaire, et la vérité statistique ( par exemple la sociologie carcérale) milite en faveur du pauvre, ce qui accule le riche au mensonge, accrédité par les journalistes.
une seule solution : l'extinction du paupérisme ( dès 22 heures ) ...
malheureusement les statistiques montrent que le pauvre est un danger pour le pauvre
Ben oui, il le fait pauvre en le niant.
"Die kind is nie dood nie
nòg by Langa nòg by Nyanga
nòg by Orlando nòg by Sharpville
nòg by die polisiestasie in Philippi
waar hy lê met 'n koeël deur sy kop"

"The child is not dead
not at Langa nor at Nyanga
not at Orlando nor at Sharpeville
nor at the police station at Philippi
where he lies with a bullet through his brain"

Ingrid Jonker
Et on pourrait même dire que c'est juste en tant qu'Européen "tout court", que l'on a du mal à comprendre.
Comptez, dans notre Douce France, le nombre de victimes de ce qu'on nomme des "bavures" (???!!!), puis triez les par couleur de peau, ou par sonorité du nom. Si on a "du mal à comprendre", c'est qu'on a la comprenette encombrée de certitudes erronées.
Retenir surtout que la police américaine a tué. Par exemple en mars 2015 elle a tué 111 personnes. Plus que la police anglaise (où moins de 5% des policiers sont armés) en 100 ans.
[quote=DS]Comment ne pas se dire qu'elle aurait pu employer plus utilement les derniers instants de son compagnon à le réconforter ?

Réconforter quelqu'un qui meurt, ça peut aussi passer par témoigner sur sa mort, se battre pour que les faits ne soient pas travestis, lui montrer qu'on tient et qu'on tiendra la route. Qui sait si son compagnon n'a pas été réconforté de la voir si forte, si avisée, si combative?
Penser à revoir the wire cet été, dont France Inter nous a passé le générique ce matin...
Penser à la violence des rapports humains, dans la ville de Baltimore.
https://www.theguardian.com/us-news/2016/jul/11/baton-rouge-protester-photo-iesha-evans
Le policier tueur se nomme Jeronimo Yanez. Il est d'origine hispanique.
Certains membres de cette communauté se sont parfaitement adaptés au fonctionnement de la société américaine.
Y'a que vous Daniel ou les gens bien protégés qui ne comprennent pas son geste, qui est super humain et courageux, elle a su se protéger et protéger son compagnon. Evidement les petits bourgeois, vous , vous voulez tout cacher, ne montrer de votre vie que du lisse, du parfait , mais nous, ceux qui subissons la crise économique et sociale, nous subissons la violence, et la vie parfaite n'existe pas , nous n'avons que des vies en dent de scie. Cette femme vous montre que les femmes sont courageuses, en plus d'avoir une couleur de peau, des habits , on est aussi des humaines qui subissons tout le temps, silencieusement, la répression masculine, et certaines femmes on décidées de parler, de filmer, les comportements abusifs. Elle n'est pas inhumaine , elle vie dans bien plus de violence que les mecs, donc sois on est terrorisé sois on a plus de sang froid. Les techniques numérique nous donne des armes pacifique que nous pouvons utiliser, comme la jeune femme qui s'est filmé dans la rue, ou on a vu le harcèlement que nous subissons TOUT LES JOURS DE NOTRE VIE DE 13 ans a 60 ans, a ouvert une petite compréhension chez les mecs, vous ne vivez pas dans notre monde, le votre est libre, protégé, payé, bien plus que celui des femmes.
"Et qu'ils viennent de découvrir une fronde plus imparable."
Seule la suite de l'histoire permettra de le savoir.
Et qu'ils viennent de découvrir une fronde plus imparable.

Imparable ? Vous croyez vraiment que les policiers amerlocains vont cesser d’être racistes et faire l'acquisition d'un cerveau ?

Car demander à Castile de produire son permis de conduire, en même temps que de lever les mains en l'air... il avait les fils qui se touchaient, là !

Le seul côté sympa de cette tragédie, c'est que la NRA ne peut pas ressortir : si la victime avait été armée elle serait pas morte. Bon, si ça se trouve, la Heston Company va nous dire que ça ne marche que pour les whites (copyright El Caudillito) : un black doit mourir, de toutes façons !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.