10
Commentaires

Il y a deux mois : le 22 février, Macron au Salon

Avec deux mois de décalage, nous revenons régulièrement sur la tonalité de la conversation de l'information continue. Pour que l'on puisse mesurer à la fois le degré de lucidité des médias à l'époque, et le chemin parcouru.

Commentaires préférés des abonnés

Bonne initiative.


Dans 2 semaines, vous pourrez rediffuser la chrononique du matinaute: coronawak et municipales qui contient ce moment d’anthologie:


Au bilan du matin, on compte sept morts en France depuis le début de l'épidémie. Contre combien d(...)

"La France est prête", dit la responsable des urgences. "Les masques sont prêts !"

Eh oui ! 

Prête à faire un grand saut dans le vide ! 


BORDEL ! OU SONT NOS MASQUES ?

En février, Macron au salon...


En mars, la France au balcon.

Derniers commentaires

Très bonne piqure de rappel !


Et dire que les pouvoirs publics connaissaient la situation de l'Italie du Nord au moment du match Lyon-Juventus de Turin; mais le sport-business a été le plus fort, au moins à Lyon... 


Quant au premier (et dernier) tour des Municipales...

Les masques sont tombés

"La France est prête", dit la responsable des urgences. "Les masques sont prêts !"

Eh oui ! 

Prête à faire un grand saut dans le vide ! 


BORDEL ! OU SONT NOS MASQUES ?

En février, Macron au salon...


En mars, la France au balcon.

et:


Tel qui dimanche doit voter

le mardi se voit confiné

Bonne initiative.


Dans 2 semaines, vous pourrez rediffuser la chrononique du matinaute: coronawak et municipales qui contient ce moment d’anthologie:


Au bilan du matin, on compte sept morts en France depuis le début de l'épidémie. Contre combien de morts d'accidents de la route ? Dites un chiffre ! 583. Et combien de morts du cancer ? 24 790. "Imagine-t-on deux alertes par jour, sur les smartphones, sur les morts de la route ?" demande ce matin sur France Inter Dominique Seux qui a compté, en 24 heures, 500 dépêches d'agence, en français, sur le COVID 19. On comprend bien pourquoi Seux s'en émeut : tout ceci n'est pas très bon pour les affaires, et sème la panique. Mais n'empêche : ce matin (hosannah !) je suis d'accord avec Dominique Seux.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.